En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



 
Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 25/11/2018 et mise à jour le 09/12/2018
(Mise en cache le 04/01/2019)

Image



Au sommaire de ce reportage :

  1. Les Karellis
  2. A la conquête de la pointe des Chaudannes
  3. Chaudannes, entre ski sportif et liaison
  4. Ligne et infrastructures du télésiège des Chaudannes
  5. Chaudannes, le premier télésiège 4 places des Karellis


Les Karellis

Les Karellis est une station de ski située en vallée de la Maurienne, entre 1600 mètres d’altitude à la station et 2520 mètres d’altitude au sommet de la pointe des Chaudannes.
Elle dispose d’un domaine skiable composé de 16 remontées mécaniques desservant 28 pistes de tous niveaux.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


A la conquête de la pointe des Chaudannes

A la fin des années 1950, la commune de Montricher-Albanne décide l’aménagement de son territoire pour le ski alpin afin de limiter l’exode de ses habitants vers la vallée. En 1963, des remontées mécaniques sont installées au-dessus du lieu-dit du Plan Thimel. Le domaine atteint la Tête d’Albiez, à 2472 mètres d’altitude, en 1969 grâce au téléski éponyme à la pointe rocheuse qu’il atteint. Long de plus de 1400 mètres, il ouvre de nouvelles pentes accidentées réservées aux bons skieurs. En 1971, le front de neige du domaine du Plan Thimel est modernisé avec le télésiège 2 places du Plan du Four. Cet appareil, probablement construit par Montaz-Mautino, a remplacé un téléski sur un tracé similaire.
En 1976, la station des Karellis est aménagée autour des remontées mécaniques déjà présentes au Plan Thimel. Cette année-là, le front de neige des Karellis se développe également avec la construction du télésiège de la Porte Brune, offrant une nouvelle porte d’accès au domaine skiable. L’année suivante, les pentes de la Tête d’Albiez sont équipées d'un nouvel appareil : le téléski de la Rama. Installé par Montaz-Mautino, ce téléski de 1070 mètres de longueur dessert une piste rouge et une noire, permettant ainsi de consacrer l’appareil de la Tête d’Albiez à la desserte des pistes noires partant de son sommet.

En raison de l’engorgement régulier du téléski de la Tête d’Albiez, celui-ci a été doublé en 1985 par un second téléski sur sa gauche.
Trois années plus tard, en 1988, le domaine des Karellis s’étend au-delà du col des Chaudannes, vers le secteur des Arpons grâce à la construction de deux appareils : le télésiège des Chaudannes et le téléski de la Plagne. Le télésiège des Chaudannes, partant du bas de la combe de la Rama au niveau du départ des téléskis de la Rama et de la Tête d’Albiez, relie directement le col des Chaudannes situé à plus de 2450 mètres d’altitude. Il permet ainsi de basculer de l’autre côté du col, où l’on retrouve le téléski de la Plagne desservant des pistes intermédiaires à expertes le long des crêtes du Crêt de Talière.
Le secteur des Arpons est élargi en 1993 avec la mise en service d’un second téléski : les Arpons. Très prisé par les skieurs débutants pour les pistes bleues qu’il dessert, il est remplacé dix ans plus tard par un télésiège sur un tracé rallongé par l’aval.

Image
Plan des pistes des Karellis à la fin des années 1980. On remarque que le téléski des Arpons est encore à l'état de projet.
En rouge : les TKD de la Tête d'Albiez 1 & 2 ;
En orange : le TKD de la Rama ;
En jaune : le TSF4 des Chaudannes ;
En bleu : le TKD de la Plagne ;
En pointillés rose : le TKD des Arpons.


Enfin, notons qu’après un déraillement, le téléski de la Rama a été démonté sans remplacement en 2008.


Chaudannes, entre ski sportif et liaison

Le télésiège des Chaudannes est donc le second tronçon d’une chaîne de 2 appareils qui permet de gagner le col des Chaudannes, qui constitue le sommet du domaine des Karellis, depuis la station. Tout d’abord, Chaudannes dessert deux pistes rouges situées dans la combe des Chamois qui traversée par l’appareil. Ainsi, il est utilisé essentiellement par les bons skieurs souhaitant faire des rotations sur les pistes de la combe des Chamois.
En plus de ce rôle de ski propre, ce télésiège permet aux skieurs de rejoindre le secteur des Arpons, accessible depuis le col des Chaudannes par les pistes des Mottes. Notons que depuis la mise en service du télésiège débrayable de Vinouve en 2006, les Chaudannes est plus utilisé pour skier dans la combe des Chamois que pour rejoindre le secteur des Arpons. En effet, le télésiège de Vinouve, partant du front de neige de la station, est bien plus rapide et confortable que Chaudannes.

Le télésiège des Chaudannes dessert donc les pistes suivantes :
  • La piste bleue des Mottes.
  • La piste rouge des Mottes.
  • La piste rouge de la Combe des Chamois.
  • La piste rouge Variante Combe des Chamois.

Image
Situation du télésiège des Chaudannes sur le plan des pistes des Karellis (© Plan Atelier Pierre Novat).



Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : CHAUDANNES
Maître d'œuvre : MDP
Maître d'ouvrage : RÉGIE AUTONOME DES REMONTÉES MÉCANIQUES DES KARELLIS
Exploitant : RÉGIE AUTONOME DES REMONTÉES MÉCANIQUES DES KARELLIS
Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
Année de construction : 1988

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 1080 personnes/heure (1520 personnes/heure*)
Débit à la descente : 270 personnes/heure (760 personnes/heure*) (25 %)
Vitesse d'exploitation maximale : 2,3 m/s
Sens de la montée : Par la gauche

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1950 m
Altitude amont : 2468 m
Dénivelée : 518 m
Longueur développée : 1740 m
Longueur horizontale : 1652 m
Portée la plus longue : 190 m
Hauteur de survol maximum : 20 m
Pente moyenne : 31,36 %
Pente maximale : 62,51 %
Temps de trajet : 12 minutes 36 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : Tripode motrice-tension
Diamètre de la poulie motrice : 3900 mm
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 272 kW
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 33 400 daN
Pression nominale : 135 bar
Type de gare amont : Retour-fixe
Diamètre de la poulie retour : 4400 mm
Nombre de pylônes : 19

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Arceaux Montaz-Mautino
Nombre de véhicules : 116
Masse à vide : 150 kg
Espacement : 13,3 secondes
Dispositif d'accouplement : Pinces fixes AR 2,3

Caractéristiques du câble (2005)

NOTE : Substitution d'un toron en 1998.

Fabricant : TEUFELBERGER
Diamètre : 42 mm
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6x25 fils
Type d'âme : Autre
Section du câble : 754 mm²
Section du toron : 120 mm²

* Valeurs en débit définitif.


Ligne et infrastructures du télésiège des Chaudannes

La gare aval

La gare aval du télésiège des Chaudannes est située à 1950 mètres d'altitude, à proximité des départs des téléskis de la Tête d’Albiez 1 & 2.
Nous retrouvons ici une gare motrice-tension tripode Montaz-Mautino.

Image
La gare aval vue de côté.

Image
Vue de trois quarts avant depuis la piste noire des Bachaches.

Image
De plus près.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue arrière.

Image
La zone d’embarquement.



La ligne

En sortie de gare aval, la ligne prend rapidement de la hauteur pour rejoindre le pylône 2 qui permet de survoler la fin de la piste noire des Bachaches. Le pylône 3 imprime la première montée du tracé. Le pylône 7 radoucit l’inclinaison du câble. Le onzième ouvrage imprime une seconde forte montée, encore renforcée par le pylône suivant. Les pylônes 14 et 15 réduisent légèrement l’inclinaison du câble. Enfin, l’enchaînement des ouvrages 17 à 19 remet le câble dans un plan presque horizontal avant la gare amont.

Montaz-Mautino a équipé la ligne de 19 pylônes, dont 15 supports, 2 supports-compressions et 2 compressions :

  • P1 : 8C/8C
  • P2 : 6S/6S
  • P3 : 2C+4S+2C/2C+4S+2C
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 6S/6S
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 8S/8S
  • P8 : 8S/8S
  • P9 : 8S/8S
  • P10 : 8S/8S
  • P11 : 2C+4S+2C/2C+4S+2C
  • P12 : 8C/8C
  • P13 : 4S/4S
  • P14 : 6S/6S
  • P15 : 8S/8S
  • P16 : 6S/6S
  • P17 : 4S/4S
  • P18 : 6S/6S
  • P19 : 8S/8S

Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
Le pylône de sortie de gare.

Image
Retour sur le pylône 1.

Image
P2.

Image
Portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Tête du pylône 3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
Portée vers le pylône 9.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
Portée vers le pylône 11.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12.

Image
P12.

Image
Tête du pylône 12.

Image
Portée vers le pylône 13.

Image
P13.

Image
Portée vers le pylône 14.

Image
P14.

Image
P15.

Image
Portée vers le pylône 16.

Image
P16.

Image
Portée vers le pylône 17.

Image
P17.

Image
P18.

Image
P19.



La gare amont

La gare amont est située à 2468 mètres d'altitude, au pied du sommet des Chaudannes.
Cette station joue le rôle de retour-fixe du câble intégrant six galets supports en entrée et sortie de gare afin d’aligner le câble dans la poulie retour.

Image
Gare amont depuis la ligne.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue de plus loin.

Image
Vue arrière.



Véhicules et pinces

Le télésiège des Chaudannes est équipé de 116 sièges 4 places Montaz-Mautino. Ils sont reliés au câble par des pinces fixes AR 2,3.

Image
Un siège Montaz-Mautino en ligne.

Image
L’assise.

Image
La pince AR 2,3.



Au cœur du télésiège des Chaudannes

La tension du câble

La tension du câble du télésiège des Chaudannes est réalisée en gare aval grâce à un unique vérin hydraulique relié au lorry où est installée la chaîne cinématique de l’appareil. Ce vérin est contrôlé par une centrale hydraulique qui permet de bouger le lorry sur des rails et donc déplacer la poulie motrice suivant les besoins.

Image
La partie arrière de la gare où est logé le vérin hydraulique.

Image
Le vérin hydraulique.


La mise en mouvement du câble

La mise en mouvement du câble est effectuée en station aval, grâce à un moteur électrique relié à un réducteur par un arbre rapide. Celui-ci est relié à un volant d'inertie où agit le frein de service (dit aussi frein de parking). Enfin, le réducteur assure l'augmentation du couple, la réduction de la vitesse donnée par le moteur ainsi que la déviation à 90 degrés vers la poulie motrice. Afin d'assurer plus de sécurité, nous retrouvons aussi un frein hydraulique de sécurité, agissant directement sur la poulie motrice.

Image
La machinerie vue des pistes.

Image
Le moteur électrique.

Image
Autre vue du moteur électrique.

Image
Le frein de service.

Image
L’accouplement du moteur électrique avec le réducteur.

Image
Le réducteur.

Image
Le frein de secours, agissant directement sur la poulie motrice.

Image
La poulie motrice.


Motorisation de secours

Cet appareil est aussi équipé d’un moteur thermique de secours, qui est relié au réducteur par un cardan.

Image
Le moteur thermique.

Image
Vu de profil.

Image
La commande du moteur thermique.

Image
Vue en enfilade du réducteur et du moteur thermique.


Commandes de l’installation

L'armoire de conduite située en gare aval permet de contrôler entièrement l’installation, tant en marche normale qu'en marche de secours. Elle sert aussi à contrôler l'ensemble des installations en temps réel grâce à divers capteurs (capteurs de déraillement sur les pylônes, vitesse du câble, vitesse du vent...) et autres sécurités.
Notons que l'armoire électrique de l'appareil a été rénovée par SEIREL en 2011.

Image
Le poste de commande en gare aval.

Image
L’armoire de commande.



Autres vues...

Image
Les trois derniers pylônes.

Image
Vus de plus bas.

Image
La ligne avant le pylône 17 vue depuis la piste rouge de la Combe des Chamois.

Image
La ligne jusqu’au pylône 13.

Image
La ligne entre les pylônes 13 et 15.

Image
Le début de la ligne depuis la fin de la piste noire des Bachaches.

Image
La gare aval et les deux premiers pylônes.

Image
La ligne vue du départ.



Chaudannes, un appareil trop long

Depuis 2006 et la construction du télésiège de Vinouve, l'accès au secteur des Arpons depuis le front de neige des Karellis est nettement plus rapide que de passer par l’enchaînement des téléportés du Plan du Four et des Chaudannes. On remarquera d'ailleurs que davantage de personnes skiant sur le versant des Karellis redescendent au télésiège de Vinouve pour rejoindre les Arpons. Ainsi, il est très rare d'attendre quelques minutes au départ des Chaudannes.
Pourtant, Chaudannes dessert de superbes pistes accessibles à une clientèle expérimentée et permet d’éviter de redescendre sur la station pour basculer sur les Arpons. Si le projet de liaison vers Albiez se concrétise, est-ce que le télésiège des Chaudannes sera remplacé pour réduire le temps d’accès au col des Chaudannes ? Affaire à suivre…

Image
Chaudannes, un télésiège long mais suffisant à son rôle.


Je tiens à remercier Rodo_Af pour les photos et Bovinant pour la bannière.
Vifs remerciements à la station des Karellis pour leur accueil et la visite de l'appareil.


Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : Alspace
Photos : Rodo_Af
Date des photos : 14 avril 2018.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :