En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSF2 de Bois Long

Les Orres

Montaz Mautino

T2 HS
Description rapide :
Premier télésiège débrayable « léger » au monde, cet appareil chargé d'histoire a en 2018 cédé sa place après 48 ans de service à un appareil encore unique en son genre sur le sol français !

Année de construction : 1970
Fin de service en : 2018

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : louislp
Section écrite le 22/05/2020 et mise à jour le 26/05/2020
(Mise en cache le 26/05/2020)

Bonjour, Gusgus3000 et moi-même vous présentons un reportage sur le :

Image


Au sommaire de ce reportage :
_____________________________


  • 1. Les Orres
  • 2. Le télésiège de Bois Long
  • 3. Caractéristiques de l'appareil
  • 4. La gare aval
  • 5. La ligne
  • 6. La gare amont
  • 7. Véhicules et pinces
  • 8. Conclusion
_____________________________


1. Les Orres

La station de ski des Orres est implantée à 16 kilomètres de la ville dʼEmbrun dans le département des Hautes-Alpes. Le domaine dispose dʼenviron 100 kilomètres de pistes, dans le sud-ouest du massif du Parpaillon entre les pentes du Boussolenc et de LʼAupillon.

La station fut construite dans les années 1960, et débuta avec lʼexploitation de 2 téléskis dont un est toujours opérationnel : Le Pramouton, datant de 1966.
En période de vacances scolaires, la station voit les touristes affluer. En 1999, la station commence la modernisation de son domaine avec le télésiège Prélongis. Puis vinrent en 2002 et 2007 les télésièges Pousterle et Fontaines. La construction de ces 3 nouveaux appareils apporte plus de débit sur les pistes, et permet une meilleure répartition des flux sur le domaine.
La station sʼest également largement agrandie grâce à la construction de « Les Orres 1800 Bois Méan » qui permis une forte augmentation du nombre de lits.
Enfin, en 2018, la station voit l'installation du premier appareil de la gamme D-Line de Doppelmayr en remplacement de deux très anciens téléportés : le Pic Vert.

Image
>> Cliquez ici pour accéder à la fiche de la station <<



2. Le télésiège de Bois Long

Appareil bien connu par tout skieur des Orres qui se respecte, le télésiège de Bois Long a été construit par Montaz Mautino en 1971. Il fut à ses débuts le premier téléporté permettant de rejoindre la partie haute du domaine skiable depuis le front de neige principal de la station (les Orres 1850). On pouvait alors poursuivre son trajet sur le télésiège de Gué, de conception similaire, pour atteindre l'altitude de 2200 mètres, avant que ce dernier ne soit déplacé pour devenir le télésiège de Prébois.

À ses débuts, Bois Long se présentait comme un télésiège somme toute classique. Il est alors équipé d'une gare aval motrice fixe, d'une poulie flottante retour-tension et de sièges carrés, caractéristiques des télésièges Montaz Mautino et Poma de l'époque. Cependant, dès 1972, l'appareil étrenna une technologie particulièrement novatrice : le système de télésiège débrayable MMG, développé conjointement par Montaz Mautino et Goirand. Il est à ce titre le premier télésiège débrayable « léger » au monde.
Dans les deux gares, sur le brin montant, un système de débrayage était installé sous une couverture métallique. En gare aval, après avoir franchi la poulie motrice, le siège rentrait dans un rail de guidage. La pince était alors débrayée permettant aux skieurs d’embarquer sur un siège se déplaçant plus lentement, puis rembrayée vers la sortie du rail. Le siège était guidé pendant le parcours par une sorte de rouleau afin d’avancer jusqu’à l’embrayage. Le procédé était similaire en gare amont. Les sièges, et surtout les pinces, pouvaient rester constamment en ligne, ce qui permettait de se passer d’un encombrant garage. Ce prototype de télésiège débrayable MMG a permis de relever la vitesse en ligne à 3,5 m/s tout en octroyant un plus grand confort d’embarquement.

Image
La première saison d'exploitation avec le système débrayable.

Image
Vue sur l'embarquement avec le lanceur et sa couverture en tôle.


Image
Ligne du télésiège avec les immeubles du front de neige en arrière-plan.


Image
Le début de la ligne. On aperçoit le téléski du Pic Vert


Dès l'année suivante, les sièges carrés d'origine, alors peu adaptés au système de débrayage, sont modifiés et deviennent articulés, entraînant une modification de la pince. En 1974, le télésiège débrayable triplace est construit par Poma, permettant de le seconder pour l'accès au domaine d'altitude.

Image
La gare de départ dans son environnement, dont la fameuse « bulle ».


Image
Cette même gare en été, accolée au télésiège de Prélongis.


Image
Les nouveaux sièges articulés.


Image
Quelques années plus tard. La « bulle » est devenue blanche.


Image
Le début de la ligne avec le télésiège de Prélongis, alors neuf.


Image
Vue sur la majeure partie de la ligne.


Image
Le pylône 7. On notera l'absence de potence de décâblage.


Image
Les sièges articulés. On distingue ici nettement la pince débrayable.



10 ans plus tard, il est décidé d'abandonner le système débrayable MMG, du fait des coûts d'exploitation trop élevés au regard de la valeur ajoutée. Ainsi, en 1984, le premier télésiège débrayable léger de l'histoire redevient à pinces fixes. Des sièges de type Montaz Mautino modèle 96 sont alors ajoutés afin de conserver le même débit.

Image
Le départ du télésiège de Prélongis. Bois Long est sur la droite.

Image
Journée d'affluence sur le télésiège, redevenu un classique télésiège à pinces fixes.

Image
La disparition du lanceur et l'écartement des sièges montrent la modification de l'appareil.



Devenant de plus en plus obsolète à côté du télésiège débrayable 6 places de Prélongis, premier de ce type dans les Alpes du Sud, et peu reluisant sur le front de neige, l'exploitant décide de le remplacer en 2018, ainsi que le télésiège du Grand Clos, par un télésiège débrayable 6 places sur un nouveau tracé atteignant désormais le sommet du feu télésiège du Grand Clos. L'appareil, dénommé Pic Vert, conserve l'esprit pionnier de Bois Long puisqu'il est la première installation de la gamme D-Line du constructeur Doppelmayr sur le sol français.

Image
Promotion du nouveau télésiège (cliquer sur l'image pour afficher le sujet relatif à sa construction).


Localisation sur le plan des pistes :

Image


Image




3. Caractéristiques de l'appareil

- Caractéristiques Administratives

TSF - Télésiège à attaches fixes : BOIS LONG
Exploitant : REGOR
Constructeur : Montaz Mautino
Année de construction : 1970
Années de modification : 1972 / 1984
Année de fin de service :2018


- Caractéristiques d'Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Débit : 782 p/h
Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s
Véhicule : arceaux articulés / Montaz Mautino modèle 96
Années d'installation : 1970 / 1984
Capacité : 2 personnes


- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1660 m
Altitude amont : 1937 m
Dénivelé : 277 m
Longueur développée : 1130 m
Pente maximale : 51 %
Pente moyenne : ≈ 25 %
Temps de trajet : 8 min 15 s (environ)


- Caractéristiques Techniques

Emplacement tension : Amont
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Électrique
Sens de montée : Gauche
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Nombre de pylônes : 9
Dispositif d'accouplement : Pinces fixes



4. La gare aval


Située à une altitude de 1660 mètres, la gare aval était une motrice fixe, chargée de la mise en mouvement du câble via un moteur électrique. Cette motrice était typique des télésièges 2 places à pinces fixes de cette époque - entre 1960 et 1975 - commercialisés par Poma ou Montaz Mautino. Elle a été équipée, entre 1972 et 1984, d'un système de débrayage sur le brin montant.
La gare prenait place sur le vaste front de neige des Orres 1650, à proximité immédiate du télésiège débrayable de Prélongis et non loin du téléski du Pic Vert. Elle était ainsi facilement accessible depuis l'ensemble des résidences de la station.

Image
Vue depuis la file d'attente du télésiège de Prélongis.


Image
Vue de face.


Image
Les gares aval des deux appareils.


Image
La poulie motrice.


Image
Zoom sur le moteur thermique de secours.




5. La ligne


La ligne du TSF2 de Bois Long évoluait au-dessus des pistes de retour station, puis au milieu des arbres. Avec 1130 mètres de long, elle était assez longue pour un télésiège à pinces fixes. Ainsi, le temps de montée était d'environ 7 min 30. En son temps, le système débrayable permettait de réduire le temps de montée d'environ 2 min. La ligne ne comportait pas de difficulté particulière. En sortie de gare aval, le pylône 1 permettait à la ligne de prendre rapidement de la hauteur pour survoler les pistes du secteur jusqu'au pylône 2. Notons que ce pylône a été entièrement remplacé par GMM. La montée était régulière mais avec une pente assez soutenue jusqu'au pylône 5. Ce dernier permettait à la ligne d'atteindre sa pente maximale. Le pylône 7 permettait de réduire la pente, puis le pylône 8, support-compression, permettait de passer la dernière difficulté jusqu'au pylône 9 qui remettait la ligne à l'horizontale pour l'entrée en gare amont.
La ligne était équipée de 9 pylônes, dont 1 pylône compression, 3 pylônes support-compression et 5 pylônes support.

Caractéristiques de la ligne :

P1 : 16C/16C
P2 : 12S/12S
P3 : 12S/12S
P4 : 8S/8S
P5 : 1C-6S-1C/1C-6S-1C
P6 : 1C-8S-1C/1C-8S-1C
P7 : 12S/12S
P8 : 1C-8S-1C/1C-8S-1C
P9 : 12S/12S


Image
Le P1 en sortie de gare.


Image
Retour sur la gare aval.


Image
Le P2. À noter qu'il n'est pas d'origine.


Image
Zoom sur la tête de ce pylône.


Image
Longue portée jusqu'au P3.


Image
[i]Fin de la portée[/i]


Image
Le P3.


Image
Vue arrière de la tête du P3.


Image
Le P4.


Image
Le P5.


Image
Retour sur la première partie du trajet.


Image
Le P6.


Image
Le P7.


Image
Portée jusqu'au P8.


Image
Le P8.


Image
Portée jusqu'au P9.


Image
Le P9.




6. La gare amont


L'arrivée du télésiège de Bois Long était située à 1937 mètres d'altitude, à proximité de l'arrivée du téléski du Stade. Sa situation permettait de rejoindre notamment les télésièges débrayables des Fontaines et de la Pousterle, via la piste verte des Fontaines, afin d'atteindre le domaine d'altitude. On pouvait également rejoindre les différents fronts de neige de la station, que sont les Orres 1550, les Orres 1650 et les Orres 1800.
Au niveau technique, la gare amont était une poulie retour chargée de la tension du câble. On pouvait trouver lors de l'exploitation de l'appareil avec le système débrayable, entre 1972 et 1984, un système de débrayage de la pince sur le brin montant ainsi qu'un rail de guidage.

Image
Le retour-tension.




7. Véhicules et pinces


L'appareil était équipé de deux types de sièges, à savoir des sièges articulés datant de la construction de l'appareil et modifiés en 1973 après le passage du télésiège en débrayable, et des sièges Montaz Mautino modèle 96 installés lors de la modification de l'appareil en mode fixe en 1984. Les sièges sont liés au câble par l'intermédiaire d'une pince fixe.

Image
Un siège Montaz Mautino modèle 96


Image
Un siège du même type vu de côté.


Image
Croisement de deux génération de sièges : ancien siège à gauche, siège plus récent à droite


Image
La numérotation rudimentaire des sièges.




8. Conclusion


Précurseur à ses débuts, le télésiège de Bois Long n'a pourtant pas gardé son système révolutionnaire bien longtemps. Il a rapidement été secondé par le télésiège triplace de Prélongis, entièrement débrayable, pour l'accès au domaine d'altitude. Ce dernier, ayant été remplacé par un appareil à 6 places, Bois Long a vu sa fréquentation chuter et devint un appareil secondaire. La station souhaitant remplacer ses appareils les plus anciens, ce télésiège a été démonté en 2018 pour être remplacé sur un tracé totalement différent et rallongé par le premier appareil Doppelmayr D-Line de France, le TSD6 Pic Vert, perpétuant ainsi l'esprit pionnier de la station.

Image
Bois Long, un appareil pionnier devenu hors d'âge.


Nous remercions Yann83 et monchu pour leurs photos.

Texte et mise en page : louislp & Gusgus3000
Photos : Yann83, monchu

© - 2020 - louislp & Gusgus3000 - www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :