En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TSF2 de l'Alpette

Les Deux Alpes

Montaz Mautino

T1 ES
Mise en service en : 1971

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 06/04/2016 et mise à jour le 01/01/2017
(Mise en cache le 01/01/2017)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Les Deux Alpes
  2. L’aménagement du front de neige de Jandri
  3. Alpette, desserte de l’espace luge d’été de la station
  4. Ligne et infrastructures du télésiège de l’Alpette
  5. Alpette, une reconversion réussie


Les Deux Alpes

Les Deux-Alpes, station située dans l'Oisans, est implantée sur les territoires de l'Alpe de Venosc et de l'Alpe du Mont de Lans. Elle se répartit sur deux versants : la Vallée Blanche qui culmine à 2081 mètres en haut du télésiège de Super Venosc, et le secteur "principal" qui culmine à plus de 3500 mètres au niveau du Dôme de la Lauze. Ces deux secteurs sont reliés entre eux via deux télésièges fixes quatre places côté Alpe du Mont de Lans. L'accès au domaine skiable se fait également depuis la vallée via le télésiège du Mont de Lans et la télécabine de Venosc.
La station des Deux-Alpes est également réputée pour son offre estivale très large, entre VTT et ski d'été.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


L’aménagement du front de neige de Jandri

Alors que les premiers remonte-pentes de la station des Deux Alpes tournent régulièrement sur les pentes de Vallée Blanche dès 1946, il faudra attendre 1951 et la construction du téléski à perches fixes de Côte Brune pour que le versant du Jandri soit pour la première fois exploité. Ce versant deviendra rapidement incontournable pour plusieurs raisons : d’une part, son altitude maximum est beaucoup plus élevée que Vallée Blanche, avec un potentiel de développement beaucoup plus grand. D’autre part, son orientation Est est plus propice à la conservation de la neige. Enfin, sa partie basse est moins pentue que le versant opposé, on y trouve donc un espace particulièrement adapté aux débutants.

Image
La ligne du téléski de la Côte Brune depuis son départ (D.R).

Image
Vue sur la ligne de ce même appareil (D.R).


Côte Brune a été rejoint en 1955 par deux nouvelles remontées mécaniques, le téléski des Clochettes, issu du déplacement d’un appareil construit en 1952 sur le versant Vallée Blanche et positionné cette fois sur les pentes de l’actuel Champamé ; et surtout par la télécabine du Diable première du nom construite par Neyret Beylier, permettant pour la première fois d’accéder au plateau des Crêtes. Aucune autre installation ne verra le jour sur le versant du Jandri avant 1960, date à partir de laquelle la station des Deux Alpes passera un nouveau cap dans son développement, entraînant la construction d’un très grand nombre de remontées mécaniques : téléskis de Belle Etoile et des Lutins (1960), des Limaçons en 1962 et des Rivets un an plus tard.

Image
Le téléski des Limaçons (D.R).

Image
Vue aérienne du front de neige de l'Alpe du Mont de Lans avec à tout à gauche le téléski de la Belle Etoile, celui des Limaçons et enfin celui des Lutins (D.R).


Le premier télésiège de ce versant voit le jour en 1966. Dénommé Lutins-Crêtes ce télésiège fixe biplace secondait la télécabine du Diable et le téléski de la Belle Etoile dans leur rôle d’accès au plateau des Crêtes. La même année, le téléski à perches découplables du Viking a renforcé l’armada de téléskis sur le Jandri, complété par le Bosquet (1968) puis par le télésiège fixe de l’Alpette en 1971.

Image
Vue sur le front de neige de l'Alpe du Mont de Lans avec le télésiège des Lutins-Crêtes (D.R).

Image
Autre vue avec à gauche le téléski des Lutins et la ligne du télésiège des Lutins-Crêtes dans quasiment toute sa longueur (D.R).


La première moitié des années 1970 voit également la construction du télésiège de la Rouge par Weber, de la télécabine débrayable Jandri 1, et de très nombreux nouveaux téléskis qui compléteront l’offre très importante présente sur ce versant (Champamé en remplacement de Clochettes, Gentianes 1, Orée des Pistes, Coolidges 1 et 2, Gentianes 2 puis Grand Viking en 1977). A noter que quasiment tous les téléskis du front de neige sont encore en activité aujourd’hui, seuls les deux téléskis des Gentianes ayant disparu du paysage (respectivement en 1997 et 2014). Belle Etoile a également disparu en 1993 pour laisser place au télésiège débrayable du même nom, alors que Côte Brune a été remplacé en 1982, année où a été construit le tout dernier téléski débrayable de la station, Petit Bosquet.


Alpette, desserte de l’espace de luge d’été de la station

Le télésiège de l’Alpette est situé sur le front de neige de l’Alpe de Venosc du côté Jandri, entre le télésiège de la Belle Etoile et le téléski des Limaçons. Avec les téléskis voisins, il dessert un espace de ski ludique et facile pour les débutants. En effet, Alpette est l'un des 12 appareils débutants sur le front de neige du Jandri. Il avait aussi un rôle de liaison avec les autres appareils du front de neige tels que le télésiège du Diable ou encore la télécabine de Jandri 1 (renommée depuis quelques années Œufs Blancs) ainsi que le Double Monocâble de Jandri Express pour les quelques bâtiments résidentiels autour de sa gare de départ. Enfin, il est également possible de rejoindre le secteur de la Vallée Blanche par une piste verte de liaison.Néanmoins, il reste utilisé uniquement pour la desserte de l'espace débutants, car les téléskis du Grand Bosquet et des Lutins suffisent pour effectuer la liaison entre les différents points du front de neige.
Mais depuis 2014, il n'est plus exploité durant la saison hivernale car sa faible fréquentation et le fait qu'il double les téléskis voisins ne justifie pas son ouverture.

Au sommet du télésiège de l’Alpette, deux pistes sont directement desservies :

  • La piste bleue de l’Alpette, qui longe le télésiège sur sa gauche. Elle croise deux pistes vertes de liaison vers les différentes parties du front de neige.
  • La piste verte Lutins-Bosquets. Cette piste de liaison permet de rejoindre le départ du télésiège de la Belle Étoile et des téléskis de Champamé, du Grand Bosquet et du Petit Bosquet. Il est aussi possible de continuer sur cette piste pour rejoindre le secteur de la Vallée Blanche.

Image
Situation du télésiège de l'Alpette sur le plan des pistes des Deux Alpes.

Image
Situation du télésiège de l'Alpette sur le plan des pistes du front de neige des Deux Alpes, versant Jandri.


En été, le télésiège de l’Alpette est exploité comme un grand nombre de téléportés sur le front de neige de Jandri. Il donne accès à deux pistes de bob luge d’été implantées sur les pentes à proximité du télésiège. Il est par ailleurs ouvert toute la saison estivale, de nombreux jours par semaine.

Image
Situation du télésiège de l'Alpette, tracé en rouge, et les pistes de luge d'été, en jaune (© cliché Géoportail).


Le télésiège de l’Alpette est un appareil standard de la gamme de télésièges fixes biplaces de Montaz-Mautino du début des années 1970, mais ayant été rénové sur certains points, dont la gare amont qui possède une configuration inédite pour l’époque mais qui ne date certainement pas de la construction, ainsi que des sièges Arceaux d'une gamme plus récente.


Voici donc quelques caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : ALPETTE
Exploitant : DAL (Deux Alpes Loisirs)
Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
Année de construction : 1971

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Été (et hiver jusqu'en 2014)
Capacité : 2 personnes
Débit à la montée : 720 personnes/heure
Débit à la descente : 216 personnes/heure (30 %)
Vitesse d'exploitation maximale : 2,5 m/s
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1660 m
Altitude amont : 1783 m
Dénivelée : 123 m
Longueur développée : 435 m
Longueur horizontale : 416 m
Portée la plus longue : 182 m
hauteur de survol maximum : 15 m
Pente moyenne : 29,57 %
Pente maximale : 33 %
Temps de trajet : 2 minutes 54 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : 25T
Diamètre de la poulie motrice : 2900 mm
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 37 kW
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Contrepoids
Tension nominale : 4100 daN
Diamètre de la poulie retour : 3400 mm
Nombre de pylônes : 4

Caractéristiques des véhicules

Nombre de véhicules : 34
Type de véhicules : Arceaux 2 places
Masse à vide : 56 kg
Charge utile : 160 kg
Espacement : 10 secondes
Dispositif d'accouplement : Pince fixe MONO 2,3

Caractéristiques du câble (1995)

Fabricant : T.Y.C.S.L
Diamètre : 24 mm
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6x19 fils
Type d'âme : Textile
Pas de câblage : 162 mm
Pas de toronnage : 38,70 mm
Section du câble : 220,02 mm²
Section du toron : 36,67 mm²
Résistance à la rupture : 41 600 daN


Ligne et infrastructures du télésiège de l’Alpette

La gare aval

Situation générale

La gare aval du télésiège de l’Alpette est située à 1660 mètres d’altitude, au cœur du front de neige des Deux Alpes, et au pied de nombreuses résidences de tourisme. On y accède facilement depuis les téléskis de Champamé et des Lutins grâce à des pistes qui traversent le front de neige.

Image
La gare aval dans son environnement.

Image
Vue opposée.

Image
Vue de trois quarts avant.

Image
Vue de côté.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de l'autre côté.


Approfondissement technique

On retrouve ici une station motrice-fixe 25T de conception Montaz-Mautino, montée sur deux massifs en béton. La motorisation principale est située au pied de la poulie, reliée au réducteur grâce à un arbre rapide. La poulie motrice est montée directement sur le réducteur. La motorisation de secours est cachée par une couverture en tôle et le tout est protégé par un toit en tôle ondulée.

Image
Vue de profil depuis la file d'attente.

Image
Le moteur électrique.

Image
Le réducteur et la poulie motrice.



La ligne

La ligne du télésiège de l’Alpette est assez courte, avec seulement 435 mètres de longueur développée. La pente est constante sur une première partie, jusqu’au pylône 3 qui radoucit l’inclinaison, qui est plus faible jusqu'à l’entrée en gare amont.

Montaz Mautino a ainsi équipé la ligne de 4 pylônes, dont trois supports et un compression :

  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 4S/4S
  • P3 : 8S/6S
  • P4 : 12S/12S


Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
P1.

Image
P2.

Image
Longue portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Longue portée vers le pylône 4.

Image
P4.



La gare amont

La gare amont du télésiège de l’Alpette est située à 1783 mètres d’altitude. Ainsi, nous pouvons rejoindre facilement de ce point les pistes de luges redescendant au départ de l’appareil.
Au niveau technique, nous retrouvons une gare retour-tension par contrepoids très particulière. En effet, la poulie de retour n’est pas flottante, mais roule sur un lorry supporté par un pied situé sur l’avant de la gare. Le contrepoids qui assure la tension du câble est situé à l’arrière du poussard qui équipe l'installation depuis ses débuts. Cette disposition a remplacé en 1997 la poulie flottante d'origine de l'appareil.

Image
Vue en contre-plongée depuis le pied de l'estacade d'arrivée.

Image
Vue de trois quarts.

Image
Vue de profil.

Image
Vue rapprochée du poussard.

Image
Vue d'ensemble du poussard avec le contrepoids derrière.



Les véhicules

Le télésiège de l’Alpette est équipé de sièges Arceaux Montaz-Mautino reliés au câble par une pince fixe MONO 2,3, ayant remplacé les véhicules Carrés d'origine.
Notons que les assises et les dossiers ont été remplacés par des mousses GMM. Seuls quelques sièges possèdent des dossiers faits de lattes en métal, moins confortables que les mousses.

Image
Un véhicule Arceau en ligne.

Image
Vu de dessous.

Image
L'assise rénovée de GMM.

Image
La pince fixe MONO 2,3.

Image
Les accroches pour deux luges, placées sur l'arrière du siège.



Alpette, une reconversion réussie

Le télésiège de l’Alpette a permis durant environ trente ans de desservir un espace débutant en complément des téléskis du Petit et du Grand Bosquet et des Lutins. Aujourd’hui, il n'ouvre plus durant la saison hivernale car il constituait un doublon peu utile par rapport aux autres appareils du front de neige.
Cependant, cette installation reste toujours en place afin de desservir une piste de luge d’été. En effet, c’est le seul appareil apte sur l’ensemble du front de neige à pouvoir desservir confortablement cette activité très prisée en période estivale.
Malgré son âge très avancé, le télésiège de l'Alpette reste très apprécié et n'étant pas un maillon essentiel pour l'accès au domaine skiable en hiver ou en été, il est fort probable qu'il reste en place encore de nombreuses années.

Image
Alpette, un télésiège ancien qui a de beaux jours devant lui...


Axelus et mois même tenons à remercier remontees et j'ib pour leurs photos, et Bovinant pour la réalisation ds bannières.

Bannière : Bovinant
Texte : Alspace et Axelus
Mise en page : Alspace
Photos : j’ib, remontees
Date des photos : 19 juin 2010, 9 juillet 2011 et 29 août 2013.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.094 secondes. 37 requete(s).
149 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2017 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés