En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TSF2 des Vallons

Les Deux Alpes

Poma

T2 HS
Description rapide :
Télésiège raccourci par l'aval, avec motrice amont fixe monopode et tension aval par contrepoids

Mise en service en : 1979
Fin de service en : 2013

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 06/04/2016 et mise à jour le 21/10/2016
(Mise en cache le 07/01/2017)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Les Deux Alpes
  2. L’aménagement du secteur du Diable
  3. Vallons, desserte de ski propre sur les pentes du Diable
  4. Ligne et infrastructures du télésiège des Vallons
  5. Vallons, un appareil hors d'âge devenu inutile


Les Deux Alpes

Les Deux-Alpes, station située dans l'Oisans, est implantée sur les territoires de l'Alpe de Venosc et de l'Alpe du Mont de Lans. Elle se répartit sur deux versants : la Vallée Blanche qui culmine à 2081 mètres en haut du télésiège de Super Venosc, et le secteur "principal" qui culmine à plus de 3500 mètres au niveau du Dôme de la Lauze. Ces deux secteurs sont reliés entre eux via deux télésièges fixes quatre places côté Alpe du Mont de Lans. L'accès au domaine skiable se fait également depuis la vallée via le télésiège du Mont de Lans et la télécabine de Venosc.
La station des Deux-Alpes est également réputée pour son offre estivale très large, entre VTT et ski d'été.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


L’aménagement du secteur du Diable

En 1955, la station des Deux Alpes est en plein essor. Alors que le secteur de Pied Moutet est largement équipé en téléskis, la station fait construire sur le versant Jandri une première télécabine : la télévoiture 2 places du Diable, livrée par le constructeur isérois Neyret-Beylier. Elle est complétée en 1957 par l'installation du téléski débrayable du Petit Diable afin d'assurer des rotations sur la partie haute de la télécabine du Diable, et ainsi assurer du ski au plus tard dans la saison.

Image
La gare aval de la télévoiture du Diable vue depuis le début de sa ligne (D.R).

Image
Vue sur la ligne de la télévoiture du Diable. On remarque en bas la gare aval du téléski du Petit Diable (D.R).

Image
La gare amont du téléski du Petit Diable en 2007.


De 1960 à 1970, le versant Jandri s'étend jusque vers l'Alpe du Mont de Lans avec la construction du télésiège des Lutins-Crêtes et de la télécabine du Jandri 1, qui préfigurent un futur accès direct à la Toura et l'exploitation des pentes douces et ensoleillées du plateau des Crêtes, bien loin des problématiques de manque de neige en bas de la station. Le téléski des Crêtes est d'ailleurs construit dès 1961 à cet effet.

Deux photos du plateau des Crêtes :

Image
À gauche, le télésiège fixe des Petites Crêtes. Au milieu, le téléski des Crêtes. À droite, la télécabine Jandri 1, l'arrivée du TSF2 Lutins Crêtes,
et au fond l'arrivée du téléski de la Belle Étoile.

Image
Idem, avec le TSF2 de la Séa à droite près du pylône de la TCD4 Jandri 1.


Au début des années 1970, l'accès à la Toura a été ouvert par le téléphérique du Lac Noir, suivi par le télésiège 2 places de la Toura construit en 1971. Puis en 1972, l'accès à la Toura depuis les Crêtes a été doublé avec la construction du télésiège fixe 2 places du Grand Nord par Montaz-Mautino, tandis que la télécabine du Jandri 3 ouvre peu après pour créer le premier accès au glacier du Mont de Lans.
À l'été 1973, pendant que Ceretti e Tanfani construit le téléphérique à va-et-vient du Jandri 2, Poma s'attèle au remplacement de la télévoiture par une télécabine débrayable 4 places automatique à pinces S, une gamme révolutionnaire et très moderne pour l'époque. Ce nouvel appareil permet d'augmenter sensiblement le confort de montée et le débit de cet axe structurant de la station des Deux Alpes.

Image
Portée vers le pylône 15 de la télécabine du Diable (cliquez sur l'image pour afficher le reportage dédié à cette installation). On remarque sur la gauche le
téléski du Petit Diable.

Image
Le double pylône d'arrivée de la télécabine du Diable (cliquez sur l'image pour afficher le reportage dédié à cette installation).


Le secteur du Diable a été largement agrandi en 1977 avec la création du télésiège du Grand Diable pour prolonger la piste du Diable jusqu'au sommet de la Tête Moute. Au passage, ce nouveau télésiège fixe 2 places Montaz-Mautino a ouvert une troisième liaison entre le plateau des Crêtes et le secteur de la Toura.

Image
Vue sur la ligne du télésiège du Grand Diable.


Deux ans plus tard, en 1979, Poma a construit un télésiège fixe pour doubler la deuxième moitié de la ligne de la télécabine du Diable en assurant du grand ski d'altitude dans les Vallons du Diable. Avec la construction du télésiège des Petites Crêtes en 1977, Vallons a permis de créer un axe doublant le téléski des Crêtes.
C'était un appareil équipé de sièges « goutte d'eau » 2 places et d'une gare amont monopode. Voici les caractéristiques de l'appareil dans sa configuration originale :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : VALLONS
Maître d'ouvrage : CREISSELS
Exploitant : DAL (Deux Alpes Loisirs)
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1979

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 2 personnes
Débit à la montée : 900 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 2,5 m/s
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1868 m
Altitude amont : 2400 m
Dénivelée : 532 m
Longueur développée : 1450 m
Portée la plus longue : 186 m
Pente moyenne : 41 %
Pente maximale : 70 %
Temps de trajet : 9 minutes 40 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Électrique
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Contrepoids
Nombre de pylônes : 14

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Sièges Gouttes d’Eau Pomagalski
Nombre de véhicules : 139
Espacement : 8 secondes
Dispositif d'accouplement : Pince fixe

Image
Vue sur la station des 2 Alpes. On remarque tout à droite la gare aval du télésiège des Vallons.

Image
Vue sur la partie haute du télésiège des Vallons en 1997. On remarque en haut le tracé du télésiège de Super Diable.


Entre 1997 et 1999, le télésiège des Vallons a été raccourci par le bas au niveau du double pylône. Cette reconfiguration a permis de rendre le télésiège moins dépendant des aléas climatiques afin qu'il puisse desservir du ski d'altitude tout au long de la saison.
De même, en 1998, le télésiège du Grand Diable a été remplacé par le télésiège fixe 4 places du Super Diable, à sièges Doudouk bien plus confortables.
Malgré tout, avec le temps, l'axe du Diable devenait de plus en plus vétuste et les queues s'allongeaient très régulièrement à son départ. Il a fallu attendre 2011 pour le remplacement de la télécabine par un télésiège débrayable à bulles Poma. Puis en 2014, le télésiège des Vallons a été démonté pour simplifier le secteur.


Vallons, une desserte secondaire des pentes du Diable

Le télésiège des Vallons permettait de skier sur la partie haute des pentes du Diable, desservies par la télécabine (puis le télésiège) éponyme, sans avoir à redescendre sur la station. Il était donc assez peu utilisé car il desservait surtout de courtes pistes assez difficiles, plutôt réservées à une clientèle expérimentée dans le ski.
Depuis la gare amont des Vallons, il était possible de rejoindre le télésiège fixe du Super Diable par gravité via la piste Vallons 2, ou même de rallier skis aux pieds le plateau des Crêtes par la piste verte des Petites Crêtes. Enfin, le télésiège des Vallons donnait accès à une belle descente jusqu'à la station avec l'enchaînement des pistes Vallons 2 puis Vallons 4 ou Diable 3 et Diable 1...

Depuis son arrivée, le télésiège des Vallons desservait les pistes suivantes :
  • La piste verte des Petites Crêtes, rejoignant le front de neige du plateau des Crêtes. Le retour au départ du télésiège des Vallons s'effectuait par la piste verte des Vallons 1.
  • La piste rouge des Vallons 2, rejoignant tout d'abord le départ du télésiège du Super Diable puis revenait à la gare aval du téléporté des Vallons. On pouvait ensuite continuer la descente jusqu'à l'Alpe du Venosc via la piste rouge des Vallons 4 (ouverte en 2013).
  • La piste noire du Diable 3, longeant la fin du tracé du télésiège débrayable du Diable. Le retour sur la station pouvait s'effectuer par la piste du Diable 1.

Image
Situation du télésiège des Vallons sur le plan des pistes des Deux Alpes.

Image
Situation du télésiège des Vallons sur le plan des pistes du front de neige des Deux Alpes, versant Jandri. Ce plan est plus ancien que le précédent car
le téléski du Petit Diable est toujours représenté (antérieur à 2009).



Voici donc quelques caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : VALLONS
Maître d'ouvrage : CREISSELS
Exploitant : DAL (Deux Alpes Loisirs)
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1979
Année de raccourcissement : Entre 1997 et 1999
Année d’arrêt de l’exploitation : 2013
Année de démontage : 2014

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 2 personnes
Débit à la montée : 1050 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 2,5 m/s
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 2149 m
Altitude amont : 2400 m
Dénivelée : 251 m
Longueur développée : 669 m
Longueur horizontale : 618 m
Pente moyenne : 41 %
Pente maximale : 70 %
Temps de trajet : 4 minutes 30 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Électrique
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Contrepoids
Nombre de pylônes : 8

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Sièges Gouttes d’Eau Pomagalski
Dispositif d'accouplement : Pince fixe


Ligne et infrastructures du télésiège des Vallons

La gare aval

La gare aval du télésiège des Vallons était située à 2149 mètres d’altitude, à l’arrivée des pistes des Vallons 1 et 2.
Nous retrouvions ici une station bipode qui possédait un poussard intégré dans la structure porteuse de la gare. La tension du câble était effectuée à cet endroit, à l’aide d’un contrepoids.

Image
Vue éloignée de la gare aval en été depuis le versant de la Vallée Blanche.

Image
La gare aval et les deux premiers pylônes en été.

Image
Vue de trois-quarts avant.

Image
Vue de profil, en hiver.

Image
Vue de trois-quarts arrière depuis la file d’attente.



La ligne

À la sortie de la gare aval, la pente augmentait progressivement jusqu’au pylône 4, qui après une longue portée, imprimait une forte pente atteignant une inclinaison maximale de 70 %. Puis, les pylônes 5 et 6 radoucissaient l’inclinaison du câble, qui était assez constante jusqu'au pylône 7. Dans la portée vers le pylône 8, la pente sous l'appareil se redressait pour rejoindre le sommet de la colline où se trouvait la gare amont.

Poma avait équipé la ligne de 8 pylônes, dont 1 compression, 5 supports et 2 support-compressions :
  • P1 : 16C/16C
  • P2 : 6S/6S
  • P3 : 2C+4S+2C/2C+4S+2C
  • P4 : 4SC/4SC
  • P5 : 6S/4S
  • P6 : 6S/4S
  • P7 : 4S/2S
  • P8 : 6S/6S

Image
P1 vu de profil.

Image
Vue arrière du pylône 2.

Image
P3.

Image
Longue portée vers le pylône 4.

Image
Fin de la portée.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7. Sur la droite, nous observons le télésiège du Super Diable.

Image
P8.



La gare amont

La gare amont était située à 2400 mètres d’altitude, à proximité de l’arrivée de la télécabine du Diable et au-dessus du départ du télésiège du Super Diable.
C’était une gare motrice fixe monopode Pomagalski. Elle intégrait deux balanciers 6S en entrée et en sortie de gare.

Vues hivernales :

Image
Vue arrière.

Image
La gare amont de trois-quarts arrière.


Vues estivales :

Image
Vue arrière en partant vers la piste verte des Petites Crêtes.

Image
Zoom sur la gare amont.

Image
Vue éloignée depuis la fin de la piste Super Diable 1.

Image
Vue en contre-plongée.



Véhicules et pinces

Le télésiège des Vallons était équipé de véhicules Goutte d'Eau 2 places, reliés au câble par une pince fixe.
Notons que ces sièges étaient peints en orange, ce qui était très particulier et unique en son genre aux Deux Alpes.

Image
Un siège Goutte d'Eau 2 places en ligne.

Image
Une pince fixe.

Image
Une pince fixe vue du dessus.



Vues estivales de la ligne

Image
Le pylône 6 et la suite de la montée en arrière-plan.

Image
P5.

Image
Le pylône 4.

Image
Le pylône 3 de profil.

Image
Le pylône 1, juste après la sortie de la gare aval.

Image
Ligne depuis la gare aval.



Vallons, un appareil hors d’âge devenu inutile

Le télésiège des Vallons était très pratique pour effectuer rapidement des rotations sur les pistes de la partie haute des pentes du Diable.
Il était très utile jusqu’au remplacement de la télécabine du Diable par un télésiège débrayable car il permettait de faire des rotations rapides sur les pistes du versant, de décharger ainsi la télécabine et enfin d'éviter aux clients de déchausser arrivés en station.
Après un hiver 2012-2013 où le télésiège des Vallons a été peu ouvert, la DAL a décidé d’arrêter définitivement son exploitation, puis elle a acté son démontage total au cours de l’automne 2014 afin de limiter la forêt de pylônes sur les hauteurs de la station.

Image
Vallons, un appareil pour du ski expert raccourci puis progressivement abandonné par les skieurs...


Merci beaucoup à remontees pour ses photos et son aide précieuse, Yann83 et kaldini pour leurs images, ainsi que Bovinant pour la bannière. Sans oublier piedmoutet et monchu pour les clichés présents dans l'historique.

Bannière : Bovinant
Photos : Yann83, kaldini, remontees et skiinmontanis.info
Texte : Alspace, remontees (présentation de la station)
Mise en page : Alspace.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :