En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSF2 du Mottet

Valmorel (Le Grand Domaine)

Montaz Mautino

T3 HS
Année de construction : 1978
Fin de service en : 2018

Remplacé par l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 22/07/2019 et mise à jour le 14/11/2019
(Mise en cache le 14/11/2019)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Valmorel
  2. A la conquête des sommets de Valmorel
  3. Mottet, desserte du sommet du domaine
  4. Ligne et infrastructures du télésiège du Mottet
  5. Mottet, un télésiège vieillissant remis à niveau


Valmorel

Valmorel est une station de ski située en vallée de Tarentaise, entre 1218 mètres d'altitude à la Charmette et 2400 mètres d'altitude au col du Mottet, au sommet du télésiège éponyme.
On y trouve 33 remontées mécaniques qui desservent 56 pistes dont 5 noires, 11 rouges, 26 bleues et 14 vertes. Grâce au Grand Domaine, il est possible de rejoindre skis aux pieds Saint François Longchamp, totalisant ainsi 90 pistes desservies par 56 remontées mécaniques. La station s’intègre très bien dans son environnement, grâce à une architecture très soignée et réglementée.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


A la conquête des sommets de Valmorel

La station de Valmorel a ouvert pour l’hiver 1976-1977. On y trouvait alors le télésiège de Beaudin dans la zone qui est actuellement le front de neige de l’Altispace. Ce télésiège desservait de longues pistes et permettait de rejoindre, en chaîne avec le téléski de Montagne de Tête, la station de Doucy-Combelouvière.
Montaz-Mautino construit le télésiège de Planchamp l'année suivante. Installé sur la droite et en parallèle du télésiège de Beaudin, il assure l'accès au téléski du Plan des Favres, situé dans le Bois de la Croix. Ce dernier est le premier maillon d'une chaîne de deux appareils avec le téléski du Gollet, qui donne accès au col du Gollet, situé à 2000 mètres d'altitude.

En 1978, la chaîne des télésièges de Pierrafort et du Mottet est construite par Montaz-Mautino. Le télésiège de Pierrafort, dont la gare aval se trouvait sur les hauteurs de la station à proximité du hameau du Mottet actuel, desservait un large espace de ski moyen idéal pour les débutants et accessible depuis le plateau de Pierrafort. Depuis ce plateau, on pouvait continuer l'ascension jusqu'au col du Mottet, via le télésiège du Mottet pour skier sur des pistes rouges et noires.
A l’origine, ces deux appareils ont été conçus comme des télésièges évolutifs. En effet, Valmorel souhaitait faire évoluer ces deux appareils en télécabines débrayables. Ces télésièges avaient donc une motorisation et une largeur de voie compatibles avec les télécabines 6 places de l’époque.

Image
Vue aérienne du plateau de Pierrafort en 1980. La gare amont de Pierrafort est à droite, tandis que le départ du télésiège du Mottet est à gauche
(© cliché Géoportail).


En 1981, le télésiège de Pierrafort évolue en télécabine débrayable afin de répondre aux besoins de débit et de confort pour la clientèle logeant dans le tout nouveau hameau du Mottet. Dans le même temps, des bâtiments mixant bois et tôle ondulée sont venus recouvrir toute la mécanique ainsi que les deux garages de l'installation (un en gare aval et l'autre en gare amont pouvant stocker la totalité des cabines) afin de les protéger des aléas climatiques. Notons que le hangar en station sommitale est aussi venu recouvrir la gare de départ du télésiège du Mottet, qui aurait dû évoluer en télécabine débrayable quelques années après. Mais faute de financement, cette deuxième transformation n'a jamais vu le jour.

Image
Plan des pistes de Valmorel dans les années 1980. On remarque la présence de deux pistes noires sur la droite du télésiège du Mottet qui ont disparu depuis.
O : téléski du Gollet
Q : télécabine de Pierrafort
P : télésiège du Mottet
V : téléski du Riondet
S : télésiège de Beaudin
R : télésiège de Planchamp

Image
La gare aval de la télécabine de Pierrafort au cœur du front de neige du hameau du Mottet (cliquez sur l'image pour accéder au reportage réalisé
par Valmo*).

Image
Vue sur la fin de la ligne (cliquez sur l'image pour accéder au reportage réalisé par Valmo*).

Image
Les lignes de la télécabine de Pierrafort et du télésiège du Mottet vus de la piste rouge de la Combe du Mottet (cliquez sur l'image pour accéder au reportage de la télécabine réalisé par Valmo*).


La même année, le téléski du Riondet est installé sous la montagne du Cheval Noir. Accessible uniquement par le télésiège du Mottet, il n’a été mis en service que pendant la saison 1982-1983. Il a ouvert deux pistes noires dont une permettant la bascule sur le secteur de la Madeleine.

Image
La gare aval du téléski du Riondet (cliquez sur l'image pour accéder au reportage sur cette installation).


En 2001, le téléski du Prariond est construit pour permettre un accès direct au télésiège du Mottet et au téléski du Gollet sans avoir à prendre la télécabine de Pierrafort.
4 ans plus tard, le téléski du Gollet est modifié. En effet, sa gare aval est remontée quelques centaines de mètres plus haut, sur les alpages situés en contrebas du plateau de Pierrafort.

Enfin, en 2011 la télécabine de Pierrafort est remplacée sur un tracé différent par une nouvelle installation de plus grande capacité. Celle-ci prend un tracé nouveau entre le hameau de Crève Coeur et le plateau de Pierrafort pour faciliter l'accès à son départ depuis les hameaux situés dans les hauteurs de la station. Ceci permet donc de garder l’accès au télésiège du Mottet, au téléski du Gollet ainsi qu’à l’espace débutant de Malatrai, aménagé à partir de 1995 sur le plateau de Pierrafort.

Image
Le plan des pistes 2011-2012 où l'on remarque l'apparition du téléski du Prariond, le nouveau tracé de la télécabine de Pierrafort ainsi que celui du téléski du Gollet.

Image
La gare aval de la télécabine de Pierrafort version 2011 (cliquez sur l'image pour accéder au reportage sur cette installation).

Image
La gare amont (cliquez sur l'image pour accéder au reportage sur cette installation).



Mottet, desserte du sommet du domaine

Le télésiège du Mottet reliait le plateau de Pierrafort au sommet du col du Mottet. Il était donc facilement accessible depuis la station de Valmorel tant par la télécabine de Pierrafort que par l’enchaînement du télésiège de l’Altispace, de la piste bleue de la Combe du Morel et du téléski de Prariond.
Cet appareil avait un véritable rôle de ski propre en emmenant les skieurs directement sous les sommets escarpés de Valmorel, présentant ainsi une offre de ski propre difficile mais aussi de ski hors-piste et de randonnée.
En plus de ce rôle de ski propre, le télésiège du Mottet donnait aussi accès à une liaison d’altitude entre les secteurs du Gollet-Mottet et de la Madeleine grâce à la piste noire Freeride du Riondet. Cette piste était accessible depuis l'arrivée du télésiège par l’enchaînement de la piste rouge du Col du Mottet et du téléski du Riondet.


Au niveau du ski, le télésiège du Mottet desservait les pistes suivantes :

  • La piste rouge de la Combe du Mottet. Longue piste qui proposait deux murs très pentus entrecoupés par un replat. C’était la principale piste du secteur. Les deux autres pistes desservies par le télésiège fusionnaient avec la Combe du Mottet au niveau du replat de cette dernière.
  • La piste rouge du Col du Mottet. Chemin peu large et très peu pentu sur ses 300 premiers mètres.
  • La piste noire Freeride du Mottet. Située sur la gauche de la montée finale du télésiège du Mottet, elle se composait d’un unique mur, balisé mais non damé.

Image
Situation du télésiège du Mottet sur le plan des pistes de Valmorel.



Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : MOTTET
Exploitant : DSV (Domaine Skiable de Valmorel)
Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
Année de construction : 1978
Année de démontage : 2018

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 2 personnes
Débit à la montée : 1100 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 2,5 m/s
Sens de la montée : Par la gauche

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1834 m
Altitude amont : 2401 m
Dénivelée : 567 m
Longueur développée : 1773 m
Portée la plus longue : 270 m
Hauteur de survol maximale : 25 m
Pente moyenne : 32 %
Pente maximale : 75 %
Temps de trajet : 12 minutes 20 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 401 kW
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Contrepoids
Masse du contrepoids : 40 000 kg
Tension nominale : 20 000 daN
Nombre de pylônes : 17
Largeur de la voie : 3,40 m

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Arceaux 2 places Montaz-Mautino
Nombre de véhicules : 178
Masse à vide : 68 kg
Charge utile : 160 kg
Type de pinces : AR 2,3
Espacement : 6,55 secondes

Caractéristiques du câble

NOTES :
Septembre 1999 : raccourcissement du cable.
Septembre 2000 : remplacement de l'épissure. Comporte maintenant deux épissures.


Diamètre : 38 mm
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6*17 fils
Type d'âme : Textile
Pas de câblage : 24 mm
Résistance à la rupture : 93 500 daN


Ligne et infrastructures du télésiège du Mottet

La gare aval

La gare aval du télésiège du Mottet était située à 1834 mètres d’altitude, en plein cœur du plateau de Pierrafort et de l’espace débutant de Malatrai. Elle se retrouvait donc installée dans le bâtiment qui accueillait depuis 2011 le garage de la télécabine 8 places de Pierrafort. Elle était facilement accessible depuis la station par la télécabine ou du reste du domaine skiable grâce au téléski du Prariond.
Au niveau technique, nous retrouvions ici une gare motrice fixe assez particulière chez Montaz-Mautino puisque montée sur des massifs en béton. Celle-ci avait été conçue pour supporter la machinerie d’une télécabine, qui ne sera jamais construite. Des panneaux visant à réduire le bruit de la motorisation ont été installés dans les années 2000 autour de la gare. Nous reviendrons plus en détails dans la partie « Au cœur du télésiège du Mottet ».

L’embarquement s’effectuait juste devant la gare, à l’extérieur du bâtiment. En raison du manque de place dans la zone de départ, l’accès à l’embarquement se faisait obliquement par rapport à l’axe de la ligne.

Image
Zoom sur la gare aval depuis la piste rouge de la Combe du Mottet.

Image
La gare aval vue de la piste verte du Stade Malatrai.

Image
Vue de plus près.

Image
Vue de trois quarts avant.

Image
La gare aval vue de la piste desservie par le tapis roulant de la Roche Blanche.

Image
Vue depuis le départ du tapis roulant de la Roche Blanche.

Image
En s’approchant.

Image
L’embarquement.

Image
La gare aval vue de la zone d’embarquement.

Image
La zone d’embarquement.



La ligne

La ligne du télésiège du Mottet était très longue avec ses 1773 mètres. Celle-ci se décomposait en 4 parties : la première était quasiment plate jusqu’au pylône 5. Ce dernier imprimait la première forte montée de la ligne. Les pylônes 10 et 11 redressaient la ligne puis une nouvelle partie plate était traversée. Enfin, les pylônes 13 et 14 imprimaient la pente maximale du tracé, culminant à près de 80 %.
Enfin, l’enchaînement des pylônes 16 et 17 remettait le câble dans le plan horizontal pour l’entrée en gare amont.

Montaz-Mautino et Skirail avaient équipé la ligne de 17 pylônes, dont 13 supports, 4 compressions :

  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 4S/4S
  • P3 : 4S/4S
  • P4 : 4S/4S
  • P5 : 12C/12C
  • P6 : 4S/4S
  • P7 : 6S/6S
  • P8 : 4S/4S
  • P9 : 6S/6S
  • P10 : 12S/12S
  • P11 : 12S/12S
  • P12 : 8S/8S
  • P13 : 12C/12C
  • P14 : 12C/12C
  • P15 : 8S/8S
  • P16 : 12S/12S
  • P17 : 12S/12S

Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
P1.

Image
P2.

Image
Portée vers le pylône 3 et survol de l'espace débutant du plateau de Pierrafort.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4. Nous survolons la partie haute de la piste bleue des Lanches qui relie le téléski du Prariond et le plateau de Pierrafort.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
Tête du pylône 8.

Image
P9. Nous longeons maintenant la piste rouge de la Combe du Mottet.

Image
Très longue portée vers le pylône 10.

Image
Fin de la portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12 et survol de la piste rouge de la Combe du Mottet.

Image
Fin de la portée vers le pylône 12.

Image
P12.

Image
Tête du pylône 12.

Image
Portée vers le pylône 13.

Image
P13.

Image
Tête du pylône 13.

Image
Portée vers le pylône 14 et survol du Freeride du Mottet.

Image
P14.

Image
Portée vers le pylône 15.

Image
P15.

Image
Portée vers le pylône 16.

Image
P16.

Image
P17.



La gare amont

La gare amont était située à 2401 mètres d’altitude, au sommet du col du Mottet. Elle était située en contrebas des départs de plusieurs dispositifs de déclenchement préventif d'avalanche de type Catex.
Au niveau technique, on retrouvait une station retour-tension très particulière puisque composée de deux pylônes reliés entre eux par une structure en treillis. La tension du câble était assurée par un contrepoids. Nous y reviendrons plus en détails dans la partie « Au cœur du télésiège du Mottet ».

Image
Gare amont depuis la ligne.

Image
Vue de trois quarts avant.

Image
Vue en plongée sur la gare amont.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue arrière.

Image
Vue opposée.

Image
Vue d’un peu plus loin.

Image
Vue de profil.

Image
Vue d’ensemble de la gare amont et de son poussard depuis le début de la piste rouge de la Combe du Mottet.

Image
Zoom sur la gare amont depuis la piste rouge du Col du Mottet.

Image
La gare amont dans son environnement vue de la piste rouge du Col du Mottet.



Véhicules et pinces

Le télésiège du Mottet était équipé de 178 sièges Arceau 2 places fournis par Montaz-Mautino. Ils étaient reliés au câble par des pinces fixes AR 2,3.
Notons que 42 véhicules ont été remplacés en 2009 par des équipements identiques provenant de l'ancien télésiège du Bois de la Croix qui a été démonté en 2010.

Image
Un siège en ligne.

Image
Un autre siège en ligne.

Image
Les sièges du télésiège du Mottet avec en toile de fond les sommets du massif de la Vanoise.

Image
L’assise.

Image
Une pince vue de dessous.

Image
Autre vue d’une pince.



Au coeur du télésiège du Mottet

Tension du câble

La gare amont assurait la tension du câble grâce à un contrepoids en béton. La poulie retour était installée sur des rails qui permettaient de la faire coulisser d'avant en arrière pour tendre le câble. Le contrepoids et son poussard étaient situés à une vingtaine de mètres en retrait de la gare.

Image
La poulie retour.

Image
Les roues de la poulie retour qui roulaient sur les rails.

Image
Les ancrages des câbles de tension à la poulie motrice.

Image
Le poussard vu de la gare amont.

Image
Vu de trois quarts avant.

Image
Vu de profil.

Image
Vue opposée.

Image
Les poulies qui redirigeaient les câbles de tension vers le contrepoids.

Image
Le contrepoids.


Mise en mouvement du câble

La mise en mouvement du câble était effectuée en gare aval, grâce à un moteur asyncrhone de 401 kW qui était relié au réducteur par des courroies.
Ces courroies venaient se loger dans une poulie mise en place sur l'arbre d'entrée du réducteur. Enfin, le réducteur assurait ensuite l'augmentation du couple, la réduction de la vitesse donnée par le moteur ainsi que la déviation à 90 degrés vers la poulie motrice. On retrouvait sur l'arbre d'entrée du réducteur un volant d'inertie sur lequel agissait le frein de service.
Afin d'assurer plus de sécurité, nous retrouvions aussi un frein hydraulique de sécurité, agissant directement sur la poulie motrice.

Image
La gare motrice vue de profil.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
L'arbre d'entrée du réducteur. On remarque au centre le volant d'inertie sur lequel agissait le frein de service et sur la droite les courroies reliant l'arbre au moteur électrique.

Image
Le réducteur.

Image
La poulie motrice.

Image
Le frein de secours.


Cet appareil était aussi équipé d’un moteur thermique de secours, qui était relié au réducteur via un arbre rapide.

Image
Le moteur thermique de secours.

Image
Le tableau de commande du moteur thermique.

Image
Les galets d'entrée en gare.


Installation électrique

L'armoire de conduite en gare aval était accolée au hangar qui protégait la gare aval des intempéries. Le pupitre de conduite permettait de contrôler entièrement le télésiège, tant en marche normale qu'en marche de secours. Elle remontait aussi en temps réel de nombreuses informations de sécurité renvoyées par différents capteurs (vent, vitesse de l'appareil, historique des opérations…). Notons aussi la présence d'un téléphone pour communiquer avec la station sommitale.
Les armoires de puissance étaient situées directement dans le hangar, au pied de la gare motrice.

Image
Le pupitre de commande en gare aval.

Image
Historique des opérations effectuées sur l'appareil.

Image
Le groupe de sécurité Reflex 400 qui contrôlait la ligne de service.

Image
Tous les boutons pour actionner les différents types de marche de l'appareil (normal ou secours), actionnement des freins et démarrage de l'appareil.

Image
Le téléphone pour communiquer avec la gare amont.



Autres vues…

Image
Les deux derniers pylônes.

Image
Les pylônes 16 et 17 vus du freeride du Mottet

Image
La ligne vue de l’arrivée.

Image
La ligne jusqu’au pylône 15.

Image
La fin de la ligne.

Image
La dernière montée de la ligne vue de la piste rouge de la Combe du Mottet.

Image
La ligne entre les pylônes 10 et 14.

Image
Le pylône 14.

Image
La ligne entre les pylônes 10 et 13.

Image
La ligne à partir du pylône 12.

Image
Vue vers les pylônes 10 et 11 avec en toile de fond le Mont Blanc.

Image
Les pylônes 10 et 11.

Image
Vus de plus bas.

Image
La ligne jusqu’au pylône 9.

Image
Vue vers l’amont à partir du pylône 9.

Image
Zoom sur les pylônes 5 et 6. On remarque derrière le téléski du Prariond et le télésiège du Morel.

Image
Le début de la ligne vu de la piste rouge de la Combe du Mottet.

Image
La première montée de la ligne, entre les pylônes 5 et 11.

Image
Les pylônes 5 et 6 vus de l’arrivée du téléski du Prariond

Image
La ligne, à partir du pylône 4.

Image
Le début de la ligne qui survolait les pistes débutantes du plateau de Pierrafort.

Image
Vue arrière du pylône 2 depuis le Stade Malatrai.

Image
La ligne vue du plateau de Pierrafort.

Image
Le pylône 1.

Image
Vue sur la ligne depuis la télécabine de Pierrafort.



Mottet, un appareil vieillissant remis à niveau

Mottet était l’un des premiers télésièges installés sur Valmorel. Mais au bout de 40 années de bons et loyaux services, cet appareil ne répondait plus du tout aux besoins actuels de la clientèle. En effet, en plus de sa longueur, de sa lenteur et du peu de confort, le débit n’était pas assez important pour faire face à la fréquentation lors des vacances scolaires.
C’est pourquoi, le télésiège du Mottet a été remplacé au cours de l’été 2018 par un télésiège débrayable 6 places fourni par Poma. En plus d’apporter confort, vitesse et débit, le télésiège du Mottet version 2018 a permis de diversifier l’offre touristique de la station en proposant un accès piéton au col du Mottet.

Image
Mottet, un appareil historique remplacé au nom de la modernité.


Je tiens à remercier le personnel du télésiège pour son accueil et sa disponibilité lors de la visite de la gare aval, l’alexois pour ses photos ainsi que monchu pour son aide.

Bannière, texte et mise en page : Alspace
Photos : Alspace et l’alexois
Date des photos (hors historique) : mars-décembre 2014, février 2015, avril et décembre 2016.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :