En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD6B du Mont de la Chambre

Les Menuires (Les Trois Vallées)

Poma

T1 ES
Description rapide :
Le télésiège du Mont de la Chambre est un télésiège vital pour le domaine des Menuires : il dessert toutes les pistes du secteur du Mont de la Chambre, permet de rejoindre d'autres secteurs du domaine skiable depuis la station, et fait office d'appareil de liaison entre les Menuires et les domaines de Méribel-Mottaret et de Val Thorens.

Options techniques :
  • Bulles
Année de construction : 2001

Suivre la discussion sur le forum



Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 02/01/2017 et mise à jour le 12/11/2017
(Mise en cache le 12/11/2017)

LE TELESIEGE DU MONT DE LA CHAMBRE
Les Menuires (Les Trois Vallées)
Poma – 2001


Image


Les Trois Vallées : le ski version XXL !

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France. Totalisant plus de 300 pistes, il est desservi par 3 téléphériques, 4 funitels, 35 télécabines, 50 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes et 44 téléskis, soit un total de 146 remontées mécaniques ! Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Belleville, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.

Les Menuires

La station des Menuires se situe en Savoie, dans la vallée des Belleville, à une altitude de 1800 mètres environ. Le domaine des Menuires se compose de deux secteurs principaux : la Masse, sur le versant ouest de la vallée, et le Mont de la Chambre, sur le versant est, où est implantée la station. Le domaine est exploité par la Sevabel, qui exploite aussi le domaine skiable de Saint Martin de Belleville situé en aval des Menuires. On y skie entre 1400 mètres et 2850 mètres, et les 85 pistes du domaine sont desservies par un téléphérique, un télébenne, six télécabines, dix télésièges débrayables, trois télésièges fixes et 6 téléskis.

Historique de l'accès au Mont de la Chambre depuis les Menuires

La construction de la station des Menuires débute en 1964. A l'origine ne s'y trouvaient que quelques téléskis : ceux des Menuires 1 et 2, et celui de Brelin. Le domaine skiable, dès les débuts de la station, se développe sur les deux versants de la vallée des Belleville : à l'ouest, sur les flancs de la Pointe de la Masse, et à l'est, sur les flancs du Mont de la Chambre, au pied duquel la station est implantée.

Dès 1967, l'aménagement du versant Mont de la Chambre est lancé, avec la construction sur le secteur de la Croisette du télésiège des Combes (partant de la station) et du téléski des Combes A (situé dans le prolongement du télésiège). L'équipement se poursuit en 1969 avec la construction d'une longue télécabine en deux tronçons : la télécabine du Mont de la Chambre, qui partait du front de neige pour arriver au sommet du même nom. Dans le même temps, le téléski des Menuires 3 est construit en doublement de la partie inférieure des téléskis des Menuires 1 et 2.

Vue du front de neige dans les années 1970, avec de gauche à droite la télécabine du Mont de la Chambre 1, le télésiège des Combes et les téléskis des Menuires 1, 2 et 3 :
Image

L'arrivée du second tronçon de la télécabine du Mont de la Chambre :
Image


Ainsi, dès l'ouverture de la station de Val Thorens en 1972, la liaison avec celle-ci est effective depuis les Menuires via le sommet du Mont de la Chambre. La liaison avec Méribel, quand à elle, verra le jour en 1973 avec l'ouverture du téléski des Allamands, accessible depuis le télésiège des Combes et arrivant au sommet du Roc des Trois Marches.

Les années 1970 voient l'extension du domaine des Menuires vers le sud, avec la construction du téléski de Reberty en 1970. L'aménagement se poursuit ensuite avec la construction du téléski des Plans dans le milieu des années 1970 (partant du fond de la vallée jusqu'à 2100 mètres d'altitude environ au pied du Mont de la Chambre), puis, dans le prolongement de ce dernier, du téléski du Montaulever en 1977 (renforçant ainsi la liaison avec Val Thorens).

En 1980, pour améliorer la desserte des descentes très prisées situées sur le versant Est-Sud-Est du Mont de la Chambre, et par la même occasion pour renforcer la liaison vers Val Thorens et Méribel par la plaque tournante qu'est le Col de la Chambre, la station décide de la construction du télésiège triplace du Col de la Chambre.

Dans le même temps, la station des Menuires continue de s'étendre, avec l'apparition des quartiers des Bruyères et de Reberty. Cette dernière s'accompagne d'un renforcement de l'offre de ski sur les fronts de neige du secteur, avec la construction des télésièges de la Sapinière (1981), des Arcosses (1985) et de Reberty. Ce dernier ne sera toutefois pas conservé très longtemps puisqu'il sera démonté quelques années après.

Mais la montée vers le domaine est fastidieuse, longue, et le secteur souffre du manque d'un ascenseur rapide jusqu'au sommet du Mont de la Chambre. C'est pour remédier à cela que la télécabine des Bruyères voit le jour, en deux tronçons. Le premier (1987) remplace le téléski des Plans et le télésiège de Reberty. Le deuxième (1988), quant à lui, double le télésiège du Col de la Chambre sur un tracé plus à gauche.

Vue du domaine à la fin des années 1980 :
Image


Les années 1990 ne voient par la suite pas de grand changement sur le secteur.

Vue du domaine principal des Menuires en 2000, avant la construction du télésiège du Mont de la Chambre. En jaune, les remontées encore en service lors de la saison 2017/2018, en orange les remontées démontées depuis.
Légende : 1=TSF4 des Menuires, 2=TSF2 de la Sapinière, 3=TSF2 des Arcosses, 4=TSD4 DLS du Doron, 5=TKE1 du Stade, 6=TSF4 de la Montagnette.
Image


En revanche, le début des années 2000 est synonyme de gros investissements. Tout d'abord, les télésièges des Menuires 1 et 2 sont remplacés par un télésiège débrayable six places à double embarquement en 2001. Cette même année, le deuxième tronçon de la télécabine du Mont de la Chambre est démonté pour laisser place à un long télésiège débrayable six places à bulles : le télésiège du Mont de la Chambre.

Enfin, en 2009, les télésièges de l'Etélé, des Arcosses et de la Sapinière ainsi que le téléski du Reberty sont démontés pour laisser place au télésiège débrayable six places du Sunny Express.

Avant de poursuivre sur le télésiège du Mont de la Chambre, voici les principales caractéristiques du télésiège du Col de la Chambre et de la télécabine du Mont de la Chambre 1 & 2, que le télésiège du Mont de la Chambre a remplacés :

TCD4 du MONT DE LA CHAMBRE 1 & 2
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1969
Année de démontage : 2001 (1er tronçon) / 2005 (2ème tronçon)
Longueur : 3321 m (1er tronçon : 1871 m / 2ème tronçon : 1450 m)
Dénivelé : 1022 m (1er tronçon : 584 m / 2ème tronçon : 438 m)
Vitesse : 3,75 m/s
Débit : 1200 p/h
Nombre de pylônes : 30 (1er tronçon : 17 / 2ème tronçon : 13)
Nombre de cabines : 183
Altitude aval : 1810 m
Altitude intermédiaire : 2397 m
Altitude amont : 2835 m

TSF3 du COL DE LA CHAMBRE
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1980
Année de démontage : 2001
Longueur : 1880 m
Dénivelé : 570 m
Vitesse : 2,3 m/s
Débit : 1200 p/h
Nombre de pylônes : 18
Nombre de sièges : 186
Altitude aval : 2215 m
Altitude amont : 2785 m

>> Lien vers le reportage de la télécabine du Mont de la Chambre : https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-tcd4-du-mont-de-la-chambre-poma-66.html

Le télésiège du Mont de la Chambre : colonne vertébrale du domaine skiable

Le télésiège du Mont de la Chambre a donc été construit en 2001 par Poma. C'est un télésiège absolument vital pour la station des Menuires et le domaine des Trois Vallées, à tel point qu'il s'agit d'une des remontées les plus fréquentées des Trois Vallées.
En effet : il est un des deux seuls moyens, avec la télécabine des Bruyères 1 & 2, de rejoindre le sommet du domaine skiable des Menuires (à savoir le Mont de la Chambre, qui culmine à près de 2850 mètres d'altitude) depuis ce dernier. Toutefois, ce sommet étant non seulement un sommet du domaine des Menuires mais aussi un sommet des domaines de Méribel-Mottaret et de Val Thorens, le télésiège du Mont de la Chambre dessert une quantité impressionnante de pistes sur ces trois domaines, et tout particulièrement sur les Menuires, étant donné sa position particulièrement centrale sur le domaine. C'est donc, pour cette station, une véritable colonne vertébrale du domaine skiable, qui fait à la fois office d'appareil de liaison majeur (bascule possible depuis le sommet sur les domaines de Méribel-Mottaret et de Val Thorens) et d'appareil de desserte de ski propre.
Toutes ces fonctions font de lui un téléporté extrêmement fréquenté, régulièrement saturé, et les files d'attente de plus d'un quart d'heure y sont très courantes. Afin de tenter de diminuer le temps d'attente en gare aval, l'exploitant a, ces dernières années, renforcé la signalisation encourageant les skieurs à emprunter d'autres itinéraires pour rejoindre les autres domaines des Trois Vallées (notamment en empruntant la télécabine du Roc des Trois Marches 1, puis le télésiège de la Becca ou du Roc des Trois Marches 2).

Les files d'attente au Mont de la Chambre peuvent parfois être importantes, comme ici en février 2012 :
Image


Côté technique, c'est un télésiège assez particulier du fait de ses caractéristiques impressionnantes : c'est le troisième télésiège de France au dénivelé le plus élevé, et il flirte avec les 2,4 kilomètres de long (il s'agit du deuxième télésiège le plus long des Trois Vallées, derrière le télésiège de Saint Martin Express). C'est auss un des rares télésièges de la gamme Phoenix à disposer de sièges à bulles, qui ne sont pas de trop sur un trajet aussi exposé et long. On remarquera qu'à la fin des années 2000, elles ont été retirées pour quelques saisons en raison d'une défaillance de leur mécanisme de fermeture.

Côté ski, le télésiège du Mont de la Chambre dessert de nombreuses pistes, sur le domaines des Menuires mais aussi sur ceux de Méribel-Mottaret ou de Val Thorens :
- La bleue "Mont de la Chambre", longue et très belle piste qui redescend au niveau de la gare intermédiaire de la télécabine des Bruyères. On peut par cette dernière rejoindre le bas du téléski du Montaulever, ou bien encore basculer sur Val Thorens par une petite bretelle rejoignant la piste "Pluviomètre" sur Val Thorens.
- La bleue "Pluviomètre", longue et belle piste bleue sur le domaine de Val Thorens. Elle fait partie des deux itinéraires permettant de rejoindre la station de Val Thorens depuis le Mont de la Chambre, et est sans doute le plus agréable car le moins fréquenté, l'autre consistant à passer par le secteur de Plein Sud, nettement plus chargé.
- La rouge "Venturon", longue piste rouge très intéressante sur la vallée de Méribel et menant à la gare aval du télésiège de Côte Brune. On peut depuis le départ de ce dernier poursuivre la descente jusqu'au pied de la télécabine du Mont Vallon ou du télésiège du Plan des Mains, voire même descendre jusqu'à Méribel-Mottaret par les pistes "Mûres Rouges" et "Ours", voire encore plus loin jusqu'à Méribel avec la piste "Truite".
- La rouge "Lac de la Chambre", autre longue piste rouge sur la vallée de Méribel rejoignant les gares aval du télésiège du Plan des Mains et de la télécabine du Mont Vallon.
- La rouge "David Douillet", piste phare du domaine des Menuires, longue et belle piste rouge rejoignant la gare aval du télésiège du Mont de la Chambre.
- La rouge "4 Vents", belle piste plus ou moins parallèle à la piste du "Mont de la Chambre" et rejoignant également la gare intermédiaire de la télécabine des Bruyères. On peut, depuis cette piste, bifurquer sur la piste "Alpages", variante sympathique qui arrive au même endroit.
- La noire "Léo Lacroix", longue piste noire descendant entre les lignes du télésiège du Mont de la Chambre et de la télécabine des Bruyères 2, accessible après une petite portion de la piste "David Douillet".

Situation sur le plan des pistes des Trois Vallées :
Image

D’un peu plus près :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e des Menuires (Géoportail – Droits réservés) :
Image


Caractéristiques de l’appareil :

Caractéristiques administratives :
  • Type de remontée : TSD – Télésiège à pinces débrayabes
  • Nom de la remontée : MONT DE LA CHAMBRE
  • Exploitant : SEVABEL
  • Constructeur : POMAGALSKI
  • Maître d'oeuvre : DCSA
  • Année de construction : 2001

Caractéristiques d’exploitation :
  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 6 personnes
  • Débit à la montée : 2400 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 5 m/s
  • Sens de montée : Gauche

Caractéristiques géométriques :
  • Altitude aval : 2058 m
  • Altitude amont : 2834 m
  • Dénivelé : 776 m
  • Longueur développée : 2380 m
  • Longueur horizontale : 2250 m
  • Pente moyenne : 34,49 %
  • Pente maximale : 72 %

Caractéristiques techniques :
  • Tension : Aval
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Amont
  • Puissance développée : 1060 kW
  • Nombre de pylônes : 25
  • Dispositif d'accouplement : Pinces Oméga
  • Type de sièges : Doudouk 6 à bulles
  • Espacement entre deux sièges : 9 secondes
  • Nombre de sièges : 110
  • Diamètre de la poulie motrice : 4400 mm
  • Diamètre de la poulie retour : 4900 mm

Caractéristiques du câble :
  • Fabricant du câble : TREFILEUROPE
  • Année de pose : 2001
  • Revêtement : Clair
  • Type de câble : Lang à droite
  • Composition : 6*31 fils
  • Âme : Textile compactée

Caractéristiques de la ligne :
  • P1 : 16C/16C
  • P2 : 6S/6S
  • P3 : 8S/6S
  • P4 : 8C/8C
  • P5 : 4S/4S
  • P6 : 6S/4S
  • P7 : 6S/4S
  • P8 : 6S/4S
  • P9 : 6S/6S
  • P10 : 12S/8S
  • P11 : 16C/16C
  • P12 : 6S/4S
  • P13 : 12S/12S
  • P14 : 8S/8S
  • P15 : 4SC/4SC
  • P16 : 6S/4S
  • P17 : 12S/12S
  • P18 : 12S/8S
  • P19 : 8S/8S
  • P20 : 8S/6S
  • P21 : 12C/12C
  • P22 : 12C/12C
  • P23 : 6S/4S
  • P24 : 12S/12S
  • P25 : 12S/12S


Ligne et infrastructures du télésiège du Mont de la Chambre :

Note : la prise des photos lors de la troisième décade de décembre 2016, après plusieurs semaines historiquement douces et sèches en montagne (il n'a pas neigé ni plu une seule fois au mois de décembre sur les 3 Vallées !), expliquent le très faible enneigement sur les photos.

La gare aval :

La gare aval du télésiège du Mont de la Chambre se trouve à 2058 mètres d'altitude, à proximité des gares amont des télésièges à double embarquement du Doron et des Menuires : il n'est donc pas possible d'y arriver, depuis les Menuires, avant d'avoir emprunté une autre remontée. On retrouve ici une gare de type "Satellit" sans vitres sur les côtés, au bardage métallique blanc, assurant la tension du câble par le biais de deux vérins hydrauliques.

Premier aperçu de la gare aval depuis la piste "Petits Creux" :
Image

D'un peu plus près :
Image

Vue de profil de l'autre côté :
Image

Vue de trois quarts avant :
Image

De profil :
Image

Image

On aperçoit à droite la gare amont du télésiège à double embarquement des Menuires :
Image

Le portique d'informations, changé au cours de l'été 2016 :
Image

Le tympan arrière de la gare :
Image

Embarquement imminent :
Image



La ligne :

La ligne du télésiège du Mont de la Chambre est longue de 2380 mètres et rachète un dénivelé de 776 mètres. Après une partie relativement plate jusqu'au quatrième pylône, les choses commencent à se compliquer, car celui-ci imprime à la ligne une assez forte montée, qui se prolonge jusqu'au neuvième pylône, après un passage sous la ligne du télésiège du Sunny Express. S'ensuit alors un répit qui n'est toutefois que de courte durée. En effet : dès le passage du onzième pylône, la ligne se raidit de nouveau, pour franchir une petite barre rocheuse en dévers. Les pylônes 13 et 14 permettent ensuite de ramener le câble à l'horizontale sur une petite ligne de crête, avant que le quinzième pylône ne vienne augurer d'une nouvelle portion montante, en dévers également. L'enchaînement des pylônes 18, 19 et 20 fait par la suite passer la ligne en pente négative sur une courte distance. Enfin, les pylônes 21 et 22 impriment au câble sa dernière montée jusqu'en gare amont.
On notera que suite à un glissement de terrain en 2014, le vingtième pylône a été déplacé de 5,35 mètres vers l'amont.

Le P1 en sortie de gare :
Image

Le P2 sort la ligne du décaissement de la gare aval. A gauche, la gare amont du télésiège à double embarquement des Menuires :
Image

Portée P2-P3, avec à droite l'arrivée de la piste "Pâturages" :
Image

P3 :
Image

Portée P3-P4 :
Image

P4, la pente devient plus importante :
Image

Portée P4-P5 :
Image

P5 :
Image

Longue portée P5-P6, on aperçoit au fond la ligne du télésiège du Sunny Express :
Image

P6 :
Image

Très longue portée P6-P7 :
Image

Fin de la portée P6-P7, avec à gauche les pylônes 12 et 13 du télésiège du Sunny Express :
Image

P7 :
Image

Longue portée P7-P8 :
Image

P8 :
Image

P9 :
Image

Portée P9-P10 et passage au-dessus de la piste des "Pâturages" :
Image

P10, la pente s'adoucit provisoirement :
Image

Fin de la portée P10-P11 :
Image

P11, la ligne reprend de l'inclinaison :
Image

Portée P11-P12 :
Image

P12 :
Image

Longue portée P12-P13 :
Image

Fin de la portée P12-P13 :
Image

P13 :
Image

Suivi de près par le P14, sur une crête assez ventée :
Image

Portée P14-P15 :
Image

P15 :
Image

Portée P15-P16 :
Image

P16 :
Image

Assez longue portée P16-P17, en dévers :
Image

P17, monté sur un imposant massif :
Image

Très longue portée P17-P18, et passage au-dessus de la piste "David Douillet" :
Image

P18, avec à droite la ligne de la télécabine des Bruyères 2 :
Image

Portée P18-P19 :
Image

P19, la gare amont est enfin visible :
Image

P20 :
Image

Portée P20-P21 :
Image

P21, cinquième compression de la ligne :
Image

Tête du P21 :
Image

Le P21 est suivi de très près par le P22 :
Image

Très longue portée P22-P23 au-dessus du début de la piste "David Douillet". A droite, la gare amont et les pylônes 21 à 24 du deuxième tronçon de la télécabine des Bruyères :
Image

P23 :
Image

Portée P23-P24 :
Image

Fin de la portée P23-P24 :
Image

Le P24 et le P25 permettent de remettre le câble à l'horizontale pour l'entrée en gare amont :
Image


La gare amont :

La gare amont du télésiège du Mont de la Chambre se trouve à 2834 mètres d'altitude, au sommet de la montagne éponyme, non loin des gares amont de la télécabine des Bruyères 2 et du télésiège de Côte Brune (situé sur le domaine de Méribel-Mottaret). C'est la station motrice de l'installation. On notera par ailleurs qu'on y trouve un garage pouvant accueillir la totalité des sièges de la ligne, garage qui n'est par ailleurs rien d'autre que la gare amont du deuxième tronçon de l'ancienne télécabine du Mont de la Chambre.

Il est temps de débarquer :
Image

Différentes vues de la gare amont depuis l'aire de débarquement :
Image

Image

Vue rapprochée :
Image

Le transfert vers le garage :
Image

Le garage :
Image

Vue en contre plongée depuis le début de la piste "David Douillet" :
Image

Avec les deux derniers pylônes :
Image

Vue plus éloignée :
Image

Depuis l'avant, encore en contre-plongée :
Image


Véhicules et pinces :

Poma a équipé le télésiège du Mont de la Chambre de 110 sièges Doudouk6, pouvant accueillir jusqu'à six personnes. Ils ont par ailleurs la particularité d'être équipés de bulles (arborant par ailleurs le logo des Menuires ainsi que le nom du téléporté), ce qui est assez rare sur ce modèle de sièges. Ils sont suspendus au câble par des pinces débrayables Oméga T.

Un siège en ligne :
Image

Un siège dans le contour de la gare aval :
Image


Diverses vues de la ligne :

En fin de journée, au-dessus du haut de la piste "David Douillet" :
Image

Les pylônes 19, 20, 21 et 22 :
Image

Vue sur le haut de la ligne, avec la télécabine des Bruyères 2 à droite :
Image

Au-dessus du mur principal de la piste "David Douillet" :
Image

Le croisement avec la ligne du télésiège du Sunny Express vu depuis ce dernier :
Image

Vue rapprochée du septième pylône :
Image


Mont de la Chambre : cruel manque de débit

Bien que la construction de ce télésiège ait simplifié l'accès au Mont de la Chambre depuis la station des Menuires, le rôle crucial de ce télésiège a très vite joué en sa défaveur, puisqu'il est désormais constamment surchargé. Ainsi, lors des heures de pointe pendant les vacances scolaires, il n'est pas rare d'y faire plus de vingt minutes d'attente ! Sans doute la station des Menuires aurait-elle dû opter pour un télésiège huit places, ou bien encore un télésiège à double embarquement, comme les télésièges voisins des Menuires ou du Doron. Ces solutions se seraient toutefois avérées bien coûteuses, raison pour laquelle un télésiège six places fut la solution retenue.
La situation sera sans doute amenée à évoluer dans les années à venir. En effet, la télécabine des Bruyères fête cette année ses trente ans, et la station des Menuires songe déjà à son remplacement. Peut-être celui-ci entraînera-t-il une relative diminution de la fréquentation du télésiège du Mont de la Chambre... Seul l'avenir nous le dira !

Image


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Novembre 2017 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord des auteurs.

Photos : collonges74
Photos prises le 31 décembre 2016 et le 1er janvier 2017.
Textes, bannière et mise en page : collonges74



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :