En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSF3 de l'Eterlou

Aussois (Haute Maurienne Vanoise)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Initialement construit à Méribel-Mottaret, le télésiège de l'Eterlou est un télésiège d'occasion construit initialement pour relier le sommet du télésiège du Gran Jeu au téléski du Plan Sec. Il assure en plus aujourd'hui la desserte pour débutants du bas du plateau du Jeu.

Année de construction : 1985

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : valcelouis
Section écrite le 15/04/2020 et mise à jour le 17/05/2020
(Mise en cache le 17/05/2020)

TSF3 de l’Eterlou – Aussois
Poma – 1985


Image


Au sommaire de ce reportage :

1 → Bienvenue à Aussois !
2 → Historique
3 → Situation sur le domaine skiable
4 → Infrastructures et ligne
5 → Conclusion


1 → Bienvenue à Aussois !

Situé en Savoie (région Auvergne-Rhône-Alpes), le domaine skiable d’Aussois est géré par la société Parrachée-Vanoise qui s’occupe des 55 pistes balisées entre 1530 et 2675 mètres d'altitude et des 10 remontées mécaniques.
La station, exposée au sud, souffre parfois d'un manque d'enneigement, qui est néanmoins compensé par un bon équipement en neige de culture et la possibilité de skier à partir de la station intermédiaire, située à un peu plus de 2150 mètres d'altitude.
La station profite d'une évolution économique très positive par la construction de plusieurs ensembles résidentiels de tourisme de standing, à proximité immédiate des pistes.
Initiés en 2005, d’importants investissements ont été menés notamment pour remettre aux standards actuels les remontées mécaniques du domaine skiable via une nouvelle organisation des flux de skieurs, mais aussi équiper une partie du domaine skiable en neige de culture par des enneigeurs.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^

2 → Historique

En 1970, le domaine skiable s’étend jusqu’à l’arrivée de l’ancien télésiège des Sétives, lui-même accessible depuis la station par l’ancien télésiège des Côtes. Le développement de la station d’Aussois bat son plein comme pour la plupart des autres stations françaises qui agrandissent leur domaine skiable. En 1971, après les deux premiers tronçons formés par les télésièges biplaces cités, c’est au tour du téléski débrayable du Plan Sec de voir le jour afin d’atteindre les 2600 mètres d’altitude, à l’arrivée de l’actuel télésiège de l’Armoise qui sera construit bien plus tard. Et alors que le front de neige est équipé en remontées mécaniques débutantes, l’été 1977 verra l’installation d’un téléski à pinces fixes, du nom de Juin, non-loin de l’arrivée du télésiège des Sétives. Reprenant en partie le rôle de l’actuel télésiège de l’Eterlou, il prenait son départ au niveau du pylône n°6 de ce dernier pour arriver au sommet du télésiège des Sétives. Il permettait ainsi la desserte du bas du plateau du Jeu sans avoir à redescendre au pied du télésiège des Sétives, et de garantir une offre débutante en altitude notamment lors des périodes de manque de neige sur le front de neige. Voici les caractéristiques de cet appareil déplacé depuis 1985 :

TKF de JUIN
Type d'installation : Téléski fixe 1 place
Constructeur : Poma
Année de construction : 1977

L’installation restera en place jusqu’en 1985 où, fort de son succès, il est décidé d’installer un appareil ayant plus de débit et de confort, mais aussi d’agrandir la zone d’apprentissage du plateau du Jeu. S’il n’est alors pas possible d’agrandir la zone par le haut du fait de la géométrie du terrain, il est décidé de l’agrandir par le bas en y créant un nouvel appareil parcourant toute la zone. En 1985, la station d’Aussois cherche ainsi à construire un télésiège à pinces fixes pour un meilleur confort des débutants, mais surtout pour relier le nouveau télésiège biplace du Grand Jeu, construit en 1982, au téléski du Plan Sec. Aussois profite alors du démontage d’un télésiège triplace Poma de la station de Méribel-Mottaret pour le racheter d’occasion. Il s’agit du télésiège des Arolles construit en 1978, débitant 1350 personnes par heures avec 63 sièges à la vitesse de 2,1 mètres par seconde, et qui se voit alors remplacé là-bas par un télésiège fixe 4 places du constructeur Skirail. Etant donné que cet appareil était plus court sur son tracé d’origine (520 mètres de long pour 177 mètres de dénivelé), certains pylônes ont dû être livrés neufs à Aussois, tout comme une partie des sièges. Aussi, lors du déplacement de l’appareil, la gare motrice initialement placée en aval a été modifiée pour être placée en amont ; la gare retour-tension ayant logiquement été modifiée pour être placée en aval. Cette dernière disposait d’une tension par contrepoids, système de tension remplacé par un vérin hydraulique lors du déplacement.
On retrouve ainsi depuis 1985 un télésiège triplace Poma comportant des gares peu habituelles pour l’époque : en effet, la gare aval est retour-tension et la gare amont motrice-fixe, alors que les appareils de cette génération classiquement équipés de gares Delta assurent la mise en mouvement du câble et sa tension dans la même gare.
Lors de la construction du télésiège, le téléski de Juin a été déplacé sur le front de neige de la station pour desservir l’animation de ski acrobatique. Il est de nouveau déplacé en 1990 vers le plateau du Jeu et plus précisément à gauche du télésiège de l’Eterlou.
A noter que l’appareil est, depuis son installation sur le domaine skiable d’Aussois, resté en débit provisoire. Actuellement à 1260 personnes par heure, l’installation est dimensionnée pour 1500 personnes par heure en portant le nombre de sièges de 80 à 95 unités.

3 → Situation sur le domaine skiable

Le télésiège de l’Eterlou dessert l’ensemble du bas du plateau du Jeu, en longeant en partie la fin du télésiège du Grand Jeu. Il prend son départ sur une petite butte située au pied du plateau, et traverse ce dernier sur le côté gauche afin d’atteindre une petite crête permettant de se diriger vers le téléski du Plan Sec.
Le télésiège de l’Eterlou dessert exclusivement des pistes débutantes sous son tracé :
- la piste verte « Eterlou » qui redescend au pied du télésiège en donnant accès au téléski de la Combe.
- la piste bleue « Paerot » qui donne accès au télésiège de l’Armoise en passant par l’arrivée du télésiège du Grand Jeu.
- la piste rouge « Plan Sec » qui donne accès au téléski du Plan Sec.
A noter que l’ensemble des pistes desservies par le téléski de la Combe le sont aussi par le télésiège de l’Eterlou.
Et voici la représentation du plan des pistes :

Image
Plan Atelier Pierre Novat.

4 → Infrastructures et ligne

Caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

TSF - Télésiège à pinces fixes : ETERLOU
Maître d’œuvre : CETARM 73
Maître d’ouvrage : Régie des Equipements Touristiques d’Aussois
Exploitant : SPL Parrachée-Vanoise
Installation électrique : SEIREL Automatismes
Constructeur : Poma
Année de construction : 1985 (récupération de matériel de 1978)
Mise en service : 13 décembre 1985

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 3 personnes
Débit à la montée : 1260 personnes/heure
Débit à la descente : 0 personne/heure
Vitesse d'exploitation : 2,1 m/s
Tapis de positionnement : Non

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 2100 m
Altitude gare amont : 2233 m
Dénivelé : 133 m
Longueur développée : 714 m
Longueur horizontale : 701 m
Pente moyenne : 18,97 %
Pente maximale : 39 %
Temps de trajet : 5 min 40 sec

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : Retour-tension
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérins : 2
Tension nominale : 15 880 daN
Pression nominale : 84 bars
Diamètre de poulie retour-tension : 3550 mm

Type de gare amont : Bambi Bois
Emplacement gare motrice : Amont
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 89 kW
Diamètre de poulie motrice : 3200 mm

Sens de montée : Gauche
Type d'embarquement : Axe de la ligne
Nombre de pylônes : 9
Type de véhicules : Sièges Doudouk rénovation
Dispositifs d'accouplement : Pinces fixes MONO-2100
Nombre de véhicules : 80

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : Redaelli
Date de pose : 1985
Diamètre du câble : 30 mm
Type de câblage : Lang
Résistance à la rupture : 60 500 daN

La gare aval

La gare aval est située au pied du plateau du Jeu, à proximité de la fin de la ligne du télésiège du Grand Jeu. Elle est atteignable par la quasi-totalité des pistes du plateau du Jeu, au niveau du début des pistes de retour à la station.
La gare est d’un montage assez inhabituel pour Poma : elle est supportée par deux fûts espacés et reliés. La plateforme de la gare est peu large et s’arrête avant la poulie qui est montée sur un lorry.
L’accès au télésiège se fait en empruntant la fin de la piste de l’Eterlou, qui passe sous la ligne avant l’arrivée à la gare aval. L’accès à l’embarquement se fait en ayant contourné la cabane d’exploitation puis passé les bornes de contrôle des forfaits. Un petit portique est présent pour renseigner les skieurs sur le télésiège et les pistes desservies.
Techniquement, il s’agit de la gare de tension du câble. La tension est réalisée par deux vérins hydrauliques pilotés par une centrale située sur la gare. Ce système de tension vient remplacer un ancien système par contrepoids installé initialement lorsque le télésiège était à Méribel-Mottaret.

Image
La gare aval vue depuis la fin de la piste de l'Eterlou.

Image
Vue globale de la zone d'implantation de la gare aval.

Image
La gare aval et le premier pylône.

Image
La gare aval vue dans son ensemble.

Image
La gare aval vue de profil.

Image
La gare aval et la cabane d'exploitation.

Image
Portique de présentation de l'appareil et bornes de contrôle des forfaits.

Image
Les portillons de cadencement.

Image
La poulie retour-tension.

Image
La centrale de tension.

Image
La zone d'embarquement.

La ligne

La ligne est très régulière et traverse tout le secteur bas du plateau du Jeu à l’aide de 9 pylônes standards. La vitesse en ligne est assez faible mais se révèle particulièrement adaptée pour le public de l’installation majoritairement composé de skieurs débutants. Malgré cela le trajet n’est pas très long puisque la ligne mesure 714 mètres de longueur.
Il est à noter que l’ensemble des pylônes ont été réutilisés lors du déplacement de l’appareil de Méribel-Mottaret à Aussois, à l’exception des pylônes n°5, n°6 et n°7 qui ont dû être fournis neufs, la ligne avant le déplacement étant plus courte que celle après le déplacement.

Poma a équipé la ligne de 9 pylônes, dont 7 supports, 1 compression et 1 support/compression comme ceci :
P1 : Compression
P2 : Support
P3 : Support
P4 : Support
P5 : Support
P6 : Support/Compression
P7 : Support
P8 : Support
P9 : Support

Image
Le début de la ligne vu depuis la gare aval.

Image
Sortie de gare.

Image
P1 : Compression.

Image
La gare aval vue du début de la ligne.

Image
P2 : Support.

Image
Portée P2-P3.

Image
P3 : Support.

Image
Portée P3-P4.

Image
P4 : Support.

Image
Portée P4-P5.

Image
P5 : Support.

Image
Tête du P5.

Image
Portée P5-P6.

Image
P6 : Support / Compression.

Image
Tête du P6.

Image
Portée P6-P7.

Image
P7 : Support.

Image
Portée P7-P8.

Image
P8 : Support.

Image
Portée P8-P9.

Image
P9 : Support.

Image
Avant la gare amont.

Image
Arrivée en gare amont.

Image
La fin de la ligne vue depuis la gare amont.

La gare amont

La gare amont est positionnée à l’extrémité gauche du plateau du Jeu, sur une crête qui permet de l’autre côté de basculer vers le téléski du Plan Sec. Jusqu’en 2016, la gare amont jouxtait celle du télésiège des Sétives. Le design de la gare est peu banal, et constitue un prototype de la gare Bambi. Les façades bardées de bois sont semblables à celles de l’ancien télésiège triplace de la Table Verte de Méribel-Mottaret. L’accès à la gare se fait par le côté, tandis qu’une double porte située à l’arrière permet le passage des gros organes de fonctionnement lors des opérations de maintenance.
Techniquement, il s’agit ici de la gare motrice de l’installation. Bien que le design soit différent et que la gare n’assure pas la tension du câble, la chaîne cinématique est tout à fait classique pour l’époque et est la même que celle installée dans les gares Delta : un moteur électrique donne le mouvement au réducteur via des courroies ; un moteur thermique est situé en face du réducteur et peut y être accouplé pour évacuer la ligne en cas de problème avec le moteur électrique. Un frein de service est placé sur le volant d’inertie présent entre le moteur électrique et le réducteur, et un frein d’urgence agit directement sur la poulie.

Image
La gare amont et la zone de débarquement.

Image
Détail sur la partie supérieure de la gare.

Image
La poulie motrice.

Image
La gare amont vue de derrière.

Image
Vue globale de la zone d'implantation de la gare amont.

Image
La gare amont vue dans son ensemble.

Image
La gare amont vue depuis le début de la piste du Paerot.

Image
La gare amont vue en contre-plongée.

Les véhicules et pinces

Avant son déplacement en 1985, le télésiège était équipé de 64 sièges Goutte d’Eau de Poma, et étaient reconnaissables grâce à leur peinture blanche. Lors du déplacement de l’appareil, les sièges initiaux ont été transférés sur le télésiège de l’Eterlou mais 16 sièges neufs ont dû être ajoutés. Malgré le fait que Poma avait changé le modèle de ses sièges neufs à son catalogue par la création des sièges Arceaux, ce sont des sièges neufs Goutte d’Eau qui ont été livrés en 1985, sièges reconnaissables par leur peinture grise. En 2012, pour respecter les directives des services de l’Etat suite à des fissurations détectées sur les sièges d’origine, de nouvelles suspentes sont venues remplacer celles Goutte d’Eau, les assises et pinces ayant été maintenues.
Par la suite, ces sont les coussins des assises et dossiers qui ont été renouvelés suite au vieillissement de ceux en place, et l’exploitant en a profité pour mettre en place des coussins bicolores rouge/noir afin de mieux visualiser sa place lors de l’embarquement. Cette amélioration a été accompagnée de l’installation de dispositifs anti-sous-marinage pour les places aux extrémités de chaque siège.

Image
Un siège sur le brin descendant vu en ligne.

Image
Une assise.

Image
Une pince sur le brin descendant vue en ligne.

Image
Une pince vue de dessous.

Vues depuis les abords du télésiège…

Quelques photos de ce télésiège vu depuis les pistes qu’il dessert.

Image
La première partie de la ligne vue depuis la piste de l'Eterlou.

Image
Le milieu de la ligne vu depuis la piste de l'Eterlou.

Image
Le P4 vu depuis la piste de l'Eterlou.

Image
Le début de la ligne vu de la piste du Paerot.

5 → Conclusion

Le télésiège de l’Eterlou n’est pas une installation primordiale au bon fonctionnement du domaine skiable, néanmoins son utilité est toute trouvée puisque ce dernier dessert un véritable terrain d’apprentissage du ski grâce à des pistes desservies adaptées et peu pentues. En plus de sa fonction d’appareil débutant, il permet de donner accès au téléski du Plan Sec depuis la gare amont du télésiège du Grand Jeu, permettant de délester le télésiège de l’Armoise pour la desserte du plateau du Jeu lors des périodes de forte affluence. Ainsi, avec ses différentes fonctions, il n’est pas rare d’y faire un peu d’attente lors des vacances scolaires. Le télésiège de l’Eterlou fait partie, au même titre que d’autres remontées mécaniques du domaine, l’objet d’un projet de remplacement à moyen voire long terme par un télésiège plus moderne, et plus efficace.

Image
L'Eterlou, appareil débutant d'altitude.

Je tiens à remercier le personnel d’exploitation du télésiège pour son accueil et sa gentillesse.

Photos : valcelouis et Rodo_af
Texte et mise en page : valcelouis
Date des photos : 16 avril 2013, 4 janvier 2019 et 25 janvier 2020

© valcelouis – Tous droits réservés



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :