En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension
Chamrousse

Chamrousse


Chamrousse
Photo CC-by-sa-nc stefan_schulz
Description rapide :
Chamrousse est une station de ski située dans le sud du massif de Belledonne à une altitude de 1650 mètres pour le Recoin et 1750 mètres pour Roche-Béranger, les deux principales portes d’entrée du domaine. Le point culminant est à la Croix à 2250 mètres d'altitude.

Chamrousse, c’est plus de 90 kilomètres de pistes de ski alpin pour seize remontées mécaniques parmi lesquelles une télécabine et sept télésièges dont cinq débrayables, 44 kilomètres des pistes de ski nordique, 16 kilomètres de sentiers pour raquettes sur le plateau de l'Arselle et deux itinéraires de ski de randonnée (au départ de Casserousse 1400 mètres et de Bachat-Bouloud à la Croix).

Les débutants évolueront en priorité sur les pistes moins pentues de Roche-Béranger, un forfait mini-domaine est même adapté sur quelques remontées du front de neige, notamment le télésiège de l’Arcelle, les téléskis de la Lauze et de la Croisette et un forfait "spécial randonneurs" permet de remonter par le télésiège des Lacs Robert en fin de randonnée dans Belledonne (Vans, Sorbier, ...).

Les skieurs confirmés préféreront les pistes du Recoin, plus techniques, sachant que toutes les pistes noires se situent sur ce secteur, notamment Casserousse.

Plusieurs pistes bénéficient de neige de culture (40% du domaine). Cela étant, la position et l’altitude de la station lui assurent en général un bon enneigement.




    Afficher les appareils : |


    Liste des reportages de cette station :


    Liste des appareils sans reportage :


    • La base de données contient 7 appareils sans reportage pour cette station
      Appareil : Constructeur : Mise en service : Fin de service :
      TSF4 de l'Arselle Poma 2005
      TSD4 de la Bérangère Poma 1986
      TSD4 des Gaboureaux Poma 1992
      TKD de la Lauze Poma 1978
      TKD Schuss des Dames 1 Montaz Mautino 1966
      TKD du Totem 1 & 2 Montaz Mautino 1966/1970
      TKD des Marmottes Montaz Mautino 1991 2016
    Auteur de la description de la station : JPJP
    Section écrite le 03/05/2020 et mise à jour le 03/05/2020
    (Mise en cache le 03/05/2020)



    Chamrousse


    Image


    Une station proche de Grenoble

    Chamrousse est une station française située à 30 km au sud-est de Grenoble. Elle revendique d’être le berceau du ski alpin en France. En effet, c’est sur ses pentes qu’Henry Duhamel testa pour la première fois en 1878 (ou 1891 selon les sources) ces planches d’origine scandinave qu’il avait achetées à l’exposition universelle de Paris en 1878 et qu’on appelait des « skis ».

    Image


    La station est construite sur l’extrémité sud de la chaine de Belledonne, haute sierra (entre 2300 et 3000 m d’altitude sur plus de 40 km) qui agrémente le décor de la vallée de Grenoble du côté du levant. Sa position nord-sud lui permet de prendre des couleurs chatoyantes au soleil couchant, d’où son nom issu de « Chame rousse » (calmen rufa) ou « Champrousse » qu’on trouve dans les textes moyen-âgeux ou du XIX° siècle.

    Une station proche de Grenoble, qu'elle domine de 2000 m :

    Image


    Historique

    De tous temps, ce sommet où la forêt laissait la place aux alpages a attiré les hommes. Pendant des siècles, le monastère de religieuses chartreuses implanté sur ses flancs à Prémol déroula sa vie, régulière, au rythme des saisons, jusqu’à la tourmente révolutionnaire venue de la vallée, de Vizille et de Grenoble...
    Le XIX° siècle ne laissa que peu de traces, la vie ayant repris son cours paisible, sans les religieuses, mais avec le séjour d’un illuminé (pour l’époque) : le « Père Tasse » (de 1865 à 1887), le projet d’une crémaillère depuis Uriage (comme au Rigi en Suisse), resté sans lendemain, mais surtout, événement riche de lendemains, la première descente à skis par Henri Duhamel sur les pentes de Recoin en 1878, avec des planches rapportées d'une exposition en Scandinavie…

    Le chalet du Père Tasse vers 1860 et la plaque commémorative à Henry Duhamel :

    Image

    Image


    Le véritable essor de Chamrousse se fera ensuite timidement durant l’entre-deux guerres, malgré l'absence de route d'accès. En effet, depuis le début du XX° siècle, les jeunes sportifs de la région grenobloise, avec à leur tête des hommes comme Henry Duhamel, Jean-Paul Lachmann ou Christophe Turc, vont coloniser ces pentes et faire germer l’idée de construire ici une station de sports d’hiver. Leur seul soucis était l’accès : pas de route, seulement quelques chemins qu’ils parcourraient en trois à quatre heures depuis Uriage... Après d’âpres discussions, la construction d’une route via Prémol et le Luitel fut lancée en 1937. Elle n’aboutit à Recoin qu’en 1949, à cause des années noires de la guerre.

    Un téléphérique en 1952, et à peine sept ou huit téléskis en 1960 ont conduit le département de l’Isère, promoteur de la station, à faire appel à l’architecte référent de l’époque. C’est en effet à Laurent Chappis que l’on doit le plan d’aménagement présenté en 1960, qui prévoyait, outre l’aménagement de tout le massif pour la pratique du ski, la construction des stations de Roche-Béranger et Bachat-Bouloud, satellites de la station originelle implantée à Recoin, avant l’urbanisation d’un dernier secteur sur la Lauze (qui ne fut pas réalisé).

    En 1950 : avant le téléphérique, les premiers téléskis (sur la gauche, TK Grenouillère en bas et le premier TK en haut) :

    Image

    En janvier 1964, Chamrousse fut désignée avec Grenoble pour accueillir les épreuves alpines des X° Jeux Olympiques d’hiver de 1968. Ce fut une chance (promotionnelle) mais aussi un lourd fardeau pour cette station encore naissante. Son développement en fut accéléré pendant trois ans, mais se grippa ensuite pendant trente ans !

    Le plan des remontées de Chamrousse en 1965 :

    Image


    En effet, sur la période 1970-1990, peu de nouveautés virent le jour : on se contenta de doubler (voire tripler) les remontées existantes, sans véritable volonté d'aller de l'avant.

    Il fallut toute l’énergie de ses premières équipes municipales (elle a été érigée en commune indépendante en 1989) pour lancer la rénovation du parc de remontées et du bâti permettant un hébergement fiable et pérenne. Ce fut réalisé en partenariat avec la société Transmontagne, délégataire de l'exploitation de ses remontées mécaniques, mais qui malheureusement fit faillite en 2007. La commune assuma alors et prit en mains sa destinée. Un nouveau partenariat, avec la Caisse des Dépôts, signé fin 2014 va désormais permettre de donner un nouveau souffle à Chamrousse (on parle d’un montant de 70 millions d’Euros d’investissements dans les années qui viennent...).

    En 2018, Chamrousse fêta avec faste les 50 ans des jeux Olympiques de 1968, qui ont vu le triomphe de l'équipe de France avec Jean Claude KILLY (3 médailles d'or en descente – géant – slalom), Marielle GOITSCHEL (or – slalom), Annie FAMOSE (bronze – slalom), Isabelle MIR (argent – descente) et Guy PERRILLAT (argent – descente) : 7 médailles sur les 18 en jeu !

    Image


    La station

    Ses principaux lieux-dits et remontées :

    Image


    Aujourd’hui, la station est composée de trois pôles (Recoin, Roche-Béranger, Bachat-Bouloud/l’Arselle) et comporte environ 8 000 lits touristiques, pour un domaine skiable partagé entre le ski alpin (16 remontées mécaniques – 90 km de pistes) et le ski nordique (41 km de pistes entre forêt et clairière de l’Arselle, jusqu'au lac Achard, plus 6 km de cheminements raquettes).

    La station de Chamrousse comporte trois hameaux : le Recoin (1650 m), centre historique organisé autour du départ de l’ancien téléphérique :

    Image


    Roche-Béranger (1750 m), en balcon au dessus de la vallée, imaginée lors du plan d'aménagement de 1960 par Laurent Chappis, organisée autour d'un Centre Commercial, longue allée couverte, rassemblant tous les services à proximité du front de neige :

    Image

    Et Bachat-Bouloud (1700 m), initialement Centre Montagnard de Jeunesse, qui a accueilli pendant quatre décennies des générations d'enfants, rénové au début des années 2000 et reconverti aujourd’hui en villages vacances :

    Image



    Le domaine skiable


    Le domaine skiable est lui, composé de deux pôles, entre les altitudes 1420 et 2250 :

    - le domaine de ski alpin (altitudes : 1420-2250) avec 16 remontées (1 télécabine, 7 télésièges, dont 5 débrayables, 7 téléskis et 1 tapis roulant couvert) permet de parcourir de nombreuses pistes de tous niveaux sur environ 1 300 ha entre des arbres clairsemés.

    Image


    La station comporte 40 pistes (dont 40% équipées d'enneigeurs) totalisant environ 90 km et se répartissant en :
    • 6 pistes noires ;
    • 13 pistes rouges ;
    • 14 pistes bleues ;
    • 7 pistes vertes ;
    • plus un "Luge-Park" desservi par le télésiège des Gaboureaux ;
    • et tout un secteur dédié aux nouvelles glisses (Sunset-Park, Family-Park, Kid-Park, Snow-Park) adapté à chaque public à Roche-Béranger.

    Tous les samedis, il est possible de faire du ski en nocturne sur les 6 km des pistes éclairées des Crêtes, Gaboureaux, Perche et Aiguille, desservies par trois remontées, entre la Croix et les deux pôles de Recoin et Roche-Béranger. Cette invitation à la détente est très facilement visible depuis Grenoble et participe à l'attrait de la station !

    Image

    Les pistes plus techniques du côté de Recoin :

    Image

    Les pistes plus faciles de Roche-Béranger avec la Croix (au fond à gauche) et le Sunset-Park à droite :

    Image

    Le versant haute montagne, côté lacs Robert, vers Belledonne (avec la Grande Lauzière au fond) :

    Image

    Le secteur de Casserousse et la crête des Ramettes :


    Image


    A Chamrousse, on peut également pratiquer le ski de couloir sur la face ouest de la Croix (sous la télécabine et plus au nord dans le Croissant) ou au-dessus des lacs Robert (couloir de la Passerelle, très raide et étroit) et du ski hors pistes de façon raisonnée dans les secteurs du lac Achard (au sud-est) ou des Pourettes (au nord), facilement accessibles depuis la Croix :

    Le vallon du lac Achard :

    Image

    Le vallon des Pourettes et la brèche des Robert :


    Image

    - le domaine de ski nordique (altitudes : 1600-1900), présente, lui aussi, un éventail très varié d’itinéraires (41 km en 14 pistes et itinéraires pour raquettes) aux difficultés variées, alliant à la fois parcours en forêt et parcours à la vue plus dégagée, jusqu’au lac Achard dans une combe naturelle préservée.

    Image


    Le "Nordic Park" comporte 13 pistes totalisant 41 km dont :
    • 1 piste noire ;
    • 3 pistes rouges ;
    • 1 piste bleue ;
    • 4 pistes vertes ;
    • plus un boarder cross nordique,
    • et 6 km d'itinéraires pour les promenades en raquettes.

    La clairière de l’Arselle, royaume du ski de fond, en balcon au dessus de la vallée de la Romanche :

    Image


    A noter également : les randonneurs ne sont pas oubliés à Chamrousse avec deux itinéraires balisés et réservés de randonnée alpine permettant de monter de l'Arselle à la Croix via les crêtes de Roche Béranger et de Casserousse aux lacs Robert via la combe des Pourettes.


    Les autres activités hivernales


    A côté des activités liées au ski sous toutes ses formes, Chamrousse propose également :
    • de la plongée sous glace dans le grand lac Robert ;
    • des séjours en igloos à la Croix ;
    • une piste de luge réservée desservie par le télésiège des Gaboureaux ;
    • une initiation à la conduite de chiens de traineaux ;
    • et toutes sortes d'autres activités destinées aux petits et aux grands !

    (voir le site de la station : www.chamrousse.com).


    Activités estivales : randonnées et VTT


    Même si Chamrousse est avant tout connue pour ses activités de sports d’hiver, il y existe une activité très dynamique l’été !

    Grande Fête du bois le premier week-end d’août (la 67° en 2020), course de côte automobile le troisième dimanche d’août (la 45° en 2020), sans compter les courses cyclistes organisées dans la foulée des étapes du Critérium du Dauphiné Libéré ou du Tour de France (étapes en 2001 & 2014).

    Il ne faut pas oublier toutes les activités estivales organisées :
    - randonnées dans Belledonne vers la Croix de Belledonne (2878 m), vers la cascade de l’Oursière, ou vers les différents lacs, comme l'un des plus beaux de la chaine : le lac Achard (3/4h de marche facile depuis la station) :

    Image

    - tyrolienne à Recoin, au dessus du lac de la Grenouillère ;
    - festival "Chamrousse en piste" destiné aux tous petits ou aux ados... ;
    - ouverture en 2018 de la "Maison de l'environnement" dans l'ancien chalet du CAF de Recoin :

    Image

    - sorties organisées pour la connaissance de la flore et de la faune très particulières et très riches de cette extrémité sud de Belledonne :

    Image


    - VTT et autres engins de descente, accessibles à partir des remontées ouvertes l'été : une dizaine d’itinéraires de tous niveaux accessibles à partir de la Croix et du sommet du télésiège de Bachat Bouloud :

    Image



    Les projets


    La commune a lancé une réflexion prospective sur son devenir à l'horizon 2030 : elle souhaite devenir la première "smart station" et a pour cela engagé une profonde reconversion du secteur de Recoin. De nouveaux services, une revégétalisation forte, de nouvelles remontées… tout cela pour créer une véritable station ouverte aux quatre saisons, aux portes de Grenoble.

    Vue en été :

    Image

    Comme en hiver :

    Image



    Bibliographie
    Pour parfaire votre connaissance de la station et de ses remontées, vous pouvez consulter les éléments suivants :

    - le site internet réalisé et maintenu par des chamroussiens avertis, indépendant de toute autorité : www.chamrousse.info ;

    - le livre présentant l’histoire de toutes les remontées mécaniques existant ou ayant existé, écrit par un membre de RM.net :

    Image
    .

    Sans oublier les institutionnels :

    - le site internet de la commune : www.mairiechamrousse.com ;

    - le site internet de la station : www.chamrousse.com ;

    - la maison de la montagne : www.maisonmontagnechamrousse.com.



    rédaction : JPJP
    plans : OT de la station
    photos : JPJP – autres sources : droits réservés





    Remonter en haut de la page.
    Retourner à l'index de "Au Coeur des remontées mécaniques.