En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TSD6B Rosswald

Hinterglemm (Skicircus)

Leitner

T2 ES
Options techniques :
  • Bulles
  • Sièges chauffants
  • Gardes-corps automatiques
  • Garage
  • entraînement direct ou semi-direct
Mise en service en : 2013

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : monchu
Section écrite le 08/05/2015 et mise à jour le 09/05/2015
(Mise en cache le 09/05/2015)



Image




De nombreuses stations autrichiennes ont rénové en profondeur leur domaine skiable, en remplaçant les appareils structurants par des installations débrayables à grand débit et à haut niveau de confort. Une fois cette première phase de restructuration achevée, il leur reste souvent quelques appareils courts, assurant des liaisons ou des dessertes de secteurs isolés : la question de leur remplacement éventuel est difficile à trancher, car le retour sur investissement semble incertain.

Pourtant, certains exploitants franchissent le pas et n'hésitent pas à remplacer de courts téléskis à enrouleurs ou des petits télésièges à pinces fixes par des télécabines ou des télésièges débrayables munis de nombreuses options. Ce choix audacieux se justifie par le désir d’uniformiser le parc d’appareils, de faciliter la maintenance, mais aussi de renvoyer à la clientèle une image de confort et de modernité.

Ainsi, au cœur du domaine Skicircus qui réunit la vallée de la Glemm et Leogang, la société des remontées de Saalbach-Hinterglemm a investi 6 millions d’euros en 2013 dans le remplacement d’un téléski de 750 mètres de long, qui assurait principalement la liaison entre deux secteurs du domaine skiable. Le successeur de cet appareil est un télésiège débrayable, équipé d'un entraînement direct, de bulles, de sièges chauffants, et de garde-corps automatiques... Tant d’options pour une ligne si courte : les critères de choix des appareils ont bien changé depuis 20 ans… Désormais, les débrayables ne sont plus l’apanage des ascenseurs ou des remontées longues, mais deviennent le standard dans les régions du pays où la clientèle allemande et hollandaise à fort pouvoir d’achat doit être fidélisée à tout prix.




Sommaire :

1. De Hinterglemm vers Saalbach
2. Historique succinct
3. Caractéristiques techniques
4. G1
5. Ligne
6. G2
7. Véhicules
8. Vues depuis les pistes




1. De Hinterglemm vers Saalbach


La vallée de la Glemm et le Skicircus

Dans le large bassin des sources de la Saalach, les derniers alpages du Pinzgau prennent fin au pied des sévères contreforts des Alpes de Kitzbühel. Au-dessus des villages voisins de Saalbach et de Hinterglemm, les pentes modérées et ensoleillées de cette haute vallée sont devenues depuis les années 1910 des champs de neige réputés pour les sports d’hiver. Depuis 1945, leur équipement mécanique les a progressivement transformés en un domaine skiable d’envergure, relié à la vallée de Leogang, devenue une porte d’accès privilégiée pour les skieurs à la journée. L’ensemble Skicircus qui unit ces trois stations offre désormais 200 km de pistes reliées, dont 90% sont dotées d’enneigement artificiel. En 2015, il s'unira avec celui de la station tyrolienne de Fieberbrunn, avant de se relier plus tard avec Zell am See pour former l'un des plus grands domaines skiables du pays.

Image
Le petit village de Saalbach s’est mué au fil des ans en une grande station internationale.


Au centre de ce réseau de remontées, le village de Saalbach et son annexe de Hinterglemm est devenu en quelques décennies un lieu de villégiature très apprécié, doté de 19 000 lits touristiques. Avec un million et demi de nuitées annuelles, la station se classe au second rang du pays après Sölden. Une patinoire, une piste de curling, des stands de tir à l’arc, une piste de luge de plus de 3 kilomètres, deux snowparks dont un fonctionnant quotidiennement en nocturne et surtout un ensemble de 55 remontées récentes et majoritairement débrayables confèrent à Saalbach tous les attributs d’une grande station de sports d’hiver de rang international, consacrée par l’organisation des Championnats du Monde de ski alpin de 1991.

Image
Championnats du Monde de 1991.


Une présentation de la station est disponible à cette adresse :

Image
^ Cliquez sur l'image pour accéder à la présentation de la station.^



Le télésiège de Rosswald

Le TSD6 Rosswald permet la liaison haute entre le secteurs Hochalm, au fond de la vallée, et Reiterkogel, au-dessus de la station. Les clients souhaitant retourner sur Saalbach et Leogang évitent ainsi de redescendre jusqu'au village de Hinterglemm, ce qui leur fait gagner près d'un quart d'heure sur leur trajet. L’appareil n'a pas été construit pour le ski propre : sous ses câbles ne court que la piste bleue n°28 « liaison Rosswald Hochalm ».

Image
Situation du télésiège dans le Skicircus.


Image
L’appareil assure principalement le retour vers Saalbach.




2. Historique succinct


Le Reiterkogel et le téléski de Rosswald

L'équipement du massif du Reiterkogel, au nord de Hinterglemm, a débuté en 1965 avec la construction du TSF1 Reiterkogel et du TKE2 Hasenauerköpfl sur les tracés de la télécabine et du télésiège 8 places actuels. Swoboda, qui avait livré ces appareils, participa une décennie plus tard à la modernisation du secteur avec l'augmentation de débit du téléski en 1974, la construction du téléski Rosswald en 1975, facilitant le retour depuis le secteur Hochalm, et enfin la transformation du télésiège du Reiterkogel en un modèle biplace.

Image
Le télésiège du Reiterkogel ouvre un nouvel espace de ski en 1965.


Le court téléski de Rosswald permettait principalement aux skieurs basculant du secteur Hochalm vers le Reiterkogel d'éviter de redescendre jusqu'au village de Hinterglemm. Peu sollicité, il resta inchangé pendant près de 4 décennies, ne subissant qu'une rénovation électrique en 1993.

Le reportage sur ce téléski est disponible à cette adresse : http://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-1507.html

Image
Saalbach-Hinterglemm ne possédait à l'origine pas de liaisons hautes entre les différentes parties du domaine skiable. Sur ce plan datant d'avant la construction du téléski de Rosswald dans le secteur en jaune, les skieurs revenant du secteur Hochalm vers le Reiterkogel devaient transiter par le village de Hinterglemm.


Image
Station inférieure du téléski de Rosswald (photo Rodo_af).



Le projet de nouveau télésiège

Dès 2003, les exploitants réunifiés de Saalbach et Hinterglemm lancèrent un grand programme d’enneigement artificiel et de modernisation des appareils structurants du domaine, qui furent tous remplacés par des télécabines ou des télésièges débrayables, ce qui représente un effort d'investissement annuel de 24 millions d’euros en moyenne. Le Skicircus se targue désormais de posséder l’un des parc de remontées les plus modernes d’Autriche. Cette vague de rénovations fut d’abord dictée par le souci d’améliorer le débit des appareils principaux, mais dans une deuxième phase, les investissements se sont concentrés sur la qualité de service offerte aux clients, avec l’installation d’appareils munis d’options comme les bulles ou les sièges chauffants. Tiré par la concurrence de domaines similaires comme le groupement tyrolien de Serfaus, Fiss et Ladis, la station de Saalbach n’hésite désormais plus à passer en débrayable des appareils de moins d’un kilomètre de long.

Les derniers investissements du domaine ont concerné les liaisons entre secteurs, notamment sur le versant ensoleillé du Bernkogel et du Reiterkogel, qui a vu la construction en 2011 de la nouvelle télécabine Bernkogel I au départ du village de Saalbach, et le remplacement de l’ancien TSF2 Reiterkogel Ost par un TSD6 la même année. Enfin, malgré une longueur de ligne de quelques centaines de mètres, le téléski du Wetterkreuz a cédé sa place en 2012 à un télésiège 6 places équipé de bulles, de sièges chauffants et de garde-corps automatiques, améliorant les conditions de la liaison de Hinterglemm vers Saalbach.

Le Rosswaldlift demeurait le dernier téléski qui assurait encore une liaison entre deux secteurs du Skicircus. Malgré une ligne de 750 mètres de long, les Bergbahnen Saalbach Hinterglemm (BBSH) n'ont pas hésité à implanter un télésiège débrayable afin d'améliorer le niveau de confort offert à la clientèle, grâce aux sièges chauffants et aux bulles de protection. L'augmentation de débit, porté de 1400 à près de 2 400 personnes par heure, devait permettre aussi d'éviter toute attente aux heures de pointe.

Soucieux d'augmenter le niveau de sécurité, l'exploitant a demandé au bureau de maîtrise d'oeuvre Melzer & Hopfner de repenser les flux en gare aval afin de prévenir les collisions, et fait équiper l'installation de garde-corps automatiques.

Enfin, pour limiter l'impact environnemental, l'architecture des gares s'est faite discrète, et le chantier a fait l'objet de mesures de protection spéciales comme la réimplantation du tapis herbeux d'origine après terrassement pour faciliter et accélérer la repousse. Comme il est fréquent désormais en Autriche, l'exploitant met en avant la sobriété énergétique de son appareil : le côté sud du garage est équipé de panneaux photovoltaïques dont la production annuelle, annoncée à 17,5 MWh, doit couvrir les besoins de 4 foyers, tandis que la consommation électrique du télésiège est censée être réduite de 5% par rapport à une installation classique, grâce à l'entraînement direct sans réducteur, tout en restant environ deux fois plus élevée que celle de l'ancien téléski.

Le constructeur Leitner affirme que son Direct Drive a été un facteur décisif lui permettant d'emporter le marché. Il réalise en tout cas une percée dans un domaine skiable jusque là dévolu à Swoboda, SSG puis Doppelmayr,. Leitner livre son troisième appareil dans le Skicircus, le premier entraînement direct de la vallée et le septième du pays.

Le chantier de ce court télésiège s'est déroulé en 5 mois, depuis le permis de construire délivré le 6 juin 2013. L'autorisation d'exploitation fut accordée le 5 novembre et l'appareil inauguré le 12 décembre.

Image
Le chef d'exploitation pose devant les panneaux photovoltaïques placés sur le mur sud du garage. (photo Melzer & Hopfner).




3. Caractéristiques techniques



  • Constructeur : Leitner
  • Année de construction : 2013
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Capacité : 6 personnes
  • Altitude Aval : 1 530 m
  • Altitude Amont : 1 734 m
  • Dénivelée : 204 m
  • Longueur développée : 725 m
  • Pente moyenne : 29,5 %
  • Débit maximum : 2 383 personnes/heure
  • Vitesse maximale d'exploitation : 5,0 m/s
  • Emplacement motrice : aval
  • Emplacement tension : aval
  • Nombre de sièges : 37
  • Durée minimale de trajet : 2 min 31 s





4. Station inférieure


Situation

La gare aval est implantée sur un terrain en faible pente, juste sous la croisée des pistes bleues reliant le sommet du Reiterkogel et l'intermédiaire de la Hochalm d'une part, le sommet de la Hochalm et le village de Hinterglemm d'autre part.

Image
La gare aval et la basse vallée de Glemm.


Image
Portiques.



Equipements

La gare aval motrice tension est équipée d'un moteur Direct Drive développant une puissance moyenne de 304 kW, portée à 344 kW au démarrage. En face de la zone d'embarquement à 90°, le garage automatique bouclé est relié au contour par 2 rails et 2 aiguillages permettant de cycler et décycler l'appareil en marche avant.

Image
Ralentisseur.


Image
Embarquement dans le contour.


Image
Entrée du garage bouclé.


Image
Lanceur.


Le local opérateur, placé juste devant la zone d'embarquement, dispose à l'extérieur d'un boîtier de commandes qui présente quelques caractéristiques typiques des appareils autrichiens.

Sur la première rangée :
- Sélecteur de vitesses présélectionnées (V1 à V3) avec témoin (orange)
- Sélecteur du mode de fonctionnement des portillons d'embarquement : automatique, ou ouverture manuelle, utilisée en cas de faible affluence pour éviter des embarquements intempestifs sans surveillance
- Boutons de marquage d'un siège et d'appel

Au centre :
- Arrêt d'urgence (freinage électrique rapide puis tombée du frein 1)

Sur la dernière rangée :
- Réarmement (uniquement ici, en station motrice), marche
- Arrêt électrique
- Arrêt frein 2

Image
Disposition typique d'un boîtier de commandes déporté, en Autriche.




5. Ligne


Généralités

La courte ligne de 725 mètres est implantée sur de la prairie, sur un tracé sans difficulté notable. Comme presque partout en Autriche, la ligne de sécurité est enterrée, et les têtes de pylônes disposent de hauts-parleurs afin de diffuser les informations et consignes du personnel en cas d'arrêt de l'appareil. Contrairement au télésiège du Wetterkreuz construit l'année précédente dans la même station, l'autorité environnementale du Land de Salzbourg a imposé que les fûts de l'appareil soient peints en vert oxyde chromique, selon la réglementation régionale de 2003.

Le câble a été fourni par l'autrichien Teufelberger.

Détail des pylônes :

P1A : 12C/12C
P1B : 10C/10C
P2 : 12S/10S
P3 : 6S/4S
P4 : 6S/4S
P5 : 4SC/4SC
P6 : 10S/8S
P7 : 12S/12S

Image
Profil en long (d'après Leitner).



En ligne

Image
Double pylône compression en sortie de gare.


Image
P2.


Image
P3.


Image
P4.


Image
P5.


Image
P6.


Image
P7.




6. Station supérieure


La gare amont retour fixe est implantée à proximité du Hasenauerköpfl et du télésiège du même nom. Son emplacement permet aux clients de basculer par gravité sur le secteur Reiterkogel et de rejoindre le TSD4B Sunliner assurant le retour vers Saalbach et Leogang.

Image
Tympan aval.


Image
Aire d'arrivée, avec le TSD8BC Hasenauerköpfl à l'arrière-plan.


Image
Débarquement.


Image
Le toit du local opérateur vient toucher la gare amont comme souvent en Autriche, protégeant la vigie des intempéries.


Image
Tympan amont.


Image
Côté nord, des panneaux protègent l'aire d'arrivée des rafales de vent.


Image
Côté ouest.




7. Véhicules


Les 37 sièges de l'installation offrent aux clients un haut niveau de confort et de sécurité. Malgré un temps de trajet d'à peine deux minutes et demie, l'appareil dispose de bulles bleues, de garde-corps automatiques avec repose-pieds individuels et d'assises chauffantes.

Image
Vue d'ensemble d'un siège, avec les pinces LPA, les capteurs d'alimentation pour le chauffage, les flexibles de manœuvre des bulles et du garde-corps, et le système de chauffage des sièges sous l'assise.


Image
Détail d'une pinces LPA, du capteur d'alimentation pour le chauffage de l'assise, et des leviers des bulles (à l'avant) et du garde-corps (à l'arrière).


Image
La pince standard est adaptée aux options du télésiège : tampons à l'avant et à l'arrière pour respecter l'espacement entre 2 sièges dans le garage et ne pas endommager les bulles, capteur pour l'alimentation du chauffage près du galet de stabilisation, et galets de manœuvre de la bulle et du garde-corps contre la suspente.


Image
Les bulles bleues sont censées procurer aux clients une impression de ciel bleu même par mauvais temps.


Image
Vue à travers la bulle bleue vers la haute vallée de Glemm et les pistes du Zwölferhorn, à gauche.


Image
Assise aux couleurs alternées.


Image
Garde-corps automatique, délimitation des places, repose-skis individuels.




8. Vues depuis les pistes


L'appareil ne dessert qu'une courte piste de liaison vers le secteur Hochalm. Elle réserve toutefois de belles échappées sur la haute vallée de la Glemm.

Image
Sur le versant opposé, piste noire du Zwölferhorn Nord ; sur le même versant au soleil, le hameau de Kolling.


Image
Le domaine skiable de la Hochalm et le village de Lengau au fond de la vallée de la Glemm.








Un appareil au cœur du futur Skicircus


La construction du télésiège de Rosswald s'inscrit dans la continuité des investissements réalisés à Saalbach-Hinterglemm depuis 2004, sur un rythme moyen de 24 millions d'euros par an. En mettant sur la table 6 millions d'euros pour remplacer un téléski de liaison de 750 mètres de long, les Bergbahnen Saalbach Hinterglemm offrent certes un saut qualitatif important à leur clientèle, mais ils terminent surtout la modernistion et le renforcement des appareils du Reiterkogel. Ce sommet est appelé à accueillir dès décembre 2015 la gare amont de la nouvelle télécabine TirolS ouvrant la liaison avec la station tyrolienne de Fieberbrunn, et à devenir l'un des carrefours les plus importants du nouveau Skicircus à cheval sur le Tyrol et le pays de Salzbourg. La construction du court télésiège de Rosswald prend ainsi tout son sens.




Image
Gare amont depuis le Hasenauerköpfl.





Photos

Les photos de cet appareil ont été prises par Autriche.


Informations pratiques

Exploitant :
BBSH Bergbahnen Saalbach Hinterglemm GmbH.
Eberhartweg 308
5753 Saalbach
Tel.: +43 6541 6271-10

Sites Internet :
Exploitant : Bergbahnen Saalbach Hinterglemm Gesellschaft m.b.H
Station : www.saalbach.com

Accès :
Par la route : A 90 km de Salzburg et 200 km de Munich, via Lofer.
Par le rail : Gare de Zell am See à 19 km puis car postal pour Saalbach cadencé à l’heure.
Par les airs : Aéroports de Salzburg à 80 kilomètres et de Munich à 230 km.

Ouverture :
Saison d’hiver : de fin novembre à mi-avril selon enneigement.

Tarification :
Forfait journée adulte hiver : 43,50 euros (2014)
Alliances tarifaires :
SkiAlpinCard, forfait saison commun avec Zell am See et Kaprun ;
AllStarCard, abonnement 10 jours ou saison, valable sur le domaine SkiAlpinCard et les régions SkiWelt (Ellmau, Brixen im Thale,…), SkiJuwel (Wildschönau, Alpbachtal), Kitzbühel et la région Schneewinkel de St Johann à Fieberbrunn ;
Salzburg SuperSkiCard, abonnement 10 jours ou saison, valable dans tout le Pays de Salzburg.


Remerciements

Remerciements chaleureux au personnel.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.0983 secondes. 38 requete(s).
141 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2017 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés