L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension
Copenhill

Copenhill


Copenhill
Bovinant
Description rapide :
Copenhill est un pôle urbain de loisirs d’activités de montagne situé à Copenhague, au Danemark, ouvert en 2019. Ce site est aménagé sur l’enveloppe extérieure de l’usine de revalorisation énergétique des déchets d’Amager Bakke permettant de produire de la chaleur et de l’électricité pour les bâtiments et foyers de Copenhague et sa banlieue à partir de l’incinération des déchets ménagers. La principale activité proposée à Copenhill est le ski et le snowboard sur un domaine skiable constitué d’une succession de pistes artificielles recouvertes d’un revêtement spécial en plastique, totalisant 78 mètres de dénivelé pour 450 mètres de longueur. Ce domaine se décompose en trois parties de niveaux différents. La partie inférieure regroupe l’enchainement de deux pistes vertes, peu pentues, desservies par deux tapis. La partie intermédiaire comprend une piste bleue, moyennement pentue, desservie par un troisième tapis. Enfin, la partie supérieure, la plus raide, permet de profiter d’une piste noire, desservie par un téléski à enrouleurs. Cette piste accueille également un stade de slalom. De plus, des modules freestyle sont installés le long des pistes vertes et bleue et une piste pour luges bouées est implanté le long du premier tapis.

Copenhill permet également la pratique de nombreux autres sports. Il est ainsi possible de courir ou randonner sur un parcours spécialement aménagé pour reproduire l’expérience d’un chemin de montagne. Enfin, la station Danoise propose un mur d’escalade, le plus haut du monde avec 85 mètres de hauteur ! De plus, son sommet accessible à pied via des escaliers ou un ascenseur permet de profiter d’une vue panoramique sur Copenhague et la Suède.




    Afficher les appareils : |


    Liste des reportages de cette station :


    • La base de données contient 1 reportage pour cette station
       
       
       
      Appareil :
      Construction :
      Fin de service :
       
       
       
      Vues :
      Constructeur :
       
      2018
      Pas de photos
      pas de video
      PDF
      vu 1084 fois
      new
    Auteur de la description de la station : Bovinant
    Section écrite le 24/10/2022 et mise à jour le 08/11/2022
    (Mise en cache le 09/11/2022)

    Velkommen til…

    Image


    Au sommaire :

    • Localisation : la montagne à Copenhague
    • Histoire et présentation générale
    • Ski et snowboard
    • Luge
    • Course à pied et randonnée
    • Escalade
    • Sommet et point de vue
    • Liens
    • Crédits

    Localisation : la montagne à Copenhague

    Copenhill est un complexe urbain de loisirs d’activités sportives de montagne situé à Copenhague, la capitale du Danemark, sur l’île d’Amager dans le détroit de l’Øresund séparant le Danemark de la Suède. Ce pôle est implanté sur l’enveloppe extérieure et le toit de l’usine de valorisation énergétique de déchets d’Amager Bakke, la « colline d’Amager », une centrale de cogénération de production de chaleur et d’électricité. Copenhill se situe ainsi au sein d’une zone industrielle comprenant également une autre centrale du même type, celle d’Amagerværket de la société HOFOR mais fonctionnant à la biomasse.


    Image
    Localisation de Copenhague, à l’est du Danemark à cheval sur l’île de Seeland, la plus grande et la plus peuplée du pays et celle d’Amager sur une vue Google Maps.

    Image
    Situation de Copenhill par rapport à Copenhague, son centre-ville, l’île d’Amager et le détroit de l’Øresund sur une vue Google Maps.

    Image
    La canal Nyhavn, au centre de Copenhague, image de carte postale de la capitale Danoise.

    Image
    Vue lointaine sur Copenhill et sa forme caractéristique avec sa cheminée dégageant une fumée blanche, depuis la Tour Ronde, au centre de Copenhague.

    Image
    Copenhill vu depuis la partie du port de Copenhague nommée, Langelinie sur les bords du détroit de l’Øresund pénétrant dans Copenhague pour séparer l’île principal de Sealand de celle d’Amager.

    Image
    Gros plan sur Copenhill depuis le même emplacement avec son imposante cheminée.

    Image
    Le long de Langelinie, se situe la célèbre statue en bronze de La Petite-Sirène du conte éponyme de l’auteur Danois Hans Christian Andersen. A l’arrière-plan se dresse fièrement Copenhill sous une météo nuageuse typique du Danemark.


    La montagne sur un incinérateur de déchets !

    Les prémices d’un projet visant à construire un nouvel incinérateur de déchets à Copenhague remonte à 2009. Ce projet s’inscrivait dans un plan de neutralité carbone de la capitale Danoise à atteindre en 2025. Pour ce faire, il s’agissait d’installer une nouvelle usine permettant de revaloriser les déchets. Ainsi, la nouvelle centrale d’Amager Bakke est venue remplacer un ancien incinérateur, aussi situé dans la zone industrielle de l’île d’Amager.

    C’est en 2011 que la concrétisation de ce projet débute avec l’attribution du marché de la construction de cet incinérateur à l’entreprise Danoise Bjarke Ingels Group (BIG) dirigé par son architecte fondateur Bjarke Ingels. L’objectif était alors de bâtir un édifice avec une forme caractéristique. Il devait s’agir non seulement d’un bâtiment à caractère industriel mais également ludique en profitant de son enveloppe extérieure pour l’aménagement d’un domaine skiable constitué de pistes artificielles et d’infrastructures permettant la pratique de sports de montagne tels que la luge, l’escalade ou le trail avec le pôle de loisirs Copenhill. De plus, un intérêt particulier était porté à l’intégration d’éléments naturels et de végétations tels que des arbres et de la pelouse pour permettre une meilleure immersion dans un environnement différent de celui urbain.
    La construction de l’usine d’Amager Bakke a débuté en 2013, s’est achevée en 2017 et a été inaugurée le 30 mars 2017. Le pôle de loisirs Copenhill a quant à lui ouvert le 4 octobre 2019. A noter que lors du quatorzième World Architecture Festival (WAF), Copenhill a reçu le prix du bâtiment mondial de l’année 2021.

    Copenhill est accessible en voiture et propose un important parking de 350 places. Ce pôle d’activités est également desservi par bus via la ligne 37 et l’arrêt d’Amager Bakke. Enfin, comme partout au Danemark, il est facilement accessible à vélo grâce à une piste cyclable et dispose de nombreux parkings pour ce mode de transport très répandu dans ce pays.


    Image
    Les différentes activités proposées à Copenhill sur une vue Google Maps.

    Image
    Vue générale sur le bâtiment de l’incinérateur de déchets depuis la piste cyclable menant jusqu’à Copenhill.

    Image
    Gros plan sur la partie supérieure du bâtiment et sa cheminée caractéristique depuis le même emplacement. On distingue la gare amont du téléski de Copenhill desservant le haut des pistes du domaine skiable.

    Image
    Vue de face, depuis cette piste cyclable, peu avant d’arriver.

    Image
    Vue sur le parking pour voitures avec au premier-plan une des nombreuses rangés de racks pour vélos situés autour de Copenhill.

    Image
    Vue sur le parking pour voitures depuis son extrémité avec derrière, le bâtiment recouvert d’asphalte, abritant notamment un café – bar, un magasin de location de ski, des toilettes et des bornes d’achat des forfaits.

    Image
    Vue de trois quarts sur la partie la plus haute du bâtiment depuis l’extrémité du parking pour voitures.

    Image
    Gros plan sur la partie supérieure de l’usine et sa cheminée depuis le même emplacement.

    Image
    Vue de face depuis ce parking.

    Image
    Vue en contre plongée sur le sommet du bâtiment depuis ses pieds.

    Image
    Gros plan sur le revêtement particulier et si caractéristique constitué de parallélépipèdes en aluminium et de vitrages.

    Image
    Vue de profil sur le côté du bâtiment accueillant le mur d’escalade et la première partie des pistes de ski.

    Image
    Vue de trois quarts sur la partie basse du bâtiment.


    L’usine d’Amager Bakke permet de revaloriser des déchets qui ne peuvent pas être réutilisés ou recyclés autrement. Ces déchets sont incinérés afin de produire non seulement de la chaleur pour les réseaux de chaleur alimentant en grande majorité les bâtiments et logement de Copenhague et de sa banlieue mais également de l’électricité grâce à un cycle combiné. Il s’agit ainsi d’une centrale de cogénération permettant de produire deux types d’énergie. Elle est gérée par l’entreprise Danoise ARC (Amager Ressource Center), appartenant aux cinq municipalités de la région de la capitale de Copenhague.

    Chaque jour entre 250 et 300 camions fournissent l’usine en matière première de déchets, en provenance d’environ 600 000 personnes et 68 000 entreprises. Ils sont déchargés dans un immense silo pouvant accueillir jusqu’à 22 000 tonnes de déchets. Ces déchets sont ensuite transférés dans deux fours permettant chacun de bruler entre 25 et 42 tonnes de déchets par heure. La chaleur issue des combustions permet de chauffer de l’eau à l’aide de deux chaudières afin de produire de la vapeur d’eau à une pression élevée. Cette vapeur est détendue à l’aide d’une turbine et son énergie cinétique permet de mettre en mouvement un générateur afin de produire de l’électricité. Il s’agit du même processus que dans toutes les autres centrales thermiques, à gaz, à pétrole à charbon ou nucléaires, la différence résidant dans la matière première utilisée pour chauffer l’eau. La production d’électricité de la centrale d’Amager Bakke peut atteindre jusqu’à 63 MW.

    Cependant, bien que la température de l’eau ait diminué après la turbine, elle demeure élevée et peut être utilisée pour le chauffage urbain. Un échangeur de chaleur permet de transférer l’énergie de la vapeur d’eau aux circuits d’eau du réseau de chaleur. La production de chauffage urbain peut atteindre jusqu’à 247 MW. Les productions d’électricité et de chauffage peuvent être ajustées afin de correspondre aux besoins des foyers et entreprises de Copenhague et de sa région.

    Les gaz issus des combustions sont évacués à travers une cheminée, s’élevant à 123 mètres de hauteur. Avant que la fumée ne s’en échappe, différents filtres interviennent afin de limiter les émissions de dioxydes de carbone, de composés et de particules toxiques. A noter que pour sensibiliser la population, à chaque tonne de CO2 émise, un halo blanc de vapeur est formé au sommet de la cheminée. Dans un avenir proche, ARC prévoit aussi d’installer un dispositif de captage de CO2 afin de ne plus en rejeter.
    Les résidus des processus de combustion qui n’ont pas pu être totalement consumés sont traités sur place pour pouvoir ensuite être réutilisés dans différents domaines de l’industrie comme dans la construction.


    Image
    L’entrée de l’usine ARC d’Amager Bakke.

    Image
    Vue en plongée sur le parking des camions acheminant les déchets jusque dans la centrale depuis le sommet de Copenhill.

    Image
    Vue sur la structure interne du bâtiment et les tuyaux de l’usine depuis l’ascenseur menant à la terrasse du sommet de Copenhill et offrant une vue imprenable sur l’intérieur de l’usine durant le trajet.

    Image
    Autre vue sur des impressionnant tuyaux de diamètres importants à l’intérieur du bâtiment.

    Image
    Une dernière vue sur la partie technique de la centrale.


    Ski et snowboard

    La principale activité sportive de montagne offerte par le complexe de loisirs Copenhill est le ski sur un domaine constitué de pistes artificielles. Il a été conçu par la société Américaine International Alpine Design (IAD) qui a notamment participé au développement d’autres stations Scandinaves comme Åre et Sälen en Suède, Tandådalen et Trysil en Norvège mais aussi aux Etats-Unis avec Beaver Creek et Heavenly Mountain. Le domaine skiable comprend quatre pistes, deux vertes, une bleue et une noire desservie par quatre remontées mécaniques, trois tapis Sunkid et un téléski à enrouleurs MND. Le domaine s’enroule sur le toit du bâtiment de la centrale avec la piste bleue horizontalement perpendiculaire aux pistes vertes et à la piste noire. Les deux pistes vertes se situent sur la partie inférieure de Copenhill avec une pente entre 5 % et 15 % et sont chacune desservie par un tapis. La piste bleue est quant à elle implantée sur la partie intermédiaire du domaine, avec une pente comprise entre 15 % et 25 % et est accessible via un tapis. Enfin, la piste noire, la plus pentue de Copenhill se situe sur la partie supérieure du domaine skiable et dispose d’une pente variant de 20 % à plus de 30 %. Il s’agit également de la piste la plus large du domaine avec une largeur de 60 mètres et de la plus longue avec une longueur de plus de 180 mètres. Elle est desservie par un téléski car trop raide pour pouvoir accueillir un tapis. Cette piste accueille également sur sa gauche en descendant, le stade de slalom de Copenhill. Depuis le sommet du téléski jusqu’au bas des pistes, les skieurs et les snowboardeurs peuvent ainsi enchaîner ces quatre pistes et profiter d’une descente de 450 mètres de longueur pour 78 mètres de dénivelé négatif.

    Les pistes sont recouvertes d’une surface artificielle spéciale constituée de plastique Neveplast. Les sensations sont assez différentes du ski sur neige car cette surface est davantage glissante. Il est ainsi plus difficile de tourner et de s’arrêter car cela revient à skier sur une piste verglacée. Les chutes ne sont pas rares lors des premières descentes et d’autant plus douloureuses en raison de la surface des pistes en plastique dur. Avec les descentes successives et un peu pratique, la technique s’améliore et les descentes deviennent plus agréables.

    A côté de la centrale d’Amager Bakke sur laquelle est implantée le domaine skiable et les activités de montagne de Copenhill se situe un autre bâtiment dont le toit est recouvert d’asphalte. Il accueille un café – bar, des toilettes, des bornes pour acheter et retirer les forfaits de ski ainsi qu’un magasin de location de matériel de ski de la chaîne Danoise Steep & Deep permettant également l’achat d’affaires de ski et de snowboard. De plus, un point d’information est situé directement au bas des pistes.

    Différentes formules sont proposées pour les forfaits de ski. Pour simplement s’essayer à l’expérience de ski sur des pistes artificielles en plein Copenhague, il est possible d’acheter pour 150 DKK (Environ 20,20€) un forfait d’une heure auquel s’ajoute 50 DKK (environ 6,80€) pour l’obtention du support magnétique du forfait. Si l’on ne dispose d’aucun matériel de ski, la location d’un ensemble complet pour un adulte, comprenant casque, bâtons, chaussures et skis ou snowboard coute 150 DKK (Environ 20,20€). Ainsi une heure de ski revient à plus de 47€, soit le prix d’une journée dans une grande station Française ! Pour les skieurs plus réguliers, différents abonnements à l’année sont également proposés permettant de skier par exemple sans limite de durée tous les jours de l’année. Il est aussi possible de souscrire à des cours de ski.

    A noter que plusieurs sièges quatre places à bulle Doppelmayr et une cabine CWA du domaine skiable Autrichien Saalbach, partenaire officiel de Copenhill, sont installés à différents emplacements du pôle de loisirs.


    Image
    On approche d’une des deux entrées du bâtiment d’accueil de Copenhill avec son toit en asphalte.

    Image
    La deuxième entrée du bâtiment, à l’opposé de la première.

    Image
    Entrons dans ce bâtiment et allons louer le matériel de ski !

    Image
    Vue sur l’intérieur du magasin de location de ski et de snowboard Steep & Deep.

    Image
    Le modèle de ski Salomon utilisé pour la location.

    Image
    Le café – bar à l’intérieur du bâtiment.

    Image
    L’entrée du domaine skiable.

    Image
    Vue sur les consignes, rédigées avec humour, avant d’accéder à Copenhill, que ce soit au domaine skiable, aux escaliers ou au chemin menant au sommet de la centrale. Il est de plus interdit de marcher avec des chaussures autres que celles de ski sur la surface artificielle des pistes afin de ne pas glisser et de ne pas l’endommager.

    Image
    Vue sur un élément en Neveplast, utilisé sur les pistes artificielles.

    Image
    Le point d’information du domaine skiable juste après l’entrée, installé dans une cabine.

    Image
    Vue depuis le bas des pistes sur le premier tapis ainsi que la piste verte, de luge et les modules freestyle qu’il dessert.

    Image
    En bas des pistes sont installés un siège à bulle et une cabine CWA du domaine skiable Autrichien Saalbach.

    Image
    Empruntons le premier tapis ! Vue arrière sur le bas des pistes. Sur la gauche, le long du bâtiment de la centrale, on peut voir le début du mur d’escalade et ses prise multicolores.

    Image
    Arrivée au sommet du tapis Copenhill 1. Direction le deuxième tapis. Sur la droite, la seconde piste verte du domaine qu’il dessert. A gauche, les escaliers permettant de monter au sommet de Copenhill en longeant les pistes sur la droite.

    Image
    Empruntons désormais le deuxième tapis ! Vue arrière sur le départ de ce tapis et la première piste du domaine skiable de Copenhill.

    Image
    Vue sur le troisième tapis et la piste bleue qu’il dessert sur laquelle des modules freestlyle sont installés. Au fond, on peut voir la gare aval et le début de la ligne du téléski Copenhill.

    Image
    Vue sur la jonction entre la partie intermédiaire avec la fin de la piste bleue et la partie inférieure du domaine skiable avec le début de la seconde piste verte au niveau du premier tournant du bâtiment de l’usine.

    Image
    Vue depuis le milieu de la piste bleue avec le port de plaisance de Copenhague à l’arrière-plan.

    Image
    La piste bleue dans son ensemble vue depuis l’arrivée de la piste noire.

    Image
    Vue sur le second tournant du domaine skiable entre la piste bleue de la partie intermédiaire et la piste noire de la partie supérieure.

    Image
    La jonction entre la partie intermédiaire et supérieure du domaine skiable de Copenhill avec l’arrivée du tapis Copenhill 3 derrière le siège et le départ du téléski Copenhill.

    Image
    Gros plan sur le siège quatre places à bulle issu du domaine Autrichien Saalbach au niveau de la gare amont du troisième tapis.

    Image
    Direction la dernière remontée mécanique, le téléski Copenhill pour parvenir au sommet des pistes !

    Image
    Vue sur la piste noire depuis les environs de la gare amont de ce téléski. A l’arrière-plan on peut voir la centrale de cogénération à biomasse d’Amagerværket de la société HOFOR.

    Image
    Le départ du slalom.

    Image
    Vue sur la partie supérieure du stade de slalom depuis quelques mètres sous le sommet des pistes.

    Image
    Autre vue sur la première partie du tracé du slalom depuis le milieu de la piste noire. La cheminée de l’usine d’Amager Bakke se dresse fièrement au fond.

    Image
    Vue sur le milieu de la piste noire et du stade de slalom sous un soleil déjà bas d’une après-midi d’octobre 2022.

    Image
    La piste noire au niveau du pylône 2 du téléski Copenhill et de la portée le précédant.

    Image
    L’arrivée du slalom. On remarque les nombreux arbustes présents sur le toit de la centrale ainsi que l’herbe poussant entre les trous de la surface artificielle des pistes.

    Image
    Vue sur la fin de la piste noire ainsi que le début du téléski Copenhill.

    Image
    Vue arrière sur la piste noire depuis son arrivée.


    Tout au long des trois premières pistes, vertes et bleue, sont installés différents modules ludiques permettant de recréer un véritable environnement freestyle. Cet espace a été conçu par David Ny et Nikolaj Vang, respectivement des sociétés Scandinavian Shaper et Playground CPH. David Ny a notamment a été responsable de la conception et de la mise en œuvre des pistes de ski cross lors des Jeux Olympiques d’hiver de Sochi en 2014. Nikolaj Vang est quant à lui un champion Danois en halfpipe et slopestyle et est une icône Danoise du ski et du snowboard.
    De plus deux autres modules sont placés en dehors du domaine skiable, à côté du bâtiment abritant un café – bar et le magasin de location de matériel de ski.


    Image
    Vue générale sur les trois modules freestyle le long du tapis Copenhill 3.

    Image
    Une module en bois est situé sur la première moitié de la piste bleue.

    Image
    Les deux modules de la deuxième moitié de cette piste avec d’abord un rail puis un tube métallique.

    Image
    Le module freestyle situé en haut des deux pistes vertes

    Image
    Vue sur les modules installés sur la première partie de la piste verte desservie par le tapis Copenhill 1 avec des tubes métalliques et un saut.

    Image
    Vue sur le module installé en face du bâtiment d’accueil de Copenhill.


    Luge

    Une piste pour luges bouées est installée le long du tapis Copenhill 1, sur la même surface que celle utilisée pour la pratique du ski. Les clients peuvent enchainer les descentes en remontant grâce au tapis Coepnhill 1 ou en remontant à pied le long de cet appareil. Le prix de cette activité est de 50 DKK (environ 6,80€) pour la location d’une bouée et l’utilisation de la piste en illimitée. Néanmoins une restriction de 30 minutes est appliquée en cas de fortes affluences.


    Image
    Vue générale sur la piste de luge, sur la droite du premier tapis depuis le bas des pistes.

    Image
    Gros plan sur la piste.

    Image
    La partie inférieure de la piste vue depuis l’escalier longeant les pistes de ski sur la gauche en montant vers le sommet de Copenhill.

    Image
    Gros plan sur les bouées utilisées derrière un siège Doppelmay quatre places de la station autrichienne de Saalbach.


    Course à pied et randonnée

    Afin de proposer une expérience urbaine de la course à pied et de la randonnée en montagne, Copenhill offre un chemin spécialement aménagé permettant de gravir le bâtiment de l’usine jusqu’à son sommet. Ce chemin longe les pistes de ski sur la gauche en montant. Sa pente augmente au fur et à mesure de la montée avec une première partie entre 5 et 10 %, une partie intermédiaire avec une pente moyenne de 20 % et enfin une dernière montée avec une pente maximale à plus de 30%. Les conditions de terrain sont également de plus en plus techniques en se rapprochant du sommet. Lors de la première moitié, le terrain est constitué d’un sol en béton plutôt lisse puis dans la seconde d’un sol en béton travaillé avec des creux et des bosses pour reproduire la surface et l’environnement des pentes rocheuses des montagnes.
    De plus, des modules en bois d’entrainement physique sont également installés le long du chemin. De la végétation est présent tout au long du parcours pour le rendre plus naturel.

    Il est également possible de monter à pied au sommet de Copenhill en empruntant des escaliers. Un premier escalier est situé le long du chemin de trail et de randonnée, sur la gauche des pistes, tandis que le second se situe sur la droite du domaine skiable.


    Image
    Vue sur la première partie, la moins pentue et technique du chemin avec l’escalier de gauche. Une rangée d’arbuste sépare le chemin de la piste de ski.

    Image
    Vue sur le début de la partie intermédiaire du chemin. La pente s’intensifie. Sur la gauche, on peut voir certains des modules d’entrainement en bois installés le long du chemin.

    Image
    Vue sur le deuxième tournant du bâtiment de la centrale, à la fin de la partie intermédiaire du chemin avec les escaliers longeant les pistes de ski sur la gauche.

    Image
    La dernière partie du chemin débute par des marches.

    Image
    Peu après, le terrain est désormais constitué de bosses et creux en béton.

    Image
    Vue arrière sur la dernière montée raide du chemin à plus de 30% avant le sommet !


    Escalade

    Copenhill propose aussi un mur d’escalade de 85 mètres de hauteur et 10 mètres de large, le plus haut du monde !


    Image
    Vue générale sur le mur d’escalade de Copenhill.

    Image
    La partie intermédiaire.

    Image
    La partie supérieure.

    Image
    Gros plan de profil sur ce mur d’escalade


    Sommet et point de vue

    Après avoir bien profité d’une session de ski sur les pistes artificielles de Copenhill, rien de mieux que d’aller profiter du magnifique panorama offert à son sommet, sur le toit de la centrale d’Amager Bakke. Ce sommet se divise en deux parties. La première est située à 78 mètres de haut par rapport au sol et est au même niveau que l’arrivée du téléski Copenhill. Elle est accessible par les deux escaliers permettant de gravir le bâtiment de l’usine, le chemin de trail ou de randonnée et un ascenseur afin de permettre à tout un chacun d’y parvenir. Cette première partie constitue une terrasse et dispose de tables et de chaises, d’un café ainsi que de toilettes dont ces deux derniers sont abrités sous la seconde partie du sommet. Cette seconde partie constritue le véritable sommet de Copenhill et culmine à 85 mètres par rapport au niveau du sol. Elle est accessible en empruntant quelques marches depuis la terrasse de la première partie du sommet ou les escaliers et le chemin menant vers ce point culminant. Depuis ce sommet, il est possible d’apprécier une vue imprenable sur Copenhague, le détroit de l’Øresund et son pont ainsi que la Suède et la ville de Malmö.


    Image
    Direction l’ascenseur permettant de monter à la terrasse du sommet de Copenhill ! Lors de la montée, ses vitres permettent d’admirer le dédale de conduits et tuyaux de l’usine.

    Image
    On est arrivée !

    Image
    Vue sur le café depuis la terrasse avec l’arrivée de l’ascenseur sur la droite.

    Image
    La terrasse vue depuis les marches à gravir pour atteindre le véritable sommet de Copenhill. On remarque alors une intriguante cabine jaune près des tables de pique-nique en bois.

    Image
    Gros plan sur cette cabine Poma Espace 6 depuis ces tables, décorée à l’image de la marque de Champagne Veuve Cliquot.

    Image
    Le sommet, enfin ! Approchons des vitres pour admirer la vue sur Copenhague.

    Image
    Panorama sur le sud-est de Copenhague et l’île de Christiana sur la gauche avec son église de Notre Sauveur.

    Image
    Autre panorama avec les monuments célèbres de la capitale Danoise tels que La Petite Sirène.

    Image
    Dernier panorama sur le nord-ouest de Copenhague avec son port de plaisance au premier-plan.

    Image
    Vue à l’est avec sur la gauche, l’arrivée du téléski Copenhill et l’ile artificielle de Prøvestenen accueillant des cuves de pétrole blanches.

    Image
    Gros plan sur le pont de l’Øresund permettant de relier le Danemark et sa capitale à la Suède et la ville de Malmö. Dans le ciel on peut voir un avion après avoir décollé de Kastrup, l’aéroport de Copenhague, également situé sur l’île d’Amager.

    Image
    Gros plan sur la Suède et Malmö avec le fameux gratte-ciel Turning Torso d’une hauteur de 190 mètres. Au deuxième-plan, on peut voir une des éoliennes du parc offshore de Copenhague implantés au milieu du détroit de l’Øresund.

    Image
    Vue sur la cheminée de la centrale d’Amager Bakke crachant une fumée blanche et dominant le bâtiment avec une hauteur de 123 mètres.


    Liens

    Pour plus d’informations sur l’usine de valorisation énergétique des déchets, le lien vers le site internet de l’opérateur ARC :
    ARC - Amager Bakke (En danois mais se traduit très bien à l’aide de Google Traduction)

    Pour plus d’informations sur le pôle d’activités de loisirs, le lien vers le site internet de l’exploitant Copenhill :
    Copenhill (En anglais mais se traduit très bien à l’aide de Google Traduction)

    Crédits



    Photographies : Bovinant
    Date des prises de vues : 4 septembre 2021, 18 octobre 2021, 27 juin 2022 et 20 octobre 2022
    Graphisme et bannière : Bovinant
    Texte : Bovinant



    2022 - Bovinant - www.remontees-mecaniques.net





    Remonter en haut de la page.
    Retourner à l'index de "Au Coeur des remontées mécaniques".