En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TSF4 du Glacier

L'Alpe d'Huez (Alpe d'Huez Grand Domaine Ski)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège du Glacier est un appareil permettant d'accéder au point culminant du domaine de l'Alpe d'Huez. Construit en 2001, il a remplacé un télésiège fixe biplaces Poma (qui était autrefois l'artère de l'ancien domaine de ski d'été) sur un tracé plus long. Le télésiège actuel dessert 4 pistes noires (dont Sarenne et Tunnel) et permet d'accéder au Pic Blanc depuis le télésiège de l'Herpie et le funitel des Marmottes 3 sans avoir à emprunter le téléphérique du Pic Blanc.

Mise en service en : 2001
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 28/12/2016 et mise à jour le 08/01/2017
(Mise en cache le 08/01/2017)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • L’Alpe d’Huez
  • Le télésiège du Glacier : accès skis aux pieds au Pic Blanc
  • Caractéristiques
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Sièges et pinces
  • Autres vues
  • Conclusion

L’Alpe d’Huez

L’Alpe d’Huez est une station iséroise située dans le massif de l’Oisans. Accessible par la vallée de la Romanche au bout d’une montée de 22 virages, la station est implantée sur un plateau agréablement exposé au Sud dans les Grandes Rousses.
L’Alpe d’Huez est très connue pour son domaine skiable l’hiver, qui s’étale sur 5 stations pour former l’Alpe d’Huez Grand Domaine Ski, qui regroupe l’Alpe d’Huez, Auris en Oisans, Villard Reculas, Oz en Oisans et Vaujany. Les deux dernières stations sont situées dans la vallée de l’Eau d’Olle qui mène au col du Glandon et à la Maurienne. Le domaine de l’Alpe d’Huez, c’est 250 kilomètres de pistes situées entre 3330 mètres d’altitude (arrivée téléphérique du Pic Blanc) et 1135 mètres à l’Enversin d’Oz sur Vaujany. Alternant paysages en forêt sur Oz en Oisans et grands espaces vierges sur le glacier de Sarenne, le domaine skiable est très diversifié entre pistes techniques du Clocher de Macle, de Fontfroide ou du Dôme des Petites Rousses et larges prairies douces des Jeux et du Rif Nel, on retrouve un large panel de pistes pour tous les skieurs. L’Alpe d’Huez comporte 2 pistes très connues, l’une pour ses splendides paysages et sa grande longueur (la piste noire Sarenne) et l’autre pour faire le cauchemar des skieurs, même des très bons, par son début très abrupt (la piste noire Tunnel).
L’après-ski est très développé à l’Alpe d’Huez avec un quartier où se situe un certain nombre de discothèques (quartier du Cognet). Le village comporte aussi de très nombreux restaurants, une patinoire et une piscine à ciel ouvert, des bars...
L’été, la station est connue pour le passage régulier du Tour de France et les terribles 22 virages de la montée à l’Alpe d’Huez avec des pentes à plus de 12 % par endroits ! L’autre évènement majeur est aussi la Mégavalanche, course de VTT qui débute sur la neige au Pic Blanc pour se terminer dans les magnifiques gorges de Sarenne avec une montée sur la station où est jugée l’arrivée. Le domaine propose aussi de nombreuses activités estivales : VTT de descente, randonnées, piscine, activités culturelles…

Image
Le Pic Blanc, point culminant du domaine, vu depuis la piste noire de Cassini.

Le télésiège du Glacier : accès skis aux pieds au Pic Blanc

Le télésiège du Glacier est un appareil situé sur les restes du glacier de Sarenne, sous le Pic Blanc qui est le point culminant du domaine de l’Alpe d’Huez.

Construit en 2001, cet appareil remplace un ancien télésiège fixe biplaces Poma (le Glacier de Sarenne) sur un tracé plus long et décalé vers l’Est. L’ancien télésiège était un appareil avec une gare aval motrice et une station amont tension par contrepoids. La ligne était composée de grandes portées surplombant le glacier à l’aide de pylônes treillis.
Avec le téléphérique du Pic Blanc, ce télésiège a permis l’ouverture l’été du ski sur le glacier de Sarenne afin de proposer une offre de ski d’été pour les grenoblois (le glacier des Deux Alpes n’ouvre que dans les années 80 l’été). Le domaine a comporté jusqu’à 13 remontées mécaniques (1972) et s’étendait au maximum du Clocher de Mâcle au Pic Blanc soit de 2700 à 3330 m d’altitude. A cette époque, on pouvait descendre la piste noire Tunnel sans aucun problème d’enneigement, skier sous le Clocher de Mâcle ou encore descendre jusque dans les actuels environs du télésiège de l’Herpie !
Malheureusement, la fonte accélérée du glacier due au réchauffement climatique, à son exposition Sud et à sa surexploitation a contraint l’exploitant à fermer définitivement le ski d’été en 1991 environ.
Le ski d’été à l’Alpe d’Huez a été marqué par deux records : le télésiège le plus haut d’Europe (celui du Glacier de Sarenne, remplacé en 2001 par le télésiège quadriplaces du Glacier) et le premier téléski à enrouleurs suspendu.

Le tracé du nouveau télésiège a été donc été optimisé : la gare aval est plus basse afin d’améliorer la desserte de la piste noire du Glacier et de permettre un accès au Pic Blanc depuis le télésiège de l’Herpie, construit l’été d’après le Glacier. La ligne rejoint le même endroit que l’ancien appareil soit l’arrivée du téléphérique du Pic Blanc. La gare amont a cependant été décalée vers l’avant pour des questions de sécurité par rapport à la falaise Nord du Pic Blanc. Ce décalage permet aussi de mieux répartir les skieurs sur le début commun des quatre pistes majeures du Glacier : les noires Tunnel, Glacier, Sarenne et Cassini (cette dernière donne accès à la noire du Château Noir).

Voici deux images de ce télésiège :

Image
La ligne depuis la gare aval avec un téléski à perches fixes à droite.

Image
La ligne, très aérienne avec ses pylônes treillis en faible nombre pour survoler les anciennes surfaces glaciaires.

Construit en 2001 donc, le télésiège du Glacier dessert la partie la plus haute du domaine skiable, composée de splendides pistes noires. L’optimisation de l’emplacement de la gare aval a permis, après la construction du télésiège de l’Herpie et du funitel des Marmottes 3, de créer un nouvel accès au Pic Blanc depuis le bas du domaine : en effet, depuis les Bergers, on peut désormais emprunter la chaîne des Marmottes (télésiège des Marmottes 1, télécabine des Marmottes 2 et funitel des Marmottes 3) pour enchaîner ensuite sur le télésiège du Glacier pour aller au Pic Blanc. Cela permet donc de décharger le téléphérique du Pic Blanc et le DMC, appareils déjà très fréquentés pour accéder aux secteurs situés entre le front de neige et 2700 et aller au glacier.
Ce télésiège a subi quelques modifications récemment : déjà, à cause de l’érosion due à la fonte du glacier, la plateforme de la gare aval du télésiège du Glacier s'effondrait, ce qui a imposé d’importants travaux d’enrochement ainsi qu’une modification de l’organisation de l’embarquement (les skieurs venant du télésiège de l’Herpie doivent passer devant la gare aval, sous le câble et les sièges pour accéder à l’embarquement, dont les portillons sont désormais placés à 90° du câble). Ensuite, une partie des sièges a été équipée d’assises bicolores (oranges et noires) pour faciliter le placement des skieurs sur les sièges.

Voici deux photos du Pic Blanc et de sa face Sud où se situe le télésiège du Glacier depuis celui de l’Herpie :

Image
Le Pic Blanc avec à gauche le téléphérique et une cabine qui monte et à droite le télésiège du Glacier.

Image
La face Sud du Pic Blanc avec la piste noire du Glacier que l’on repère par le chemin passant sous le télésiège du Glacier.

Le télésiège du Glacier dessert 4 pistes, toutes de couleur noire :
- Glacier : Seule piste revenant à la gare aval du télésiège du même nom, elle donne accès à la partie principale de la mythique Tunnel. La piste du Glacier est très agréable, elle comporte un mur important mais qui est damé, ce qui lui donne une moindre difficulté.
- Cassini : Piste noire qui a obtenu cette couleur certainement à cause de son mur engagé, étroit et souvent à l’ombre sur le milieu de la piste. Cette piste offre un beau point de vue sur l’Oisans, le Pic Blanc et le Pic de l’Herpie.
- Sarenne : Piste très longue (16 kilomètres), elle offre des paysages splendides et uniques : d’un glacier, on passe aux gorges de Sarenne par un passage majestueux entre la Tête du Serre (2316 m) et le Château Noir (2882 m), le tout le long du torrent de Sarenne. La piste emmène tranquillement le skieur sur ce qui constitue l’été le GR54 vers les télésièges des Lombards et du Chalvet pour se finir à la gare intermédiaire du télésiège de l’Alpauris en suivant le tracé de la piste verte du Gua.
- Tunnel : Autre piste mythique de l’Alpe d’Huez, elle est connue pour sa grande pente après avoir traversé un tunnel (cette particularité lui a donné son nom). Composé de deux passages très pentus au début puis d’une piste plus classique, la difficulté du mur après le tunnel est particulièrement importante : une corniche très étroite où il faut parfois passer un par un suivie d’un mur de bosses ! La suite de la piste se compose d’un passage damé plus plat puis d’une brèche suivie d’un goulet étroit et pentu. La piste se termine en rejoignant 2700 par l’intermédiaire de la fin de la piste rouge du Dôme ou du télésiège du Lac Blanc.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue large.

Image
Zoom sur le secteur du glacier.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSF - Télésiège à pince fixes : GLACIER
Exploitant : SATA
Constructeur : Pomagalski
Année de construction : 2001
Montant de l’investissement : 2 287 000 €

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 1600 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s
Equipement d’aide à l’embarquement : Aucun

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 2932 m
Altitude amont : 3300 m
Dénivelée : 368 m
Longueur développée : 960 m
Pente maximale : 77 %
Pente moyenne : 39,15 %
Temps de trajet : 7 min 30 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare : Alpha (gare à pieds droits)
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 315 kW
Sens de montée : Droit
Nombre de pylônes : 11
Largeur de la voie : 4,2 m à 4 m
Dispositif d’accouplement : Pinces fixes Mono2100
Nombre de véhicules : 92
Espacement : 9 s

La gare aval

La gare aval est la station chargée de la tension du câble : celle-ci est assurée par un vérin réglé par une centrale hydraulique de tension. La gare est située en bas de la piste noire du Glacier et du chemin d’accès au télésiège depuis le sommet du télésiège de l’Herpie. Le départ est situé à flanc de montagne et, comme dit dans la présentation du télésiège, a été renforcé par un important enrochement au cours de l’été et de l’automne 2016. La principale particularité de la zone d’embarquement est l’emplacement des portillons de cadencement : à 90° par rapport au câble (ceci est dû au manque de place derrière la gare pour organiser une file d’attente classique) ce qui permet une réduction de l’emprise de la zone d’embarquement sur l’espace de la gare aval, déjà très réduit.

Image
La gare aval en arrivant par la piste noire du Glacier.

Image
Vue sur la zone de la gare aval : on remarque son étroitesse ainsi que l’arrivée des skieurs en provenance du télésiège de l’Herpie et du funitel des Marmottes 3 à droite.

Image
L’entrée du télésiège avec deux bornes à forfaits.

Image
La gare aval en arrivant du télésiège de l’Herpie.

Image
De trois quarts avec la cabane à gauche.

Image
La gare depuis les bornes à forfaits. On devine déjà la zone d’embarquement spéciale.

Image
Le pylône intégré à la gare pour permettre à la ligne de s’élever rapidement ainsi que la centrale hydraulique de tension.

Image
Vue rapprochée sur la centrale (“boîte” grise derrière la passerelle).

Image
La poulie tension.

Image
Vue lointaine de l’embarquement, avec les portillons à 90° du câble.

Image
La zone d’embarquement avec un portillon en bas, ce qui permet de se rendre compte de la spécificité de cette aire d’accostage.

Image
Vue arrière sur la gare avec la zone d’embarquement et le passage pour les skieurs venant du funitel des Marmottes 3 et des pistes de l’Herpie.

La ligne

La ligne du télésiège du Glacier comporte 11 pylônes tubulaires.
Le début est assez pentu, sous le col de l’Herpie. Au niveau des pylônes 2 et 3, la ligne se redresse pour franchir une première fois la piste noire du Glacier. L’entrée du tunnel menant à la mythique piste Tunnel devient visible ainsi que la brèche de Sarenne (3164 m). Au niveau du pylône 3, la ligne franchit également l’altitude symbolique de 3000 m. Après le replat, la ligne remonte très franchement en passant au niveau du P5 : de type compression, cet ouvrage imprime la pente menant au Pic Blanc. Ce pylône comporte aussi une particularité : à cause de la neige, présente en toutes saisons à l’époque de sa construction, une potence de décablage a été installée en bas vers la moitié du fût du pylône pour faciliter l’entretien des balanciers (il ne devient plus nécessaire de déneiger la base du pylône pour trouver les plots de décablage). Entre P6 et P7, la ligne franchit la piste noire du Glacier. Le P7, de type support/compression, comporte le même dispositif que le P5. Le tracé atteint ensuite le Pic Blanc et les deux derniers pylônes qui remettent le câble à l’horizontale.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 4S/4S
P2 : 8S/8S
P3 : 6S/6S
P4 : 8S/8S
P5 : 8C/8C
P6 : 8S/8S
P7 : 4SC/4SC
P8 : 4S/4S
P9 : 6S/6S
P10 : 8S/8S
P11 : 8S/8S

S : balancier support
C : balancier compression
SC : balancier support/compression


Image
La ligne depuis la fin de la piste noire du Glacier.

Image
Le P1.

Image
La portée entre P1 et P2, en léger dévers.

Image
Le P2.

Image
La ligne s’est redressée.

Image
Le P3, la piste du Glacier à droite.

Image
La grande portée entre le P3 et le P4 permet le survol de la piste.

Image
Le P4.

Image
Le “trou” de sièges laissé pour que la gare amont soit vide de sièges hors exploitation.

Image
La courte portée vers le P5 qui va permettre de monter vers le Pic Blanc.

Image
Le P5, avec le dispositif pour libérer les balanciers du câble.

Image
Vue rapprochée du système.

Image
La portée de P5 vers P6 avec un second “trou” de sièges.

Image
Le P6, avec à son pied la piste noire du Glacier.

Image
La portée vers le P7, avec le survol de ce qui sont normalement les premiers mètres de la piste noire du Tunnel.

Image
Le P7, avec le même dispositif que le P5.

Image
Vue sur le dispositif.

Image
En direction du P8, pente maximale !

Image
Le P8, la massive gare amont du téléphérique à gauche.

Image
Le P9, avec à gauche les escaliers permettant de rejoindre le téléphérique pour 2700 si l’on ne souhaite pas (ou qu’il n’est pas possible) descendre par les pistes Sarenne ou Tunnel.

Image
Les deux derniers pylônes, avec la gare amont au fond.

Image
Le P11.

La gare amont

La gare amont est la station motrice fixe de l’installation : de type Alpha à 7 vitres, celle-ci n’assure pas la tension à cause du manque de place derrière la gare (présence du téléphérique du Pic Blanc et du début des pistes noires drainant les skieurs descendant de l’appareil situé dans le prolongement du DMC). La mise en mouvement du câble est effectuée par une classique chaîne cinématique constituée d’un moteur électrique de 315 kW, d’un réducteur et le tout relié à la poulie motrice. Cette dernière est équipée des freins de poulie permettant l’arrêt du câble. La gare amont est située au départ des pistes noires Sarenne, Tunnel, Cassini et Glacier et propose un magnifique panorama sur toutes les Alpes (chaîne du Mont Blanc, sommets de Maurienne tels que les Aiguilles d’Arves, des Ecrins comme la Meije ou la Muzelle, du Dévoluy avec le Pic de Bure, les Alpes italiennes et du Queyras avec le Pic de Rochebrune et le Mont Viso) mais aussi sur le Massif Central et les préalpes (Mont Mézenc, Ardèche, Chartreuse, Belledonne, Vercors).

Image
La gare amont depuis la ligne.

Image
La poulie motrice rouge avec les freins en jaune.

Image
La zone de débarquement, la poulie motrice et le véhicule de service à droite.

Image
La gare dans son ensemble avec l’escalier d’accès à la motrice à gauche.

Image
Vue plus éloignée depuis les premiers mètres communs aux pistes Tunnel, Glacier, Sarenne et Cassini.

Image
La gare avec le P11.

Image
La gare amont en venant du téléphérique du Pic Blanc.

Image
Zoom sur la gare Alpha.

Sièges et pinces

Le télésiège du Glacier est équipé de sièges quadriplaces Doudouk4. Les assises sont de deux types : bicolores (orange et noir) ou toutes noires. Deux “trous” de sièges sont laissés en ligne afin de vider la gare amont de sièges lors des jours de tempête. Ceci permet aux sièges d’éviter de taper la structure de la gare amont et ainsi de les abîmer encore plus lorsque le vent souffle très fort (ce qui n’est pas rare au Pic Blanc). Les véhicules sont reliés au câble par des pinces fixes.

Image
Un siège aux assises noires.

Image
Un siège avec des assises oranges et noires.

Image
Une pince fixe.

Autres vues

Voici quelques photos du télésiège du Glacier depuis les pistes noires Glacier et Cassini.

Image
La partie haute de la ligne avec le téléphérique du Pic Blanc et l’entrée du tunnel menant à la suite de la piste Tunnel (bâtiment couleur crème).

Image
Les pylônes 4 et 5.

Image
En descendant, vue vers l’amont.

Image
Le bas de ligne avec la Muzelle et Les Deux Alpes au fond.

Image
Le P4 et le haut de ligne.

Conclusion

Le télésiège du Glacier est donc un appareil très intéressant sur le domaine de l’Alpe d’Huez : permettant d’accéder au Pic Blanc sans emprunter le téléphérique pour les skieurs montant par la chaîne des Marmottes, il dessert très bien les splendides pistes noires du glacier. Outre l’accès à deux pistes mythiques de part leur difficulté pour l’une et leurs paysages pour l’autre, le panorama en haut du télésiège est magnifique (de la chaîne du Mont Blanc au Pic de Bure et à la Montagne de Lure dans les Alpes de Haute Provence). N’oublions pas également l’histoire de ce télésiège, qui remplace l’artère de l’ancien domaine de ski d’été de l’Alpe d’Huez ! L’actuel appareil remplit très bien son rôle en proposant un accès confortable sans apporter trop de débit sur les pistes noires du haut du domaine. Un appareil qui restera sûrement à son emplacement actuel pour de longs jours…

Voici deux photos montrant le panorama s’ouvrant vers les Alpes du Sud depuis la gare amont :
Image

Image

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 18 décembre 2016)

A bientôt.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.10131 secondes. 34 requete(s).
75 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2017 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés