L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension
Les Paccots

Les Paccots


Les Paccots
Photo Fael
Description rapide :
La station des Paccots est située à l’extrémité sud des Préalpes fribourgeoises au-dessus de Châtel-St-Denis. C’est une des stations les plus grandes du canton et aussi une des plus anciennes, puisque la première installation y a été implantée en 1937. En plus des pistes de ski alpin, le site abrite une patinoire ainsi que des itinéraires de ski de fond et de raquette. Cette station est à la fois proche de la Riviera vaudoise et de Fribourg. Elle ne possède pas d’enneigement artificiel, par conséquent l’ouverture des installations est entièrement dépendante des conditions d'enneigement.

Les pistes, installées sur les pentes de Corbetta (1401 m) et du Pralet (1568 m), sont desservies par 9 téléskis et un fil neige et s’étendent entre 1064 et 1487 mètres d’altitude. Le centre du domaine se trouve au lieu-dit les Joncs, en amont du village des Paccots, d’où partent plus de la moitié des installations. Même si la station est essentiellement destinée aux débutants et aux familles, elle comprend tout de même une piste plus difficile sur laquelle se déroulent les courses du ski-club local.




    Afficher les appareils : |


    Liste des reportages de cette station :


    Auteur de la description de la station : Fael
    Section écrite le 06/02/2017 et mise à jour le 08/01/2018
    (Mise en cache le 11/01/2018)

    Image


    Introduction

    La station des Paccots se situe à l’extrémité sud des Préalpes fribourgeoises, dans le canton de Fribourg. Le domaine skiable, tout comme le village des Paccots, fait partie de la commune de Châtel-St-Denis, une ville située à proximité. C’est une station familiale située à basse altitude qui est destinée essentiellement aux habitants de la région. Elle propose des pistes de ski alpin et de ski de fond ainsi qu’une patinoire couverte et des itinéraires pour raquettes. En été, la région compte de nombreux itinéraires de randonnée.


    Image
    Plan de situation de la station. Source de la carte : geodata © swisstopo.


    Le domaine est réparti sur trois montagnes. La première partie est installée sur les pentes de Corbetta (1401 m), au-dessus du village des Paccots. La deuxième se trouve sur les pentes entourant le lieu-dit la Borbuintse (1396 m), qui font face à Corbetta. Ces deux secteurs sont séparés par une route dont la fin est bordée de parkings. Elle permet d’accéder au lac et au restaurant des Joncs. C’est à cet endroit que se trouve le centre et l’accès principal à la station. Finalement, la dernière partie du domaine est installée sur le Pralet (1568 m), au-dessus du hameau des Rosalys, situé environ 1.5 kilomètre en amont des Paccots.


    Image
    Le plan des pistes, commun avec la station voisine de Rathvel. On remarque qu'un parking se trouve au bas de toutes les installations.


    Histoire

    L’histoire de la station a commencé en 1937 déjà. Cette année-là, quelques habitants de la région ont fondé la société anonyme des remonte-pentes de Corbetta. Dans la foulée, un premier téléski a été construit, avant d’être inauguré en grandes pompes le 8 janvier 1938. Il s’agissait d’un appareil construit par la société argovienne Oehler. Il utilisait un système d’attaches débrayables manuellement, breveté par un ingénieur du nom de Beda Hefti. Sur ces installations, les clients étaient tractés à l’aide de ceintures qu’il fallait enfiler avant chaque montée, d’où l'appellation de téléskis à ceintures souvent utilisée pour désigner ces engins. Ce remonte-pente, un des premiers de Suisse romande, a marqué les esprits au moment de sa mise en service. Il a permis l‘accès au sommet de Corbetta et l’ouverture de deux pistes, une sur le versant est et une sur le versant ouest de la montagne.

    Quelques années plus tard, en 1943, un nouveau téléski, relativement semblable au précédent, a été installé sur les pentes du Pralet. Son départ ne se situe pas dans la station elle-même mais dans le hameau des Rosalys qui se trouve à proximité. Un restaurant a été construit en même temps à côté du départ de l'installation. Elle a permis l’accès à des pentes bien plus escarpées que celles de Corbetta.

    Après plusieurs années sans investissement majeur, la station a entamé une période marquée par l'apparition de plusieurs nouveautés. Entre 1958 et 1982, neuf nouveaux téléskis ont été installés, dont sept sur un nouveau tracé. C'est à cette période que les installations partant de la zone des Vérollys, à proximité du lac des Joncs, ont été créées. Dès 1958, avec la construction du téléski de Borbuintze, la quasi totalité des pistes actuellement accessibles étaient déjà desservies. Cet investissement a également marqué le début d’une collaboration étroite de la station des Paccots avec le constructeur français Poma. Six des appareils montés durant cette période le seront par cette société.

    Les installations construites par la suite seront : le téléski de Corbetta (1962) qui a remplacé sur le même tracé le téléski à ceintures de 1937, le téléski de la Cierne (1966) qui a facilité grandement l’accès à la piste éponyme, le téléski du Pralet (1969) qui a remplacé sur le même tracé l’appareil de 1943, le téléski de la Cagne (1972) qui a amélioré la desserte du domaine de Borbuintze, le court téléski des Joncs (1972), construit par un privé, qui a été pendant dix ans le seul téléski facile de la station, le téléski de la Saira (1977) qui a amélioré l’accès au versant de la Cierne, le téléski des Vérolllys (1979) qui amélioré la desserte du domaine de Corbetta et finalement le téléski des Vérollys-junior (1982) qui a apporté à la station une véritable installation pour débutants.

    En 1978, la route Châtel-St-Denis - les Paccots est devenue une route cantonale. Depuis lors, elle est déneigée régulièrement, ce qui permet aux véhicules d'atteindre les Paccots dans de bonnes conditions durant tout l'hiver. Ce changement a permis d'accroître considérablement l'attrait de la station.

    Depuis la fin de la vague d‘investissement des années 1970, aucune nouveauté majeure n’a vu le jour aux Paccots. Seules quelques modifications ont été apportées à certaines pistes et téléskis. Il faut noter que les installations en place sont relativement bien adaptées à la demande. Même si l’affluence est parfois importante, aucun remplacement ne semble nécessaire. De plus, la construction de télésièges ne serait pas indiquée au vu de la faible longueur des pistes et de la forte proportion d’enfants et de débutants dans les usagers.

    Le domaine skiable

    La station est composée de cinq pistes bleues, une piste rouge et une piste noire, qui s’étendent entre 1064 et 1487 mètres d’altitude. Elles sont desservies par huit téléskis principaux et un de liaison. Finalement, un fil neige destiné aux débutants est installé depuis 2001 à côté des parkings des Vérollys. Lorsqu'il n'y a pas de neige durant les vacances scolaires et que le domaine ne peut pas être ouvert, il arrive que la station installe un fil neige à côté de la patinoire des Paccots. En temps normal, il n'y a pas d'installation à cet endroit.

    Le secteur de Corbetta

    L'itinéraire principal du secteur est la piste qui descend vers les Paccots. Le haut de celle-ci, desservi par le téléski des Vérollys, en est la partie la plus intéressante. C'est là que se situent les deux pistes pour débutants de la station. Sur le versant ouest de la montagne, face à la plaine, se trouve la piste rouge de la Cierne. Cet itinéraire isolé, relié au reste du domaine par un court téléski horizontal, permet une belle descente avec vue sur le plateau suisse. Malheureusement, son exposition et sa basse altitude font qu’il est souvent fermé. Depuis le bas de cette piste, il est possible, lorsque l'enneigement le permet, de descendre à ski jusqu'à Châtel-St-Denis.


    Image
    La première chose que l'on remarque en arrivant dans le village des Paccots est un grand plan des pistes où sont indiquées les installations ouvertes.

    Image
    À proximité se trouve le départ du téléski de Corbetta, peu visible.

    Image
    Le village des Paccots vu depuis le téléski de Corbetta. On aperçoit à l'arrière-plan le Niremont (1514 m).

    Image
    Vue depuis le sommet de Corbetta en direction des Vérollys. On remarque sur le versant opposé les pistes de Borbuintze et du Pralet.

    Image
    La piste et le téléski des Vérollys. On remarque la bifurcation qui mène aux Paccots à gauche et celle qui mène aux Joncs à droite.

    Image
    La piste et le téléski des Vérollys-junior, principal secteur pour débutants de la station.

    Image
    À proximité se trouve le restaurant et la piste des Joncs, très utilisée par les débutants mais aussi par les piétons et les lugeurs.

    Image
    Le bas de la piste de Corbetta qui passe dans le village des Paccots.

    Image
    Le téléski horizontal de la Saira qui relie les gares amont des téléskis de Corbetta et de la Cierne. Il permet de passer du versant est de Corbetta au versant ouest.

    Image
    La piste rouge de la Cierne, face à la plaine.

    Image
    La suite de la piste. On remarque au bas la ville de Châtel-St-Denis.

    Image
    La gare aval qui se situe au bout d'une petite route venant des Paccots.


    Le secteur de Borbuintze

    De l’autre côté de la route des Joncs se trouve le secteur de Borbuintze. Il compte deux téléskis parallèles qui en desservent l’unique piste. Celle-ci est large mais souvent à l’ombre, ce qui fait que l’enneigement y est souvent meilleur qu’ailleurs.


    Image
    Les parkings des Vérollys qui constituent le centre de la station. On remarque de gauche à droite : la gare aval du téléski de Borbuintze, le bâtiment abritant les caisses et le départ du téléski des Vérollys.

    Image
    La piste bleue et le téléski de Borbuintze. On repère à l'arrière Corbetta (à gauche) et le Niremont (à droite).

    Image
    Une zone de ski hors piste à proximité du téléski de la Cagne. On voit à l'arrière les Pléiades et tout au fond le Jura.


    Le secteur du Pralet

    Finalement, en retrait de Borbuintze se trouve le Pralet. Il s’agit de la seule piste noire de la station. Le haut de celle-ci est généralement constitué d’un champ de bosses. Après un impressionnant schuss, elle s’enfonce dans la forêt. C’est un itinéraire très apprécié par les bons skieurs. La très forte pente finale du téléski ainsi que le schuss de la piste de descente sont connus dans la région. Cette piste accueille les compétitions du ski-club local, les derbys des Paccots et du Pralet.


    Image
    Le restaurant des Rosalys et sur la droite la gare aval du téléski du Pralet.

    Image
    La forte pente du téléski, juste avant l'arrivée.

    Image
    Le haut de la piste du Pralet. On voit à l'arrière le massif du Chablais, les Pléiades, le lac Léman et le Mont Pèlerin.

    Image
    La suite de la piste. On aperçoit le grand schuss qui permet d'atteindre l'arrivée du téléski de Borbuintze. À l'arrière, on voit Corbetta (à gauche) et le Niremont (à droite).

    Image
    Vue sur le schuss et le haut de la piste du Pralet.


    La station aujourd'hui

    La station est bien adaptée aux familles et aux débutants. Une part importante de la clientèle vient des villes de plaine proches (Vevey, Montreux, Lausanne, Fribourg,...) et seule une petite partie loge dans la station. Pour les habitants de la région, elle a l’avantage d’être proche et bon marché comparé aux stations des Alpes vaudoises et du Valais. Il est possible d'utiliser des abonnements à points, valables longtemps, qui sont très avantageux pour les débutants qui ne font que quelques descentes durant une journée à ski.

    L’affluence est importante le mercredi après-midi et le week-end, même si la météo n’est pas de la partie. Dans ces conditions, le manque de places de parking se fait parfois sentir car la desserte en transports publics est relativement réduite. Comme les trois installations qui ne partent pas des Joncs sont difficiles, cela peut poser problème aux usagers qui ne parviennent pas à se parquer aux Joncs.

    Conclusion

    La station des Paccots, malgré ses infrastructures assez anciennes et sa basse altitude, répond parfaitement aux besoins de la clientèle. Comme toutes les pistes se trouvent sur des pâturages, elles peuvent être utilisées même si l'enneigement est faible. De plus, la station ouvre très rapidement dès que l'enneigement le permet. Le bas prix des abonnements, l'amabilité du personnel et la proximité avec la plaine en font une station très prisée.

    Les photos datent des 25 et 26 janvier 2016 ainsi que du 18 janvier 2017. Texte et photos : Fael.

    Site internet de l'exploitant





    Remonter en haut de la page.
    Retourner à l'index de "Au Coeur des remontées mécaniques.