En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD6B du Gurschengrat

Andermatt (Ski Arena Andermatt Sedrun)

Garaventa

T2 ES
Options techniques :
  • Bulles
  • Garage
Année de construction : 2015

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : fan2montagne73
Section écrite le 11/06/2018 et mise à jour le 05/09/2018
(Mise en cache le 05/09/2018)

Image




Au sommaire de ce reportage :


  1. La station d'Andermatt
  2. Histoire du domaine du Gemsstock
  3. Le télésiège du Gurschengrat, axe majeur du domaine
  4. Les infrastructures de la ligne
  5. Autres photos
  6. Un investissement nécessaire et réussi


La station d'Andermatt

Nichée dans le canton d'Uri, la station trône à une altitude de 1444 mètres, dominée par le massif du Saint-Gothard. Rendue célèbre par son tunnel, la localité est l'une des stations de ski les plus importantes du canton grâce à son ensemble de 80 kilomètres de pistes. Le domaine skiable est composé de 2 secteurs partant dans des directions différentes et non reliés l'un à l'autre : Gemsstock et Nätschen (ce dernier étant relié au domaine du col de l’Oberalp et à la station voisine de Sedrun -dans le canton des Grisons- par un chemin de fer à voie métrique mais dès l'hiver 2018-2019 cette liaison se fera skis aux pieds après la mise en service de plusieurs nouvelles remontées mécaniques).

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^

Histoire du domaine du Gemsstock

À l'origine, Andermatt était un petit village uranais logé à la frontière cantonale avec le Tessin. Se trouvant sur l'axe direct de transit entre le nord de l'Europe et l'Italie, une route fut bâtie entre les villages d'Andermatt (Uri) et Airolo (Tessin). Le chantier se déroula en deux temps : 1818-1826 et 1826-1830. Cette route facilita grandement le transit avec le Tessin et Andermatt devint tout naturellement une étape importante sur la route vers l'Italie. C'est d'ailleurs vers le milieu du 19ème siècle que le premier hôtel fut bâti, étant donné le nombre important de voyageurs (entre 40 et 60 personnes par jour !).

Or, malgré la durée réduite du trajet en voiture (à traction équine bien sûr...), le temps de parcours en train était encore trop long. Après plusieurs projets déposés, l'Italie, le Reich allemand et la Suisse ont approuvé, dans un traité d'Etat de 1871, la liaison ferroviaire Flüelen-Göschenen-Airolo-Lugano via un tunnel : celui du Gothard. Après de longs et fastidieux travaux, la ligne put enfin traverser la chaîne du St-Gothard en 1882. L'activité économique de la vallée reposait à l'époque sur le tunnel et la base militaire installée à proximité. Cette ligne de défense a servi de sentinelle durant les guerres, mais a été démilitarisée à la fin de la guerre froide.

En 1962, les premières remontées du secteur ont été construites, créant un domaine d'altitude relativement vaste pour l'époque et très bien enneigé. Une seule remontée faisait la liaison depuis la vallée, il s'agissait d'un téléphérique Bell construit entre Andermatt et Gurschen, sur le front de neige d'altitude. D'une capacité de 40 personnes par benne, il effectuait un trajet long de 1,8 kilomètre, en survolant une impressionnante portée au-dessus des barres rocheuses. Une fois sur le front de neige de Gruschen, les téléskis Lutersee et Gurschenalp desservaient des pistes en direction du sud-est et du sud-ouest. L'année suivante, un autre téléphérique Bell trouva place entre le front de neige d'altitude et le sommet du Gemsstock.

Après 13 années de fonctionnement, le téléski Lutersee (Bühler) est démonté et remplacé sur un tracé relativement semblable. Un virage sera rajouté sur le nouvel appareil Garaventa afin d'évoluer sur des pentes plus faciles et moins rocheuses. En dehors de ce remplacement, le secteur et ses pistes sont restés identiques pendant une vingtaine d'années par rapport aux débuts dans les années 1960. Cependant, le front de neige reste toujours aussi encombré avec son unique téléski Gurschenalp peu performant... Un télésiège biplace Gurschengrat trouve finalement place parallèlement au téléski en 1982 afin de fluidifier la circulation des skieurs sur ce secteur.

Image
Le plan des pistes dans les années 1980. On retrouve ici toutes les remontées installées entre 1962 et 1963 ; à savoir le téléphérique Andermatt-Gurschen (N°1), le téléphérique Gurschen-Gemsstock (N°2), le téléski Gurschenalp (N°4) mais également le téléski Lutersee (N°3) et le télésiège Gurschengrat (N°5), dernier-né du domaine.


Après les modifications apportées au domaine d'altitude, il était temps de remplacer la colonne vertébrale de la station : ses téléphériques. Datant de 1962/63, ils étaient, en 1990, trop vieux et pas assez efficaces pour transporter des skieurs toujours plus nombreux. La transformation de cette chaîne débute en 1990 avec le renouvellement du téléphérique du Gemsstock. Le nouvel appareil proposé par Garaventa effectuera un trajet identique à celui de son prédécesseur, mais avec des caractéristiques d'exploitation nettement supérieures : la vitesse passe de 8 à 10 m/s et la capacité de la benne de 40 à 80 personnes. Il en résulte un débit plus que doublé par rapport à l'installation précédente.
L'année suivante, c'est le premier tronçon qui est remplacé par un appareil du même constructeur avec des caractéristiques semblables si ce n'est que la capacité de la cabine est de 60 personnes, ce qui permet quand même une augmentation du débit d'environ 80%.

Image
Le téléphérique Andermatt-Gurschen (cliquez pour afficher le reportage).

Image
Le téléphérique Gurschen-Gemsstock (cliquez pour afficher le reportage).


L'expansion des sports d'hiver a été largement soutenue par les succès dans les années 70 de Bernhard Russi, skieur emblématique originaire d'Andermatt, ce qui a favorisé le développement des remontées mécaniques à l'époque.
Mais dans les années 90 et au début des années 2000, l'activité économique d'Andermatt a été lourdement impactée par le retrait presque total de l'armée suisse de la localité alors que cette activité militaire jouait un grand rôle dans l'économie locale. C'est alors qu'intervient en 2005 l'investisseur Égyptien Samih Sawiris qui présente un vaste projet de développement touristique de la localité pour transformer celle-ci en destination "haut de gamme" avec la construction de plusieurs hôtels de luxe, d'un terrain de golf comme activité estivale et de nombreuses remontées mécaniques pour la transformation et l'extension du domaine skiable, sans oublier de nombreux équipements d'enneigement artificiel. La concrétisation d'un tel projet demande évidemment du temps et pour ce qui concerne les remontées mécaniques, dont Samih Sawiris a obtenu le contrôle, c'est en 2014/2015 que débutent les travaux. La plus grande part ce ceux-ci concerne le secteur de Nätschen et notamment la liaison skis aux pieds entre Andermatt et Sedrun déjà évoquée plus haut, justifiant la dénomination "SkiArena Andermatt-Sedrun" donnée à l'ensemble du domaine.

Sur le secteur du Gemsstock les projets sont les suivants :
  • Remplacer le téléski Gurschenalp et le télésiège Gurschengrat par une remontée unique, un télésiège débrayable 6 places.
  • Seconder le téléphérique Andermatt-Gurschen par une nouvelle télécabine 8 places qui arriverait au pied du front de neige d'altitude de Gurschenalp.
  • Remplacer le téléski Lutersee et installer un télésiège 6 places en 2 tronçons dont le premier effectuerait le même trajet que le téléski actuel. Le second tronçon serait dans un axe différent, ceci ouvrant de nouvelles possibilités de pistes.

Image
Le récapitulatif du projet pour le secteur du Gemsstock (plan datant de 2015/16)


Le premier projet à être réalisé est le télésiège du Gurschengrat, en 2015. Après démantèlement du téléski et du télésiège, les travaux ont commencé le 9 juin pour se terminer début novembre. L’inauguration officielle a eu lieu lors de l'ouverture du domaine le 8 décembre 2015.

Le télésiège du Gurschengrat, axe majeur du domaine

Le télésiège du Gurschengrat fait partie du cercle des remontées "piliers" du domaine du Gemsstock. Il relie tout le front de neige d'altitude de Gurschenalp et permet le retour sur le téléphérique éponyme. Cette place centrale permet à cet appareil d'avoir un double rôle au sein du domaine, c'est-à-dire offrir de belles possibilités de pistes, mais aussi assurer une liaison avec le reste du domaine.

Image
Vue d'ensemble du front de neige d'altitude de Gurschenalp.


Comme évoqué ci-dessus, entre ski propre et ski de liaison, ce télésiège se révèle multi-tâches... Il permet de desservir directement les téléphériques du Gemsstock et de Gurschenalp et, par gravité, le village d'Andermatt via la très longue piste noire/rouge : la Talabfahrt. C'est aussi un moyen de rejoindre le téléski Lutersse, et ses pistes très pentues. Cependant, cette disposition changera avec la construction des deux nouvelles remontées prévues. Le télésiège renforcera alors encore plus ses fonctions de structurant du domaine, puisqu'il assurera la desserte entre l'arrivée de la future télécabine Andermatt-Gurschenalp et la plateforme de liaisons téléportées à Gurschen.
Il offre également un bel espace de ski propre avec un réseau entrelacé de pistes rouges convergeant toutes à la gare aval du télésiège. De plus, en empruntant la partie finale du Russi-Run (en hommage au skieur d'Andermatt, Bernhard Russi, évoqué plus haut), située sur la gauche du télésiège, on peut aisément rejoindre la piste de retour au village.

Le télésiège Gurschengrat dessert donc les pistes suivantes :
  • Gurschenalppisten est un ensemble de pistes rouges desservies directement par le télésiège. À droite, à gauche, au milieu, toutes les pistes s'entrelacent, se coupent et se recroisent. Dans cet ensemble, on remarque tout de même une certaine homogénéité des difficultés et une certaine logique de "gravité", qui oblige le skieur à retourner vers l'aval du télésiège, le village ou bien le téléski Lutersee.
  • Talabfahrt Gurschen - Andermatt est la piste noire de descente vers la station. Accessible depuis l'ensemble des pistes de Gurschenalp, elle contourne la barre rocheuse du Tristel pour arriver sur le flanc est d'Andermatt.

Image
La situation du télésiège sur le plan des pistes du domaine d'Andermatt-Gemsstock.


Résumons à présent quelques caractéristiques :

Caractéristiques administratives :

TSD6 - Télésiège à pinces débrayables 6 places : GURSCHENGRAT
Exploitant : ANDERMATT-SEDRUN SPORT AG
Constructeur : Doppelmayr - Garaventa
Année de construction : 2015

Caractéristiques d’exploitation :

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 1590 personnes/heure (pouvant être porté, par ajout de sièges à 2280 p/h)
Vitesse d'exploitation maximale : 5 m/s
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques :

Altitude aval : 2015 m
Altitude amont : 2281 m
Dénivelée : 266 m
Longueur oblique : 901 m
Pente moyenne : 31 %
Temps de trajet : 3 minutes

Caractéristiques techniques :

Emplacement motrice : Aval
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de pylônes : 9
Véhicules : 6 E98/BC
Pinces : DT-108
Type d'embarquement : à 90° dans le contour
Type de débarquement : dans l'axe de la ligne
Fabriquant du câble : Fatzer

Les infrastructures de la ligne

La gare aval

La gare aval du télésiège du Gurschengrat est située à 2015 mètres d'altitude (ce qui pourrait faire penser à une coïncidence entre l'année de construction et son altitude...) au point le plus bas du domaine d'altitude du Gemsstock, à l'emplacement exact de la gare de l'ancien télésiège du même nom. On retrouve ici une gare de type UNI-G Vision de production Doppelmayr comportant l'unité motrice et assurant la tension du câble. On remarquera aussi la présence d'un garage, situé dans la structure attenante à la gare, qui est en réalité l'ancienne gare aval du télésiège précédent. Enfin l'embarquement est effectué à 90° à cause de l'exiguïté de la plateforme, surélevée par rapport au sol.

Image
Une vue lointaine de la gare depuis l'arrivée des pistes.

Image
La partie avant de la gare avec le secteur de Nätschen en arrière-plan.

Image
Vue de face.

Image
On prend à présent plus de hauteur pour observer le garage attenant à la gare.

Image
L'entrée dans la gare, qui se fait par l'ancien bâtiment.

Image
Vue sur l'intérieur du garage.

Image
La file d'attente pour l'embarquement.

Image
La partie cachée de la couverture.

Image
Embarquement, direction Gurschen...


La ligne

Après une courte portion montante, la ligne se radoucit à hauteur du P3. La succession des pylônes P5 et P6 (en support/compression) permet d'imprimer un angle de pente plus élevé, afin de prendre de la hauteur sur le relief. Il est à noter que la présence du téléphérique de Gurschen a imposé aux équipes de Garaventa de garder la ligne au plus proche possible du sol dans le but de laisser un espace aérien de sécurité entre les deux remontées. Enfin, la ligne se termine par un enchaînement de deux pylônes qui permettent une entrée en gare à l'horizontale. Côté caractéristiques, la ligne présente un dénivelé de 266 mètres pour une longueur de 901 mètres.



  • P1 : 16C / 16C
  • P2 : 8S / 8S
  • P3 : 8S / 8S
  • P4 : 6S / 6S
  • P5 : 4SC - 4SC / 4SC - 4SC
  • P6 : 4SC - 4SC / 4SC - 4SC
  • P7 : 6S / 4S
  • P8 : 10S / 10S
  • P9 : 8S / 8S



Image
Le P1, qui élève la ligne au-dessus de la piste.

Image
Portée P1 à P2 passant au-dessus de la piste.

Image
Pylône P2.

Image
La portée P2 à P3, d'où l'on peut observer sur la gauche le sommet du domaine, à savoir le Gemsstock.

Image
Pylône P3.

Image
Portée P3 à P4 avec la gare amont du téléphérique Andermatt-Gurschen sur la gauche.

Image
Pylône P4.

Image
La très longue portée vers le P5, la plus longue de la ligne.

Image
L'approche du P5.

Image
Pylône P5, en support/compression.

Image
Portée P5 à P6 et la cabine du téléphérique de Gurschen qui surplombe l'ouvrage.

Image
Pylône P6.

Image
Portée P6 à P7 avec une nette augmentation de pente.

Image
Pylône P7.

Image
Portée P7 à P8, dernière avant la gare amont.

Image
L’enchaînement des pylônes P8 et P9 avant l'arrivée en gare amont.


La gare amont

La gare amont est située à une altitude de 2281 mètres, en surplomb du front de neige d'altitude de Gurschen. Cette position pourrait être qualifiée de stratégique puisque les différentes pistes sont accessibles par gravité. Ainsi, il est très aisé de rejoindre les deux téléphériques, et donc, le reste du domaine. On retrouve ici une gare Doppelmayr UNI-G Vision, identique à l'aval. Cependant, il s'agit ici d'une simple station retour fixe.

Image
L'arrivée en gare amont.

Image
La gare au milieu d'un écrin naturel unique !

Image
Revenons un instant sur terre pour observer les P8 et P9 ainsi que l'extrémité de la gare.

Image
Une vue en contre-plongée depuis l'une des pistes desservies par l'appareil.

Image
La gare vue de dessous.

Image
La gare dans toute sa longueur.

Image
L'aire d'arrivée où le débarquement s'effectue dans l'axe de la ligne. On relèvera qu'il faut dégager vers la droite afin de gagner les pistes.

Image
La gare de dos.

Image
La station retour avec le secteur de Nätschen en arrière-plan sur la droite.

Image
Une seconde vue de 3/4.


Autres photos

Les véhicules

Le télésiège Gurchengrat est équipé de sièges Doppelmayr CS10 accouplés au câble par une pince DT108. Munis d'assises et de dossiers hauts de couleur noire et de séparateurs de places en plastique rouge, ces véhicules associent design et confort. Le public de cet appareil restant assez familial, l'accent a aussi été mis sur la sécurité et un embarquement facilité pour les débutants. En effet, les séparateurs de place et la butée sur le côté des sièges facilitent la distinction des places. Les repose-skis sont individuels et se placent entre les jambes lors de la fermeture du garde-corps pour éviter aux enfants de passer sous la barre de sécurité. Enfin, on notera que les sièges sont équipés de bulles de protection grises.

Image
Un siège en ligne.

Image
Un véhicule en gare.


Autres vues de la ligne

Image
Une vue globale sur la ligne et sur la vallée.

Image
Les derniers mètres avant la gare amont.

Image
Vue inversée vers l'amont.

Image
La neige, le soleil, le télésiège, tout pour être heureux...

Image
Une dernière vue sur la ligne et l'une des nombreuses pistes desservies par la remontée.


Un investissement nécessaire et réussi

Le télésiège du Gurschengrat s'inscrit comme la "première pierre" du grand chantier qui s'annonce sur le domaine du Gemsstock. En remplaçant deux anciens appareils, le télésiège a procuré une énorme bouffée d'air sur ce secteur qui avait besoin d'une remontée performante. Cependant, c'est loin d'être terminé pour Andermatt, puisque les principaux axes du secteur (à savoir les deux téléphériques) restent encore et toujours surchargés. C'est donc un grand pas vers l'avenir que symbolise cette remontée, car il n'y avait pas eu de tels changements depuis plusieurs dizaines d'années...

Image
Gurschengrat, un appareil neuf et performant dans un écrin de neige.



Je tiens à remercier particulièrement Kilano18 pour ses splendides photos et Bovinant pour la bannière.



Photos : Kilano18
Textes : fan2montagne73
Bannière : Bovinant



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :