En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSF3 du Roc Merlet

Courchevel (Les Trois Vallées)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Court télésiège assurant l'accès au secteur de Chanrossa depuis le Moriond.

Année de construction : 1985

Suivre la discussion sur le forum



Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 18/01/2017 et mise à jour le 27/11/2017
(Mise en cache le 27/11/2017)

LE TELESIEGE DU ROC MERLET
Courchevel-Moriond (Les Trois Vallées)
Poma – 1985


Image


Les Trois Vallées : le ski version XXL !

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France. Totalisant plus de 300 pistes, il est desservi par 3 téléphériques, 4 funitels, 35 télécabines, 50 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes et 44 téléskis, soit un total de 146 remontées mécaniques ! Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Bellevilles, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.

Courchevel : du huppé au familial

Le domaine skiable de la vallée de Courchevel comprend 5 stations : Courchevel-Le Praz, Courchevel-Village, Courchevel-Moriond, Courchevel 1850 et La Tania. On y skie sur 150 km de pistes, entre 1300 et 2700 mètres d’altitude. Courchevel 1850 est mondialement connue pour être une station très chic, très élégante : les beaux chalets cossus y sont légion, et on y trouve de nombreuses boutiques de luxe. Courchevel-Moriond, station la plus excentrée, est le foyer du ski à Courchevel, puisque c’est ici qu’a été construite la première remontée de la vallée dans les années 40, le téléski de Sainte Agathe. Courchevel-Village et Courchevel-Le Praz sont des stations beaucoup plus familiales, de même que la Tania, mais se situent à des altitudes bien plus modestes (respectivement 1550, 1300 et 1400 mètres).
L’ensemble du domaine est composé de près de 80 pistes, et est desservi par un téléphérique, 10 télécabines, 15 télésièges débrayables, 2 télésièges fixes et 25 téléskis.

Le Moriond : première station de la vallée de Bozel

La station du Moriond fut la première à apparaître dans la vallée de Bozel. En 1945, Jean Blanc, célèbre personnalité de la station, installe au hameau du Moriond, situé au-dessus du village de Saint Bon, le téléski de Sainte Agathe, aux pylônes en bois. Il est rapidement modernisé en 1951 par un appareil de manufacture Montaz-Mautino, par la STM (Société des Téléskis du Moriond), gérée par la commune de Saint Bon. Viennent ensuite, en 1953, les téléskis du Marquis (toujours en service aujourd’hui) et du Signal, le premier de Montaz-Mautino, le deuxième de Poma, ayant tous les deux la particularité de disposer de pylônes en treillis. Le téléski du Marquis, d’une longueur de près de 1800 mètres, remonte jusqu’au pied du Signal d’Ariondaz.
Le téléski du Signal, directement accessible depuis le sommet du téléski du Marquis permet de desservir de nouveaux espaces de ski depuis le sommet du Signal des Chapelets. Il est ainsi possible d’enchaîner de longues descentes de plusieurs centaines de mètres de dénivelé sur plusieurs kilomètres !

Devant le succès que rencontre le téléski du Marquis, la STM décide en 1961 de le doubler par le télésiège biplace de l’Ariondaz sur un tracé de même longueur et quasiment parallèle.
L’année suivante, il est décidé de créer de nouvelles pistes sur les pentes situées sous le Roc Merlet. Dans cette optique, cinq téléskis voient le jour dans les années 1960 :
- En 1962, le téléski des Grandes Bosses 1, qui part d’un petit replat en contrebas à droite du télésiège de l’Ariondaz et arrive quelques 282 mètres de dénivelé plus haut après une montée de plus de 1600 mètres.
- En 1964, le téléski de la Pyramide, qui prolonge le téléski des Grandes Bosses jusqu’au Col de la Platta, à 2402 mètres d’altitude.
- Le téléski du Roc Merlet, dernier maillon de la chaîne de trois téléskis rejoignant le Col de Chanrossa, à 2540 mètres d’altitude.
- En 1968, le téléski des Grandes Bosses 1 est doublé par le téléski des Grandes Bosses 2 sur un tracé parfaitement parallèle.
- En 1968, le téléski de la Marmotte rejoint le sommet du téléski du Signal depuis un petit replat situé en contrebas de l’arrivée des téléskis des Grandes Bosses 1 & 2.

Le téléski de la Pyramide est à son tour doublé en 1976, puis le téléski du Roc Merlet est remplacé par un télésiège fixe triplace en 1985.

Le haut de Courchevel-Moriond entre 1976 et 1984 (en jaune les remontées toujours en service aujourd’hui, en orange les remontées démontées):
Image


Après une décennie 1990 sans investissement mis à part le remplacement du téléski de Praméruel par un télésiège biplace, les années 2000 voient le retour de grosses modifications du domaine skiable du Moriond : les téléskis des Grandes Bosses 1 & 2 et de la Marmotte sont remplacés en 2001 par le télésiège du Signal ; en 2005 c’est au tour des téléskis de Bel-Air et du Signal d’être remplacés par le télésiège des Chapelets.
Puis, en 2009, les télésièges du Roc Mugnier et de Praméruel sont remplacés par un unique télésiège débrayable.

Enfin, en 2017, de gros travaux sont menés sur le front de neige du Moriond : les téléskis de Sainte Agathe, du Marquis et du Stade, ainsi que la télécabine de l'Ariondaz, sont démontés pour laisser place à une unique télécabine huit places.

Roc Merlet : un télésiège isolé

Le télésiège du Roc Merlet a donc été construit par Poma en 1985, il est situé sur le haut du secteur du Moriond, sur le domaine de Courchevel. C'est un petit télésiège assez court qui a surtout un rôle de liaison entre Courchevel-Moriond et Courchevel 1850. En effet : après avoir pris les téléskis de la Pyramide puis le télésiège du Roc Merlet, il est possible, en empruntant soit la piste "Jean Pachod" soit la piste "Chanrossa", de rejoindre le secteur de Courchevel 1850 ainsi que les télésièges des Marmottes et de l'Aiguille du Fruit. Ce rôle de liaison est toutefois secondaire, la majorité des skieurs du Moriond désirant basculer sur Courchevel 1850 préférant passer par la Combe du Roc Mugnier et le télésiège de l'Aiguille du Fruit. Néanmoins, il peut aussi être emprunté uniquement dans le but de rejoindre les pistes du secteur de Chanrossa, très agréables et bien enneigées.

Côté technique, c'est un télésiège très classique pour son constructeur et son époque. On retrouve un appareil issu de la gamme "Alpha", avec une gare motrice-tension en aval et une poulie retour fixe en amont. La ligne est très courte, et l'installation est équipée de sièges "Arceaux" à trois places.

On ne peut rejoindre le télésiège du Roc Merlet que depuis le télésiège de Chanrossa ou les téléskis de la Pyramide 1 ou 2. Au total, trois pistes sont accessibles depuis le sommet :
- La rouge "Roc Merlet", qui longe la ligne du télésiège dans son intégralité et rejoint sa gare aval.
- La rouge "Jean Pachod", du nom du premier moniteur de ski de la vallée de Courchevel. C'est une longue et belle piste rouge basculant dans le vallon des Creux de l'autre côté du Col de Chanrossa, pour rejoindre la piste "Creux", et les télésièges des Marmottes, de Chanrossa, de l'Aiguille du Fruit ou du Roc Mugnier.
- La noire "Chanrossa", belle piste noire de l'autre côté du Col de Chanrossa, à la frontière du Parc National de la Vanoise, rejoignant les gares aval des télésièges des Marmottes et de Chanrossa.

Situation sur le plan des pistes des Trois Vallées :
Image

D’un peu plus près, sur le plan des pistes de Courchevel :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e de Courchevel (Géoportail – Droits réservés) :
Image


Caractéristiques de l'appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSF - Télésiège à pinces fixes
  • Nom de la remontée : ROC MERLET
  • Exploitant : S3V Courchevel (Société des Trois Vallées – Courchevel)
  • Maître d'oeuvre : DCSA
  • Constructeur : POMAGALSKI
  • Année de construction : 1985

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 3 personnes
  • Débit à la montée : 1350 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 2,3 m/s
  • Sens de montée : Droite

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 2400 m
  • Altitude amont : 2541 m
  • Dénivelé : 141 m
  • Longueur développée : 518 m
  • Longueur horizontale : 499 m
  • Pente moyenne : 28,26 %
  • Pente maximale : 65,00 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Aval
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Aval
  • Type de gare motrice : Alpha
  • Nombre de pylônes : 6
  • Dispositif d'accouplement : Pince Fixe AR2100
  • Nombre de sièges : 56
  • Espacement : 8 secondes
  • Puissance développée : 92 kW
  • Diamètre poulie motrice : 3200 mm
  • Diamètre poulie retour : 3550 mm

Caractéristiques du câble :

  • Fabricant du câble : REDAELLI
  • Année de pose : 2007
  • Diamètre du câble : 33 mm
  • Type de câble : Lang à droite
  • Composition : 6*17 fils

Caractéristiques de la ligne:

  • G1 : 12C/12C
  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 8S/6S
  • P3 : 6S/6S
  • P4 : 8S/6S
  • P5 : 6S/4S
  • P6 : 8S/6S


S : galet "support"
C : galet "compression"


Ligne et infrastructures du télésiège du Roc Merlet :

La gare aval :

La gare aval du télésiège du Roc Merlet se trouve à une altitude de 2400 mètres, un peu en contrebas de l'arrivée des téléskis de la Pyramide 1 & 2. C'est une classique gare Alpha 210, assurant la mise en mouvement du câble par le biais d'un moteur d'une puissance de 92 kW ainsi que sa tension, par le biais de deux vérins hydrauliques.

Premier aperçu de la gare aval en arrivant depuis les téléskis de la Pyramide 1 & 2 :
Image

En s'approchant :
Image

Vue depuis la piste "Roc Merlet". On distingue en arrière-plan, sur la crête, le haut de la ligne des téléskis de la Pyramide 1 & 2 :
Image

Vue zoomée :
Image

De trois quarts avant :
Image

De trois quarts arrière :
Image

Vue arrière :
Image

En s'approchant :
Image

Embarquement :
Image


La ligne :

La ligne du télésiège du Roc Merlet est plutôt courte, mais évolue dans un cadre remarquable. La pente maximale est atteinte dès la sortie de la gare aval, entre les pylônes 1 et 2. Puis, progressivement, elle s'adoucit pour finalement devenir nulle lors de l'arrivée en gare amont après le pylône 6. La portée maximale de la ligne est de 157 mètres, tandis que la hauteur de survol maximale est de 22 mètres.

En avant sur la ligne avec le P1 dès la sortie de gare :
Image

Portée P1-P2 :
Image

Bref regard en arrière :
Image

P2 :
Image

Tête du pylône P2 :
Image

Portée P2-P3 :
Image

P3 :
Image

Portée P3-P4 :
Image

P4 :
Image

Tête du pylône P4 :
Image

Courte portée P4-P5 :
Image

P5, on distingue désormais à droite la gare amont du télésiège de Chanrossa :
Image

Portée P5-P6, au-dessus de la piste "Roc Merlet" :
Image

Fin de la portée :
Image

P6, dernier pylône de la ligne :
Image


La gare amont :

La gare amont du télésiège du Roc Merlet se trouve au Col de Chanrossa, à une altitude de 2541 mètres, non loin de la gare amont du télésiège de Chanrossa. C'est une simple poulie retour fixe.

Arrivée en gare amont :
Image

Vue avant en débarquant :
Image

Vue arrière avec la zone de débarquement :
Image

Vue en contre-plongée depuis le départ de la piste "Roc Merlet" :
Image


Véhicules et pinces :

Poma a équipé le télésiège du Roc Merlet de 56 sièges "Arceau" triplaces. Ils sont reliés au câble par des pinces fixes de type AR2100.

Un siège en ligne :
Image

La suspente et la pince :
Image


La ligne depuis les pistes :

La portée P5-P6 au-dessus de la piste "Roc Merlet", avec tout au fond derrière les Dents de la Portetta (2865 m), le sommet de la Grande Casse (3855 m), point culminant du massif de la Vanoise :
Image

Les pylônes 4 et 5 :
Image

La longue portée P3-P4, sous le regard du sommet de la Crête de Plan Mugnier (2615 m):
Image


Roc Merlet : petit télésiège parfaitement adapté

Le télésiège du Roc Merlet, plus de 30 ans après sa construction, assure encore parfaitement son rôle au sein du domaine skiable, même s'il est très peu fréquenté, la majorité des skieurs préférant emprunter le télésiège de Chanrossa pour accéder aux pistes du secteur éponyme, ou passer par le carrefour de Praméruel (d'où partent les télésièges du Roc Mugnier et de l'Aiguille du Fruit) pour effectuer la liaison entre Courchevel-Moriond et Courchevel 1850. Aucun projet de remplacement ou de démontage n'est dès lors à l'ordre du jour.

------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Février 2017 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord de l’auteur.

Photos : collonges74
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises le 31 décembre 2016



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :