En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TSF4 du Torchon

Bellevaux - La Chèvrerie (Roc d’enfer)

Montaz Mautino

T1 ES
Mise en service en : 1987

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 08/01/2017 et mise à jour le 23/01/2017
(Mise en cache le 23/01/2017)

Image



Au sommaire de ce reportage :

  1. Bellevaux-La Chèvrerie
  2. La Chèvrerie : du lancement de la station à la liaison avec Saint Jean d’Aulps
  3. Torchon, l’axe central du domaine
  4. Ligne et infrastructures du télésiège du Torchon
  5. Torchon, le seul télésiège de la Chèvrerie


Bellevaux-La Chèvrerie

La Chèvrerie est une station de ski implantée à 1100 mètres d’altitude sur la commune de Bellevaux, située dans le Chablais.
Reliée à la station voisine de Saint Jean d’Aulps, elle propose un domaine composé de 14 remontées mécaniques desservant 50 kilomètres de pistes (dont 2 noires, 10 rouges, 11 bleues et 6 vertes) entre 900 et 1800 mètres d'altitude.
Tout comme sa voisine, La Chèvrerie fait partie du regroupement des Portes du Soleil et est accessible en ski bus depuis les autres stations qui composent ce domaine (Avoriaz, Morzine, etc…).

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


La Chèvrerie : du lancement de la station à la liaison avec Saint Jean d’Aulps

La commune de Bellevaux se lance dans la réalisation de sa première station de ski sur le plateau d’Hirmentaz en 1963 sous l’impulsion de 36 personnes originaires pour la plupart de la commune. Elles s’unissent et créent la Société des Remontées Mécaniques de Bellevaux-Hirmentaz.

En 1971, la Société d’Aménagement Touristique de la Chèvrerie (SATC) est créée et lance la construction de deux téléskis au niveau du hameau de la Chèvrerie, situé à 6 kilomètres à vol d’oiseau de la station d’Hirmentaz. Dès l’origine, nous y retrouvons le téléski à perches fixes de l’École et le téléski débrayable du Cabri, qui desservent à eux deux 3 pistes de niveaux différents. Le téléski de l’École desservait une piste d’initiation, tandis que Cabri donnait accès à des pentes plus importantes et plus longues.
10 ans plus tard, en 1981, deux nouvelles installations sont installées autour des appareils existants : les téléskis des Étangs et de l’École 2, doublant respectivement le téléski de l’École 1 et celui du Cabri mais sur une distance plus courte pour le deuxième.

Rapidement, les stations de la Chèvrerie et de Saint Jean d'Aulps veulent créer un domaine commun.
C'est en 1987 que ce projet voit le jour. Du côté de la Chèvrerie, un télésiège et un téléski débrayable sont construits : le domaine du Roc d'Enfer est né ! Le télésiège du Torchon permet de rejoindre le départ du téléski des Follys depuis un parking créé lors de la construction des appareils. Quant au téléski des Follys, il assure seul la bascule vers Saint Jean d'Aulps.
Notons que du côté du domaine de Saint Jean d'Aulps, la liaison vers la Chèvrerie s'effectue par le télésiège fixe du Graydon, installé en 1979.

Image
La gare aval du téléski des Follys (reportage à venir).



Torchon, l’axe central du domaine

Le télésiège du Torchon est donc le premier tronçon d’une chaîne de 2 appareils qui permettent de gagner le col des Follys, qui constitue le sommet du domaine de la Chèvrerie. Tout d’abord, Torchon dessert quelques pistes sur la partie basse du versant principal du domaine. Allant de la piste facile à difficile, tous les skieurs peuvent y trouver leur compte. La descente peut être prolongée par l’amont en empruntant le téléski des Follys et en descendant l’une des deux pistes accessibles en rotations par ce dernier.
En plus de ce rôle de ski propre, Torchon permet aux skieurs de rejoindre ou de revenir sur Saint Jean d’Aulps, accessible depuis le col des Follys (sommet du téléski du même nom) par la piste rouge des Follys.

Le télésiège du Torchon dessert donc les pistes suivantes :
  • La piste verte des Favières.
  • La piste bleue des Favières.
  • La piste rouge du Châl.

Notons aussi que cet appareil est ouvert aux piétons pour leur permettre de rejoindre le restaurant d'altitude "Les Chalets du Torchon". Ainsi, le télésiège du Torchon est aussi exploité à la descente pour cette même raison.

Image
Situation du télésiège du Torchon sur le plan des pistes du Roc d’Enfer.



Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : TORCHON
Maître d'œuvre : DDE 74
Maître d'ouvrage : COMMUNE DE BELLEVAUX
Exploitant : SIVU ROC D’ENFER
Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
Année de construction : 1987

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 1500 personnes/heure (2000 personnes/heure*)
Débit à la descente : 750 personnes/heure (1000 personnes/heure*) (50 %)
Vitesse d'exploitation maximale : 2,3 m/s
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1120 m
Altitude amont : 1502 m
Dénivelée : 382 m
Longueur développée : 1132 m
Longueur horizontale : 1065 m
Portée la plus longue : 153 m
Hauteur de survol maximum : 18 m
Pente moyenne : 35,87 %
Pente maximale : 87 %
Temps de trajet : 8 minutes 30 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : Tripode motrice-tension
Diamètre de la poulie motrice : 3400 mm
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 268 kW
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Pression nominale : 130 bar
Tension nominale : 24 807 daN
Type de gare amont : Retour-fixe
Diamètre de la poulie retour : 3900 mm
Nombre de pylônes : 16

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Arceaux Montaz-Mautino
Nombre de véhicules : 103
Masse à vide : 113 kg
Charge utile : 320 kg
Espacement : 9,6 secondes
Dispositif d'accouplement : Pinces fixes AR 4

Caractéristiques du câble

NOTE : Substitution d'un toron en 1998.

Fabricant : TREFILEUROPE
Diamètre : 42 mm
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6x25 fils
Type d'âme : Textile
Pas de câblage : 297 mm
Pas de toronage : 124 mm
Section du câble : 726 mm²
Section du toron : 121 mm²
Résistance à la rupture : 133 749 daN

* Valeurs en débit définitif.


Ligne et infrastructures du télésiège du Torchon

La gare aval

La gare aval du télésiège du Torchon est située à 1120 mètres d'altitude, à la fin des pistes du Châl et des Favières et au-dessus du parking du domaine skiable.
Nous retrouvons ici une gare motrice-tension tripode Montaz-Mautino.

Image
La gare aval vue depuis la fin de la piste rouge du Châl.

Image
Vue de profil.

Image
De plus près.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
La zone d’embarquement.



La ligne

En sortie de gare aval, la ligne prend rapidement de la hauteur pour rejoindre le pylône 2 qui permet de survoler la piste rouge du Châl. La pente reste faible et constante jusqu’au pylône 6 car nous survolons toujours la fin de la piste rouge du Châl. Après une longue portée, les pylônes 7 et 8 impriment la pente maximale du tracé qui est à son paroxysme avant le pylône 11, avec le survol d’une falaise. Le onzième ouvrage de soutien du télésiège réduit quelque peu l’inclinaison de la pente. Puis, l’ensemble des pylônes de crête P12, P13, P14 et P15 remettent le câble quasiment à plat jusqu’à l’entrée en gare amont.

Montaz Mautino a équipé la ligne de 16 pylônes, dont 12 supports, 2 supports-compressions et 2 compressions :

  • P1 : 8C/8C
  • P2 : 4S/4S
  • P3 : 6S/6S
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 4SC/4SC
  • P6 : 8S/8S
  • P7 : 6C+2S/6C+2S
  • P8 : 8C/8C
  • P9 : 4S/4S
  • P10 : 6S/6S
  • P11 : 8S/8S
  • P12 : 8S/8S
  • P13 : 8S/8S
  • P14 : 6S/6S
  • P15 : 4S/4S
  • P16 : 6S/6S


Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
P1.

Image
P2.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
Portée vers le pylône 11.

Image
Survol d’une falaise.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12.

Image
P12.

Image
Les pylônes 13 à 15.

Image
Longue portée plate vers le pylône 16.

Image
Milieu de la portée.

Image
P16.

Image
Portée vers la gare amont.



La gare amont

La gare amont est située à 1502 mètres d'altitude, à proximité du restaurant d’altitude « Les Chalets du Torchon » et au-dessus du départ du téléski des Follys.
Cette station joue le rôle de retour-fixe du câble intégrant deux galets supports en entrée et sortie de gare afin d’aligner le câble dans la poulie retour.

Image
Gare amont depuis la ligne.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de trois quarts.



Véhicules et pinces

Le télésiège du Torchon est équipé de 103 sièges 4 places Montaz-Mautino reliés au câble par une pince fixe AR 4.

Image
Un siège Montaz-Mautino en ligne.



Au cœur du télésiège du Torchon

La tension du câble

La tension du câble du télésiège du Torchon est réalisée en gare aval grâce à un unique vérin hydraulique relié au lorry où est installée la chaîne cinématique de l’appareil. Ce vérin est contrôlé par une centrale hydraulique qui permet de bouger le lorry sur les rails et donc déplacer la poulie motrice suivant les besoins.

Image
La centrale hydraulique.

Image
Le vérin hydraulique.


La mise en mouvement du câble

La mise en mouvement du câble est effectuée en station aval, grâce à un moteur électrique relié à un réducteur par un arbre rapide. Celui-ci est relié à un volant d'inertie où agit le frein de service (dit aussi frein de parking). Enfin, le réducteur assure l'augmentation du couple, la réduction de la vitesse donnée par le moteur ainsi que la déviation à 90 degrés vers la poulie motrice. Afin d'assurer plus de sécurité, nous retrouvons aussi un frein hydraulique de sécurité, agissant directement sur la poulie motrice.

Image
L’intérieur de la gare aval.

Image
Le moteur électrique.

Image
Autre vue du moteur électrique.

Image
Le frein de service.

Image
L’accouplement du moteur électrique avec le réducteur.

Image
Le réducteur.

Image
Vue arrière du réducteur. On remarque sur sa droite le volant d’inertie où agit le frein de service.

Image
Le frein de secours, agissant directement sur la poulie motrice.

Image
La poulie motrice.

Image
Une armoire électrique


Motorisation de secours

Cet appareil est aussi équipé d’un moteur thermique de secours, qui est relié au réducteur par un cardan.

Image
Le moteur thermique vu de profil.

Image
Vu de profil.

Image
Commande du moteur thermique.



Autres vues...

Image
Vue en plongée sur la ligne depuis la piste rouge du Châl.

Image
La partie basse de la ligne en fin de journée.



Torchon, le seul télésiège de la Chèvrerie

Le télésiège du Torchon est l’un des appareils essentiels du Roc d'Enfer puisqu’il est le seul à permettre de hisser les clients sur le versant principal de la Chèvrerie. Le débit de l'appareil est suffisant, sauf durant les week ends et les vacances scolaires où une file d'attente se crée à son départ.
Malgré un temps de montée plutôt long, cet appareil est adapté à sa tâche et aux exigences de la clientèle familiale et locale que touche le Roc d’Enfer. Aucun remplacement n'est envisagé à moyen terme.

Image
Torchon, le seul télésiège de la Chèvrerie devrait encore être exploité de nombreuses années, malgré son âge grandissant.



Je tiens à remercier l’alexois pour les photos et Bovinant pour la bannière.

Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : Alspace
Photos : l'alexois
Date des photos : 21 février 2016.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09513 secondes. 35 requete(s).
91 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2017 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés