En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus


Localisation(s)
Photo

 TSF4 du Radaz

Megève - Rochebrune-Mont d'Arbois (Arbois-Rochebrune)

Leitner

T2 ES
Description rapide :
Premier appareil d'une chaîne de deux télésièges permettant de relier le front de neige au sommet de la Côte 2000.

Options techniques :
  • Tapis d'embarquement ou de positionnement
Année de construction : 1996

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 23/03/2021 et mise à jour le 25/03/2021
(Mise en cache le 25/03/2021)

Télésiège du Radaz
Megève-Rochebrune (74)


Image


Bienvenue à Megève

La station de ski de Megève est située entre 1 100 et 2 014 mètres d'altitude, dans le département de la Haute-Savoie, dans le Val-d'Arly. Megève est habituellement ouverte de début décembre à fin avril et fait partie du domaine skiable « Evasion Mont-Blanc » regroupant huit stations de ski entre deux départements : Megève, Combloux, La Giettaz, Cordon, Saint-Gervais-les-Bains, Saint-Nicolas-de-Véroce, Les Contamines-Monjoie et Hauteluce. L'ensemble regroupe environ 450 kilomètres de pistes non reliées.

Les massifs de Rochebrune et du Mont-d'Arbois sont les plus grands secteurs de ski de la station. Ils sont tous les deux reliés skis aux pieds par remontée mécanique et sont exploités par la Société des Remontées Mécaniques de Megève (Filiale de la Compagnie du Mont-Blanc). Ils regroupent 30 remontées mécaniques (1 DMC-funitel, 1 téléphérique, 4 télécabines, 3 télésièges débrayables, 5 télésièges fixes, 13 téléskis et 3 tapis roulants) et 150 kilomètres de pistes orientées nord-est (Rochebrune) et ouest (Mont-d'Arbois). Le secteur du Mont-d'Arbois est directement relié aux stations de Saint-Gervais-les-Bains et de Saint-Nicolas-de-Véroce.
Enfin, en été, trois remontées mécaniques sont ouvertes : le téléphérique de Rochebrune, le télésiège de la Petite-Fontaine et la télécabine du Mont-d'Arbois.

    Vue sur la quasi intégralité du massif de Rochebrune depuis les environs du sommet de l'Aiguille Croche (2487 mètres d'altitude) avec au premier plan le secteur de la Côte 2000 et son altiport
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder à la page de la station dans la BDD)


L'aménagement du secteur de la Côte 2000 par la STMMA

L’équipement du secteur de la Côte 2000 remonte à 1962. Le massif fut aménagé sous l’impulsion des Rothschild et de leur société la STMMA (Société des Téléphériques de Megève Mont-d'Arbois) qui cherchaient un nouveau débouché : le Mont d'Arbois était complètement équipé et souffrait d’un déficit d’enneigement en fin de saison dû à son orientation ouest / sud-ouest. En effet, à cette date leur domaine était composé d'un téléphérique reliant le sommet du Mont-d'Arbois ainsi que de plusieurs téléskis. Il était également possible de rejoindre le domaine de Saint-Gervais. Mais surtout le but ultime des Rothschild était de construire un téléphérique jusqu'au sommet de l’Aiguille Croche à 2487 mètres d'altitude, pour l'été comme l’hiver. Ce projet était visionnaire : Il faut rappeler qu’à l’époque le domaine des Contamines se limitait au secteur Roselette, et que le versant Aiguille Croche/Tierces était complètement vierge d'installations.

    Affiche publicitaire montrant le secteur de la Côte 2000 comme un complément à celui du Mont-d'Arbois
    Image


En 1962, le secteur de la Côte 2000 se compose donc de deux remontées mécaniques. Il s'agit de deux téléskis Poma construits l'un à la suite de l'autre : le Radaz puis la Côte 2000. Tous deux équipés de gares T, ils permettaient d'offrir un espace de ski propre entre 1500 et 2000 mètres d'altitude sur un versant orienté plein nord. Ici le ski était donc possible toute l'année sur de la neige de qualité.

    Plan des pistes du domaine skiable du Mont-d'Arbois (en bas) et de la Côte 2000 (en haut) avec ses 2 téléskis et le projet de téléphérique à l'Aiguille Croche
    Image

    La gare aval du téléski du Radaz
    Image

    La ligne mouvementée du téléski du Radaz
    Image

    La ligne du téléski de la Côte 2000 légèrement visible avec son virage bien marqué au centre de l'image et le sommet du téléski au pied des pentes ensoleillées et enneigées
    Image


En 1972, la STMMA vient compléter l'offre offerte sur son secteur de la Côte 2000 en y construisant un petit téléski fixe, la Plaine Joux (ou Barriaz), par Duport. Il dessert une longue piste verte en forêt au pied de la face Nord de l'Aiguille Croche et offre une prestation pour les débutants sur ce secteur plutôt à destination des skieurs confirmés.

De l'autre côté, la SEM de Megève Rochebrune a pendant ce temps-là racheté des équipements sur le massif de Rochebrune et a également attaqué une liaison vers la Côte 2000. A partir de 1983, c'est la fin de l'isolement pour le secteur de la Côte 2000 puisque la construction des téléskis de la Fontaine et des Lanchettes permettent dès à présent la liaison et le retour entre Rochebrune et la Côte 2000. Cette liaison est améliorée en 1985 avec la construction du téléski de Rochefort et en 1990 avec la construction des télésièges de la Petite Fontaine et du Jardin en remplacement du téléski de la Fontaine jugé insuffisant.

En 1993, la STMMA vend ses parts d'exploitation sur les remontées mécaniques de la Côte 2000 (téléskis du Radaz, de la Côte 2000 et de Plaine Joux) à la SEM de Megève Rochebrune. Cette même année la SEM de Megève Rochebrune en profite pour remplacer le téléski de la Côte 2000 par un télésiège fixe quatre places Poma sur un tracé légèrement différent. En 1996, c'est au tour du téléski du Radaz de tirer sa révérence. Il est remplacé par un autre télésiège fixe quatre places mais provenant de chez Leitner. Le secteur est resté tel quel jusqu'à nos jours. En rachetant celui-ci à la STMMA, la SEM avait pour but de faire de la Côte 2000 le secteur médiatique de la station car très bien enneigé avec des pistes variées et raides. Ainsi, elle a accueilli au début des années 2000 plusieurs étapes de la coupe du monde de ski alpin féminin et était aussi le seul secteur ouvert en fin de saison. En 2015, la SEM de Megève Rochebrune a été rachetée par la Compagnie du Mont-Blanc. Celle-ci a souhaité agrandir l'offre ski de fin de saison en l'étendant sur l'intégralité du domaine. Le téléski de Plaine Joux a été arrêté d'être exploité dans ces années-là.

Radaz : Le premier maillon de la Côte 2000

Le télésiège du Radaz est situé sur le front de neige du secteur de la Côte 2000 au bout de la route éponyme partant de Megève et passant par le plateau du Mont-d'Arbois. Construit en 1996 par Leitner, cet appareil a fait partie d'un appel d'offre groupé lancé par la SEM de Megève Rochebrune qui a consisté en la construction de trois télésièges : le Petit Rochebrune, les Grands Champs et celui-ci.
Ce télésiège est donc le premier maillon d'une chaîne de deux télésièges desservant l'intégralité du secteur de la Côte 2000. Il permet ainsi soit d'accéder au télésiège de la Côte 2000 et de continuer son ascension du secteur, soit de partir sous le Radaz sur un vaste espace de ski propre sur des pistes de tous niveaux. Au sommet, il est également possible de rejoindre directement le téléski des Lanchettes via la piste bleue du Pré Rosset afin de revenir sur le massif de Rochebrune.

Côté ski, le télésiège du Radaz dessert 5 pistes :
  • La piste noire de Descente : Piste autrefois utilisée pour des coupes du monde, seule sa partie basse y est desservie. Elle est équipée de canons à neige.
  • La piste rouge des Chalets : C'est la piste placée la plus à gauche du secteur de la Côte 2000. Elle est souvent fermée à cause du risque d'avalanches venant de la face Nord de l'Aiguille Croche la surplombant.
  • La piste bleue des Airelles : Principale piste desservie par le Radaz, elle suite toute la ligne de ce dernier. Très variée car composée de nombreux mouvements de terrains, elle est équipée d'un système d'enneigement artificiel.
  • La piste bleue de la Pré Rosset : Elle permet de rejoindre le téléski des Lanchettes. Elle traverse sous la piste noire de Descente grâce à un tunnel. Elle est également équipée de canons à neige.
  • La piste verte Géant, slalomant sous le télésiège.

  • Voici sa situation sur le plan des pistes de Megève :

    [list]Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TSF-Télésiège à attache fixe : RADAZ
Maître d'Ouvrage : SEM de Megève Rochebrune
Maitre d’Œuvre : Cetarm 74
Exploitant : SA des Remontées Mécaniques de Megève (CMB)
Constructeur : Leitner
Année de construction : 1996

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit : 2034 p/h
Vitesse d'exploitation : 2,6 m/s
Temps de trajet : 6 min 51 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1498 mètres
Altitude amont : 1775 mètres
Dénivelée : 277 mètres
Longueur développée : 1070 mètres
Longueur horizontale : 1033 mètres
Pente moyenne : 27 %
Pente maximale : 41 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Aval
Gare tension : Aval
Gare retour : Amont
Nombre de pylônes : 11
Nombre de sièges : 118
Sens de montée : Droite
Type de G2 : Poulie retour fixe
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 34 000 daN
Type de motorisation : Courant continu
Puissance du moteur électrique : 272 kW
Type d'embarquement : Tapis d'embarquement
Type de pinces : L3/96
Type de sièges : S4/96
Diamètre de la poulie motrice : 5300 mm
Diamètre de la poulie retour : 5300 mm
Espacement des véhicules : 7,1 secondes

Caractéristiques du Câble

Fabricant du câble : FATZER
Date de pose : 1996
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 40,50 mm
Composition du câble : 6*19 Fils
Âme : Polypropylène multifilière
Résistance à la rupture : 114 400 daN
Pas de câblage : 287 mm
Pas de toronnage : 119 mm
Section du câble : 656 mm²
Section du toron : 109 mm²

Ligne et infrastructures du télésiège du Radaz

Gare aval :

La gare aval est la station motrice - tension de l'installation. Elle est située à 1498 mètres d'altitude sur le front de neige de la Côte 2000.
C'est ici qu'est mis en mouvement le câble grâce à un moteur électrique à courant continu développant une puissance mécanique de 272 kW. La tension dynamique du câble y est également effectuée par un vérin hydraulique situé à l'aval de la gare. A noter que l'embarquement s'effectue grâce à un tapis de positionnement.

    La gare aval vue en arrivant depuis la piste bleue des Airelles
    Image

    La gare aval avec en arrière-plan la Pointe Percée (2750 m)
    Image

    La gare aval vue de profil avec juste derrière l'arrivée de la piste noire de Descente
    Image

    La gare aval vue de trois quarts
    Image

    La gare aval et la piste bleue des Airelles à gauche
    Image

    La gare aval vue de face avec le vérin hydraulique de tension
    Image


La ligne :

La ligne est longue de 1070 mètres et se compose de 11 pylônes tubulaires. Elle longe tout le long la piste bleue des Airelles et survole tous ses mouvements de terrains. Concrètement, la ligne dispose d'un profil de pente très régulier jusqu'en gare amont avec une petite rupture de pente plus raide sur la toute fin à 41 %.

Caractéristiques de la ligne :
  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 6S/6S
  • P3 : 6S/6S
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 6S/6S
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 6S/6S
  • P8 : 6S/6S
  • P9 : 6S/6S
  • P10 : 6S/6S
  • P11 : 12S/12S
    La ligne vue depuis l'aval
    Image

    P1 en sortie de gare
    Image

    P2
    Image

    P3
    Image

    P4
    Image

    P5
    Image

    P6
    Image

    P7
    Image

    P8
    Image

    P9
    Image

    P10
    Image

    P11
    Image


Gare amont :

La gare amont est la station de retour de l'installation. Elle est située à 1775 mètres d'altitude au-dessus de la gare aval du télésiège de la Côte 2000. On retrouve une classique poulie retour fixe.

    La gare amont vue de trois quarts avec la zone de débarquement
    Image

    Vue éloignée
    Image

    La gare amont vue de profil
    Image

    La gare amont vue en plongée vue depuis le télésiège de la Côte 2000
    Image


Sièges et pinces

Le télésiège du Radaz est équipé de 118 sièges de type S4/96 provenant de chez Leitner et pouvant accueillir jusqu'à quatre personnes. L'assise et le dossier sont recouverts de simili cuir.

    Image


Les sièges sont reliés au câble par des mono-pinces fixes de type L3/96 provenant de Leitner.

    Image


J'ib, mars 2021

Photos : J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 29 décembre 2010 & 11 février 2015



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :