En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSF2 de la Fournache

Aussois (Haute Maurienne Vanoise)

Poma

T3 ES
Description rapide :
Le télésiège de la Fournache permet l'accès au sommet du domaine skiable d'Aussois à 2700 mètres d'altitude. Desservant un espace de ski plus technique, il est accessible uniquement par le télésiège de l'Armoise.

Année de construction : 1979

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : valcelouis
Section écrite le 23/03/2020 et mise à jour le 31/03/2020
(Mise en cache le 04/04/2020)

TSF2 de la Fournache – Aussois
Poma – 1979


Image


Au sommaire de ce reportage :

1 → Bienvenue à Aussois !
2 → Historique
3 → Situation sur le domaine skiable
4 → Infrastructures et ligne
5 → Conclusion


1 → Bienvenue à Aussois !

Situé en Savoie (région Auvergne-Rhône-Alpes), le domaine skiable d’Aussois est géré par la société Parrachée-Vanoise qui s’occupe des 55 pistes balisées entre 1530 et 2675 mètres d'altitude et des 10 remontées mécaniques.
La station, exposée au sud, souffre parfois d'un manque d'enneigement, qui est néanmoins compensé par un bon équipement en neige de culture et la possibilité de skier à partir de la station intermédiaire, située à un peu plus de 2150 mètres d'altitude.
La station profite d'une évolution économique très positive par la construction de plusieurs ensembles résidentiels de tourisme de standing, à proximité immédiate des pistes.
Initiés en 2005, d’importants investissements ont été menés notamment pour remettre aux standards actuels les remontées mécaniques du domaine skiable via une nouvelle organisation des flux de skieurs, mais aussi équiper une partie du domaine skiable en neige de culture par des enneigeurs.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^

2 → Historique

Le télésiège biplace de la Fournache a été construit durant l’été 1979 sur un secteur jusque-là non exploité pour la pratique du ski alpin. Il a permis d’agrandir de manière non-négligeable la surface du domaine skiable et ne remplace ainsi aucune remontée mécanique.
Alors que le domaine skiable est orienté plein sud, le secteur de la Fournache où est construit le télésiège biplace du même nom est orienté nord-ouest. Ainsi, ce secteur bénéficie d’une neige de qualité pendant toute la durée des saisons de ski alors que le reste du domaine skiable dispose d’une neige molle dès les premières chaleurs printanières.
Depuis 2005, ce télésiège atteint le point culminant du domaine skiable à 2670 mètres d’altitude. Avant 2005, c’était le défunt téléski de Bellecôte, remplacé depuis par le télésiège de l’Armoise, qui atteignait le sommet du domaine skiable à 2750 mètres d’altitude. Il permettait l’accès à la longue piste noire des Balmes, piste de plus de 6 kilomètres de long qui liait le sommet du domaine à la station d’Aussois. Depuis, ce rôle est repris par le télésiège de la Fournache mais oblige aux skieurs de monter à pied à l’arrivée du télésiège pour atteindre le début de la piste.

Techniquement, le télésiège a été installé par Poma, constructeur bien connu de la station ayant livré la plupart des remontées mécaniques de la station. Pour ce télésiège, Poma a construit un télésiège biplace standard pour l’époque équipé d’une gare motrice Delta reconnue à l’époque et appréciée pour sa modularité. Le télésiège a été mis en service dans des caractéristiques d’exploitation provisoire, avec 99 sièges à la vitesse de 2,25 mètres par seconde revenant à disposer d’un débit de 920 personnes par heure.
Plusieurs évolutions ont marqué la vie de ce télésiège afin d’améliorer ses capacités et renforcer la sécurité. Tout d’abord vers 1989, les 99 sièges d’origine de l’installation ont été remplacés par 99 sièges venant du télésiège biplace du Gran Jeu construit en 1982 et transformé en 1989 en télésiège débrayable 4 places, les sièges déplacés disposant d’assises et dossiers en cuir plus confortables que les assises et dossiers en lattes ; les pinces d’origine du télésiège sont-elles conservées. En 1995, il est décidé d’augmenter les capacités du télésiège en le faisant passer en débit définitif prévu à 1220 p/h avec 131 sièges mais, par souci d’économies, le nombre de véhicules est porté à seulement 120 sièges et la vitesse en ligne augmentée de 2,25 à 2,5 mètres par seconde ; les sièges sont récupérés du télésiège biplace du Gran Jeu de 1982 et les pinces sont neuves. En 2004, afin de respecter les demandes en matière de sécurité, la poulie motrice est physiquement encagée afin de prévenir tout accident de chute de poulie comme cela a pu se produire avec un autre appareil du même modèle. En 2008, conformément à la réglementation, les armoires électriques sont remplacées par SEIREL Automatismes et la vitesse est remenée à 2,25 m/s. En 2014, pour des raisons de sécurité, le massif en béton du pylône n°6 est renforcé par l’ajout d’une ceinture en béton armé permettant de mieux le stabiliser. Enfin, en 2017, pour respecter les demandes suite à des pathologies identifiées sur les véhicules Goutte d’Eau, les suspentes de tous les sièges doivent être changées : les véhicules aux numéros pairs sont modifiés et reçoivent un nouvel ensemble arceau/suspente de Poma du modèle Doudouk rénovation, alors que les véhicules aux numéros impairs sont remplacés par des véhicules d’occasion Poma du modèle Snake.

3 → Situation sur le domaine skiable

Le télésiège de la Fournache dessert toutes les pistes du secteur de la Fournache, et redonne accès au plateau du Grand Jeu. Le secteur de la Fournache est quant à lui uniquement accessible avec le télésiège de l’Armoise.
Lors de la construction du télésiège, ce dernier ne desservait qu’une unique piste, celle de la Fournache, qui le longeait. Par la suite, d’autres pistes ont été créées dans ce secteur, notamment avec la piste de la Grande Stella.
Le télésiège de la Fournache dessert exclusivement des pistes situées en dehors de la forêt :
- la piste rouge « Stella » qui redescend au départ du télésiège.
- la piste rouge « Fournache » qui redescend au départ du télésiège.
- la piste rouge « Bellecôte » qui revient vers le plateau du Jeu.
- la piste noire « Balmes » qui assure un retour direct vers la station via les pistes facile du bas du domaine.
Ces pistes se décomposent par la suite en d’autres pistes notamment en atteignant l’arrivée du télésiège de l’Armoise.
Et voici la représentation du plan des pistes :

Image
Plan Atelier Pierre Novat.

4 → Infrastructures et ligne

Caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

TSF - Télésiège à pinces fixes : FOURNACHE
Maître d’œuvre : CETARM 73
Exploitant : SPL Parrachée-Vanoise
Installation électrique : SEIREL Automatismes
Constructeur : Poma
Année de construction : 1979
Mise en service : 1 mars 1980

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 2 personnes
Débit à la montée : 1190 personnes/heure
Débit à la descente : 0 personne/heure
Vitesse d'exploitation : 2,25 m/s
Tapis de positionnement : Non

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 2380 m
Altitude gare amont : 2670 m
Dénivelé : 290 m
Longueur développée : 875 m
Longueur horizontale : 823 m
Pente moyenne : 35,24 %
Pente maximale : 70,46 %
Temps de trajet : 6 min 29 sec

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : Delta
Emplacement gare motrice : Aval
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 132 kW
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérins : 2
Tension nominale : 15 700 daN
Pression nominale : 86 bars
Diamètre de poulie retour-tension : 3200 mm

Type de gare amont : Retour fixe
Diamètre de poulie motrice : 3550 mm

Sens de montée : Droite
Type d'embarquement : Axe de la ligne
Nombre de pylônes : 10
Type de véhicules : Sièges Doudouk rénovation / Sièges Snake
Dispositifs d'accouplement : Pinces fixes AR-2100
Nombre de véhicules : 120 (60 Doudouk rénovation / 60 Snake)

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : Trefileurope
Date de pose : 2001 (raccourci en 2002)
Diamètre du câble : 30 mm
Type de câblage : Lang
Composition : 2×8 fils
Résistance à la rupture : 64 808 daN

La gare aval

La gare aval est située au pied du secteur skiable de la Fournache, dans un cul de sac. En effet, les skieurs sont obligés d’emprunter le télésiège puisque aucune piste ne permet de rejoindre le plateau du Grand Jeu depuis la gare aval.
La gare est située à l’arrivée des pistes Stella, Fournache et Col, qui arrivent de tous les côtés.
Le modèle de la gare est de type Delta, modèle couramment utilisé à l’époque.
L’accès au télésiège se fait par derrière dans l’axe de l’arrivée de la piste Stella. Des bornes de contrôle des forfaits sont présentes et permettent l’accès à l’embarquement dans l’axe de la ligne après leur passage. Des portillons de cadencement permettent d’embarquer au bon moment.

Image
La gare aval vue de la piste du Col.

Image
Vue globale de la zone d'implantation de la gare aval.

Image
La gare aval et la cabane d'exploitation.

Image
La gare aval vue de devant.

Image
La gare aval et la zone d'arrivée des skieurs.

Image
Détail sur la partie supérieure de la gare.

Image
La gare aval vue dans son ensemble.

Image
La gare aval vue de derrière.

Image
La gare aval vue de profil.

Image
Portique de présentation de l'appareil et bornes de contrôle des forfaits.

Image
Les portillons de cadencement.

Image
La zone d'embarquement.

Image
La poulie motrice.

Techniquement, la gare aval est la gare motrice et tension de l’appareil. La partie motrice est assurée grâce à deux moteurs électriques, un pour la petite vitesse et un pour la grande vitesse, tous deux reliés au réducteur par des courroies. Un moteur thermique pouvant être accouplé au réducteur via un cardan est là en cas de problème avec la motorisation électrique afin d’évacuer la ligne. La partie tension est assurée grâce à deux vérins hydrauliques situés de chaque côté du lorry et qui font bouger ce dernier suivant la charge de la ligne, ces deux vérins étant pilotés par une centrale de tension hydraulique.
Les armoires de puissance sont, comme cela se faisait couramment à l’époque, situés sur le lorry de la gare dans sa partie arrière.

Image
Vue générale de l'intérieur de la gare aval.

Image
Vue d'ensemble de la chaîne cinématique.

Image
Le moteur électrique.

Image
Les courroies de transmission entre le moteur électrique et le réducteur.

Image
Le réducteur.

Image
Le moteur thermique.

Image
Le cardan de transmission entre le moteur thermique et le réducteur.

Image
La centrale de tension.

La ligne

La ligne de l’installation ne présente pas de particularités notables, et évolue entièrement dans le secteur de la Fournache. Les 10 pylônes sont de standards pylônes à fûts tubulaires dépourvus de passerelles d’entretien à l’origine. Afin de faciliter la maintenance, des passerelles ont été ajoutés pour les pylônes possédant les plus gros balanciers, c’est-à-dire les pylônes portant les numéros 1, 2, 3, 6, 8 et 10.
Le voyage est marqué dès la sortie de la gare aval par des balanciers compression fixés sur l’armature de la gare et permettant de s’élever pour passer au-dessus des pistes. La ligne est ensuite assez plate et passe au-dessus des pistes Fournache et Col. La pente est ensuite plus marquée entre deux pylônes mais se rétablit ensuite sur une pente faible. La partie finale réalise la majorité du dénivelé de l’installation : une pente forte permet de passer un secteur rocheux, puis la pente s’adoucis petit à petit jusqu’à l’arrivée en gare amont.
A noter que les deux pylônes support/compression de l’installation numérotés 2 et 6 possèdent des sécurités détectant le déraillement du câble grâce à des roulettes palpeuses au lieu des traditionnelles barrettes cassantes.

Poma a équipé la ligne de 10 pylônes, dont 8 supports et 2 supports/compressions comme ceci :
P1 : Support
P2 : Support/Compression
P3 : Support
P4 : Support
P5 : Support
P6 : Support/Compression
P7 : Support
P8 : Support
P9 : Support
P10 : Support

Image
La ligne vue depuis la gare aval.

Image
Sortie de gare.

Image
Portée G1-P1.

Image
La gare aval vue du début de la ligne.

Image
P1 : Support.

Image
Portée P1-P2.

Image
P2 : Support / Compression.

Image
Tête du P2.

Image
Portée P2-P3.

Image
P3 : Support.

Image
P4 : Support.

Image
Tête du P4.

Image
Vue de derrière après le P4.

Image
Portée P4-P5.

Image
P5 : Support.

Image
Portée P5-P6.

Image
P6 : Support / Compression.

Image
Tête du P6.

Image
Portée P6-P7.

Image
P7 : Support.

Image
Vue de derrière après le P7.

Image
Portée P7-P8.

Image
P8 : Support.

Image
Portée P8-P9.

Image
P9 : Support.

Image
P10 : Support.

Image
Avant la gare amont.

Image
Arrivée en gare amont.

Image
La fin de la ligne vue depuis la gare amont.

La gare amont

La gare amont se résume à une simple poulie assurant le retour du câble vers la gare aval. La sortie s’effectue sous la poulie, et donne accès à droite aux pistes de Bellecôte et de la Fournache et à la gare amont du télésiège de l’Armoise située en contrebas, en face à la piste des Balmes, et à gauche à la piste Stella.
La cabane d’exploitation abrite aussi un poste de secours desservant le secteur de la Fournache mais aussi le secteur du Grand Jeu. Aucun dispositif d’embarquement n’est présent puisque l’utilisation du télésiège à la descente est interdite et ne présente pas d’intérêt.

Image
La gare amont vue en contre-plongée.

Image
La gare amont et la zone de débarquement.

Image
La gare amont vue de derrière.

Image
La gare amont vue dans son ensemble.

Image
La gare amont vue de profil.

Image
Vue globale de la zone d'implantation de la gare amont.

Image
La gare amont et la cabane d'exploitation.

Les véhicules et pinces

Depuis sa construction, le télésiège a changé plusieurs fois ses véhicules pour des raisons de confort, de débit, et de sécurité. En effet, lors de sa mise en service en 1979, la ligne était équipée de 99 sièges Goutte d’Eau équipés d’assises en lattes de plastique et de dossiers en lattes métalliques. Vers 1989, après que le télésiège biplace du Gran Jeu de 1982 ai été transformé en télésiège débrayable 4 places, le télésiège de la Fournache a vu ses 99 sièges remplacés par ceux du Gran Jeu disposant d’un meilleur confort grâce à des assises et dossiers en cuir, les pinces initiales de la Fournache ayant été conservées. En 1995, lors d’une augmentation de débit, 21 sièges Goutte d’Eau du même télésiège du Gran Jeu ont été ajoutés portant le nombre total de sièges à 120, les pinces ajoutées étant neuves. En 2017, suite à l’obligation de devoir changer les suspentes Goutte d’Eau suite à des fissuration constatées sur ce modèle, les sièges Poma du type Snake du défunt télésiège des Arcellins II de la station voisine de Val Cenis, eux-mêmes provenant du défunt télésiège de la Valette de la station d’Isola 2000, ont été achetés pour remplacer 60 des sièges Goutte d’Eau existants. Les 60 autres sièges ont été rénovés par le changement complet arceau/suspente par du matériel Poma du modèle Doudouk rénovation. Ainsi, les véhicules sont panachés sur la ligne à raison d’une alternance des modèles de sièges : les sièges Snake portent les numéros impairs tandis que les sièges Doudouk rénovation portent les numéros pairs, les pinces sont maintenues à celles d’origine.

Image
Un siège Doudouk rénovation sur le brin descendant vu en ligne.

Image
Un siège Snake sur le brin descendant vu en ligne.

Image
Une assise.

Image
Une pince sur le brin descendant vue en ligne.

Image
Une pince sur le brin montant vue en ligne.

Image
Une pince vue de dessous.

Vues depuis les abords du télésiège…

Une photo de ce télésiège vu depuis les pistes qu’il dessert.

Image
La ligne vue depuis la piste Stella.

5 → Conclusion

Seule installation ayant équipée le secteur de la Fournache, le télésiège du même nom assure depuis 1979 la desserte du secteur orienté nord-ouest du domaine skiable. Disposant d’un meilleur enneigement que le reste du domaine skiable de part son exposition, le télésiège de la Fournache est ainsi exploité tout au long des saisons de ski et est une véritable assurance pour la station en cas de manque de neige.
Le remplacement de l’appareil était prévu pour l’été 2019 par un nouveau télésiège fixe 4 places sur un tracé différent, mais cela n’a pas pu se concrétiser à cause de revendications principalement écologistes. Un nouveau télésiège est cependant attendu à court-terme sur le secteur de la Fournache afin de remplacer l’appareil existant. Une modification de lieu de départ sera certainement effectuée en raison de l’impossibilité de construire au niveau de l’actuelle gare aval, et une arrivée plus haute au niveau du départ initial de la piste des Balmes est certainement à prévoir, ceci permettant une meilleure desserte de la piste Stella. Télésiège fixe ou débrayable, seul l’avenir nous le dira.

Image
La Fournache, un télésiège en sursis.

Je tiens à remercier le personnel d’exploitation du télésiège pour son accueil et sa gentillesse.

Photos : valcelouis et rider aussois
Texte et mise en page : valcelouis
Date des photos : 2008, 4 janvier 2019 et 18 janvier 2020

© valcelouis – Tous droits réservés



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :