Localisation(s)
Photo

 TSF4 du Belvédère

Le Semnoz

Skirail

T3 HS
Année de construction : 1997
Fin de service en : 2018

Suivre la discussion sur le forum



 
Partie 1
Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 22/05/2018 et mise à jour le 25/06/2018
(Mise en cache le 26/06/2018)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Le Semnoz
  2. Historique : l'aménagement du Semnoz
  3. Belvédère, entre ski propre et liaison
  4. Ligne et infrastructures du télésiège du Belvédère
  5. Belvédère, un appareil central


Le Semnoz

Le Semnoz est un stade de neige située dans le massif des Bauges, entre 1450 mètres d'altitude sur le front de neige du versant Annecy et 1690 mètres d'altitude au sommet du Crêt du Chatillon.
On y trouve 10 remontées mécaniques qui desservent 18 pistes dont 6 rouges, 5 bleues et 7 vertes. Ce stade de neige a la particularité d'être aménagé sur deux versants qui sont accessibles depuis le départ des pistes de chaque versant.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée du Semnoz en cliquant sur le logo ^^


Historique : l'aménagement du Semnoz

Le domaine skiable du Semnoz a ouvert en 1968 avec le téléski du Semnoz 1 qui desservait une piste verte sur le versant annécien du massif du Semnoz. Construit par Montaz-Mautino, il était équipé d'une gare aval D.10, d'environ 5 pylônes tubulaires et d'une station de retour par poulie flottante. Celui-ci est toujours en service, actuellement sous le nom d'Abbaye. En 1969, le téléski du Semnoz 2 a été construit par Pingon Transcâble pour desservir le sommet du Crêt du Chatillon depuis le front de neige naissant du Semnoz. Long de plus d'un kilomètre, ce nouvel appareil desservait de nombreuses pistes de tous niveaux. Cet appareil a été modernisé dans les années 1970 ou 1980 par Montagner.

Voici les caractéristiques du téléski à perches découplables du Semnoz 2 :

Caractéristiques administratives

TKF-Téléski à perches découplables : SEMNOZ 2
Maître d'œuvre : MONTAGNER
Maître d'ouvrage : SYNDICAT DU SEMNOZ
Exploitant : S.I.P.A.S
Constructeur d'origine : PINGON TRANSCÂBLE
Constructeur ayant assuré la modernisation de l'appareil : MONTAGNER
Année de construction : 1969
Année de modernisation : 1970-1980
Année de démontage : 1997

Caractéristiques d’exploitation

Saison d’exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit à la montée : 900 personnes/heure
Vitesse d’exploitation : 3,5 m/s
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1474 m
Altitude amont : 1701 m
Dénivelé : 227 m
Longueur développée : 1108 m
Portée la plus longue : 120 m
Pente maximale : 29 %
Temps de trajet : 5 minutes 17 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Électrique
Emplacement tension : Amont
Type de gare amont : Poulie flottante
Type de tension : Contrepoids
Nombre de pylônes : 12
Nombre de virages : 3

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Perches telescopiques
Nombre de véhicules : 158
Masse à vide : 10 kg
Charge utile : 80 kg
Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante

Image
Le front de neige du Semnoz avec sur la droite le départ du téléski du Semnoz 2 et sur la partie haute de l'image, on remarque des pylônes de ce même appareil (D.R).

Image
La gare amont du téléski du Semnoz 2 (D.R).


En 1977, le front de neige a été complété par le téléski du Semnoz 3. La même année, le domaine a été agrandi vers le versant Bauges du massif du Semnoz avec la mise en service du téléski du Plateau. Le Semnoz 2 prend alors encore plus d'importance et son débit finit par être insuffisant durant les périodes de forte fréquentation.

Image
L'arrivée du téléski du Semnoz 2 avec en arrière-plan le tracé du téléski du Plateau venant du versant des Bauges du Semnoz (D.R).


En 1985, le téléski du Semnoz 2 a été doublé sur un tracé plus court par le téléski débrayable du Crêt du Chatillon.
Finalement, ces téléskis ne se révèlent insuffisants face à la fréquentation croissante du domaine. C'est pourquoi en 1997 le téléski du Semnoz 2 a été remplacé par un télésiège fixe : le Belvédère. Celui-ci reliait en ligne droite l'ancien départ et l'arrivée de l'ex téléski du Semnoz 2. Notons que le téléski du Crêt du Chatillon a été conservé pour compléter le télésiège fixe.

Image
La gare aval du téléski du Crêt du Chatillon (reportage à venir) avec juste derrière le télésiège du Belvédère.



Belvédère, entre ski propre et liaison

Le télésiège du Belvédère reliait le front de neige du versant Annecy au sommet du Crêt du Chatillon. Belvédère desservait une grande variété de pistes, allant de la longue piste verte à la piste rouge, en passant par le seul snowpark du domaine : le Slopestyle.

Enfin, Belvédère assurait aussi la liaison avec le versant Bauges du Semnoz, où l'on retrouvait nottament le télésiège du Panoramique et le téléski de l'Aigle. Notons qu'il était doublé par le téléski du Crêt du Chatillon qui prenait son départ juste à côté de celui du télésiège du Belvédère.


Au sommet du télésiège du Belvédère, les pistes suivantes étaient accessibles :

  • La piste verte Accès Bauges qui permettait de basculer sur la piste verte du Canyon qui redescendait au front de neige du versant Bauges.
  • La piste verte des Bûcherons.
  • La piste bleue des Sapinettes.
  • La piste bleue du Belvédère.
  • La piste rouge du Chatillon.
  • Le Slopestyle.


Image
Situation du télésiège du Belvédère sur le plan des pistes du Semnoz.



Voici donc les caractéristiques de cet appareil :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : BELVÉDÈRE
Maître d'œuvre : DAVIET
Maître d'ouvrage : SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU SEMNOZ
Exploitant : S.I.P.A.S
Constructeur : SKIRAIL
Année de construction : 1997
Année de démontage : 2018

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 1970 personnes/heure
Débit à la descente : 500 personnes/heure
Vitesse d'exploitation à la montée : 2,3 m/s
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1473 m
Altitude amont : 1696 m
Dénivelée : 223 m
Longueur développée : 899 m
Longueur horizontale : 870 m
Portée la plus longue : 148 m
Hauteur de survol maximale : 16 m
Pente moyenne : 25,63 %
Pente maximale : 67 %
Temps de trajet : 6 minutes 31 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : ALPHA 120/210
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 193 kW
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Pression nominale : 119 bar
Tension nominale : 27 000 daN
Nombre de pylônes : 10
Largeur de la voie : 4,2 m

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Arceaux 4 places Skirail
Nombre de véhicules : 107
Masse à vide : 165 kg
Charge utile : 320 kg
Espacement : 7,31 secondes
Dispositif d'accouplement : Pince fixe Skirail

Caractéristiques du câble

Fabricant : TREFILEUROPE
Diamètre : 40,50 mm
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6x17 fils
Type d'âme : Compacte
Pas de câblage : 284 mm
Pas de toronage : 118,10 mm
Section du câble : 644 mm²
Section du toron : 107 mm²
Résistance à la rupture : 117 560 daN


Ligne et infrastructures du télésiège du Belvédère

La gare aval

La gare aval du télésiège du Belvédère était située à 1473 mètres d'altitude, au coeur du front de neige du versant Annecy et à proximité immédiate du départ du téléski du Crêt du Chatillon.
Nous retrouvions une gare Alpha 120/210 qui assurait à la fois la mise en mouvement et la tension du câble.

Image
La gare aval dans son environnement depuis la piste verte des Bûcherons.

Image
Vue de l'autre côté depuis la piste verte de l'Abbaye.

Image
La gare aval vue depuis les alentours du restaurant du Chatillon.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue de trois quarts avant.

Image
Vue de profil.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
La machinerie.

Image
La poulie motrice.

Image
La zone d'embarquement.



La ligne

A la sortie de la gare aval, la ligne prenait vite de la hauteur pour survoler la fin de la piste bleue du Belvédère. Le pylône 5 remettait le câble à plat. Ensuite, le pylône 7 imprimait la pente maximale du tracé. L'enchaînement des pylônes 10 et 11 remettait le câble presque à l'horizontale pour l'entrée en gare amont.

Skirail a équipé la ligne de 11 pylônes, dont 9 supports et 2 compressions :

  • P1 : 8C/8C (intégré à la gare aval)
  • P2 : 4S/4S
  • P3 : 6S/4S
  • P4 : 6S/4S
  • P5 : 8S/8S
  • P6 : 4S/4S
  • P7 : 16C/16C
  • P8 : 4S/4S
  • P9 : 8S/6S
  • P10 : 6S/6S
  • P11 : 6S/6S

Image
La ligne vue du front de neige du versant Annecy.

Image
P2.

Image
Longue portée vers le pylône 3.

Image
Fin de la portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Courte portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Tête du pylône 7.

Image
P8.

Image
Longue portée vers le pylône 9.

Image
Fin de la portée vers le pylône 9.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
Tête du pylône 11.

Image
Courte portée vers la gare amont.



La gare amont

La gare amont était située à 1696 mètres d'altitude, au sommet du Crêt du Chatillon et constituait l'altitude maximale du domaine du Semnoz.
On retrouvait ici une station retour fixe.

Image
Gare amont vue depuis la ligne.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
En contournant la gare amont.

Image
Vue de côté.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de trois quarts arrière en descendant vers la piste verte des Bûcherons.

Image
Vue en contre-plongée sur l'arrivée.

Image
La gare amont dans son environnement depuis l'arrivée du téléski du Crêt du Chatillon.

Image
Vue depuis le téléski du Crêt du Chatillon.



Véhicules et pinces

Le télésiège du Belvédère était équipé de 107 sièges 4 places de type Arceau commercialisés par Skirail.
Les sièges étaient reliés au câble par une pince fixe.

Image
Un siège Arceau en ligne.

Image
L'arrière d'un siège.



Autres vues...

Image
La ligne vue de l’arrivée.

Image
Les deux derniers pylônes.

Image
La fin de la ligne vue du téléski du Crêt du Chatillon.

Image
La ligne vue de la piste bleue des Sapinettes.

Image
La ligne entre les pylônes 5 et 8.

Image
La ligne entre les pylônes 6 et 9.

Image
Le début de la ligne jusqu'au pylône 3.

Image
Vue arrière du pylône 2.

Image
La gare aval et le pylône 2.



Belvédère, un appareil central

Le télésiège du Belvédère était donc un appareil central qui permettait de gagner le sommet du Crêt du Chatillon depuis le bas des pistes du versant d'Annecy. Il était doublé par le téléski du Crêt du Chatillon, plus rapide mais moins confortable pour les débutants. Compte tenu de sa position et de ses différents rôles, Belvédère était très emprunté et il n'était pas rare de retrouver une longue file d'attente à son départ les week-ends ou lors des vacances scolaires.
Suivant la logique de remise à niveau du domaine skiable qui a notamment vu le remplacement des téléskis du Bambi et de l'Aigle par des téléskis à enrouleurs en 2017, le télésiège du Belvédère et le téléski du Crêt du Chatillon ont été démontés au printemps 2018. Le télésiège a été remplacé durant l'intersaison 2018 par un télémix fourni par Poma. Ce nouvel appareil permettra d'augmenter le confort pour les débutants et les piétons grâce à des cabines 10 places et de raccourcir le temps de montée vers le sommet du Semnoz...

Image
Belvédère, un télésiège peu confortable remplacé au nom de la modernité !


Je tiens à remercier l'alexois pour ses photos de l'appareil ainsi que Bovinant pour la bannière.

Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : Alspace
Photos : l'alexois
Date des photos (hors historique) : 14 avril 2018.

 
Partie 2
Auteur de ce reportage : Thomas
Section écrite le 24/02/2007 et mise à jour le 26/06/2018
(Mise en cache le 26/06/2018)

Note : ci-après le reportage initial de 2007 comportant une partie technique.


Voici un reportage sur le télésiège à pinces fixes 4 places du Belvédère au Semnoz

Image


Le Semnoz est une montagne située sur les hauteurs du lac d'Annecy et qui culmine à 1699 mètres d'altitude. La station est située dans la réserve naturelle régionale du massif des Bauges et ne possède pas de lits touristiques (hormis un ou deux hôtels).
On y fait du ski sur deux secteurs totalement reliés skis au pied. C'est une station à vocation très largement débutante, une station parfaite pour apprendre le ski.

Concernant le télésiège du Belvédère, il s'agit du seul télésiège du domaine. Construit en 1997 son rôle est de faciliter l'accès à la seconde partie du domaine et de pouvoir se passer de deux téléskis parallèles, toujours difficiles pour des débutants.

Le télésiège remplace les deux téléskis du Chatillon. Leur tracé différait dans la dernière partie. le premier avait un virage supplémentaire (ce qui faisait un total de 3 virages, tous à gauche) et arrivait au sommet du Chatillon, où arrive actuellement le télésiège. L'autre téléski s'arrêtait quelques centaines de mètres plus bas, au niveau du second virage. Aujourd'hui, il ne reste qu'un des deux téléskis, le plus court, le second étant totalement inutile puisque le télésiège démarre au pied de ce téléski et arrive à son sommet.

Voici la situation du télésiège sur le plan des pistes du Semnoz :

Image


Le télésiège du Belvédère est un Skirail. Or, comme vous avez pu le voir sur l'image de présentation, il possède une gare Alpha Poma ce qui est plutôt rare. La raison ? Elle n'est pas très compliquée à deviner. Il s'agissait d'un choix de la station qui ne souhaitait pas une gare Skirail classique, tripode car elle ne s'intégrait pas bien dans le paysage. La gare Alpha possède des formes plus douces, plus arrondies. Mais alors pourquoi ne pas avoir choisi une installation 100% Poma ? La raison est là aussi très simple : car Skirail est une société annécienne basée à 20 kilomètres de la station du Semnoz.
C'est la raison pour laquelle ce télésiège du Belvédère est un télésiège Skirail possédant une motrice de type Alpha de Poma.

Voici les principales caractéristiques techniques de cette installation :

Année de mise en service : 1997
Constructeur : Skirail/i]
Maître d'ouvrage : [i]Viuz la Chiesaz

Maître d'oeuvre : Daviet Ingénierie
Exploitant : SIPAS

Longueur suivant la ligne : 899 mètres
Dénivelée : 223 mètres
Altitude de la gare aval : 1473 mètres
Altitude de la gare amont : 1696 mètres
Capacité des véhicules : 4 personnes
Vitesse en ligne : 2,30 mètres par seconde
Débit : 1970 skieurs par heure
Cadencement : 7,3 secondes
Nombre de véhicules : 107u.

Type de motrice : Alpha Poma

Emplacement de la station motrice : Aval
Puissance installée : 193kW
Emplacement de la station de tension : Aval
Nombre de vérins : 2u.

Nombre de pylônes sur la ligne : 12u.
Pente maxi : 67%
Sens de montée : droite

La gare aval de ce télésiège est située à droite du front de neige principal du Semnoz.
Image

Des inscriptions Skirail sont présentes un peu partout autour de la gare.
Image

Image

Concernant la proportion de Skirail/Poma, de Poma il n'y a vraiment que la motrice. La ligne est Skiral (véhicules, pylônes, galets), la station retour est Skirail, la poulie motrice est Skirail aussi (et ce, afin de s'adapter parfaitement à la largeur de voie d'un TSF4 Skirail qui est légèrement différente de celle d'un TSF4 Poma). Les balanciers compressions fixés à la gare alpha sont également Skirail.

Image

Image

Image
Poulie motrice et vérins de tension
Image

Image
Compressions Skirail de sortie de gare
Image


Image
Pupitre principal de commande : les trois arrêts (frein 1, frein 2 et arrêt électrique), vitesses v1 (1,50 m/s), v2 (2,10 m/s) et v3 (2,30 m/s), +vite, - vite, mode de fonctionnement, cadencement (portillons), ajustement de la pression dans les vérins (forçage du fonctionnement de la centrale de tension) et l'écran de visualisation de l'automate.

Automates que voici :
Image
Au nombre de 3, deux effectuant les mêmes opérations et un chargé des relations entre les deux précédents. Pour plus d'infos, voir le sujet du forum à propos des automates.

L'installation n'est jamais exploitée à 2,30 mètres par secondes. Elle est systématiquement en V2 à 2,10 m/s. Le personnel exploitant regrette l'absence d'une TPV (très petite vitesse) à 0.8 m/s par exemple. En effet souvent les incidents ne nécessitent pas d'arrêt mais juste un fort ralentissement et pour un arrêt, le temps est généralement d'une trentaine de secondes. Avant de redémarrer on doit attendre que la ligne soit bien stabilisée (car ça pompe pas mal), que la vigie ait donné son feu vert etc...

L'intérieur de la motrice est entièrement Poma.
Image
Du premier plan à l'arrière-plan :
centrale hydraulique de tension puis celle du frein 2, à gauche moteur thermique de secours, puis réducteur, moteur électrique et armoires de puissance.

A noter qu'il est maintenant rare de voir les armoires de puissance dans les gares. Mais à l'époque Poma a choisi ce principe pour une facilité de transport et surtout de montage, les gares arrivant en kits prémontés et le câblage de ces armoires de puissance étant réalisé chez Poma. Maintenant, les armoires de puissance sont plutôt dans une autre pièce de la cabane de contrôle.

Image
Moteur diesel turbocompressé

Image
Centrale hydraulique des deux freins de poulie

Image
Centrale hydraulique de tension

Image
Le réducteur Poma Kissling

Image
Moteur électrique principal

Image
Frein de service

Image
Partie visible des cliquets anti-retour (qui sont sur l'arbre rapide du réducteur)


Image
Un des deux freins de poulie

Passons à la ligne :
Image
La gare aval depuis la ligne

Image
Pylônes Skirail

Image

Image
Le compression de milieu de ligne
Image

Image
La fin de la ligne

Image
Gare retour fixe

Image

Image
Totalité de la ligne vue depuis la gare amont


Voilà.
Je tiens à remercier très vivement le personnel d'exploitation du télésiège et de la station du Semnoz pour les informations et la visite.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :