En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TSF2 de la Croix

Samoëns (Le Grand Massif)

Montaz Mautino

T1 HS
Mise en service en : 1979
Fin de service en : 2009

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 15/12/2016 et mise à jour le 14/02/2017
(Mise en cache le 14/02/2017)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Samoëns
  2. Historique : le téléski de la Croix des Saix
  3. Croix, desserte de pistes entre Samoëns et le Grand Massif
  4. Ligne et infrastructures du télésiège de la Croix
  5. Croix, le second maillon de la chaîne principale desservant la liaison Grand Massif depuis Samoëns


Samoëns

Samoëns est une station de ski située en vallée du Haut-Giffre, à 1600 mètres d’altitude au plateau des Saix et au-dessus du village éponyme.
Elle dispose d’un domaine skiable composé de 12 remontées mécaniques desservant environ 25 pistes de tous niveaux. Relié au groupement de stations « Le Grand Massif », il est possible de skier sur 265 kilomètres de pistes (20 vertes, 64 bleues, 50 rouges et 5 pistes noires) desservies par 69 remontées mécaniques.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : le téléski de la Croix des Saix

Au début des années 1950, Samoëns se dote de quelques remonte-pentes, dont la télébenne de Vercland (ou des Saix), partant du hameau homonyme et rejoignant le plateau des Saix.
En 1954, le téléski de la Chariande est installé sur les hauteurs du plateau des Saix. Il permet un agrandissement significatif du domaine et propose de très jolies pentes très bien enneigées à son arrivée. Le développement du domaine skiable de Samoëns n’ira ensuite pas plus haut que le sommet du téléski de Chariande, implanté à 1885 mètres d’altitude.

Image
Le téléski de Chariande (D.R)


La réalisation d’une station au plateau des Saix a commencé au début des années 1970, conduisant ainsi au remplacement de la télébenne de Vercland par une télécabine 4 places à pinces débrayables en 1973.
2 ans après la réalisation de la télécabine des Saix, l’accès au domaine skiable d’altitude est amélioré avec la construction du télésiège de Chariande 1, doublant le téléski de Chariande sur un tracé plus long par l’aval. La même année, le téléski de la Croix des Saix est construit dans le prolongement du téléski et du télésiège de Chariande. Celui-ci rejoint la Tête du pré des Saix, à 2113 mètres d’altitude et ouvre ainsi une liaison avec la jeune station de Flaine (ouverte en 1967) via la combe de Vernant.

Image
Le télésiège de Chariande 1.

Image
Le téléski de la Croix des Saix (D.R).

Image
Un plan des pistes de Samoëns à la fin des années 1970. On remarque en haut le tracé du téléski de la Croix des Saix.


En raison du peu de débit proposé par le téléski de la Croix des Saix, ce dernier doit être remplacé très rapidement. C’est chose faite en 1979 avec la construction du télésiège de la Croix, reprenant un tracé similaire au téléski de la Croix des Saix. L’accès et le retour vers Flaine depuis Samoëns est alors grandement facilité tout en assurant un meilleur débit et un meilleur confort.

Image
Le sommet de la Tête du pré des Saix au début de l'exploitation du télésiège de la Croix. On remarque sur la gauche un pylône de l'ancien téléski
de la Croix des Saix (D.R).


Avec l’ouverture du Grand Massif (Samoëns, Morillon, Les Carroz d’Arraches et Flaine) en 1981, le télésiège 3 places des Gouilles Rouges est installé pour pouvoir rapatrier les skieurs sur leurs stations respectives au cas où une panne surviendrait sur la Croix. Pour parfaire une seconde chaîne de télésièges pour assurer la liaison Grand Massif depuis Samoëns, le télésiège de Chariande 2 est construit en 1988 pour doubler celui de Chariande 1.

Image
La gare aval du télésiège des Gouilles Rouges (cliquez sur l'image pour afficher le reportage dédié à cette installation).



Croix, desserte de pistes entre Samoëns et le Grand Massif

Le télésiège de la Croix était situé sur la partie haute du domaine de Samoëns. Il constituait le deuxième maillon d'une chaîne de deux télésièges permettant l'accès à la liaison Grand Massif avec les stations de Morillon, Les Carroz d'Arâches et Flaine depuis Samoëns. Installé dans la continuité du télésiège de Chariande 1, Croix était doublé par le téléporté des Gouilles Rouges, pour rejoindre le sommet de la Tête du Pré des Saix, où est mise en place la liaison entre les 5 des 6 stations du Grand Massif (Sixt Fer à Cheval n'étant accessible skis aux pieds que depuis Flaine).
Ainsi, Croix était très sollicité par les clients du Grand Massif car il était le moyen le plus rapide de rejoindre les stations de Flaine, Morillon et des Carroz d’Arâches depuis Samoëns. En effet, le télésiège des Gouilles Rouges était certes plus confortable, mais aussi plus long et difficile d’accès depuis Chariande 1. Enfin, notons que les clients ayant emprunté le télésiège de Chariande 2 avaient la possibilité de rejoindre le télésiège de la Croix sans avoir à redescendre sur la station et emprunter Chariande 1.
En plus de ce rôle essentiel de liaison, Croix desservait aussi la totalité des pistes de la partie supérieure du domaine skiable de Samoëns.

Au sommet, le télésiège de la Croix desservait les pistes suivantes :

→ Versant Samoëns :
  • La piste bleue du Dahu, rejoignant le départ du télésiège des Gouilles Rouges.
  • La partie haute de la piste rouge des Marmottes, qui rejoignait d'abord le départ du télésiège de la Croix avant de continuer son tracé jusqu'au départ du télésiège de Chariande 1.
  • La piste rouge de Come, qui rejoignait le départ du télésiège de la Croix.
  • La piste noire du Chamois, longeant sur la gauche le haut du télésiège de la Croix.
  • La piste noire de l'Aigle Noir, qui longeait le télésiège des Gouilles Rouges sur sa gauche.

→ Versant Morillon - Carroz d'Arâches :
  • La piste bleue du Perce-Neige, qui revenait au sommet du télésiège des Molliets. De ce point, il était possible de redescendre soit sur les Carroz d’Arâches soit sur Morillon.
  • La piste rouge des Chamois, qui revenait au départ du télésiège de l'Airon.

→ Versant Flaine :
  • La piste bleue de la Silice. Piste facile qui donnait accès au front de neige de la combe de Vernant via l'enchaînement avec la bleue de la Dolomie.
  • La piste rouge du Sortilège. Plus difficile que la précédente, elle permettait aussi de redescendre sur le front de neige de la combe de Vernant, au niveau des départs des télésièges de Vernant et de Corbalanche.

Image
Situation du télésiège de la Croix sur le plan des pistes de Samoëns.

Image
Situation du télésiège de la Croix sur le Grand Massif.



Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : CROIX
Maître d’œuvre : DDE 74
Maître d’ouvrage : COMMUNE DE SAMOËNS
Exploitant : DSG (Domaines skiables du Giffre)
Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
Année de construction : 1979
Année de démontage : 2009

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 2 personnes
Débit à la montée : 1200 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,10 m/s
Sens de montée : Par la gauche
Type d’embarquement : Dans le sens de la ligne

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1820 m
Altitude amont : 2116 m
Dénivelée : 296 m
Longueur développée : 868 m
Portée la plus longue : 165 m
Pente moyenne : 36 %
Pente maximale : 65 %
Temps de trajet : 6 minutes 53 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare : Tri-Alp
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 110 kW
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 14170 daN
Fabricant du câble : TREFILEUROPE
Nombre de pylônes : 10
Diamètre du câble : 28,50 mn

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Arceaux 2 places Montaz-Mautino
Nombre de véhicules 110
Masse à vide : 68 kg
Charge utile : 160 kg
Dispositif d’accouplement : Pince fixe


Ligne et infrastructures du télésiège de la Croix

La gare aval

La gare aval du télésiège de la Croix était située à 1820 mètres d’altitude, en contrebas des arrivées du téléski de Chariande et du télésiège de Chariande 1.
Nous retrouvions une gare motrice-tension Tri-Alp Montaz-Mautino.

Image
La gare aval vue depuis la piste rouge des Marmottes.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
La gare vue depuis la file d’attente.


Au niveau technique, la gare aval assurait la mise en mouvement du câble grâce à un moteur électrique de 110 kW. En plus d'assurer son mouvement, cette station assurait la tension du câble via un vérin hydraulique installé à l’arrière de la structure de la gare et qui faisait coulisser le bloc moteur d'avant en arrière suivant les besoins.

Image
Le vérin hydraulique.

Image
La poulie motrice.

Image
Une petite armoire de contrôle déportée à côté de la zone d’embarquement.

Image
La zone d’embarquement.



La ligne

Après la sortie de la gare aval, la ligne montait rapidement pour rejoindre le pylône 3. Jusqu’au pylône 5, la montée était peu pentue et régulière. Le pylône 5 imprimait la montée principale de l’appareil, eocnre renforcée par le pylône 7 pour qu’elle atteigne ses 65 % d’inclinaison maximale. Enfin, les pylônes 9 et 10 assuraient la remise à plat du câble avant l’entrée en gare amont.

Montaz-Mautino avait équipé la ligne de 10 pylônes, dont 1 compression, 2 supports-compressions et de 7 supports :
  • P1 : 4C/4C
  • P2 : 6C/6C
  • P3 : 4S/4S
  • P4 : 6S/4S
  • P5 : 1C+4S+1C/1C+4S+1C
  • P6 :6S/4S
  • P7 : 2C+4S+2C/2C+4S+2C
  • P8 : 6S/4S
  • P9 : 12S/12S
  • P10 : 4S/4S

Image
Retour sur le pylône 1.

Image
Tête du pylône 3.

Image
P4.

Image
P5.

Image
P6

Image
P7.

Image
Retour sur le pylône 7.

Image
P8.

Image
P9.

Image
P10.



La gare amont

La gare amont du télésiège de la Croix était située à 2116 mètres d’altitude, au sommet de la Tête du pré des Saix, entre les arrivées des télésièges des Gouilles Rouges et de la Lanche.
Cette gare était une poulie de retour fixe assurant une emprise au sol minimale.

Image
Gare amont depuis la ligne.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
De l’autre côté.

Image
Vue plus large sur la gare amont.



Véhicules et pinces

Le télésiège de la Croix était équipé de 110 sièges Arceaux 2 places Montaz-Mautino. Ils étaient reliés au câble par des pinces fixes AR 2,3.

Image
Un siège Arceau 2 places en ligne.

Image
La pince fixe.



Croix, le second maillon de la chaîne principale desservant la liaison Grand Massif depuis Samoëns

Croix était un ascenseur très important sur le domaine de Samoëns. Desservant la liaison avec les autres stations qui composent le Grand Massif (sauf Sixt Fer à Cheval) et quelques pistes sous le sommet de la Tête du Pré des Saix dont 2 pistes noires, Croix était très fréquenté. C’est l’une des raisons pour laquelle il a été doublé dès 1981 par le télésiège des Gouilles Rouges.
Mais au bout de 30 années de service en 2009, l’axe Chariande 1 – Croix ne répondait plus aux attentes des clients : temps de montée trop long, confort très limité et débit faible. C’est pourquoi DSG a procédé à la rationalisation d’une partie du secteur d’altitude du domaine au cours de l’été 2009. Ainsi, les télésièges de Chariande 1 et de la Croix ainsi que le téléski de Chariande ont tous été démontés et remplacés par l'unique télésiège débrayable 6 places de Chariande Express, signé Poma, qui grimpe directement au sommet du domaine pour assurer une liaison très rapide avec le Grand Massif.

Image
Croix, un appareil de liaison dépassé, remplacé après 30 années de bons et loyaux services.


Je tiens à remercier Rodo_Af pour la mise à disposition de ses photos et Bovinant pour la réalisation de la bannière.

Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : Alspace
Photos : Rodo_Af
Date des photos : 6 avril 2009.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10887 secondes. 37 requete(s).
134 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2017 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés