En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSF4 des Deux Croix

La Toussuire (Les Sybelles)

GMM

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège des Deux Croix permet de relier le domaine de La Toussuire au reste du domaine des Sybelles, par l'Ouillon. Il remplace un des deux téléskis construits en 2009 afin de renforcer et améliorer la liaison.

Options techniques :
  • Tapis d'embarquement ou de positionnement
Année de construction : 2019

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : Le Risoulien
Section écrite le 04/05/2020 et mise à jour le 08/09/2020
(Mise en cache le 08/09/2020)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • La Toussuire
  • Le télésiège des Deux Croix
  • La naissance du domaine des Sybelles
    Une troisième version de liaison vers l’Ouillon
    Caractéristiques
  • Ligne et infrastructures
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Véhicules et pinces
    Autres vues
  • Conclusion


La Toussuire

La Toussuire est une station savoyarde de la vallée de la Maurienne, perchée à 1750 m d’altitude. Elle est située au-dessus de Saint Jean de Maurienne, à 30 min de route de cette ville et à 1h de Chambéry. La station est accessible assez facilement depuis l’ouest grâce à l’autoroute A43 qui vient de Lyon et Chambéry (sortie n°27) puis à l’enchaînement de 2 routes départementales (les D926 et 78) qui montent en lacets. A noter que ces routes desservent également l’ensemble de la vallée d’Arvan jusqu’au col de la Croix de Fer (communication avec l’Oisans). En train, La Toussuire est accessible en bus au départ de la gare de Saint Jean Maurienne : hors saison des TER s’y arrêtent alors qu’en période de forte affluence, on peut y aller également en TGV, Thalys et Eurostar (Thalys et Eurostar jusqu’à Chambéry puis bus). En avion, l’aéroport de Chambéry – Savoie (CMF) est le plus proche.

La station de la Toussuire est reliée au domaine des Sybelles, fondé en 2003, qui comporte également Le Corbier, Saint Jean d’Arves, Saint Sorlin d’Arves, Saint Colomban des Villards et Les Bottières. Les six domaines skiables se sont reliés au sommet de l’Ouillon par la construction de pas moins de 7 remontées mécaniques afin de former un espace composé de 142 pistes et de 70 appareils. Le domaine s’étale de 1100 m (front de neige de Saint Colomban des Villards) à 2620 m (les Perrons sur Saint Sorlin). On y retrouve des ambiances différentes, entre forêts à Saint Colomban ou aux Bottières et espaces d’altitude entre les hauteurs du Corbier, de la Toussuire et de Saint Sorlin. Entre villages ayant gardé leur discrétion à Saint Colomban ou Saint Jean d’Arves et stations plus modernes (La Toussuire et le Corbier), le domaine fait la part belle à la diversité. Les pistes sont destinées en majorité aux skieurs moyens, avec 61 pistes bleues, les pistes rouges et noires représentant 38% de l’ensemble.
Le domaine skiable de La Toussuire se compose de 2 secteurs principaux : un situé entre la Grande Verdette (2110 m) et la Tête de Bellard (2225 m) et un second autour du Grand Truc (2209 m). Le premier secteur comporte des pistes de tous niveaux mais essentiellement bleues et rouges. L’espace débutants (téléskis Musique et Petite Verdette) y est également présent en front de neige tandis que la liaison vers les autres stations Sybelles s’effectue en deux endroits : soit par l’Ouillon (télésiège de la Pierre du Turc puis téléskis des 2 Croix) soit par Le Corbier et le télésiège fixe des Envers (accès par la piste rouge du Renard). Les skieurs trouveront en haut du télésiège de la Tête de Bellard un restaurant ainsi qu’une belle vue sur la Maurienne, les premiers sommets de l’Oisans, des Hautes-Alpes ainsi que vers la Vanoise. Du côté du Grand Truc, on retrouve des pistes dans des prairies bien ensoleillées desservies par trois télésiège fixes. A partir du Grand Truc, on peut accéder à la station voisine des Bottières par les splendides pistes du Grand Truc et de la Lauze.

La Toussuire propose également des activités hors ski : patinoire, bowling, bars, restaurants, cinéma mais également depuis 2018 une tyrolienne (près du télésiège du Chaput). En été, la station propose les activités classiques d’une station de montagne : randonnée, VTT, remontées mécaniques pour les piétons, parapente, cyclisme… La station a été 3 fois le théâtre d’une arrivée du Tour de France (donnée 2018), au terme de la montée jusqu’à la station, longue de 18 kms avec une pente moyenne de 6,1% (classée en 1ère catégorie au Tour de France).

Image
Vue sur La Toussuire depuis la piste rouge de la Grande Verdette.

Le télésiège des Deux Croix

La naissance du domaine des Sybelles

Avant 2003, l’actuel domaine des Sybelles était divisé en quatre domaines skiables : Saint Sorlin d’Arves, Saint Colomban des Villards, La Toussuire / Les Bottières et Le Corbier / Saint Jean d’Arves. Les deux derniers sont reliés depuis 1984 grâce aux télésièges des Envers et de la Liaison. Les domaines de Saint Sorlin et de Saint Colomban sont alors isolés et se développent de leur côté. Dans les années 2000, décision est prise de relier tous ces domaines afin de concurrencer les autres grands domaines de Savoie et de devenir le principal espace skiable de Maurienne. Le seul endroit qui permet la liaison de toutes les stations skis aux pieds est la pointe de l’Ouillon. Le constructeur italien Leitner a remporté un appel d’offre pharaonique qui a consisté en la construction de 7 remontées mécaniques :
- Sur La Toussuire : les téléskis à enrouleurs du Chamois, du Plan de la Combe et de l’Ouillon 1
- Sur Le Corbier : les téléskis du Nieblais et du Torret
- Sur Saint Sorlin d’Arves : les télésièges du Petit Perron et de l’Eau d’Olle
La réalisation de la liaison a été complétée sur plusieurs années, notamment entre 2004 et 2005 (télésièges des Choseaux, du Rouet sur Saint Sorlin, de la Médaille d’Or et de la Pierre du Turc sur La Toussuire et des Sybelles Express sur Le Corbier).

L’accès à l’Ouillon depuis La Toussuire est certainement l’un des plus simple à réaliser parmi ceux des trois stations : en effet, la pointe de l’Ouillon et le sommet de la Tête de Bellard sont séparés de moins de deux kilomètres et notamment par une combe où se situe le lieu-dit du Plan de la Guerre. Par l’opposition d’associations écologistes et le vent pouvant être présent dans la combe, la solution de deux télésièges, un sur chaque versant, est écartée. Des téléskis sont alors choisis, satisfaisant les écologistes et les contraintes météorologiques.

Image
Vue sur la combe reliant le sommet de la Pierre du Turc à l’Ouillon, que l’on distingue au fond.

Il est alors décidé d’installer trois téléskis à enrouleurs, un pour chaque versant de la combe et ayant leur départ au Plan de la Guerre, et un donnant accès à la combe depuis le sommet du téléski de la Tête de Bellard. Pour rejoindre l’Ouillon depuis le domaine de La Toussuire, il est alors nécessaire d’utiliser deux des trois nouveaux téléskis, ceux du Chamois et de l’Ouillon 1. Dans l’autre sens, pour rejoindre le domaine de La Toussuire depuis l’Ouillon, il suffit d’utiliser le téléski du Plan de la Combe uniquement.

Par la suite, plusieurs changements vont être opérés sur la liaison. Dès 2007, le téléski du Chamois est démonté suite à la suppression du téléski de la Tête de Bellard. Déjà depuis 2004 sont utilité était devenue moindre suite à la construction du télésiège de la Pierre du Turc. Le téléski du Chamois est cependant réimplanté dans la Combe afin de doubler, sur un axe proche, le téléski du Plan de la Combe assurant le retour vers La Toussuire.
En 2009, afin de résoudre les problèmes de saturation du téléski de l’Ouillon 1, l’exploitant a procédé au déplacement du téléski existant sur un tracé assurant le même rôle mais cette fois-ci en ligne droite et en raccourcissant la ligne. Ce déplacement, où le téléski est alors renommé Deux Croix 1, est accompagné de la construction d’un deuxième téléski nommé Deux Croix 2 réutilisant en partie les ouvrages de ligne non-réinstallés sur le téléski des Deux Croix 1, la gare motrice et une partie des équipements étant neufs.
Voici deux clichés du téléski des Deux Croix 1 :

Image

Image

Une troisième version de liaison vers l’Ouillon

En 2019, dans une optique de toujours améliorer et fiabiliser la liaison entre La Toussuire et le reste du domaine des Sybelles, l’exploitant obtient l’autorisation d’implanter le premier télésiège dans ce secteur. Les téléskis des Deux Croix 1 & 2 étant les plus longs et pentus et donc les moins confortables pour les clients, il est procédé au remplacement du téléski des Deux Croix 1 par un télésiège fixe 4 places sur le même tracé. Ce remplacement permet ainsi d’améliorer nettement le confort grâce à un voyage assis et où l’attente est fortement diminuée, et où l’exploitant n’est plus contraint par l’enneigement de la piste de montée. Le téléski des Deux Croix 2 est quant à lui conservé à l’identique afin de maintenir la liaison ouverte en cas de fort vent ou de panne du télésiège.
Le téléski démonté des Deux Croix 1 est réimplanté à proximité afin de doubler le téléski des Chamois pour améliorer la liaison et le retour vers La Toussuire.

Même si le rôle du télésiège des Deux Croix est aujourd’hui d’assurer pleinement la liaison vers l’Ouillon, ce dernier dessert notamment une piste bleue qui permet de revenir sur le Plan de la Guerre. Cependant, en raison de sa fréquentation importante rendant difficile d’effectuer des rotations sur ce secteur, le télésiège est peu utilisé pour le ski propre qu’il dessert.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue générale du domaine de La Toussuire.

Image
Zoom sur le secteur de l’Ouillon.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSF - Télésiège à pinces fixes : DEUX CROIX
Maître d’ouvrage : SOREMET
Maître d’œuvre : DCSA
Montage / génie civil : Vernier Frères
Exploitant : SOREMET
Constructeur : GMM (Gimar-Montaz-Mautino)
Année de construction : 2019

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 2000 personnes/heure
Débit à la descente : 0 personne/heure
Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s
Equipement d’aide à l’embarquement : Tapis d’embarquement

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 2245 m
Altitude amont : 2370 m
Dénivelé : 125 m
Longueur développée : 725 m
Pente maximale : 56 %
Pente moyenne : 17,51 %
Temps de trajet : 5 min 15 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare aval : 7+
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Sens de montée : Gauche
Embarquement : A plat
Nombre de pylônes : 7
Dispositif d’accouplement : Pinces fixes AR-4
Nombre de sièges : 90
Espacement : 16,1 m

- Caractéristiques du Câble

Constructeur : Arcelor Mittal
Diamètre du câble : 40,5 mm
Type d’âme : Compacte
Composition : 6*17 fils
Année de pose : 2019
Revêtement : Clair

Ligne et infrastructures

La gare aval

La gare aval est située à côté de celle du téléski des Deux Croix et non-loin de celles des téléskis des Chamois 1 & 2. Il s’agit d’une gare 7+ assurant la mise en mouvement et la tension du câble. Un tapis d’embarquement est présent afin de diminuer l’à coup lors de l’accostage du siège. A noter que la cabane d’exploitation est partagée avec le téléski des Deux Croix.

Image
Vue sur la gare aval depuis la piste venant de la Pointe de l’Ouillon, la piste de la Pierre du Turc.

Image
La gare aval est située au Plan de la Guerre.

Image
La reconnaissable gare 7+ vue ici de profil.

Image
Les départs des appareils des Deux Croix. Nous apercevons au fond les téléskis du Torrets 1 & 2.

Image
Vue générale de la gare aval.

Image
Un portique placé derrière la cabane présente les deux installations.

Image
Vue sur la gare aval depuis le tout début de la ligne du téléski parallèle.

Image
Arrivée vers les portillons.

Image
Vue sur les portillons de cadencement et le tapis d’embarquement.

Image
Vue arrière de la gare aval avec la signalisation réglementaire.

Image
La poulie motrice.

Image
Paré à embarquer.

La ligne

La ligne ne montre aucune difficulté et est parfaitement parallèle à celle du téléski des Deux Croix. Elle monte assez rapidement avant de s’adoucir et d’aborder une partie nettement plus plate pendant un petit moment. Vers le milieu, la ligne va gravir une forte pente où se trouve la pente maximale. Une fois cette forte montée passée, la pente devient moins forte et la ligne rejoint tranquillement le sommet de l’Ouillon.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 8S/8S
P2 : 6S/4S
P3 : 6S/4S
P4 : 10C/10C
P5 : 8S/6S
P6 : 8S/8S
P7 : 6S/6S

S : balancier support
C : balancier compression


Image
En plein dans la phase d’accostage.

Image
En se retournant.

Image
Sortie du Plan de la Guerre.

Image
Le P1 adoucit la pente initiée dès la gare aval.

Image
La portée entre le P1 et le P2 est peu pentue.

Image
Le P2 est équipé d’une chaussette thermique.

Image
Entre le P2 et le P3.

Image
Le P3 également équipé d’une chaussette thermique.

Image
Vue sur la tête du P3.

Image
On se retourne après le P3.

Image
Portée du P3 au P4.

Image
Le P4, pylône compression, amorce une pente prononcée.

Image
La tête du P4.

Image
La forte pente nous permet d’admirer la première partie de la ligne.

Image
Entre le P4 et le P5, la pente maximale du télésiège est atteinte.

Image
Le P5.

Image
Le P6.

Image
On aperçoit désormais l’Ouillon.

Image
Le P7, dernier pylône.

Image
Le dernier pylône et la gare amont sont séparés d’une portée presque horizontale.

Image
Arrivée en gare amont.

Image
Vue sur la deuxième partie de la ligne.

La gare amont

La gare amont est placée quasiment en face de celle du télésiège de l’Eau d’Olle venant de Saint-Sorlin d’Arves. Elle est constituée d’une simple poulie de retour fixe du câble équipée de balanciers. Elle prend ainsi très peu de place à l’Ouillon et est très discrète.

Image
Vue sur l’implantation de la gare amont.

Image
Vue proche avec la zone de débarquement des usagers.

Image
Vue sur la gare dans l’axe de la ligne.

Image
La gare amont vue depuis le début de la piste de la Pierre du Turc se dirigeant vers le Plan de la Guerre et la stations de La Toussuire.

Image
Zoom sur la poulie retour.

Image
Vue de profil de la gare amont.

Image
L’implantation de la gare amont au bord de la zone d’échange de l’Ouillon.

Image
Les gares amont des deux appareils des Deux Croix, avec la cabane d’exploitation du télésiège au centre.

Image
Les gares amont vues depuis l’arrivée des téléskis du Torret 1 & 2.

Véhicules et pinces

Les véhicules sont des sièges à arceaux centraux dotés d’assises et de dossiers en coussins, ce qui les rend confortables. Les places sont différenciées par les couleurs alternées gris et bleu des coussins. Des dispositifs contre le sous-marinage des enfants sont présents et sécurisent deux places de chaque siège.
Les pinces reliant les véhicules au câble sont fixes et du modèle AR-4.

Image
Un siège en ligne vu sur le brin descendant.

Image
Une assise.

Image
Un des dispositif contre le sous-marinage.

Image
Une pince sur le brin descendant.

Image
Une pince vue de dessous.

Image
La nacelle de maintenance entreposée en gare aval.

Autres vues

Quelques photos de ce télésiège vu depuis la piste de la Pierre du Turc qui assure le retour vers La Toussuire.

Image
La toute fin de la ligne.

Image
Fin de la zone la plus pentue.

Image
Vue générale de la première moitié de la ligne.

Image
Le début de la ligne peu pentu.

Image
Le tout début de la ligne.

Conclusion

Le télésiège des Deux Croix constitue l’un des appareils les plus important pour la liaison entre la station de La Toussuire et le reste du domaine des Sybelles. Il permet une liaison fiable et robuste pour rallier le centre névralgique de l’Ouillon et a considérablement amélioré le débit sur cet axe très fréquenté en journée et notamment le soir lors des retours des skieurs dans leur station d’origine. Avec le maintien du téléski des Deux Croix en cas de problème d’exploitation sur le télésiège, l’investissement semble concluant et le choix de la technologie fixe paraît très adaptée par-rapport à la longueur de l’installation.

Image
Vue sur une partie de l’installation depuis la piste de la Pierre du Turc.

Texte & bannière : valcelouis & Clément05
Photos : valcelouis (le 8 février 2020)

A bientôt.

© - 2020 – valcelouis, Clément05 & Le Risoulien – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :