En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension
Lofer

Lofer


Lofer
Photo Monchu
Description rapide :
A une quinzaine de kilomètres de la frontière allemande, le petit village de Lofer a longtemps occupé une position stratégique au pied du col Strub, qui fait communiquer à 704 mètres d’altitude seulement le Pays de Salzburg et le Tyrol. Sa faible altitude en a fait un point de passage facilement accessible, qu’emprunte aujourd’hui la route la plus directe et la plus fréquentée reliant Innsbruck à Salzburg via St. Johann in Tirol.
Par sa situation frontalière, Lofer est plus tournée vers la station allemande de Bad Reichenhall que vers les autres stations autrichiennes. Elle accueille une majorité de clients à la journée, profitant de la proximité de Salzburg, à 35 kilomètres, ou de Munich, à 140 kilomètres.

L’alpage de Lofer ou Loferer Alm s’étend au-dessus du village sur plus de 300 hectares, sur des pentes modérées étagées entre 1300 et 1747 mètres d’altitude. Une trentaine de chalets d’alpage sont disséminés sur le plateau : 18 d’entre eux sont encore exploités de nos jours et s’ouvrent aux promeneurs et aux randonneurs l’été. L’accès au plateau se fait à la belle saison par une route goudronnée et payante, ou par le premier tronçon de la télécabine Almbahn puis un service de navettes.

En hiver, les deux tronçons de télécabine sont ouverts au public, desservant un domaine skiable à vocation familiale. Il s’étage entre le village, à 640 mètres, et le sommet du plateau, à 1750 mètres d’altitude. Une dizaine d’appareils, hors télécordes, donnent accès à 46 kilomètres de pistes balisées, dont la plus longue relie le sommet du télésiège SonnerExpress au village sur 9 kilomètres de longueur. La partie supérieure du domaine est réputée pour être un pot à neige malgré sa faible altitude : l’enneigement y atteint en moyenne 2,5 mètres. Une cinquantaine d’enneigeurs viennent cependant en renfort sur les pistes les plus basses, couvrant les deux tiers du domaine skiable.
Le domaine est structuré par ses deux ascenseurs, les TCD8 Almbahn I et TCD6 Almbahn II. A proximité de leurs gares inférieure et intermédiaire sont implantés divers téléskis et télécordes destinés principalement à une clientèle débutante.




    Afficher les appareils : |


    Liste des reportages de cette station :


    Auteur de la description de la station : Rodo_Af
    Section écrite le 03/11/2020 et mise à jour le 03/11/2020
    (Mise en cache le 03/11/2020)

    Image

    Lofer : Salzburg

    La Saalach est un torrent de près de 120 kilomètres qui irrigue la partie occidentale du Land de Salzburg. Depuis sa source en Autriche, dans les Alpes de Kitzbühel, il creuse une vallée étroite et arrose les stations de Hinterglemm, Saalbach, puis Saalfelden et Lofer, et enfin Bad Reichenhall en Allemagne.

    Image

    Image
    Situation de Lofer


    A une quinzaine de kilomètres en amont de la frontière allemande, le petit village de Lofer a longtemps occupé une position stratégique au pied du col Strub, qui fait communiquer à 704 mètres d’altitude seulement le Pays de Salzburg et le Tyrol. Sa faible altitude en a fait un point de passage facilement accessible, qu’emprunte aujourd’hui la route la plus directe et la plus fréquentée reliant Innsbruck à Salzburg via St. Johann in Tirol.

    Par sa situation frontalière, Lofer est plus tournée vers la station allemande de Bad Reichenhall que vers les autres stations autrichiennes. Elle accueille une majorité de clients à la journée, profitant de la proximité de Salzburg, à 35 kilomètres, ou de Munich, à 140 kilomètres.

    Image
    Vue d’ensemble du village



    Loferer Alm : le domaine skiable

    L’alpage de Lofer ou Loferer Alm s’étend au-dessus du village sur plus de 300 hectares, sur des pentes modérées étagées entre 1300 et 1747 mètres d’altitude. Une trentaine de chalets d’alpage sont disséminés sur le plateau : 18 d’entre eux sont encore exploités de nos jours et s’ouvrent aux promeneurs et aux randonneurs l’été. L’accès au plateau se fait à la belle saison par une route goudronnée et payante, ou par le premier tronçon de la télécabine Almbahn puis un service de navettes. La Loferer Alm constitue un point de départ de randonnées à la journée et d’une via ferrata. Le réseau de sentiers balisés permet aussi de traverser tout le massif et de gagner le domaine de la Steinplatte au-dessus de Waidring, et au-delà de la frontière allemande, le secteur Winklmoosalm au-dessus de Reit im Winkl.

    Image
    Les pistes de la Loferer Alm sont tracées au milieu des chalets. Au premier plan, le télésiège Family Express


    En hiver, les deux tronçons de télécabine sont ouverts au public, desservant un domaine skiable à vocation familiale qui s’étage entre le village, à 640 mètres, et le sommet du plateau, à 1750 mètres d’altitude. Une dizaine d’appareils, hors télécordes, donnent accès à 46 kilomètres de pistes balisées, dont la plus longue relie le sommet du télésiège Schönbühel au village sur neuf kilomètres de longueur. La partie supérieure du domaine skiable est réputée pour être un pot à neige malgré sa faible altitude : l’enneigement y atteint en moyenne 2,5 mètres. Un bon nombre d’enneigeurs viennent cependant en renfort sur les pistes les plus basses, couvrant les deux axes stratégiques du domaine skiable.

    Image
    Plan d’ensemble du domaine skiable en 2019


    Le domaine est structuré par ses deux ascenseurs qui sont les télécabines Almbahn I et TCD6 Almbahn II. A proximité de leurs gares inférieure et intermédiaire sont implantés divers téléskis et télécordes destinés principalement à une clientèle débutante. En altitude, le domaine skiable est plus développé avec trois télésièges débrayables, dont deux TSD8, accessibles via l’arrivée de la télécabine desservent un ensemble de pistes faciles situées au-dessus de la limite de la forêt.

    En complément, quelques itinéraires hors-piste, relativement bien protégés des avalanches par la topographie du plateau malgré l’abondance de l’enneigement, sont appréciés de la clientèle. Deux boucles de 2 et 4 kilomètres tracées sur le plateau complètent l’offre nordique.


    Chronique du ski alpin sur les « plus beaux alpages d’Autriche » :

    L’équipement touristique de Lofer débute à l’hiver 1960/61 par la construction d’un seul téléski, le Postalmlift, référencé H sur le plan ci-dessus, et toujours en service de nos jours. Son départ est situé non loin de la gare amont de l’actuelle télécabine Almbahn I. Pendant 10 ans, la clientèle doit emprunter la route de Loderbichl pour pouvoir profiter de cette installation excentrée. Il faudra attendre l’hiver 1970/71 pour que soit mise en service une liaison directe depuis Lofer : le télésiège Almbahn I, livré par Swoboda, permet de relier le village et Loderbichl, sur le premier tronçon actuel. La même année est mis en service le téléski Nachbaralm à côté de la gare amont.

    Image
    Premier télésiège Swoboda de Lofer à Loderbichl


    Un second centre de ski naît en 1973-1974 sur l’alpage lui-même : le constructeur Rother livre trois téléskis : Loferer Alm, Schönbichl et Schönbichl Ost sur les lignes des actuels des télésièges Family Express et Schönbichl. Pendant deux saisons, les clients doivent gagner l’alpage par la route, jusqu’à la construction en 1975 du télésiège Almbahn II qui permet de relier l’alpage depuis le village, en continuité du premier tronçon.

    Pour faire face à l’augmentation de la fréquentation, le télésiège Almbahn I est remplacé par une télécabine en 1982. L’exploitant réimplante sur cette ligne la TCD4 Doppelmayr de la Rossstelle à Mellau dont cette station se sépare après neuf ans d’exploitation seulement, pour augmenter la capacité de la ligne. Cette télécabine construite en 1973 constituait le premier modèle débrayable construit par Doppelmayr avec des pinces VR-102. En vue de sa réimplantation à Lofer, Swoboda modifia ses pylônes, tandis que Doppelmayr reconstruisit les gares et y implanta les équipements de Mellau, y compris le câble. Jusqu’à la fin d’exploitation, la TCD4 Almbahn I fonctionnera dans un état proche de celui d’origine. Les pinces VR-102 héritées de Mellau fonctionneront jusqu’en 2003, avant d’être remplacées par des modèles identiques en provenance d’une télécabine de Zell am See. Les cabines étaient les célèbres modèles orange CWA Deluxe 4 places.

    Image
    TCD4 Almbahn I, réimplantée en 1982 (OT Lofer)


    La modernisation du domaine est entreprise dès le début des années 90 : le téléski Schönbichl est remplacé par un télésiège SSG en 1990, le télésiège Almbahn II par une télécabine Doppelmayr, tandis qu’est construite entre 1993 et 1997 une série de téléskis et télécordes destinés aux débutants et aux jardins d’enfants. Comme beaucoup de stations de moyenne montagne, Lofer oriente ensuite ses investissements sur l’enneigement artificiel : le réseau est construit en 1999 et 2000, et une retenue collinaire en 2001. Avec cette garantie, la station peut sereinement remplacer les deux principaux téléskis du plateau par un télésiège débrayable à gros débit en 2005, qui reçoit l’année suivante des bulles de protection et un système de chauffage des assises.

    Depuis la construction de cet appareil, Lofer oriente des investissements sur les pistes : les années 2007 à 2009 sont consacrées à l’extension et la densification du réseau d’enneigement artificiel, au reprofilage de certaines pistes, et à la création d’un snowpark.

    Image
    Les cabines de l’ancien appareil ont été dispersées après le démontage, mais Lofer en a conservé quelques unes.

    Image
    Vues sur le front de neige le Lofer Alm…

    Image
    … cœur du domaine skiable

    Image
    Vue autour de télésiège Schwarzeck

    Image

    Image
    Vues autour…

    Image
    … du télésiège Family Express

    Image

    Image
    Vues des pistes…

    Image
    … autour du performant télésiège SenderExpress…

    Image
    … construit en 2019

    Image


    Textes : Monchu
    Photos : Monchu et Rodo_Af
    Pour plus d’informations : Lofer.





    Remonter en haut de la page.
    Retourner à l'index de "Au Coeur des remontées mécaniques.