En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD6B Bendolla - Col du Pouce

Grimentz (Val d'Anniviers)

Garaventa

T2 ES
Description rapide :
Une belle installation D-line avec une station aval "pleine pente" et une ligne très alpine et éloignée des pistes.

Options techniques :
  • Bulles
  • Garde-corps semi-auto
Année de construction : 2019

Remplace les appareils suivants : Suivre la discussion sur le forum

 

Vidéos de l'appareil










 
Généralités et caractéristiques
Auteur de ce reportage : benbel
Section écrite le 22/01/2020 et mise à jour le 22/01/2020
(Mise en cache le 22/01/2020)

Avec des photos des RMGZ, de Chamois78, Cookie et moi-même, je vous propose une version provisoire du reportage sur le


Image



Sommaire

Partie 1 : généralités

- La station de Grimentz
- Bref historique
- La situation du télésiège sur le domaine skiable
- Les caractéristiques principales de l'installation

Partie 2 : la station aval

Partie 3 : la ligne

Partie 4 : la station amont

Partie 5 : les véhicules

Partie 6 : divers

- L'installation vue depuis les pistes et les airs
- Conclusion et remerciements

Partie 7 : aspects techniques : en préparation

Partie 8 : résumé de la construction : en préparation



La station de Grimentz


Image[/img]
Le centre du vieux village de Grimentz


Grimentz est un splendide village typique situé à 1600 mètres d'altitude dans le Val d'Anniviers, au coeur des Alpes valaisannes et de nombreux sommets de plus de 4000 mètres.

Le domaine skiable de Grimentz s'étend de 1600 à 2900 mètres d'altitude. Son front de neige Bendolla, se situe à 2130 mètres et est relié à la station par une télécabine 12 places performante.
Depuis 2014 un important téléphérique relie directement Grimentz au domaine skiable de la station voisine Zinal. Les 2 stations (dont les sociétés de remontées mécaniques ont été fusionnées au sein de la RMGZ SA - Remontées Mécaniques de Grimentz-Zinal SA) présentent maintenant un domaine skiable commun de plus de 100 km de pistes, disposant d'une vingtaine de remontées (dont 2 téléphériques, 1 télécabine, 5 télésièges dont 4 débrayables). Les 2 secteurs (Bendolla pour Grimentz et Sorebois pour Zinal) se caractérisent par un très bon enneigement qui permet au domaine d'être un des premiers à ouvrir en avant-saison.

Les sociétés de remontées mécaniques de Grimentz/Zinal, Saint-Luc/Chandolin et Vercorin collaborent au sein des Remontées Mécaniques d'Anniviers (RMA) pour faire jouer certaines synergies (avec par exemple un site internet commun) et proposer des forfaits pour l'ensemble de la vallée.


Image
Cliquez sur le logo pour accéder à une brève description de la station et à la liste de ses remontées



Bref historique


C'est en 1967 qu'a été ouvert le domaine skiable de Bendolla au-dessus de Grimentz avec la construction d'un télésiège fixe 2 places le reliant au village et d'un téléski débrayable montant sur le secteur du Marais. Les années suivantes ont vu la construction de diverses remontées dont notamment les téléskis à enrouleurs de la Tsarva et des Becs-de-Bosson (tous deux de 1969) et le téléski débrayable d'Orzival (1975). C'est le téléski du Marais, seul appareil au départ de Bendolla en dehors du téléski débrayable pour débutants Marenda (1975), qui donnait accès à ces autres installations.

En 1977 a été construit une second appareil au départ de Bendolla pour accéder aux pistes en altitude, le télésiège fixe 2 places des Crêts, et ce en même temps que le téléski débrayable Lona auquel il donnait accès et qui permettait de relier le point culminant du domaine, à proximité de l'arrivée du téléski des Becs-de-Bosson . La mise en service de ce télésiège et du téléski Lona a permis une extension du domaine skiable avec l'ouverture de nouvelles pistes sur le côté sud/sud-ouest de Bendolla. Le télésiège Lona faisait un peu plus de 2 km de long et il a été décidé de le scinder en 1982 pour former les téléskis Lona 1 et Lona 2 que nous connaissions encore tout récemment.

Le télésiège des Crêts aura fonctionné pendant plus de 40 ans sans connaître aucune modification significative de son équipement (à l'exception d'une nouvelle installation de télésurveillance en 2004). L'entraînement et le système de commande étaient notamment d'origine, de même que les sièges... ce qu'auront certainement le plus remarqué ses utilisateurs.

Le remplacement du télésiège des Crêts par un télésiège du Col du Pouce faisait déjà partie des projets prioritaires des Remontées Mécaniques de Grimentz au début des années 2000.
Ci-dessous un plan faisant partie d'une planification à 15 ans en 2003 :


Image



A cette époque le nouveau TSD4 Grands Plans (2001) avait déjà été mis en service.
Le projet 1 était le remplacement du téléski Tsarva par un télésiège débrayable, dont le tracé (prolongé) était déjà connu et qui fut réalisé en 2004.
Le projet 2 était la création d'un petit téléski pour le snowpark. Ce projet a été remplacé par une modification du début du tracé du téléski Orzival pour desservir le snowpark, ce qui a été réalisé en 2006.
Et le projet 3 était la construction d'un télésiège dénommé "Col du Pouce" qui devait remplacer, sur un tout autre tracé, le télésiège des Crêts et le téléski Lona 1.

Mais vers 2007 ont commencé les négociations entre Grimentz et Zinal quant à une possible liaison, ce qui a freiné les autres projets.
Encore en 2009, le rapport annuel des Remontées Mécaniques de Grimentz indiquait qu'en cas de retard trop important dans la réalisation de la liaison, "la modernisation de la partie gauche du domaine skiable serait envisagée par la construction d'un télésiège destiné à remplacer celui des Crêts ainsi que les téléskis Lona 1 et 2".

Il n'y a évidemment aucune raison de regretter la réalisation du téléphérique de liaison, bénéfique pour la vallée, même si elle a engendré un retard dans le remplacement du télésiège des Crêts dont il avait rapidement été précisé qu'il s'agirait du premier projet pour la société fusionnée, après la construction du téléphérique.

Le télésiège du Col du Pouce remplace finalement 2 remontées : le télésiège des Crêts et le téléski Lona 1, et son tracé est très proche de celui repris sur le plan de 2003 avec une station amont située exactement à l'emplacement prévu à l'époque ; seul le positionnement de la station aval est légèrement différent.


Image
Cliquez sur la photo pour accéder au reportage consacré à ce télésiège.



Image
Cliquez sur la photo pour accéder au reportage de ce téléski, reportage qui fera l'objet d'une refonte d'ici quelque temps.



Ci-dessous la position du nouveau télésiège sur un ancien plan des pistes comportant encore les deux remontées remplacées :

Image


Le plan des pistes ne reflète cependant que partiellement la réalité car les proportions et tracés ne sont pas vraiment respectés, notamment ici en ce qui concerne l'endroit où la nouvelle ligne croise celle de l'ancien télésiège des Crêts.
La réalité est par contre bien respectée sur la vue aérienne ci-dessous comportant le tracé du nouveau télésiège et celui des remontées mécaniques avoisinantes, dont les 2 installations qui sont remplacées :


Image
Vue aérienne de fond : © données CNES, Spot image, swisstopo, NPOC. Incrustations : benbel.


L'autorisation de construire le télésiège a été obtenue tardivement au tout début du mois d'août 2019 et la permission a été octroyée de reporter au printemps 2020 le démontage des 2 installations remplacées. Actuellement le téléski Lona 1 est encore intact. Le câble du télésiège des Crêts a été retiré mais les stations et les pylônes sont encore en place, à l'exception du P3 proche du croisement avec la nouvelle installation, qui a été démonté peu de temps avant la mise en service du nouveau télésiège.


La situation du télésiège sur le domaine skiable


Bien que sa situation ait déjà été évoquée ci-dessus, voici un aperçu de la localisation du télésiège sur le plan des pistes 2019-2020 :


Image
Le télésiège sur le plan des pistes global du domaine Grimentz-Zinal.


Image
Zoom sur le secteur de Grimentz



Alors que la station aval du télésiège des Crêts était située légèrement en amont de la station d'arrivée de la télécabine de Grimentz et du restaurant de Bendolla, celle du télésiège du Col du Pouce se trouve en contrebas par rapport à ces deux bâtiments. Nous en verrons le détail des accès plus loin.

La localisation de la station amont au Col du Pouce permet aux usagers de choisir entre deux versants :

- le versant Lona au sud en rejoignant la piste rouge Tsa supérieure qui permet d'une part de rejoindre la station aval du téléski Lona 2 ou d'autre part de poursuivre la descente vers Bendolla par la piste rouge Tsa inférieure (ou alternativement par l'itinéraire Bonvin quand il est ouvert) et ensuite la piste noire des Crêts ou la piste bleue de la Croix. A noter qu'au niveau de la station aval du téléski Lona 2, un passage est généralement aménagé pour basculer immédiatement sur la piste noire Lona supérieure sans la prendre depuis le haut du téléski.

- le versant nord en rejoignant la piste rouge ABC qui permet d'accéder à la station aval du téléski à arbalètes des Becs de Bosson ou de poursuivre par la piste rouge Tsayet vers Bendolla. Alternativement la piste ABC permet de rejoindre rapidement la piste noire des Couloirs - inférieure qui débouche ensuite sur la rouge Tsayet. A remarquer que depuis le Col du Pouce, il n'est pas possible de rejoindre le secteur Tsarva ni même la station aval du télésiège du même nom (seule la piste bleue des Becs le permet mais elle n'est pas accessible depuis le Col du Pouce).

Le télésiège du Col du Pouce n'est donc pas un appareil destiné aux débutants puisqu'il ne donne immédiatement accès qu'à des pistes rouges.


Les caractéristiques principales de l'installation


Image



Le constructeur officiel de l'installation est le société suisse Garaventa. Cependant dans le cadre du groupe Doppelmayr Garaventa, le centre de compétence pour les installations à mouvement unidirectionnel est la société Doppelmayr et nous avons donc ici une installation Doppelmayr (produite en Autriche), en l'occurrence un appareil D-line, la dernière gamme en date de ce constructeur.

Par ailleurs il a été décidé par le groupe que dorénavant toutes les installations, quel que soit leur type, porteraient le double logo Doppelmayr Garaventa comme sur le panneau ci-dessus.

Outre l'emplacement particulier où a dû être construite la station aval, la principale spécificité de ce télésiège (liée à cet emplacement) est l'embarquement à 180°, une première mondiale pour un appareil de la gamme D-line : l'embarquement en gare aval se fait sur le brin descendant juste avant le contour et ce à une vitesse des sièges particulièrement basse.


Caractéristiques administratives

Station : Grimentz - Val d'Anniviers
Type d'installation : télésiège débrayable
Nom de l'installation : Bendolla - Col du Pouce
Exploitant : Remontées Mécaniques de Grimentz-Zinal SA
Constructeur : Garaventa (Groupe Doppelmayr Garaventa)
Année de construction : 2019
Mise en service : le 21 décembre 2019

Caractéristiques d’exploitation

Saisons d'exploitation : hiver et été (*)
Capacité des sièges : 6 places
Vitesse maximale d'exploitation : 6 m/s
Durée de trajet minimale : 6.8 min
Débit maximal : 1600 personnes/heure à la montée, non exploité à la descente
Espacement entre les sièges : 81 m
Cadencement : 13,5 sec à 6 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude aval (quai) : 2093.9 m
Altitude amont (quai) : 2701.4 m
Dénivellation : 607.5 m
Longueur horizontale : 2044.5 m
Longueur développée : 2173.3 m
Pente moyenne : 29.7 %
Portée à pente moyenne maximale : portée P8 - P9 avec 55,9%
Inclinaison maximale du câble : 68.3 % en aval du P9

Caractéristiques techniques

Type d'installation : Doppelmayr D-line
Type de stations : gares D-line avec couvertures R1

Station motrice : amont
Entraînement principal : moteur AC asynchrone ABB
Puissance en régime : 652 kW
Puissance au démarrage : 791 kW
Entraînement de secours : moteur Diesel Caterpillar C7.1 (min 202 kW) / pompe hydraulique / 2 moteurs hydrostatiques
Diamètre de la poulie motrice : 6,3 m

Station tension : aval
Type de tension : hydraulique (2 vérins - course 5 m)
Diamètre de la poulie retour : 6,3 m

Nombre de pylônes : 19
Détail des pylônes : voir le profil en long et le tableau des pylônes dans la partie consacrée à la ligne
Largeur de voie : 6,4 m

Fabricant du câble : Fatzer AG
Diamètre du câble : 48 mm
Type de câble : câble à torons non compactés 6 x 36 fils galvanisés
Longueur du câble : 4454.3 m (commandés)

Sens de montée : du côté gauche
Embarquement aval : longitudinal à 180°
Débarquement amont : dans l'axe de la ligne

Modèle des sièges : Doppelmayr DCD6-B-M-L (donc avec bulles)
Nombre de sièges : 60 (plus un véhicule de service)
Type de pince : pince débrayable Doppelmayr D-3000

Garage des sièges : au sein des gares aval et amont

Commande et télésurveillance : Sisag

Budget : environ 10 millions CHF


(*) l'appareil - qui peut accueillir skieurs, surfeurs mais aussi piétons - est agréé pour une exploitation aussi bien estivale qu'hivernale.
Je ne pense cependant pas que l'installation sera utilisée en été, tout au moins dans un premier temps, si ce n'est peut-être à l'occasion d'événements particuliers.
L'exploitation hivernale est autorisée pour les sports de neige et les piétons ; l'exploitation estivale pour les piétons et les cyclistes. A retenir toutefois que le télésiège ne peut pas être exploité à la descente.
Des équipements optionnels pour les sièges sont permis, comme des consoles latérales pour VTT et luges.

 
La station aval
Auteur de ce reportage : benbel
Section écrite le 22/01/2020 et mise à jour le 22/01/2020
(Mise en cache le 22/01/2020)

La station aval : Bendolla


La station aval est donc située sur le front de neige de Bendolla, à proximité de la station amont de la télécabine venant de Grimentz et du restaurant, à une altitude de 2'094 mètres ((hauteur du quai). Elle est placée dans une forte pente et en fort dévers, ce qui a nécessité la construction d'une plateforme assez impressionnante.

Si la station a été construite à cet endroit, c'est d'une part à cause des impératifs du tracé de la ligne qui devait respecter certains passages délicats dans la partie supérieure et c'est d'autre part dû au fait qu'il était interdit de la construire un peu plus haut, dans la zone boisée (où un déboisement a été permis pour le passage de la ligne mais pas la construction d'une gare ...).

L'emplacement de la gare a engendré assez naturellement l'idée d'y installer un embarquement à 180°, une première mondiale pour une installation D-line. Pour qu'un tel embarquement soit confortable, les sièges y circulent à une vitesse très basse, dans ce cas-ci 0,26 m/s (au lieu d' 1 m/s dans un embarquement traditionnel). Etant donné le grand espacement des sièges sur la ligne, seuls 2 sièges sont disponibles simultanément sur la zone d'embarquement alors qu'on en trouve plutôt 3 sur d'autres installations avec embarquement à 180° mais avec un débit plus important (comme les télésièges Uni-G Cabane de Bois à Crans-Montana et de la Chaux à Verbier).

Esthétiquement, la gare est constituée d'une couverture D-Line habituelle, de type R1 (couverture arrondie avec des tympans en forme d'écrans) de couleur noire.

C'est en aval qu'est assurée la tension de la ligne. On y retrouve donc une poulie retour tension.
Je reviendrai sur les aspects techniques de l'installation de même que sur les particularités de la construction de la station aval dans des parties séparées du présent reportage.

L'installation étant équipée de sièges à bulles, il y a obligation de les retirer de la ligne lorsqu'elle n'est pas en service. Les RMGZ ont choisi de ne pas construire de garage mais de stationner les sièges dans les deux gares. Le système sera également évoqué dans le reportage technique.


Image
La station aval au milieu de cette vue aérienne avec la ligne de la télécabine Grimentz-Bendolla à l'arrière.


Image
Vue rapprochée avec indication en rouge des pistes d'accès à la station aval. Les pistes indiquées 1 et 2 sont damées alors que l'accès 3 n'est pour l'instant pas officiel :
il s'agit d'un petit mur non damé laissé actuellement à l'initiative des utilisateurs.



Commençons la présentation de la station aval par quelques photos prises par les RMGZ avant la mise en service de l'appareil, ce qui explique que le quai ne soit pas préparé et que les accès ne soient ni damés ni sécurisés (pas de filets, matelas...).


Image
Positionnée sur son impressionnante plateforme, la gare surplombe les arbres en aval.


Faisons-en le tour en commençant par le côté sud.


Image
Dans le fond, la station d'arrivée de la télécabine et sur la gauche le restaurant de Bendolla et sa grande terrasse.


Image
Vue rapprochée.


Image


Image


Image


Image


Image
Depuis l'amont, à proximité du second pylône.



Retour en aval avec deux dernières photos prises à ce moment :


Image


Image
Avec le début de la ligne. A noter dans le coin supérieur gauche, un petit pylône de l'ancien télésiège des Crêts. Il s'agit du P3 qui a été démonté avant la mise en service du nouveau télésiège.



Rapprochons-nous de la mise en service avec des photos prises l'avant-veille et la veille de celle-ci :


Image
Vue depuis la télécabine à l'approche de Bendolla, avec des filets bordant maintenant la piste d'accès.


Image
Comme indiqué précédemment, 2 sièges sur la zone d'embarquement (qui doit encore être enneigée convenablement).


Image
Egalement des filets de protection visibles depuis l'amont.


Image
La gare avec le stockage des sièges


Image


Image


Image
Le portique avec les bornes de contrôle et les tourniquets est suspendu à un pilier autour duquel il peut pivoter.


Image
Après la zone d'embarquement, des cellules permettent de détecter si un siège est occupé ou non.


La raison d'être de ces cellules est liée au fonctionnement des bulles. Lorsqu'un siège est inoccupé, un petit vérin déplace la came qui provoque dès lors la fermeture de la bulle (et donc aussi du garde-corps) avant la sortie de la gare. Lorsque le siège est occupé, la came est inopérante et c'est aux utilisateurs d'abaisser le garde-corps et, s'ils le souhaitent, la bulle. Si la bulle peut être manoeuvrée à volonté pendant la montée, les garde-corps sont par contre auto-verrouillables et ne peuvent pas être ouverts pendant le trajet (il n'y a cependant pas de contrôle de leur fermeture par les utilisateurs au départ). A l'entrée de la gare amont une came provoque l'ouverture automatique des bulles et des garde-corps.


Nous voici arrivés le 21 décembre, jour de la mise en service:


Image
Une demi-heure avant la mise en service. La météo n'est pas au rendez-vous.


Image
Plus tard avec quelques utilisateurs et une météo en amélioration relative.


Image
Le local de contrôle au bord de la plateforme et une commande de quai sur la gauche.


Image
Brusque amélioration de la météo l'après-midi. L'accès à l'embarquement et le début de la ligne.


Image
La zone d'accès vue depuis le siège en sortie de gare.



Et une belle photo prise par Chamois78 en exploitation normale quelques jours plus tard, le dimanche 29 décembre :


Image

 
La ligne
Auteur de ce reportage : benbel
Section écrite le 22/01/2020 et mise à jour le 22/01/2020
(Mise en cache le 22/01/2020)

La ligne


La ligne fait une peu plus de 2 kilomètres de long pour une dénivellation d'environ 600 mètres. Elle comporte 19 pylônes dont voici les caractéristiques et ensuite le profil qui les justifie.


Image
Note : S = galet support - C = galet compression.


Image



On remarque immédiatement sur le profil que la ligne comporte 2 parties assez différentes :

- une première jusqu'aux P9 - P10 présentant une pente relativement régulière avec, outre le P1 compression de sortie de gare, 6 supports et 3 supports-compressions ;

- la seconde offrant un profil très irrégulier avec 2 portions en descente : elle comporte 6 supports et 3 compressions, pratiquement tous équipés d'un grand nombre de galets.

La ligne présente plusieurs passages en dévers, en particulier dans sa seconde partie où elle flirte avec une crête et comporte des dévers tantôt avec une pente à droite, tantôt avec une pente à gauche. Certains passages du tracé pourraient y être sujets à des chutes de pierre et/ou petites avalanches, ce qui explique les protections dont bénéficient quelques pylônes.


Toutes les photos de la ligne (à une exception près) ont été prises dans l'après-midi du jour de la mise en service, le 21 décembre, ce qui explique les parties à l'ombre.


Image
En fin de zone d'embarquement en gare aval.


Image
Dans le contour après l'embarquement.


Image


Image
Sortie de gare.


Image
Sous le P1.


Image
Vue latérale du P1.


Image
Portée vers le P2 dans la petite portion qui a été défrichée.


Image
Le P2 en bordure de la piste descendant sur la gauche vers Grimentz.


Image
Portée vers le P3.


Image
Le P3 et sur la gauche, à l'ombre, la piste noire des Crêts.


Image
Vue vers la droite avec au premier plan le P2 du télésiège des Crêts qui sera démonté au printemps, devant le téléski de la Marenda dans le bas.
En haut, à gauche la station aval du télésiège de la Tsarva et à droite la fin de la ligne du télésiège des Grands Plans.


Image
Longue portée vers le P4 avec sur la gauche le P4 de l'ancien télésiège dont le P3, qui était proche de la nouvelle ligne, a été démonté quelques jours avant la mise en service au public.


Image
Le P4, support-compression.


Image
Une autre longue portée vers le P5.


Image
Nouveau regard vers la droite avec la station aval du télésiège de la Tsarva et ensuite plusieurs pylônes de sa ligne jusqu'à la gauche de la photo.


Image
Le P5.


Image
Portée vers le P6.


Image
Le P6.


Image
Tête du P6 support.


Image
Regard en arrière, à travers la bulle, vers divers sommets dont sur la droite le Weisshorn partiellement dans les nuages.


Image
Encore une longue portée vers le P7.


Image
Vue vers la gauche, direction sud-ouest.


Image
Poursuite de la portée vers le P7 en couleurs naturelles...


Image
... et derrière la bulle.


Image
Le P7, support-compression.


Image
Portée vers le P8 avec un changement de versant.


Image
Le P8.


Image
Tête du P8, support-compression.


Image
La portée vers le P9 est la plus longue (195 mètres) et la plus pentue (55.9%) de la ligne.


Image
Approche du P9. C'est ici que l'inclinaison du câble est la plus forte (68.3%).


Image
Tête du P9, avec des balanciers de 12 galets supports et un des 3 pylônes équipés d'un anémomètre avec les P15 et P18.


Image
Courte portée vers le P10.


Image
Le P10.


Image
Une portée presque horizontale vers le P11.


Image
Si elles n'étaient pas dans l'ombre, on pourrait distinguer sur la gauche les gares aval du téléski Lona 1 et amont du téléski Lona 2, ainsi qu'une bonne partie de la ligne de ce dernier.


Image
Le P11 et une importante protection en béton, ici surtout contre les chutes de pierres.


Image
Descente vers les P12 et P13


Image
Les P12 et P13 sont des compressions de respectivement 14 et 16 galets par balancier.


Image
Les 2 pylônes sont protégés par des pare-avalanches.


Image
Tête du P12.


Image
Forte montée vers le P14


Image
Le P14.


Image
Portée vers le P15.


Image
Le P15 équipé d'un anémomètre et le P16 à courte distance.


Image
Le P16 et un nouveau changement de versant après le passage de la crête.


Image
Descente en direction du P17.


Image
Vue vers la droite. Tout en bas à gauche, la station aval du téléski des Becs de Bosson. Un peu plus haut la ligne du télésiège de la Tsarva traverse la vue de part en part.
Au centre, le début de la ligne et la station aval du téléski d'Orzival avec sur sa gauche le snowpark et la buvette BOB (Buvette Orzival Burger).


Image
Le P17, évidemment compression, est aussi protégé par un pare-avalanche.


Image
Avec un peu plus de 20 mètres, le P17 est le pylône le plus haut de ligne et permet de réduire la pente puisque sa hauteur est à peu près le double de celle des P16 et P18.


Image
Tête du P17, compression de 16 galets sur le brin montant et 14 galets sur le brin descendant.


Image
Remontée vers le P18.


Image
Approche du P18, le troisième pylône équipé d'un anémomètre.


Image
Tête du P18 avec 12 galets supports sur chaque balancier.


Image
Courte portée vers le P19, dernier pylône.


Image
Le P19, équipé de protections thermiques pour éviter toute déformation et rester dans l'axe de la gare toute proche.


Image
Approche de la station amont.


Image
L'aire de débarquement.

 
La station amont
Auteur de ce reportage : benbel
Section écrite le 22/01/2020 et mise à jour le 22/01/2020
(Mise en cache le 22/01/2020)

La station amont : Col du Pouce


La station amont est située à une altitude de 2'701 mètres et est constituée d'une gare extérieurement identique à celle présente en aval : couverture D-Line de type R1 de couleur noire.
Le débarquement se fait dans l'axe de la ligne (à la vitesse habituelle de 1 m/s).

La station est la motrice de l'installation. Nous reviendrons sur les détails techniques avec des vues de l'intérieur de la gare et de la poulie motrice fixe dans une autre partie de ce reportage.

La gare est équipée d'un rail de service qui peut recevoir un siège et sur lequel est stationnée la nacelle de service/maintenance.



Image
Le P19 et l'avant de la gare dont le tympan est surmonté par les Becs de Bosson.


Image
Vue latérale du côté nord avec les 2 derniers pylônes de la ligne.


Image
Le même côté avec sur la droite le rail de service et la nacelle de maintenance.


Image
Le tympan arrière.


Image
L'aire de débarquement avec dans le fond à droite, le Bisshorn et le Weisshorn.



Image
Sur la droite, le local de commande construit en béton.


Image


Image
Vue éloignée depuis la piste de la Tsa supérieure.


Image
Sous le local de commande, divers locaux techniques avec entre autres l'alimentation électrique et les armoires de puissance.


Image
Vue depuis le sud avec des sièges stationnés en gare et la station amont du télésiège de la Tsarva en arrière-plan.


Image
Depuis le haut de la piste de la Tsa, avec la partie supérieure de la ligne du télésiège des Grands Plans à l'arrière et sa station amont sur la gauche.


Image
Dans le fond, le domaine skiable de Saint-Luc et, partiellement, celui de Chandolin.


Image

 
Les véhicules
Auteur de ce reportage : benbel
Section écrite le 22/01/2020 et mise à jour le 22/01/2020
(Mise en cache le 22/01/2020)

Les véhicules


L'installation est équipée de 60 sièges et d'un véhicule de service. Les sièges sont des DCD6 (Doppelmayr Chair Detachable 6 places), le modèle créé en 6 et 8 places pour la gamme D-line. Ils sont ici dotés de bulles de protection de couleur bleue.

Comme expliqué dans la partie consacrée à la station aval, les bulles - qui peuvent être manipulées à souhait par les utilisateurs - sont automatiquement fermées à la montée si le siège est inoccupé et toujours automatiquement ouvertes à l'arrivée en station amont. Les garde-corps sont semi-automatiques : fermeture manuelle par les utilisateurs, auto-verrouillables (pas d'ouverture possible pendant le trajet) et ouverture automatique en amont.

Les pinces sont de modèle D-3000, des pinces bistables à ressorts hélicoïdaux également créées pour la gamme D-line.


Image
Un siège en ligne à la descente pour laquelle les bulles sont automatiquement fermées en sortie de gare amont.


Image
L'arrière d'un siège en ligne avec une bonne vue sur les leviers et câbles actionnant le garde-corps et la bulle.


Image
Croisement de 2 sièges sur fond de 4000.


Image
Un siège lors d'un exercice de sauvetage.


Image
Les sièges sont équipés d'assises (d'une belle largeur de 52 cm) et dossiers individuels. Les tubes auxquels sont fixés les repose-skis individuels empêchent le sous-marinage.


Image
L'arrière des sièges peut être équipé d'une bâche publicitaire. Actuellement toutes les bâches reprennent le nom de l'installation sur fond d'un panorama visible depuis celle-ci.


Image
Gros plan sur une pince D-3000.


Image
Vue d'un autre côté.


Image
Le véhicule de service stationné sur le petit rail extérieur en amont.

 
Divers et conclusion
Auteur de ce reportage : benbel
Section écrite le 22/01/2020 et mise à jour le 22/01/2020
(Mise en cache le 22/01/2020)

L'installation vue depuis les pistes et les airs



Image
Vue large de l'emplacement de la station amont depuis le haut de la piste Tsa supérieure.


Image
La station amont et les P19 et P18 depuis le bas de la piste Tsa supérieure.


Image
Le P18.


Image
P19 et gare amont. Sur la gauche - sous les Becs de Bosson - la piste Tsa supérieure et le début de la piste ABC partant vers la droite.


Image
Le P18 depuis l'amont.


Image
Depuis le P18, le P17 dans le fond et le P16 sur la crête à l'arrière.


Image
Partie supérieure de la ligne du P10 au P16.


Image
A l'avant les P9 et P10 et dans le fond les P15 et P16.


Image
La ligne du P4 au P9.


Image
Les P5 et P6 depuis la piste des Crêts.


Image
La ligne du P3 au P10 avec la piste des Crêts sur la gauche.


Image
La ligne du P6 jusqu'à la station aval.


Image
Plan rapproché sur le P3.


Image
Le P2


Image
La station aval et la première partie de la ligne jusqu'au P10.



Conclusion

Malgré le caractère sympathique et la fiabilité du télésiège fixe biplace des Crêts, son remplacement était devenu une absolue nécessité. L'excellent confort et la très belle qualité de la nouvelle installation auront rapidement convaincu les éventuels nostalgiques de l'ancien appareil.

Le télésiège du Col du Pouce marquera sûrement les esprits de ses utilisateurs avec notamment la position et la configuration particulières de sa station aval et le caractère très alpin de sa ligne éloignée des pistes. Les sièges procurent un excellent confort pour profiter du paysage et les bulles sont les bienvenues quand la météo se fait un peu moins clémente.
La vitesse de la nouvelle installation et la position de sa station amont lui permettent de donner un accès rapide à de nombreuses pistes et à d'autres remontées.

Pour la plus grande satisfaction des utilisateurs, le télésiège des Grands Plans a maintenant un concurrent très sérieux dans le rôle d'ascenseur depuis Bendolla. Il est fort probable que le télésiège du Col du Pouce jouera dorénavant le rôle principal mais ceci sera à vérifier dans la réalité, sachant que les deux installations offrent le même débit horaire théorique.


Lien utile

https://www.valdanniviers.ch : les sites de tourisme et des remontées mécaniques du Val d'Anniviers ont été fusionnés il y a quelques mois.


Remerciements

Je souhaite remercier vivement l'ensemble du personnel des RMGZ pour son accueil et son amabilité et adresser des remerciements particuliers pour leur coopération à Simon Crettaz, président, à Pascal Bourquin, directeur, et à Jean-Pascal Solioz, chef d'exploitation. Un grand merci aussi à Dominique Salamin, administrateur des RMGZ, qui a suivi de près la construction du télésiège.

Egalement mes plus vifs remerciements à Vincent Epiney, directeur chez Garaventa, pour les nombreuses informations qu'il m'a communiquées.

Pour les photos qu'ils ont fournies et qu'ils m'ont permis de publier dans le reportage, un grand merci aux RMGZ, et plus particulièrement à Virgile Genoud, Community Manager, ainsi qu'aux membres de RM.net Chamois78 et Cookie.



Dates des photos (sauf exceptions) : RMGZ vers la mi-décembre 2019, Cookie et Chamois78 le 29 décembre et moi-même majoritairement le 21 décembre mais aussi les 19 et 20 décembre 2019.

A ce jour, je n'ai personnellement pu utiliser l'installation que de façon limitée le seul de jour de sa mise en service et certaines illustrations (spécialement en exploitation) font défaut comme par exemple à l'embarquement en station aval. Ceci explique le caractère provisoire de cette première version du reportage.

benbel - janvier 2020

 
Aspects techniques
Auteur de ce reportage : benbel
Section écrite le 22/01/2020 et mise à jour le 22/01/2020
(Mise en cache le 22/01/2020)

Aspects techniques : en préparation

 
Résumé de la construction
Auteur de ce reportage : benbel
Section écrite le 22/01/2020 et mise à jour le 22/01/2020
(Mise en cache le 22/01/2020)

Résumé de la construction : en préparation



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :