En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSF4 du Chaput

La Toussuire (Les Sybelles)

GMM

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège du Chaput est un appareil important : il permet la desserte d'un secteur ensoleillé avec de multiples pistes mais aussi l'accès au télésiège du Grand Truc (en direction des Bottières).

Année de construction : 2016

Remplace les appareils suivants : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 12/05/2019 et mise à jour le 12/05/2019
(Mise en cache le 12/05/2019)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • La Toussuire
  • Le télésiège du Chaput
  • La restructuration du secteur Chaput – Grand Truc
    Le Chaput : entre ski propre et 1er maillon de l’accès aux Bottières
    Caractéristiques
  • Ligne et infrastructures
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Véhicules et pinces
    Autres vues
  • Conclusion


La Toussuire

La Toussuire est une station savoyarde de la vallée de la Maurienne, perchée à 1750 m d’altitude. Elle est située au-dessus de Saint Jean de Maurienne, à 30 min de route de cette ville et à 1h de Chambéry. La station est accessible assez facilement depuis l’ouest grâce à l’autoroute A43 qui vient de Lyon et Chambéry (sortie n°27) puis à l’enchaînement de 2 routes départementales (les D926 et 78) qui montent en lacets. A noter que ces routes desservent également l’ensemble de la vallée d’Arvan jusqu’au col de la Croix de Fer (communication avec l’Oisans). En train, La Toussuire est accessible en bus au départ de la gare de Saint Jean Maurienne : hors saison des TER s’y arrêtent alors qu’en période de forte affluence, on peut y aller également en TGV, Thalys et Eurostar (Thalys et Eurostar jusqu’à Chambéry puis bus). En avion, l’aéroport de Chambéry – Savoie (CMF) est le plus proche.

La station de la Toussuire est reliée au domaine des Sybelles, fondé en 2003, qui comporte également Le Corbier, Saint Jean d’Arves, Saint Sorlin d’Arves, Saint Colomban des Villards et Les Bottières. Les six domaines skiables se sont reliés au sommet de l’Ouillon par la construction de pas moins de 7 remontées mécaniques afin de former un espace composé de 142 pistes et de 70 appareils. Le domaine s’étale de 1100 m (front de neige de Saint Colomban des Villards) à 2620 m (les Perrons sur Saint Sorlin). On y retrouve des ambiances différentes, entre forêts à Saint Colomban ou aux Bottières et espaces d’altitude entre les hauteurs du Corbier, de la Toussuire et de Saint Sorlin. Entre villages ayant gardé leur discrétion à Saint Colomban ou Saint Jean d’Arves et stations plus modernes (La Toussuire et le Corbier), le domaine fait la part belle à la diversité. Les pistes sont destinées en majorité aux skieurs moyens, avec 61 pistes bleues, les pistes rouges et noires représentant 38% de l’ensemble.
Le domaine skiable de La Toussuire se compose de 2 secteurs principaux : un situé entre la Grande Verdette (2110 m) et la Tête de Bellard (2225 m) et un second autour du Grand Truc (2209 m). Le premier secteur comporte des pistes de tous niveaux mais essentiellement bleues et rouges. L’espace débutants (téléskis Musique et Petite Verdette) y est également présent en front de neige tandis que la liaison vers les autres stations Sybelles s’effectue en deux endroits : soit par l’Ouillon (télésiège de la Pierre du Turc puis téléskis des 2 Croix) soit par Le Corbier et le télésiège fixe des Envers (accès par la piste rouge du Renard). Les skieurs trouveront en haut du télésiège de la Tête de Bellard un restaurant ainsi qu’une belle vue sur la Maurienne, les premiers sommets de l’Oisans, des Hautes-Alpes ainsi que vers la Vanoise. Du côté du Grand Truc, on retrouve des pistes dans des prairies bien ensoleillées desservies par trois télésiège fixes. A partir du Grand Truc, on peut accéder à la station voisine des Bottières par les splendides pistes du Grand Truc et de la Lauze.

La Toussuire propose également des activités hors ski : patinoire, bowling, bars, restaurants, cinéma mais également depuis 2018 une tyrolienne (près du télésiège du Chaput). En été, la station propose les activités classiques d’une station de montagne : randonnée, VTT, remontées mécaniques pour les piétons, parapente, cyclisme… La station a été 3 fois le théâtre d’une arrivée du Tour de France (donnée 2018), au terme de la montée jusqu’à la station, longue de 18 kms avec une pente moyenne de 6,1% (classée en 1ère catégorie au Tour de France).

Image
Vue sur La Toussuire depuis la piste rouge de la Grande Verdette.

Le télésiège du Chaput

La restructuration du secteur Chaput – Grand Truc

L’aménagement du secteur du Grand Truc a commencé en 1959 avec la construction du téléski du même nom. Partant des prairies jouxtant la future entrée de La Toussuire pour hisser les skieurs en haut du sommet éponyme, le téléski du Grand Truc était un appareil long et difficile. Construit par Poma, il adoptait une gare treillis en aval. La ligne alternait fortes pentes, portion descendante difficile à gérer et un mur final impressionnant.
En parallèle du téléski du Grand Truc, 10 ans plus tard, le téléski du Chaput apparait. Cet appareil est le premier équipement relié au reste du domaine de La Toussuire (notamment les téléskis de la Grande Verdette, de la Tête de Bellard) et dessert des pistes ensoleillées et pas trop difficiles. Il permettait un accès plus simple au téléski du Grand Truc, sans pousser depuis la Tête de Bellard. La gare aval, de type T60, était la motrice de l’installation. La ligne comportait 8 pylônes dont un virage à gauche. La gare amont a été positionnée au sommet du Chaput (d’où le nom du téléski), sur la crête, afin de desservir le plus de pentes possibles.

Voici quelques images du téléski du Chaput :

Image
La gare aval.

Image
Le début de la ligne, assez pentu.

Image
Le virage.

Image
La fin de la ligne.

Image
La poulie flottante en gare amont.

Le reportage sur ce téléski est à consulter ici : https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-tkd-du-chaput-montaz-mautino-2319.html

En 1972 apparait le télésiège fixe des Gorges, premier appareil du genre pour La Toussuire. Construit par Montaz Mautino, ce télésiège donne accès au même panel de pistes que le téléski du Chaput mais en amenant plus de confort et d’accessibilité. De plus, sa position contre le front de neige principal permet d’améliorer le lien entre les secteurs Tête de Bellard et Chaput – Grand Truc. Avec l’ouverture de la liaison avec les Bottières en 1975, le téléski du Chaput et le télésiège des Gorges prennent de l’importance. En plus de leur rôle de ski propre, ils doivent assurer l’accès au téléski du Grand Truc. Devant la fréquentation croissante des appareils, l’exploitant a décidé en 1983 la construction du téléski du Marolay afin de mieux répartir les flux de skieurs sur les différents appareils. Cette nouvelle remontée a les mêmes rôles que les autres appareils du secteur. Le téléski du Marolay était un Montaz Mautino équipé classiquement d’une gare aval motrice et d’une station amont tension par contrepoids. La ligne comportait un virage sur la droite pour rejoindre la crête.

En voici quelques photos :

Image
La gare aval, de type T100.

Image
Vue globale sur la ligne depuis le départ.

Image
Le virage et la suite de la ligne.

Image
La gare amont avec au second plan les hauteurs du secteur de Saint Colomban des Villards.

Le reportage sur le téléski est à lire ici : https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-tkd-du-marolay-montaz-mautino-2320.html

Puis est venu le temps de restructurer le secteur. Devant la construction de nouvelles résidences sur le flanc nord-ouest du plateau, la SOREMET décide en 2002 de construire le télésiège du Soleil, appareil GMM, afin que les gens logés à cet endroit de la station aient un accès direct au domaine skiable. Une piste bleue est tracée jusqu’au départ du télésiège.
Devant la difficulté du téléski du Grand Truc, il devenait important de le remplacer pour fiabiliser et faciliter l'accès aux Bottières. Ce fut chose faite en 2004 avec le déplacement du télésiège de la Grande Verdette. Construit seulement 8 ans auparavant, l’appareil était sous-dimensionné et a été remplacé par le télésiège débrayable 6 places de la Médaille d’Or. Néanmoins, La Grande Verdette reste à La Toussuire et remplace le téléski du Grand Truc sur un tracé raccourci par l’aval. La liaison avec les Bottières est désormais bien plus décente que du temps du très difficile téléski du Grand Truc.
Après une pause dans les investissements sur ce secteur et le démontage du télésiège des Gorges en 2013 (suite à l’installation du télésiège débrayable des Ravières), les deux téléskis restants, Marolay et Chaput sont remplacés en 2016. Ce dernier était d’ailleurs de moins en moins ouvert et n’était de toute façon que peu accessible (obligation d’emprunter le téléski du Marolay ou de partir de la Tête de Bellard). Les deux appareils sont remplacés par un télésiège fixe quadriplace GMM sur un tracé optimisé. Le départ est situé sur un replat d’où partait le téléski du Marolay tandis que l’arrivée est sur le sommet du Chaput. Ce remplacement s’est accompagné du renforcement du réseau de neige de culture notamment sur la piste bleue du Marolay. Le nouvel appareil, accessible depuis les télésièges de la Médaille d’Or et des Ravières, permet de rendre le secteur plus attractif.

Le Chaput : entre ski propre et 1er maillon de l’accès aux Bottières

Le télésiège du Chaput est l’un des principaux appareils de La Toussuire et en particulier du secteur Chaput – Grand Truc. Partant des hauteurs de la station, il donne accès au sommet du Chaput à 2039 m d’altitude. Ce télésiège possède de multiples rôles que nous allons développer l’un après l’autre.
Tout d’abord, Chaput est utilisé pour son offre de ski propre variée et assez importante, en combinant les pistes et les hors-pistes faciles. Depuis l’arrivée, on peut accéder à toutes les autres remontées du secteur ou bien revenir au front de neige principal (télésièges des Ravières et de la Médaille d’Or). L’exposition sud-est des pentes du Chaput lui permet un ensoleillement important tout au long de la journée, notamment en début de saison lorsque le côté Tête de Bellard du domaine passe à l’ombre vers 14h. Mais c’est aussi un secteur généralement plus vite déneigé que le reste du domaine lorsque la saison avance. Les clients ont tendance à se diriger vers le Chaput afin de rester proche du front de neige tout en skiant au soleil.
Le télésiège fixe permet également d’accéder aux télésièges du Grand Truc et du Soleil et là se trouve son second rôle : il s’agit également d’un appareil de liaison. Même s’il n’y a pas besoin nécessairement d’emprunter le télésiège du Chaput pour accéder à celui du Soleil, la piste plate donnant accès directement à ce dernier incite bon nombre de skieurs à passer par le Chaput. On trouve donc ici un moyen de retour dans la partie nord de La Toussuire sans pousser sur les bâtons. Comme nous l’avons évoqué, le télésiège du Chaput donne également accès au Grand Truc : cet appareil est l’unique moyen d’accéder au domaine des Bottières depuis La Toussuire. Les deux télésièges sont donc assez sollicités notamment en fin de journée (en début, l’accès à La Toussuire se fait soit par le Grand Truc, soit par le télésiège du Soleil), en plus de leur rôle de ski propre.

Le télésiège du Chaput dessert donc plusieurs pistes :
- Crêtes : En réalité, cette piste part de la Tête de Bellard mais le Chaput donne accès à sa partie basse, celle menant au télésiège du Grand Truc. La piste passe en travers du secteur par le biais d’un court mur suivi d’un long plat.
- Gorges : Cette piste descend en bordure sud du secteur, pour rejoindre la large piste de la Marmotte et se terminer par une très large descente permettant de rejoindre le télésiège du Chaput ou les télésièges débrayables du front de neige (y compris Tête de Bellard).
- Marolay : Il s’agit d’une variante de la piste des Gorges.
- Chaput : Piste régulière et agréable à skier, elle descend dans les alpages de façon assez rectiligne pour rejoindre les pistes bleues peu avant la gare de départ du télésiège du Chaput.
- Mur du foehn : Cette piste descend tout droit entre les bleues Gorges et Marolay.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue générale.

Image
Zoom sur La Toussuire.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSF - Télésiège à pinces fixes : CHAPUT
Maître d’ouvrage : SOREMET
Maître d’œuvre : DCSA
Exploitant : SOREMET
Constructeur : GMM
Année de construction : 2016

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit : 1800 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s
Equipement d’aide à l’embarquement : Oui

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1770 m
Altitude amont : 2039 m
Dénivelé : 269 m
Longueur développée : 1156 m
Pente maximale : 48,2 %
Pente moyenne : 23,47 %
Temps de trajet : 8 min 22 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare : 7+
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 220 kW
Sens de montée : Droit
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Nombre de pylônes : 10
Largeur de la voie : 4,3 m
Dispositif d’accouplement : Pinces AR4
Nombre de sièges : 128
Espacement : 18,4 m

- Caractéristiques du Câble

Constructeur : Arcelor Mittal
Diamètre du câble : 40,5 mm
Type d’âme : Aucune
Composition : 6*26 fils
Année de pose : 2016
Revêtement : Zingue

Précision importante : Les photos ont été prises moins de 48h après le passage de la tempête Eléanor qui a engendré des vents violents sur les Alpes ainsi que des fluctuations importantes de la limite pluie-neige. De ce fait, les photos présentent pour certaines (notamment la fin de la ligne) un manteau neigeux peu flatteur à l’œil avec des stries assez profondes formées par la pluie.

Ligne et infrastructures

La gare aval

La gare aval du télésiège du Chaput est motrice et tension. La mise en mouvement du câble se fait par la chaîne cinématique classique moteur – réducteur tandis que la tension se fait par un vérin hydraulique placé à l’avant de la poulie. Le tout est abrité dans une ossature 7+ de couleur gris sombre. Il faut noter que la gare intègre un balancier compression et l’embarquement est assisté par un tapis pour légèrement augmenter la vitesse en ligne. La station de départ est située sur un replat juste au-dessus de la station de La Toussuire. Facilement accessible depuis les télésièges des Ravières, de la Médaille d’Or et du Soleil, cet emplacement lui permet de capter le maximum de flux possibles. A proximité se trouvent une retenue d’eau pour les canons à neige ainsi qu’une tyrolienne depuis l’automne 2018.

Image
La gare aval et le premier pylône depuis la piste de la Marmotte.

Image
L’arrivée sur la gare par les pistes du Lac et du Chaput.

Image
De léger trois quarts.

Image
En s’éloignant légèrement.

Image
Vue globale sur la gare 7+.

Image
Vue rapprochée. On remarque le massif incliné, le balancier compression et le système de tension qui se devine (le rail central sur lequel la partie motrice coulisse est visible mais pas le vérin).

Image
De trois quarts arrière avec l’échelle d’accès à la gare.

Image
Le haut de la gare avec l’entrée.

Image
La poulie motrice ainsi que les caractéristiques du télésiège en dessous.

Image
Vue sur la tapis d’embarquement.

Image
La gare aval depuis la ligne.

Image
Zoom sur la partie motrice avec, de gauche à droite : le moteur électrique, le réducteur puis le moteur de secours.

La ligne

La ligne se compose de 10 pylônes et évolue dans les prairies sous le Chaput.
Le tracé est assez régulier jusqu’au pylône 5 et franchit les pistes du Lac et du Chaput. Après cet ouvrage, la pente devient plus forte et on commence à longer progressivement la piste rouge du Chaput. La ligne se situe alors sur une petite crête secondaire pour rejoindre au moyen de portées assez hautes la crête sommitale.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 6S/6S
P2 : 6S/4S
P3 : 4SC/4SC
P4 : 6S/6S
P5 : 4SC/4SC
P6 : 6S/4S
P7 : 6S/4S
P8 : 8S/6S
P9 : 6S/6S
P10 : 8S/8S

S : balancier support
SC : balancier support-compression


Image
La ligne depuis la gare aval.

Image
La portée vers le P1, on sort du décaissement de la gare aval.

Image
Le franchissement du dernier plat commun aux pistes du Lac et du Chaput.

Image
Le pylône 2, déjà assez haut.

Image
La pente ne reste pas très prononcée.

Image
Le P3.

Image
La ligne est encadrée par le col du Marolay (à gauche, 2041 m), et celui du Chaput (à droite, 2004 m).

Image
Le P4, on aborde un replat.

Image
La seconde moitié de la ligne se profile en arrière-plan.

Image
Le P5, on attaque la montée plus franche.

Image
La portée vers le P6 est assez aérienne.

Image
Le P6.

Image
La piste rouge du Chaput à droite.

Image
Le P7, on observe bien la position de la ligne sur une petite crête secondaire.

Image
On peut voir le début de la piste bleue du Marolay à gauche.

Image
Vue arrière sur la station de La Toussuire ainsi que vers la Tête d’Albiez-le-Vieux (2470 m), la Pointe des Chaudannes (2519 m), la Pointe d’Emy (2797 m) ainsi que les Aiguilles d’Arves tout à droite.

Image
Le P8.

Image
On approche du sommet du Chaput…

Image
Le P9, l’arrivée est en vue.

Image
La ligne s’est redressée.

Image
Le P10, ultime pylône.

La gare amont

La gare amont est une simple poulie retour montée sur une structure porteuse, n’assurant que le retour du câble et des sièges. La gare est positionnée au sommet du Chaput, de façon à donner accès à un maximum de pistes et remontées. En plus du front de neige principal et du télésiège de la Tête de Bellard, on peut accéder aussi aux télésièges du Soleil et du Grand Truc (vers Les Bottières).

Image
La gare amont depuis la ligne.

Image
Vue globale sur la poulie retour.

Image
Vue plus éloignée en partant vers le col du Marolay.

Image
Le dernier pylône et l’avant de la gare depuis la piste rouge du Chaput.

Véhicules et pinces

Le télésiège du Chaput est équipé de 128 sièges GMM. Ces véhicules, aux assises bicolores (gris et bleu cobalt) sont équipés sur la place extérieure d’un crochet pour retenir les petits gabarits et éviter une chute du siège. Les véhicules sont reliés au câble par des pinces AR4.

Image
Un siège 4 places.

Image
Une pince AR4.

Autres vues

Voici, pour finir, quelques vues supplémentaires depuis les pistes environnantes.

Image
L’ensemble de la ligne depuis les premiers mètres de la piste rouge du Chaput.

Image
En descendant un peu et avec les Aiguilles d’Arves en point de mire.

Image
Petit regard vers l’amont.

Image
On arrive en bas de la montée principale.

Image
Vue globale sur la seconde moitié du tracé.

Image
Le bas de la ligne et le bas du secteur de la Grande Verdette au fond.

Image
Le replat où est positionnée la gare aval depuis la piste de la Marmotte.

Image
Vue sur la ligne avec le Grand Truc à droite.

Conclusion

Le télésiège du Chaput est un appareil important du domaine de La Toussuire : la desserte de pistes tous niveaux sur un espace ensoleillé combinée à la liaison avec Les Bottières en font un appareil assez fréquenté tout au long de la journée, en particulier l’après-midi. La restructuration du secteur avec la dépose des différents téléskis a permis de rationaliser l’ensemble tout en l’aérant et en augmentant le confort et le débit. Les files d’attente restent en effet raisonnables en période d’affluence. Enfin, l’équipement des pistes desservies en neige de culture laisse présager un bon avenir pour le secteur sous réserve de conditions correctes pour son ouverture. La création de la tyrolienne en gare aval permet sa diversification en proposant une activité supplémentaire pour les non-skieurs. En clair, un investissement concluant de la SOREMET.

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 5 janvier 2018)

A bientôt.

© - 2019 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :