En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 04/03/2017 et mise à jour le 05/03/2017
(Mise en cache le 14/03/2017)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • L’Alpe d’Huez
  • Le télésiège de l’Herpie : desserte du bas du secteur du Glacier
  • Caractéristiques
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Sièges et pinces
  • Autres vues
  • Conclusion


L’Alpe d’Huez

L’Alpe d’Huez est une station iséroise située dans le massif de l’Oisans. Accessible par la vallée de la Romanche au bout d’une montée de 22 virages, la station est implantée sur un plateau agréablement exposé au Sud dans les Grandes Rousses.
L’Alpe d’Huez est très connue pour son domaine skiable l’hiver, qui s’étale sur 5 stations pour former l’Alpe d’Huez Grand Domaine Ski, qui regroupe l’Alpe d’Huez, Auris en Oisans, Villard Reculas, Oz en Oisans et Vaujany. Les deux dernières stations sont situées dans la vallée de l’Eau d’Olle qui mène au col du Glandon et à la Maurienne. Le domaine de l’Alpe d’Huez, c’est 250 kilomètres de pistes situées entre 3330 mètres d’altitude (arrivée téléphérique du Pic Blanc) et 1135 mètres à l’Enversin d’Oz sur Vaujany. Alternant paysages en forêt sur Oz en Oisans et grands espaces vierges sur le glacier de Sarenne, le domaine skiable est très diversifié entre pistes techniques du Clocher de Macle, de Fontfroide ou du Dôme des Petites Rousses et larges prairies douces des Jeux et du Rif Nel, on retrouve un large panel de pistes pour tous les skieurs. L’Alpe d’Huez comporte 2 pistes très connues, l’une pour ses splendides paysages et sa grande longueur (la piste noire Sarenne) et l’autre pour faire le cauchemar des skieurs, même des très bons, par son début très abrupt (la piste noire Tunnel).
L’après-ski est très développé à l’Alpe d’Huez avec un quartier où se situe un certain nombre de discothèques (quartier du Cognet). Le village comporte aussi de très nombreux restaurants, une patinoire et une piscine à ciel ouvert, des bars...
L’été, la station est connue pour le passage régulier du Tour de France et les terribles 22 virages de la montée à l’Alpe d’Huez avec des pentes à plus de 12 % par endroits ! L’autre évènement majeur est aussi la Mégavalanche, course de VTT qui débute sur la neige au Pic Blanc pour se terminer dans les magnifiques gorges de Sarenne avec une montée sur la station où est jugée l’arrivée. Le domaine propose aussi de nombreuses activités estivales : VTT de descente, randonnées, piscine, activités culturelles…

Image
Le Pic Blanc, point culminant du domaine, vu depuis la piste noire de Cassini.

Le télésiège de l’Herpie : desserte du bas du secteur du Glacier

Le télésiège de l’Herpie est un télésiège construit par Pomagalski en 2002.

Cet appareil a été installé sur un tracé entièrement nouveau, il ne remplace donc aucun appareil. Il a permis d’ouvrir 4 nouvelles pistes à des altitudes élevées pour garantir l’enneigement (entre 2700 et 3100 m d’altitude). L’intérêt principal de ce télésiège est de créer un espace pour les skieurs moyens au glacier afin de permettre à cette catégorie de skieurs de profiter du ski en haute altitude. Cependant, avant 2004, il fallait obligatoirement emprunter la piste noire du Glacier pour les skieurs moyens qui ne pouvaient monter que par le téléphérique du Pic Blanc. Bien que pas très compliquée, cette piste était un obstacle pour la station pour attirer des skieurs à l’Herpie. En 2004, elle construit donc le funitel des Marmottes 3 qui permet, par la même occasion, de décharger le téléphérique pour accéder au glacier. Le télésiège de l’Herpie profite très largement de ce nouvel appareil puisque les skieurs peuvent monter et redescendre en station sans avoir à emprunter de piste dite « difficile ». Ce télésiège, bâti un an après celui du Glacier (qui donne accès au Pic Blanc), donne aussi un coup de jeune au haut du domaine ce qui le valorise. Les flux de skieurs sont également mieux répartis sur le domaine skiable.

En résumé, le télésiège de l’Herpie a pour seule tâche de desservir le bas du secteur du Glacier.

Il dessert 4 pistes :
- Cristaux : Piste noire qui descend agréablement sous les crêtes pour rejoindre la Sarenne sous le lac de l’Herpie.
- Hermine : Piste rouge coincée entre la piste de Cristallière et le télésiège de l’Herpie qui descend plus ou moins droit.
- Herpie : Cette piste bleue permet d’accéder à une bretelle menant au télésiège du Glacier à flanc de montagne. Après une descente, la piste de l'Herpie rejoint la gare aval du télésiège du même nom.
- Cristallière : Principale piste desservie par le télésiège de l’Herpie, celle-ci est enneigée artificiellement et est un boulevard emprunté par de nombreux skieurs.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Situation globale sur le plan des pistes de l’Alpe d’Huez.

Image
Zoom sur le secteur du Glacier ce qui permet de voir les pistes desservies.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSF - Télésiège à pinces fixes : HERPIE
Exploitant : SATA
Constructeur : Pomagalski
Année de construction : 2002
Montant de l’investissement : 2 853 000 €

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit : 2000 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s
Equipement d’aide à l’embarquement : Aucun

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 2735 m
Altitude amont : 3061 m
Dénivelée : 326 m
Longueur développée : 993 m
Pente maximale : 61 %
Pente moyenne : 34,87 %
Temps de trajet : 7 min 11 s

Caractéristiques Techniques

Type de gare : Alpha
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 267 kW
Sens de montée : Gauche
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Nombre de pylônes : 10
Largeur de la voie : 4,9 m
Dispositif d’accouplement : Pinces fixes MONO2100
Nombre de sièges : 121
Espacement : 16 m

La gare aval

La gare aval est la station motrice et tension du télésiège. De type Alpha, la station contient la chaîne cinématique mettant en mouvement et tendant le câble. Elle arbore une livrée blanche qui s’intègre parfaitement dans l’environnement de la petite combe dans laquelle est située la gare. A proximité, on trouve un lac permettant d’alimenter en eau les canons à neige des pistes Sarenne et Cristallière.

Image
Vue globale sur la zone de la gare aval depuis la piste bleue de la Cristallière.

Image
Zoom sur la zone de la gare aval.

Image
La gare aval de côté avec le P1.

Image
Zoom sur cet ensemble.

Image
La gare aval de trois quarts.

Image
La gare aval en arrivant par la piste de l’Herpie. On remarque le lac derrière.

Image
Zoom avec un bout du lac en haut à droite.

Image
On se rapproche avec la Muzelle derrière.

Image
La gare aval et le P1.

Image
La gare de côté avec les bornes à forfaits à gauche.

Image
L’arrière de la gare.

Image
L’entrée du télésiège avec trois bornes Skidata.

Image
La poulie motrice.

Image
Un vérin de tension.

Image
Vue arrière sur la gare depuis la ligne.

La ligne

La ligne est composée de 10 pylônes tubulaires. Plutôt régulière elle se compose de deux parties : la première, de la gare aval au pylône 6, monte modérément tandis que jusqu’à la gare amont, l’ascension est plus plate. La ligne longe la piste rouge de l’Hermine et traverse des paysages témoignant de l’activité glaciaire passée. A la vue de la haute altitude de l’appareil, tous les galets des trains de galets des pylônes sont équipés de flasques anti-givre afin de faciliter l’exploitation. Il faut noter également que le dernier pylône (P10) est incliné et fixé sur un massif commun avec la gare amont.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 8C/8C
P2 : 6S/4S
P3 : 6S/4S
P4 : 8S/6S
P5 : 8S/6S
P6 : 8S/6S
P7 : 6S/4S
P8 : 8S/6S
P9 : 8S/6S
P10 : 8S/8S

S : balancier support
C : balancier compression


Image
Vue sur la ligne depuis la gare aval.

Image
Le P1.

Image
La portée entre les P1 et P2, en surplomb de la piste de l’Herpie.

Image
Le P2, le chemin juste en amont est une bretelle de la piste bleue Herpie.

Image
Survol de cette piste de liaison.

Image
La portée de P3 à P4 avec la piste bleue de la Cristallière à gauche.

Image
Le P4.

Image
Le survol de la piste rouge de l’Hermine.

Image
Le P5, avec le Pic Blanc à droite.

Image
La ligne s’est redressée.

Image
Le P6, on arrive sur la deuxième partie de la ligne.

Image
On longe désormais les deux pistes Hermine et Cristallière.

Image
Le P7.

Image
L’arrivée du funitel des Marmottes 3 juste à gauche du câble du télésiège.

Image
Le P8.

Image
Le début de la piste de l’Herpie à droite.

Image
Le P9, la gare amont est toute proche.

Image
Le P10, incliné, et la gare amont.

La gare amont

La gare amont est la station retour fixe du câble et des sièges. Elle est située à 3060 mètres d’altitude, à proximité immédiate de l’arrivée du funitel des Marmottes 3. Depuis l’arrivée, les skieurs ont le choix entre les pistes de l’Herpie, se diriger vers le télésiège du Glacier ou vers les gorges de Sarenne.

Image
La gare amont et la zone de débarquement.

Image
De trois quarts.

Image
La gare en se dirigeant vers le funitel des Marmottes 3 avec la cabane de conduite à droite..

Image
De l’autre côté.

Image
La gare de côté avec le P10, incliné et implanté sur le même massif en béton que la station retour.

Image
La gare depuis le début de la piste de l’Herpie.

Image
Zoom.

Sièges et pinces

Le télésiège de l’Herpie est équipé de 121 sièges Doudouk pouvant accueillir 4 personnes par véhicule. Chacun d’eux est relié au câble par une pince fixe Mono2100.

Image
Un siège quadriplaces.

Image
Une pince fixe.

Autres vues

Quelques photos aux alentours du télésiège (pistes de la Cristallière et de l’Herpie)…

Image
La fin de ligne depuis le tout début de la piste de la Cristallière.

Image
De l’autre côté avec les Ecrins derrière.

Image
Les derniers pylônes avec le Pic Blanc à droite et son téléphérique.

Image
Le bas de la ligne avec le Meije en arrière-plan.

Image
La fin de ligne depuis la piste noire de Cassini. On peut également voir la gare amont du funitel et le Vercors en toile de fond.

Conclusion

Le télésiège de l’Herpie est un appareil sympathique pour effectuer des rotations au soleil sur des pistes de difficulté moyennement importante. Plébiscité par la clientèle en début de journée pour son ensoleillement généreux, l’Herpie a permis de mettre en valeur le glacier pour les skieurs moyens en leur proposant un produit ski adapté. De plus, l’ouverture en 2004 du funitel des Marmottes 3 a attiré plus de skieurs sur cette partie du domaine car ceux ne se sentant pas de descendre la piste de Sarenne peuvent redescendre au Clocher de Mâcle par le funitel. L’agréable paysage s’ouvrant sur les Ecrins complète ce secteur permettant de skier en admirant au choix la Meije ou la Muzelle…

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (18 décembre 2016)

© - 2017 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :