En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Sigma, l'entreprise spécialiste des cabines du groupe Poma


 

Il y a un demi-siècle, l'entreprise iséroise Sigma Composite entamait sa collaboration avec Poma avec la livraison de capotes de protection pour télésièges. De marchés nouveaux, en produits sans cesse plus grands et de conception pointue, Sigma s'est imposé au fil du temps comme l'un des grands acteurs du transport par câble. Comme entité du groupe HTI, l'entreprise est désormais le fabricant de cabines attitré des constructeurs Poma et Leitner.

Image
Yannick Morand - DG de Sigma au salon Mountain Planet


Lors du salon Mountain Planet 2018, Yannick Morand -Directeur Général- nous a accueilli sur le son stand pour faire le point sur la riche actualité de Sigma.

Sommaire





 

Interview

> Bonjour M. Morand, et merci de m’accueillir sur le stand Sigma au salon du Mountain Planet. Bien que votre entreprise soit très connue par nos lecteurs, pouvez-vous nous présenter Sigma en 2018 ?
- Sigma est une filiale du groupe Poma, située dans le nord de l'Isère, qui emploie aujourd’hui 90 salariés. On fabrique tous les véhicules fermés du groupe, soit selon les années entre 1500 et plus de 2000 véhicules.

> Pouvez-vous nous présenter la gamme 2018 des produits Sigma ?
- A partir de 2003 nous avons mis sur le marché une nouvelle gamme de cabines : la gamme Diamond. Quinze ans après, nous avons repensé notre gamme de cabines pour essayer de répondre à l’ensemble du marché et aux nombreuses contraintes présentes sur le marché télécabine. D’un côté nous avons fait évoluer la cabine Diamond via une nouvelle génération de cabines nommée Evo qui reprend tout ce qui a fait le succès de la Diamond en gardant la forme générale et en lui apportant différentes innovations de qualité. Puis, nous avons développé une seconde gamme de cabines : la Symphony qui va se placer sur un marché haut de gamme. L’idée étant de pouvoir faire des propositions avec ces deux gammes de cabines pour, d’un côté, avoir une cabine très modulaire - l’Evo - qui fait toutes les applications, et de l’autre côté la cabine Symphony, développée en très forte collaboration avec le designer italien Pininfarina, qui est un produit d’excellence, très haut de gamme, avec des choix de matériaux différents, des aménagements intérieurs haut de gamme, et un soucis plus important du détail et du design.

> Qu’est-ce qui vous a poussé à lancer sur le marché une gamme de cabines premium ?
- On voulait se différencier. Finalement on est le seul constructeur à avoir deux solutions différentes et cela permet de proposer à certaines stations, qui sont d’un haut standing, quelque chose de différent.

> Pour vous, sur le marché des cabines, quelle est la tendance actuelle entre des cabines de gros porteurs type 2S-3S (20 à 30 places), et des cabines de télécabines classiques (6, 8, 10 places) ?
- Ceci est lié plutôt à la configuration de la remontée mécanique. Les grosse cabines d’une vingtaine de personnes se développent mais pour une configuration d’appareils particulière. Ensuite le grand standard télécabine, aujourd’hui, sur les nouvelles installations c’est le dix places. Les cabines huit et six existent toujours, mais c’est soit lié à des contraintes particulières, qui peuvent être des contraintes réglementaires comme en Chine où le dix places n’est pas autorisé, ou bien d’autres contraintes particulières à l’installation, tel que sur les marchés de rénovation.

> Justement, est-ce que le marché de la rénovation est une activité importante pour Sigma ?
- Dans la rénovation cela peut être très simple, jusqu’à des cas très complexes. On arrive à utiliser notre gamme de cabine standard Diamond actuelle et à l’adapter aux dimensionnements des anciennes cabines : tant en terme de gabarit qu’en terme de poids pour la cabine. Cela devient un marché important et intéressant pour nous, car nous pouvons utiliser notre produit standard dans la rénovation, grâce à sa modularité, et nous pouvons intervenir quel que soit le constructeur initial de la remontée mécanique.

> L’un des gros marchés qui se développe depuis plusieurs années, c’est l’urbain, avec de gros volumes en terme de nombre de cabines. Est-ce que ces cabines urbaines vont de plus en plus se spécialiser et se différencier des produits neige ?
- Pour l’urbain il y’a des fonctions particulières. Les conditions climatiques sont bien différentes des produits neige, donc la différenciation n’est pas tellement lié à l’urbain mais plutôt à la position géographique de l’installation qui fait que l’on va avoir une cabine qui a certaines options de ventilations, d’aménagements intérieur et de confort. En fait, on retrouve la même gamme et la même demande client que cela soit dans l’urbain ou bien dans la neige. Parfois on nous demande en neige ou urbain une cabine très fonctionnelle, très robuste. Et dans d’autres cas certains clients veulent plus de confort, plus de design.

> Quelle est la solution Sigma pour lutter contre la chaleur dans les cabines des appareils urbains en milieu chaud ? Est-ce que le rêve d’une cabine climatisée est réalisable ?
- Actuellement la solution la plus simple c’est la ventilation. On a la chance d’avoir un véhicule qui se déplace, donc on trouve des ventilations faciles en créant un flux d’air dans la cabine. Nous avons fait des études poussées concernant les flux d’air dans nos cabines pour maintenir une température équivalente à l’intérieur et à l’extérieure. Nous avons également fait des essais en chambre climatique et nous avons constaté qu’avec notre système de ventilation nous n’avions jamais plus de 1,5 degré d’élévation à l’intérieur de la cabine par rapport à l’extérieur, malgré les personnes à bord et malgré le rayonnement solaire.
Ensuite, on recherche effectivement d’autres solutions. La difficulté n’est pas de climatiser une cabine en tant que tel. Ça nous savons le faire, dans le cadre des grandes roues, dès que nous avons de l’énergie. Avec une énergie électrique, la climatisation de la cabine est facile à réaliser. Notre difficulté est d’apporter l’énergie sur le véhicule en mouvement. Nous travaillons sur différentes recherches et solutions.

> Quelles évolutions techniques voyez-vous dans un avenir assez proche sur les cabines ?
- La climatisation est un enjeu important, car quand on trouvera une vraie solution des marchés s’ouvriront. Nous faisons également des recherches sur des solutions qui permettront de consommer moins d’énergie, avec des rafraichisseurs adiabatiques mais qui ne fonctionnent pas dans toutes les conditions extérieures. Sinon, je pense que le numérique à bord des cabines se développera de plus en plus grâce à des options électriques et de communications. Pour l’instant, le numérique est surtout présent dans le domaine touristique, mais cela va également arriver sur les marchés neige.

> Pour finir cet entretien, souhaitez-vous insister sur un point ?
- On essaye d’innover, de bouger et de créer des choses chez Sigma avec deux nouvelles cabines qui arrivent cette année sur le marché. Nous sommes sans cesse à essayer de trouver des solutions et des innovations. Un point important chez Sigma c’est que l’on allie à la fois des produits standards et des projets spéciaux* et de la rénovation. On essaye de ne pas dissocier l’ensemble de ces activités. Ainsi notre bureau d’études fait à la fois du produit standard, et à la fois des demandes spécifiques pour pouvoir connecter les innovations - et les demandes particulières d’un client sur un produit spécial- et les intégrer ensuite dans un produit standard. Ainsi les innovations sur un projet donné se diffusent sur les autres demandes.

> Yannick Morand merci pour cette interview.

* Projets spéciaux : téléphériques, funiculaires, et le domaine du loisir et attractions de type grandes roues et des produits d'entertainment.

 

Pour aller plus loin

- Découvrez l'historique de l'entreprise, rédigé lors de la visite de Remontées-mécaniques.net dans les locaux de Sigma en 2014.
- Le site internet de Sigma.

Dernière révision le 06/10/2018 - 09:31