En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSF4 des Têtes

Saint-Jean-d'Aulps (Roc d'enfer)

Poma

T2 ES
Options techniques :
  • Tapis d'embarquement ou de positionnement
Année de construction : 2015


 

Vidéos de l'appareil










 
Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 08/01/2017 et mise à jour le 19/02/2017
(Mise en cache le 19/02/2017)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Saint Jean d’Aulps-La Grande Terche
  2. Historique : les téléskis du Lanchereau et des Têtes
  3. Têtes, entre ski propre et accès à la combe de Graydon
  4. Ligne et infrastructures du télésiège des Têtes
  5. Têtes, un investissement nécessaire


Saint Jean d’Aulps-La Grande Terche

La Grande Terche est une station de ski implantée à 940 mètres d’altitude sur la commune de Saint Jean d’Aulps.
Reliée à la station voisine de Bellevaux-La Chèvrerie, elle propose un domaine composé de 14 remontées mécaniques desservant 50 kilomètres de pistes (dont 2 noires, 10 rouges, 11 bleues et 6 vertes) entre 900 et 1800 mètres d'altitude. Tout comme sa voisine, Saint Jean d’Aulps fait partie du regroupement des Portes du Soleil et est accessible en ski bus depuis les autres stations qui composent ce domaine (Avoriaz, Morzine, etc…).

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : les téléskis du Lanchereau et des Têtes

Depuis l’ouverture du domaine d’altitude de Saint Jean d’Aulps en 1973, le plateau de la Grande Terche a toujours été un espace important au sein de la station. En effet, dès 1973, on retrouve l’arrivée du télésiège de la Grande Terche et le départ du téléski des Têtes. Ce dernier dessert deux pistes le long de son tracé.
En 1979, le domaine skiable de Saint Jean d’Aulps est agrandi par l’amont avec l’équipement de deux télésièges dans la combe de Graydon. Ces derniers sont uniquement accessible par le téléski des Têtes depuis le sommet du télésiège de la Grande Terche. Ainsi, l’axe des Têtes est rapidement saturé et un second appareil vient le doubler sur sa gauche en 1983 : le téléski du Lanchereau est né !

Image
La gare aval des téléskis du Lanchereau et des Têtes (cliquez sur l’image pour afficher le reportage dédié à ces appareils).

Image
Le pylône 9 du téléski du Lanchereau et P8 pour celui des Têtes (cliquez sur l’image pour afficher le reportage dédié à ces appareils).

Image
Les arrivées des téléskis (cliquez sur l’image pour afficher le reportage dédié à ces appareils).


Avec l’ouverture du circuit Roc d’Enfer, liant les stations de la Grande Terche et de la Chèvrerie (située sur la commune de Bellevaux) en 1987, les téléskis des Têtes et du Lanchereau prennent plus d’importance. En effet, l’accès à la station de la Chèvrerie depuis la Grande Terche s’effectue par la combe de Graydon.
Après avoir installé deux téléskis en 2012 et 2013, le SIVU Roc d’Enfer, l’exploitant du domaine depuis 2006, décide de mettre un terme à l’exploitation des téléskis du Lanchereau et des Têtes pour les remplacer par un télésiège fixe 4 places sur un tracé similaire mais plus direct.


Têtes, entre ski propre et accès à la combe de Graydon

Le télésiège des Têtes est le deuxième des trois maillons de la chaîne de trois téléportés permettant de basculer sur la station de Bellevaux-La Chèvrerie depuis celle de la Grande Terche. Située dans la continuité de la télécabine de la Grande Terche, le télésiège des Têtes permet donc aux skieurs de prendre de la hauteur pour rejoindre la combe de Graydon, où se trouve le départ du télésiège éponyme qui assure la liaison sur Bellevaux.

En plus de ce rôle de liaison, Têtes dessert spécifiquement deux pistes. Comme il démarre du front de neige principal de la station, non loin de l'espace débutant, Têtes est aussi très utilisé par les écoles de ski pour faire évoluer leurs élèves sur des pistes plus longues qu'au sein de la zone d'initiation du plateau de la Grande Terche.
Enfin, pour les skieurs venant du téléski des Esserailloux, Têtes permet d'allonger la descente par le haut pour faire des rotations sur la piste des Têtes et la partie haute de celle de la Grande Terche.

Au sommet de ce télésiège, les pistes suivantes sont accessibles, tant sur le versant des Têtes que de celui de la combe de Graydon :

→ Versant Têtes :

  • La piste bleue des Têtes. C’est un itinéraire un peu plus long mais plus facile que la piste rouge des Têtes. Elle se termine dans la piste rouge des Têtes au niveau de la gare amont du téléski des Esserailloux.
  • La piste rouge des Têtes. C’est une piste assez courte qui longe pus ou moins proche le télésiège des Têtes sur sa gauche. On note la présence de deux murs successifs, séparés d’une courte partie plate.

→ Versant Combe de Graydon :

  • La piste rouge de Chargeau, qui permet de basculer sur la Combe de Graydon.

Image
Situation du télésiège des Têtes sur le plan des pistes du Roc d’Enfer.


Têtes est un appareil à pinces fixes classique du constructeur isérois Pomagalski. Nous retrouvons en aval une gare Alpha 350 assurant la motrice-tension du câble, et une gare amont retour-fixe montée sur un massif en béton.
Notons que la gare aval et une partie des pylônes sont récupérées d'anciens téléportés installés à Châtel et Avoriaz. De plus, les véhicules ont aussi été récupérés mais ont été rénovés par Poma avec le remplacement de l’arceau d’origine par un arceau de rénovation.


Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : TÊTES
Maître d’œuvre : CNA
Exploitant : SIVU ROC D’ENFER
Constructeur : POMAGALSKI
Année d’origine : 1987
Année de construction : 2015

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 1840 personnes/heure (* 2000 personnes/heure)
Vitesse d'exploitation maximale : 2,5 m/s
Dispositif d’aide à l’embarquement : Tapis d’embarquement
Sens de la montée : Par la gauche

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1502 m
Altitude amont : 1730 m
Dénivelée : 280 m
Longueur développée : 856 m
Longueur horizontale : 826 m
Pente moyenne : 27,6 %
Pente maximale : 47 %
Temps de trajet à la montée : 5 minutes 42 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare : ALPHA 350
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 424 kW
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique (2 vérins)
Pression nominale : 134 bar (seuil d’arrêt minimal : 121 bar)
Tension nominale : 31 000 daN
Diamètre de la poulie motrice : 4000 mm
Type de gare amont : Retour-fixe
Diamètre de la poulie retour : 4600 mm
Nombre de pylônes : 9

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Arceaux de rénovation
Nombre de véhicules : 89
Masse à vide : 163 kg
Charge utile : kg
Espacement : 7,8 secondes
Type de pinces : AR 2800

Caractéristiques du câble

NOTE : Épissure réalisée par Arcelor Mittal.

Fabricant : ARCELOR MITTAL
Diamètre : 40,50 mm
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6x26 fils
Type d'âme : Compacte
Pas de câblage : 291 mm
Pas de toronage : 112 mm
Section du câble : 110,55 mm²
Section du toron : 663,31 mm²
Résistance à la rupture : 113 800 daN

*Valeur à therme


Ligne et infrastructures du télésiège des Têtes

La gare aval

La gare aval du télésiège des Têtes est située à 1502 mètres d’altitude, sur la gauche de front de neige du plateau de la Grande Terche, en contrebas de l’arrivée de la télécabine de a Grande Terche et de celle du téléski des Esserailloux.
Au niveau technique, on retrouve une gare Alpha 350 qui assure la mise en mouvement du câble ainsi que sa tension grâce à deux vérins hydrauliques.

Image
La gare aval vue depuis le départ du téléski de la Bray.

Image
Vue depuis la fin de la piste bleue des Têtes.

Image
De plus près.

Image
Vue arrière.

Image
La zone d’embarquement.

Image
La poulie motrice-tension.

Image
Gare aval depuis la ligne.



La ligne

Après la sortie de la gare aval, la ligne monte rapidement pour rejoindre le pylône 1 qui permet de sortir du décaissement où se trouve le départ. Après le survol de la fin de la piste rouge des Têtes, le pylône 3 imprime la montée principale de l’appareil. La montée est régulière jusqu’au pylône 6. Juste derrière cet ouvrage, nous survolons le premier mur de la piste rouge des Têtes. Le pylône 8 radoucit l’inclinaison du câble, et suivi quelques dizaines de mètres derrière par l’ouvrage n°9 qui remet le câble à plat pour l’entrée en gare amont.

Pomagalski a ainsi équipé la ligne de 9 pylônes, dont 8 supports et 1 support-compression :

  • P1 : 10S/8S
  • P2 : 6S/4S
  • P3 : 4SC/4SC
  • P4 : 6S/4S
  • P5 : 6S/4S
  • P6 : 6S/4S
  • P7 : 6S/4S
  • P8 : 8S/6S
  • P9 : 10S/8S

Image
P1.

Image
Portée vers le pylône 2.

Image
P2.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
P8.

Image
Courte portée vers le pylône 9.

Image
P9.



La gare amont

La gare amont est située à 1730 mètres d’altitude, à proximité de l’arrivée du télésiège de Chargeau. Au niveau technique, il s'agit d’une station retour-fixe assurant une emprise au sol minimale.

Image
Gare amont depuis la ligne.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue de profil.

Image
La gare amont dans son environnement depuis l’arrivée du télésiège de Chargeau.



Véhicules et pinces

Le télésiège des Têtes est équipé de 89 sièges Arceaux de rénovation 4 places, reliés au câble par une pince fixe AR2800.
Notons que les sièges sont équipés d’assises bicolores alternant noir et rouge qui permettent de mieux visualiser les places et ainsi faciliter l’embarquement des skieurs.

Image
Un siège Arceau de rénovation en ligne.

Image
L’arrière d’un siège.



Autres vues…

Image
La fin de la ligne.

Image
Vue sur la ligne depuis la piste rouge des Têtes On remarque sur la droite le tracé du téléski des Esserailloux.

Image
Portée vers le pylône 7 depuis la piste rouge des Têtes.

Image
Vue en plongée sur la première moitié de la montée.

Image
Vue sur la ligne à partir du pylône 3.

Image
Le pylône 3 de profil.

Image
Le début de la ligne jusqu’au pylône 2.

Image
La ligne vue depuis le front de neige du plateau de la Grande Terche.



Têtes, un investissement nécessaire

Avec ce remplacement attendu depuis longtemps, Le Roc d’Enfer a tourné une nouvelle page de son histoire. Avec le démontage des historiques téléskis du Lanchereau et des Têtes, la combe de Graydon est désormais plus facilement accessible aux skieurs grâce au confort de ce nouvel appareil.
Un investissement réussi de la part du SIVU Roc d’Enfer qui a continué l’amélioration de son domaine en 2016 avec le doublement du téléski des Follys par l'ancien téléski débrayable du Lanchereau sur le secteur de la Chèvrerie.

Image
Têtes, une réimplantation redynamisant le domaine de Saint Jean d’Aulps.


Je tiens à remercier l’alexois pour les photos de l’appareil ainsi que Bovinant pour la bannière.

Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : Alspace
Photos : l’alexois
Date des photos : 21 février 2016.





Appareils en relation :