En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD6B de Kammerkör

Waidring (Steinplatte - Winklmoosalm)

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Dernier investissement de la Steinplatte, avec un chantier particulier.

Options techniques :
  • Bulles
  • Sièges chauffants
  • Garde-corps verrouillables
  • Tapis d'embarquement ou de positionnement
  • Garage
  • Entraînement direct ou semi-direct
Année de construction : 2014

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : monchu
Section écrite le 08/04/2019 et mise à jour le 14/04/2019
(Mise en cache le 14/04/2019)

Image





Dernier investissement de la station de la Steinplatte, le télésiège débrayable de Kammerkör vise à réorganiser les flux de skieurs sur le domaine skiable. Sur le plan technique, cette installation est une UNI-G standard, mais elle présente quelques particularités liées au terrain exposé et sensible sur lequel elle a été implantée : la ligne a été construite et levée avec un téléphérique de chantier, et l’exploitant a renoncé à enfouir la ligne de sécurité, ce qui est très rare en Autriche.




1. La Steinplatte et la Kammerköralpe


Waidring et la Steinplatte

La Steinplatte est un massif calcaire culminant à 1869 mètres, à cheval sur le Tyrol et Salzbourg. Au sud, elle présente un paysage de falaises abruptes surplombant la station tyrolienne de Waidring. Au nord, le paysage est complètement différent : la Steinplatte descend en pente douce jusqu'à la frontière allemande et le plateau de la Winklmoosalm, au-dessus de la station bavaroise de Reit im Winkl.

Les deux secteurs sont équipés pour le ski alpin et le ski de fond. Un ensemble de 13 remontées dont 8 sur le versant autrichien desservent 44 kilomètres de pistes, de difficulté moyenne, destinées à une clientèle familiale. Depuis Waidring ou Reit im Winkl, l'accès au domaine skiable s'effectue par une télécabine ou une route d'accès, sans aucune piste de retour station.

Image
La Steinplatte et la télécabine montant de Waidring à droite.



Le télésiège Kammerkör

Le télésiège de Kammerkör est implanté en limite ouest du domaine skiable. Il relie le vallon de Schwarzlofer au plateau de Kammerkör, véritable centre névralgique de la Steinplatte, avec l'arrivée de la télécabine de Waidring, les restaurants, le jardin d'enfants, le parc thématique sur la préhistoire et le départ des principales pistes bleues.

Image
Emplacement du nouveau télésiège dans le plan des pistes.


Image
le nouveau télésiège ne part plus du parking en bas à droite, mais il dessert un espace de ski plus grand avec notamment la nouvelle piste 11.



2. Un nouveau télésiège


L’ancien télésiège de Kammerkör

Construit en 1980 sous forme de télésiège biplace, puis transformé en 1989 en triplace l’ancien télésiège de Kammerkör avait une fonction d’ascenseur entre le parking au terminus de la route à péage. Il était emprunté par la majorité des clients le matin pour gagner le domaine skiable, ainsi que par les piétons à la descente le soir.

Il avait perdu de l’importance lors de la mise en service en 1998 de la télécabine reliant directement le village de Waidring au plateau. Il ne servait alors plus qu’à la desserte de la piste rouge numéro 1 et de la piste bleue numéro 2.

Le reportage de cet appareil est disponible en cliquant sur la photo ci-dessous :

Image
L'ancien télésiège (cliquez sur l'image pour afficher le reportage)



Le projet de remplacement

Après avoir rénové la plupart des remontées principales, l’exploitant a décidé en 2013 de remplacer le télésiège de Kammerkör. Cette opération devait bien sûr moderniser la remontée en offrant plus de débit et de confort. Mais l’opération a aussi permis de repenser complètement l’organisation des pistes dans le secteur.

Si la gare d'arrivée n’a été que légèrement déplacée, l’emplacement de la nouvelle gare de départ a été décalé de 900 mètres plus au nord, en aval dans le vallon de Schwarzlofer. La nouvelle ligne a ainsi gagné 500 mètres de longueur par rapport à la précédente. L’intérêt principal était de favoriser le ski propre et les rotations sur ce secteur plutôt délaissé. Le second avantage était de rendre la gare aval accessible par gravité depuis le sommet du télésiège de Kapellen, et d’offrir par cet enchaînement une alternative au télésiège de la Steinplatte, colonne vertébrale du domaine, régulièrement saturé.

Image
Comparaison de l'ancien tracé en orange, et du nouveau tracé en vert, avec les nouvelles pistes créées en pointillés rouges.



Le démontage de l’ancien télésiège

L'ancien télésiège a été démonté proprement pour être revendu et réimplanté dans une station d’Europe de l’est. Toutefois les pylônes en béton, dont les massifs ont été coulés dans le sol directement, n’ont pas été réimplantés. Ils sont restés sur place après le démontage des autres parties mécaniques, avant d'être démolis sur site.

Image
Démontage des pylônes de l'ancien télésiège.


Image
Les équipes séparent les balanciers.


Image
La plupart des têtes de pylônes sont descendues à la grue.


Image
Dans la forte pente avant l'arrivée, l'hélicoptère a été nécessaire pour évacuer les têtes des pylônes 10, 11 et 12.


Image
Au cours de la même opération des paravalanches ont été héliportés.



Le téléphérique de chantier

Le génie civil des gares, notamment celui du garage semi-enterré en amont, a débuté dès le mois d'avril 2014. Le chantier de la ligne a commencé plus tard, en juin 2014. Il a été marqué par l'utilisation d’un téléphérique de service. Contrairement à la pratique habituelle, sa ligne n’a pas été tracée à côté de celle du futur télésiège, mais juste au-dessus. Cette disposition a permis d’utiliser le téléphérique de service pour la quasi-totalité du chantier de la ligne, depuis le coulage des bétons jusqu’au levage des fûts de pylônes et au montage de leurs têtes.

Image
La ligne de service et son entraînement. A gauche le pylône en béton attend sa déconstruction.


Image
Transport des arbres défrichés par la ligne de service.


Image
Transport des fûts.


Image
Levage et transport d'une tête de pylône.


Image
Les têtes de pylônes sont descendues depuis la ligne de service et assemblées. A l'avant, le dernier pylône de la ligne sera levé à la grue.



Le chantier en aval

Le génie civil en gare aval concernait autant les massifs de la station UNI G motrice fixe que celui du local opérateur, dessinés par le cabinet d’architecture Architektenteam P3 de St. Johann im Tirol.

Image
Coffrage du massif de la gare aval.


Image
Génie civil en aval, avec à l'arrière le local opérateur.


Image
L’entrainement en cours de montage, avec les freins de poulie à gauche, et le centre de la poulie motrice à droite.


Image
Montage des 4 secteurs de la poulie motrice.


Image
Montage de la gare à la grue.


Image
La poulie motrice assemblée.


Image
Les lanceurs et les cames d'embrayage/débrayage.


Image
La gare terminée, avec le local opérateur en cours de montage.



Le chantier en amont

Le chantier en gare amont était plus conséquent qu’en aval. Le génie civil comprenait 2 niveaux avec le garage semi-enterré et la station proprement dite au-dessus. Le montage de l’appareil s'est terminé fin octobre. Le télésiège a été réceptionné à la fin du mois de novembre 2014.

Image
Coulage de la dalle.


Image
Au centre, coffrage des massifs de la gare.


Image
Après montage des lanceurs, début de construction de la charpente.


Image
Montage de la couverture.


Image
Construction du local opérateur et de la sortie du garage.


Image
Les 2 voies de transfert vers le garage avec les chaines de trainage.


Image
Escaliers menant au garage.


Image
Montage de la motorisation de la crémaillère élévatrice.


Image
Montage des pneus de trainage dans les virages du garage.


Image
Motorisation du garage en cours de montage.


Image
Livraison de sièges à bulles.


Image
Dans le garage, ce sont les équipes de l'exploitant qui assemblent les pinces, à gauche, avec les suspentes à droite, puis les sièges.


Image
Sortie des 3 premiers sièges pour essais.



L’épissure

L’épissure a été réalisée en août 2014. L’opération a été documentée par l’équipe de l’exploitant. La réalisation présente quelques particularités liées à l’Autriche, et notamment aux spécificités de la méthode du câblier Teufelberger.

L’opération se déroule de la manière suivante. Les 2 extrémités du câble sont mises en tension. Des troncs d’arbre sont attachés verticalement sur les câbles de tension afin d'éviter le vrillage du câble. Les câbles sont ensuite placés sur des supports. Les torons sont dégagés individuellement à l’aide d’une aiguille, coupés à la longueur, et redressés. Chaque toron va être inséré à la place de l'âme de l’autre brin, en 6 points différents où sont réalisés des nœuds croisés. Avant que le toron ne prenne la place de l’âme, il est entouré habituellement d’un ruban de garnissage pour obtenir le bon diamètre de l'âme qu’il va remplacer. La méthode utilisée par les Autrichiens avec le câble Teufelberger est légèrement différente, puisque c’est un câble en polypropylène qui est enroulé autour du toron pour obtenir le diamètre souhaité, au lieu du ruban plastique. Cette méthode est censée offrir plus de résistance au vrillage.

Une fois que les 6 torons sont rentrés 2 à 2, un câble textile est inséré entre les torons, de manière à éviter les frottements et prolonger la durée de vie du câble.

Image
Les 2 brins de câble sont placés sur des tréteaux. Les poteaux en bois permettent d’éviter la rotation des câbles de tension.


Image
Les torons sont séparés en alternance (épissure 1+1)


Image
Le toron est redressé pour prendre la forme de l'âme.


Image
Le câble en polypropylène blanc, livré sur la bobine noire contre la hanche du monteur, est ensuite enroulé sur le toron par la bobineuse électrique.


Image
Le toron recouvert du câble en polypropylène, en bas à gauche, est ensuite rentré à la place de l’âme, extraite à droite.


Image
A la fin de l’opération, des cordes en polypropylène sont insérées entre les torons.


Image
Les cordes sont déroulées à la main puis insérées 3 par 3 entre les torons par un outillage spécifique.




3. Caractéristiques techniques


    Caractéristiques administratives

    Télésiège débrayable 6 places à bulles Kammerkörbahn
    Exploitant : Steinplatte Aufschließungs GmbH & Co KG
    Constructeur : Doppelmayr
    Année de construction : 2014

    Caractéristiques d’exploitation

    Saison d'exploitation : hiver
    Capacité : 6 personnes
    Débit maximum théorique : 2400 personnes/heure
    Vitesse d'exploitation maximale : 5 m/s
    Temps de trajet minimum : 5 min 30 s
    Sens de fonctionnement : droite

    Caractéristiques géométriques

    Altitude aval : 1250 m
    Altitude amont : 1660 m
    Dénivelée : 410 m
    Longueur développée : 1600 m
    Pente moyenne : 25,6 %

    Caractéristiques techniques

    Emplacement motrice : aval
    Type de motorisation : moteur synchrone à aimants permanents (DSD)
    Emplacement tension : amont
    Dispositif d’accouplement : pinces à barres de torsion DT-108
    Nombre de véhicules : 77 + 1
    Largeur de voie : 6,10 m
    Nombre de pylônes : 17
    Diamètre du câble : 47 mm
    Fabricant du câble : Teufelberger



4. Gare aval


Emplacement

La station inférieure a été implantée 900 mètres au nord par rapport à la précédente. Elle se situe dans le vallon de Schwarzlofer à mi-chemin entre le parking de la route montant de la station et le départ du télésiège de Schwarzlofer, au point le plus bas accessible en ski dans le vallon.

Contrairement à la précédente, elle est désormais accessible par gravité depuis le sommet du télésiège de Kapellen.

Image
Emplacement de la gare dans le vallon de Schwarzlofer.


Image
A l'arrière-plan la piste continue dans le vallon en direction du TSF4 Schwarzlofer.


Image
La piste longe le local opérateur à gauche.



Station

La gare aval est motrice fixe. Contrairement à la pratique courante, l’entraînement n’a pas été placé en amont, pour diminuer le niveau sonore perceptible par les clients des restaurants d’altitude placés à proximité immédiate de la station supérieure.

L’embarquement se fait dans le sens de la ligne. Il est assisté par un tapis de positionnement fourni par Chairkit, comme pour les télésièges du Plattenkogel et de la Steinplatte.

Image
UNI G à couverture noire et rouge.


Image
Embarquement dans l'axe de la ligne.


Image
En rouge sous le plexiglas, la came de débrayage. Au premier plan, les barrières de séparation entre la piste et le local opérateur dessinées par le cabinet d'architectes P3.


Image
Dans l'axe du ralentisseur, 3 cames métalliques dépassent de la couverture. La première déverrouille-le garde-corps. La deuxième est rétractable, elle permet de relever la bulle et le garde-corps. La troisième réarme le système de verrouillage du garde-corps, lorsque les clients le baisseront manuellement.


Image
Embarquement.


Image
Les portillons.


Image
Le local opérateur.


Image
Le tapis de positionnement Chairkit.


Le treuil est constitué d’un ensemble motoréducteur de type DSD ou Doppelmayr Sector Drive, qui associe un moteur à aimantation permanente et un petit réducteur disposés dans l’axe de la poulie motrice.

Image
Schéma de principe de l’entraînement DSD (échelles non respectées).


Le moteur synchrone lent est constitué de 8 segments bénéficiant chacun d’une alimentation séparée par un convertisseur de fréquence, l’ensemble créant un champ tournant qui entraîne l’axe rapide à la vitesse de rotation désirée. Au-dessus du moteur, un large volant d’inertie est équipé d’un unique frein de service, qui pourra être doublé par un second si nécessaire.

En dessous du bloc moteur, un réducteur planétaire à 2 étages GPC 300 a été fourni par FZ Friedrichshafen. Avec un rapport de réduction de 33,82, il permet de transformer la vitesse de rotation du moteur de 530 tours/min environ en une vitesse de 15,6 tours/min sur la poulie, pour un fonctionnement à 5 m/s. Deux freins de sécurité viennent agir sur cette poulie motrice.

Les principaux avantages du treuil DSD par rapport à un entraînement classique sont une légère réduction du bruit, des coûts de maintenance réduits, une plus grande fiabilité du moteur grâce à la multiplication des secteurs et de leur électronique de puissance, et un rendement légèrement meilleur.

La motorisation DSD est toujours officiellement au catalogue de Doppelmayr, y compris dans la nouvelle gamme D-Line, mais son utilisation tend à disparaître au profit de la motorisation directe DDD.

Image
Le DSD pendant le montage.


Image
Detail du réducteur à 2 trains épicycloïdaux GPC 300 de ZF Friedrichshafen, pendant le montage.




5. Ligne


Généralités

La ligne compte 17 pylônes de ligne dont 2 pylônes doubles construits sur un massif commun. Contrairement à la pratique habituelle en Autriche, la ligne de sécurité n’a pas été enterrée, pour préserver le terrain. La plupart des pylônes disposent du système de surveillance inductive de position de câble RPD.

Voici le détail de l’équipement des pylônes :
P1A : 8C/8C
P1B : 8C/8C
P2 : 10S/8S
P3 : 8SC/4SC
P4 : 6S/4S
P5 : 8S/6S
P6 : 8SC/8SC
P7 : 4SC/4SC
P8 : 4SC/4SC
P9A : 8S/8S
P9B : 8S/8S
P10 : 4SC*/4SC*
P11 : 8S/6S
P12 : 4SC/4SC
P13 : 4SC*/4SC*
P14 : 4SC*/4SC*
P15 : 8S/8S
* à dominante support

Image
Vue de la moitié aval de la ligne.



En ligne

Image
P1A et P1B en sortie de gare.


Image
P2.


Image
Survol de la piste bleue 14.


Image
P3.


Image
P4 en dévers.


Image
P5.


Image
Du P6 au P8, une série de pylônes support-compression, avec autant de galets support que compression


Image
P7.


Image
Dans la forêt, la piste bleue n°1, qui était très utilisée avant la construction de la télécabine, car elle ramenait au parking, au terminus des navettes.


Image
P8.


Image
Dans cette section défrichée nouvellement, des protections ont été mises en place contre les chutes de pierres.


Image
Arrivée sur le plateau au P9A et P9B, construits sur un massif commun.


Image
P10 support-compression, à dominante support. Sur chaque brin, un seul galet compression protège contre le soulèvement du câble au démarrage.


Image
P11.


Image
Passage sur la piste bleue 1 et 12.


Image
P13.


Image
Départ des principales pistes avec de gauche à droite les pistes bleues 4, 12 et 1, et à droite la rouge 2.


Image
P14.


Image
P15.



Vues depuis le sol

Image
Sur la piste bleue 1 et 12, avec le sommet de la Steinplatte à gauche.


Image
Sur le bas de la bleue 14.


Image
P4.


Image
P2.




6. Gare amont


Emplacement

La gare amont est implantée sur le plateau de Kammerkör, entre les gares d’arrivée de la télécabine montant de Waidring et le télésiège 8 places de la Steinplatte. Par rapport à l’ancien télésiège, elle a été déplacée de 80 mètres en direction de l’auberge Kammerkör.

Image
La gare est implantée sur le plateau, à côté des restaurants d'altitude Stadl et Kammerkör, et de la gare amont du TSD8 de la Steinplatte à droite.


Image
Plate-forme d'arrivée avec le restaurant Stadl.



Station

La gare amont est retour tension. Elle prend la forme d’une station UNI-G à couverture composite. En raison de la présence de 2 restaurants d’altitude à proximité, le garage de l’installation a été placé en sous-sol, semi-enterré dans la pente naturelle. L’ascenseur permettant de relier le garage au contour est logé dans un bâtiment vitré, dans lequel s’intègre aussi le local vigie. Le garage est en boucle, pour gagner du temps sur les opérations de cyclage ou décyclage. Mais ce choix représente un surcout en raison de la présence de 2 aiguillages et 2 crémaillères pour l'ascenseur.

Image
Gare sur 2 niveaux avec le garage semi-enterré.


Image
Les fenêtres apportent de la lumière naturelle au garage et à l'atelier de révision.


Image
Ralentisseur.


Image
La vigie et le ralentisseur, avec la came de déverrouillage du garde-corps.


Image
Zone de débarquement.


Image
La mascotte, devant les rails de liaison avec le garage.


Image
Contour avec un détecteur de non-débarquement.


Image
Le tympan.


Image
Une came rétractable permet de fermer les bulles dans le contour, en cas de fort vent.


Image
En temps normal, la fermeture des bulles est assurée par la came en début de lanceur.


Image
Le lanceur.


Image
Du côté lanceur.


Image
Le garage dispose d'une porte d'accès.


Image
Portail vers le garage.


Image
Tour vitrée avec la crémaillère à l'arrière.


Image
Véhicules dans la crémaillère pendant le cyclage.


Image
Vue partielle du garage, vers l'amont, avec les massifs de la gare à droite.


Image
Stockage en boucle permettant de réviser les pinces sur la zone de travail au fond, sans cycler les sièges.




7. Véhicules


Généralités

L’installation dispose de 77 sièges 6E98/FMV, équipés de bulles, d’assises chauffantes, de garde-corps à fermeture manuelle et verrouillage automatique, et de repose-pieds centraux.

Image
Siège 6E98 FMV à bulles.


Image
Le long de la suspente, les leviers de fermeture de la bulle côté extérieur, et de verrouillage du garde-corps côté intérieur.


Image
Bulle ouverte.


Image
Les repose-skis passent entre les jambes.



Pinces et suspentes

Les pinces débrayables utilisées sont les classiques DT-108 bistables à barres de torsion.

Image
De haut en bas, la pince DT-108 avec les tubes métalliques contenant les barres de torsion à droite, et les capteurs pour l'alimentation du système de chauffage des sièges à gauche, contre le galet d'équilibrage, et en bas, le long de la suspente, les 2 leviers de manœuvre du verrouillage du garde-corps et de relevage des bulles.


Image
Détail d'une pince avec son axe avant le montage dans la suspente



Sièges et bulles

Les sièges disposent d’un système de chauffage des assises, de bulles grises, de sièges aux couleurs alternées avec séparateurs, et de repose-skis centraux.

Les garde-corps sont abaissés manuellement par les clients, verrouillés automatiquement, puis déverrouillés en amont juste avant que les clients ne les relèvent manuellement à l’arrivée. D’après la réglementation autrichienne, ce système permet d’embarquer 5 enfants avec un seul adulte par siège.

Comme sur d’autres installations du domaine, l’exploitant a choisi une bulle colorée pour le siège n°1 qui sert de référence.

Image
En fonctionnement normal , lorsque le siège est occupé, les passagers peuvent baisser la bulle manuellement.


Image
Le garde-corps avec les repose-skis individuels.


Image
Comme sur d'autres installations du domaine, le siège de référence numéro 1 dispose d'une bulle colorée.


Image
Le siège 1.


Image
Le siège 1 est le premier à être cyclé.




8. Autour du télésiège...


Avec sa ligne rallongée de 500 mètres, le nouveau télésiège dessert des pistes plus intéressantes et plus variées. L’exploitant a créé une nouvelle piste, la rouge numéro 11, ainsi que de nouveaux espaces pour le ski hors-piste qui ont été défrichés spécialement.


Image
Depuis l'aire d'arrivée, la gare amont du télésiège 8 places de la Steinplatte, et à l'arrière le sommet du domaine skiable, avec le télésiège du Plattenkogel.


Image
Sur les pistes bleues du plateau


Image
La piste 1 entre les mélèzes, vers le parking.


Image
La Stallenalm.


Image
La piste 14 dans le vallon de Schwarzlofer.


Image
Au fond, les Alpes bavaroises.



Une nouvelle ère...


Remplaçant l’ancien télésiège par un nouvel appareil confortable sur un tracé complètement différent, l’exploitant a redynamisé le vallon de Schwarzlofer, qui était moins fréquenté que le plateau de Kammerkör. Ainsi, la clientèle se répartit mieux sur l’ensemble du domaine. La fréquentation était au rendez-vous dès la première saison : alors que l’ancien télésiège enregistrait environ 200 000 passages annuels, le nouveau télésiège a totalisé 270 000 passages au cours de la saison 2014/2015, ce qui correspond à près d’un tiers d’augmentation.

L’exploitant devrait poursuivre sa politique dynamique d’investissements dans les années à venir, avec le remplacement du télésiège 6 places de Kapellen par un modèle 8 places en 2020.





Remerciements

Remerciements chaleureux au personnel.

Remerciements particuliers à l’exploitant pour les photos du chantier, de la motrice et de l’épissure.

Les photos de l’appareil ont été pris par Autriche.


Informations pratiques

Sites Internet :

Site officiel de l’exploitant :
www.steinplatte.tirol

Office de Tourisme :
https://www.kitzbueheler-alpen.com

Tarifs :

Forfait journalier Steinplatte + Winklmoosalm : 46 euros (2018)
Alliances tarifaires :
3 Länder Freizeit Arena, avec les domaines non reliés de Erpfendorf, Buchensteinwand, Kirchdorf, St. Johann in Tirol, Lofer et Unken : 233 euros pour 6 jours (2018)
Kitzbühler Alpen + Salzburg Superski Card, avec en plus le SkiWelt, Alpbachtal-Wildschönau, Zillertalarena, Kitzbühel, Schneewinkel, Skicircus, Wildkogel-Arena, Zell am See-Kaprun, Piesendorf, Uttendorf, Rauris, Mölltal, Mallnitz, Lungau, Obertauern, Ski Amadé, Schladming, Werfenweng, Dachstein West : 925 remontées, 283 euros (6 jours)



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :