Localisation(s)
Photo

 TSD8 des Glaciers 1

Les Deux Alpes

Doppelmayr

T3 HS
Description rapide :
Télésiège qui desservait un espace de ski propre sous le Jandri Express. Il avait été amputé de son second tronçon en 2018 puis a été déplacé en 2019 en remplacement du télésiège des Crêtes.

Options techniques :
  • Garage
Année de construction : 2018
Année de fin de service en : 2019

Remplace l'appareil suivant : Réimplanté comme : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de cette partie : j'ib
Section écrite le 18/06/2021 et mise à jour le 10/07/2021
(Mise en cache le 10/07/2021)

Télésiège des Glaciers 1
Les 2 Alpes (38)


Image


Bienvenue aux Deux Alpes

La station de ski des Deux Alpes est située dans le département de l'Isère (38) en région Auvergne - Rhône-Alpes. La station est répartie sur trois villages : Vénosc (960 mètres d'altitude), Mont-de-Lans (1300 mètres d'altitude) et les Deux Alpes (1650 mètres d'altitude). Ce complexe touristique compte une grande capacité d'accueil de 30 000 lits et est gérée par la SATA (Société d'Aménagement Touristique de l'Alpe d'Huez) depuis décembre 2020 qui a pris suite à la Compagnie des Alpes (et sa filiale Deux Alpes Loisirs).

Mise en service pour la première fois en 1938, la station compte aujourd'hui 140 kilomètres de pistes, étendues sur 417 hectares. On accède à ces pistes grâce à 51 remontées mécaniques (1 funiculaire, 1 ascenseur, 2 téléphériques débrayables (DMC), 1 télécabine, 22 télésièges, 23 téléskis et 1 télécorde). Elles desservent 93 pistes de tous niveaux (11 pistes noires, 21 pistes rouges, 42 pistes bleues et 19 pistes vertes) partant de 1300 mètres d'altitude jusqu'à 3600 mètres d'altitude.
En été, la station propose un grand domaine de VTT de descente partant du bas de la télécabine de Vénosc jusqu'au bas du glacier, à 3200 mètres d'altitude. Elle propose aussi une large offre de ski d'été sur le glacier de Mont-de-Lans qui est ouvert de juin à fin août puis durant les vacances de la Toussaint.

    Le glacier de Mont-de-Lans vu depuis le sommet du télésiège du Signal
    Image


A la conquête du glacier de Mont-de-Lans

Si l'aménagement du domaine skiable des Deux Alpes remonte à 1938 sur le versant du Pied Moutet, il faut néanmoins attendre les années 1960 pour voir l’ébullition d'un projet ambitieux qui est d'aménager un vaste domaine d'altitude montant jusqu'au sommet du Dôme de la Lauze à plus de 3500 mètres d'altitude à la porte des Écrins en y développant le ski en hiver comme en été. D'autres secteurs au glacier de Mont-de-Lans sont prévus d'être aménagés de part et d'autre de l'axe structurant qui permettait d'y monter : la Toura, le Signal... C'est une télécabine débrayable en trois tronçons partant de la station et rejoignant les contreforts du sommet du Jandri qui est prévue d'être construite comme axe structurant. Deux gares intermédiaires sont donc installées aux Crêtes et à la Toura permettant d'améliorer la desserte de ce premier plateau (les Crêtes) et de développer ce secteur d'altitude (la Toura).

    Les différents projets du domaine skiable sur un plan des pistes des 2 Alpes de 1964/1965 ; en rouge le projet de la télécabine en 3 tronçons et en pointillés toutes les autres remontées mécaniques prévues
    Image


C'est en 1970 que ce projet se concrétise avec la construction du téléphérique du Lac Noir. Neyrpic y avait réalisé le tout premier téléphérique automoteur pour passagers, six années plus tard que celui des Pays-Bas qui était un téléphérique automoteur à caractère industriel. A la mise en service il n'y avait seulement qu'une seule voie en exploitation puisque Neyrpic souhaitait dans un premier temps tester l'appareil avec une ou deux cabines en fonction de la demande sur un seul câble porteur qui servait à la montée et à la descente. Il y avait deux cabines qui pouvaient accueillir chacune 43 personnes.

    Une cabine du téléphérique automoteur du Jandri 2
    Image


En 1972, de nombreuses nouvelles remontées mécaniques sont installées en rapport avec l'agrandissement du domaine skiable prévu quelques années plus tôt. Le col du Jandri est devenu accessible cette année-là grâce à la construction de la télécabine débrayable quatre places Poma du Jandri 3 reliant la Toura (sommet du téléphérique automoteur) au pied du glacier de Mont de Lans à plus de 3200 mètres d'altitude.

    La gare amont du téléphérique automoteur du Jandri 2 avec la gare aval de la télécabine du Jandri 3
    Image

    Le début de la ligne de la télécabine du Jandri 3
    Image

    La fin de la ligne de la télécabine du Jandri 3
    Image


Deux ans après sa mise en service, le téléphérique automoteur du Jandri 2 est victime d'un accident au cours du mois d'octobre. Ce téléphérique est donc remplacé en 1973 par un classique téléphérique à va-et-vient.

    Cabine d'origine du téléphérique à va-et-vient du Jandri 2
    Image


1973 est également marqué par la mise en service de la télécabine du Jandri 1 par Poma. Elle relie le bas de la station des 2 Alpes au secteur des Crêtes juste à côté du téléphérique du Jandri 2. Ainsi, l'enchaînement de la télécabine du Jandri 1, puis du téléphérique du Jandri 2 et enfin de la télécabine du Jandri 3 forment à eux tous seuls une véritable chaîne de remontées mécaniques permettant de relier le glacier du Mont-de-Lans depuis le village des 2 Alpes. Quelques années plus tard, les téléskis des Envers et de Serre Palas viennent compléter toutes ces installations déjà existantes.

    La ligne de la télécabine du Jandri 3 avec le téléski de Serre Palas à droite
    Image

    La gare amont de la télécabine du Jandri 3
    Image


En 1985, au vu de la saturation de la chaîne de téléportés du Jandri, il est décidé de construire le DMC du Jandri Express en 2 tronçons : un tronçon reliant les 2 Alpes à la Toura et un autre rejoignant le glacier. Cet appareil dernière génération, révolutionne la desserte du domaine skiable en devenant l'axe structurant majeur de la station des Deux Alpes. En 1989, le funiculaire du Dôme Express est construit afin de compléter le DMC pour relier le sommet du Dôme de Puy-Salié à 3500 mètres d'altitude.

    La gare intermédiaire à la Toura du Jandri Express avec la télécabine du Jandri 3 à gauche et le téléski du Serre Palas à droite
    Image

    Le Jandri Express le long de l'axe vieillissant du Jandri
    Image


Au cours de l'été 2000, un violent incendie ravage le restaurant d'altitude du Glacier et la gare amont de la télécabine du Jandri 3. La télécabine est par la suite démontée. En 2001, pour conserver un débit d'accès au glacier suffisant, le télésiège débrayable 8 places des Glaciers est construit en 2 tronçons. 17 ans plus tard, le second tronçon est démonté et réutilisé pour remplacer le télésiège de la Toura en 2018. En 2019, le premier tronçon est déplacé en remplacement de l'ancien télésiège des Crêtes. Cette enfilade de tronçons est remplacée la même année par la télécabine de Pierre Grosse sur un tracé totalement différent empruntant le vallon de Chalance.

    Vue générale de l'ancienne gare intermédiaire
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


    Les transferts dans la gare intermédiaire entre les deux tronçons
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


    Sur la ligne au niveau du P5
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


    Sur la ligne au niveau du P13
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


    La gare amont
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'installation dans la BDD)


Glaciers 1 : La desserte du bas de la Toura

Le télésiège des Glaciers 1 était situé le long de la partie basse du second tronçon du DMC du Jandri Express. Construit en 2001 par Doppelmayr, il a donc été amputé en 2018 de son second tronçon et est resté dans une configuration à un seul tronçon durant la saison d'hiver 2018/2019 avant d'être démonté et déplacé. Au cours de sa dernière année d'exploitation, il permettait de desservir les pistes du secteur du Jandri situées au-dessus de la Toura entre 2600 et 2900 mètres d'altitude à vocation pour des skieurs moyens à confirmés. Outre cela, il permettait également de relier le télésiège de la Fée via les pistes noires de Pierre Grosse. Cependant, cet appareil a perdu une grande partie de son utilité suite à la suppression du second tronçon accédant au glacier du Mont-de-Lans.

Côté ski, le télésiège des Glaciers 1 desservait 3 pistes :
  • La piste rouge Glacier 1, rejoignant la piste du Jandri 4 qui redescend à la Toura, d'où l'on pouvait accéder aux télésièges de la Toura, des Glaciers 1 ou aller vers les secteurs de la Fée et de Bellecombe.
  • La piste rouge Glacier 8, qui est une piste évoluant le long de la ligne du télésiège et rejoignant ensuite les pistes noires de Pierre Grosse et le secteur de la Fée.
  • La piste bleue Glacier 4, rejoignant la piste du Jandri 4.

Voici sa situation sur le plan des pistes des 2 Alpes :

    Image


Caracéristiques

Caractéristiques administratives

TSD–Télésiège à pince débrayable : GLACIERS 1
Maître d'œuvre : ERIC
Exploitant : Deux Alpes Loisirs (CDA)
Constructeur : Doppelmayr
Installation électrique : SEIREL
Année de construction : 2001
Année de démontage : 2019
Montant de l'investissement : 4 573 000 € (en comptant avec le TSD8 Glacier 2 démonté en 2018)

Caractéristiques d’exploitation

Saison d’exploitation : Hiver
Capacité : 8 personnes
Vitesse : 5 m/s
Débit : 3600 p/h
Temps de montée : 4 min 27 sec

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 2559 mètres
Altitude gare amont : 2908 mètres
Dénivelé : 349 mètres
Longueur développée : 1331 mètres
Longueur horizontale : 1284 mètres
Pente maximale : 83 %
Pente moyenne : 27,18 %

Caractéristiques techniques

Gare motrice : Amont
Gare tension : Aval
Nombre de pylônes : 15
Nombre de véhicules : 74
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 465 × 2 kW
Type de tension : Hydraulique
Sens de montée : Gauche
Type de gares : Uni-G
Type de sièges : 8E98-F "Confort"
Type de pinces : A108-C
Type d'embarquement : Sens de la ligne
Espacement : 7,9 s

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : VOEST ALPINE
Date de pose : 2001
Diamètre : 48 mm
Âme : Compacte
Composition : 6×36 fils
Résistance à la rupture : 184 000 daN
Section du câble : 948 mm²
Section du toron : 157,94 mm²
Pas de câblage : 326 mm
Pas de toronage : 138,3 mm

Ligne et infrastructures du télésiège des Glaciers 1

Gare aval :

La gare aval était la station tension de l'installation. Elle était située à 2559 mètres d'altitude juste en contrebas du restaurant « Le Pano Bar » et de la gare intermédiaire du Jandri Express. Techniquement, on retrouvait une gare de type Uni-G arborant un schéma de couleur blanc et sans logo. C'est ici qu'était effectuée la tension dynamique du câble à l'aide de deux vérins hydrauliques asservis par une centrale.

    La gare aval vue en arrivant des pistes de la Toura
    Image

    Vue de trois quarts arrière
    Image

    Le tympan arrière depuis la file d'attente
    Image

    Les portillons de cadencement
    Image

    C'est parti !
    Image


La ligne :

La ligne était longue de 1331 mètres et se composait de 15 pylônes. Avec un relief assez mouvementé, le câble était quasi à l'horizontale jusqu'aux P2 et P3 qui amorçaient une première montée. Il y avait ensuite un affaiblissement de la pente qui permettait d'attaquer une section beaucoup plus plane suivie d'une petite portion plus descendante. Le P10 entamait ensuite une seconde forte montée qui permettait d'arriver petit à petit en gare amont.

Caractéristiques de la ligne :
  • P1 : 4SC/4SC
  • P2 : 12C/12C
  • P3 : 12C/12C
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 12S/12S
  • P6 : 12S/12S
  • P7 : 8S/8S
  • P8 : 8S/8S
  • P9 : 8S/8S
  • P10 : 16C/16C
  • P11 : 6S/6S
  • P12 : 8S/8S
  • P13 : 8S/8S
  • P14 : 8S/8S
  • P15 : 10S/10S

    La première partie de la ligne
    Image

    P1 en sortie de gare
    Image

    Portée P1 - P2
    Image

    P2
    Image

    P3
    Image

    P4
    Image

    P5
    Image

    P6
    Image

    P7
    Image

    P8
    Image

    P9
    Image

    P10
    Image

    Portée P10 - P11 et passage sous le DMC du Jandri Express
    Image

    P11
    Image

    P12
    Image

    P13
    Image

    P14
    Image

    P15
    Image


Gare amont :

La gare amont était la station motrice de l'installation. Elle était située à 2908 mètres d'altitude à proximité de la ligne du second tronçon du Jandri Express 2, plus ou moins à mi-chemin entre la gare intermédiaire de la Toura et le col du Jandri. On retrouvait techniquement une gare motrice comme en aval de type Uni-G arborant un schéma de couleur blanc. C'est ici qu'était mis en mouvement le câble grâce à deux moteurs électriques à courant continu montés en série développant une puissance mécanique de 465 kW chacun. A noter une petite particularité sur la gare qui disposait d'un virage. En effet, il s'agissait de l'ancienne gare intermédiaire du télésiège des Glaciers qui a été scindé en deux en 2018 lors du déplacement du second tronçon à la Toura. Le transfert de l'ancienne gare intermédiaire avait été conservé à l'occasion pour permettre à l'exploitant de continuer à ranger les sièges dans le garage souterrain attenant à la gare amont.

    Zone de débarquement avec juste devant l'accès au garage et l'accès aux anciens transferts du second tronçon
    Image

    Le contour
    Image

    Le rail d'accès au garage souterrain
    Image

    Image

    Image

    La gare amont vue de face
    Image

    L'ancien transfert de second tronçon vers le premier
    Image

    La gare amont vue de trois quarts avant
    Image

    La gare amont avec en arrière plan le sommet du Jandri (3288 m)
    Image


Sièges et pinces

Le télésiège des Glaciers 1 était équipé de 74 sièges de type 8E98-F "Confort" pouvant accueillir jusqu'à 8 personnes et développés par Doppelmayr France.

    Image


Les sièges étaient reliés au câble grâce à des pinces de type A108-C. Elles étaient considérées comme auto-dégivrantes puisque le simple fait de comprimer les ressorts suffisait à casser le givre. L'embrayage et le débrayage sur le câble s'effectuait grâce à deux ressorts s'actionnant au passage d'une came en entrée et sortie de gare.

    Image


Au cœur du télésiège des Glaciers 1

Station tension (2559 mètres d'altitude) :

La station tension était équipée d'une poulie montée sur un lorry et maintenue en tension par deux vérins hydrauliques, le tout piloté par une centrale hydraulique placée juste au-dessus de la poulie.

    La poulie retour-tension avec les deux vérins hydrauliques
    Image

    La centrale hydraulique de tension
    Image

    Vue sur le ralentisseur
    Image


Station motrice (2903 mètres d'altitude) :

Toutes les armoires de commandes étaient placées dans un chalet indépendant de la gare amont. Il était placé à l'opposé du garage qui lui était souterrain. Par la même occasion, la centrale de freins du télésièges des Glaciers 1 était placée dans ce même bâtiment à l'intérieur d'une armoire de commandes.

    Les armoires de commandes
    Image

    Image

    Centrale des freins dans le poste de commandes
    Image


La machinerie du télésiège des Glaciers 1 était composée de deux moteurs électriques TT-Electric à courant continu pouvant développer jusqu'à 465 kW chacun, formant un total de 930 kW. Ceux là étaient montés en série et reliés par un arbre rapide sur lequel on retrouvait un volant d'inertie où était apposé le frein de service du moteur 1. Le moteur 2 était relié au réducteur Lohmann par un autre arbre rapide où on observait un autre volant d'inertie et donc un autre frein de service. Le réducteur réduisait donc la vitesse donné par les moteurs pour la transmettre à la poulie motrice placée juste en dessous. En cas d'avarie sur ces derniers, le constructeur avait mis en place un moteur thermique de secours actionnant une pompe hydraulique qui alimentait un moteur hydraulique raccordé au réducteur principal. Ainsi l'arbre lent et celui-ci étaient remis en marche thermiquement.

    Vue d'ensemble de la gare motrice
    Image

    Entrée du câble côté lanceur
    Image

    Vue d'ensemble du treuil avec les deux moteurs électriques
    Image

    Détail sur le moteur n°2
    Image

    Frein de service n°1 sur le second volant d'inertie
    Image

    Frein de service n°2 sur le second volant d'inertie
    Image

    Le réducteur Lohmann
    Image

    Le groupe électrogène thermique de secours
    Image

    Les pompes hydrauliques
    Image

    Détail sur l'arrivée des fluides dans le moteur hydraulique de secours sur le réducteur
    Image

    Mesure de la géométrie de la poulie en surface et à l'intérieur
    Image


Comme déjà dit ce télésiège était jusqu'en 2018 composé de deux tronçons et la gare motrice de chacun de ces tronçons étaient placées dans la gare intermédiaire. On retrouve quelques restes durant la saison 2018/2019 où le télésiège des Glaciers 1 a été exploité en solo puisque les transferts sont restés en place et sont devenus inutiles.

    Les anciens transferts entre les 2 anciens tronçons côté descente
    Image

    L'ancienne poutre à pneu qui effectuait le transfert vers le 2nd tronçon
    Image


Glaciers 1, un télésiège amputé et déplacé

Durant une saison, la 2018/2019, le télésiège des Glaciers 1 a permis de desservir les pistes bleues et rouges d'altitude située au-dessus de la Toura. Peu fréquentées car ne permettant d'accéder à aucun autre secteur, ce télésiège s'était donc rendu agréable à skier étant donné sa faible fréquentation.
Cette modification, qui n'a duré qu'une seule année, a très certainement dérouté de nombreux skieurs qui ont été surpris de l'inexistence d'un second tronçon sur ce télésiège. Ils se sont donc vite rabattus sur le Jandri Express qui a donc été surfréquenté au cours de cette saison d'hiver. Néanmoins, ce problème a été réglé dès le début de la saison 2019/2020 avec la création de la télécabine de Pierre Grosse. Ce télésiège a donc été démonté et déplacé en lieu et place de l'ancien télésiège des Crêtes sur le même domaine skiable.

    Le télésiège des Glaciers 1 en cours de démontage...
    Image

    ... Pour être déplacé sur le secteur des Crêtes en 2019
    Image


Avant de terminer ce reportage, je tiens à remercier Ingélo pour leurs nombreux clichés ainsi que les membres qui ont contribué également au partage des images contemporaines.

J'ib, juillet 2021

Photos : Ingélo & J'ib
Texte, bannière et mise en page : Tony le Savoyard & J'ib
Date des photos : 15 janvier, 08 mars, 11 avril & 05 juin 2019



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :