En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 05/01/2018 et mise à jour le 06/01/2018
(Mise en cache le 09/01/2018)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Saint-François-Longchamp
  2. L’aménagement de Saint-François 1650
  3. Mars 2012, une avalanche touche le télésiège de la Lauzière
  4. Lauzière, desserte du sommet du Grand Domaine
  5. Ligne et infrastructures du télésiège de la Lauzière
  6. Lauzière, un secteur en danger ?


Saint-François-Longchamp

Saint-François-Longchamp est une station-village située à 1450 mètres d’altitude, aux portes de la vallée de la Maurienne. La station est décomposée en trois hameaux, dont les stations de 1450 et de 1550 qui sont de taille modeste, et un autre ensemble touristique situé à 1650 mètres d’altitude. C'est dans cette dernière qu'est situé le cœur touristique de la station et où l’on retrouve la plupart des commerces et des vacanciers logeant à Saint-François.

Il est possible d’y skier sur 60 kilomètres de pistes desservies par 16 remontées mécaniques. Le domaine étant exposé au sud, il propose des pistes variées qui sont baignées par un ensoleillement assez conséquent sur l'ensemble de la saison hivernale.
Reliée à la station voisine de Valmorel, les deux stations forment l’entité "le Grand Domaine" qui propose un forfait unique permettant de profiter de 160 kilomètres de pistes accessibles grâce à 64 remontées mécaniques.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


L’aménagement de Saint-François 1650

La station de Saint-François 1650 a ouvert pour la saison 1954-1955 avec le téléski du Lac Bleu et l'hôtel du même nom. Quelques années plus tard, le téléski de la Lune est venu doubler Lac Bleu sur un tracé plus court afin de desservir un espace dédié aux débutants.
En 1963, le téléski du Lac Bleu a été remplacé par un téléski débrayable sur un tracé plus long pour desservir les pentes situées sous le plan d’eau éponyme. En 1968, le téléski de la Lune a été remplacé par un téléski débrayable sur une longueur plus importante.

Image
Le départ des téléskis du Lac Bleu et de la Lune avant 1968 (D.R).


En 1978, le téléski de la Cote 2305 a été installé. Accessible uniquement par le téléski débrayable du Lac Bleu, ce nouvel appareil rejoignait l'altitude de 2305 mètres. Il constituait ainsi un nouveau sommet de la station tout en desservant un espace de ski pour skieurs confirmés.
Huit ans plus tard, en 1986, le téléski du Frêne a été installé afin de réaliser la liaison avec Valmorel. Ce téléski a permis la création de plusieurs pistes autour de son tracé.

Image
Le sommet de la Madeleine au cours des années 1980. On remarque l'arrivée du téléski du Frêne sur la droite (© Sid).


En plus de la liaison avec Valmorel, la station avait l'ambition d'agrandir son domaine skiable en direction du massif de la Lauzière. Ce projet a été réalisé en 1987 avec la construction du télésiège de la Cote 2500 par Poma. Cette nouvelle installation a été positionnée de telle sorte qu'elle desserve des pistes longues grâce un tracé relativement protégé du vent dans la combe qu'elle traverse. Notons que cet appareil a été renommé plus tard "La Lauzière".

Image
Le départ du télésiège de la Cote 2500 à la fin des années 1980.

Image
L'arrivée au début des années 1990 (D.R).


Cependant, l’accès au télésiège de la Lauzière n’était pas chose aisée depuis Saint-François-Longchamp. En effet, jusqu’à la construction du télésiège du Frêne, l’accès à Lauzière se faisait par les téléskis du Frêne (un deuxième téléski a été installé en 1996) qui étaient régulièrement saturés à cause de leur faible débit.
Depuis la construction du télésiège du Frêne en 2005, l'accès à la Lauzière a été grandement facilité avec notamment un temps de montée plus court et des attentes au départ du Frêne moins importantes.


Mars 2012, une avalanche touche le télésiège de la Lauzière

Le mois de mars 2012 a été le théâtre nombreuses avalanches. En effet, à cause des températures anormalement élevées pour la saison, le manteau neigeux était instable. C’est pourquoi la piste noire de la Lauzière a été fermée dès le mois de février à cause des risques de coulées dans le secteur.
Le 2 mars 2012, vers 15h30, une coulée de neige s'est produite sur les pentes à gauche du tracé du télésiège et de la piste noire de la Lauzière. Rapidement, l'avalanche s'est dirigée vers la gare de départ du télésiège en descendant sous le tracé de l'appareil. La station aval de l'installation a été épargnée car la coulée s'est arrêtée à quelques centimètres des pieds de la gare. Cependant, les deux premiers pylônes ainsi que le câble ont étés emportés par l'avalanche et ont dû être remplacés durant l'été 2012.

Suite à cet incident, la station a décidé d'installer des paravalanches afin de prévenir des prochains risques sur ce versant.

En complément, voici un extrait ci-dessous du journal Le Dauphiné libéré, publié le 4 mars 2012.

"Quand elle a vu la coulée de neige, vendredi après-midi, prendre la direction de la gare de départ du télésiège de la Lauzière, Marie-Hélène Dulac (employée du télésiège) a interrompu l’embarquement des skieurs, et fait s’éloigner ceux qui étaient à proximité. Quelques secondes plus tard, alors que les derniers usagers avaient dépassé le quatrième pylône, elle a demandé à son collègue, qui se trouvait au sommet de la remontée, de déclencher l’arrêt d’urgence.
“J’ai vu les deux pylônes du bas plier, ça donnait l’impression d’être de la pâte à modeler”, raconte la jeune femme, employée aux remontées mécaniques de Saint-François-Longchamp. La coulée a progressé très lentement, mais de manière inexorable. Tout près de la gare de départ, “elle s’est arrêtée tout tranquillement”, explique Marie-Hélène Dulac. L’évacuation des 70 passagers de la remontée a pris environ deux heures, sans incident.
“Le risque d’avalanche était de 3, localement de 4” sur une échelle de 5, rappelle Daniel Darves, directeur du domaine skiable. La piste noire qui passe sous le tracé du télésiège est d’ailleurs fermée depuis un mois, ce secteur de la station étant très exposé. Elle ne rouvrira pas cette saison, pas plus que le télésiège, vieux d’une trentaine d’années. Il est, depuis hier, le plus photographié du monde."

Source : Le Dauphiné libéré, le 4 mars 2012. http://www.ledauphine.com/savoie/2012/03/03/le-telesiege-broye-par-une-avalanche

Voici quelques images du télésiège après l'avalanche :

Photos prises le 4 mars 2012 :

Image
Vue sur l'avalanche depuis la piste verte de la Route du Tour.

Image
La coulée vue depuis l'arrière de la gare aval.

Image
Vue sur l'avant des pylônes.


Une autre série de photos, cette fois-ci du 10 mars 2014.

Image
La zone de la gare aval, dégagée d'une importante couche de neige afin d'y démonter les pylônes endommagés.

Image
Les restes des deux premiers pylônes après le démontage.


Cependant, une nouvelle avalanche a sévit sur le secteur en mars 2014, pliant le pylône 10. Durant l'été 2014, le pylône 10 ainsi que son massif ont été remplacés.

Afin de visualiser l’avalanche de 2012, je vous redirige vers les liens suivants :
→ Reportage télévisé du journal de 20 h sur TF1 : https://www.youtube.com/watch?v=XPdMfP3v9Ec
→ Vidéo amateur depuis l'un des derniers véhicules ayant embarqué des skieurs : https://www.youtube.com/watch?v=30OVme-7wJk
→ Un reportage sur l'installation des paravalanches : https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/savoie/des-paravalanches-saint-francois-longchamp-savoie-152245.html


Lauzière, desserte du sommet du Grand Domaine

Le télésiège de la Lauzière est situé sur le secteur éponyme, à proximité de la route menant au col de la Madeleine, rendu célèbre par les nombreux passages du Tour de France cycliste. Il a été construit en 1987 et a bénéficié comme déjà dit précédemment de petites rénovations suite à des avalanches.

Cette installation a pour rôle de desservir l'ensemble du secteur de la Lauzière. Son accès se fait depuis la piste verte de la Route du Tour qui est un chemin assez plat. De plus, il n'est pas accessible directement depuis la station, mais uniquement depuis les télésièges du Frêne ou du téléski de la Cote 2305. Malgré tout, cet appareil est très bien intégré au Grand Domaine car il est possible d'effectuer quelques rotations sur le secteur, puis regagner Valmorel sans avoir à redescendre sur Saint-François-Longchamp ou au télésiège débrayable du Frêne, grâce à l'enchaînement des pistes rouges de la Reverdy et de la Colombe puis aux pistes bleues du Retour du Col et de la Madeleine jusqu'au départ du télésiège du Roset. Ce dernier assure les retours sur Valmorel depuis le bas du secteur de la Madeleine.

Le télésiège fixe de la Lauzière ne possède qu'un débit assez faible de l'ordre de 1250 personnes par heure, ce qui est très faible pour un appareil de cette capacité. Néanmoins, il suffit amplement pour absorber les files d'attentes qui peuvent se créer à son départ lors des vacances scolaires.

Image
Le panorama offert depuis le sommet du télésiège.


Le télésiège de la Lauzière dessert donc les pistes suivantes :

  • La piste rouge de la Reverdy. Cette piste débute au sommet du télésiège de la Lauzière et commence son parcours par un chemin le long des falaises. Ensuite, après l'embranchement avec la piste de la Colombe, la Reverdy est un mur difficile et pentu.
  • La piste rouge de la Colombe qui permet de rejoindre le col de la Madeleine et ses restaurants. Le retour au départ du télésiège de la Lauzière s’effectue par la piste verte de la Route du Tour.
  • La piste noire de la Lauzière qui longe en partie le tracé du télésiège éponyme.

Image
Situation du télésiège de la Lauzière sur le plan des pistes de Saint-François-Longchamp.


On retrouve donc un télésiège fixe quadriplace standard fourni par Poma à la fin des années 1980. Il possède une gare aval motrice-tension de la gamme Alpha ainsi qu'une station retour fixe en amont. A noter que seuls les deux premiers et le dixième pylône (ainsi que son massif) ne sont pas d'origine.


Voici donc les caractéristiques de cet appareil :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pince fixe : LAUZIÈRE
Maître d'œuvre : CETARM 73
Maître d'ouvrage : SAGLAT (Saint-François-Longchamp Labellemontagne)
Exploitant : SAGLAT (Saint-François-Longchamp Labellemontagne)
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1987

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Débit à la montée : 1250 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 2,3 m/s
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Tapis d'embarquement : Non
Sens de montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1890 m
Altitude amont : 2514 m
Dénivelée : 624 m
Longueur développée : 1648 m
Longueur horizontale : 1512 m
Portée la plus longue : 256 m
Hauteur de survol maximale : 23 m
Pente moyenne : 41,27 %
Pente maximale : 75 %
Temps de trajet : 11 minutes 57 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : Alpha 350 (7 vitres et jambes droites)
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 359 kW
Encagement poulie motrice : Oui, installé en 2003
Type de réducteur : KPU 350003
Puissance SNTF : 1170
Coefficicent SNTF : 1,5
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérins : 2
Tension nominale : 34400 daN
Pression nominale : 114 bar
Nombre de pylônes : 23
Largeur de la voie : 4,2 m

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Arceaux | Arceaux de rénovation
Nombre de véhicules : 125 (* 120 après avalanche de 2012) | 5
Masse à vide : 128 kg
Charge utile : 320 kg
Espacement : 11,52 secondes
Dispositif d'accouplement : Pinces fixes Mono2100 | Pinces fixes Mono2800 (récupérées du TSF4 du Biolley à la Plagne)

Caractéristiques du câble (2012)

Changement du câble suite à l'avalanche de mars 2012.

Fabricant : ARCELOR MITTAL
Diamètre du câble : 42,50 mm
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6x26 fils
Type d'âme : Compacte
Pas de câblage : 308 mm
Pas de toronage : 118 mm
Section du câble : 733 mm²
Section du toron : 122 mm²
Résistance à la rupture : 132 500 daN


Ligne et infrastructures du télésiège de la Lauzière

La gare aval

La gare aval du télésiège de la Lauzière est située à 1890 mètres d’altitude, à proximité immédiate d’un lacet de la route menant au col de la Madeleine. Elle est ainsi accessible depuis la piste verte de la Route du Tour qui est le seul accès à cet appareil sur le domaine.
Au niveau technique, nous retrouvons ici une gare motrice-tension de type Alpha 350.

Image
Zoom sur la gare aval depuis la piste verte de la Route du Tour.

Image
La gare aval dans son environnement.

Image
Vue en plongée sur la gare aval depuis la piste rouge de la Reverdy.

Image
En se rapprochant.

Image
De l'autre côté.

Image
Vue de profil depuis la piste rouge de la Reverdy.

Image
En descendant vers la piste bleue de la Perelle.

Image
Vue de côté.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue arrière.

Image
L'un des deux vérins hydrauliques assurant la tension du câble.

Image
La poulie motrice.

Image
La zone d'embarquement.



La ligne

La ligne du télésiège de la Lauzière est relativement longue avec ses 1648 mètres. Après la sortie de la gare aval, les deux premiers pylônes permettent à la ligne de sortir de la zone du départ. Ensuite le pylône 3 radoucit l'inclinaison du câble qui restera constante jusqu'au huitième pylône. Le pylône 8 imprime la première forte pente du tracé. Cette pente importante est quelque peu affaiblie au pylône 11 qui annonce le passage d'une petite dépression.
Après le passage du pylône 14, la ligne est à l'horizontale juste avant la pente maximale de cet appareil, imprimée par l'ensemble des pylônes 15 et 16. Les quatre ouvrages de crêtes, à savoir les pylônes 18 à 21 remettent le câble dans le plan horizontal avant l'entrée en gare amont.

Poma a équipé la ligne de 22 pylônes, dont 16 supports, 5 compressions et 1 support-compression :

  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 12C/12C
  • P3 : 6S/6S
  • P4 : 4S/4S
  • P5 : 6S/6S
  • P6 : 6S/4S
  • P7 : 6S/4S
  • P8 : 12C/12C
  • P9 : 4SC/4SC
  • P10 : 6S/4S
  • P11 : 6S/4S
  • P12 : 6S/6S
  • P13 : 6S/4S
  • P14 : 6S/6S
  • P15 : 8S/8S
  • P16 : 12C/12C
  • P17 : 16C/16C
  • P18 : 6S/4S
  • P19 : 6S/6S
  • P20 : 6S/6S
  • P21 : 8S/8S
  • P22 : 4S/4S

Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
Les deux premiers pylônes vus depuis la piste verte de la Route du Tour.

Image
Le pylône 1 en sortie de gare.

Image
Retour sur la gare aval et les deux premiers pylônes. Notons que les pylônes présents sur l'image sont ceux qui ont étés emportés par l'avalanche de mars 2012.

Image
P3.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5 et survol de la piste rouge de la Reverdy.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Survol de la piste noire de la Lauzière.

Image
P8.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
Petit retour en arrière.

Image
Portée vers le pylône 11.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12.

Image
P12.

Image
Longue portée vers le pylône 13.

Image
P13.

Image
P14.

Image
Portée vers le pylône 15.

Image
P15.

Image
Tête du pylône 16.

Image
Longue portée vers le pylône 17.

Image
P17.

Image
Portée vers le pylône 18.

Image
P18.

Image
L'ensemble des pylônes de crête 18, 19, 20 et 21.

Image
P22.



La gare amont

La gare amont du télésiège de la Lauzière est située à 2514 mètres d’altitude, au point culminant du Grand Domaine. Depuis ce sommet, nous avons un panorama exceptionnel sur les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne.
On retrouve ici une station retour fixe assurant une emprise au sol minimale.

Image
Arrivée en gare amont avec le sommet du Gros Villan (2746 mètres d'altitude) en arrière-plan.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
La gare amont et le dernier pylône vus de profil.

Image
Vus de trois quarts arrière.



Véhicules et pinces

Le télésiège de la Lauzière est équipé de 120 sièges Arceaux 4 places. Notons la présence de 5 sièges de rénovation venus remplacer quelques véhicules d’origine devenus inutilisables suite à l'avalanche de mars 2012.
Les véhicules sont reliés au câble par une pince fixe de type Mono2100 (pour les Arceaux d'origine) et des Mono2800 pour les sièges de rénovation qui proviennent de l'ancien télésiège fixe du Biolley à La Plagne.

Image
Un siège Arceau.

Image
Un siège de Arceau de rénovation.

Image
Une pince fixe Mono2100 vue de dessous.



Vues auxiliaires

Image
La fin de la ligne.

Image
Vue en plongée sur la ligne au niveau du replat avant l'ascension finale.

Image
Vue en plongée sur le début de la ligne du télésiège, depuis le sommet du mur de la piste rouge Reverdy.

Image
La ligne au niveau des pylônes 3 à 5.

Image
Zoom sur les pylônes 11 à 14.

Image
La ligne, depuis l'arrivée de la piste noire de la Lauzière.

Image
Le début de la ligne avec la gare aval juste derrière.



Lauzière, un secteur en surcis ?

Le télésiège de la Lauzière dessert une offre de ski propre qui compte parmi les plus difficiles du Grand Domaine. Même si son temps de montée est un peu long, les clients sont au rendez-vous car en plus de desservir une offre de ski propre très sportive, le panorama offert au sommet est tout à fait sublime.
Cependant, depuis quelques années le secteur est très exposé aux avalanches. En effet, deux avalanches en trois ans ont touchées le télésiège. Malgré tout, ce secteur est un vrai plus pour la station. Ainsi, cette dernière fait le maximum pour continuer l'exploitation de la Lauzière avec l'installation de paravalanches et les différentes remises en état du télésiège.
Aujourd'hui, le télésiège de la Lauzière assure parfaitement ses fonctions. Aucun projet de remplacement n'est évoqué.

Image
Lauzière, un télésiège ancien desservant de belles pistes.


Je tiens à remercier l'alexois pour les quelques photos qu'il a prises du télésiège ainsi que Sid, flake et Valmo* pour le partage de leurs clichés sur l'installation.

Texte, bannière et mise en page : Alspace
Photos : Alspace, l’alexois, Sébastien, Valmo* et flake
Date des photos (hors historique) : 3, 4, 6 mars 2006 ; 10 mars 2006, hiver 2008 et 8 février 2015.



Suivre la discussion sur le forum