En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSF3 des Annes

Le Grand-Bornand (Les Aravis)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège des Annes est un appareil permettant l'accès à un secteur convivial. Entre la longue promenade sur la piste du Col des Annes ou la descente hors-piste sous les pylônes, chacun trouve sa préférence.

Année de construction : 1982

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : GPS-74
Section écrite le 07/05/2010 et mise à jour le 12/04/2020
(Mise en cache le 12/04/2020)

Je vous présente un reportage sur le télésiège triplace fixe des Annes au Grand-Bornand dans le massif des Aravis.


Le Grand-Bornand est une station de sport d’hiver située en Haute-Savoie. Avec les stations de la Clusaz, de Manigod et de Saint-Jean-de-Sixt, elle forme le massif des Aravis.

La commune se compose de trois grandes zones habitables :

  • le centre du village du Grand-Bornand : situé à l’entrée de la commune, il est le centre administratif de la commune.
  • la vallée du Bouchet : cette vallée suit le cours du Borne en longeant la chaîne des Aravis dont le point culminant est la Pointe Percée (2750m).
  • le Chinaillon : situé en amont du centre du village du Grand-Bornand, il est le principal pôle d’activité hivernal par sa situation au pied des pistes.

Au centre de ces trois zones se trouve le Mont Lachat de Chatillon (2100m) autour duquel s’est dressé le domaine skiable créé en 1953 avec le téléski des Outalays. Toutefois, c’est la construction du téléski de la Floria en 1961 qui a déclenché l’essor de la station.

Actuellement, le domaine skiable s’étend de 935m à 2050m et comporte une vingtaine de remontées mécaniques pour une quarantaine de pistes réparties sur quatre secteurs : le plateau de la Joyère, le plateau du Rosay, le secteur du Chinaillon et la vallée du Maroly.

N'hésitez pas à consulter avec ce reportage la description de la station du Grand-Bornand et le dossier complet réalisé par Guillaume sur "l’histoire du développement du tourisme, du ski et du domaine skiable du Grand-Bornand".


Image



Au sommaire :

  • L'expansion du domaine skiable dans la vallée de la Duche
  • Présentation du télésiège des Annes
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Clôture



L'expansion du domaine skiable dans la vallée de la Duche

Dans les années 1950, les pentes du Chinaillon commencèrent à être équipées des premières remontées mécaniques. C'est presque 20 ans plus tard que l'extension du domaine débuta dans la vallée du Maroly avec la construction d'un premier appareil : le téléski du Maroly. A partir de là, l'aménagement du secteur s'accéléra avec la mise en place de trois nouveaux téléskis en 1974 : le Chouly, le Prarian et l'Almet. Le téléski du Chouly permettait l'accès uniquement aux deux autres téléskis situés au Maroly d'en haut et construits la même année.

Dans les années qui suivirent, l'aménagement du domaine skiable continua sur les autres secteurs d'en améliorer l'efficacité. Le secteur du Maroly, alors délaissé pour de nouveaux équipements, ressurgit en 1981 lorsque trois télésièges furent en projet : le trois places de la Floria (pour remplacer le téléski du même nom construit en 1961), le trois places la Duche et le trois places des Annes. Ces deux derniers devaient équiper un secteur encore vierge de remontées mécaniques : celui de la vallée de la Duche, fort connu des randonneurs par sa beauté des paysages, et notamment la vue sur une partie de la chaîne des Aravis. La vallée de la Duche est également populaire pour ses chalets d'alpages situés au col des Annes, point de passage reliant le Grand-Bornand au Reposoir. De plus, la chapelle de la Duche est un monument historique du patrimoine bornandin. Cette chapelle est liée à un chemin de croix installé chaque été à la Duche par les alpagistes, pratique qui reste un des emblèmes du secteur.

Image
La vallée de la Duche : un cadre pur nature au sein du domaine


Mais, revenons à l'équipement de la Duche. Le but recherché à l'époque était d'étendre le domaine skiable vers la Pointe Percée afin d'en équiper les abords. Les premiers appareils permettant ainsi l'accès à ce futur domaine étant les télésièges de la Duche et des Annes. On ne s'étonne guère que ce projet n'eut pas plu aux écologistes qui intervinrent et empêchèrent leur construction. Après de nombreuses discussions avec ce regroupement, il fut décidé d'un compromis que le domaine skiable ne s'attaquerait pas à la Pointe-Percée. Les télésièges prévus de la Duche et des Annes ayant reçu l'accord des écologistes pour être installés, les travaux arrêtés en 1981 reprirent en 1982, année où ils furent achevés et dont la Tête des Annes, arrivée du télésiège des Annes, fut la limite définitive du domaine sur ce secteur.

Le télésiège de la Duche permit donc de desservir une nouvelle piste bleue très intéressante et ensoleillée dès le matin. Il permit également de faire le retour des skieurs ayant pris le télésiège des Annes, qui lui dessert une piste bleue au relief relativement plat sur une partie du parcours. A l'époque, l'accès à la vallée de la Duche se faisait par le téléski du Maroly mais surtout par celui du Chouly qui, permettant déjà l'accès au Prarian et à l'Almet, saturait complètement ! Il fut donc doublé en 1984 par le télésiège des Terres Rouges, augmentant le débit nécessaire pour l'accès à la Duche, qui devint de plus en plus populaire grâce à ses atouts d'être dans un cadre naturel préservé. L'accès fut encore amélioré en 2003 lors de la construction du télésiège débrayable six places du Maroly, remplaçant le téléski de 1972.

Pour 2005, le projet était de remplacer le télésiège de la Floria par un nouveau télésiège débrayable six places mais avec gare intermédiaire permettant également de supprimer le télésiège du Châtelet implanté en 1997. Ce télésiège devait être réinstallé, après maintes réflexions, en remplacement du télésiège de la Duche dont le débit commençait à devenir insuffisant pour son rôle stratégique. Mais la modification de dernière minute du projet en décida autrement et le Châtelet fut conservé... En attendant, le point noir de la Duche aux files d'attente grandissante continue de rester un grave problème alors que le télésiège des Annes, certes très lent, reste adapté au secteur.

Il ne faut donc plus qu'espérer que le télésiège de la Duche soit remplacé prochainement, permettant de rénover le secteur en augmentant le débit du "retour skieurs" et améliorant l'attrait du secteur tout en restant dans une logique d'intégration à l'image de cette vallée préservée...


Situation du télésiège sur le plan des pistes :

Image

Le télésiège des Annes ne permet l'accès qu'à une seule piste. La piste du Col des Annes est une piste longue de plus de deux kilomètres. Son seul défaut est d'être relativement plate sur près des deux tiers de son parcours et seule la partie haute présente un minimum de dénivelé la classant en piste bleue. La partie basse n'est donc qu'une agréable promenade jusqu'au départ des appareils de la vallée de la Duche. On notera la présence d'un hors-piste au cœur de la forêt sous la ligne du télésiège. Ce hors-piste, assez fréquenté, est un paradis de poudreuse au relief mouvementé après des chutes de neiges et donc c'est l'une des attractions du télésiège des Annes. Avant de se lancer sur ce hors-piste, la montée au télésiège est pratique pour voir les conditions et repérer d'éventuels dangers, en particulier sur la partie basse.



Présentation du télésiège des Annes

Le télésiège des Annes fit donc partie des deux télésièges installés dans la vallée de la Duche. C'est l'entreprise Pomagalski qui avait été retenue pour réaliser ces nouveaux équipements. Le télésiège des Annes ne possède pas de particularités et était équipé d'une gare "Delta" et de sièges "Goutte d'eau" qui étaient classiques pour l'époque chez ce constructeur. L'arrivée est quant à elle installée sur une plate-forme de débarquement en bois, du fait d'un manque de place au sommet de la Tête des Annes.

Durant l'été 2012, lors de la grande rénovation à 30 ans de l'installation, de nombreux travaux ont été effectués :

  • Remplacement des chalets de conduite et des armoires électriques
  • Remplacement des arceaux des sièges suite à la détection d'une fatigue anormale des arceaux Goutte d'eau d'origine
  • Suppression de la plate-forme de débarquement en bois à l'arrivée avec terrassements pour retrouver une arrivée directement sur le sol, plus sécuritaire et plus facile à enneiger

La suite de ce reportage est composé de photos datant des hivers 2012 et 2019. Vous trouverez donc les deux types d'arceaux sur les sièges suivant l'année de prise des photos.


Les caractéristiques actuelles du télésiège des Annes :

Caractéristiques administratives :

  • Nom de l'appareil : les Annes
  • Type d'appareil : télésiège à pinces fixes
  • Secteur : Maroly
  • Commune : le Grand-Bornand
  • Exploitant : SAEM "les Remontées mécaniques du Grand-Bornand"
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Constructeur : Pomagalski
  • Année de construction : 1982

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude de la gare aval : 1475 m
  • Altitude de la gare amont : 1876 m
  • Longueur : 1960 m
  • Dénivelé : 401 m
  • Pente moyenne : 21%
  • Pente maximale : 48%

Caractéristiques techniques :

  • Emplacement de la station motrice : aval
  • Type de gare motrice : gare Delta à 7 vitres
  • Emplacement de la station de tension : aval
  • Type de tension : hydraulique
  • Nombre de vérins : 2
  • Installation électrique : Semer Automatismes
  • Aide à l'embarquement : aucun
  • Capacité des sièges : 3 personnes
  • Nombre de sièges : 169
  • Type de sièges : sièges "Goutte d'eau"
  • Dispositif d'accouplement : pince fixe

Caractéristiques de la ligne et d'exploitation :

  • Nombre de pylônes : 17
  • Nombre de virages : 0
  • Sens de montée : gauche
  • Vitesse en ligne : 2.5 m/s
  • Temps de montée : 13mn 4s
  • Débit : 1200 p/h



La gare aval

La gare est située dans la vallée de la Duche, à 1475 mètres d'altitude près de la gare aval du télésiège de la Duche. C'est ici que ce trouve la partie motrice-tension de l'appareil, ainsi que le poste de conduite dans un petit chalet attenant à la gare. On notera qu'il est possible de se rendre l'hiver en voiture au pied de l'appareil mais il est nécessaire d'avoir un forfait en cours de validité car il n'y a pas de caisse à la Duche.

Les gares aval des télésièges des Annes (à gauche) et de la Duche (à droite) :
Image

Image

En arrivant depuis la piste de la Duche :
Image

La gare avec la ligne au second plan :
Image

Vues sur la gare :
Image

Image

Image

A l'embarquement :
Image

Vue vers le départ depuis la ligne :
Image


La ligne

Au départ, on s'élève rapidement vers le pylône 1. On survole ensuite le ruisseau provenant du col des Annes puis on franchi le pylône 2 qui marque une légère pente constante jusqu'au pylône 5 où elle s'accentue légèrement. Après une petite montée, la ligne continue son ascension tranquillement jusqu'au pylône 9, en sortie du bois, où la pente devient quasiment nulle jusqu'au pylône suivant. On remonte alors pour franchir les pylônes 11 et 12 puis au pylône 13 la pente s'accentue plus fermement jusqu'à l'arrivée.

La ligne comporte 17 pylônes numérotés de 1 à 17. Dans l'ordre de la montée, cela donne :

  • Gare aval : 12C/12C
  • P1 : 1S1à90°2S1à90°1S/1S1à90°2S1à90°1S
  • P2 : 2C4S2C/2C4S2C
  • P3 : 4S/4S
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 2C4S2C/2C4S2C
  • P6 : 8S/8S
  • P7 : 6S/6S
  • P8 : 4S/4S
  • P9 : 8S/8S
  • P10 : 2C4S2C/2C4S2C
  • P11 : 4S/4S
  • P12 : 4S/4S
  • P13 : 2S6C2S/2S6C2S
  • P14 : 4S/4S
  • P15 : 4S/4S
  • P16 : 8S/8S
  • P17 : 6S/6S


Vues sur la ligne :

Vue aérienne de la ligne avec l'emplacement des pylônes :
Image

La forêt que traverse le télésiège avec la Pointe Percée, point culminant de la commune, au fond :
Image

Le début de la ligne du télésiège :
Image

La ligne vue depuis le hors-piste sous le télésiège :
Image

Image

Image

La ligne en sortie du bois :
Image

La partie haute de la ligne :
Image

Le sommet de la ligne dans un cadre sauvage :
Image

La ligne vue du hors-piste de descente sous le télésiège :
Image

Vue vers le bas de la ligne depuis l'arrivée :
Image

Le pylône 15 et la crête des Terres Rouges au second plan :
Image

Pylône 1 :
Image

Pylône 2 après avoir franchi le ruisseau :
Image

Pylône 3 :
Image

Portée entre les pylônes 3 et 4 dans la forêt :
Image

Pylône 4 :
Image

Pylône 5 :
Image

Portée entre les pylônes 5 et 6 dans une première côte :
Image

Pylône 7 :
Image

Pylône 7, on poursuit calmement la montée :
Image

Portée entre les pylônes 7 et 8 avec une clairière à droite de la ligne :
Image

Pylône 8 :
Image

Pylône 9, on sort du bois :
Image

Portée entre les pylônes 9 et 10 au niveau de l'une des plus longues portées de la ligne :
Image

Pylône 10 :
Image

Vue arrière :
Image

Pylône 11 :
Image

Pylône 12 :
Image

Vue arrière :
Image

Portée entre les pylônes 12 et 13 :
Image

Pylône 13, annonçant la dernière montée de la ligne :
Image

Pylône 14 :
Image

Pylône 15 :
Image

Portée entre les pylônes 15 et 16 où l'on croise la piste du Col des Annes :
Image

Pylônes 16 et 17 d'arrivée :
Image

Le télésiège des Annes possède des sièges du type "Goutte d'eau". Seulement, il a été constaté plusieurs années avant que ces sièges présentaient une rupture anormal de l'arceau. Ainsi, le service de contrôle des remontées mécaniques a ordonné le remplacement de tous ces arceaux sur l'intégralité du territoire. Ce fut donc chose faite en 2012 pour le télésiège des Annes, où seul l'arceau est venu se greffer sur la pince et l'assise d'origine qui ont été conservés.
L'un des sièges avec l'arceau "Goutte d'eau" présent sur l'installation de 1982 à 2012 (à gauche) et l'un des sièges avec un arceau de rénovation (à droite) :
Image



La gare amont

La gare amont est située à 1876 mètres d'altitude sur la Tête des Annes. Elle est constituée d'une simple poulie de retour fixe. Du sommet de l'appareil, un panorama à 360° permet un point de vue très large sur le col des Annes, le Reposoir, la chaîne des Aravis et la Pointe Percée ainsi que la vallée de la Duche et le Mont Lachat de Chatillon, point culminant du domaine skiable.

Auparavant, la poulie retour était montée sur un gabarit de débarquement du type "piste d'atterrissage", semblable à celle que l'on trouvait au sommet du télésiège des Languières par exemple. Voici un photomontage de cette ancienne arrivée :
Image

Les deux derniers pylônes et la gare amont, après la rénovation :
Image

Le débarquement :
Image

Vues sur la gare :
Image

Image

Image

Image



Clôture

Le télésiège des Annes est un appareil permettant l'accès à un secteur convivial. Entre la longue promenade sur la piste du Col des Annes ou la descente hors-piste sous les pylônes, chacun trouve sa préférence. Le temps de montée très long du télésiège est un handicap réduit par la beauté des paysages, surtout en arrivant sur la partie haute de l'appareil. Son débit est largement suffisant et donc par conséquent, il n'y a aucun projet de remplacement de l'installation.
Image



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :