En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSF4 de la Croix de la Nore

Briançon (Serre Chevalier Vallée)

GMM - Ingélo

T2 ES
Description rapide :
Voici le nouveau télésiège fixe quadriplace de la Croix de la Nore qui inaugure un nouveau type de gare aval chez GMM (MI7). Cette remontée mécanique est placée sur un axe structurant du domaine de Briançon : c'est l'appareil qui permet le retour sur la télécabine du Prorel depuis la liaison avec Chantemerle. Remplaçant un téléski obsolète, ce nouveau télésiège facilite l'accès à la télécabine et aux pistes Remparts et Couloirs grâce à sa gare amont déportée sur la gauche de la télécabine. Visite guidée dans ce reportage ...

Options techniques :
  • Tapis d'embarquement ou de positionnement
Année de construction : 2014

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 20/10/2019 et mise à jour le 21/10/2019
(Mise en cache le 22/10/2019)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • Serre Chevalier Vallée
  • Le télésiège de la Croix de la Nore
  • Un téléski pour un rôle trop important
    La Croix de la Nore se refait une jeunesse pour un retour vers Briançon consolidé
    Caractéristiques
  • Ligne et infrastructures
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Sièges et pinces
    Autres vues
  • Conclusion et remerciements


Serre Chevalier Vallée

La station de Serre Chevalier Vallée est située dans les Hautes-Alpes, à environ 3h30 de route de Marseille et de Lyon.

Implantée dans la vallée de la Guisane, affluent de la Durance prenant sa source au Col du Lautaret, Serre Chevalier Vallée se compose de 3 ensembles de villages, Chantemerle, Villeneuve et Le Monêtier-les-Bains, et d’une ville, Briançon. Le domaine s’étend sur 250 kilomètres de pistes tous niveaux. Celles-ci alternent murs en forêt, chemins avec vue imprenable sur la vallée de la Guisane et de la Durance et champs de bosses pour les skieurs les plus expérimentés.
Ces pistes sont desservies par 61 remontées mécaniques allant du tapis roulant à la nouvelle télécabine de Ratier. Le domaine compte d’ailleurs le premier DMC au monde, celui du Pontillas. Les remontées mécaniques de Serre Chevalier Vallée sont composées de 7 tapis et télécordes, de 26 téléskis, de 11 télésièges à pinces fixes, de 10 télésièges à pinces débrayables, de 5 télécabines, d’un DMC et un téléphérique exploité uniquement en été.

L’histoire de Serre Chevalier Vallée a commencé en 1941 avec l’inauguration du premier téléphérique, reprenant le nom du sommet qu’il atteint : le Serre Chevalier. Ensuite, le développement de la liaison avec Villeneuve et des secteurs de l’Aravet, du Prorel et des combes au-dessus de Serre Ratier s’est accéléré jusqu’à l’incendie du téléphérique en 1983. En cette année, la décision est prise d’ouvrir la liaison avec Le Monêtier-les-Bains avec l’installation de plus de 12 remontées mécaniques ! De plus, un nouveau téléphérique est construit sur le tracé de l’ancien. Celui-ci réutilise beaucoup d’éléments du premier appareil. 1983 restera l’une des dates importantes dans la création de Serre Chevalier.
En 1989, le domaine de Briançon est créé avec l’installation de 9 remontées mécaniques dont le fameux télésiège de Puy Chalvin (qui n’a pas fait une saison et qui a été revendu par la suite). Depuis 2004, la station est gérée par la Compagnie Des Alpes (CDA) qui renouvelle progressivement le parc de remontées mécaniques de Serre Chevalier, la plupart des appareils datant des années 80. Les investissements se poursuivent et la station réaménage tous les secteurs du domaine afin d’optimiser encore les liaisons.

Image
Vue large sur Briançon depuis la piste rouge de la Grande Gargouille.

Le télésiège de la Croix de la Nore

Un téléski pour un rôle trop important

L’histoire de la ligne de la Croix de la Nore remonte aux débuts du secteur de Briançon, en 1989. En cette année sont installées sur le secteur du Prorel pas moins de 8 remontées mécaniques (une télécabine, deux télésièges et cinq téléskis). Cette offre est complétée en 1990 par le téléski du Serre Blanc qui permet de fiabiliser la liaison avec Chantemerle lorsque le télésiège du Rocher Blanc est fermé faute de neige ou par vent fort.

Pour le retour sur la gare d’arrivée de la télécabine du Prorel est installé un téléski à perches débrayable. Cet appareil a pris le nom du sommet qui domine l’arrivée, la Croix de la Nore. Malgré la présence de l’itinéraire de Serre Pelat (pistes Chemin puis Chaussée), le téléski est très sollicité par la clientèle et les queues sont très fréquentes en période de vacances scolaires. Outre son rôle de retour vers Briançon, cet appareil dessert des pistes très faciles (Pelvoux et Condamine). L’installation du télésiège débrayable six places du Prorel en 2001 a aggravé la situation puisque ce ne sont plus 1600 personnes par heure (du temps des deux téléskis du Prorel) mais 2100 personnes par heure qui sont acheminées au col du Prorel.

La gare aval du téléski, qui était la motrice de l’appareil, était positionnée en aval du restaurant Le Serre Blanc. La ligne se composait de huit pylônes. Cette dernière était assez courte (484 mètres de long). La gare amont était placée près de la gare d’arrivée de la télécabine du Prorel. La position de la gare d’arrivée comportait deux défauts majeurs : la nécessité de pousser sur les bâtons pour accéder aux pistes Grande Gargouille et Couloirs (retour vers Briançon) tandis que les skieurs souhaitant redescendre en télécabine devaient déchausser et remonter pour accéder à l’appareil. Dès le début de l’exploitation, le débit de 900 personnes par heure du téléski n’était pas adapté à la tâche de la plus haute importance qui était confiée à cet appareil.
Tout cela faisait du téléski de la Croix de la Nore un appareil sous dimensionné et inadapté.

Voici maintenant quelques photos de l’ancien téléski de la Croix de la Nore :

Image
L’ancienne gare aval.

Image
Vue sur la ligne entière.

Image
Le haut de la ligne depuis la piste du Pelvoux.

Image
L’ancienne gare amont.

Lien vers le reportage sur ce téléski : http://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-1537.html

C’est pourquoi SCV Domaine Skiable a entrepris lors de l’été 2014 le remplacement de ce téléski qui est le premier appareil à être remplacé sur Briançon. L’exploitant a choisi d’implanter un télésiège fixe quadriplaces sur un tracé décalé vers la gauche (vers le nord) afin de ne plus avoir à pousser sur les bâtons ou à déchausser pour rejoindre la télécabine du Prorel ainsi que les pistes Grande Gargouille et Couloirs. En effet, le nouvel emplacement de la gare amont permet aux clients d’accéder par gravité aux pistes Grande Gargouille et Couloirs ainsi qu’à la gare d’arrivée de la télécabine.

Voici quelques photos du chantier :

Image
La ligne depuis la gare aval. Photo du 19 Juillet 2014.

Image
La ligne depuis la gare amont. Photo du 19 Juillet 2014.

Image
Le télésiège le 24 Octobre 2014. On peut voir la gare aval, la ligne et la gare amont à gauche de la photo. © Alan - Serre Che Ski Forums.

Lien vers le sujet relatant la construction de l’appareil : http://www.remontees-mecaniques.net/forums/index.php?showtopic=20440&st=0

Maintenant, découvrons en détail le nouveau télésiège de la Croix de la Nore.

La Croix de la Nore se refait une jeunesse pour un retour vers Briançon consolidé

Le télésiège de la Croix de la Nore est donc construit en 2014 pour remplacer un téléski inadapté.

Implanté sur le plateau de Briançon, ce court appareil permet de faire le lien entre la piste des Bergers (descendant de l’arrivée du télésiège du Prorel et donc de Chantemerle) et la télécabine du Prorel (montant de Briançon), donnant ainsi accès à la face est du Mont Prorel et aux pistes tracées dessus.

Le décalage du tracé a permis de transférer la piste bleue de la Condamine, seule piste de ski propre desservie par le télésiège : autrefois située à droite du téléski, elle est à présent à gauche du télésiège et est désormais de couleur rouge.

Le premier rôle du télésiège de la Croix de la Nore est donc d’emmener les skieurs venant des télésièges du Rocher Blanc et du Prorel vers les pistes plongeant vers Briançon tout en desservant un tracé facile pour les jeunes skieurs souhaitant s’initier en altitude et au soleil. L’installation du télésiège du Rocher Blanc en 2017 a renforcé le rôle d’espace débutants d’altitude du plateau de Briançon en offrant deux pistes supplémentaires pour les débutants. Le tracé décalé permet aussi de supprimer le plat vers la piste de la Grande Gargouille et la montée qui était nécessaire d’effectuer pour accéder à la télécabine qui permet de descendre vers le front de neige. Cette photo prise depuis la gare amont montre clairement que les skieurs peuvent accéder par gravité aux différents secteurs de Briançon (plateau ou descente vers la station) :

Image
Le télésiège de la Croix de la Nore permet de simplifier l’accès à la télécabine du Prorel et aux pistes descendant vers Briançon.

Cet appareil permet aussi la desserte de deux pistes (la verte de Pelvoux et la rouge de la Condamine) qui sont très calmes et au soleil. Par ailleurs, l’exploitant a aménagé une aire de pique-nique sur la piste verte de Pelvoux qui est équipée pour accueillir une soixantaine de personnes. Le télésiège a ainsi créé un espace de ski tranquille avec une vue magnifique sur la vallée de la Durance et le massif des Ecrins.

Image
Vue générale du télésiège de la Croix de la Nore, appareil de très grande importance sur le secteur de Briançon.

Côté technique ce télésiège est le premier télésiège à pinces fixes à adopter une gare aval de type MI7, ou Mini 7 : cette gare, très simple et compacte, ressemble en quelque sorte à la gare Unifix de Poma. En effet, le principal défaut des gares 7+ était leur hauteur et leur visibilité dans l’environnement. Le défaut est désormais corrigé pour les télésièges courts avec cette nouvelle gamme.
On retrouve donc dans un même ensemble toutes les fonctions liées à l’entrainement et à la tension du câble de l’installation. Ces fonctions sont assurées par un moteur accouplé à un réducteur qui entraine la poulie motrice. La tension du câble est effectuée par un vérin hydraulique contrôlé par une centrale. La poulie motrice est camouflée sous un capot qui épouse la forme de celle-ci. Le moteur thermique est quant à lui placé à l’avant du lorry. Il permet de mettre en mouvement un réducteur dont l'arbre lent entraîne un pignon qui peut être accouplé à une couronne dentée solidaire de la poulie motrice. La cabane de commandes contient les armoires de puissance permettant d’alimenter en électricité le télésiège. La gare est montée sur une structure reposant sur un pied en béton, ce qui permet de limiter l’emprise au sol de celle-ci. Les pylônes sont standards de chez GMM (produits par Ingélo, le bureau d’études de la CDA), de même pour la gare amont qui est une poulie retour fixe. Toujours dans la particularité, il faut noter que ce télésiège est équipé d’un tapis d’embarquement ce qui permet d’augmenter le débit et la vitesse de l’appareil. Dans le même temps cela renforce le confort des skieurs. Il s’agit d’ailleurs du premier télésiège à tapis d’embarquement de Serre Chevalier Vallée.

Image
Vue générale d’une gare aval MI7 : 1 – Moteur électrique ; 2 – Réducteur ; 3 – Motorisation de secours ; 4 – Centrale de tension.

Le télésiège de la Croix de la Nore permet l’accès à trois pistes :
- Pelvoux : Piste très facile servant principalement de liaison entre la télécabine du Prorel et les télésièges du plateau d’altitude.
- Condamine : Seule piste de ski propre tranquille desservie par le télésiège, elle longe ce dernier pour se terminer au niveau du départ des télésièges.
- Grande Gargouille : Longue piste rouge qui part depuis 2014 du haut du télésiège de la Croix de la Nore. La piste de la Grande Gargouille serpente dans le Bois du Prorel pour donner accès à de nombreuses pistes (notamment Couloirs, Remparts, Yéti et Vauban) et prendre fin à la gare intermédiaire de la télécabine.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue générale. Plan Atelier Pierre Novat

Image
Zoom sur le haut de Briançon. Plan Atelier Pierre Novat

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l'appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSF – Télésiège à pinces fixes : CROIX DE LA NORE
Maître d’œuvre : ERIC
Maître d'ouvrage : SCV Domaine Skiable
Exploitant : SCV Domaine Skiable
Constructeur : GMM & Ingélo
Année de construction : 2014
Montant de l'investissement : 2 500 000€

- Caractéristiques d'Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit : 2000 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,5 m/s
Tapis d'embarquement : Oui

- Caractéristiques Géométriques

Altitude gare aval : 2269 m
Altitude gare amont : 2377 m
Dénivelé : 108 m
Longueur développée : 373 m
Pente moyenne : 28,95 %
Pente maximale : 50,5 %
Temps de trajet : 2 min 19 sec

- Caractéristiques Techniques

Type de gare aval : MI7
Type de gare amont : Retour fixe
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement gare motrice : Aval
Type de motorisation : Electrique
Puissance développée : 90 kW
Sens de montée : Droit
Nombre de pylônes : 5
Largeur de la voie : 4,7 m
Dispositif d'accouplement : MONO4
Nombre de véhicules : 49
Espacement : 7,2 m

Ligne et infrastructures

La gare aval

La gare aval est la station motrice et tension de l’installation. Installée en lieu et place de celle de l’ancien téléski, la gare adopte le design MI7, comme décrit dans la partie de présentation du télésiège. La gare est placée au même niveau que celle du télésiège du Rocher Blanc et à la fin des pistes Pelvoux et Condamine. Le terrassement du décaissement de celle-ci a permis d’améliorer la répartition des flux entre les pistes Pelvoux (arrivée depuis la télécabine du Prorel), Condamine (ski propre sur le télésiège Croix de la Nore) ainsi que les pistes des Bergers et de Chauvet arrivant du col du Prorel.

Image
Vue globale sur la zone de la gare aval en venant de la télécabine.

Image
On s’approche.

Image
Les deux gares aval depuis la piste de Chauvet.

Image
Zoom sur le départ de la Croix de la Nore avec le premier pylône.

Image
Vue plus globale en descendant.

Image
La gare aval, la cabane et le premier pylône.

Image
De trois quarts.

Image
La séparation des files d’attente : télésiège du Rocher Blanc à gauche et de la Croix de la Nore à droite.

Image
Depuis la file d’attente du Rocher Blanc, vue entière sur la ligne.

Image
Vue arrière avec le moteur surmonté de la poulie motrice et du réducteur.

Image
En se dirigeant vers l’embarquement.

Image
Vue générale sur l’arrière de la gare.

Image
Le tapis d’embarquement.

Image
Retour en arrière depuis la ligne.

La ligne

La ligne du télésiège de la Croix de la Nore est très courte, de l’ordre de 373 mètres de long. La portée la plus longue mesure 134,37 mètres tandis que la hauteur de survol la plus haute s’établit à 15 mètres.
Composée de 5 pylônes, le tracé est assez régulier. Après la sortie du décaissement de la gare aval, la ligne passe au-dessus de la piste de Pelvoux. Elle s’engage ensuite dans un tracé en devers pour se redresser vers la gare amont. La ligne ne comporte aucune grosse rupture de pente ni particularité.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 8C/8C
P2 : 4S/4S
P3 : 6S/4S
P4 : 6S/4S
P5 : 8S/8S

C : balancier compression
S : balancier support


Image
Vue globale sur la ligne depuis le bas des pistes du plateau.

Image
Le P1.

Image
On sort du décaissement de la gare aval.

Image
Le P2, on va franchir le bas des pistes de Chauvet et des Bergers.

Image
La portée vers le P3 est plus longue.

Image
Le P3.

Image
La pente reste plutôt constante.

Image
Le P4, la gare amont est en vue.

Image
On s’approche de l’arrivée.

Image
Le P5, dernier pylône.

La gare amont

La gare amont effectue le retour du câble. C’est une structure métallique composée uniquement de la poulie de retour et de deux galets de support pour l’entrée et la sortie de gare. Cette station est située en amont de la gare d’arrivée de la télécabine du Prorel. Cet emplacement permet des conditions de retour vers Briançon idéales puisque le skieur n’a plus à pousser sur les bâtons ni à déchausser pour accéder au retour vers Briançon (télécabine ou pistes Grande Gargouille et Couloirs).

Image
La gare amont depuis la ligne.

Image
Vue globale sur la poulie retour.

Image
La gare et la zone de débarquement.

Image
En partant vers la Condamine.

Véhicules et pinces

Les sièges sont des véhicules quadriplaces GMM à assises rembourrées. Ces véhicules comportent des assises bicolore (noir et vert pomme) ainsi que le système anti-soumarinage GMM sur l’ensemble des places. Les véhicules sont reliés au câble par l’intermédiaire d’une pince fixe de type MONO4.

Image
Un siège en ligne.

Image
Le croisement de deux véhicules.

Image
Le système pour éviter le passage d’enfants sous le garde-corps.

Image
La pince fixe.

Autres vues

Voici maintenant des vues diverses du télésiège prises depuis la piste de la Condamine.

Image
Vue globale sur la ligne depuis la Condamine.

Image
Depuis la moitié de la piste, vue vers l’amont.

Image
La même orientation depuis le bas de la piste.

Conclusion et remerciements

Le télésiège de la Croix de la Nore a grandement amélioré le retour vers Briançon. Remplaçant un téléski qui est resté debout 25 ans, le nouvel appareil fluidifie et dessert beaucoup mieux les pistes situées sur la face est du Mont Prorel. Cet investissement permet de moderniser et de fiabiliser la liaison vers Briançon très importante dans le domaine skiable. D’un débit de 2000 personnes par heure, ce nouveau télésiège a permis d’éliminer la file d’attente récurrente qu’il y avait à l’ancien téléski. Maintenant il est très agréable de faire du ski propre sur ce télésiège et voire un peu de hors piste pour les skieurs un peu plus aguerris.

Je remercie le membre Alan de Serre Che Ski Forums pour la photo du chantier du télésiège en date du 24 octobre 2014.

Texte & bannière : Clément05
Photos : Alan (de Serre Che Ski Forum, le 24 octobre 2014) et Clément05 (le 30 décembre 2012, le 18 février 2013, le 19 juillet 2014 et le 9 mars 2018)

A bientôt.

© - 2019 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :