Sommet Saint-Sauveur (Québec)


 

Bonjour Mr Dufour et merci de nous accueillir au Sommet Saint-Sauveur. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi avez-vous investi dans cette nouvelle remontée mécanique ?

- Notre ancienne chaise débrayable datait de 1985, c’était l’une des premières chaises débrayable en Amérique du Nord que l’on avait installé ici. Elle avait faite énormément d’heures en étant ouverte jours et soirées du mois de novembre au mois de mai depuis 35 ans. Et c’est notre remontée principale, c’est celle qui est ouverte le plus longtemps et celle qui est le plus appréciée par la clientèle. On se devait pour le futur d’investir, et le temps était venu pour une nouvelle remontée mécanique.
Et aussi on à plusieurs autres télésièges du modèle du même type dans les autres stations du groupe. Donc toutes les pièces critiques on a pu être conservées en vue de garder en exploitation les autres appareils le plus longtemps possible. Car certaines pièces dans les anciens modèles de remontée mécanique ne se trouvent plus.

Pourquoi avez-vous fait ce choix d’appareil - un TSD6 avec une option d’assise chauffante - ? Avez-vous pensez à un autre type d’équipement ?

- On est passé du télésiège 4 au 6 places. L’ancien 4 places effectuait 2400 skieurs à l’heure, donc on a augmenté nos capacités à 3000 skieurs à l’heure ce qui correspond au maximum de fréquentation que l’on peut accueillir sur la montagne. Un télésiège 8 places avec un débit horaire autour de 3500 ou 4000 skieurs aurait eu un trop gros débit pour Saint-Sauveur.
Un Hybride n’avait pas de sens car la montagne est très courte. Et je pense que cet appareil est la meilleure option.
L’ancien appareil avait 86 sièges sur la ligne. Avec notre nouvel appareil nous avons 52 chaises donc cela fera moins d’entretien sur les pinces. De plus on a un câble plus lourd et plus confortable.

Vous avez choisi d’innover avec une option de chaises chauffantes, es que c’est une attente de votre clientèle et es que c’est important pour vous d’avoir des produits innovants ?

- On change avec un nouveau produit. On passe à un six places avec des assises chauffantes : ici au Québec on a des températures assez variantes, avec des grands froids. Le confort des skieurs est important et c’est un bel atout pour notre centre de ski.

On remarque ces dernières années dans les investissements au Québec que le fournisseur principal est le groupe Doppelmayr, installé à Saint-Jérôme, comment l’expliquez-vous ?
Avez-vous reçu d’autres offres et comment avez-vous fait votre choix de fournisseur?


- C’est sûr que ce projet a été réfléchi depuis plusieurs années et que nous avons sollicité Poma. On a regardé les différents produits des deux groupes qui sont vraiment tous d’excellents produits. Mais Doppelmayr on fait affaire avec eux depuis 40 ans et toutes nos remontées mécaniques sont des appareils Doppelmayr. Et puis ils sont juste à côté ici à Saint-Jérôme alors cela a vraiment pesé dans la balance d’avoir un fournisseur fidèle et de proximité.

Comment voyez-vous l’évolution des différentes stations de ski de votre groupe à moyen terme ?

- On cherche toujours des nouveaux produits. Le Sommet Saint-Sauveur, depuis 35 ans, exploite un parc aquatique en été ce qui fait que nous sommes ouvert à l’année. On a une montagne russe alpine très attrayante à l’automne durant les belles couleurs, des luges…
La clef du succès est de pouvoir être ouvert 12 mois par année afin d'avoir des employés à l’année et de réaliser un produit de qualité pour nos clients.
Pour le ski alpin au Sommet Saint-Sauveur on ouvre en octobre, et on ski jusqu’au mois de juin. Donc notre saison est bien longue !

Dernière question, par rapport aux forfaits on constate en Amérique du Nord la création de grandes marques qui proposent des Pass inter-stations. Avez-vous réfléchi à intégrer ce type de structure ou à proposer des Pass provincials?

- Nous avons été novateurs depuis plusieurs années étant un groupe qui exploite cinq montagnes avec un Pass valable dans toutes nos stations. De plus on est associé avec Bromont dans l’Estrie grâce au Pass Nord-Est. Nous n’avons pas d’autres projets actuellement.

David Dufour, merci pour cet entretien.
Entretien réalisé le 25 février 2020 au Sommet Saint-Sauveur.

Pour aller plus loin :
- Le reportage présentant le nouveau télésiège du Sommet Express.
- Découvrez l’ensemble des reportages du Sommet Saint-Sauveur.
- Le site internet du Sommet Saint-Sauveur.

Dernière révision le 11/03/2021 - 20:18