En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus


Localisation(s)
Photo

 TSF4 de la Caperette

Luz Ardiden

Montaz Mautino

T2 ES
Description rapide :
Un TSF4 menant sur la partie haute du domaine.

Année de construction : 1987

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : arbisman
Section écrite le 16/10/2020 et mise à jour le 10/01/2021
(Mise en cache le 10/01/2021)

Image


Luz-Ardiden, sports d’hiver et Tour de France

La station de Luz Ardiden est située dans le département des Hautes-Pyrénées sur la commune de Luz-Saint-Sauveur à 1720 mètres d’altitude. Elle a été créée en 1974/75 d’abord sur le secteur du Bederet avant de s’agrandir sur le secteur d’Aulian l’année suivante, ce dernier étant actuellement le point de départ principal des pistes de ski alpin doté de vastes parkings.

Pied de pistes du secteur d'Aulian
Image

Image

La montée à la station est particulièrement difficile : longue de 15,3 kilomètres à 7,2 %, elle en est même devenue une arrivée prestigieuse du Tour de France cycliste, huit arrivées au sommet ayant été effectuées entre 1985 et 2011.
Le domaine skiable actuel est composé ainsi : six télésièges dont deux débrayables 6 places, deux téléskis et trois tapis roulants. Ces remontées mécaniques desservent 28 pistes dont 18 rouges et 3 noires. Le point culminant du domaine skiable est le Col de Cloze culminant à 2500 mètres d’altitude. Avec l’encadrement d’un moniteur il est possible depuis ce col d’évoluer sur le sublime espace hors piste de Barnazaou offrant 1250 mètres de dénivelée.

Luz Ardiden fait partie du groupe N'Py (Nouvelles Pyrénées) rassemblant 7 stations et les sites du Pic du Midi et de la Rhune.

Le télésiège de la Caperette

La station de Luz Ardiden s'est développée progressivement, d'abord en 1974/75 sur le secteur Béderet puis en 1975/76 sur le secteur Aulian. Le domaine s'est progressivement étendu vers l'amont, dans le but d’équiper d’abord le secteur Badette et le col de Cloze, puis le secteur Bernazaou. La construction du télésiège de la Caperette, commencée en 1986, faisait partie de ce plan d’équipement vers le col de Cloze.

Techniquement, le télésiège de la Caperette est le deuxième TSF4 construit par Montaz-Mautino, après le télésiège des Lombards à Auris-en-Oisans mis en service en 1985. La gare aval et les sièges sont du même type, mais les pylônes ont connu une évolution : pour la première fois sur un TSF4, on ne retrouve plus les pylônes issus de la Tri Alp dont le fût traversait la potence, mais une nouvelle génération apparue en 1985 sur la TCD9 d’Ardent à Morzine.

Mis en service en plein hiver, en février 1987, le télésiège a connu un accident majeur 3 semaines à peine après son ouverture. Le 1er mars 1987, le massif en béton supportant la poulie retour fixe en amont a rompu. La ligne a été mise à terre, causant la mort de 6 personnes. Le sous-traitant en charge des bétons a été mis en cause pour avoir coulé le béton par des températures négatives et n’avoir utilisé que la moitié du ferraillage nécessaire pour le massif.

L’accident a provoqué l’arrêt immédiat des autres TSF4 Montaz Mautino, puis au cours de l’été 1987 la conception de tous les massifs a été vérifiée par des spécialistes de génie civil, qui ont examiné la qualité du béton et du ferraillage des massifs de départ et d’arrivée de près de 700 télésièges et télécabines. Certains massifs ont été renforcés d’une ceinture de ferraille et de béton ou complètement reconstruits.

Au cours de la même saison 1986/87, deux autres appareils connurent de graves accidents, avec la rupture d’une tête de pylône aux Orres et d’un autre massif d’ancrage à Valmorel. Cette série noire fut à l’origine d’une refonte de la réglementation en 1989, fixant les règles applicables aux constituants de sécurité et rendant les missions de maîtrise d’œuvre obligatoires et indépendantes des constructeurs.

Le télésiège de la Caperette a rouvert en 1988 après la reconstruction de la station amont et du pylône 12, et le remplacement de 9 sièges.

L’évacuation dans le bas de la ligne :
Image

Image

Image

C'est dans le milieu de la ligne, au-dessus des rochers, que les victimes ont été les plus nombreuses :
Image

Le massif en béton de la poulie retour fixe arraché (capture d'écran Antenne 2) :
Image

Image

Actuellement, la remontée permet de desservir plusieurs pistes rouges : "Vallons", "Marmottes", "Lagopède" d'un côté du sommet de la Caperette, ainsi que la "Brèche" de l'autre côté. Cette dernière amène au télésiège de Cloze et peut s'enchaîner avec "Badette" qui permet alors d'accéder à la piste noire de la "Pique", la plus difficile de la station, et à une seconde noire "Aulian".

Ce secteur est donc réservé aux bons skieurs, qui trouveront des pistes plus longues, techniques et souvent très bien enneigées.
Il n'est d'ailleurs pas rare d'y voir une affluence importante avec une attente plus longue par rapport au reste du domaine skiable.

Sa situation sur le plan des pistes

Image

Les caractéristiques techniques de l'installation

Caractéristiques administratives :

TSF – Télésiège à attache fixe : CAPERETTE
Constructeur : Montaz Mautino
Exploitant : Régie des Sports d'Hiver de LUZ-ARDIDEN
Année de mise en service : 1987

Caractéristiques d'exploitation :

Saison d'exploitation : hiver
Capacité : 4 personnes
Débit : 1455 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s
Temps de trajet : 8'14''

Caractéristiques géométriques :

Altitude de la gare aval : 1903 m
Altitude de la gare amont : 2358 m
Longueur développée : 1136 m
Dénivelée : 455 m
Pente moyenne : 44,14 %
Pente maximum : 98 %
Portée maximum : 179 m

Caractéristiques techniques :

Sens de montée : droite
Motrice : aval
Type de motorisation : courant continu
Puissance développée : 235 kW
Tension : aval
Type de tension : hydraulique
Tension nominale : 26000 N
Pression nominale : 127 bars
Nombre de vérins : 1
Diamètre du câble : 42 mm
Fabricant du câble : Sociedad franco espanola de alambres y cables S.A.
Nombre de pylônes : 12
Diamètre poulie motrice : 3900 m
Diamètre poulie retour: 4400 m
Nombre de sièges : 100

Les photos de l’installation

Elles ont été prises le 29 mars 2017.

La gare aval

La gare aval du télésiège de la Caperette est située en contrebas de l’arrivée du TSF4 de la Source. Elle est implantée sur une large plateforme qui accueillait aussi jusqu'en 2000 la gare Delta du TSF2 Poma du Picot, démonté lors de la construction du TSD6 Aulian Express, et dont la cabane de départ est encore visible.

La station motrice tension est du type utilisé sur la dernière génération de TSF3 et sur la première génération de TSF4 Montaz Mautino, avec l’entraînement abrité sous une couverture pentagonale, monté sur un lorry dont les rails reposent sur 3 pylônes métalliques.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

La ligne

Les pylônes arborent une livrée jaune et bleue aux couleurs de la station. À l’origine, les sièges étaient orange mais ont été repeint en gris métallique.

Sortie de gare aval et P1
Image

Image

Image

Image

P2
Image

Image

P3
Image

Image

P4
Image

Image

P5
Image

Image

Image

Image

P6
Image

Image

P7 et P8
Image

Image

Image

Image

P9
Image

Image

Image

P10
Image

Image

P11
Image

Image

P12, galvanisé, reconstruit après l’accident
Image

La gare amont

La gare amont est une poulie retour fixe montée sur un pilier métallique. Elle a été complètement reconstruite à la suite de l’accident. La vigie, qui était à l’origine placée directement sous la poulie, a été reconstruite du côté du brin montant.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Liens vers les sites Internet de la station

https://www.n-py.com/fr/luz-ardiden

http://www.luz.org



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :