En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSF4 de Schwarzlofer

Waidring (Steinplatte - Winklmoosalm)

Leitner

T2 ES
Description rapide :
Télésiège de la gamme S4 Leitner commercialisée plus tard par Poma sous la gamme Orion.

Année de construction : 2000

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : monchu
Section écrite le 13/08/2019 et mise à jour le 13/08/2019
(Mise en cache le 13/08/2019)

Image



Le domaine skiable de la Steinplatte est intégralement équipé d'appareils débrayables, à l’exception d'une remontée excentrée : le télésiège de Schwarzlofer. Sur cette ligne très courte, un télésiège à pinces fixes exploité à 2,6 m/s est une solution amplement suffisante.




1. La Steinplatte et Schwarzlofer


Waidring et la Steinplatte

La Steinplatte est un massif calcaire culminant à 1869 mètres, à cheval sur le Tyrol et Salzbourg. Au sud, elle présente un paysage de falaises abruptes surplombant la station tyrolienne de Waidring. Au nord, le paysage est complètement différent : la Steinplatte descend en pente douce jusqu'à la frontière allemande et au plateau de la Winklmoosalm, au-dessus de la station bavaroise de Reit im Winkl.

Les deux secteurs sont équipés pour le ski alpin et le ski de fond. Un ensemble de 13 remontées dont 8 sur le versant autrichien desservent 44 kilomètres de pistes, de difficulté moyenne, destinées à une clientèle familiale. Depuis Waidring ou Reit im Winkl, l'accès au domaine skiable s'effectue par une télécabine ou une route d'accès, sans aucune piste de retour station.

A l'extrémité ouest du plateau, un petit vallon situé à l’écart du reste du domaine est traversé par le torrent de Schwarzlofer. Celui-ci prend sa source en territoire autrichien, coule en pente douce jusqu’à la frontière avec l’Allemagne, avant de s’enfoncer dans des gorges profondes jusqu’à la station bavaroise de Reit im Winkl.

Image
Le plateau de la Steinplatte à gauche, et le haut du vallon de Schwarzlofer à droite.


Image
Le torrent de Schwarzlofer.



Le télésiège de Schwarzlofer

Le télésiège de Schwarzlofer est implanté au fond du vallon du même nom, au point le plus bas du domaine skiable autrichien. Il permet de récupérer les skieurs en provenance de Kammerkör ou du parking au terminus de la route d’accès. Il les emmène sur la Möseralm, d’où ils peuvent basculer par gravité vers le cœur du domaine skiable ou vers le secteur bavarois de la Winklmoosalm.

Il donne aussi accès à une courte piste de rouge n°10, mais la desserte du ski propre reste marginale.

Enfin, en cas de panne sur le télésiège Scheibelberg, qui assure la liaison entre l’Allemagne et l’Autriche, les clients venus de Bavière peuvent gagner tout de même le secteur de la Steinplatte, en empruntant l’itinéraire de liaison n°18 et le télésiège Schwarzlofer.

Image
Le télésiège Schwarzlofer à l’extrémité du domaine.


Image
Il collecte les skieurs provenant de Kammerkör par les pistes n°1 et n°13, ceux provenant du parking par la piste n°14, et les clients provenant de Bavière par l’itinéraire n°18 en cas de problème sur le télésiège Scheibelberg (M).





2. Du téléski au télésiège


La route de la Steinplatte et le téléski de Schwarzlofer

Le plateau de Kammerkör était fréquenté depuis les années 50 par les skieurs de randonnée montant depuis le versant bavarois, en pente douce. Pressentant le potentiel touristique du site, un propriétaire de scierie à Waidring, Andrä Brandtner, qui s'était lancé dans l'exploitation d’un hôtel, élabora au début des années 70 un projet d'équipement de la Steinplatte depuis le versant tyrolien.

Les difficultés d'aménagement étaient financières mais aussi techniques. En raison du relief accidenté du côté tyrolien, aucune piste de retour station n'était réalisable. Dans ces conditions, la construction d’un téléphérique d'accès au plateau, utilisable à la montée comme à la descente, n'était pas été rentable en l'absence de ski propre.

Andrä Brandtner s’est donc rabattu sur un accès routier. Un chemin forestier a été élargi au printemps 1972 et asphalté jusqu'à l’Alpengasthaus, point de départ des pistes. Les clients étaient acheminés par des navettes privées, ou pouvaient gagner eux mêmes le parking aménagé au terminus de la route d'accès moyennant un péage.

Image
Plan des pistes durant les premières saisons d'exploitation, avec l'emplacement du parking en vert, le TKE2 Schwarzlofer (14), les TKE2 Kammerkör (15) et le TKE2 Plattenkogel (16). Les autres remontées sont situées sur le domaine bavarois de la Winklmoosalm.


Image
Les navettes depuis la station jusqu'au parking à proximité du TKE2 Schwarzlofer.


À l’hiver 1972, trois téléskis à enrouleurs Swoboda sont entrés en service. Aucune remontée ne partait du parking proprement dit. Au début de leur journée de ski, les clients devaient se laisser glisser dans le vallon jusqu’au point de départ du téléski Schwarzlofer. Celui-ci donnait accès au plateau central desservi par le téléski Kammerkör. Depuis le sommet de cet appareil, les skieurs les plus expérimentés pouvaient accéder au sommet du domaine skiable avec le téléski du Plattenkogel. En l’absence de raccordement au réseau électrique, ces téléskis fonctionnaient au diesel les premières années.

L’aménagement des pistes a demandé une énergie considérable. D’abord en raison de la géologie, le sol karstique qui rendait difficile les terrassements. Ensuite, le plateau n’avait presque pas été aménagé en alpages, et il a fallu défricher la végétation de pins et de buissons pour créer 40% de surface skiable supplémentaire.

L’ensemble de ces opérations, création de la route d'accès, construction de 3 téléskis et aménagement des pistes, représentait en décembre 1972 un investissement de 18 millions de schillings, ce qui correspondrait à 5,7 millions d’euros actuels.


Le téléski de Schwarzlofer

Le premier téléski de Schwarzlofer était en 1972 le point de passage obligé pour tous les clients au début de leur journée de ski. Mais à partir de 1980, le télésiège de Kammerkör a ouvert un accès direct entre le parking et le plateau de la Steinplatte. Le téléski de Schwarzlofer a continué à fonctionner pour le ski propre uniquement, remontant les skieurs depuis le cul-de-sac.

Image
Le tracé de l’ancien téléski de Schwarzlofer au fond du vallon, d’où il était possible de regagner la Bavière par gravité.


Image
Le téléski de Schwarzlofer juste avant son remplacement, et à droite le télésiège de Kammerkör depuis le parking.




Les télésièges de Schwarzlofer et de Möseralm

Le domaine skiable de la Steinplatte a continué son expansion jusqu’en 1988, puis l’exploitant à engagé une phase de modernisation avec le remplacement progressif des téléskis par des télésièges, à partir de 1995.

Les 2 versants de la Möseralm ont fait l’objet d’une modernisation coordonnée. Sur le versant Schwarzlofer, le téléski à été remplacé par un télésiège à pinces fixes en 2000, tandis que sur le versant Steinplatte un télésiège débrayable à été construit en 2001 en complément du télésiège Kapellen existant. Les 2 appareils ont été fournis par Leitner.

Pour faciliter la bascule vers le versant bavarois, le télésiège de Schwarzlofer à été implanté sur un tracé différent, plus proche de la frontière. Il est entré en service le 25 novembre 2000.

Image
Les gares de départ et d’arrivée du télésiège sous les flèches vertes, et la borne frontière entre Bavière, Tyrol et Salzburg.


Image
Sur le plan des pistes de la saison 2000-2001, le télésiège apparaît en nouveauté.


Image
Le tracé du télésiège à gauche et l’ancien tracé du téléski à droite dans la forêt.





3. Caractéristiques techniques


    Caractéristiques administratives

    Télésiège quadriplace à pinces fixes Schwarzlofer
    Exploitant : Steinplatte Aufschliessungsgesellschaft
    Constructeur d’origine : Leitner
    Année de construction : 2000

    Caractéristiques d’exploitation

    Saison d'exploitation : hiver
    Capacité : 4 personnes
    Débit maximum théorique provisoire : 1800 personnes/heure
    Débit maximum théorique à terme : 2000 personnes/heure
    Vitesse d'exploitation maximale : 2,6 m/s
    Temps de trajet minimum : 4 min 24 s
    Sens de fonctionnement : droite

    Caractéristiques géométriques

    Altitude aval : 1233 m
    Altitude amont : 1465 m
    Dénivelée : 232 m
    Longueur horizontale : 682 m
    Longueur développée : 721 m
    Pente moyenne : 34,0 %
    Pente maximum : 80,6 %

    Caractéristiques techniques

    Emplacement motrice : amont
    Type de motorisation : moteur à courant continu
    Emplacement tension : aval
    Nombre de véhicules : 70
    Nombre de pylônes : 8
    Diamètre du câble : 36 mm
    Nombre de pylônes : 8




4. Gare aval


Emplacement

La gare aval du télésiège est située au point le plus bas du vallon, à l’endroit où celui-ci se resserre et le torrent commence son parcours dans une gorge plus étroite, rendant le ski impraticable.

Image
Le télésiège implanté dans un cul-de-sac avec à gauche l’arrivée de la piste n°10 en provenance de la Steinplatte, et à droite l’itinéraire n°18 en provenance de la Bavière.



Equipement

La gare est retour tension. Un unique massif supporte le lorry métallique, équipé d’un seul vérin de tension et d’un dispositif permettant de récupérer allongement du câble et de différer l’opération de raccourcissement.

Le télésiège est exploité à 2,6 m/s, c’est pourquoi la gare de départ est équipée d’un tapis d’embarquement qui réduit la vitesse relative entre les clients et le siège. L’accès au tapis est protégé par des portillons, manœuvrés par des moto-réducteurs restant constamment sous tension, afin d’opposer une résistance à la poussée des clients. Des capteurs optiques placés sur les supports de barrière assurent le comptage des passages.

Image
La vigie et la poulie retour.


Image
Malgré la faible affluence, le télésiège est équipé de 4 bornes Skidata.


Image
Tapis d’embarquement.


Image
Le lorry avec le vérin de tension à droite en rouge.


Image
Le massif avec la reprise de tension.


Image
L’ensemble de la gare avec à gauche les rails de stabilisation lors de l’embarquement.




5. Ligne


Généralités

La ligne est courte et implantée sur de la prairie. De manière classique pour l’Autriche, la ligne de sécurité et le multipaire sont enterrés. Les pylônes sont équipés de haut-parleurs destinés à diffuser les consignes du personnel en cas d’incident.

Voici le détail de l’équipement des pylônes :
P1 : 8C/8C
P2 : 6S/4S
P3 : 6S/4S
P4 : 6S/4S
P5 : 10C/10C
P6 : 12S/8S
P7 : 8S/6S
P8 : 10S/10S

En ligne

Image
P1 juste après la gare aval.


Image
P2.


Image
P3.


Image
P4.


Image
P5 compression.


Image
P6.


Image
P7.


Image
P8.



6. Gare amont


La gare amont motrice fixe est posée sur un massif unique en béton. Cette gamme monofût dérivée des stations S4 Leitner classiques sur charpente métallique a été développée à partir de 1994 avec une couverture basse puis 1996 en couverture complète. Elle a été mise aux normes CE pour l’export. Après la prise de contrôle de Poma par HTI, elle a été commercialisée en France à partir de 2002 par Poma sous la gamme Orion. Le premier modèle français est le télésiège de Belle Hutte à La Bresse.

Le modèle installé ici a été légèrement adapté pour le marché autrichien. La réglementation impose un déplacement des pinces à intervalle plutôt réduit (0,8 fois le rapport longueur par vitesse, soit 221 heures au lieu des 500 heures classiques pour des installations plus longues). C'est pourquoi la gare est équipée d'une passerelle pour le déplacement régulier des pinces, équipée d'un coffret permettant de manoeuvrer le télésiège à une vitesse maximum de 1 m/s, et passer d’un siège à l’autre.

Image
La gare amont avec le dernier pylône équipé d’un panneau à LED qui demande de garder le garde-corps fermé. Le panneau a été monté sur un support et orienté dans l’axe de la ligne pour être vu des clients selon la réglementation.


Image
Selon la réglementation autrichienne, le panneau doit être incliné en direction des têtes des clients et visible à 30 m.

Image
La gare et le local opérateur.


Image
Débarquement.


Image
Un rail de stabilisation évite le balancement du siège pendant le débarquement.


Image
Dans la motrice, le volant d’inertie et le moteur principal.


Image
Le poste de déplacement des pinces avec le boîtier de commande déporté.




Un télésiège isolé


À l’extrémité du vallon, le télésiège de Schwarzlofer permet de remonter les skieurs vers le cœur du domaine skiable. En raison de sa modeste fréquentation, environ 310 000 passages par an, il ne sera pas remplacé prochainement. Les investissements se concentrent sur le secteur situé de l’autre côté de la Möseralp, avec le remplacement programmé du télésiège de Kapellen pour 2020.


Image
A côté de l’arrivée, la borne frontière, avec les blasons du Tyrol au premier plan, de la Bavière à gauche et de Salzbourg à l’arrière.




Informations complémentaires

Les photos de l’appareil ont été pris par Autriche.

Remerciements chaleureux au personnel.

Remerciements particuliers à l’exploitant pour les photos anciennes.


Informations pratiques

Sites Internet :

Site officiel de l’exploitant :
www.steinplatte.tirol

Office de Tourisme :
https://www.kitzbueheler-alpen.com

Tarifs :

Forfait journalier Steinplatte + Winklmoosalm : 46 euros (2018)
Alliances tarifaires :
- 3 Länder Freizeit Arena, avec les domaines non reliés de Erpfendorf, Buchensteinwand, Kirchdorf, St. Johann in Tirol, Lofer et Unken : 233 euros pour 6 jours (2018)
- Kitzbühler Alpen et Salzburg Superski Card, avec en plus le SkiWelt, Alpbachtal-Wildschönau, Zillertalarena, Kitzbühel, Schneewinkel, Skicircus, Wildkogel-Arena, Zell am See-Kaprun, Piesendorf, Uttendorf, Rauris, Mölltal, Mallnitz, Lungau, Obertauern, Ski Amadé, Schladming, Werfenweng, Dachstein West : 925 remontées, 283 euros (6 jours)

Vidéo :

Vidéo amateur de 2014
https://www.youtube.com/watch?v=gyVNQlHBpH4



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :