En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD8 des Glaciers 1

Les Deux Alpes

Doppelmayr

T2 HS
Description rapide :
Télésiège dont le second tronçon a été déplacé en 2018 sur le secteur de la Toura.

Options techniques :
  • Garage
Année de construction : 2001
Fin de service en : 2019

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 15/04/2019 et mise à jour le 26/04/2019
(Mise en cache le 26/04/2019)

Image



Au sommaire du reportage :

  • Les Deux Alpes
  • Historique : direction le glacier du Mont-de-Lans
  • Glaciers 1, desserte des pentes au-dessus de la Toura
  • Ligne et infrastructures du télésiège des Glaciers 1
  • Glaciers 1, un télésiège amputé avant déplacement



Les Deux Alpes

Les Deux Alpes est un domaine skiable situé dans l'Oisans en Isère. Il est implanté sur les alpages de deux villages : Venosc, coté vallée du Vénéon et Mont-de-Lans, coté vallée de la Romanche.

L'aménagement des Deux Alpes débute dès 1938 à l'Alpe de Mont-de-Lans avec la construction d'un premier téléski. En 1946, la commune voisine de Venosc réalise à l'Alpe éponyme, un téléski. La création des Deux Alpes, résulte de l'unification des domaines aménagés par les deux communes dans les années 1950. C'est d'ailleurs durant ces années que le domaine skiable connaît ses premières extensions. Pendant celles-ci, l'exploitant a d'abord aménagé les pentes situées en aval du plateau des Crêtes, puis dans les années 1970, le glacier de Mont-de-Lans est atteint puis équipé avec dans un premier temps, les téléskis de Puy-Salié. À plus de 3100 mètres d'altitude, ces aménagements marquent le début de l'exploitation du ski d'été. C'est notamment grâce à ce glacier que le domaine des Deux Alpes connaît une importante renommée. On notera en 1985, la construction des célèbres DMC du Jandri Express 1 et 2 qui ont permis d'assurer un meilleur accès au secteur d'altitude. Depuis les années 1990, le domaine skiable se modernise avec le remplacement d'installations vieillissantes comme la télécabine du Diable en 2012 par un télésiège débrayable.

De nos jours, le domaine skiable des Deux Alpes s’étend entre 1280 et 3515 mètres d'altitude, du village de Mont-de-Lans au sommet de la crête de Puy Salié, sous le dôme de la Lauze, en bordure du glacier de la Girose. Ce domaine se compose de 89 pistes qui totalisent environ 140 km. Cet espace est desservi par un important parc de remontées mécaniques.
Les Deux Alpes propose également lors de la saison estivale de nombreuses activités telles que du VTT de descente sur des pistes aménagées, de la randonnée ainsi qu'un important domaine de ski d'été sur le glacier de Mont-de-Lans (ou de Mantel).

Image
^^ Cliquez sur le logo pour accéder à une présentation des Deux Alpes plus détaillée. ^^



Historique : direction le glacier du Mont-de-Lans

L'aménagement du domaine skiable des Deux Alpes, commence en 1938 avec la construction d'un téléski sur le versant Vallée Blanche de la station. Après l'installation d'un autre téléski en 1946 sur ce secteur, l'exploitant cherche à aménager le versant opposé du Jandri. En effet, contrairement à la Vallée Blanche, ce secteur présente les avantages d'être plus vaste et plus haut en altitude car s’étendant jusqu’à 3500 mètres. De plus, il dispose d'une meilleure orientation car tourné vers l'ouest. La neige est donc généralement plus abondante sur ce versant.

Il faut attendre les années 1960 que la station prépare un projet ambitieux d'aménagement d'un vaste domaine d'altitude jusqu'au dôme de la Lauze, à plus de 3500 mètres d’altitude puis d'y développer le ski, été comme hiver. La station prévoit également l'aménagement du secteur de la Toura entre 2600 et 2900 mètres d'altitude. Pour relier les Deux Alpes à ce glacier, l’exploitant prévoit de réaliser une télécabine en trois tronçons partant de la station et parvenant jusqu'au sommet du Jandri. Une première gare intermédiaire est prévue aux Crêtes afin d'améliorer la desserte de ce plateau et une seconde station est envisagé à la Toura afin de développer ce secteur d'altitude. Cette télécabine est indiquée par une flèche rouge et la lettre « A » sur le plan des pistes suivant :

Image
Vue d’ensemble des différents projets du domaine skiable sur le plan des pistes des Deux Alpes de 1964/1965.

La concrétisation de ce projet visant à aménager le versant du Jandri commence en 1970, avec la construction de ce téléphérique, nommé Lac Noir. La société Neyrpic réalise ainsi aux Deux Alpes le premier téléphérique automoteur pour passagers, six ans après avoir construit aux Pays-Bas, le premier téléphérique automoteur, qui était à caractère industriel. Lors de la mise en service de ce téléphérique en 1970, seule une voie de l'installation est fonctionnelle. En effet, Neyrpic souhaitait dans un premier temps, tester l'appareil avec une ou deux cabines en fonction de la demande sur un seul câble porteur qui servait à la fois pour la montée et la descente. Lors de sa première année d'exploitation, ce téléphérique est équipé de deux cabines qui peuvent accueillir chacune 43 passagers.

Image
Une cabine du téléphérique automoteur du Jandri 2 (D.R.).

En 1972, la station des Deux Alpes investit massivement dans la construction de nouvelles remontées mécaniques et l'agrandissement de son domaine skiable. Cette année-là, le col du Jandri est aménagé avec la construction de la télécabine débrayable quatre places du Jandri 3 par Pomagalski. Elle a permis de relier la Toura au glacier de Mont de Lans à 3200 mètres d'altitude. Équipée de cabines 4 places, elle était confortable et rapide pour l'époque. Elle partait juste derrière la gare du téléphérique du Jandri 2.

Image
La gare amont du téléphérique automoteur du Jandri 2 et la gare aval de la télécabine du Jandri 3 (D.R., collection monchu).

Image
Le début de la ligne de la télécabine du Jandri 3 (D.R., collection monchu).

Image
La fin de la ligne de la télécabine avec la gare aval du télésiège du Jandri 4 en bas de la photo (D.R., collection monchu).

Image
La gare amont de la télécabine du Jandri 3 sur une carte postale (D.R.).

En 1973, après l'accident d'octobre 1972, la station des Deux Alpes décide finalement de remplacer le téléphérique automoteur par un téléphérique classique à va-et-vient afin de relier le secteur des Crêtes à celui de la Toura. Cette liaison est devenu indispensable sur le domaine skiable. En effet, il s'agissait du moyen le plus important pour accéder au domaine d'altitude et notamment au renommé glacier de Mont de Lans, à plus de 3200 mètres d'altitude.

Image
Une cabine du téléphérique dans sa livrée d'origine (D.R., collection monchu - cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

Cette année 1973, voit également la construction et la mise en service de la télécabine débrayable du Jandri 1 par Pomagalski. Cette nouvelle remontée mécanique a pour objectif de relier efficacement le bas de la station des Deux Alpes au secteur des Crêtes. Les télécabines débrayables du Jandri 1 et 3 et le téléphérique à va-et-vient du Jandri 2 constituent ainsi une véritable chaîne de remontées mécaniques, confortable et rapide permettant de relier efficacement les Deux Alpes au glacier du Mont de Lans. La réalisation du projet du Jandri est ainsi achevée.
Peu après, la construction du téléski des Envers achève le développement du secteur de la Toura tandis que le téléski de Serre Palas permet d'étendre les possibilités de ski le long de la première moitié de la télécabine du Jandri 3. Le télésiège débrayable des Glaciers 1 est en quelque sorte l'éphémère retour de cet axe historique même si le téléski de Serre Palas montait moins haut.

Image
Les lignes de la télécabine du Jandri 3 et du téléski de Serre Palas.

Il faut ensuite attendre 1985 pour que la station, au regard de la saturation de la chaîne des téléportés du Jandri, décide de construire le DMC du Jandri Express 1 & 2. Cet appareil ultra moderne offre un accès rapide, confortable et à haut débit au glacier en effectuant un arrêt intermédiaire au niveau du bassin de la Toura. Il révolutionne littéralement la desserte du domaine skiable et en devient l'axe structurant majeur. Il est complété en 1989 avec la construction du funiculaire du Dôme Express qui permet d'atteindre rapidement le Dôme de Puy Salié à 3400 mètres d'altitude.

Image
La gare intermédiaire du DMC du Jandri Express 1 & 2 avec les lignes de la télécabine du Jandri 3 à gauche et du téléski de Serre Palas à droite (D.R., collection monchu).

Image
Le DMC du Jandri Express 1 & 2 à côté de l'axe vieillissant des TPH Jandri 2 et de la télécabine du Jandri 3 (D.R., collection monchu).

Au cours de l'été 2000, le restaurant d'altitude du Glacier et la gare amont de la télécabine du Jandri 3 sont touchés par un violent incendie. Ce téléporté a été rapidement démonté par la suite. Dès 2001, afin de garder un débit suffisant pour l'accès au glacier, il est décidé de construire le télésiège débrayable 8 places à gare intermédiaire des Glaciers. Après 17 ans d'exploitation, le second tronçon a été démonté et déplacé sur le secteur de la Toura au cours de l'été 2018. Au cours de l'été 2019, c'est le premier tronçon qui est finalement lui aussi déplacé, mais sur le plateau des Crêtes pour remplacer un télésiège débrayable 4 places.

Image
Passage du transfert en gare intermédiaire (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

Image
Sur la ligne du second tronçon, en direction du front de neige du glacier à 3200 mètres d'altitude (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

Image
La fin de la ligne, au pied de la dernière montée (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).

Image
La gare amont (cliquez sur la photo pour afficher le reportage).



Glaciers 1, desserte des pentes au-dessus de la Toura

Le télésiège des Glaciers 1, dans sa configuration de sa dernière année d'exploitation, permettait de desservir les pistes du secteur du Jandri situées au-dessus de la Toura, entre 2600 et 2900 mètres d'altitude.
Il desservait en un peu plus de quatre minutes des pistes de ski de niveau moyen à difficile en rotation, ce qui était appréciable pour skier lorsque les autres appareils étaient saturés. Il offrait également une liaison pour les très bons skieurs vers le télésiège de la Fée via les pistes noires de Pierre Grosse 1 & 2. Néanmoins, avec le déplacement du télésiège des Glaciers 2, Glaciers 1 avait perdu la plus grande partie de son intérêt puisqu'il ne permettait plus d'accéder au glacier.

Ce téléporté desservait les pistes suivantes :

  • La Glacier 1, rejoignant directement la piste Jandri 4 qui redescend au niveau de la Toura, d'où l'on pouvait atteindre les télésièges de la Toura, des Glaciers 1 ou continuer vers les secteurs de la Fée et de Bellecombe.
  • La Glacier 4, permettant de rejoindre facilement la piste Jandri 4.
  • La Glacier 8, piste évoluant le long de la ligne du télésiège. Elle donne d'abord accès aux pistes Pierre Grosse 2 (non damée) puis Pierre Grosse 1 en direction du vallon des Gours, puis aux pistes Glacier 6 et Glacier 7 qui sont des variantes du dernier mur de la piste.


Image
Situation du télésiège des Glaciers 1 sur le plan des pistes des Deux Alpes (plan Kaliblue).

Le télésiège débrayable des Glaciers était le deuxième télésiège débrayable 8 places construit par Doppelmayr en France après celui des Grands Vans installé en 2000 à Flaine. Il présentait la particularité d'avoir été scindé pour déplacer son second tronçon sur le secteur de la Toura en attendant l'été 2019 pour en déplacer le premier tronçon sur le secteur des Crêtes. C'est pour cette raison que la gare amont était assez étrange, avec un virage à l'arrière de la gare qui correspondait à l'ancien transfert, conservé afin de garder un accès au garage.
À titre d'anecdote, on notera que ce télésiège ne tournait à 5 m/s que depuis l'hiver 2006/2007. Sa vitesse d'exploitation était auparavant de 4,71 m/s.

Voici les caractéristiques techniques du télésiège des Glaciers 1 :

Caractéristiques administratives

TSD–Télésiège à pinces débrayables : GLACIERS 1
Maître d'œuvre : ERIC
Exploitant : DAL (Deux Alpes Loisirs)
Constructeur : DOPPELMAYR
Installation électrique : SEIREL
Année de construction : 2001
Année de démontage : 2019
Montant de l'investissement : 4 573 000 € (en comptant avec le TSD8 Glacier 2 démonté en 2018)

Caractéristiques d’exploitation

Saison d’exploitation : Hiver
Capacité : 8 personnes
Vitesse : 5 m/s
Débit à la montée : 3600 personnes/heure (100 %)
Débit à la descente : 3600 personne/heure (100 %)
Sens de montée : Par la gauche

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 2559 m
Altitude gare amont : 2908 m
Dénivelé : 349 m
Longueur développée : 1331 m
Longueur horizontale : 1284 m
Portée maximale : 170 m
Survol maximal : 30 m
Pente moyenne : 27,18 %
Pente maximale : 83 %
Temps de montée : 4 minutes 27 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gares : UNI-G
Station tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérins : 2
Pression nominale : 192 bars
Station motrice : Amont
Type de motorisation : Continu
Puissance développée : 465 kW × 2
Nombre de pylônes : 15
Type de véhicules : Sièges 8E98-F "Confort"
Nombre de sièges : 74+1 véhicule de service
Dispositif d'accouplement : Pince débrayable A108
Espacement : 7,9 s

Caractéristiques du câble (2001)

Fabricant du câble : VOEST ALPINE
Diamètre : 48 mm
Âme : Compacte
Composition : 6×36 fils
Résistance à la rupture : 184 000 daN
Section du câble : 948 mm²
Section du toron : 157,94 mm²
Pas de câblage : 326 mm
Pas de toronage : 138,3 mm


Ligne et infrastructures du télésiège des Glaciers 1

La gare aval

La gare aval du télésiège des Glaciers 1 était implantée à 2559 mètres d'altitude, en contrebas du restaurant « Le Pano Bar » et de la gare intermédiaire du DMC Jandri Express. On y accédait en arrivant depuis l'arrivée du télésiège des Glaciers 1 ou du secteur du glacier via un pont au-dessus de la piste Jandri 3 (permettant le retour vers les télésièges du Sautet et de Bellecombe) ainsi que depuis la Toura ou l'arrivée des télésièges du Super Diable et de Bellecombe en contournant la gare intermédiaire du DMC du Jandri Express.

Au niveau technique, il s'agissait d'une gare UNI-G à couverture plastique. Elle assurait la tension dynamique du câble grâce à deux vérins.

Image
Vue en contre-plongée depuis le début de la piste bleue du Jandri 3.

Image
Vue d'un peu plus loin.

Image
Vue d'ensemble en arrivant vers le télésiège depuis la gare intermédiaire du DMC du Jandri Express. On aperçoit à l'arrière-plan l'antenne du sommet de la Fée.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue de côté.

Image
Vue de trois quarts.

Image
Vue arrière.

Image
L'embarquement.

Image
Sortie de gare aval.



La ligne

La ligne du télésiège débrayable des Glaciers était assez mouvementée. La sortie de la gare aval s'effectuait en dévers avant de survoler la piste bleue du Jandri 3. S'ensuivait une succession de deux pylônes de type compression qui amorçaient une forte première montée avec un profil comparable au dernier mur de la piste rouge Glacier 8. Les pylônes 5 et 6 affaiblissaient la pente avant d'attaquer une section davantage plane le long de la piste rouge Glacier 8. S'ensuivait une petite descente avant que le pylône 10 n'amorce la seconde montée, beaucoup plus longue. La ligne passait alors au-dessus du premier mur non damé de la piste noire Pierre Grosse 2 puis, de nouveau, au-dessus de la piste rouge du Glacier 8 avant d'arriver en gare amont.

Doppelmayr avait équipé la ligne de 15 pylônes dont 3 compressions, 1 support-compression et 11 supports :

  • P1 : 4SC/4SC
  • P2 : 12C/12C
  • P3 : 12C/12C
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 12S/12S
  • P6 : 12S/12S
  • P7 : 8S/8S
  • P8 : 8S/8S
  • P9 : 8S/8S
  • P10 : 16C/16C
  • P11 : 6S/6S
  • P12 : 8S/8S
  • P13 : 8S/8S
  • P14 : 8S/8S
  • P15 : 10S/10S


Image
Vue de la ligne depuis la gare aval.

Image
Demi-tour sur le pylône 1.

Image
P2.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
Survol du départ de la piste noire Pierre Grosse 1.

Image
P8.

Image
Portée vers le pylône 9.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
Portée vers le pylône 11.

Image
P11. S'ensuit le survol du début de la piste noire de Pierre Grosse 2.

Image
Portée vers le pylône 12.

Image
P12.

Image
Portée vers le pylône 13.

Image
P13.

Image
Portée vers le pylône 14.

Image
P14.

Image
Portée vers le pylône 15.

Image
P15.


La gare amont

La gare amont du télésiège de la Toura était implantée à 2908 mètres d'altitude, à proximité de la ligne du DMC du Jandri Express 2, au milieu des pistes permettant de revenir à la Toura depuis le secteur du glacier. Après le déplacement du télésiège des Glaciers 2 durant l'été 2018, la gare avait été largement modifiée : le transfert a été gardé pour conserver un accès au garage depuis la gare amont de Glaciers 1.

Au niveau technique, c'était une station UNI-G à couverture plastique assurant la mise en mouvement du câble.

Image
La gare amont vue depuis la ligne.

Image
Débarquement.

Image
Vue arrière de la gare amont.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue en contre-plongée depuis la piste rouge Glacier 8.

Image
Vue de côté.

Image
Vue large de la gare amont depuis le DMC du Jandri Express 2. À l'arrière-plan, on peut distinguer la Tête de la Toura, la Roche de la Muzelle, le Pic du Clapier du Peyron ou encore la Tête du Diable plus à droite.

Image
Vue en plongée depuis le DMC du Jandri Express 2.

Image
Vue de côté avec le garage enterré depuis le DMC du Jandri Express 2.

Image
Vue de trois quarts avec les sommets des Écrins en arrière-plan.

Le transfert de l'ancienne gare intermédiaire avait été conservé pour permettre à l'exploitant de continuer à ranger les sièges dans le garage souterrain attenant à la gare amont. L'entrée du garage était automatisée pour permettre de rentrer les sièges plus rapidement : il y avait quelques pneus motorisés sur les voies de garage permettant de pousser les sièges. Vous trouverez des informations plus détaillées dans le reportage du télésiège des Glaciers dans son ancienne configuration.

Image
Aiguillage vers le garage et porte.

Image
La porte du garage.



Véhicules et pinces

Le télésiège des Glaciers 1 était équipé de 74 sièges 8 places de type 8E98-F (8 places, développé en 98, modèle pour la France), encore appelés "Confort". Ces véhicules étaient reliés au câble par des pinces débrayables A108.
En plus de ces sièges, il y avait un véhicule de maintenance, probablement stocké dans le garage.

Image
Siège 8EF98, dit « confort », en ligne.

Image
Pince A108 vue par-dessous.



Le télésiège vu depuis les pistes

Image
La fin de la ligne vue depuis la piste rouge Glacier 8.

Image
La ligne avec l'Alpe d'Huez puis le massif de Belledonne en arrière-plan.

Image
Vue de la ligne à partir du pylône 12 depuis le DMC du Jandri Express 2. On aperçoit à l'arrière-plan l'Aiguille du Plat de la Selle.

Image
Vue de la ligne en amont du pylône 11 depuis la piste rouge Glacier 8.

Image
La ligne entre le pylône 9 et la gare amont vue depuis le DMC du Jandri Express 2.

Image
Vue au niveau du pylône 8 depuis la piste rouge du Glacier 8.

Image
Le pylône 7 vu depuis la piste rouge du Glacier 8.

Image
Vue depuis les environs du pylône 1.

Image
Vue en contre-plongée de la ligne depuis le début de la piste du Jandri 3.



Glaciers 1, un télésiège amputé avant déplacement

Le télésiège des Glaciers 1 aura servi tout au long de la saison 2018/2019 à desservir les pistes bleues et rouges d'altitude situées au-dessus de la Toura. Celles-ci n'ayant que peu d'intérêt en terme de liaison, elles étaient relativement peu fréquentées, en particulier les rouges, ce qui rendait finalement ce télésiège agréable pour skier sans se mêler à la foule.
Glaciers 1 a semblé pourtant dérouter de nombreux skieurs habitués de la station qui se sont vite détournés de l'appareil une fois qu'ils se sont rendus compte qu'il ne menait plus jusqu'au glacier. La perte momentanée du télésiège des Glaciers 2, déplacé sur le secteur de la Toura, a entraîné de nombreuses queues au DMC du Jandri Express 2 tout au long de la saison hivernale 2018/2019. Le problème a été réglé dès le début de la saison 2019/2020 avec la construction par Bartholet d'une nouvelle télécabine permettant de monter au glacier.

Dès l'hiver 2019/2020, le télésiège des Glaciers 1 devrait être déplacé à la place du télésiège débrayable 4 places des Crêtes. Une nouvelle télécabine est également prévue pour relier le vallon des Gours au sommet du télésiège du Signal pour donner accès au secteur du glacier, en complément du DMC du Jandri Express 2.

Image
Glaciers 1, un télésiège débrayable amputé pour une saison, le temps d'être déplacé sur le plateau des Crêtes.

Merci à monchu, Pra'z Ropeways et à Guigui74 pour le partage des clichés historiques.

Photographies contemporaines : remontees.
Date des prises de vues (hors clichés historiques) : 3 février 2018, 17 avril 2018, 16 et 30 mars 2019.
Bannière : Bovinant
Texte : Bovinant et remontees.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :