L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension
La Forclaz (Espace Dent Blanche)

La Forclaz (Espace Dent Blanche)


La Forclaz
Photo : Nico05
Description rapide :
La Forclaz est un petit village valaisan perché à 1730 mètres d'altitude, dans le haut Val d'Hérens.
C'est une petite station familiale et chaleureuse, typique du Valais central. On y retrouve de splendides chalets centenaires brunis par le soleil, ainsi que des mayens pittoresques.
Durant l'hiver, les touristes viennent faire de la raquette ou du ski de randonnée dans un cadre préservé.

Le domaine skiable, quant à lui, est le plus modeste du regroupement "Espace Dent-Blanche" (Arolla, Evolène, La Forclaz), avec ses trois téléskis et son baby-lift, totalisant une dizaine de kilomètres de pistes alpines.
Les pistes, d'une difficulté plutôt élevée, évoluent entre forêt, chalets et alpages. L'installation principale, le téléski du Tsaté, vous emmène, depuis 1965, à 2204 mètres d'altitude.
Le domaine skiable ouvre généralement que peu de temps dans la saison, à cause de son exposition plein sud ainsi qu'en raison de l'absence d'enneigement artificiel.

En été, La Forclaz est particulièrement courue des randonneurs, qui viennent profiter d'une région simple et authentique face à la mythique Dent Blanche, montagne emblématique de la vallée.




    Afficher les appareils : |


    Liste des reportages de cette station :


    Liste des appareils sans reportage :


    • La base de données contient 1 appareil sans reportage pour cette station
      Appareil : Constructeur : Mise en service : Fin de service :
      TKE de la Terraz WSO Städeli-Lift 1981
    Auteur de la description de la station : Nico05
    Section écrite le 24/01/2021 et mise à jour le 25/05/2021
    (Mise en cache le 25/05/2021)

    Image


    Sommaire :


    1. Bienvenue à La Forclaz !
    2. Situation et plans des pistes
    3. Le domaine skiable
    4. Histoire de La Forclaz
    5. Les divers projets n'ayant jamais vu le jour
    6. Conclusion, liens et informations utiles

    1. Bienvenue à La Forclaz !

    L'été

    La Forclaz, pittoresque village valaisan situé à une altitude de 1730 mètres dans la commune d'Evolène et dominé par la célèbre Dent Blanche (4357 m), compte plus d'une centaine d'habitants. On y trouve un café-restaurant, un magasin d'alimentation, un magasin de sports ainsi que divers lieux d'hébergement. Le village est typique du Valais central avec ses chalets en madriers brunis par le soleil et ses toits en pierre du pays.
    Bon nombre de localités alpines sont baptisées "La Forclaz". Ce mot, signifiant littéralement "la fourche", désigne un col.
    La région s'est développée, comme la plupart des vallées alpines, avec l'essor du tourisme mais également avec la construction des infrastructures hydroélectriques. Cependant La Forclaz est restée simple, conviviale et à taille humaine.
    Durant la belle saison, nombreux sont les randonneurs venant courir les alpages et les sommets faciles d'accès ou encore découvrir le splendide vallon de Ferpècle. Des alpinistes viennent également y gravir les montagnes environnantes. Mais la région se prête aussi à la détente et à la contemplation des majestueux sommets, des forêts de mélèzes, des prairies en fleurs ou encore de l'architecture traditionnelle.
    Comme dans toutes les régions valaisannes, on y retrouve les différents étages alpins à savoir le village puis, plus haut, les mayens (chalets habités uniquement au printemps et à l'automne par les agriculteurs), et enfin les alpages.

    Image
    Le Mont-Miné et son glacier

    Image
    Au pied de la reine des Alpes

    Image
    Vue plongeante sur Les Haudères et les trois villages de Sur-les-Rocs

    Image
    La Dent Blanche, la Dent d'Hérens et les Dents de Veisivis derrière la forêt du Dévin

    Image
    Tsalè du Tsaté

    Image
    Lac du Tsaté

    Image
    Vue depuis la Pointe du Tsaté sur Dents de Veisivis, le Pigne d'Arolla et le Mont Blanc de Cheilon

    Image
    Vue depuis la Pointe du Tsaté sur la Dent Blanche et la Dent d'Hérens

    Image
    Vue depuis la Pointe du Tsaté sur l'Ober Gabelhorn
    Image
    Mayens de Bréona

    Image
    Pittoresque vue sur le village (DR Commune d'Evolène)

    Image
    La Forclaz et la Dent Blanche


    Et l'hiver

    En hiver, lorsque la région recouvre son blanc manteau, les touristes et les habitants du lieu viennent pratiquer divers activités. Le ski de randonnée est très prisé, avec des courses pour tous les niveaux telles que les lacs ou le col du Tsaté, Bréona, Ferpècle ou encore la Pointe du Tsaté.
    Les amateurs de raquettes à neige jouissent également de la neige grâce aux sentiers raquette autour du village et de ses mayens.
    Le ski alpin peut également être pratiqué dans la région, bien que le domaine soit de taille relativement modeste.
    L'ensoleillement de "Sur-les-Rocs" (Villa, La Sage et La Forclaz) permet de trouver un peu de chaleur au plus profond de l'hiver. En revanche, si tôt le début du printemps arrivé, le soleil est fatal à la neige qui ne tient guère sur les pentes raides et exposées aux alentours du village.

    Image
    Les premières neiges aux portes de l'hiver

    Image
    Le village, le Tsa de l'Ano et la Dent Blanche

    Image
    La Forclaz depuis les pistes

    Image
    En descendant sur Les Haudères, vue sur le Tsa de l'Ano, la Pointe de Mourty et la Dent Blanche


    2. Situation et plans des pistes

    Le val d'Hérens est l'une des vallées latérales du canton du Valais, sur la rive gauche du Rhône. On trouve dans cette vallée les communes de Vex, Hérémence, Saint-Martin, Mont-Noble et Evolène. La commune qui nous intéresse dans ce reportage, celle d'Evolène, se situe à l'extrémité Sud de la vallée, dans le Haut val d'Hérens. Huit villages composent cette commune, à savoir Evolène, Les Haudères, Arolla, Lana, La Tour, La Sage, Villa et enfin la Forclaz. Il est à noter qu'à la hauteur des Haudères, la vallée se divise en deux vallons distincts, Arolla et Ferpècle. Au-dessus d'Evolène et des Haudères, sur la rive droite de la Borgne (rivière principale de la vallée), se trouvent les trois villages de Sur-les-Rocs - leur position sur un promontoire rocheux leur a valu ce nom - c'est-à-dire Villa, La Sage et La Forclaz. Le village de La Forclaz est précisément au-dessus des Haudères et aux portes du vallon de Ferpècle.

    Image
    La Forclaz dans la Suisse (image tirée de Swisstopo)

    Image
    La Forclaz dans le Valais (image tirée de Swisstopo)

    Image
    La Forclaz dans la commune d'Evolène (image tirée de Swisstopo)

    Image
    Plan estival du Val d'Hérens

    Image
    Plan hivernal du Val d'Hérens

    Image
    Plan des pistes de La Forclaz


    3. Le domaine skiable

    Le domaine skiable de La Forclaz, exploité aujourd'hui par Blanchalpe SA et membre de l'association Espace Dent Blanche regroupant les domaines d'Arolla, Evolène et La Forclaz, est de taille modeste.
    Une dizaine de kilomètres de pistes alpines de tous niveaux évoluant entre 1696 et 2204 mètres sont desservies par un ensemble de trois téléskis ainsi qu'un baby-lift le tout faisant partie de l'abonnement MagicPass.

    Les débutants forgent leurs premières armes au télécorde situé au centre du village avant de se rendre sur les pentes plus soutenues du Tsaté.

    Au Sud-Est du village se trouve un petit téléski Duport/Garaventa, le TKE1 de La Forclaz. Cette installation dessert une belle piste bleue idéale sur les pâturages au levant du village et permet en outre d'accéder au reste du domaine skiable.
    En effet, depuis le sommet de cette modeste remontée, il est possible de se rendre au téléski de La Terraz, installation desservant une piste d'un niveau intermédiaire et servant de second accès au Tsaté, ou bien directement au long téléski du Tsaté via un chemin damé.

    Le TKE2 du Tsaté, installation la plus ancienne mais néanmoins la plus importante du domaine, emmène les skieurs de 1696 mètres à plus de 2200 mètres d'altitude en moins d'une dizaine de minutes. Il est à noter qu'il est également possible de se rendre directement au téléski du Tsaté et d'acheter son forfait au pied de ce dernier, mais beaucoup de skieurs privilégient l'accès par le remonte-pente de La Forclaz en raison de l'aspect pratique de sa situation.
    L'installation principale, évoluant dans un paysage varié à travers les forêts de mélèzes, les chalets de mayens brunis et les alpages vierges, dessert plusieurs pistes : une piste noire située à gauche du téléski et dont l'enneigement est le meilleur, une piste rouge légèrement plus facile descendant à travers la forêt, ainsi qu'une troisième piste rouge plus courte située au milieu des deux autres descentes.
    Au sommet de la remontée, on trouve une buvette charmante et conviviale à la vue panoramique.

    Mais, en raison de l'altitude relativement basse du domaine et de son exposition plein sud, l'enneigement est de plus en plus délicat. De plus, le domaine n'est pas équipé d'enneigement artificiel, l'eau manquant dans la région. De ce fait, les remontées mécaniques n'ouvrent parfois que quelques semaines dans la saison.

    Image
    Le baby-lift au centre du village

    Image
    L'arrivée du TKE1 de La Forclaz...

    Image
    Et sa piste bleue

    Image
    La fin de la piste bleue

    Image
    La piste de La Forclaz et le village

    Image
    Un pylône du TKE1 de La Terraz

    Image
    La piste bleue de La Terraz

    Image
    Le chemin damé allant au téléski du Tsaté

    Image
    La Dent Blanche et la Grande Dent de Veisivi

    Image
    Bas de la piste rouge du Tsaté

    Image
    La fin de la piste avec en second plan les granges du lieu-dit La Combe

    Image
    Le bas de la piste noire du Tsaté

    Image
    La piste noire et les mayens de Motau

    Image
    Le sommet du TKE2 du Tsaté

    Image
    La buvette du Tsaté au sommet du téléski du même nom

    Image
    Vue depuis la buvette

    Image
    La buvette de derrière

    Image
    Première partie de la piste noire noire

    Image
    Début de la piste noire

    Image
    Tsalè du Tsaté, la piste noire et, en arrière-plan, le Pic d'Artsinol et les Alpes bernoises

    Image
    A mi-hauteur de la piste noire

    Image
    Panneau directionnel

    Image
    Vue plongeante sur un chalet et la piste rouge

    Image
    La piste dans la forêt et sa vue splendide

    Image
    La piste rouge du milieu

    Image
    Croisement téléski

    Image
    La suite de la piste du milieu

    Image
    La piste rouge (non damée ce jour-là) descendant à La Forclaz

    Image
    Croisement de la piste noire et du téléski

    Image
    Partie inférieure de la piste rouge


    4. Histoire de La Forclaz

    Les prémices du tourisme dans la région

    La Forclaz, comme tant d'autres villages valaisans, vivait presque complètement en autarcie principalement grâce à l'agriculture.
    C'est durant la seconde moitié du XIXème siècle que les régions alpines commencèrent à s'ouvrir au tourisme, notamment grâce à l'arrivée du train à Sion. Les touristes en grande partie anglais mais aussi allemands découvrirent la région pour jouir de ses nombreuses possibilités d'ascension ; le métier de guide devint donc très répandu dans la commune.
    A Evolène, l'hôtel de la Dent Blanche, l'un des premiers du Valais, fut construit en 1857. D'autres hôtels ouvrirent leurs portes à Evolène, aux Haudères ou encore à Arolla. En 1907 l'hôtel de La Sage fut inauguré, suivit en 1911 l'ouverture du bureau de poste.
    La Sage vécu un tournant drastique avec l'arrivée de la route carrossable en l'an 1950 et, un an après, les premières automobiles arrivèrent à La Forclaz. Dès lors les villages de Villa, La Sage et La Forclaz se développèrent rapidement et le tourisme prit de l'ampleur. Dans les années 1950 et 1960, la construction des installations hydroélectriques de la Grande Dixence jouèrent également un rôle important dans le développement des localités et la réalisation du réseau routier.

    Image
    Ancienne carte postale estivale de La Forclaz

    Image
    Ancienne carte postale hivernale de La Forclaz

    Image
    Ancienne carte postale hivernale du téléski du Tsaté

    Image
    Ancienne carte postale hivernale de La Sage


    Le développement du ski

    C'est au début de la seconde moitié du XXème siècle que le premier téléski vit le jour sur la commune d'Evolène.
    En 1960 les villages de Sur-les-Rocs n'avaient pas encore d'installation de sports d'hiver. C'est pourquoi La Forclaz lança un projet consistant en un télésiège reliant le village aux Lacs du Tsaté à quelque 2500 mètres d'altitude. Mais des différends naquirent entre les villages, chacun voulant s'approprier le futur domaine skiable. Les autres localités signèrent donc une pétition pour modifier l'emplacement du départ de l'installation projetée ; cette dernière ne partirait pas au Col de La Forclaz mais au lieu-dit La Combaz, à égale distance des villages de La Sage et La Forclaz, dans un lieu très peu pratique mais ayant l'unique avantage de régler les querelles de clochers. Finalement, la concession ne fut jamais octroyée, au profit d'une concession pour des remontées mécaniques au Pic d'Artsinol au-dessus d'Evolène...
    Quelques années plus tard, un fil-neige ouvrit aux abords du village de La Sage et, en 1965, un baby-lift fut réalisé à la Forclaz. La même année, la Société Anonyme des Remontées Mécaniques d'Evolène (SARME) réalisa deux téléskis : une petite installation fournie par Bühler située non-loin du village des Haudères, La Bornettaz, ainsi qu'une remontée d'envergure également fournie par la maison bernoise et reliant la Combaz (entre La Sage et la Forclaz) à l'alpage du Tsaté.
    Le téléski du Tsaté fut donc la première installation vraiment importante de la commune. Pourtant, le téléski ne rencontra jamais le succès escompté et les hivers sans neige mirent la SARME dans une situation financière précaire si bien qu'elle dut déclarer forfait en 1974. Les sociétés de développement locales assurèrent l'exploitation du téléski jusqu'en 1975, date à laquelle d'importantes rénovations que les sociétés de développement ne pouvaient pas financer devaient être faites sur le téléski. Le Tsaté ne tourna donc pas durant l'hiver 1975-1976. En 1976, la nouvelle société Blanchalpe SA racheta la SARME partie en faillite et remit les installations de La Bornettaz et du Tsaté en service.
    Pendant ce temps, les différents baby-lift du village de La Forclaz, qui étaient exploités par des privés, furent successivement remplacés et, en 1973, un téléski démontable Duport fut installé.
    Quand à la fin des années 1980 il fut décidé de ne plus le démonter chaque été, son tracé fut modifié et Garaventa fournit deux nouvelles stations extrêmes plus performantes.
    Le nouvel exploitant des téléskis du Tsaté et de la Bornettaz se portait plutôt bien financièrement, si bien qu'il mit sur la table un nouveau projet en 1982 : un télésiège fixe biplace reliant La Forclaz à l'alpage de Bréona. Cependant, certains membres du Conseil d'Administration ainsi que d'autres villageois étaient opposés au projet car il aurait porté atteinte à la nature et à la beauté de la forêt de La Tinde. Le CA avait donc été clair : pour réaliser un tel projet, il fallait que chacun veuille aller de l'avant et que personne ne mette de bâtons dans les roues. Sur le moment, personne n'émit de remarque mais les membres concernées ne se rendirent pas aux assemblées suivantes...
    Le dossier la Forclaz - Bréona fut remplacé par un autre projet trois ans plus tard. L'idée était cette fois plus conséquente, elle comprenait un télésiège remplaçant le téléski du Tsaté sur le même tracé ainsi qu'un second télésiège et trois téléskis. Mais en 1985 il était déjà trop tard ; les concessions pour de nouveaux domaines skiables n'étaient plus délivrées et les banques ne prêtaient plus pour de tels projets. En 1993, la requérante retira sa demande de concession et abandonna tout projet d'expansion.
    Blanchalpe SA avait racheté au début des années 1980 les divers petits téléskis de villages. Parmi eux, seul le télécorde Forclaz 1 au centre du village ainsi que le téléski démontable Forclaz 3 furent conservés. Il est à noter qu'aujourd'hui La Forclaz 3 s'appelle simplement La Forclaz. De plus, le téléski de La Bornettaz aux Haudères a été démonté dans les années 1990.
    En 1981, le téléski de La Terraz fut mis en service. L'installation avait à l'origine été construite par Städeli en 1961 sur le domaine skiable de Hasliberg (BE) et portait le nom de "Käserstatt - Hohbühl". Blanchalpe la racheta d'occasion pour l'installer sur son actuel emplacement, entre les téléskis de La Forclaz et du Tsaté.

    Image
    Ancien plan des pistes de Sur-les-Rocs datant des années 1970


    Le développement des sports d'hiver à La Forclaz à travers les médias

    Les articles de presses ci-dessous son tirés des Archives du Nouvelliste - Feuille d'Avis du Valais, tous droits réservés.

    Image
    ImageImage
    ^^ 17 décembre 1965

    Image
    ^^ 21 décembre 1974

    Image
    Image
    ^^ 19 janvier 1978

    Image
    ^^ 16 décembre 1989

    Image
    ^^ 28 janvier 1994

    Image
    ^^ 24 novembre 2010

    5. Les divers projets n'ayant jamais vu le jour

    1960 : La Forclaz/La Sage - Lac du Tsaté

    Remontées projetées :
    - TSF Col de La Forclaz - Lac du Tsaté (projet modifié pour une TCD La Combaz - Lac du Tsaté)
    Description :
    À l'aube des années 1960, les villages de "Sur-les-Rocs" (Villa, La Sage, La Forclaz) ne possédaient pas encore d'infrastructures pour les sports d'hiver. Aussi, un projet de télésiège partant du village de La Forclaz et montant au Lac du Tsaté naquit. Mais, suite à une pétition engendrée par les autres villages de la région, le projet fut modifié pour proposer une télécabine reliant La Combaz (entre La Sage et La Forclaz) au Lac du Tsaté.
    L'OFT rejeta la demande de concession en 1961.

    1982 : La Forclaz - Bréona

    Requérante : Société des téléskis Blanchalpe SA
    Remontées projetées :
    - TSF2 La Forclaz - Bréona | 700 p/h | 2002 m de long | 763 m de dénivelé
    Description :
    La société Blanchalpe SA se portait relativement bien et voulait étendre son domaine sur des pentes plus élevées et donc mieux enneigées. Un télésiège conduisant à Bréona, alpage situé au-dessus de La Forclaz, fut projeté en collaboration avec la maison Von Roll. Cependant, une partie des membres du Conseil d'Administration et des villageois étaient contre le projet et voulaient préserver le charme des environs de La Forclaz en empêchant la réalisation de ce télésiège.
    Trois ans plus tard, la demande fut remplacée par un autre dossier.

    1985 : La Forclaz - Tsaté/Bréona

    Requérante : Société des téléskis Blanchalpe SA
    Remontées projetées :
    - TSF2 La Combaz - Le Tsaté | 900 p/h | 1181 m de long | 416 m de dénivelé
    - TSF2 Le Tsaté - Liapey d'Enfer | 900 p/h | 1355 m de long | 422 m de dénivelé
    - TKE L'A Neuve - Rognoc | 1000 p/h | 930 m de long | 290 m de dénivelé
    - TKE Rognoc - Col de Bréona | 1000 p/h | 1502 m de long | 405 m de dénivelé
    - variante TKE Liapey d'Enfer - Col du Tsaté
    Description :
    Cette demande de concession remplaça celle du télésiège La Forclaz - Bréona. Le premier télésiège aurait repris le tracé du téléski du Tsaté et n'aurait de ce fait pas atteint à la beauté du site. Un second télésiège aurait conduit les skieurs en un point entre les alpages du Tsaté et de Bréona. De ce fait, il aurait été possible de rejoindre à la fois la combe de Bréona (où deux téléskis étaient prévus) ainsi que celle du Tsaté (où un téléski était éventuellement prévu).
    Mais le projet aurait nécessité des moyens financiers conséquents et des autorisations qui ne furent jamais obtenus. En 1993, la demande de concession fut retirée.

    Source : Office Fédéral des Transports dans le livre "Sans perdre la mémoire, Evolène et ses villages"

    6. Conclusion

    Image
    Race bovine d'Hérens


    La Forclaz, charmant petit village valaisan, est resté à taille humaine, certes plus par obligation que par choix. Mais c'est l'une des caractéristiques qui aujourd'hui fait le succès de l'endroit.
    Les habitants de la région ont conservé leur activité d'agriculteur, le tourisme n'est pour la plupart qu'un à côté.
    Cependant, le village possède tout de même son domaine skiable qui, malgré ses difficultés à faire face au manque de neige, reste attrayant pour la clientèle locale et pour les amateurs de calme et de nature.

    Photos : Nico05
    Textes : Nico05
    Bannière : Artsinol

    Liens et informations utiles

    Informations
    Espacedentblanche.ch
    Evolene-region.ch
    Laforclaz.com
    Bulletin d'enneigement
    Page Facebook

    Vidéo
    Vidéo de Stahlseil

    Accès

    • En transports publics : ligne de bus "Sion - Les Haudères - La Forclaz", 1 heure de la gare de Sion à l'arrêt postal "La Forclaz VS"
    • En voiture : route principale du Val d'Hérens puis route secondaire de La Forclaz, 45 minutes de Sion à La Forclaz (parking au lieu-dit Col de La Forclaz)





    Remonter en haut de la page.
    Retourner à l'index de "Au Coeur des remontées mécaniques.