En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TSF4 de Chariande 2

Samoëns (Le Grand Massif)

Gimar

T1 ES
Mise en service en : 1988

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 08/01/2017 et mise à jour le 14/02/2017
(Mise en cache le 14/02/2017)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Samoëns
  2. Historique : du téléski aux télésièges de Chariande
  3. Chariande 2, du ski propre débutant
  4. Ligne et infrastructures du télésiège de Chariande2
  5. Chariande 2, un axe secondaire


Samoëns

Samoëns est une station de ski située en vallée du Haut-Giffre, à 1600 mètres d’altitude au plateau des Saix et au-dessus du village éponyme.
Elle dispose d’un domaine skiable composé de 12 remontées mécaniques desservant environ 25 pistes de tous niveaux. Relié au groupement de stations « Le Grand Massif », il est possible de skier sur 265 kilomètres de pistes (20 vertes, 64 bleues, 50 rouges et 5 pistes noires) desservies par 69 remontées mécaniques.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : du téléski aux télésièges de Chariande

Le village de Samoëns s’est rapidement montré pionnier dans la pratique du ski. En effet, de 1910 à 1912, la commune, l’office du tourisme et l’association Véloskimontane organisent ensemble des compétitions de ski alpin. Au début des années 1950, Samoëns se dote de quelques remonte-pentes, dont la télébenne de Vercland (ou des Saix), partant du hameau homonyme et rejoignant le plateau des Saix.

En 1954, le téléski de la Chariande est installé sur les hauteurs du plateau des Saix. Il permet un agrandissement significatif du domaine et propose de très jolies pentes très bien enneigées à son arrivée. Le développement du domaine skiable de Samoëns n’ira ensuite pas plus haut que le sommet du téléski de la Chariande, implanté à 1885 mètres d’altitude.

Image
La ligne du téléski de Chariande vue depuis le haut du plateau des Saix au milieu des années 1950 (cliquez sur l'image
pour afficher le reportage dédié à cet appareil).

Image
La gare aval du téléski de Chariande en 2009 (cliquez sur l'image pour afficher le reportage dédié à cet appareil).


La réalisation d’une station au plateau des Saix a commencé au début des années 1970, conduisant ainsi au remplacement de la télébenne de Vercland par une télécabine 4 places à pinces débrayables en 1973.
2 ans après la réalisation de la télécabine des Saix, l’accès au domaine skiable d’altitude est amélioré avec la construction du télésiège de Chariande 1. Partant plus bas que le téléski du même nom, il permet aux skieurs de rejoindre les pistes au-dessus du plateau des Saix en évitant le difficile et peu débitant téléski de Chariande. La même année, le téléski de la Croix des Saix est construit dans le prolongement du téléski et du télésiège de Chariande. Celui-ci rejoint la Tête du pré des Saix, à 2113 mètres d’altitude et pemet la liaison avec la jeune station de Flaine, ouverte en 1967, via la combe de Vernant.
Dans les années qui suivirent, le téléski de Chariande est modernisé avec le remplacement complet de la ligne et de la gare amont par Montagner, et de la gare aval par Pomagalski.

Image
La gare aval du télésiège de Chariande 1.

Image
Les deux derniers pylônes du télésiège de Chariande 1.


En raison du peu de débit proposé par le téléski de la Croix des Saix, ce dernier est remplacé dès 1979 avec la construction du télésiège de la Croix, reprenant un tracé similaire au téléski de la Croix des Saix. L’accès et le retour vers Flaine depuis Samoëns est désormais grandement facilité en assurant un meilleur débit et un meilleur confort. Avec l’ouverture du Grand Massif (Samoëns, Morillon, Les Carroz d’Arâches et Flaine) en 1981, le télésiège 3 places des Gouilles Rouges est installé, et assure aussi la liaison avec le Grand Massif depuis l’arrivée des appareils de Chariande.

Image
La gare aval du télésiège des Gouilles Rouges (cliquez sur l'image pour afficher le reportage dédié à cet appareil).


En 1988, afin de décharger le télésiège de Chariande 1 utilisé par de nombreux skieurs, l’exploitant du domaine skiable de Samoëns décide d’installer un second téléporté entre le front de neige du plateau des Saix et le centre du secteur de Chariande. Installé par Gimar, le télésiège de Chariande 2 est donc une doublure de Chariande 1 sur une longueur plus importante. Il facilite l’accès au téléporté des Gouilles Rouges, et permet de créer un véritable axe secondaire pour rejoindre la Tête des Saix.

Enfin, en 2009, le télésiège débrayable de Chariande Express vient remplacer à la fois le téléski de Chariande et les télésièges de Chariande 1 et de la Croix.

Image
La gare amont du télésiège de Chariande Express (reportage à venir).



Chariande 2, du ski propre débutant

Le télésiège de Chariande 2 est situé sur le front de neige du plateau des Saix, en contrebas des départs des télésièges de Chariande Express et des Damoiseaux. Doublant le télésiège débrayable de Chariande Express sur sa partie basse, Chariande 2 permet aux débutants de continuer leur initiation sur des pentes longues et pas trop difficiles à la suite des pistes présentes au plateau des Saix.

Image
Le front de neige de Samoëns 1600.


Lorsque le télésiège des Gouille Rouges est ouvert, il est aussi possible de rejoindre le sommet des Saix et les liaisons vers les différentes stations du Grand Massif. Ainsi, Chariande 2 assure une redondance pour la liaison Grand Massif, au cas où le télésiège de Chariande Express est fermé.

Au niveau du ski, le télésiège de Chariande 2 dessert donc les pistes suivantes :
  • La partie basse de la piste bleue du Dahu, qui se dirige vers le télésiège des Gouilles Rouges avant de revenir sur la station.
  • La piste bleue de la Vérosse. Cette piste débute au sommet du télésiège de Chariande 2 pour se terminer dans la piste bleue de Retour Chariande. Notons qu'elle est survolée deux fois par le télésiège de Chariande 2.
  • La piste bleue des Gouilles, rejoignant le départ du télésiège des Gouilles Rouges.
  • La piste bleue Zizipanpan. Piste ludique en sous bois où sont aménagés des murs avec des passages au centre. Elle est accessible par la piste bleue des Gouilles.

Image
Situation du télésiège de Chariande 2 sur le plan des pistes de Samoëns.

Image
Situation du télésiège de Chariande 2 sur le plan des pistes du Grand Massif.


Chariande 2 est un télésiège issu de la gamme de téléportés Gimar produite à la fin des années 1980. On retrouve une gare motrice-tension en aval et une retour-fixe en amont. Le seul appareil identique construit par Gimar a été installé en 1990 au Col du Corbier, sous le nom de TSF4 des Carres.
Notons que le débit de l’appareil a été augmenté en 1994 par l’augmentation de la vitesse d’exploitation autorisée (passée de 2 m/s à 2,3 m/s).


Voici donc les caractéristiques de cet appareil :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : CHARIANDE 2
Exploitant : DSG (SAMOËNS)
Constructeur : GIMAR
Année de construction : 1988

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 2400 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale :2,3 m/s
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Sens de montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1528 m
Altitude amont : 1886 m
Dénivelée : 358 m
Longueur développée : 1700 m
Longueur horizontale : 1661 m
Portée la plus longue : 134 m
Hauteur de survol maximale : 25 m
Pente moyenne : 21,55 %
Pente maximale : 75 %
Temps de trajet : 12 minutes 19 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : Motrice-tension tripode Gimar
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 355 kW
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérins : 2
Tension nominale : 33 900 daN
Pression nominale :174 bars
Diamètre de la poulie motrice : 4100 mm
Type de gare amont : Retour-fixe monopode
Diamètre de la poulie retour : 4500 mm
Nombre de pylônes : 24

Caractéristiques des véhicules

NOTE : Suite à contrôle CND 2006 des filetages, 48 véhicules ont été ferraillés.

Type de véhicules : Arceau central Gimar
Nombre de véhicules : 193 (241 à l’origine)
Masse à vide : 135 kg
Charge utile : 320 kg
Dispositif d'accouplement : Pince fixe MONO 4
Espacement : 6 secondes

Caractéristiques du câble

NOTE : Câble raccourci de 2 m en 2010 par SOMAREM.

Fabricant : C.Y.A.E.S.A
Composition : 6x25 fils
Type de câblage : Lang à droite
Diamètre du câble : mm
Type d'âme : Textile
Pas de câblage : 310 mm
Pas de toronage : 136 mm
Section du câble : 764 mm²
Section du toron : 127 mm²
Résistance à la rupture : 136 593 daN


Ligne et infrastructures du télésiège de Chariande 2

La gare aval

La gare aval du télésiège de Chariande 2 est située à 1528 mètres d’altitude, au cœur du front de neige du plateau des Saix, en contrebas des départs des télésièges de Chariande Express et des Damoiseaux.
Au niveau technique, nous retrouvons ici une station motrice-tension tripode développée par Gimar.

Image
La gare aval vue depuis le front de neige de Samoëns 1600.

Image
Vue depuis le départ du télésiège de Chariande 1.

Image
Retour sur la gare aval.


Quelques années après la réalisation du télésiège de Chairande Express,il est décidé de monter une couverture en bois sur la gare de Chariande 2 afin que la gare aval de celui-ci puisse mieux s'intégrer dans le paysage forestier environnant.

Image
Vue en plongée sur la gare aval depuis le télésiège de Chariande Express. On remarque en bas à gauche l'ancienne cabane du conducteur du télésiège fixe de Chariande 1.

Image
Vue de profil.

Image
Vue sur la gare aval depuis la fin de la piste bleue de la Vérosse.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
La poulie motrice.

Image
La zone d’embarquement.

Image
Retour sur la gare aval.



La ligne

La ligne est longue de 1700 mètres. Après la sortie de la gare aval, le pylône 2 permet à la ligne d’amorcer une légère descente. Les pylônes 5 et 6 permettent à la ligne d’imprimer la première dépression de la montée. Les ouvrages 9 et 10 remettent le câble à plat. La pente reste peu importante jusqu’au croisement avec le télésiège de Chariande Express, situé entre les pylônes 12 et 13. La pente reprend après un peu d’inclinaison puis nous survolons un terrain en dévers après le passage du pylône 15.
L’enchaînement des pylônes 16 et 17 radoucissent l’inclinaison du câble. Entre les ouvrages 19 et 20 la pente sous la ligne est en très fort dévers.
Enfin, les pylônes 23 et 24 remettent progressivement le câble sur le plan horizontal pour l’entrée en gare amont.

Gimar a ainsi équipé la ligne de 24 pylônes, dont 21 supports et 3 compressions :

  • P1 : 4S/4S
  • P2 : 8S/6S
  • P3 : 8S/6S
  • P4 : 6S/4S
  • P5 : 12C/12C
  • P6 : 8C/8C
  • P7 : 6S/6S
  • P8 : 8S/6S
  • P9 : 6S/6S
  • P10 : 8S/8S
  • P11 : 6S/4S
  • P12 : 6S/6S
  • P13 : 6S/6S
  • P14 : 6S/6S
  • P15 : 6S/6S
  • P16 : 6S/6S
  • P17 : 4S/4S
  • P18 : 6S/6S
  • P19 : 6S/4S
  • P20 : 8S/6S
  • P21 : 8S/6S
  • P22 : 6S/4S
  • P23 : 8S/8S
  • P24 : 8S/8S


Image
P2.

Image
Longue portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
P5.

Image
Courte portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
P7.

Image
P8.

Image
P9.

Image
P10.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12. Sur la droite, le télésiège débrayable de Chariande Express.

Image
P12.

Image
Portée vers le pylône 13. Nous sommes survolés par le télésiège de Chariande Express.

Image
P13.

Image
Portée vers le pylône 14.

Image
P14.

Image
P15.

Image
Portée vers le pylône 16.

Image
P16.

Image
Portée vers le pylône 17.

Image
P17.

Image
Tête du pylône 18.

Image
P19 et survol de la piste rouge des Gouilles.

Image
Longue portée vers le pylône 20. Nous survolons maintenant la piste bleue de la Vérosse.

Image
Milieu de la portée vers le pylône 20.

Image
P20.

Image
La tête du pylône 20.

Image
Portée vers le pylône 21.

Image
P21.

Image
Portée vers le pylône 22.

Image
Milieu de la portée vers le pylône 22.

Image
P22.

Image
Portée vers le pylône 23.

Image
P23.

Image
P24.



La gare amont

La gare amont est située à 1886 mètres d’altitude, à environ 500 mètres en amont du départ du télésiège des Gouilles Rouges.
Au niveau technique, on retrouve une simple poulie de retour-fixe assurant une emprise au sol minimale.

Image
Gare amont depuis la ligne.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue arrière.

Image
De l’autre côté.

Image
La gare amont dans son environnement.

Image
Idem, mais de plus bas.

Image
La gare amont vue en contre-plongée.



Véhicules et pinces

Le télésiège de Chariande 2 est équipé de 193 sièges 4 places à arceau central Gimar. Ils sont reliés au câble par une pince fixe MONO 4 fournie par Montaz-Mautino.

Image
Un véhicule à arceau central Gimar en ligne.

Image
L'assise.

Image
La pince fixe MONO 4.



Autres vues…

Image
La partie finale du tracé du télésiège de Chariande 2 vue depuis la piste rouge des Marmottes.

Image
Vue sur la ligne depuis la piste bleue de Vérosse. Sur la droite, le télésiège de Chariande Express.

Image
Vue sur le croisement des télésièges de Chariande 2 et de Chariande Express, depuis la piste bleue de Vérosse.

Image
Le pylône 9.

Image
Vue sur la première montée depuis le télésiège de Chariande Express.

Image
Vue en plongée sur le pylône 6.



Chariande 2, un axe secondaire

Jusqu’au remplacement des télésièges de Chariande 1 et de la Croix par celui de Chariande Express, Chariande 2 était très pratique pour rejoindre le sommet du domaine de Samoëns et la liaison avec le reste du Grand Massif. En effet, il permettait d’éviter le téléski ou le télésiège 3 places de Chariande qui montaient moins haut que Chariande 2 et de monter à l’abri du vent car son voisin évoluait en partie au-dessous de crêtes et dans un couloir venteux.
Depuis 2009, Chariande 2 est de moins en moins fréquenté car son temps de montée est rebutant pour rejoindre la Tête des Saix, via le télésiège des Gouilles Rouges, souvent fermé. C’est pourquoi le téléporté de la Chariande 2 est surtout utilisé par les débutants pour continuer leur initiation sur de longues pistes au-dessus du plateau des Saix.
Malgré son temps de montée très long et son confort assez sommaire, aucun projet de remplacement n’est à l’ordre du jour car cet appareil est tout à fait adapté à son rôle secondaire sur le domaine.

Image
Chariande 2, un appareil secondaire utile mais peu fréquenté.



Je tiens à remercier l’alexois et Rodo_Af pour les photos ainsi que Bovinant pour la réalisation de la bannière.

Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : Alspace
Photos : l’alexois et Rodo_Af
Date des photos : 6 avril 2009, 14 et 19 mars 2016.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10644 secondes. 38 requete(s).
110 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2017 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés