En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD6B de Saint Martin Express

Saint-Martin-de-Belleville (Les Trois Vallées)

Doppelmayr

T3 ES
Description rapide :
Plus long télésiège des Trois Vallées, le télésiège de Saint Martin Express est le deuxième maillon de la chaîne de remontées permettant aux skieurs du secteur de Saint Martin de Belleville de rejoindre le reste du domaine des Menuires et des Trois Vallées.

Options techniques :
  • Bulles
  • Tapis d'embarquement ou de positionnement
  • Garage
Année de construction : 2015
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 13/10/2017 et mise à jour le 16/11/2017
(Mise en cache le 16/11/2017)

LE TELESIEGE DE SAINT MARTIN EXPRESS
Saint Martin de Belleville (Les Trois Vallées)
Doppelmayr – 2015


Image


Les Trois Vallées : le ski version XXL !

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France. Totalisant plus de 300 pistes, il est desservi par 3 téléphériques, 4 funitels, 35 télécabines, 50 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes et 44 téléskis, soit un total de 146 remontées mécaniques ! Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Belleville, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.

Saint Martin de Belleville : village préservé

Saint Martin de Belleville est une vaste commune située dans le massif de la Vanoise, au sud de la ville de Moûtiers, dans la longue vallée des Belleville. Le contraste entre le chef lieu de la commune (qui porte d'ailleurs son nom) et les stations des Menuires et de Val Thorens, toutes deux situées sur cette dernière, est saisissant. En effet : Saint Martin de Belleville se distingue des deux stations par son architecture préservée et son aspect bien plus authentique. Les logements y sont en effet bien moins nombreux, et l'architecture y est plus traditionnelle.
Saint Martin de Belleville ne possède pas de domaine skiable à proprement parler : c'est plutôt un secteur au sein du domaine skiable des Menuires. Ce secteur est desservi par cinq remontées mécaniques, et compte une grosse dizaine de pistes.


Un des derniers secteurs des Trois Vallées

Au début des années 1980, tous les regards de la vallée des Belleville se tournaient vers les stations des Menuires et de Val Thorens, toutes deux en pleine expansion. Georges Cumin, alors maire de la commune de Saint Martin de Belleville, propose de diversifier l'offre proposée dans la vallée et de lancer un vaste projet immobilier sur le chef-lieu, respectant l'architecture et les matériaux traditionnels de la vallée. Il propose également d'aménager les pentes situées directement au-dessus du chef-lieu. Certes moins hautes en altitude, elles présentent l'avantage d'être totalement vierges et de se trouver à proximité immédiate du village, qui a su garder son aspect traditionnel, loin des deux usines à ski se trouvant sur sa commune.

C'est ainsi que sont construits, au cours de l'été 1983, trois télésièges fixes triplaces, tous trois livrés par le constructeur Montaz-Mautino. Le premier est appelé Grangeraies : il part du village de Saint Martin de Belleville et rejoint le lieu dit du Molard, à mi-chemin entre le chef-lieu et le sommet de Tougnète le surplombant. Le second, baptisté "télésiège de la Loy", part de l'arrivée du premier pour rejoindre le pas de Cherferie, point de liaison avec la vallée de Méribel. Le troisième est lui appelé "télésiège de Pramint", et dessert le sud de ce secteur, en arrivant au-dessus du sommet de Tougnète, non loin de l'arrivée du téléski de Tougnète et de la télécabine de Tougnète 2 côté Méribel.

Le secteur de Saint Martin de Belleville à la fin des années 1980, avec les télésièges des Grangeraies, de la Loy et de Pramint :
Image


Mais assez rapidement, ces appareils s'avèrent complètement dépassés : le développement du village de Saint Martin de Belleville connaît un succès certain, et le domaine en lui-même aussi : les files d'attente devenant de plus en plus importantes, la SEVABEL décide de prendre les choses en main à la fin des années 1990. En 1997, les télésièges de la Loy et de Pramint sont remplacés par un très long télésiège débrayable quatre places. Puis, en 2002, c'est au tour du télésiège des Grangeraies d'être remplacé par une télécabine débrayable huit places.

Cliquez sur l'image ci-dessous pour lire le reportage consacré au télésiège de Saint Martin 2 :
Image


Néanmoins, rapidement, le télésiège de Saint Martin 2 s'avère insuffisant. La qualité des pistes qu'il dessert et son emplacement stratégique sur le domaine lui valent d'être régulièrement surchargé : la station procède donc en 2009 à l'augmentation du débit en rajoutant quelques sièges, puis elle modifie en 2010 la gare aval pour y installer un contour tronqué et un tapis d'embarquement, pour se rapprocher le plus possible du débit théorique de l'appareil (2400 personnes par heure).
Rien n'y fait, les files d'attente sont toujours là, et de plus en plus longues. Malgré tous les dispositifs installés en gare aval, les arrêts sont assez fréquents, puisque le télésiège tourne sans arrêt à vitesse maximale pour réduire au maximum l'affluence. Une seule solution s'offre à l'exploitant : le remplacement du télésiège de Saint Martin 2 par un appareil plus performant. Ce remplacement interviendra pendant l'été 2015.

Un été de chantier

Le chantier du télésiège de Saint Martin Express a commencé dès la fin de la saison d'hiver 2014/2015. Il a fallu d'abord démonter soigneusement le télésiège de Saint Martin 2, puisqu'il allait être réutilisé sur un tout nouveau tracé pour remplacer le télésiège du Bettex.

Vinrent ensuite les terrassements pour le nouveau télésiège, puis les premiers travaux de génie civil.

Le 17 juillet 2015, les ferraillages en gare amont ont déjà bien avancé, et les derniers pylônes de la ligne sont déjà montés :
Image

Les trois derniers pylônes de la ligne :
Image

Vue globale du chantier en gare aval ce même jour :
Image

Un massif prêt à accueillir un pylône :
Image


Les travaux se sont par la suite poursuivis durant la dernière dizaine de juillet et la première dizaine d'août avec notamment l'assemblage des gares, l'installation de leurs couvertures, des contours et des moteurs, mais surtout l'héliportage du reste de la ligne, qui a eu lieu le 10 août.

Héliportage d'une tête de pylône :
Image

Héliportage des trains de galets d'un pylône :
Image

On s'affaire ici à l'assemblage d'un pylône :
Image

Ici aussi :
Image

Le 11 août, le montage de la gare amont est bien avancé :
Image

Vue rapprochée :
Image

Même constat en gare aval :
Image


Avec l'avancée dans la saison, les travaux continuent. Ce fut ensuite au tour du garage d'être monté en gare aval, une fois les travaux de génie civil terminés.

L'état d'avancement du garage au 4 octobre 2015 :
Image

Le garage vu d'en haut :
Image

Le 19 novembre 2015, le garage est en cours de finition :
Image

Vue de l'entrée du garage depuis l'intérieur de celui-ci :
Image

Vue générale du garage :
Image

En gare aval, l'heure est aux derniers aménagements : tapis, portillons d'accès à l'embarquement...
Image

C'est aussi à cette période que le câble est tiré :
Image


La mise en service du télésiège de Saint Martin Express a enfin eu lieu le 12 décembre 2015, malgré un enneigement déplorable.

Saint Martin Express : un télésiège haut débit pour un axe stratégique

Le télésiège de Saint Martin Express a donc été construit par Doppelmayr en 2015.
Situé sur le partie haute du domaine skiable de Saint Martin de Belleville, le plus au nord de la vallée des Belleville, c’est un axe stratégique pour la station et pour les Trois Vallées en général.
C’est avant toute chose un point de passage obligé pour tout skieur de Saint Martin de Belleville souhaitant rejoindre un autre secteur que celui-ci. En effet, ce télésiège est le deuxième maillon d’une chaîne de remontées (le premier maillon étant la télécabine de Saint Martin) permettant aux skieurs de Saint Martin de Belleville de rejoindre directement les stations des Menuires, de Méribel et de Méribel-Mottaret, ainsi que leurs domaines respectifs. Depuis ces derniers, ils peuvent ensuite gagner les autres domaines des Trois Vallées, que sont ceux de Courchevel, de la Tania, de Val Thorens et d’Orelle. C’est donc un appareil de liaison majeur.
Le télésiège de Saint Martin Express est également très important car il est la colonne vertébrale d’une importante zone de ski propre aux pistes très agréables et très intéressantes, et peu fréquentées pour certaines. Malgré leur altitude, l’enneigement de certaines de ces pistes est assez aléatoire, à cause de leur exposition plein ouest.
Il est ainsi très fréquenté en début de matinée et en début d’après-midi, aux heures où les skieurs de Saint Martin de Belleville quittent leur station pour basculer sur les autres domaines skiables des Trois Vallées, et en fin de journée, lorsque les skieurs d’autres vallées skiant sur Saint Martin de Belleville souhaitent regagner leur station d’origine.
Avec une telle importance, on comprend pourquoi la station a, en 2015, procédé au remplacement du télésiège de Saint Martin 2 !

Côté technique, il s’agit d’un appareil assez classique, qui se démarque toutefois du commun des télésièges par sa longueur importante, qui le classe dans le top 10 des télésièges les plus longs de France. Il fait également partie de la famille assez restreinte des télésièges à bulles de France, bien qu’ils sont déjà au nombre de six dans les Trois Vallées. On retrouve un appareil de la gamme Uni-G, aux gares à couverture métallique assez sobres.
Devant la longueur de la ligne et le nombre important de véhicules, la SEVABEL, qui exploite le téléporté, a choisi de le doter d’un garage en gare aval, pouvant accueillir tous les véhicules de la ligne.

Côté ski, le télésiège de Saint Martin Express dessert une très vaste palette de pistes, aussi bien dans la vallée des Belleville sur les domaines de Saint Martin et des Menuires, que dans la vallée des Allues, sur les domaines de Méribel et de Méribel-Mottaret :

Sur le domaine des Menuires et de Saint Martin de Belleville:

  • La piste « Gros Tougne », piste sans grand intérêt technique mais très importante puisqu’elle rejoint les gares aval du téléski des Teppes et du télésiège des Granges, qui permettent de basculer sur Méribel-Mottaret respectivement via le Mont de la Challe ou via le Roc des Trois Marches, de basculer sur les Menuires (uniquement dans le cas du télésiège des Granges), ou bien encore de skier sur les quelques pistes qu’ils desservent. Une fois ce carrefour passé, la piste « Gros Tougne » poursuit son chemin vers le fond de vallée, jusqu’à sa fusion avec la piste « Violette », qui descend jusqu’aux Menuires.
  • La piste « Pramint », longue piste rouge très agréable longeant grossièrement la ligne du télésiège de Saint Martin Express.
  • La piste « Jérusalem », accessible depuis la piste « Crêtes », est une longue piste isolée et particulièrement agréable. Classée rouge jusqu’à la saison 2016/2017, elle est également enneigée artificiellement depuis peu.

Sur le domaine de Méribel et de Méribel-Mottaret :

  • La piste « Faon », une belle et longue piste bleue, la plus au nord du secteur de Tougnète, enneigée artificiellement.
  • La piste « Crêtes » : à cheval, comme son nom l’indique, sur la crête entre les domaines de Saint Martin de Belleville et de Méribel. Elle prend fin au niveau de la gare amont du téléski de Cherferie : on peut depuis ce point prolonger la descente par la piste « Choucas », desservie par ce dernier.
  • La piste « Blaireau », assez longue piste rouge plus ou moins parallèle à la piste « Faon », arrivant au même endroit.
  • La piste « Combe Tougnète », ancienne piste noire reclassée rouge depuis le remplacement de la télécabine de Tougnète 2 par le télésiège actuel en 2007, qu’elle longe sur la totalité du tracé en serpentant de temps en temps. Depuis la partie supérieure de cette piste, on peut bifurquer sur la piste « Dahu », qui permet de passer sur le domaine de Méribel-Mottaret : elle débouche en effet sur le télésiège du Roc de Tougne, et peut être prolongée par la piste « Martre », qui descend à flanc de montagne jusqu’au départ du télésiège du Châtelet (permettant ainsi, en enchaînant ensuite avec le télésiège de Côte Brune, de basculer sur Val Thorens), puis plonge vers Mottaret.
  • La piste « Ecureuil », ancienne piste rouge reclassée noire depuis le remplacement de la télécabine de Tougnète 2 par le télésiège actuel en 2007. Assez engagée, elle n’est pas enneigée artificiellement, et arrive au même endroit que les pistes « Faon », « Combe Tougnète » et « Blaireau ».
A la fin de toutes ces pistes (à l’exception de celles des « Crêtes »), on arrive au niveau de la gare amont de la télécabine de Tougnète 1 et de la gare aval du télésiège de Tougnète 2. Il est possible depuis cet endroit de prolonger la descente, via la piste « Lièvre », jusqu’au départ du téléski de l’Arpasson, voire jusqu’à la Chaudanne (le front de neige de Méribel), ou via la piste « Perdrix », jusqu’au front de neige de Méribel-Mottaret. Depuis ces deux fronts de neige, on peut ensuite rapidement basculer sur le domaine de Courchevel, en empruntant la télécabine du Pas du Lac 1 & 2 depuis Mottaret, ou la télécabine de Saulire Express depuis la Chaudanne.

Situation sur le plan des pistes des Trois Vallées :
Image

Situation sur le plan des pistes des Menuires et de Saint Martin de Belleville :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e de la région (Géoportail – Droits réservés) :
Image


Caractéristiques de l’appareil :

Caractéristiques administratives :
  • Type de remontée : TSD – Télésiège à attache débrayable
  • Nom de la remontée : SAINT MARTIN EXPRESS
  • Exploitant : SEVABEL
  • Constructeur : DOPPELMAYR
  • Maître d'oeuvre : DCSA
  • Année de construction : 2015

Caractéristiques d’exploitation :
  • Saison d’exploitation : Hiver et été
  • Capacité : 6 personnes
  • Débit à la montée : 3200 p/h
  • Débit à la descente : 800 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 6 m/s
  • Sens de montée : Droite

Caractéristiques géométriques :
  • Altitude aval : 1796 m
  • Altitude amont : 2404 m
  • Dénivelé : 608 m
  • Longueur développée : 2454 m
  • Longueur horizontale : 2364 m
  • Pente moyenne : 25,72 %
  • Pente maximale : 69,69 %

Caractéristiques techniques :
  • Tension : Aval
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Amont
  • Puissance développée : 1001 kW
  • Nombre de pylônes : 21
  • Dispositif d'accouplement : Pinces débrayables A108
  • Type de véhicules : Sièges CS10
  • Espacement entre deux sièges : 6,75 secondes
  • Nombre de sièges : 129
  • Diamètre de la poulie motrice : 5200 mm
  • Diamètre de la poulie retour : 6100 mm

Caractéristiques du câble :
  • Fabricant du câble : ARCELOR MITTAL
  • Année de pose : 2015
  • Type de câblage : Lang à droite
  • Diamètre : 51,8 mm
  • Composition : 6*31 fils
  • Âme : Compacte

Caractéristiques de la ligne :
  • P1 : 10C/10C
  • P2 : 4S/6S
  • P3 : 4SC-4SC/4SC-4SC
  • P4 : 8S/10S
  • P5 : 6S/8S
  • P6 : 4SC/4SC
  • P7 : 8S/10S
  • P8 : 4SC-4SC/4SC-4SC
  • P9 : 6S/8S
  • P10 : 10S/12S
  • P11 : 6S/8S
  • P12 : 10C/10C
  • P13 : 10S/12S
  • P14 : 10S/10S
  • P15 : 4SC-4SC/4SC-4SC
  • P16 : 6S/8S
  • P17 : 6S/8S
  • P18 : 16C/16C
  • P19 : 10S/10S
  • P20 : 10S/10S
  • P21 : 12S/12S


Ligne et infrastructures du télésiège de Saint Martin Express :


La gare aval :

La gare aval du télésiège de Saint Martin Express se trouve à 1796 mètres d'altitude, un peu en contrebas de l'arrivée de la télécabine de Saint Martin 1 : il est donc facilement accessible depuis cette dernière, ainsi que par les pistes qu'il dessert. C'est dans cette gare qu'est assurée la mise en tension du câble, par le biais de deux vérins hydrauliques. On retrouve ici une gare Uni-G à couverture métallique, assez sobre. Afin de faciliter l'embarquement des skieurs et de se rapprocher au maximum du débit théorique de l'appareil, la station a opté pour l'installation d'un tapis d'embarquement. Sur la droite, une porte donne accès au garage, dans lequel les sièges entrent via un rail de transfert.

Premier aperçu de la gare aval en arrivant depuis la piste "Planes" :
Image

Zoom sur le garage. On distingue également le haut de la ligne et l'arrivée de la télécabine de Saint Martin 1 ainsi que, tout à droite, l'arrivée de la piste "Jérusalem" :
Image

En se rapprochant progressivement :
Image

Depuis l'arrivée de la piste "Jérusalem" cette fois-ci :
Image

Vue de trois quarts avant de la gare aval dans son décaissement :
Image

Depuis le début de la file d'attente :
Image

Les informations relatives au télésiège et les bornes de validation des forfaits :
Image

Vue de l'arrière de la gare :
Image

Les portillons d'accès à l'embarquement :
Image

Dans le lanceur, c'est parti :
Image


La ligne :

La ligne du télésiège de Saint Martin Express rachète un dénivelé de 608 mètres, sur un parcours de 2454 mètres. C'est à ce titre le plus long télésiège des Trois Vallées, avec une portée maximale de 194,7 mètres. Après une courte portion peu pentue jusqu'au troisième pylône, on prend rapidement de l'inclinaison au-dessus du dernier mur de la piste "Pelozet". Cette courte portion assez raide prend fin dès le pylône suivant, qui marque le début d'une longue succession de petites montées et de parties peu pentues, souvent en dévers, jusqu'au onzième pylône. Celui-ci nous fait légèrement descendre, avant que le pylône 12 n'imprime au câble une forte montée pour passer un petit éperon rocheux. Passé celui-ci, nous descendons jusqu'au quinzième pylône, qui nous permet d'entamer la dernière partie de la ligne, où la pente augmente progressivement pour atteindre son maximum entre les pylônes 18 et 19. L'enchaînement des pylônes 19, 20 et 21 ramène par la suite le câble à l'horizontale pour l'entrée en gare amont.

En avant sur la ligne avec la portée P1-P2 :
Image

P2 :
Image

Portée P2-P3 :
Image

P3 :
Image

Portée P3-P4, au-dessus du mur final de la piste "Pelozet" :
Image

P4, fin de cette petite portion montante :
Image

Assez longue portée P4-P5 :
Image

P5 :
Image

Portée P5-P6 :
Image

P6 :
Image

Portée P6-P7 :
Image

P7 :
Image

Tête du pylône P7 :
Image

Portée P7-P8 :
Image

P8 :
Image

Assez longue portée P8-P9 :
Image

P9 :
Image

On continue l'ascension avec la portée P9-P10 :
Image

P10 :
Image

Portée P10-P11, sur une partie en dévers :
Image

P11 :
Image

Portée P11-P12 :
Image

Le P12 imprime à la ligne une pente assez forte pour franchir une petite barre rocheuse :
Image

Portée P12-P13 :
Image

P13, au sommet de cette courte mais raide montée :
Image

Il est suivi de très près par le P14 :
Image

Portée P14-P15 :
Image

P15 :
Image

Longue portée P15-P16 :
Image

P16 :
Image

Portée P16-P17 :
Image

P17. On aperçoit à droite le haut de la piste "Pramint" :
Image

Portée P17-P18 :
Image

Le pylône 18, troisième compression de la ligne, imprime à la ligne sa dernière montée :
Image

Portée P18-P19 :
Image

L'enchaînement des P19, P20 et P21 ramène la ligne à l'horizontale :
Image

Dans l'enchaînement des trois derniers pylônes :
Image


La gare amont :

La gare amont du télésiège de Saint Martin Express se trouve à 2404 mètres d'altitude, en contrebas du sommet de Tougnète (2437 mètres). C'est également sur cette zone de crête que se trouve la gare amont du télésiège de Tougnète 2, sur le domaine de Méribel. En débarquant, les skieurs peuvent aller aussi bien à droite sur la piste "Gros Tougne" vers le téléski des Teppes et le télésiège des Granges ou sur le domaine de Saint Martin, tout droit sur la piste "Combe Tougnète" vers le télésiège de Tougnète 1, le front de neige de la Chaudanne ou le télésiège du Roc de Tougne, ou bien encore à gauche sur la piste "Crêtes", pour profiter des longues descentes en ski propre aussi bien côté Méribel que côté Saint Martin.
La gare amont assure la mise en mouvement du câble, par le biais d'un moteur asynchrone d'une puissance de 1001 kW.

Entrée en gare amont :
Image

Le débarquement, avec la gare amont du télésiège de Tougnète 2 en arrière-plan :
Image

Vue rapprochée de la gare amont et de la zone de débarquement :
Image

Vue de face :
Image

Vue de trois quarts en partant sur la piste "Crêtes" :
Image

En repartant de l'autre côté :
Image

De trois quarts, avec le chalet de commandes à gauche :
Image

En s'éloignant sur la piste "Gros Tougne", en direction du téléski des Teppes et du télésiège des Granges :
Image

Vue plus éloignée :
Image

Entrons ensuite en gare amont. Au centre, en vert, le moteur électrique :
Image

Le réducteur au premier plan en bleu, avec à sa droite le volant d'inertie et le frein de service. On devine à l'arrière le moteur électrique partiellement caché par l'échangeur de chaleur destiné au refroidissement de l'huile du réducteur dont on peut aussi voir la pompe de circulation au sol :
Image

Le moteur thermique actionnant la pompe hydraulique qui met en mouvement les deux moto-réducteurs hydrostatiques de la marche de secours qui agissent directement sur une couronne dentée de la poulie motrice :
Image

Vue sur le contour :
Image


Véhicules et pinces :

Doppelmayr a équipé le télésiège de Saint Martin Express de 129 sièges CS10 pouvant accueillir jusqu'à six personnes. Ils bénéficient de la nouvelle liaison suspente-siège introduite par Doppelmayr sur certains appareils six places à partir de 2015, qui se fait désormais par deux ressorts au lieu des tampons en caoutchouc habituels.
Devant la longueur de la ligne et le temps de montée relativement conséquent malgré la vitesse élevée de l'installation, les sièges du télésiège de Saint Martin Express sont équipés de bulles. Leur fermeture est automatique sur le brin descendant, mais les skieurs sont libres de la fermer ou de la maintenir ouverte sur le brin montant. Elles sont actionnées par un petit levier situé sur la suspente.
Les sièges, suspendus au câble par des pinces débrayables de type A108, ont des assises colorées, alternant entre le rouge foncé et le noir, afin de faciliter le placement des skieurs en gare aval.

Un siège en ligne, ici le n°52 :
Image

Zoom sur la pince A108 et le levier d'ouverture et de fermeture des bulles :
Image

La pince vue du siège :
Image

Les assises colorées, séparées entre elles :
Image


Quelques vues de la ligne depuis les pistes

Le haut de la ligne depuis la piste "Pramint" :
Image

Depuis la piste "Pelozet" cette fois-ci :
Image

Avec le Cheval Noir (2832 mètres) en arrière-plan :
Image

Toujours le long de la piste "Pelozet" :
Image

Au niveau de la jonction entre les pistes "Planes" et "Pelozet" :
Image


Saint Martin Express : un investissement totalement réussi !

Le télésiège de Saint Martin Express remplace avantageusement son prédécesseur, au débit insuffisant et à l'embarquement délicat pour les débutants. Désormais, débit et vitesse élevée sont au rendez-vous, et la présence de bulles sur les sièges a considérablement amélioré le confort des skieurs. Il assure désormais parfaitement la desserte de la partie supérieure du secteur de Saint Martin de Belleville, et même si les files d'attentes sont toujours là en gare aval, elles ne durent jamais très longtemps. Investissement réussi pour la SEVABEL !

Image


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Novembre 2017 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord des auteurs.

Je tiens à chaleureusement remercier skifan pour la mise à disposition de ses clichés du chantier !

Photos (hors chantier): collonges74
Photos du chantier : skifan
Photos prises les 22 décembre 2015, 14 et 16 février 2017
Textes, bannière et mise en page : collonges74



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :