En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



 
Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 22/03/2019 et mise à jour le 12/05/2019
(Mise en cache le 12/05/2019)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Valloire
  2. Historique : vers un nouveau visage du Crey Rond
  3. Moulin Benjamin, l’ascenseur du hameau homonyme
  4. Ligne et infrastructures du télésiège de Moulin Benjamin
  5. Moulin Benjamin, un télésiège sous-utilisé


Valloire

Valloire est une station de ski située en vallée de la Maurienne, entre 1430 et 2535 mètres d'altitude. Elle a la particularité d'être étalée sur deux massifs : le Crey du Quart et la Sétaz.
Grâce au Galibier Thabor, il est possible de rejoindre skis aux pieds le domaine voisin de Valmeinier. L'ensemble est composé de 29 remontées mécaniques (dont 2 télécabines, 16 télésièges et 11 téléskis), qui desservent 85 pistes totalisant 150 kilomètres de pistes.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : vers un nouveau visage du Crey Rond

En 1934, la station de Valloire a été lancée par le Club Alpin Français (CAF), à la même époque que l’ouverture de Val d’Isère par le CAF.
Le versant de la Sétaz a été équipé de ses premières remontées mécaniques dès 1946. Cette année-là, Gabriel Juillard installe sur le rocher Saint Pierre un téléski. L’année suivante, Gabriel Juillard fait de nouveau preuve d’ingéniosité en mettant au point le télébenne ! En effet, il construit sur le bas du massif de la Sétaz un téléporté qui est le premier télébenne français. Long de 1370 mètres et remontant près de 400 mètres de dénivellation, il est équipé de 18 bennes circulant sur la ligne à 2,50 mètres par seconde. Le débit était alors très modeste, de l’ordre de 350 personnes par heure. Par la suite, le massif de la Sétaz se développe vers les sommets.

En 1951, le petit massif du Crey Rond, situé face à la Sétaz et le long de la route du col du Galibier, est aménagé sous l’impulsion de la commune. Gabriel Juillard y installe un télébenne identique à celui construit sur la Sétaz et qui avait été modernisé l’année précédente. L’appareil est équipé d’une gare aval motrice, de pylônes en treillis, d’une poulie flottante en amont et de petites bennes biplaces.
En 1961, le télébenne du Crey Rond est transformé en télésiège grâce au remplacement des bennes par des sièges monoplaces afin d’améliorer le confort et le débit de l’appareil.

Image
La gare aval du télébenne du Crey Rond, installée le long de la route du Galibier (D.R).

Image
L'arrivée du télébenne du Crey Rond (D.R).


En 1970, un téléski est installé à la sortie du hameau des Verneys, sur les pentes du Crey Rond : le Plan des Clos. Ce téléski, d’abord exploité de manière privative, a été ensuite racheté par Valloire. Son exploitation cessera en 1980.
En 1972, le téléski de la Ruaz est installé sur le bas du domaine du Crey Rond, entre le télésiège et le téléski du Plan des Clos. Il desservait une belle piste rouge et une petite piste verte tracée en forêt.

Image
La gare aval du télésiège du Crey Rond (cliquez sur l'image pour afficher le reportage).

Image
Le téléski du Plan des Clos (collection ski-valloire.net).

Image
La gare aval du téléski de la Ruaz (ski-valloire.net).

Image
Le plan des pistes du massif du Crey Rond en 1986. Le 24 représente le télésiège du Crey Rond, le 25 le téléski de la Ruaz et le 26 le téléski du Plan des Clos (collection ski-valloire.net).


Dans les années 1990, les périodes de manque de neige font que le massif du Crey Rond est régulièrement fermé. La fréquentation du secteur chute alors, et pour permettre d’attirer de nouveaux skieurs, le massif est alors classé « zone free ride », où les pistes seront balisées mais non damées. Mais malgré les efforts effectués par la station, le secteur, petit, excentré et non relié skis aux pieds au reste du domaine souffre d’un manque de fréquentation et de la vétusté de ses installations. Ainsi, le télésiège du Crey Rond est définitivement arrêté en 2000 et le téléski de la Ruaz deux ans plus tard.

Parallèlement, la station de Valloire, récemment classée Zone de Revitalisation Rurale (ZRR), lance un projet UTN (Unité Touristique Nouvelle) dès l’été 2000 prévoyant l’agrandissement du domaine du Crey Rond et de le connecter à la Sétaz par le hameau naissant du Moulin Benjamin. Dans ce projet, il est prévu de remplacer le télésiège du Crey Rond par un téléporté débrayable 4 places installé sur un tracé différent (jusqu’à la côte 2025 mètres, contre 2010 mètres pour l’ancien appareil) et de créer un second tronçon vers le sommet du Crey Rond, à 2325 mètres d’altitude. Du côté du massif de la Sétaz, il est prévu la construction d’un télésiège partant du hameau de Moulin Benjamin et remontant le rocher de la Ratamorte. Enfin, un ascenseur incliné, partant du centre équestre et rejoignant le chemin à proximité de la chapelle Saint-Pierre est également étudié.

Image
Carte IGN montrant le projet de rénovation du domaine du Crey Rond proposé à l'UTN.

Image
Le bulletin municipal de Valloire de décembre 2000 présentant l'UTN.


En 2002, les chalets du Galibier, installés au Moulin Benjamin, sortent de terre et le télésiège remontant le rocher de Ratamorte est construit. Il sera nommé « Moulin Benjamin ». Le premier tronçon du Crey Rond aurait dû être construit cette année-là mais est finalement reporté à l’année suivante. Néanmoins, malgré la pression des promoteurs immobiliers des Chalets du Galibier, les travaux ne seront pas réalisés sur le Crey Rond. En effet, la restructuration du domaine du Crey du Quart devient une priorité suite à la construction des résidences des Charbonnières au pied de celui-ci en 2003.
Finalement, seul le télésiège du Moulin Benjamin a vu le jour par rapport au projet d’UTN déposé en 2000. Depuis, les installations de l’ancien domaine du Crey Rond ont toutes été démontées à l’été 2005, à l’exception du petit téléski des Verneys qui continue de remonter les skieurs débutants le long de sa courte piste ouverte en 1990.

Découvrez le dossier complet sur l'aménagement du domaine du Crey Rond sur le site ski-valloire.net : https://www.ski-valloire.net/dossier/cretrond.php


Moulin Benjamin, l’ascenseur du hameau homonyme

Le télésiège de Moulin Benjamin est donc installé sur le massif de la Sétaz, au départ du hameau ayant donné le nom à ce télésiège. Il donne ainsi un accès aux pistes de la partie basse du massif de la Sétaz et permet aux skieurs de prendre un peu de hauteur pour se rendre sur les deux appareils donnant sur le domaine d’altitude : la télécabine de la Sétaz et le télésiège des Verneys. Ces deux installations desservent le plateau de Thimel, où l’on retrouve notamment un espace débutant. De ce point, il est possible de revenir sur Valloire ou de se diriger vers le massif du Crey du Quart, et par extension le domaine de Valmeinier, par l’enchaînement de la piste verte du Myosotis et des télésièges de Montissot et de Colérieux.

En plus de donner accès au massif de la Sétaz depuis le hameau de Moulin Benjamin, le télésiège du même nom dessert une unique piste bleue revenant à son départ. Peu fréquentée et tracée au milieu des arbres, elle est un refuge apprécié des skieurs les jours de mauvais temps.

A l’arrivée du télésiège de Moulin Benjamin, les pistes suivantes sont accessibles :
  • La piste verte des Verneys qui est un chemin rejoignant le départ du télésiège des Verneys.
  • La piste verte de Viclouse. Petite piste de liaison permettant de rejoindre la piste du Myosotis redescendant au départ de la télécabine de la Sétaz.
  • La piste bleue de Moulin Benjamin. Piste bleue sympathique et peu fréquentée évoluant au milieu des arbres.

Image
Situation du télésiège de Moulin Benjamin sur le plan des pistes de Valloire.


Le télésiège de Moulin Benjamin est issu de la gamme de téléportés Colibri proposée par Poma au début des années 2000. Cette gamme se caractérisait par une gare motrice montée sur un massif béton, alors bien moins imposante que la gamme Alpha. La gare retour tension, est également montée sur un massif en béton et la tension est assurée par vérin hydraulique.
Notons que la vitesse d'exploitation de cet appareil a été réduite de 2,3 m/s à 1,8 m/s en 2009, très probablement pour faire des économies sur un appareil secondaire et peu utilisé.


Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : MOULIN BENJAMIN
Maître d'œuvre : ERIC
Maître d'ouvrage : RÉGIE TOURISTIQUE DE VALLOIRE
Exploitant : SEM DE VALLOIRE
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 2002

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 1750 personnes/heure (* 2000 personnes/heure)
Débit à la descente : 420 personnes/heure (* 500 personnes/heure)
Vitesse d'exploitation maximale : 1,8 m/s (* 2,1 m/s)
Sens de la montée : Par la gauche

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1468 m
Altitude amont : 1675 m
Dénivelée : 207 m
Longueur développée : 793 m
Longueur horizontale : 757 m
Portée la plus longue : 141 m
Hauteur de survol maximum : 20 m
Pente moyenne : 26,10 %
Pente maximale : 76 %
Temps de trajet : 7 minutes 21 secondes (* 5 minutes 45 secondes)

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : Retour tension
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 26 000 daN
Pression nominale : 119 bar
Diamètre de la poulie retour : 4900 mm
Type de gare amont : Colibri
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 190 kW
Diamètre de la poulie motrice : 4900 mm
Nombre de pylônes : 9

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Doudouk 4
Nombre de véhicules : 107
Masse à vide : 160 kg
Espacement : 7,2 secondes
Dispositif d'accouplement : Pinces fixes MONO2100

Caractéristiques du câble

Fabricant : TREFILEUROPE
Diamètre : 40,50 mm
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6x26 fils
Type d'âme : Textile compactée
Pas de câblage : 292 mm
Pas de toronage : 112 mm
Section du câble : 193,8 mm²
Section du toron : 233 mm²
Résistance à la rupture : 117251 daN

* Valeurs en débit définitif.


Ligne et infrastructures du télésiège de Moulin Benjamin

La gare aval

La gare aval du télésiège de Moulin Benjamin est située à 1468 mètres d'altitude, coincée entre la route du col du Galibier et le ruisseau de la Valloirette.
Nous retrouvons ici une gare retour tension.

Image
La gare aval dans son environnement depuis la piste bleue du Moulin.

Image
Vue de plus près.

Image
Vue de trois quarts avant.

Image
Vue de profil.

Image
La poulie motrice.

Image
Retour sur la gare aval.



La ligne

La ligne du télésiège de Moulin Benjamin est longue de 793 mètres de longueur développée. A la sortie de la gare aval, la pente est assez faible et régulière jusqu’au pylône 3. Ce dernier imprime une très forte pente pour permettre à la ligne de grimper le rocher de Ratamorte. L’enchaînement des pylônes 4 et 5 radoucit l’inclinaison du câble. Une deuxième montée, assez raide, est impulsée par le septième ouvrage.
Le pylône 9 remet le câble dans le plan horizontal pour l’entrée en gare amont.

Poma a équipé la ligne de 9 pylônes, dont 7 supports et 2 compressions :

  • P1 : 8S/6S
  • P2 : 8S/6S
  • P3 : 8C/8C
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 6S/6S
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 8C/8C
  • P8 : 12S/8S
  • P9 : 12S/12S

Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
Portée vers le pylône 1.

Image
P1.

Image
Portée vers le pylône 2.

Image
P2.

Image
Portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
Portée vers le pylône 9.

Image
P9.



La gare amont

La gare amont est située à 1675 mètres d’altitude, le long de la piste verte des Verneys.
On retrouve ici une station motrice fixe de la gamme COLIBRI commercialisée par Poma au début des années 2000.

Image
Gare amont depuis la ligne.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue de plus bas depuis la piste verte des Verneys.

Image
La gare amont dans son environnement depuis la piste bleue des Airelles.

Image
Vue de trois quarts avant depuis la piste du Moulin.



Véhicules et pinces

Le télésiège de Moulin Benjamin est équipé de 107 sièges 4 places de type Doudouk. Les sièges sont reliés au câble par une pince fixe MONO2100.

Image
Un siège Doudouk en ligne.

Image
La pince fixe MONO2100 vue de dessous.



Vu depuis la piste bleue du Moulin

Image
Le dernier pylône.

Image
La ligne après le pylône 6.

Image
Le pylône 6.

Image
Les pylônes 4 et 5.

Image
Le début de la ligne.



Moulin Benjamin, un télésiège sous-utilisé

Le télésiège de Moulin Benjamin est donc un appareil principalement dédié à l’accès au massif de la Sétaz depuis le hameau du même nom que cette installation. Il est ainsi principalement utilisé en début de journée de ski et reste peu utilisé le reste de la journée. La preuve en est que cette faible fréquentation a même amené l’exploitant à réduire la vitesse de l’appareil, certainement pour faire des économies.
Confortable et disposant d’un débit suffisant pour son rôle, le télésiège de Moulin Benjamin est adapté à sa tâche qui est de hisser les skieurs vers le domaine skiable.

Image
Moulin Benjamin, un ascenseur peu utilisé…


Je tiens à remercier 91@g et Valloire++ pour les photos, remontees pour son aide ainsi que Bovinant pour la réalisation de la bannière.

Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : Alspace
Photos : 91@g
Date des photos : 13 février 2019.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :