L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension
Val Thorens (Les 3 Vallées)

Val Thorens (Les 3 Vallées)


Val Thorens
Photo Geofrider
Description rapide :
La station de Val Thorens est la plus haute station d’Europe avec ses 2300 mètres d’altitude. Son domaine skiable compris entre 1800 mètres et 3230 mètres d’altitude compose le plus grand domaine skiable du monde relié skis aux pieds, les Trois Vallées. Val Thorens possède l’un des parcs de remontées mécaniques le plus performant au monde. La SETAM, la société qui exploite les remontées mécaniques de Val Thorens sous l’impulsion de pionniers composant ses équipes a fait naître différentes innovations dans le secteur des remontées mécaniques.


La station de Val Thorens fut créé en 1972. Le début de l’aménagement commencé un an plus tôt par la commune de Saint Martin de Belleville, se concentre sur le bas de la future station, sur le secteur de Péclet avec la réalisation de la Télécabine de Péclet et le versant sud avec la réalisation du Télésiège Mont de Péclet. Après ces aménagements, ce sera au secteur de la Moraine et du Fond d’être équipé. Par la suite ce sera le glacier de Chavière qui sera aménagé. Dans les débuts des années 1980 la SETAM, société crée en 1972, commence à équiper le secteur du virage de Caron avec la réalisation d’une Télécabine en deux tronçons et la construction en 1982 du plus gros téléphérique du monde pour cette date. Ce sera durant l’été 1984 que sera construit le premier télésiège de la Moutière. Réalisé par le constructeur français Skirail, cet appareil est avec le Télésiège des 3 Vallées 1 construit la même année, le premier Télésiège fixe quadriplace de la station. Cet appareil partait en contrebas des Télécabines de Caron-Cairn et permettait de revenir sur Val Thorens sans avoir à déchausser pour prendre une télécabine. Il permettait également de rejoindre directement les téléskis du Plateau dont on va parler dans ce reportage. Cet appareil avait la particularité d’avoir un pylône commun avec la télécabine de Caron.


La station est intégrée au vaste domaine des 3 Vallées, qui propose 600 kilomètres de pistes et relie, skis-aux-pieds les stations suivantes (cliquez sur la station pour accéder à sa page) :
- Courchevel
- La Tania (station satellite du domaine de Courchevel),
- Les Menuires,
- Méribel,
- Méribel-Mottaret,
- Orelle (station satellite du domaine de Val Thorens),
- Saint-Martin-de-Belleville (station satellite du domaine des Menuires),
- Val Thorens.




    Afficher les appareils : |


    Liste des reportages de cette station :


    Liste des appareils sans reportage :


    • La base de données contient 3 appareils sans reportage pour cette station
      Appareil : Constructeur : Mise en service : Fin de service :
      FUN V 33 du Bouquetin Poma 2003
      TKE du Col de Polset Montaz Mautino 1974 2002
      TKE de la Lombarde Montaz Mautino 1974 1991
    Auteur de la description de la station : Tony le savoyard
    Section écrite le 11/10/2020 et mise à jour le 12/10/2020
    (Mise en cache le 12/10/2020)

    Bienvenue à Val Thorens !

    Val Thorens est une station de sports d'hiver et d'été, qui est située entre 2300 mètres et 3200 mètres d'altitude. Elle est donc la plus haute station d'Europe. Elle fait partie du domaine des Trois Vallées, regroupant les stations des Ménuires, Saint-Martin de Belleville, Méribel, Brides-les-Bains, La Tania et Courchevel. C'est donc le plus grand domaine skiable du monde ! Pour accéder à la station depuis Lyon, on prend l'autoroute A43 en direction de Chambéry. Depuis cette ville, on prend la VRU (Voie Routière Urbaine) en direction d'Albertville en traversant Chambéry. Dès qu'on quitte la ville, on a une bifurcation avec les autoroutes A41 Sud en direction de Grenoble, et l'autoroute A43 qui va jusqu'au tunnel du Fréjus en passant par la Vallée de la Maurienne. On prend la direction de l'A43 jusqu'au croisement avec l'A430. A partir de là, on prend la direction d'Albertville et de la vallée de la Tarentaise jusqu'à Moûtiers.
    A partir de Moûtiers, on quitte la route nationale N90 afin de monter la vallée des Belleville en direction de Val Thorens en 1h.
    On peut également passer par la Maurienne en allant jusqu'à Saint Michel de Maurienne via l'autoroute A43. Arrivé sur place, on prend la sortie juste après le péage afin de rejoindre la route départementale D1006 jusqu'à Orelle, où il y a une télécabine 10/12 places qui permet de monter jusqu'au front de neige d'altitude appelé "Plan Bouchet" en 30 minutes.

    Le domaine skiable de Val Thorens

    Le secteur du Péclet :

    Nous commençons la présentation de la station de Val Thorens par le secteur du Péclet. Il est le secteur pionnier de la station car au début des années 70 il y avait le glacier de Péclet avec les téléskis de la Pointe, du Croissant et le télésiège des 3300 et du Glacier. Actuellement, il y a quatre installations qui desservent l'ensemble du secteur : le funitel du Péclet, le télésiège à "double embarquement" des Cascades, le télésiège du Lac Blanc (anciennement du Stade), et le téléski du Club. Le secteur du Péclet est desservi par six pistes, dont cinq rouges et une bleue. Elles permettent de diriger les skieurs vers soit le secteur de Thorens, soit redescendre sur le front de neige. Il est à noter qu'une piste de compétition est desservie par le télésiège du Lac Blanc. Il est également à noter qu'une piste de luge, la plus longue de France, est desservie par le funitel du Péclet afin d'offrir le loisir.

      Le secteur du Péclet et son funitel
      Image

      La partie haute du secteur et de son funitel
      Image

      Le milieu du secteur et la vallée des Belleville en arrière plan
      Image

      Le télésiège des Cascades depuis la piste éponyme
      Image

      La ligne depuis le dessus de la piste des Cascades
      Image

      Le télésiège du Lac Blanc depuis le chemin d'accès aux stades de slalom
      Image

      Le croisement du télésiège du Lac Blanc et du funitel du Péclet depuis la piste Bérangère bas
      Image


    Le secteur de Thorens :

    Le secteur de Thorens est le point de départ pour basculer sur Orelle via le funitel de Grand Fond. On peut également rejoindre le téléphérique de la Cime Caron.
    Historiquement, le secteur de Thorens a été créé dans les débuts de la station, c'est-à-dire en 1971 avec le téléski de la Montée-du-Fond, construit par Montaz-Mautino. Fonctionnant grâce à un moteur thermique, il était accessible depuis le village par le téléski du Lac et permettait l'accès aux environs du col du Bouchet à près de 3000 mètres d'altitude avec la desserte de hors-pistes et de la piste de la Médaille. L'année d'après est construit le téléski de la Moutière dans les contrebas de ce dernier appareil, qui deviendra par la suite le Plateau 1 lors de sa rénovation en 2002. 1973 est marquée par la mise en service du téléski du Petit Fond parallèle à la première partie de la Montée du Fond. La société française Pingon-Transcâble installe en 1975 le télésiège fixe deux places de la Moraine avec des pylônes atypiques en forme de « A ». Ce dernier est le premier maillon donnant l'accès au col de Thorens et se retrouve comme une alternative au Skirail. L'ouverture du téléski de la Montée-du-Fond était très aléatoire car l'enneigement se révélait souvent conséquent au-dessus de 2600 mètres d'altitude. C'est pour cela qu'en 1979, la SETAM, alors exploitant du domaine skiable, coupe en deux cet appareil en gardant la même installation sur le bas et en créant un téléski à enrouleurs une place sur la partie haute grâce à des matériaux Leitner et Montaz-Mautino de récupération d'autres installations de glacier. Il a été nommé la « Montée-du-Fond 2 ».

    Aujourd'hui, le secteur de Thorens se compose de cinq remontées mécaniques dont une télécabine, un télésiège à "double embarquement", un télésiège à attaches fixe, un funitel débrayable et un funitel à "va et vient". Le point culminant du secteur est à 3130 mètres d'altitude, au sommet du télésiège du Col.
    Côté ski, le secteur de Thorens comporte 14 pistes dont 7 rouges et 7 bleues agréablement appréciables pour les skieurs en journée.

      La partie haute du secteur de Thorens et son funitel
      Image

      Le milieu de la ligne du télésiège du Col depuis la piste rouge éponyme
      Image

      Le bas de la ligne de la télécabine de la Moraine depuis sa moraine
      Image

      La fin de la ligne du télésiège de la Portette depuis sa piste
      Image

      Le début de la ligne du télésiège de la Portette
      Image

      Le bas du secteur de Thorens, avec le télésiège de la Portette et la télécabine 10 places de la Moraine, construite en 2017
      Image


    Le secteur du Plein Sud :

    Le Plein Sud est le seul secteur qui donne accès aux autres domaines des 3 Vallées (Les Ménuires, Saint Martin de Belleville, Méribel-Mottaret, Méribel, La Tania et Courchevel. Historiquement, il faut remonter aux débuts de la station de Val Thorens. En effet, cette dernière fut impulsée durant sa première année grâce à la construction de quatre téléskis : celui de la Montée du Fond, dans le secteur de Thorens, du Lac et du Golf dans le secteur de Péclet, ou encore du Retour, côté Sud. Retour était un appareil fixe installé par Duport et qui n'était pas fixé par des fondations en béton, mais tout simplement crayonné dans le sol. Ces installations avaient été financées par la commune de Saint-Martin-de-Belleville, car à cette date, la SETAM, société exploitant le domaine skiable de Val Thorens, n'était toujours pas constituée. Il a fallu attendre 1972 pour qu'elle rembourse l'emprunt contracté à la commune et récupère également l'exploitation de ces téléskis. Cette même année, est installé le télésiège du Mont-de-Péclet permettant l'accès au col en contrebas de ce sommet cité dernièrement depuis le village et composé d'une gare intermédiaire. En 1978 est remplacé le petit téléski du Retour par un nouvel appareil à enrouleur signé Montaz-Mautino et qui sera également remplacé en 1986 par deux nouveaux téléskis Montagner. 1980 est marqué par la mise en service sur ce secteur de deux télésièges également par Montaz-Mautino, venus améliorer la liaison avec les autres domaines des 3 Vallées : celui des Bouquetins, parallèle à la partie haute du Mont-de-Péclet, et celui du Plein Sud, donnant un meilleur accès depuis le bas de la station.

    Aujourd'hui, il est constitué de quatre remontées mécaniques construites entre 1998 et 2013 : 3 télésiège débrayables, et 1 funitel à va-et-vient.
    Pour accéder à ce secteur, il y a deux possibilités, soit on prend le télésiège des Pionniers, situé sur le front de neige avec les télésièges du Lac Blanc & Cascades et le Funitel du Péclet, ou on peut prendre le télésiège à double embarquement du Plein Sud, qui est situé au dessus du départ du télésiège des Deux Lacs.
    Le Plein Sud possède 5 pistes dont 2 noires, 1 rouge, et 2 bleues. Pour accéder aux autres domaines, on peut soit prendre le télésiège des 3 Vallées, soit le funitel homonyme. Il est à noter que le secteur du Plein Sud possède un restaurant "pas comme les autres". En effet, le nom de ce restaurant est assez connu dans les stations de ski françaises, puisqu'il s'agit de la Folie Douce qui accueille à la fois les clients pour déjeuner le midi et pour faire la fête avec un DJ sur la terrasse l'après-midi.

      La partie haute du Plein Sud
      Image

      Image

      La partie intermédiaire du secteur de Plein Sud
      Image

      La fin de la ligne du télésiège des Pionniers
      Image

      Le croisement des télésièges des Pionniers et du Plein Sud
      Image

      La partie haute de la ligne du télésiège des Pionniers
      Image

      Le centre de la station de Val Thorens
      Image


    Le secteur de la Cime Caron :

    Le secteur de la Cime Caron est un endroit privilégié pour basculer sur le versant d'Orelle en passant le téléphérique homonyme, dont nous reviendrons plus tard.
    Historiquement, il faut remonter à 1972, soit un an après le commencement du domaine de Val Thorens. En effet, a été construit la télécabine mythique Transtélé PHB du Péclet sur le secteur éponyme, mais aussi un téléski ouvrant à cette époque un secteur aujourd'hui connu, le téléski de Caron. Il a été construit par Montaz Mautino sur une longueur de quasiment deux kilomètres et donnant accès aux contreforts de la Cime Caron (3195 mètres d'altitude) à environ 3000 mètres d'altitude. Sept années plus tard en 1979, c'est au tour du téléski du Cairn d'être installé avec un départ au virage de Caron et permettant de revenir sur le village de Val Thorens depuis les hauteurs de ce secteur.

    Aujourd'hui, le secteur se compose 7 remontées mécaniques construits entre 1982 et 2016 dont un téléphérique, deux télécabines, et quatre télésièges débrayables.
    Il se compose également de 14 pistes de tout niveaux.

      Le sommet de la Cime Caron et son téléphérique
      Image

      Dans les pente du téléphérique...
      Image

      Le virage de Cairn
      Image

      La gare amont de la télécabine de Caron et le départ du téléphérique homonyme
      Image

      La ligne du funitel du Grand Fond en hiver...
      Image

      ...comme en été
      Image

      Le télésiège des Deux Lacs depuis le ski-cross
      Image

      La partie haute du télésiège de Boismint, le secteur excentré de Caron
      Image

      Vue sur la fin de la ligne du télésiège avec Les Menuires, la vallée de Belleville et tout au fond le début de celle de la Tarentaise
      Image


    En bonus, voici quelques vues panoramiques des massifs Alpins depuis le sommet du téléphérique :

      Image

      Image

      Image

      Image

      Image


    L'avenir de Val Thorens...

    Aujourd'hui, Val Thorens va fêter ses 49 bougies, et n'en finit pas de se moderniser au niveau du parc de remontées mécaniques. Actuellement, la SETAM et la STOR travaillent
    ensemble afin d'aboutir le projet de restructuration de la liaison entre les vallées de la Maurienne et de la Tarentaise. Ce projet consiste à remplacer l'actuelle télécabine d'Orelle par une autre, mais un peu plus performante avec la vitesse d'exploitation allant jusqu'à 7 m/s, le débit sera 2500 p/h. Cette télécabine sera décalée à droite en amont et la capacité des cabines sera 10 places assises. En plus de cette télécabine, il y aura une seconde installation de ce type partant de Plan Bouchet, le front de neige d'altitude à la Cime Caron. Le constructeur retenu est Doppelmayr, avec les gares de type D-Line, dernières nées du manufacturier de Wolfurt. La mise en service de ces deux installations est normalement prévue pour 2021. Les télécabines seront exploitées en hiver comme été afin de créer un lien vers les vallées de la Maurienne et Val Thorens.

    Après la restructuration du versant d'Orelle, la SETAM souhaite remplacer le télésiège des Deux Lacs par une télécabine 10 places assises. Cette télécabine est à vocation piétonne et le tracé sera inédit puisque l'arrivée se fera au dessus de gare amont du télésiège de la Moutière afin de laisser le choix aux skieurs de soit rejoindre le secteur Péclet/Thorens, ou basculer sur Orelle via le secteur de Caron. D'après les informations, les travaux commenceront en 2021.
    D'autres projets sont à l'étude par la SETAM comme par exemple le remplacement du TPH de la Cime Caron ou encore le TSF4 du Col. A suivre...

    Avant de terminer cette présentation détaillée, je remercie j'ib & Bovinant pour le partage des photos hivernales et Guigui74 pour l'aide à la relecture ainsi qu'au partage des photos estivales.

    Tony le Savoyard, Octobre 2020.

    Photos : J'ib, Bovinant, Collonges74 & Guigui74
    Textes & mises en page : Tony le savoyard





    Remonter en haut de la page.
    Retourner à l'index de "Au Coeur des remontées mécaniques.