L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension
Alger

Alger


Alger
Photo Rodo_Af
Description rapide :
Alger, surnommée « la blanche », est la capitale politique et économique de l’Algérie. Située au bord de la mer Méditerranée, Alger et son agglomération compte environ 6,7 millions habitants, soit la plus grande ville du pays et la première métropole du Maghreb.

La ville fût d’abord un important comptoir phénicien durant l’antiquité. En effet, sa position à mi-distance entre les extrémités de l’Afrique du Nord et au débouché d’un riche arrière-pays a favorisé à travers les siècles, le développement de la ville et de son port.
Alger devient la capitale de l’Algérie au XVIe siècle durant la période de domination Ottomane de la région. En 1830, la ville fût prise, par l’armée française de Charles X, ce qui marqua le début de la dernière colonisation du pays qui dura 130 ans.
Alger eu alors une grande importance dans l’histoire de France moderne.
La ville est bâtie sur les contreforts des collines du sahel algérois, et fût fortement marqué par la colonisation française.




    Afficher les appareils : |


    Liste des reportages de ce site :


    Liste des appareils sans reportage :


    • La base de données contient 1 appareil sans reportage pour ce site
      Appareil : Constructeur : Construction : Fin de service :
      TCD8 Triollet-Oued Koriche Garaventa 2014
    Auteur de la description de la station : Rodo_Af
    Section écrite le 09/08/2023
    (Mise en cache le 09/08/2023)

    Image

    Alger : capitale de l’Algérie

    Alger, surnommée « la blanche », est la capitale politique et économique de l'Algérie. Située au bord de la mer Méditerranée, Alger et son agglomération compte environ 6,7 millions habitants (en 2011), soit la plus grande ville du pays et la première métropole du Maghreb.

    La ville fût d’abord un important comptoir phénicien durant l’antiquité. En effet, sa position à mi-distance entre les extrémités de l’Afrique du Nord et au débouché d’un riche arrière-pays a favorisé à travers les siècles, le développement de la ville et de son port.
    Alger devient la capitale de l’Algérie au XVI em siècle durant la période de domination Ottomane de la région. En 1830, la ville fût prise, par l’armée française de Charles X, ce qui marqua le début de la dernière colonisation du pays qui dura 130 ans.
    Alger eu alors une grande importance dans l’histoire de France moderne. En effet, c’est à Alger que le gouvernement provisoire de la République Française se constitua en 1944. Et c’est également à Alger, en 1958, que partir les événements qui précipitèrent la chute de la IVème république.

    Alger est bâtie sur les contreforts des collines du sahel algérois, et fût fortement marqué par la colonisation française.
    On y trouve les principaux quartiers suivant :

    * La Casbah, partie la plus ancienne de la ville, construite sur une colline, descendant vers la mer. La Casbah d’Alger est un enchevêtrement de ruelles, formant un vaste labyrinthe de maisons pittoresques. Ce quartier historique de la ville fût inscrit au patrimoine de l’Unesco en 1992.

    * Bab El-Oued : vaste quartier populaire d’origine européenne qui face à la mer, s’étend de la Casbah à Oued Koriche dans la partie nord de la ville. Ce quartier est célèbre par sa place « les trois horloges » et par son ancien « marché Triolet » et fût dramatiquement noyé durant les inondations de 2001.

    * Alger-Centre et le front de mer sont les quartiers qui constituent le cœur de la ville moderne d’origine française. Ces quartiers comptent les principales rues commerçantes et administratives de la ville avec le siège du gouvernement, l'Assemblée Nationale, le Conseil de la Nation, plusieurs ministères ainsi que le siège de la wilaya d'Alger, et la Grande poste.
    Alger-Centre est organisé autour de larges avenues et de bâtiments Haussmanniens bordés de magasins et de restaurants chics. Tandis que le front de mer d’Alger, réaménagé dés 1840, forme une élégante promenade bordée d'arcades, désormais nommé boulevard Che Guevara.

    Image

    La baie d’Alger :
    Image

    On distingue la Grande Mosquée d’Alger (Djamaâ El-Djazaïr) ouverte en 2019 :
    Image

    Vues dans les rues d’Alger :
    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    Image

    De nombreux immeubles Haussmanniens face à la mer et au port :
    Image

    Image

    Vue sur le port d’Alger :
    Image

    Image

    Image

    Autres vues de la ville autour de la place des Martyrs :
    Image

    Image

    Image

    La station de métro de la place des Martyrs :
    Image

    La Grande Mosquée historique d’Alger :
    Image

    Vue sur l’église Notre-Dame d’Afrique qui domine la mer :
    Image

    Le mémorial des Martyrs :
    Image

    Le port de Bab-el-Oued :
    Image

    Le quartier Ras Hamidou :
    Image

    La mer Méditerranée présente partout depuis Alger :
    Image

    Cuisine locale, la chakhchoukha au poulet :
    Image

    I Love Alger :
    Image


    Les transports en commun de la ville :


    Les transports en commun de la ville sont assurés par l’Entreprise de transport urbain et suburbain d'Alger (ETUSA). Cette entreprise public gère 54 lignes d’autobus, le métro d’Alger, dont la première section de la ligne-1 a été mise en service le 1er novembre 2011, les lignes de tramways. L’important parc des téléphériques algérois et de télécabines urbaines est lui exploité par l’entreprise ETAC, qui plus globalement exploite l’ensemble des équipements par câble du pays.
    Cette stratégie de transport multimodale intégrée, tient compte de la spécificité topographique d’Alger, caractérisé par un relief accidenté, une voirie étroite et à forte déclivité.
    Le choix du transport par câble date de 1956, durant l’époque coloniale. Dans les années 1980, la ville construisit trois autres appareils, qui firent d’Alger une ville mondialement pionnière dans le transport par câble en milieu urbain. Ces 4 installations « historiques » ont été rénovées mis à niveau technologiquement durant les années 2007 et 2008, par l’entreprise française Poma.
    En effet, le transport par câble permet une meilleure prise en charge des déplacements des habitants des hauteurs d’Alger. Ce type de transport en commun apporte une contribution à la réduction des contraintes de la circulation d’Alger, tout en luttant contre la pollution.
    Fort de cette expérience, les autorités locales ont lancé la construction d’une télécabine dans le quartier de Oued Koriche qui relie Bouzaréah en 2014 (appareil Garaventa), et une autre télécabine entre le quartier de Bab El Oued et celui de Zeghara mis en service en 2019 l’entreprise française Poma.

    Image

    En 2023, l’ETAC exploite les appareils suivant :
    TPH du Mémorial : Jardin d'Essai → Mémorial du martyr
    TPH d'El Madania : quartier du Hamma → cité Diar El Mahçoul (El Madania)
    TPH du Palais de la Culture : El-Anassers → Palais de la culture
    TPH de Notre Dame d’Afrique : Bologhine → Basilique Notre-Dame d'Afrique
    TCD de Bab-el-Oued : Bologhine → Zeghara
    TCD Triolet : Triolet → Oued Koriche

    A voir un article complet présentant la ville et son histoire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Alger

    Image

    Image

    Texte et photos : Rodo_Af
    Pour plus d’informations : Entreprise Métro d'Alger.





    Remonter en haut de la page.
    Retourner à l'index de "Au Coeur des remontées mécaniques".