En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension
ZooParc de Beauval

ZooParc de Beauval


ZooParc de Beauval
Clément05
Description rapide :
Le ZooParc de Beauval est un espace situé sur la commune de Saint Aignan sur Cher. Cette dernière est située au sud du département du Loir-Et-Cher, à la bordure des plaines de l’Indre et du Berry. Comme son nom l’indique, la ville est traversée par le Cher, affluent de la Loire se jetant dans celle-ci en aval de Tours.

Le ZooParc s’est ouvert en 1980, au début dans le vallon autour du Traine-Feuilles. A l’origine, il s’agissait d’une volière comportant environ 2000 oiseaux. Les premiers mammifères sont arrivés en 1989 et des lions rejoignent l’ensemble en 1990. Le zoo s’est ensuite largement étendu avec l’ouverture de la serre tropicale accueillant les grands singes (orangs-outans, chimpanzés…). Les investissements se poursuivent à un rythme effréné pour ouvrir une serre australienne, le vivarium, une serre pour des oiseaux et une piscine à otaries (1995). Cette année marque également le début des spectacles avec les aigles et les otaries (ils se déroulent alors au même endroit). Une troisième serre tropicale ouvre en 1997 permettant de recevoir des lamantins et des gorilles. Entre 1998 et 1999, la savane africaine est largement complétée avec des hyènes, des zèbres et des girafes. Des autruches ainsi que des springboks sont également présentés au public. Beauval accueille aussi les premiers lions blancs de France en 1999. Trois rhinocéros blancs, espèce en voie de disparition, ont rejoint la savane en 2000 et trois ans après, le parc s’agrandit au sud pour héberger des éléphants d’Afrique. 2007 marque la création de la plaine de manchots et un an après, le premier hôtel de Beauval sort de terre pour permettre aux clients d’étaler leur visite voire de la combiner avec celle des châteaux de la Loire. En prévision de l’arrivée des pandas géants en 2012, la zone « Sur les hauteurs de Chine » est ouverte au public au sud du parc, ce qui lui permet de s’agrandir encore en proposant des takins ou encore deux panthères des neiges. En 2016, des alligators albinos et des hippopotames sont accueillis au zooparc de Beauval. La dernière nouveauté, en 2019, est l’installation du Nuage de Beauval (télécabine reliant les deux extrémités du parc) ainsi que trois nouvelles ourses burnes qui viennent compléter le zoo.

Le zoo est progressivement devenu le parc le plus visité de France avec plus d’1,35 million de visiteurs en 2016.




    Afficher les appareils : |


    Liste des reportages de ce site :


    • La base de données contient 1 reportage pour ce site
       
       
       
      Appareil :
      Mise en service :
      Fin de service :
       
       
       
      Vues :
      Constructeur :
       
      2019
      Pas de photos
      pas de video
      PDF
      vu 726 fois
      new
    Auteur de la description de la station : Clément05
    Section écrite le 26/06/2019 et mise à jour le 26/06/2019
    (Mise en cache le 26/06/2019)

    Bonjour, Rodo_Af, l’alexois et moi-même vous présentons…

    Image Image

    Au sommaire :


    • Le ZooParc de Beauval et Saint Aignan sur Cher : le sud du Loir-Et-Cher
    • Bref historique de l’évolution du ZooParc
    • Le ZooParc de Beauval : un zoo parmi les plus réputés de France
    • Présentation du parc
      Visite photographique


    Le ZooParc de Beauval et Saint Aignan sur Cher : le sud du Loir-Et-Cher

    Le ZooParc de Beauval est un espace situé sur la commune de Saint Aignan sur Cher. Cette dernière est située au sud du département du Loir-Et-Cher, à la bordure des plaines de l’Indre et du Berry. Comme son nom l’indique, la ville est traversée par le Cher, affluent de la Loire se jetant dans celle-ci en aval de Tours.

    Image
    Situation de Saint Aignan sur Cher dans le Loir-Et-Cher. © Google Maps

    Saint Aignan sur Cher, plus couramment appelée Saint Aignan (plus léger à dire – et à écrire ! -) est accessible par la route et le train. L’autoroute A85 (axe Angers – Tours – Vierzon, en connexion avec l’A71 vers Clermond-Ferrand, l’A10 vers Paris et Bordeaux et l’A11 vers Le Mans et Nantes) passe au nord avec une sortie dédiée. Des routes départementales larges connectent Saint Aignan à Blois, Tours, Vierzon ou encore Loches et Châteauroux. La ville est donc correctement desservie mais cette position la rend aussi source de trafic de passage ce qui peut être problématique étant donné l’étroitesse des rues aux abords du Cher. Par le rail, la gare de Saint Aignan – Noyers se situe sur l’axe Tours – Vierzon et est desservi par des TER effectuant la liaison entre ces deux villes mais aussi vers Nevers et Lyon. A noter que la ligne entre Tours et Vierzon a été électrifiée en 2008.

    Voici quelques photos permettant de rapidement présenter Saint Aignan :

    Image
    On y arrive soit par l’A85, les départementales ou le train. Voici la gare.

    Image
    Les deux voies avec un train à destination de Nevers en attente de départ.

    Image
    Vue sur le cœur de la ville, en surplomb du Cher, depuis ses rives. CC Creative Commons Manfred Heyde.

    Image
    Le pont sur le Cher.

    Image
    Vue sur la rivière en regardant vers l’amont.

    Image
    La mairie de Saint Aignan.

    Le ZooParc de Beauval est situé au sud de la ville, dans un petit vallon traversé par une petite rivière. Au fil des extensions, le parc grignote désormais du terrain sur les hauteurs mais le cœur historique reste dans le vallon. Accessible par la D675 qui plonge vers le sud et l’Indre, cet espace s’étend sur 35 ha et comporte plus de 3000 animaux (environ 600 espèces). A l’entrée, des parkings très étendus permettent à la clientèle de se garer. Des emplacements sont réservés aux bus également. Dans les années 2010 à 2015, le ZooParc a beaucoup développé l’hébergement avec la construction d’hôtels pour permettre aux clients d’effectuer leur visite sur plusieurs jours. Différentes animations sont également proposées, entre nourrissage des animaux, spectacles, …

    Image
    Le plan du ZooParc en 2019.

    Bref historique de l’évolution du ZooParc

    Le ZooParc s’est ouvert en 1980, au début dans le vallon autour du Traine-Feuilles. A l’origine, il s’agissait d’une volière comportant environ 2000 oiseaux. Les premiers mammifères sont arrivés en 1989 et des lions rejoignent l’ensemble en 1990. Le zoo s’est ensuite largement étendu avec l’ouverture de la serre tropicale accueillant les grands singes (orangs-outans, chimpanzés…). Les investissements se poursuivent à un rythme effréné pour ouvrir une serre australienne, le vivarium, une serre pour des oiseaux et une piscine à otaries (1995). Cette année marque également le début des spectacles avec les aigles et les otaries (ils se déroulent alors au même endroit). Une troisième serre tropicale ouvre en 1997 permettant de recevoir des lamantins et des gorilles. Entre 1998 et 1999, la savane africaine est largement complétée avec des hyènes, des zèbres et des girafes. Des autruches ainsi que des springboks sont également présentés au public. Beauval accueille aussi les premiers lions blancs de France en 1999. Trois rhinocéros blancs, espèce en voie de disparition, ont rejoint la savane en 2000 et trois ans après, le parc s’agrandit au sud pour héberger des éléphants d’Afrique. 2007 marque la création de la plaine de manchots et un an après, le premier hôtel de Beauval sort de terre pour permettre aux clients d’étaler leur visite voire de la combiner avec celle des châteaux de la Loire. En prévision de l’arrivée des pandas géants en 2012, la zone « Sur les hauteurs de Chine » est ouverte au public au sud du parc, ce qui lui permet de s’agrandir encore en proposant des takins ou encore deux panthères des neiges. En 2016, des alligators albinos et des hippopotames sont accueillis au zooparc de Beauval. La dernière nouveauté, en 2019, est l’installation du Nuage de Beauval (télécabine reliant les deux extrémités du parc) ainsi que trois nouvelles ourses burnes qui viennent compléter le zoo.

    Le zoo est progressivement devenu le parc le plus visité de France avec plus d’1,35 million de visiteurs en 2016.

    Le ZooParc de Beauval : un zoo parmi les plus réputés de France

    Présentation du parc

    En 2019, le ZooParc de Beauval était parmi les zoos les plus réputés de France. Comptant plus d’un million de visiteurs en 2018, sa fréquentation l’a amené à s’agrandir et à proposer de nouveaux animaux. Parmi eux, on peut citer notamment les pandas géants, arrivés en 2012 et repartis en 2020. Le but de la visite a été de réaliser une reproduction au sein d’un couple, chose faite le 4 août 2017. Le nouveau-né a pour marraine Mme Brigitte Macron, première dame de France sous la présidence d’Emmanuel Macron.

    Le zoo, plus globalement, se divise en plusieurs secteurs : tout d’abord, tout autour du Traine-Feuilles (petite rivière) est situé un espace accueillant des flamants roses, des lémuriens, des gorilles, des singes ou encore des ouistitis et des orangs-outans. On arrive alors au niveau du spectacle des otaries, avec un grand bassin et des gradins en quart de cercle. Plusieurs fois par jour, des plongeurs font réaliser aux animaux pirouettes et danses dans le bassin. A l’arrière du spectacle se trouvent les locaux administratifs et la clinique vétérinaire. En se dirigeant vers l’est, on retrouve toutes les infrastructures d’accueil des clients avec les parkings, les entrées et les boutiques.

    En montant vers le flanc sud du vallon, on retrouve la serre australienne et le vivarium (crocodiles, singes, serpents, gorilles, …), les éléphants, ainsi que la zone chinoise. Celle-ci comporte les pandas géants, les panthères des neiges, ainsi que des animaux moins asiatiques tels que des gypaètes barbus, des loups mais aussi des dromadaires.

    De l’autre côté, au nord du vallon, on retrouve un grand enclos pour des manchots ainsi qu’une savane africaine (zèbres, girafes…) mais aussi des lions et des hippopotames. Un dôme tropical a été construit entre 2017, 2018 et 2019 afin d’accueillir des autres espèces et de proposer aux visiteurs des activités en intérieur notamment l’hiver. Le second spectacle du parc, intitulé « Le maître des airs » mettant en scènes des vautours et des aigles prend place sur le flanc de la colline avec un espace en demi-cercle équipés de gradins.

    Sur l’ensemble du zoo ont été implantés des espaces de restauration ainsi que des sanitaires. Le cheminement des personnes à mobilité réduite des objets roulants (poussettes…) est facilité lors des montées par des rampes en pentes douces, des ascenseurs ainsi que la télécabine du Nuage de Beauval (nouveauté 2019).

    Visite photographique

    Je vous laisse maintenant apprécier la visite du zoo sans trop de commentaires…

    Image
    L’entrée du ZooParc depuis les parkings…

    Image
    … que voici.

    Image
    La zone où peuvent stationner des bus.

    Image
    Les allées du parc dans le vallon, avec les espaces pour les singes à droite.

    Image
    Les coatis roux.

    Image
    En montant vers le nord, passage devant les condors des Andes.

    Image
    Sur la partie supérieure du parc.

    Image
    Dans le passage autour des hippopotames, une terrasse permet de les observer dans leur lac.

    Image
    Un canard.

    Image
    Les hippopotames ne sortent que leurs têtes de l’eau.

    Image
    On continue la visite avec des potamochères roux.

    Image
    Monsieur le suricate, bonjour !

    Image
    Le lion avec la lionne à sa droite et leurs lionceaux à gauche.

    Image
    Le dôme tropical depuis le Nuage de Beauval.

    Image
    Le spectacle des aigles.

    Image
    Vue sur le spectacle des otaries.

    Image
    La partie basse du parc, autour du Traine-Feuilles.

    Image
    Retour dans le vallon avec les infrastructures extérieures des primates à droite.

    Image
    Un petit regard dessus, avec un bras de la rivière qui les entoure.

    Image
    La serre australienne et le vivarium.

    Image
    On monte vers les éléphants et la zone chinoise.

    Image
    Les okapis en train de s’alimenter.

    Image
    Un éléphant avec le Nuage de Beauval et le dôme tropical derrière.

    Image
    Des diablotins de Tasmanie.

    Image
    La ferme qui comporte la particularité de pouvoir rentrer au sens propre dans l’enclos pour pouvoir s’approcher au plus près des animaux.

    Image
    Découverte de la zone chinoise.

    Image
    Les pandas géants sont largement mis en avant.

    Image
    Voici une partie de leur grand enclos (qui comporte également une partie en intérieur).

    Image
    Ce jour-ci, ils ont préféré profiter de leur piscine d’eau chaude.

    Image
    Yuan Meng, né le 4 août 2017, est détendu.

    Image
    Huan Huan a chaud et s’arrose.

    Image
    L’enclos des panthères des neiges.

    Image
    Oui, qui a-t-il ?

    C’est ainsi que s’achève cette présentation du ZooParc de Beauval.

    Texte & bannière : Rodo_Af, l’alexois et Clément05
    Photos : Clément05 (le 15 juin 2019)

    A bientôt.

    © - 2019 – Rodo_Af, l’alexois et Clément05 – www.remontées-mécaniques.net





    Remonter en haut de la page.
    Retourner à l'index de "Au Coeur des remontées mécaniques.