Localisation(s)
Photo

 TSF2 du Véga

La Plagne (Paradiski)

Poma

T3 HS
Description rapide :
Télésiège qui permettait d'accéder aux stations d'altitude depuis Plagne Centre.

Année de construction : 1980
Année de fin de service en : 2009

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de cette partie : j'ib
Section écrite le 25/08/2021 et mise à jour le 31/08/2021
(Mise en cache le 01/09/2021)

Télésiège du Véga
La Plagne (73)


Image


Bienvenue à La Plagne

La Plagne est une station savoyarde de Tarentaise située au dessus de la commune d’Aime, ville située à mi-chemin entre Moutiers et Bourg Saint Maurice. La Plagne est une station olympique puisque durant les Jeux Olympiques, elle a accueilli les épreuves de bobsleigh grâce à la construction d’une piste pour cette discipline. La station d’aujourd’hui n’a plus rien à voir telle qu’elle était à ses débuts. En effet de nos jours, La Plagne a fortement grandi et avec ses stations satellites, elle forme un ensemble ayant la plus grosse capacité en hébergements touristiques de nos montagnes avec un peu moins de 50 000 lits. On trouve deux types de stations dans cet ensemble formant la Grande Plagne : des stations-villages et des stations d’altitude.
Chaque station possède sa propre ambiance et son propre style architectural formant un ensemble quelque peu disparate. Les stations-villages ont su garder charme et authenticité alors que dans les stations d’altitude, c’est un univers un peu plus animé (concerts, bars branchés…) et une architecture plus typique des grandes stations que les clients trouveront. Au total, la Grande Plagne se compose de dix stations : Montalbert, Aime La Plagne, Plagne 1800, Plagne Centre, Plagne Villages, Plagne Soleil, Plagne Bellecôte, Belle Plagne, Montchavin – Les Coches et Champagny en Vanoise.

Chaque station fait donc partie d’un grand domaine skiable comprenant 225 kilomètres de pistes desservis par 106 remontées mécaniques. Ceci fait du domaine de la Plagne, l’un des plus grands de France. Ce domaine s’étend de 1250 mètres à 3175 mètres d’altitude au sommet du télésiège du Glacier. Tout comme le style des stations, le domaine est assez disparate. Des pentes austères et raides du glacier aux larges boulevards peu pentus tout en passant par les descentes en forêt, petits et grands trouveront leur compte sur ce vaste espace de glisse. Depuis 2003, le domaine de la Plagne est relié depuis Montchavin au domaine voisin de Peisey Vallandry par le téléphérique Vanoise Express. Cette liaison à permis de donner naissance à un nouveau grand espace de ski baptisé Paradiski qui offre au total 425 kilomètres de pistes.

    Le domaine skiable au-dessus de Plagne Centre
    Image


Le développement de Plagne Centre

L'ouverture de la station de la Plagne remonte officiellement au 22 décembre 1961 avec deux téléskis sur Plagne Centre : celui de la Lovatière qui desservait une zone pour débutants sur le front de neige, et celui du Biolley permettant de skier sur des pentes plus importantes en face nord-est. C'est Montaz-Mautino qui avait livré ces deux appareils à l'époque. La deuxième saison a été marquée par l'ouverture du téléski du Z et du Télé-Ecole permettant de skier sur les pentes de la Grande Rochette alors que celui de la Lovatière a été supprimé. Le Z grimpe jusqu'au départ du télésiège des Verdons Nord et en 1962 la piste de la Marie-Chantal est créée. Le téléski du Cabri est quant à lui venu doubler le Z en 1964 pour créer une zone pour débutants sur Plagne Centre. Puis, la SAP décide ensuite de s'étendre avec le téléski des Aollets sous la Grande Rochette. L'accès à Plagne Bellecôte, alors en construction, est facilité.

1965 est marqué par la construction du mythique 2S de la Grande Rochette par Bell & Krens. Cet appareil hautement avancé en terme de technologie à cette époque, permettait d'accéder au sommet éponyme et à des pistes beaucoup imposantes que celles proposées aujourd'hui. En 1966, la desserte du front de neige est amélioré grâce à la construction du télésiège fixe deux places du Boulevard entre le départ des Aollets et le front de neige principal. Ce télésiège était très adapté pour les débutants mais se révélait également très utile pour la liaison entre Plagne Bellecôte et Plagne Centre avec des flux en fin de journée très importants. Le 2S ainsi que les téléskis Aollets / Saint-Esprit et ce télésiège n'étaient plus capables de les absorber à eux seuls. La SAP a donc décidé de construire le télésiège du Véga en 1980.

    Ancien plan des pistes axé sur le secteur de Plagne Centre (François05)
    Image


Véga : La liaison avec les secteurs d'altitude

Le télésiège du Véga était situé sur le front de neige de Plagne Centre entre le funitel de la Grande Rochette et le télésiège du Colorado. Construit en 1980 par Poma, il a été démonté en 2009 et était équipé d'une gare motrice très peu commercialisée par Poma, la gare Tripode. On la retrouvait notamment sur d'autres télésièges de la station voisine des Arcs comme les télésièges du Plan des Violettes ou du Pré-Saint-Esprit construits sensiblement les mêmes années.
Cette installation avait pour unique but de garantir une liaison secondaire au funitel de la Grande Rochette pour accéder à Plagne Bellecôte et ensuite sur Montchavin - Les Coches ou les Arcs via le télésiège de l'Arpette. Elle accédait sous le sommet de la Grande Rochette.

Côté ski, le télésiège du Véga desservait 3 pistes à son sommet :
  • La piste bleue du Véga, longue descente revenant sur le front de neige de Plagne Centre.
  • La piste bleue Mira, rejoignant Plagne Village et Plagne Soleil et ensuite à Plagne Bellecôte.
  • La piste bleue Ramy, passant par Plagne Village et revenant sur Plagne Centre

Voici sa situation sur le plan des pistes de Paradiski :

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pince fixe : VÉGA
Maître d'ouvrage : Société d'Aménagement de la Plagne (CDA)
Exploitant : Société d'Aménagement de la Plagne (CDA)
Constructeur : Poma
Année de construction : 1980
Année de démontage : 2009

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 2 personnes
Débit : 1200 p/h
Vitesse d'exploitation : 2,1 m/s (2,3*)
Temps de trajet : 12 min 09 sec (11 min 05 sec*)

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1980 mètres
Altitude amont : 2304 mètres
Dénivelée : 324 mètres
Longueur développée : 1530 mètres
Pente maximale : 80 %
Pente moyenne : 21 %

Caractéristiques techniques

Gare motrice : Aval
Gare tension : Aval
Gare retour : Amont
Nombre de pylônes : 19
Sens de la montée : Gauche
Type de G1 : Tripode
Type de G2 : Poulie retour fixe
Type de véhicules : Goutte d'eau
Puissance développée du moteur grande vitesse : 235 kW
Puissance développée du moteur petite vitesse : 90 kW
Type de motorisation : Asynchrone
Type de tension : Hydraulique
Largeur de la voie : 4,9 m

Ligne et infrastructures du télésiège du Véga

Gare aval :

La gare aval était la station motrice-tension de l'installation. Elle était placée à 1980 mètres d'altitude sur le front de neige de Plagne Centre juste à côté du télésiège du Colorado et au-dessus du funitel de la Grande Rochette. On retrouvait une gare motrice de type tripode s'occupant de la mise en mouvement du câble grâce à un moteur asynchrone développant 235 kW. Un autre moteur de 90 kW permettait de faire tourner l'installation en petite vitesse. La tension dynamique du câble y était également effectuée grâce à deux vérins hydrauliques.

    La gare aval vue de trois quarts arrière avec le télésiège du Colorado et le funitel de la Grande Rochette
    Image

    Gros plan sur la gare motrice - tension d'un côté ...
    Image

    ... Comme de l'autre
    Image

    La gare aval vue en arrivant de la piste bleue Ramy
    Image

    Vue rapprochée de la gare aval
    Image

    La gare aval et son accès
    Image

    Retour en arrière sur la G1
    Image


La ligne :

La ligne était longue de 1530 mètres et se composait de 19 pylônes. Dès les premiers mètres de la ligne, on croisait le funitel de la Grande Rochette avant d'attaquer une montée faible et régulière jusqu'au P9. La ligne franchissait ensuite une imposante barre rocheuse avant de replonger légèrement et de se stabiliser pour la gare amont.

Caractéristiques de la ligne :
  • P1 : 6S/6S
  • P2 : 4S/4S
  • P3 : 2S6C2S/2S6C2S
  • P4 : 2S8C2S/2S8C2S
  • P5 : 8S/8S
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 8S/6S
  • P8 : 4S/4S
  • P9 : 8S/8S
  • P10 : 16C/16C
  • P11 : 16C/16C
  • P12 : 6S/6S
  • P13 : 8S/8S
  • P14 : 8S/8S
  • P15 : 16C/16C
  • P16 : 8S/8S
  • P17 : 8S/8S
  • P18 : 4S/6S
  • P19 : 6S/6S


    Le début de la ligne
    Image

    P1
    Image

    P2
    Image

    P3
    Image

    P4
    Image

    Portée P4 - P5
    Image

    P5
    Image

    Portée P5 - P6
    Image

    P6
    Image

    Portée P6 - P7
    Image

    P7
    Image

    P8
    Image

    P9
    Image

    Portée P9 - P10
    Image

    Les pylônes 10 & 11
    Image

    Portée P11 - P12
    Image

    P12
    Image

    P13
    Image

    P14
    Image

    Portée P14 - P15
    Image

    P15
    Image

    P16
    Image

    Portée P16 - P17
    Image

    P17
    Image

    P18
    Image

    P19
    Image



La gare amont

La gare amont était située à 2304 mètres d'altitude directement sous le sommet de la Grande Rochette. Ainsi lorsque l'on descendait, on se retrouvait rapidement au niveau des appareils Aollets et Colosses.
Au niveau technique, c'était une gare retour fixe tout à fait standard.

    L'arrivée
    Image

    Gros plan sur la gare amont
    Image

    La gare amont vue de face
    Image

    La gare amont vue de trois quarts avec la plateforme de débarquement
    Image

    Vue éloignée avec le P19
    Image


Sièges et pinces

Le télésiège du Véga était équipé de sièges de type Goutte d'eau provenant de chez Poma, et pouvant accueillir jusqu'à deux personnes. A noter que l'assise se faisait sur une grande partie des sièges sur des dossiers en lattes de bois ou en lattes métalliques.

    Image


Les sièges étaient reliés au câble par des mono-pinces fixes classiques pour l'époque.

    Image


Au cœur du télésiège du Véga

Station motrice - tension (1980 mètres d'altitude) :

A l'extérieur de la station motrice-tension, divers éléments étaient visibles, comme notamment la poulie motrice maintenue par un H avec ses freins de poulie ou encore les vérins hydrauliques de tension. A noter la présence d'un dynamo tachymètre permettant de mesurer la vitesse du câble.

    La poulie motrice
    Image
    Vue d'ensemble sur le montage de la poulie motrice.

    Le dynamo tachymètre
    Image

    Les deux vérins hydrauliques de tension
    Image


La station motrice était située à l'étage de la gare aval. On y retrouvait deux moteurs électriques reliés par un arbre rapide : un pour la grande vitesse (GV) de 235 kW et un pour la petite vitesse (PV) de 90 kW. Ces deux moteurs électriques étaient ensuite reliés par une courroie à un réducteur Hansen situé en dessous de ces derniers. On retrouvait de plus un moteur thermique de secours relié au réducteur via une courroie qui devait être placée entre ce dernier et le réducteur. La machinerie était également composée d'autres équipements comme une centrale hydraulique permettant le bon fonctionnement du vérin hydraulique ou encore une centrale de freins.

    Schéma de fonctionnement de la machinerie du télésiège du Véga (Laurent Berne)
    Image

    Vue générale du treuil
    Image

    Le moteur électrique de petite vitesse
    Image

    Le moteur électrique de grande vitesse et l'arbre rapide sur la gauche avec le disque et son frein de service
    Image

    L'arbre rapide entre les deux moteurs
    Image

    Vue opposée
    Image

    Accouplement vers le réducteur Hansen
    Image

    Arbre rapide entre la courroie et le réducteur avec le système d'accouplement du thermique
    Image

    Le moteur thermique de secours
    Image

    Détail sur ce dernier
    Image

    Circuit de refroidissement du moteur
    Image

    Les commandes du moteur thermique
    Image

    L'arbre rapide entre le thermique et le réducteur
    Image

    Image

    L'armoire électrique alimentant les freins électromagnétiques du moteur
    Image

    La centrale hydraulique de tension
    Image

    Afin d'exploiter le télésiège, le conducteur de l'installation possédait à sa disposition de nombreuses commandes sur un pupitre et lui permettant d'effectuer des opérations courantes (démarrage, arrêt, réarmement) ainsi que de surveiller les principaux défauts (sécurité sur-vitesse, anti retour).

    [list]Les boutons du pupitre
    Image

    La gestion du cadencement
    Image


Le télésiège du Véga vu depuis les environs

    Vue sur le passage de la crête au niveau des P12 et P13
    Image

    Image

    Vue éloignée de l'ascension de falaise entre les P10 et P13
    Image

    Zoom sur les P10 et P11
    Image

    Pylône 6
    Image

    Pylône 4 vu depuis le sol
    Image


Véga : un télésiège devenu obsolète

Le télésiège du Véga permettait donc d'assurer les liaisons vers les autres stations d'altitude depuis Plagne Centre. Très régulièrement saturé, il était devenu plus cohérent de supprimer ce télésiège conjointement à la suppression du télésiège des Mélèzes qui effectuait la même liaison que lui. Cependant, le nouveau télésiège débrayable de la Bergerie, remplaçant donc les Mélèzes et le Véga sur le tracé de ce premier télésiège a été victime de son succès malgré un débit de 3600 personnes par heure.

    Les pylônes 12, 13, 14, 15 & 16 depuis la piste bleue du Véga
    Image


Avant de terminer ce reportage, je tiens à remercier Bill, Laplagne78 et Pomaman pour leurs photos de l'installation.

Tony le Savoyard & J'ib, août 2021

Photos : Bill, Laplagne78, Pomaman & J'ib
Texte, bannière et mise en page : Tony le Savoyard & J'ib
Date des photos : 10 avril 2007, 15 et 16 février 2009 & 03, 07 et 14 août 2009



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :