En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



 
Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 13/04/2020 et mise à jour le 25/05/2020
(Mise en cache le 25/05/2020)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Auris-en-Oisans
  2. Historique : le télésiège des Sures
  3. Sure, entre ski propre et liaison
  4. Ligne et infrastructures du télésiège des Sures
  5. Sures, un appareil vieillissant


Auris-en-Oisans

Auris-en-Oisans est une station de ski située au cœur de l’Oisans, dans le département de l’Isère. Elle dispose d’un domaine skiable étalé de 1440 mètres au hameau de Maronne à 2170 mètres d’altitude, au sommet du Signal de l’Homme.
Reliée au domaine « Alpe d’Huez Grand Domaine Ski », on y trouve 80 remontées mécaniques qui desservent 135 pistes dont 16 noires, 40 rouges, 37 bleues et 42 vertes.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée d’Auris-en-Oisans en cliquant sur le logo ^^


Historique : le télésiège des Sures

La station d’Auris-en-Oisans ouvre en 1970, sous l’impulsion des deux créateurs de la SAMHO (Société d'Aménagement de la Montagne de l'Homme), messieurs Soucher et Bardagli ainsi que du maire de l'époque, Louis Ponce. On y trouve à l’époque le télésiège fixe biplace des Sures et le téléski des Bauchets. Ces deux appareils ont été fournis par l’entreprise française, Weber.
Le télésiège des Sures rejoint le col de Sûres, situé à plus de 1850 mètres d’altitude. Il est équipé d’une gare aval motrice-tension, de pylônes tubulaires peints en jaune et d’une poulie retour fixe en gare amont. Cet appareil est issu de la même gamme que le télésiège des Sétives, construit la même année à Aussois (73).
Quant au téléski des Bauchets, il donne accès directement au sommet du Piégut (1750 mètres d’altitude). Ce dernier est inauguré par le maire, Louis Ponce, le 21 décembre 1970.

Image
Le front de neige d’Auris au début des années 1970. On remarque les gares aval du télésiège des Sures et du téléski des Bauchets (D.R).

Image
Zoom sur la gare aval du télésiège des Sures (collection monchu).

Image
Le début de la ligne du télésiège des Sures avec derrière le départ du téléski des Bauchets (D.R).

Image
La ligne du télésiège des Sures vue du front de neige (D.R).


L’année suivante, le domaine s’agrandit vers le sommet du Signal de l’Homme (2150 mètres d’altitude) avec la création de deux appareils : le télésiège biplace du Signal de l’Homme, et le téléski débrayable de Fontfroide, tous deux construits par Montaz-Mautino.
La même année, la première liaison avec l’Alpe d’Huez, via les gorges de Sarenne, est ouverte. Deux télésièges fixes sont construits afin de traverser les gorges : Gorges et Rif Brillant. Le premier donne accès à Auris, via le téléski de Fontfroide tandis que le second permet de rallier l’Alpe d’Huez.
Le télésiège des Sures prend alors encore plus d’ampleur sur le domaine puisqu’il constitue le premier maillon d’une chaîne de trois téléportés permettant l’accès à l’Alpe d’Huez.

En 1976, le hameau de Maronne, situé sur la commune de la Garde-en-Oisans, est rattaché au domaine skiable d’Auris avec la mise en service du téléski du Chatelard. Cet appareil est également le premier appareil construit par Poma sur le domaine d’Auris.

Image
Plan des pistes d’Auris de la seconde moitié des années 1970.


Notons également que la gare aval du télésiège des Sures est modernisée probablement dans la seconde moitié des années 1970. En effet, la station Weber d’origine, avec tension par contrepoids, est remplacée par une gare Montaz-Mautino de type Tri-Alp avec tension hydraulique. De plus, les véhicules Weber d’origine ont été remplacés par des sièges Doppelmayr. Notons qu'à cette même période, le téléski des Bauchets est doublé sur sa partie basse par un téléski à perches fixes afin de créer un espace débutants sur le front de neige.

Image
La nouvelle gare aval du télésiège des Sures, de type Tri-Alp (collection monchu).

Image
La ligne du télésiège des Sures après le remplacement de la gare et des sièges. On remarque également l'apparition du téléski à perches fixes doublant le téléski des Bauchets (D.R).


En 1979, afin de décharger le télésiège des Sures dans son rôle d’accès au Signal de l’Homme, le télésiège fixe biplace du Col de Maronne est installé. Construit par Montaz-Mautino, il relie directement le départ du télésiège du Signal de l’Homme depuis le front de neige d’Auris.

Image
Le front de neige d’Auris après 1979. On remarque de gauche à droite : les télésièges du Col de Maronne et des Sures ; ainsi que les téléskis des Bauchets 1 et 2 (D.R).

Image
Le télésiège du Signal de l’Homme. On remarque derrière l’arrivée du télésiège du Col de Maronne (D.R).


A partir de 1981, le secteur de Piégut est restructuré : le téléski des Bauchets est remplacé par un télésiège biplace, dénommé Piégut. L’année suivante, deux téléskis parallèles reprennent la partie basse des ex TKD-TKF des Bauchets afin de mieux desservir l'espace pour débutants, complétés ensuite par le télésiège de Piégut.
Enfin, en 1983, deux téléskis à perches fixes, dénommés Chamois et Marmottes, sont installés au sommet du télésiège de Piégut pour former un second espace débutants, cette fois-ci en altitude.

Image
Le télésiège du Piégut en 2011 (cliquez sur l’image pour afficher le reportage).


En 1988, le télésiège des Sures, dont le débit ne suffit pas à résorber les files d’attentes qui se crées à son départ, est remplacé par un télésiège fixe 4 places sur le même tracé.
Trois ans plus tard, c’est au tour du téléporté du Col de Maronne de laisser sa place à un télésiège débrayable 4 places, dénommé Auris Express, qui propulse les skieurs directement vers le secteur de Fontfroide depuis le front de neige de la station.

Image
Le télésiège Auris Express (cliquez sur l’image pour afficher le reportage).


Pour terminer, le dernier réaménagement du front de neige d’Auris a eu lieu en 2015. A cette occasion, le télésiège du Piégut ainsi que les téléskis des Bauchets, de la Marmotte et du Chamois sont démontés. En remplacement, deux téléskis à enrouleurs et un tapis roulant sont construits. L’un d’eux, le téléski de la Forêt, dessert l’ancienne partie haute du secteur de Piégut mais n’est accessible depuis la station que par le télésiège des Sures.

Image
Le téléski de la Forêt (reportage à venir).



Sure, entre ski propre et liaison

Le télésiège des Sures a donc été construit en 1988 en remplacement d’un téléporté biplace datant des débuts de la station. Il est situé sur le front de neige d’Auris, accolé au départ du télésiège débrayable Auris Express. Notons que ce dernier donne accès au domaine d’altitude d’Auris-en-Oisans et à la liaison avec l’Alpe d’Huez.
Sures dessert l’ensemble du versant dont il tire son nom. Ainsi, deux pistes d’un niveau intermédiaire sont directement accessibles par cet appareil, dont la piste de l’espace ludique des Bucherons, également desservie partiellement par le téléski de la Forêt. Soulignons que ce dernier téléski n’est accessible depuis la station d’Auris que par le télésiège des Sures.
Ensuite, le télésiège fixe des Sures dessert le stade de slalom de la station, ainsi que l’une des nombreuses pistes redescendant sur le hameau de Maronne et son télésiège.

A l’arrivée du télésiège des Sures, les pistes suivantes sont accessibles :
  • La piste bleue des Gentianes, rejoignant l’arrivée du téléski du Col.
  • La piste rouge du Stade, qui est une variante plus difficile de la piste des Gentianes. Cette piste est réservée en priorité aux écoles de skis qui l’utilisent comme stade de slalom.
  • La piste rouge des Rhodos permettant de basculer sur le hameau de Maronne.
  • La piste ludique des Bucherons, qui est tracée sur l’ancienne piste bleue de la Corniche. C’est uniquement par cette piste qu’on accède au téléski de la Forêt.

Image
Situation du télésiège des Sures sur le plan des pistes d’Auris (© plan Atelier Pierre Novat).

Image
Situation générale du télésiège des Sures sur le plan des pistes de l’Alpe d’Huez (© plan Atelier Pierre Novat).



Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : SURES
Maître d'œuvre : DCSA
Exploitant : SATA
Constructeur : POMA
Année de construction : 1988

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 2400 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 2,3 m/s
Sens de la montée : Par la gauche

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1600 m
Altitude amont : 1874 m
Dénivelée : 274 m
Longueur développée : 775 m
Longueur horizontale : 711 m
Portée la plus longue : 126 m
Hauteur de survol maximale : 25 m
Pente moyenne : 38,54 %
Pente maximale : 80 %
Temps de trajet : 5 minutes 37 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : ALPHA 350
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 251 kW
Diamètre de la poulie motrice : 4000 mm
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérins : 2
Tension nominale : 16 268 daN
Pression nominale : 141 bar
Type de gare amont : Retour fixe
Diamètre de la poulie retour : 4200 mm
Nombre de pylônes : 11

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Arceau
Nombre de véhicules : 115
Masse à vide : 120 kg
Charge utile : 320 kg
Espacement : 6 secondes
Dispositif d'accouplement : Pince fixe

Caractéristiques du câble

Fabricant : BRIDON ROPES
Diamètre : 40,50 mm
Type d'âme : Textile
Composition : 6x17 fils
Type de câblage : Lang à droite
Pas de câblage : 296 mm
Pas de toronage : 119 mm
Section du câble : 648 mm²
Section du toron : 108 mm²
Résistance à la rupture : 119 000 daN


Ligne et infrastructures du télésiège des Sures

La gare aval

La gare aval du télésiège des Sures est située à 1600 mètres d'altitude, sur le front de neige d'Auris, entre les départs du tapis roulant des Bauchets, du téléski de Piégut et du télésiège Auris Express. Notons d’ailleurs que les gares des deux télésièges étant très proches, les files d’attentes des appareils se touchent.
On retrouve une gare motrice-tension de type Alpha 350.

Image
La gare aval vue de trois quarts avant depuis la piste bleue du Col.

Image
Dans son environnement depuis le départ du téléski de Piégut.

Image
De plus près.

Image
Vue de trois quarts avant.

Image
Vue de profil.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue arrière.

Image
La zone d’embarquement.

Image
Retour sur la gare aval.



La ligne

La ligne du télésiège des Sures est de longueur moyenne avec ses 775 mètres. A la sortie de la gare aval, la ligne prend rapidement de la hauteur pour survoler la fin de la piste bleue du Col. Ensuite, l’enchainement des pylônes 1 et 2 impriment la seule montée du tracé.
La pente reste très forte et assez constante sur la totalité du parcours. L'enchaînement des pylônes 10 et 11 remet le câble dans le plan horizontal pour l'entrée en gare amont.

Poma a équipé la ligne de 11 pylônes, dont 9 supports et 2 compressions :

  • P1 : 12C/16C
  • P2 : 12C/16C
  • P3 : 6S/4S
  • P4 : 6S/4S
  • P5 : 6S/4S
  • P6 : 8S/8S
  • P7 : 8S/8S
  • P8 : 4S/4S
  • P9 : 6S/4S
  • P10 : 6S/6S
  • P11 : 6S/8S

Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
Portée vers le pylône 1 et survol de la fin de la piste bleue du Col.

Image
P1.

Image
P2.

Image
Portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8-P9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
P11.



La gare amont

La gare amont est située à 1874 mètres d’altitude, au col de Sûres.
On retrouve ici une station retour fixe.

Image
Gare amont depuis la ligne.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue opposée.

Image
En s’éloignant vers la piste des Bucherons.



Véhicules et pinces

Le télésiège des Sures est équipé de 115 sièges 4 places. Les sièges sont reliés au câble par une pince fixe.
Notons que depuis quelques années, les assises ont été rénovées et colorées d’orange et de noir afin de mieux guider les clients lors des embarquements.

Image
Un siège Arceau en ligne.

Image
Un siège Arceau de rénovation en ligne.

Image
Le véhicule de service, ainsi que celui de l’Auris Express stockés près des gares aval.

Image
Une pince fixe.



Autres vues…

Image
Ligne depuis la gare amont.

Image
La partie supérieure de la ligne vue depuis la piste bleue du Col.

Image
La ligne vue du télésiège Auris Express. On remarque également en contrebas l’arrivée du téléski du Col de Maronne.

Image
La ligne, du pylône 3 à l’arrivée.

Image
Vue opposée depuis le téléski de Piégut.

Image
La ligne vue du départ du téléski de Piégut.



Sures, un appareil vieillissant

Le télésiège des Sures est donc le seul appareil qui dessert entièrement le versant éponyme. Il donne accès à un secteur avec des pistes de niveaux assez variés, dont une qui a été aménagée en piste ludique qui fait le bonheur des enfants.
Néanmoins, cet appareil est très chargé en milieu de matinée lors des périodes de vacances scolaires, tout comme son voisin, l’Auris Express. Malgré quelques moments de saturation matinales en période de vacances, cet appareil reste bien dimensionné à la tâche qui lui est confiée. Avec ses 32 ans de services en 2020, pas de projet de remplacement ne semble évoqué pour le moment.

Image
Sures, le second télésiège du front de neige d’Auris !


Je tiens à remercier remontees pour les photos, kaldini pour son image du télésiège du Piégut ainsi que Bovinant pour la réalisation de la bannière.

Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : Alspace
Photos (hors historique) : remontees
Date des photos (hors historique) : 21 et 28 février 2018.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :