Localisation(s)
Photo

 TSF4 du Rocher de la Loze

Méribel (Les 3 Vallées)

Poma

T2 HS
Description rapide :
Télésiège permettant de rejoindre Courchevel depuis le secteur de l'Altiport à Méribel.

Année de construction : 1988
Année de fin de service en : 2014
FE Ce reportage possède 3 fonds d'écrans

Remplacé par l'appareil suivant :
    Réimplanté comme :
      Suivre la discussion sur le forum



       
      Auteur de ce reportage : Geofrider
      Section écrite le 22/05/2010 et mise à jour le 05/06/2010
      (Mise en cache le 09/07/2014)

      Image


      Méribel est une station savoyarde située dans la vallée de la Tarentaise. La célèbre station possède un domaine skiable compris entre 1400 mètres et 24738 mètres d’altitude qui est situé au cœur du plus grand domaine skiable du monde relié skis aux pieds : Les 3 Vallées. La station fortement orientée vers l’international possède une architecture authentique avec de nombreux chalets. Le télésiège du Rocher de la Loze est un des appareils permettant la liaison 3 Vallées depuis Méribel.


      Un peu d’histoire

      Méribel débute son activité ski dans le milieu des années trente avec la réalisation d’une remontée artisanale. Cependant l’exploitation de cette première remontée est stoppée par la seconde guerre mondiale. Après la fin de la guerre, sont réalisés trois télébennes permettant l’accès à la Saulire et à la station voisine de Courchevel depuis La Chaudanne. Dix ans plus tard verra le jour la première télécabine de Tougnète ouvrant le tout premier circuit Trois Vallées. Au fur et à mesure de son développement Méribel se fit connaître un peu partout en Europe. Cette notoriété internationale lui valut l’accueil de plusieurs épreuves olympiques lors des Jeux Olympiques d’Albertville qui se déroulèrent durant l’hiver 1992.


      Le Col de la Loze : un second accès vers Courchevel

      Comme mentionné précédemment, le premier point de liaison ouvert entre Méribel et Courchevel fut celui de la Saulire. Accessible depuis 1950 par les premiers télébennes, il ne fut que pleinement opérationnel après la mise en service en 1952 du téléphérique de la Saulire coté Courchevel. Les télébennes furent remplacés en 1982 par une télécabine six places. Toutefois depuis Méribel seul un accès vers Courchevel était possible.

      La nécessité d’un second point de liaison se fera sentir au fur et à mesure du développement de la station et dans un cadre plus général des 3 Vallées. Afin de garantir un retour en cas de panne de la télécabine de la Saulire et aussi délester cet appareil quelque peu surchargé, Alpina se pencha sur l’ouverture d’un deuxième point de liaison avec la vallée de Courchevel. Les sommets surplombant Méribel et Courchevel ne laissent que très peu de choix dans la mise en place d’un second point de liaison. Seul le Col de la Loze surplombé par le Rocher du même nom laisse suffisamment de place pour aménager des remontées mécaniques. Situé au nord de la Saulire, cet endroit se situe au dessus du secteur de la Tania coté Courchevel et au dessus de l’Altiport coté Méribel. Ce sera Courchevel qui atteindra en premier ce point en premier avec l’implantation du télésiège du Col de la Loze. Il faudra attendre huit ans après la réalisation de cette remontée mécanique avant que Méribel Alpina en charge du domaine de Méribel n’installe un appareil de son coté pour atteindre ce point de passage.


      Rocher de la Loze : l’itinéraire bis pour rejoindre Courchevel

      Pour rejoindre le Col de la Loze, Méribel fait installer depuis le secteur de l’Altiport, un télésiège fixe quadriplace baptisé Rocher de la Loze. Toutefois il est plus communément appelé Loze. Facilement accessible cet appareil est un véritable itinéraire bis pour rejoindre la station voisine de Courchevel depuis le bas de Méribel. En effet, on le rejoint facilement depuis la télécabine des Rhodos et le télésiège de l’Adret , installations qui partent des quartiers les plus peuplés de Méribel. Ainsi même les clients arrivant de la vallée des Belleville à la Chaudanne pourront passer par cet itinéraire bis. On le rejoint également facilement depuis l’Altiport grâce au télésiège débrayable du même nom. Avec tout ces accès, l’appareil peut être potentiellement à transporter de nombreux clients.

      Cependant le défaut de cet appareil est sa longueur. Avec une ligne longue de 1.4 kilomètres il faut environ dix bonnes minutes pour atteindre le Col de la Loze. Avec son exposition en début de saison, il est souvent à l’ombre rendant le trajet plus difficile à supporter. Plusieurs facteurs qui ont fait que la plupart des clients préfèrent la plupart du temps faire la queue à la télécabine de la Saulire que de monter par cette voie. Bien que donnant l’accès à Courchevel 1850, au Praz et à la Tania, la fréquentation de cet appareil n’est pas aussi importante qu’escomptée et le débit somme toute faible suffit amplement pour cet appareil. Pour les clients logeant à la Tania arrivant de Méribel, il offre la possibilité d’un retour direct sur leur station d’origine alors qu’en passant par la Saulire, ils doivent repasser par une remontée sur le versant Courchevel.

      Coté ski, il dessert quelques pistes intéressantes comme la bleue Pic Noir ou la noire Tétras. Cependant ces pistes pêchent de par leur exposition transformant vite la neige et contraignant régulièrement à une fermeture anticipée. Il n’est pas rare de voir trainer sur leurs tracés quelques cailloux. Cependant quand elles sont en condition, elles sont assez peu fréquentées et on bénéficie d’une belle vue sur le versant de Tougnète ainsi que sur le bas de la vallée des Allues. La liaison vers Courchevel pouvant se faire par piste bleue, tout le monde peut donc venir emprunter cet appareil.

      Au sommet de cet appareil cinq pistes sont accessibles.

      Sur le versant Méribel trois pistes sont à disposition
      - La piste bleue Boulevard de la Loze, piste faiblement pentue qui rejoint le secteur de Burgin permettant de rejoindre le télésiège du même nom ou de poursuivre vers la Chaudanne et l’Altiport.
      - La piste bleue Pic Noir, belle piste redescendant au bas de cet appareil.
      - La piste noire Tétras, variante de la Pic Noir pour rejoindre le pied de ce téléporté.

      Sur le versant Courchevel, deux pistes sont à disposition
      - La piste bleue Col de la Loze qui permet de rejoindre le bas de l’appareil du même nom et de basculer soit vers la Tania, soit vers le Praz ou soit vers Courchevel 1850.
      - La piste noire Dou des Lanches qui rejoint le bas du télésiège du même nom et le secteur de la Tania


      Situation sur le plan des pistes
      Image

      Les Caractéristiques de l’installation

      Caractéristiques Administratives

      TSF-Télésiège à attache fixe : ROCHER DE LA LOZE
      Maître d’Ouvrage : MERIBEL ALPINA
      Maître d’Œuvre : ALPINA DEV
      Exploitant : MERIBEL ALPINA
      Constructeur : POMAGALSKI
      Année de construction : 1988


      Caractéristiques d’Exploitation

      Saison d'exploitation : Hiver
      Capacité : 4 personne(s)
      Débit à la montée : 1500 personnes/heure
      Vitesse d'exploitation : 2.3 m/s
      Temps de Trajet : 10min22
      Tapis d’Embarquement : Non


      Caractéristiques Géométriques

      Altitude Aval : 1815 m
      Altitude Amont : 2303 m
      Dénivelée : 489 m
      Longueur développée : 1432 m
      Pente Maxi : 84 %
      Pente Moyenne : 36 %

      Caractéristiques Techniques

      Type de gare : ALPHA 350
      Sens de montée : Droite
      Embarquement : Sens de la ligne
      Tension : Aval
      Type de Tension : Hydraulique
      Motrice : Aval
      Type de Motorisation : Courant Continu
      Puissance Développée : 332 KW
      Dispositif d'accouplement : Mono pince fixe
      Nb Pylônes : 18
      Largeur de la voie : 4.6 m
      Nombre de véhicules : 130
      Espacement : 22 m

      Caractéristiques du Câble

      Fabricant du Câble : Trefileurope
      Diamètre du câble : 42 mm
      Câblage : Lang à droite
      Ame : Textile


      Ligne et Infrastructures du télésiège Rocher de la Loze

      La réalisation de ce télésiège a été confié à la société iséroise Pomagalski qui a réalisé bon nombre d’installations sur le domaine de Méribel. Installé en 1988, il s’agit classiquement d’un télésiège à gare Alpha qui fut installé. Cependant Rocher de la Loze à son installation a été dimensionné de telle sorte qu’il était possible de le faire évoluer en télésiège débrayable en rajoutant des lanceurs au niveau de chaque gare. Sa configuration est classique puisque la tension et la motrice sont regroupées en aval. Le retour en amont est donc fixe. Actuellement à la vitesse de 2.3 mètres par seconde et avec ses 130 sièges, le télésiège offre un débit théorique de 1500 personnes par heure.


      • La Gare Aval

      La gare aval est située à 1815 mètres d’altitude sur le plateau de l’Altiport. Située en contrebas du départ du télésiège de la Dent de Burgin, elle se trouve à peu près à égale distance entre le départ de cet appareil et le départ du télésiège de l’Altiport. Elle présente la particularité d’être cernée l’été par le parcours de golf de Méribel. Etant la station motrice, c’est ici que se trouve le poste de conduite de l’installation

      Vues sur la gare aval
      Image

      Image

      Image

      Image

      Image

      La poulie motrice
      Image

      L’un des deux vérins hydraulique assurant la tension du câble
      Image

      L’embarquement
      Image


      • La Ligne

      La ligne de cet appareil monte tout doucement au début. Elle aborde la lisière de la forêt du Fontany en étant quasiment plate. Au niveau du P5, elle va commencer à prendre plus d’inclinaison afin de gravir les premières pentes raides qui s’opposent à elle. Une fois atteint le terme de cette première montée, le profil de ligne va nettement se raplatir afin de marquer un palier. Peu après elle va vite reprendre de l’inclinaison afin de monter la seconde et dernière forte montée que lui impose le terrain. La ligne est progressivement remise sur un plan horizontal par les quatre derniers ouvrages de ligne afin de rejoindre la gare amont.

      La ligne comporte 18 ouvrages de ligne fixés sur des massifs en béton. Dans l’ordre de la montée cela donne :

      P0 : 16C/16C
      P1 : 6S/6S
      P2 : 8S/6S
      P3 : 8S/6S
      P4 : 4S/4S
      P5 : 16C/16C
      P6 : 16C/16C
      P7 : 6S/6S
      P8 : 8S/8S
      P9 : 8S/8S
      P10 : 8S/8S
      P11 : 16C/16C
      P12 : 16C/16C
      P13 : 8S/8S
      P14 : 8S/8S
      P15 : 4S/4S
      P16 : 6S/6S
      P17 : 8S/8S
      P18 : 8S/8S

      La ligne vue depuis le bas
      Image

      En avant sur la ligne
      Image

      La premier partie qui est bordée par l’extrémité de la forêt du Fontany
      Image

      Le tracé est faiblement montant dans ses premier mètres
      Image

      On poursuit
      Image

      Croisement avec la piste Pic Noir
      Image

      P5 qui prépare la première forte montée de cet appareil
      Image

      L’inclinaison s’accentue petit à petit
      Image

      Première forte montée
      Image

      P8 et P9 à son terme
      Image

      Un petit moment de répit avec la piste Tétras sur la droite
      Image

      La seconde et dernière montée pointe le bout de son nez
      Image

      La pente augmente de nouveau
      Image

      Dans la dernière montée importante
      Image

      On continue
      Image

      On croise le haut du tracé de la piste Pic Noir
      Image

      L’arrivée se rapproche
      Image

      Les trois derniers pylônes
      Image

      Arrivée en gare amont
      Image


      • La Gare Amont

      La gare amont se trouve au Col de la Loze. Elle se trouve non loin des sommets des appareils Dou des Lanches et Col de la Loze qui arrivent de Courchevel. Il s’agit d’une simple gare retour fixe présentant l’avantage d’être peu encombrante.

      Image

      Image


      Véhicules et pinces

      Pince fixe Poma
      Image

      Passage de la pince sur un balancier de type support
      Image

      Passage de la pince sous un balancier de type compression
      Image

      Siège Arceau quadriplace
      Image


      Diverses photos

      La ligne depuis le sommet de l’appareil
      Image

      La ligne avec la vallée des Allues
      Image

      P4 et P5 depuis la piste Pic Noir
      Image

      Vue sur le Rocher de la Loze depuis la ligne du télésiège
      Image

      Vue sur le sommet des appareils Altiport et Rhodos
      Image


      Rocher de Loze et après ?

      Rocher de la Loze d’un point de vue pratique a permis d’apporter une solution alternative à la télécabine de la Saulire en permettant un accès facile à Courchevel et à la Tania. Cependant les résultats de fréquentation ne furent pas au rendez-vous, ne justifiant pas une évolution en téléporté débrayable. On peut tout de même se demander si dès le début il n’aurait pas fallu mettre une technologie débrayable sur cet appareil dans le but de proposer une alternative encore plus efficace à la télécabine de la Saulire. De nos jours même si cet appareil joue pleinement son rôle, une transformation débrayable pourrait être bénéfique. Cependant le projet d’Alpina de remplacement de la télécabine de la Saulire fera-t-il encore repousser l’échéance ?

      Image

      Ainsi se termine le reportage de cette installation.
      A Bientôt



      Suivre la discussion sur le forum


      Appareils en relation :