Localisation(s)
Photo

 TSF4 de Peynier

Vars (La Forêt Blanche)

CCM Finotello

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège de Peynier permet de relier skis aux pieds les Claux à Sainte-Marie. Il offre aussi plusieurs pistes calmes avec de beaux panoramas.

Année de construction : 2023

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de cette partie : Clément05
Section écrite le 28/06/2024 et mise à jour le 29/06/2024
(Mise en cache le 29/06/2024)

Bonjour, je vous propose un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • Vars
  • Le télésiège de Peynier : du ski en forêt
  • Caractéristiques
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Sièges et pinces
  • Autres vues
  • Conclusion


Vars

La station de Vars se trouve dans le guillestrois, en aval du col du même nom. Ce passage culmine à 2108 m et relie les vallées du Guil (Hautes-Alpes) et de l’Ubaye (Alpe-de-Haute-Provence). Il est l’un des rares cols routiers de haute altitude ouvert toute l’année dans les Alpes. Située à 15 kilomètres de Guillestre, la commune est très étalée et comporte plusieurs villages, de l’aval vers l’amont : Saint-Marcellin, Sainte-Catherine, Sainte-Marie et les Claux. Tous ces villages sont situés le long de la route du col, principal axe de circulation dans la commune. Elle est reliée à la N94 en aval de Guillestre (axe Gap – Briançon) tandis que la gare ferroviaire la plus proche est celle de Mont-Dauphin – Eygliers. Cette dernière accueille des TER en provenance de Marseille, Briançon et Valence ainsi que l’Intercités de nuit direct depuis Paris. Vars se place entre la Parc Naturel Régional du Queyras (dont la réserve du val d’Escreins fait partie) et l’Ubaye.

Des 4 villages, le plus étalé est celui des Claux en raison de la présence de la station de ski. C’est au niveau du col qu’est née la pratique du ski dans la commune avec l’installation d’un premier appareil rudimentaire en 1938. La commune a largement bénéficié des plans neige successifs afin de se développer, d’étendre son domaine skiable et de construire de nombreux logements. On retient notamment les grands bâtiments situés autour du front de neige de couleur blanche, typiques des années 70. Aujourd’hui, Vars propose un domaine skiable qui culmine à 2730 m d’altitude et organisé en quatre secteurs : Escondus, Chabrières, Sainte-Marie et Peynier. Le premier propose du ski à l’ombre de la crête de l’Eyssina autour de pistes rouges et bleues. Sur Chabrières, on trouve un plateau d’altitude peu arboré mais qui a permis d’aménager un grand snowpark ainsi que le renommé stade de vitesse (le record du monde de vitesse à ski a été décroché ici). On y trouve des pistes globalement peu pentues avec des chemins de liaison assez nombreux. L’arrivée du télésiège Vars Speed Master, point culminant du domaine, se trouve sur ce secteur. Également, la liaison avec la voisine Risoul est accessible pour former le domaine de la Forêt Blanche. A Sainte-Marie, le ski est organisé autour de deux télésièges débrayables et offre des possibilités de ski plus variées : des sportives Olympique, Casse ou Mur on peut aussi opter pour les tranquilles Vallon et Grand Vallon. Enfin, le secteur de Peynier est entièrement dans les mélèzes : moins fréquenté, il propose des pistes agréables exposées au nord et à l’ouest.

En dehors de l’offre hivernale, Vars propose aux visiteurs la découverte de son patrimoine avec des villages typiquement haut-alpins. La réserve du Val d’Escreins est un endroit remarquable pour la randonnée tandis que le col de Vars est un haut lieu du cyclisme. Le Tour de France y est passé de nombreuses fois et les amateurs sont nombreux en été. Enfin, un bike park est proposé sur le domaine skiable entre Sainte-Marie et Chabrières.

Image
Vars – Les Claux et la crête de l’Eyssina.

Le télésiège de Peynier : du ski en forêt

Cette installation permet de rejoindre le secteur de Peynier skis aux pieds depuis les Claux.

A l’origine, cet espace proposait un domaine skiable distinct avec trois téléskis au-dessus de Sainte-Marie. Il s’agit d’une partie rapidement aménagée après l’ouverture de Vars en 1938. Lors de cette année, un téléski avec le système Dandelot est installé, il fut prolongé 14 ans plus tard par un second appareil jusqu’au sommet de Peynier. Ces deux téléskis ont été remplacés par des appareils plus modernes en 1977. Dans le but de relier skis aux pieds les deux versants des Claux et d’ouvrir de nouvelles pistes en forêt, le télésiège de Peyniers est construit la même année. Il s’agit d’un appareil biplaces doté d’une gare intermédiaire au bord du torrent de Chagne. Elle permet au tracé d’effectuer un virage. Le tronçon vers les Claux double puis remplace le téléski des Plans. L’autre section, en face de la première, rejoint le sommet de Peynier et permet l’ouverture de plusieurs pistes. En 2020, les téléskis de Peynier 1 et 2 sont remplacés par le télésiège débrayable du Bois Noir.

Le télésiège fixe de Peyniers était une installation fournie par Poma. Une gare Delta aux Plans mettait en mouvement la poulie motrice et tendait le câble. Le virage était situé au niveau de la gare intermédiaire, celle-ci étant au point bas de l’installation.

Découvrez le reportage sur cette installation en cliquant sur ce lien : https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-tsf2-du-peynier-poma-2317.html

Finalement, en 2023, le télésiège à deux versants de Peyniers est lui aussi déposé. Il a été remplacé par deux appareils à pinces fixes quatre places distincts. Cette solution permettait d’éliminer les contraintes d’exploitation de la gare intermédiaire ainsi que la maintenance compliquée du virage (pièces réalisées sur mesure coûteuses et plus longues à obtenir). Le nouveau télésiège de Peynier reprend quasiment le tracé de l’ancienne installation, la gare aval a été déplacée de quelques mètres vers l’aval.

Image
Le versant sud-ouest de Peynier. On repère bien le télésiège ainsi que les pistes des Ecureuils et des Cembros.

La nouvelle installation est l’unique lien skis aux pieds depuis les Claux vers le sommet de Peynier. Le télésiège de Fontbonne ne permet pas de rejoindre le sommet et il est nécessaire de rejoindre l’appareil de Peynier par la piste des Mélèzes. En plus de ce rôle de liaison, les pistes desservies sont d’assez bonne facture avec deux longues pistes bleues et un tracé noir non damé. La piste des Cembros offre du ski en forêt facile, sur un profil de sol bien retravaillé. Elle donne accès à celle de Peynier qui descend vers Sainte-Marie. Les Mélèzes est en lisière de la forêt et propose un joli panorama sur l’Eyssina, le col de Vars et une partie de l’Ubaye. Enfin, la piste noire des Ecureuils est une descente non damée agréable et en neige naturelle.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue globale sur Vars. Plan Atelier Pierre Novat / © Léa Scappini

Image
Zoom sur le secteur de Peynier. Plan Atelier Pierre Novat / © Léa Scappini

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSF - Télésiège à pinces fixes : PEYNIER
Maître d’ouvrage : SEM SEDEV
Maître d’œuvre : Cabinet ERIC
Montage / génie civil : Trame
Exploitant : SEM SEDEV
Constructeur : CCM Finotello
Année de construction : 2023
Montant de l’investissement : 5,95 M€

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 2000 personnes/heure (1800 personnes/heure*)
Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s (2,1 m/s*)
Equipement d’aide à l’embarquement : Aucun

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1785 m
Altitude amont : 2263 m
Dénivelé : 478 m
Longueur développée : 1345 m
Pente maximale : 92 %
Pente moyenne : 35,5 %
Temps de trajet : 9 min 45 s (10 min 40 s*)

- Caractéristiques Techniques

Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Asynchrone
Sens de montée : Gauche
Embarquement : Sans équipement d’aide
Nombre de pylônes : 15
Largeur de la voie : 4,9 m
Dispositif d’accouplement : Pinces MSF
Nombre de véhicules : 161
Espacement : 16,7 m

* : caractéristiques provisoires, avant installation du tapis d’embarquement

La gare aval

La station de départ assure la tension du câble au moyen d’un vérin hydraulique. La poulie retour est montée sur un châssis dont la course est réglée par l’organe hydraulique. Le corps du vérin est solidaire de la partie fixe de la gare. Des rails de stabilisation sont présents de chaque côté de la poulie. La station se trouve au bord du torrent de Chagne, juste à côté du départ du télésiège des Plans. Elle est accessible tant depuis le versant Chabrières par la piste des Heureux que depuis Peynier. Depuis ce secteur, il faut emprunter le bas de la piste des Cembros. La gare de départ se trouve sur une plateforme aménagée pour offrir un espace plus important pour la zone d’attente par rapport à l’ancienne configuration. Un petit parking avec des sanitaires et une caisse est disponible pour les skieurs à la journée. L’embarquement s’effectue sur une estacade provisoire, un tapis d’embarquement sera installé pour la saison 2024/25.

Image
La plateforme commune aux télésièges (Plans à droite et Peynier à gauche). On voit également l’arrivée des pistes et la file d’attente.

Image
La gare aval depuis la piste des Plans.

Image
Zoom avec la cabane de commandes à gauche.

Image
On descend.

Image
La zone de la gare aval lorsque l’on descend par la piste des Cembros.

Image
La portique d’accès à l’installation.

Image
On s’approche de la gare retour tension.

Image
De côté. On distingue le vérin de tension.

Image
La gare de trois quarts.

Image
Les rails de stabilisation du côté de la descente.

Image
La poulie retour.

Image
L’embarquement.

Image
Retour sur la gare avec le télésiège des Plans et l’imposant terrassement de la piste au fond.

La ligne

Le tracé se compose de 15 pylônes tubulaires.
Après le franchissement du torrent de Chagne (sécurisé par un filet), on s’engage sur une montée bien pentue. La ligne passe sous une ligne électrique entre les pylônes 3 et 4. Au niveau du pylône 6, on perd de l’inclinaison et on prend de la hauteur pour franchir la piste des Cembros entre les pylônes 8 et 9. Juste avant la montée finale, on franchit la piste noire des Ecureuils. Le pylône 11 donne la pente finale vers la gare amont. A la suite d’une erreur de géomètre, le layon défriché est deux fois plus large que prévu, raison pour laquelle il paraît démesuré sur les photos.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 8C/8C
P2 : 8C/8C
P3 : 6S/4S
P4 : 6S/4S
P5 : 8S/8S
P6 : 12S/8S
P7 : 10S/6S
P8 : 10S/6S
P9 : 12S/8S
P10 : 12S/8S
P11 : 12C/12C
P12 : 8S/6S
P13 : 12S/8S
P14 : 12S/8S
P15 : 12S/12S

S : balancier support
C : balancier compression


Image
Le début de la ligne depuis la gare aval.

Image
Le P1.

Image
La première portée au-dessus du torrent.

Image
Le P2. Chez CCM, les pylônes compression sont dotés d’une jambe de force, en dehors de ceux en sortie de gare.

Image
On monte fortement vers le P3.

Image
Le P3.

Image
On passe sous la ligne électrique. Une corde empêche l’accès sous la ligne en raison d’une hauteur de survol insuffisante.

Image
Le P4.

Image
La portée vers le P5.

Image
Le P5.

Image
Le trajet se poursuit dans les arbres.

Image
Le P6, la ligne se redresse.

Image
La portée vers le P7.

Image
Le P7.

Image
Le terrain est vallonné.

Image
Le P8, au bord de la piste des Cembros.

Image
La longue portée vers le P9.

Image
Le P9.

Image
On voit la montée finale au fond.

Image
Le P10.

Image
On franchit la piste des Ecureuils.

Image
Le P11.

Image
La montée finale débute.

Image
Le P12.

Image
La portée vers le P13.

Image
Le P13.

Image
On approche du sommet de Peynier.

Image
Les deux derniers pylônes.

Image
Depuis la piste des Cembros.

La gare amont

La gare d’arrivée assure la mise en mouvement du câble au moyen d’une chaîne cinématique classique. La station a été positionnée au plus près de la pente ce qui a nécessité la construction d’une estacade pour permettre le débarquement et le cheminement autour de la gare pour le personnel. Un filet anti-chute a été installé à l’avant de la gare. Sa situation au sommet de Peynier permet de desservir l’ensemble des pistes du secteur. On peut revenir aux Claux par les pistes des Cembros, Ecureuils ou Mélèzes ou basculer vers Sainte-Marie par la piste de Peynier. Le télésiège du Bois Noir et un restaurant d’altitude se trouvent à proximité de l’arrivée ainsi qu’un espace panorama et le départ d’un circuit raquettes.

Image
L’estacade d’arrivée.

Image
La partie côté descente.

Image
La zone de débarquement.

Image
La poulie motrice.

Image
L’arrière de la gare.

Image
La gare amont et l’estacade.

Image
De côté.

Image
Vue générale depuis la zone panorama.

Image
Zoom sur la station et les deux derniers pylônes.

Image

Image
Vue globale sur le sommet de Peynier avec l’arrivée des deux télésièges.

Image
Vue globale de la gare et du débarquement.

Image
La gare lorsque l’on se dirige vers la piste des Cembros.

Image
La cabane de commandes. Au sous-sol se trouve le transformateur électrique.

Image
De côté avec la crête de l’Eyssina au fond.

Image
Avec les deux derniers pylônes.

Image
La gare depuis le télésiège du Bois Noir.

Image
Lorsque l’on sort du télésiège débrayable.

Sièges et pinces

Le télésiège de Peynier est équipé de 161 sièges fournis par CCM Finotello. Ils comportent des assises aux couleurs alternées (rouges et noires) et des doigts de protection sur chaque place. Des suspentes longues et des pinces MSF4 relient les véhicules au câble.

Image
Un siège au complet.

Image
Une assise.

Image
Une pince.

Autres vues

Voici quelques images depuis les pistes.

Image
La dernière montée depuis la piste des Ecureuils.

Image
Le P10 et le secteur de Chabrières au fond.

Image
On s’approche de l’axe de la ligne.

Image
La première montée depuis la piste des Plans.

Image
Le franchissement du torrent du Chagne.

Conclusion

Le télésiège de Peynier est une installation de liaison avec une offre de ski propre. Le secteur de Peynier propose un ski plus calme, à l’écart de la foule de Chabrières et de la Mayt. En forêt, des tracés variés permettent aux skieurs de prendre du plaisir face à l’Eyssina ou aux villages de Vars. Le télésiège en lui-même propose une montée confortable, quoi qu’un peu longue pour une personne habituée aux télésièges débrayables. Néanmoins, avec l’installation du tapis d’embarquement, le temps de parcours passera sous les 10 minutes ce qui reste acceptable. Un appareil débrayable aurait de toute façon était impossible à installer au regard de la place disponible pour implanter les gares. L’orientation des pistes au sud-ouest rend la neige dégradée assez rapidement dans la journée ce qui incite plutôt à effectuer des rotations sur le télésiège du Bois Noir, mieux exposé. Au regard des évolutions climatiques en montagne, miser sur le ski propre sur ce versant n’est donc pas une priorité. Ainsi, le débit de 1800 personnes par heure et la vitesse de 2,3 m/s sont d’autant plus adaptés aux rôles de l’appareil.

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 16 mars 2024)

A bientôt.

© - 2024 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :