En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSF2 de l'Ours

Ax 3 Domaines

Poma

T2 ES
Description rapide :
Télésiège original à plus d'un titre : virage en ligne, gare intermédiaire... Le télésiège de l'Ours achemine les skieurs en haut de la Tute de l'Ours sur son tronçon sud, afin qu'ils puissent profiter des nombreuses pistes qui partent de ce sommet. Quant à son tronçon nord, il remonte les skieurs au sommet de la télécabine de Bonascre pour qu'ils puissent rejoindre les téléskis du Saquet, le domaine de Bonascre ou regagner le front de neige.

Options techniques :
  • Gare intermédiaire 2 brins
  • Virage en ligne
  • Desserte 2 versants
Année de construction : 1982

Suivre la discussion sur le forum



Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 24/08/2017 et mise à jour le 25/09/2017
(Mise en cache le 25/09/2017)

LE TELESIEGE DE L'OURS
Ax 3 Domaines
Poma – 1982


Image



Ax 3 Domaines : le ski à 1h30 de Toulouse

La station d'Ax 3 Domaines se trouve en Ariège, à environ 1h30 de voiture de Toulouse, la quatrième ville de France. Le domaine skiable s'étend au-dessus de la ville d'Ax les Thermes, forte d'un millier et demi d'habitants, nichée dans la vallée de l'Ariège à 700 mètres d'altitude. C'est au fond de cette vallée que se trouve le seul accès vers l'Andorre depuis la France.
Le domaine skiable d'Ax 3 Domaines s'étend de 1400 à 2300 mètres d'altitude, au-dessus de la station de Bonascre, qui surplombe la ville d'Ax les Thermes. La ville et la station sont reliées par une télécabine, construite en 2002. On y skie sur une quarantaine de pistes de tous niveaux, desservies par une grosse quinzaine de remontées mécaniques.

Cliquez sur le logo de la station pour une description plus détaillée du domaine :
Image



Le Saquet : domaine historique d'Ax 3 Domaines !

Le ski au-dessus d'Ax-les-Thermes n'est pas quelque chose de récent. En effet : dès les années 1950, la ville avait comme projet d'aménager le plateau du Saquet, vaste étendue enneigée aux alentours de 2000 mètres d'altitude, parsemée de pins à crochets.
Dès 1955, l'accès à ce plateau est possible grâce à la construction du téléphérique du Berduquet, du constructeur Neyret-Bélier. Son départ se trouvait au-dessus de la N20, à quelques kilomètres d'Ax-les-Thermes, et il rachetait plus de 1000 mètres de dénivelé en assurant un débit de 300 personnes par heure.

Cette même année, deux téléskis sont installés sur les pentes du Saquet : il s'agit des téléskis du Col et de la Tute. Le premier est encore en place aujourd'hui bien que rénové : il permet de rejoindre la gare amont du téléphérique du Berduquet depuis le bas du plateau du Saquet. Le téléski de la Tute, lui, était beaucoup plus long : il partait d'un creux en aval du plateau du Saquet vers 1850 mètres d'altitude, pour monter tout droit jusqu'au sommet de la Tute de l'Ours, à près de 2300 mètres d'altitude.

L'aménagement du plateau du Saquet se poursuit avec la construction du téléski du Casse en 1957. Celui-ci dessert des pentes un peu plus raides du plateau, en amont de l'arrivée du téléphérique.

La gare aval du téléski du Casse, version 1957 :
Image


En 1958, le domaine s'étend vers le sud-est, dans le vallon des Campels, avec la construction d'un télésiège une place : le télésiège de Bisorne. Il partait du fond du vallon des Campels, à une altitude d'environ 1550 mètres, pour arriver au même endroit que le téléphérique.
Enfin, en 1962, le téléski de la Tute est doublé par un autre téléski, celui du Pic. Ils assurent à tous deux la montée des skieurs au sommet du domaine, et leur permettent désormais, avec le télésiège de Bisorne, de dévaler le vallon des Campels sur près de 800 mètres de dénivelé !

Les gares aval des téléskis du Pic et de la Tute, avant rénovation :
Image


En 1982, le plateau du Saquet accueille son premier téléporté, un télésiège desservant deux versants : le télésiège de l'Ours. Tandis que son tronçon nord seconde le téléski du Col dans l'acheminement des skieurs vers le sommet de la télécabine de Bonascre pour qu'ils puissent redescendre jusqu'à la station, le tronçon sud double les téléskis de la Tute et du Pic en arrivant également au sommet de la Tute de l'Ours. Les années 1980 voient aussi l'apparition de nouvelles remontées dédiées aux débutants sur le plateau du Saquet, comme le petit téléski à perches fixes Ecole (1980) et celui des Chalets (1984).

Le domaine reste alors inchangé jusqu'à l'aube du XXIème siècle. Le début de celui-ci coïncide avec un investissement de taille. En effet : bien que l'accès au sommet de la Tute de l'Ours (et donc au domaine des Campels) soit assuré par trois remontées (les téléskis de la Tute et du Pic ainsi que le télésiège de l'Ours), le débit n'est clairement pas suffisant et les files d'attentes deviennent interminables au bas de ces remontées... Pour absorber les flux de skieurs plus rapidement, les téléskis de la Tute et du Pic sont démontés en 2000, pour être remplacés par un télésiège débrayable six places (le premier de la station !) du constructeur Leitner. Afin de garantir un débit maximal ainsi que pour maintenir l'accès aux Campels même en cas de panne du télésiège de la Tute, le télésiège de l'Ours est maintenu.


Ours : un télésiège multitâches sur deux versants

Le télésiège de l'Ours a donc été construit par Poma en 1982. S'il a vu son importance grandement diminuée avec la construction du télésiège de la Tute, il n'en reste pas moins très important, de par les pistes qu'il dessert et de par son rôle de liaison, et ce pour ses deux versants.
Techniquement parlant, c'est un télésiège issu de la gamme Delta, avec une configuration assez classique de motrice-tension en gare aval et de poulie retour fixe en gare amont. En raison de la longueur de la ligne, le nombre de sièges est particulièrement élevé : ils sont plus de 200 ! Comme la quasi-totalité des remontées des secteurs de Bonascre et du Saquet, les pylônes de la ligne sont peints en blanc, pour une meilleure intégration dans le paysage hivernal. Ce choix de couleur est néanmoins nettement moins discret en été.

Il a la particularité de posséder une gare intermédiaire entre les pylônes 8 et 9, au pied du plateau du Saquet. Il n'est possible d'embarquer qu'à cette gare : la gare amont et la gare aval ne voient que des débarquements. Ainsi, en sortie de gare aval, la ligne descend vers la gare intermédiaire, puis, après son passage, remonte vers la Tute de l'Ours. Les deux tronçons se voient confier des rôles très différents.

Pour une meilleure lisibilité du sujet, les deux tronçons seront présentés indépendamment, après les caractéristiques générales du télésiège, qui se trouvent ci-dessous.

Caractéristiques de l'appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSF - Télésiège à pinces fixes
  • Nom de la remontée : OURS
  • Exploitant : SAVASEM
  • Constructeur : POMAGALSKI
  • Maître d'oeuvre : CREISSELS
  • Maître d'ouvrage : SAVASEM
  • Année de construction : 1982

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 2 personnes
  • Débit à la montée : 1200 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 2,25 m/s
  • Sens de montée : Gauche (tronçon sud) / Droite (tronçon nord)

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 2010 m
  • Altitude gare intermédiaire : 1963 m
  • Altitude amont : 2294 m
  • Dénivelé : 284 m
  • Longueur développée : 1720 m
  • Longueur horizontale : 1715 m
  • Pente moyenne : 22,16 %
  • Pente maximale : 40 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Aval
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Aval
  • Nombre de pylônes : 21
  • Dispositif d'accouplement : Pince fixe
  • Nombre de sièges : 214
  • Espacement : 6 secondes
  • Puissance développée : 255 kW
  • Diamètre poulie motrice : 3200 mm
  • Diamètre poulie retour : 3550 mm

Caractéristiques du câble :

  • Fabricant : TREFILEUROPE
  • Année de pose : 1983
  • Diamètre du câble : 33 mm
  • Composition : 6*17 fils
  • Type de câble : Lang à droite
  • Âme : Textile

Caractéristiques de la ligne:

  • P1 : 8S/8S
  • P2 : 4S/4S
  • P3 : 4S/4S
  • P4 : 4S/4S
  • P5 : 4S/4S
  • P6 : 4S/4S
  • P7 : 6S/6S
  • P8 : 12C/12C
  • P9 : 12C/12C
  • P10 : 6S/6S
  • P11 : 2S-6C-2S/2S-6C-2S
  • P12 : 6S/4S
  • P13 : 2S-6C-2S/2S-6C-2S
  • P14 : 6S/4S
  • P15 : 6S/4S
  • P16 : 6S/4S
  • P17 : 6S/4S
  • P18 : 6S/4S
  • P19 : 6S/6S
  • P20 : 6S/6S
  • P21 : 4S/4S


Le tronçon nord : retour vers Bonascre et pistes débutantes

Le tronçon nord du télésiège de l'Ours est le plus court des deux, mais il s'agit du plus fréquenté. En effet : sa mission principale est de remonter au sommet de la télécabine de Bonascre les skieurs arrivant du secteur des Campels (par le télésiège de Savis ou du Rebenty) ou skiant déjà sur le secteur du Saquet. Depuis le sommet de ce tronçon, les skieurs arrivent ainsi au sommet du secteur de Bonascre, et peuvent de ce fait rejoindre les pistes de ce dernier et descendre jusqu'au front de neige de la station. Ce tronçon est donc, pour cette raison, assez fréquenté en fin de matinée et tout particulièrement en fin de journée.
Au-delà de cette fonction de liaison très importante, le tronçon nord du télésiège de l'Ours est également emprunté par des débutants pour évoluer sur les deux pistes vertes qui le longent de part et d'autre de sa ligne. Néanmoins, ces pistes ne présentant pas d'intérêt particulier et étant très fréquentées (elles assurent la liaison entre le sommet du télésiège du Lièvre Blanc et de la télécabine de Bonascre et la totalité des remontées du plateau du Saquet), ils sont peu nombreux, et préfèrent souvent emprunter les téléskis du Col et des Chalets, situés un peu plus haut sur le plateau.

Le tronçon nord du télésiège de l'Ours donne accès à de très nombreuses pistes :

  • La verte « Boulevard de la Griole », très longue piste verte serpentant en forêt jusqu’au front de neige de Bonascre. Elle peut se scinder en deux parties, ces dernières se séparant au moment où la piste passe au même endroit que la piste « Bonascre », à l’endroit où se termine la piste « Manseille » et commence la piste « Sapins ».
  • La partie inférieure de la piste « Ronde des Marmottes », piste enneigée artificiellement et très importante puisqu’elle permet à tous les skieurs arrivant de la télécabine et souhaitant skier sur les domaines du Saquet ou des Campels de rejoindre les remontées s’y trouvant. On peut donc, depuis cette piste, rejoindre les téléskis du Col, des Chalets et du Casse, ainsi que les télésièges de la Tute et de l’Ours.
  • La verte « Gentianes », assez courte piste verte, courte piste verte plus ou moins parallèle à la partie inférierue de la piste « Ronde des Marmottes ».
  • La bleue « Bonascre » : c’est la piste principale de la station, qui descend sur près de 4 kilomètres du sommet du télésiège jusqu’au front de neige de Bonascre. Elle est entièrement équipée de canons à neige pour pallier à une éventuelle faiblesse de l'enneigement naturel. On peut également, depuis cette piste, bifurquer sur la bleue « Font-Frède », très belle piste d’un gros kilomètre qui arrive au départ du télésiège de Mansèdre.
  • La bleue « Manseille », sorte de variante de la première partie de la piste « Bonascre », et qui reprend exactement le même tracé que celui qu’empruntait le téléski de Manseille. Elle rejoint la piste Bonascre au niveau de l’arrivée de l’ancien télésiège de la Crémade.
  • La bleue « Sapins », prolongement de la piste « Manseille » et rejoignant les gares aval du télésiège du Lièvre Blanc et de la télécabine de Bonascre. Sur sa partie inférieure, on skie entre les lignes de ces deux remontées.
  • La rouge « Pylônes », sorte de variante de la piste « Bonascre » sur sa partie intermédiaire, longeant intégralement la ligne de la télécabine de Bonscre entre ses pylônes 11 et 17.


Situation sur le plan des pistes d'Ax 3 Domaines (© Plan Atelier Pierre Novat):
Image


Ligne et infrastructures du télésiège de l'Ours - Tronçon Nord (Bas Plateau du Saquet > Haut TCD Bonascre)

La gare intermédiaire

La gare intermédiaire du télésiège de l'Ours se trouve à 1963 mètres d'altitude, en bas du plateau du Saquet, en contrebas du départ des téléskis du Col et des Chalets et à quelques mètres du départ du téléski du Casse. Elle n'est ni motrice ni tension, mais on peut y embarquer dans les deux sens, de part et d'autre de la ligne. On remarquera que les pylônes 8 et 9, encadrant la gare intermédiaire, ont la particularité d'imprimer à la ligne un léger virage, pour permettre à la ligne d'éviter la butte construite pour le départ du téléski du Col, et ainsi d'implanter la gare intermédiaire.

Premier aperçu de la gare intermédiaire au coeur du plateau du Saquet en arrivant de la piste "Ours" :
Image

Depuis le bord de la ligne du téléski du Casse, avec le pylône 10 du télésiège à gauche :
Image

En arrivant du départ des téléskis du Col et des Chalets :
Image

De trois quarts :
Image

Une fois la ligne passée :
Image

Les informations relatives à l'appareil et l'accès à l'embarquement :
Image

L'aire d'embarquement :
Image


La ligne

La ligne du tronçon nord du télésiège de l'Ours ne présente aucune difficulté. Elle est peu pentue et régulière jusqu'en gare amont. On pourra néanmoins noter que contrairement à ce que l'on peut remarquer sur beaucoup d'autres installations, la nature a totalement repris ses droits sous la ligne, à tel point que de nombreux pins à crochets ont pu pousser sur le tracé. Sur la totalité de la montée, on évolue entre les pistes "Ronde des Marmottes" et "Gentiane".

En sortie de gare aval, le P8 :
Image

En avant sur la ligne avec le P7 en sortie de gare intermédiaire :
Image

Portée P7-P6 :
Image

P6 :
Image

Tête du pylône P6 :
Image

Portée P6-P5 :
Image

P5 :
Image

Portée P5-P4 :
Image

P4 :
Image

Portée P4-P3 :
Image

P3 :
Image

Portée P3-P2 :
Image

P2 :
Image

Portée P2-P1 :
Image

P1 :
Image


La gare motrice (gare amont du tronçon, aval de l'appareil):

La gare motrice du télésiège de l'Ours, qui est aussi sa gare aval, se trouve à une altitude de 2010 mètres, à quelques dizaines de mètres de la gare amont de la télécabine de Bonascre, et au-dessus de la gare amont du télésiège du Lièvre Blanc. On retrouve ici une gare de la gamme Delta assez classique, où seul le débarquement est possible. C'est aussi ici que le câble est mis en tension : la poulie et le moteur de l'appareil sont fixés à un lorry coulissant sur la structure de la gare et assurant ainsi la tension du câble par le biais de deux vérins hydrauliques.

Entrée en gare :
Image

Vue sous la gare, quelques secondes avant le débarquement :
Image

La gare motrice sous un soleil de plomb, avec la zone de débarquement :
Image

De trois quarts :
Image

Vue plus éloignée :
Image

Vue de profil :
Image

Vue en contre-plongée depuis l'autre côté et le départ de la piste "Gentianes" :
Image




Le tronçon sud : ski propre depuis la Tute et liaison vers les Campels

Le tronçon sud est le plus long des deux tronçons. Il se trouve sur le flanc nord de la Tute de l'Ours, et tient une place stratégique sur le domaine skiable. En effet : il est, avec le télésiège de la Tute, le seul moyen de rejoindre le sommet éponyme depuis le plateau du Saquet. Ce rôle est particulièrement important car jusqu'à l'hiver 2017/2018, il s'agissait du seul point du domaine skiable permettant de basculer sur le domaine des Campels, le plus sportif de la station. Malgré sa position très importante, la fréquentation du télésiège de l'Ours reste assez modeste, puisque les skieurs préfèrent généralement emprunter le télésiège de la Tute, plus rapide et plus confortable, à tel point qu'il arrive parfois que le télésiège de l'Ours soit fermé certains jours de la semaine, au profit de celui de la Tute.
Au-delà de ce rôle de liaison plus qu’important, le tronçon sud du télésiège de l'Ours dessert aussi toutes les pistes descendant du sommet éponyme, particulièrement plébiscitées pour leur enneigement, la vue qu'elles proposent sur les Pyrénées ariégeoises qui les entourent, et enfin leur qualité.

Côté ski, le tronçon nord du télésiège de l'Ours dessert de nombreuses pistes sur le domaine du Saquet comme sur celui des Campels :

Sur le domaine du Saquet :

  • La bleue « Ourson », piste bleue pour débutants qui serpente le long du flanc nord de la Tute de l’Our en coupant la piste « Casse » à plusieurs reprises. Elle se termine en contrebas de la gare amont du téléski du Casse, au niveau de l’emplacement de la gare amont du télésiège de Savis.
  • La bleue « Casse », piste un peu plus engagée que la précédente et qui la croise à plusieurs reprises. En empruntant cette piste, on rejoint la gare amont du tééski du Casse, puis on longe sa ligne jusqu’à sa gare aval et la gare intermédiaire du télésiège de l’Ours, pour enfin continuer jusqu’à la gare aval du télésiège de la Tute.
  • La rouge « Ours » : cette piste, enneigée artificiellement, longe la ligne du télésiège de l’Ours (versant Tute) sur la totalité de son trajet, pour rejoindre sa gare intermédiaire, ainsi que la gare aval du téléski du Casse. On peut ensuite, depuis cet endroit, continuer sur la partie inférieure de la piste « Casse » pour retourner au télésiège de la Tute.
  • La rouge « Compétition », sorte de variante de la partie inférieure de la piste « Ours », mais qui descend directement jusqu’en gare aval du télésiège de la Tute. Lorsqu’une compétition de ski se tient à Ax, elle a souvent lieu sur cette piste.
  • La rouge « Tremplin », accessible uniquement depuis la noire de « Tute ». C’est une sorte de variante des trois quarts inférieurs de la piste « Tute », mais qui sont est agréables car à l’écart du domaine et très peu fréquentée.
  • La noire « Tute », assez longue piste noire assez raide, longeant l’intégralité du télésiège de la Tute sur la totalité de son tracé, et finissant sa course au niveau de sa gare aval.


Sur le domaine des Campels :

  • La bleue « Savis », longue piste bleue sur le domaine des Campels et qui descend jusqu’aux départs des télésièges de Savis et de Bisorne en passant par l’arrivée du téléski d’Orry, et le départ du télésiège du Rebenty. Depuis cette piste, on peut également bifurquer sur la piste « Bergers », longue piste rouge enneigée artificiellement, et descendant jusqu’en gare aval du télésiège du Rebenty, en passant par celle du téléski de l’Orry.
  • La noire « Olympique », longue et très belle piste noire passant par la gare aval du télésiège du Rebenty puis rejoignant la piste « Savis » à l’endroit où se trouvait, jusqu’à l’été 2017, la gare intermédiaire du télésiège de Savis. Néanmoins, à cause de son exposition et de la végétation de plus en plus présente sur son tracé, elle est rarement ouverte.


Situation sur le plan des pistes d'Ax 3 Domaines (© Plan Atelier Pierre Novat):
Image



Ligne et infrastructures du télésiège de l'Ours - Tronçon Sud (Bas Plateau du Saquet > Sommet Tute de l'Ours)

La gare intermédiaire

La gare intermédiaire du télésiège de l'Ours se trouve à 1963 mètres d'altitude, en bas du plateau du Saquet, en contrebas du départ des téléskis du Col et des Chalets et à quelques mètres du départ du téléski du Casse. Elle n'est ni motrice ni tension, mais on peut y embarquer dans les deux sens, de part et d'autre de la ligne. On remarquera que les pylônes 8 et 9, encadrant la gare intermédiaire, ont la particularité d'imprimer à la ligne un léger virage, pour permettre à la ligne d'éviter la butte construite pour le départ du téléski du Col, et ainsi d'implanter la gare intermédiaire.

Premier aperçu de la gare intermédiaire au coeur du plateau du Saquet en arrivant de la piste "Ours" :
Image

L'accès à l'appareil pour le tronçon sud, avec à droite le début du tronçon nord :
Image

Les informations relatives au tronçon sud :
Image

Embarquement imminent :
Image


La ligne

Le tronçon sud est le plus long des deux tronçons du télésiège de l'Ours. En sortie de gare intermédiaire, la ligne prend rapidement de la hauteur, et passe au-dessus du téléski du Casse. Par la suite, la pente augmente progressivement, tout en longeant la piste "Ours", pour ensuite diminuer petit à petit à l'approche de la gare amont, située derrière le pylône 21.

En sortie de gare, le P9 permet à la ligne de prendre de la hauteur et d'effectuer un très léger virage à gauche :
Image

En avant sur la ligne avec le P10 :
Image

Vue arrière sur le P10, avec la gare aval du téléski du Casse à gauche :
Image

Portée P10-P11 et survol de la fin de la piste "Casse" :
Image

P11 :
Image

Portée P11-P12 :
Image

P12 :
Image

Portée P12-P13 :
Image

P13, au milieu de la piste "Ours" :
Image

Tête du pylône P13 :
Image

Portée P13-P14 :
Image

P14 :
Image

Portée P14-P15 :
Image

P15 :
Image

Portée P15-P16 :
Image

P16 :
Image

Tête du pylône P16 :
Image

Portée P16-P17 :
Image

P17, avec la ligne du télésiège de la Tute à droite :
Image

Portée P17-P18 :
Image

P18 :
Image

Portée P18-P19 :
Image

P19 :
Image

Portée P19-P20. A gauche, la piste "Ourson", et à droite, la piste "Ours" :
Image

P20, avec la gare amont du télésiège de la Tute à droite :
Image

Portée P20-P21. On distingue au loin, derrière la gare amont du télésiège de la Tute, l'arrivée du télésiège du Rébenty :
Image

P21, dernier pylône de la ligne :
Image


La gare retour (gare amont du tronçon et de l'appareil):

La gare amont du télésiège de l'Ours se trouve à 2294 mètres d'altitudes, au sommet de la Tute de l'Ours, et à quelques dizaines de mètres de celle du télésiège de la Tute. C'est une simple poulie retour fixe, de couleur blanche, à l'image du reste des infrastructures de la ligne.

Arrivée en gare amont :
Image

Vue arrière de la gare amont, avec la zone de débarquement :
Image

Vue de trois quarts :
Image

Vue de profil, en contre-plongée :
Image


Photos diverses

Le haut de la ligne, au moment du début des pistes "Tute", "Ours" et "Casse" :
Image

La ligne du tronçon sud depuis la piste "Ours" :
Image

La piste "Ours" vue depuis le tronçon sud :
Image

La fin de la piste "Ronde des Marmottes" depuis le tronçon nord :
Image[/i]


Véhicules et pinces

Poma a équipé le télésiège de l'Ours de pas moins de 214 sièges "Gouttes d'Eau", pour assurer un débit le plus élevé possible sur un axe capital. Néanmoins, devant la vétusté de ces sièges, certains ont été retirés, laissant ainsi quelques écarts un peu plus importants que de coutume entre certains sièges encore en ligne. Les assises commencent à montrer des signes de faiblesse également, à tel point que certaines sont même déchirées et laissent apparaître la mousse en dessous, voire carrément la structure des sièges. Leur âge avancé fait également que quasiment tous les sièges sont sécurisés par des petites cordelettes.

Un siège en ligne :
Image

La suspente et la pince, avec la cordelette de sécurisation :
Image




Ours : un axe de secours bienvenu !

Le remplacement, en 2000, des téléskis de la Tute et du Pic par le télésiège de la Tute auraient pu sonner le glas du télésiège de l'Ours. Néanmoins, il s'avère en être le complément idéal, et ne s'avère absolument pas de trop lors de journées de forte affluence, où il est très fréquenté, que ce soit pour atteindre le sommet de la Tute de l'Ours ou pour rejoindre le sommet de la télécabine de Bonascre. Bien que vieillissant, aucun remplacement ne semble être à l'ordre du jour, d'autant plus que la station entreprend depuis l'été 2017 la refonte complète du secteur des Campels.

Image


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Septembre 2017 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification ou reproduction interdites sans l’accord des auteurs.

Photos prises les 25 février et 11 mars 2017
Photos : collonges74
Textes, bannière et mise en page : collonges74



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :