Localisation(s)
Photo

 TSF4 Ahorn

Lenggries

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège Ahorn permet de rejoindre le sommet du Brauneck depuis le front de neige du Draxlhang, après le télésiège Milchhäuslexpress. Il dessert donc des pistes assez engagées et permet de basculer sur les autres secteurs du domaine skiable.

Options techniques :
  • Tapis d'embarquement ou de positionnement
  • Motrice enterrée
Année de construction : 2000

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 14/02/2019 et mise à jour le 28/03/2019
(Mise en cache le 29/03/2019)

LE TELESIEGE AHORN
Lenggries (Bavière)
Doppelmayr - 2000


Image



Lenggries

Distant d'une cinquantaine de kilomètres de Munich, le village de Lenggries s'impose comme une destination idéale pour des excursions été comme hiver. Ce village de l'arrondissement de Bad Tölz - Wolfratshausen jouit en effet d'un emplacement idéal au coeur du Tölzer Land à l'entrée des Alpes Bavaroises : on peut y faire de magnifiques randonnées ou profiter des lacs de la région, mais aussi y skier en hiver, sur le Brauneck, une des montagnes surplombant Lenggries. Ce domaine skiable, très fréquenté les weekends et lors des vacances bavaroises, propose une grosse vingtaine de pistes de tous niveaux, desservies par une quinzaine de remontées mécaniques allant du téléski au 2S en passant par le télésiège débrayable à bulles.


Historique de l'accès au domaine depuis le front de neige de Draxlhang

Si le domaine skiable de Lenggries s'étend dès le début des années 1960 avec la construction de plusieurs téléskis, l'extension ne se fait que depuis le sommet du 2S de Brauneck. Il faut attendre 1964 pour qu'un nouveau front de neige voie le jour sur la station, au pied du Draxlhang (littéralement la "Côte de Draxl"), avec la construction du téléski Draxlhang 1. Un deuxième téléski apparaît par la suite en 1966, mais il sera baptisé Jaudenhang.

En 1968, le petit domaine ainsi constitué entre 750 et 900 mètres d'altitude prend de la hauteur et s'étend vers l'amont, grâce à la construction de deux téléskis à archets. Le premier, appelé "Milchhäusl", voit sa gare aval positionnée entre les arrivées des deux téléskis Jaudenhang et Draxlhang. Sa gare amont, quant à elle, est installée sur le Kotalm (l'alpage de Kot), à près de 1180 mètres d'altitude, après une montée de près de 1,2 kilomètres. Le deuxième téléski, baptisé "Zuckerhütl", est nettement plus court (à peine 500 mètres), puisqu'il part non loin de la gare amont du téléski Milchhäusl pour arriver sur une grosse colline au-dessus de l'alpage, après moins de 100 mètres de dénivelé.
L'année suivante, c'est au tour du téléski Lenggrieser Hang de voir le jour : celui-ci est d'une importance capitale, puisqu'il permet de rejoindre les téléskis du haut du domaine de Lenggries, accessibles jusqu'alors uniquement grâce au téléphérique 2S.

Le téléski Lenggrieser Hang :
Image



En 1974, deux téléskis vinrent renforcer le front de neige : le téléski Draxlhang est doublé par un téléski identique sur un tracé rigoureusement parallèle, tandis que le téléski Jaudenhang est également doublé mais sur un tracé différent, de l'autre côté de la piste éponyme.
Enfin, en 1975, devant la saturation de la liaison vers le reste du domaine, la station commande le premier télésiège biplace de la station. Appelé Ahorn, il part du même endroit que le téléski Lenggrieser Hang, pour arriver au sommet du 2S.

Le télésiège Ahorn :
Image

Le secteur tel qu'il était au cours des années 1990 (en jaune, les remontées en service pour l'hiver 2018/2019, en orange les remontées démontées à ce jour :
Image


Le secteur restera par la suite tel quel jusqu'à l'aube du siècle suivant. En effet, l'an 2000 voit d'importants changements intervenir sur le domaine, puisque le téléski Lenggrieser Hang et le télésiège Ahorn sont remplacés par un unique télésiège quadriplace à pinces fixes, bien plus confortable et au débit nettement plus élevé, reprenant le tracé de l'ancien télésiège biplace. Ce dernier, encore en bon état de marche, sera d'ailleurs réimplanté le long du bas de la longue piste noire redescendant en bas du 2S, et rebaptisé "Weltcuphang".

Mais le véritable point noir de la station reste le téléski Milchhäusl, qui assure seul l'accès au domaine skiable d'altitude depuis le front de neige du Draxlhang. Complètement surchargé et saturé, il sera enfin démonté en 2014 (de même que son voisin en amont le téléski Zuckerhütl) pour être remplacé par un télésiège débrayable 6 places, le premier de la station, équipé de bulles bleues et de sièges chauffants. Celui-ci reprend le tracé qu'empruntaient les téléskis démontés, avec une gare aval au niveau de l'emplacement de celle du téléski Milchhäusl, et une arrivée à l'emplacement de celle du téléski Zuckerhütl.


Ahorn : troisième maillon de l'accès au Brauneck


Le télésiège Ahorn a donc été construit par Doppelmayr en 2000.
Il se trouve dans la partie supérieure du domaine skiable, bien au-dessus du front de neige du Draxlhang. C'est un appareil assez utilisé : il s'agit en effet du seul télésiège donnant accès au sommet du Brauneck depuis le front de neige du Draxlhang, après avoir emprunté l'un des quatre téléskis du front de neige puis le télésiège Milchhäuslexpress. Par conséquent, il assure à la fois la desserte de nombreuses pistes partant de ce sommet, ce qui lui confère un rôle important dans le ski propre à Lenggries.
Aussi, le télésiège Ahorn joue un rôle de liaison capital, puisqu'il est le seul moyen pour les skieurs du front de neige du Draxlhang de rejoindre soit le secteur desservi par le 2S du Brauneck et le télésiège Garland, soit le secteur Finstermünz, desservi par une multitude de téléskis et le télésiège éponyme, soit le secteur Idealhang, accessible via le secteur Finstermünz.

Côté technique, on retrouve un télésiège assez original pour son constructeur et son époque : bien que d'une longueur moyenne, la tension est assurée grâce à un contrepoids. C'est en effet suffisamment rare pour être souligné car en 2000, la majorité des télésièges construits disposaient d'une tension hydraulique. De même, la motorisation du câble se fait en gare amont, ce qui est assez rare pour un télésiège à pinces fixes de cette époque.

Côté pistes, le télésiège Ahorn dessert les pistes suivantes :
  • La "Familienabfahrt" (piste des familles): longue piste rouge en forêt, enneigée artificiellement, qui redescend jusqu'au front de neige du Draxlhang. On peut en empruntant cette piste, après avoir passé la gare amont du télésiège Milchhäuslexpress, rejoindre le départ du télésiège Ahorn en emprutant la piste Lenggrieser Hang.
  • La Zur Finstermünz, courte piste de liaison vers le secteur du même nom, rejoignant la Schrödelsteinabfahrt.
  • La "Weltcupabfahrt" (piste de la coupe du monde): il s'agit de la piste phare du domaine. C'est une très longue piste noire de plus de 3 kilomètres, qui rejoint le front de neige du Streidlhang en passant par la gare aval du télésiège Garland.
  • La Ahornabfahrt, assez raide piste noire sur la droite de la ligne du télésiège Ahorn, qui redescend jusqu'en gare aval.


Situation sur le plan des pistes :
Image


Caractéristiques de l'appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSF - Télésiège à pinces fixes
  • Nom de la remontée : AHORN
  • Exploitant : Brauneck und Wallerbergahnen GmbH
  • Constructeur : DOPPELMAYR
  • Année de construction : 2000

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 4 personnes
  • Débit à la montée : 2198 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 2,3 m/s
  • Sens de montée : Droite

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1200 m
  • Altitude amont : 1510 m
  • Dénivelé : 310 m
  • Longueur développée : 910 m

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Aval
  • Type de tension : Contrepoids
  • Motrice : Amont
  • Nombre de pylônes : 10
  • Nombre de sièges : 144
  • Type de sièges : Sièges 4 places 4E98
  • Dispositif d'accouplement : Pince fixe

Caractéristiques de la ligne :

  • P1 : 6C/6C
  • P2 : 4S/8S
  • P3 : 4S/8S
  • P4 : 4S/8S
  • P5 : 4SC/8SC
  • P6 : 4SC/8SC
  • P7 : 4S/6S
  • P8A : 10S/10S
  • P8B : 10S/10S
  • P9 : 8S/12S



Ligne et infrastructures du télésiège Ahorn :


La gare aval :

La gare aval du télésiège Ahorn se trouve à 1200 mètres d'altitude, quelques centaines de mètres en aval de l'arrivée du télésiège Milchhäuslexpress, dans un petit cul de sac. On retrouve ici une gare équipée d'une poulie retour reliée à un contrepoids à une vingtaine de mètres derrière la gare, assurant ainsi la tension du câble. On remarquera que l'embarquement est facilité par un tapis d'embarquement, afin de rendre le débit réel le plus proche possible du débit théorique.

Premier aperçu de la gare aval depuis la piste Lenggrieserhang :
Image

Vue de trois quarts. Le bâtiment en bois derrière la gare abritait le départ de l'ancien télésiège Ahorn :
Image

Vue rapprochée de la gare :
Image

Le chalet de commandes :
Image

L'accès à l'appareil :
Image

Le contrepoids se trouve plusieurs dizaines de mètres derrière la gare :
Image

On se rapproche progressivement de la gare aval :
Image

Vue de trois quarts arrière :
Image

Le poste de vigie :
Image

L'embarquement est facilité par un tapis :
Image



La ligne :


La ligne du télésiège Ahorn est longue de 910 mètres et rachète un dénivelé de 310 mètres. On évolue tout d'abord en pente modérée à travers le Kotalm, jusqu'au survol de la gare amont du télésiège Milchhäuslexpress. Passé cet endroit, on arrive au cinquième pylône, qui imprime au câble une montée plus prononcée. Celle-ci atteindra son maximum entre les pylônes 6 et 7, avant de diminuer progressivement, notamment au passage des pylônes 8A et 8B, qui permettent à la ligne de franchir une petite ligne de crête, derrière laquelle se trouve la gare amont.


En avant sur la ligne avec la portée P1-P2 :
Image

P2, au bord de la piste Lenggriserhang :
Image

Portée P2-P3 :
Image

Fin de la portée P2-P3 :
Image

P3 :
Image

Tête du pylône P3 :
Image

Portée P3-P4 :
Image

P4, avec l'arrivée du télésiège Milchhäuslexpress à droite :
Image

Portée P4-P5 :
Image

A partir du P5, la pente s'accentue progressivement :
Image

Tête du pylône P5 :
Image

Portée P5-P6 :
Image

Le P6 précède le survol de la piste Ahorn :
Image

Tête du pylône P6 :
Image

Portée P6-P7 :
Image

Fin de la portée :
Image

P7 :
Image

Portée P7-P8 :
Image

Le P8A et le P8B permettent à la ligne de franchir une petite ligne de crête et d'approcher le sommet du Brauneck :
Image

Vue rapprochée des têtes des pylônes :
Image

Portée P8-P9, avec à droite le chalet de commandes de la gare amont :
Image

Le P9 est le dernier pylône de la ligne :
Image



La gare amont :


La gare amont du télésiège Ahorn se trouve à 1510 mètres d'altitude, en aval de l'arrivée du télésiège Garland et du 2S du Brauneck. Il s'agit d'une gare relativement compacte, qui assure la mise en mouvement du câble grâce à une motrice enterrée, reliée à la poulie motrice par un arbre lent. De là, les skieurs peuvent partir à droite sur la piste Weltcupabfahrt vers le front de neige du Brauneck et les remontées du secteur, ou à gauche pour redescendre en gare aval ou pour rejoindre le télésiège Finstermünz et les nombreux téléskis de la partie haute du domaine.


Entrée en gare amont :
Image

Vue globale de la gare amont, avec la zone de débarquement :
Image

Le chalet de commandes, et le rail de stabilisation des sièges lors de leur entrée en gare :
Image

Le chalet de commandes :
Image

Vue plus éloignée de la gare amont. Elle se trouve au-dessus d'un garage à dameuse, lequel côtoie les locaux techniques abritant la motorisation du télésiège :
Image



Véhicules et pinces


Doppelmayr a équipé le télésiège Ahorn de 144 sièges de type 4E98, pouvant accueillir jusqu'à 4 personnes. Les assises sont recouvertes d'un simili cuir bleu. Ils sont attachés au câble par des pinces fixes.

Un siège en ligne :
Image

L'assise est très confortable :
Image

Une suspente et une pince d'un siège :
Image



Ahorn : un axe performant


Alliant confort et temps de montée acceptable malgré le fait qu'il ne s'agit pas d'un télésiège débrayable, le télésiège Ahorn remplit parfaitement ses fonctions au sein du domaine skiable de Lenggries. S'il arrive que des files d'attentes se forment en gare aval, celles-ci ne sont jamais très longues grâce au débit relativement élevé du télésiège. Néanmoins, celles-ci se font plus fréquentes depuis la construction du télésiège Milchhäuslexpress : peut-être le remplacement du télésiège Ahorn sera-t-il le prochain investissement de la station, après le remplacement du télésiège Finstermünz en 2019 ? Affaire à suivre...


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Mars 2019 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification ou reproduction interdites sans l’accord des auteurs.

Photos : collonges74
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises le 14 décembre 2017



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :