Forums Remontées Mécaniques: TCP Téléverdon (†) - La Foux-d'Allos (Alpes-de-Haute-Provence) - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

TCP Téléverdon (†) - La Foux-d'Allos (Alpes-de-Haute-Provence) Poma - 197? > 2004

#1 L'utilisateur est hors-ligne   fredo_chato 

  • TPH du Sancy
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 026
  • Inscrit(e) : 28-juillet 08

Posté 26 novembre 2012 - 18:33

Bonjour à tous et à toutes, pour le dix-huitième reportage que je vais vous présenter, je vais vous présenter un télépulsé d'un autre temps aujourd'hui disparu qu'est le téléverdon.


A] Le contexte

I La station

Le Val d'Allos au pied du Col d'Allos c'est la limite entre les montagnes des Alpes et le climat méditerranéen, un soleil de plomb sur une neige brillante et une végétation aux accents du midi. Un cadre préservé et façonné depuis des millénaires par le Verdon un torrent qui prend ses sources dans la Sestrière à plus de 2200M d'altitude. Le Val d'Allos se compose des stations de ski distinctes que sont la Foux d'Allos et le Seignus d'Allos distante d'une demi-quinzaine de kilomètres.

La Foux d'Allos, un domaine skiable avec une véritable histoire à raconter, première trace du ski: un téléski crée en 1938, un téléski en bois, depuis les choses ont bien changé.
Désormais dans le cirque ou le Verdon prend sa source des gens skient depuis 1800M jusqu'au sommet qui culmine à 2600M. Les pâturages on petit à petit été remplacé par des habitation à vocation touristique. Les tensions avec la station voisine du Seignus se sont effacées et les deux domaines travaillent désormais ensemble depuis une quinzaine d'année. Les deux stations ont chacune une histoire à raconter, rien ici n'est artificiel, les stations se sont développées autour de charmants hameaux de montagnes installés ici depuis la nuit des temps.

Si à la Foux d'Allos le cadre du domaine est préservé et présente des possibilités de ski hors-pistes et d'extension à n'en plus finir, que la neige est d'une qualité excellente et que les pistes balisés représentent à elles seules 230KM linéaire, l'urbanisation n'est pas non plus décevante, des habitation ingénieusement conçues pour une intégration visuelle irréprochable et fondue dans la masse montagnarde, le domaine actuellement en pleine rénovation est promis à un bel avenir le tout en conservant la beauté inégalée du paysage encore vierge et purisme.


Le domaine skiable de la Foux se compose de trois parties:

-La rive droite: partie la plus fréquentée du domaine, rive qui comporte le sommet du domaine accessible via le moderne TSD6 de Lachaup et la mythique télécabine de l'observatoire que je vais vous présenter ici, cette partie du domaine comporte également le Snow Park du Val d'Allos ainsi que des espaces débutants.
-La rive gauche: nettement moins fréquentée et plus vaste, il y a une piste de slalom/compétition sur l'Ubac, le sommet du Col d'Allos, le très long télésiège du Vescal avec son boarder cross et les magnifiques pistes et hors-pistes du téléski du Signal comme du Vescal.
-Et enfin le secteur des Agneliers, sur le versant opposé à la rive gauche celui permet de rejoindre la station voisine de Pra Loup mais offre de réelles possibilités de ski et des itinéraires freeride balisés dans le vallon du Pouret. Du sommet de ce même vallon accessible en télésiège on peut également prendre la très longue et agréable piste des sources du Verdon qui vous ramène directement à la station. Sur cette partie du domaine de très beaux itinéraire hors-pistes sont également accessibles, parmi eux il y a Chancelaye, le bois de Gâche et bien entendu le vallon de Sereigner.

II Le téléverdon: Historique et situation

Pour mieux comprendre le pourquoi de la création d'un tel appareil et la cause de son remplacement indirect nous allons nous pencher plus en détail sur l'historique de la station.

Le premier remonte pente installé et opérationnel dans le Val d'Allos se situait au Seignus d'Allos dès l'hiver 36/37 la ou viendra bien plus tard le télésiège des Grangeoles.

Image IPB
Le site de la Foux d'Allos encore vierge de toute remontée mécanique avec seul bâtiment visible, la ferme de Monsieur Monge rasé en 2004 pour implanter le TSF4 des Chauvets

Ce n'est que deux ans plus tard, soit dès la saison d'hiver 1938/1939, qu'un premier remonte pente est installé à la Foux d'Allos. Mais ce projet trottait dans la tête du "fondeur de la station" Ernest Garcin depuis 1933 qui cherchait dès alors un financement pour une telle installation. Ce premier appareil construit fût un téléski à enrouleur avec des arches métalliques que les clients tenaient à bout de bras. Cet appareil de conception locale venait des atelier de l'entreprise Coulet.

Ce premier appareil ne se trouvait pas à proximité du village historique de la Foux mais plus haut dans la vallée, à proximité de la ferme de monsieur Cèze, fermier à l'époque. Cette ancienne ferme est maintenant devenue l'école de ski (accolée au télébenne) et l'un des fils Cèze est connu pour avoir fondé une entreprise de BTP dans le Val d'Allos et avoir été maire de la commune d'Allos.
Une ligne électrique est alors tirée et un transformateur est construit à proximité de la future gare du téléski, cet appareil est implanté sur un tracé parallèle au TSF3 de l'aiguille décalé sur la gauche. Etant donné l'emplacement du téléski il n'y avait pas de route à proprement parler reliant l'appareil à la route du col d'Allos.

Des chalets voient le jour aux alentours de cet appareil notamment une auberge de jeunesse aujourd'hui disparue ainsi que deux autres bâtiment abritant aujourd'hui "le dahut" et le "106". Un autre bâtiment faisant office de relais du col d'Allos faisait servait aussi d'hébergement touristique l'hiver. Celui-ci était situé disons dans l'actuel quartier de Labrau puis fût démoli par la suite.

Image IPB

La Foux dans ses premières années avec de gauche à droite: Un hôtel, le transformateur EDF, le téléski de l'Aiguille (probablement celui encore en place), un bar (aujourd'hui le 106), l'auberge de jeunesse (aujourd'hui détruite, se trouvait sur l'actuellement place du centre devant l'office de tourisme), un autre bâtiment aujourd'hui rasé, se trouvant juste devant l'actuel dahut, la ferme de M. Cèze (aujourd'hui l'ESF).

Malgré sa situation géographique et l'attraction conséquente des clients de la Côte d'Azur, le développement de la station fût ensuite considérablement freiné, en effet la station à fermer en 1939 et ne rouvrit qu'en 1949 du fait de la seconde guerre mondiale. La station repris son développement bon train avec un nouveau téléski crée en 1952 en remplacement de l'antique téléski alors implanté en 1938. Cet appareil, également à enrouleur, avait des pylônes treillis en portique et à côtoyé l'actuel téléski de l'aiguille. Il sera détruit peu après la construction du télébenne en 1970.

En 1955 une nouvelle route d'accès est créée et enjambe à nouveau le Verdon, il s'agit de celle qui passe aujourd'hui devant intersport, le bar "l'igloo" et les caisses centrales.

En 1958 le téléski de l'Aiguille est construit en parallèle du téléski à enrouleur déjà présent. Cet appareil a été raccourci en 1984 lors de la construction du télésiège de l'aiguille, la gare aval a été remontée à son emplacement actuel, des pylônes ont été supprimés et surtout le mur du début ne se franchit plus en téléski. Ce téléski est toujours en place, mais n'est plus exploité depuis quelques années.

Entre 61 et 62 un tout nouveau secteur de la station est alors exploité il s'agit de l'Ubac. Un téléski Poma est implanté et sera remplacé en 1986 par l'actuel téléski montagner. Cet investissement divise la station, en effet le domaine skiable du Val d'Allos est scindé en deux par le Verdon, pour changer de rive le premier téléski des Chauvets voit le jour dans ces années-là. Son départ est proche de l'ancienne ferme de M. Monge (ferme rasée en 2004 pour permettre la construction du TSF4 des Chauvets) l'arrivée de ce présumé téléski se trouve approximativement en lieu et place de l'actuel télésiège.
Une fois au sommet de ce téléski les skieurs se devait de déchausser, descendre des escaliers déneigés, traverser le Verdon à l'aide d'un étroit pont métallique puis remonter une foulée de marches sur l'autre rive et enfin marcher jusqu'au téléski de l'Ubac avant de pouvoir rechausser. Ce pont est resté en service jusque très tard avant qu'un autre pont plus large et à hauteur des pistes (donc skiable) soit créé par-dessus le Verdon.
L'ancien pont métallique de couleur jaune est encore visible aujourd'hui mais condamné, il permet à une canalisation de franchir le Verdon.

Dès l'année 1964 la station entend relier son domaine à celui de Pra-Loup, et de gros moyen sont mis en œuvre. Les premiers téléportés apparaissent il s'agit des télésièges biplaces du Vescal (remplacé en 1991) et du télésiège 2 places du Marin Pascal (remplacé en 1986 par skirail). Parallèlement, le téléski du signal, de récupération, est également mis en place (remplacé en 1997 par un Poma).

En 1970 c'est la rive droite qui subit une réelle expansion avec la construction simultanée du télébenne de la chaup encore en place et de la TCD4 de l'Observatoire (remplacée en 2010 par un TSF4 Poma)

Image IPB
De haut en bas et de gauche à droite:
La rive droite, avec à gauche le tracé des premiers téléskis.
Le téléski du Plateau I avec derrière la G1 du télécabine.
Le départ du TSF2 Marin Pascal
La station centre
Le télébenne dans sa couleur d'origine


Enfin en 1976, peu après la création présumée du téléverdon, la Foux d'Allos est (enfin) relié à Pra-Loup. Les deux appareils nécessaire à la jonction (Crous et Ubaguets) sont installés la même année que le télésiège 3places des Agneliers et le téléski de Quartier sur le domaine de Pra-Loup.

A la fin des années 1970 le domaine skiable et la station se trouvent réellement séparés par le Verdon. D'un côté il y a la rive droite avec le télécabine, les pistes de L'aiguille et la Tardée ainsi que les quartiers du centre station et de l'Aiguille. De l'autre coté sur la rive gauche il y l'Ubac, le Marin Pascal, le Vescal et le Signal qui desservent des pistes sublimes et le quartier de l'étoile à ses débuts. Le trait d'union entre ces deux quartiers n'est qu'un pont au fond du Verdon enclavé entre deux foulées de marche.
Afin de relier les deux parties du domaine skiable l'exploitant de l'époque décide de créer un téléporté de type télépulsé reliant au mieux les pistes. La gare aval est installée à proximité du télébenne et la gare amont à proximité de la gare aval du Marin pascal. Cet appareil est exploité dans les deux sens.
Plusieurs années après sa création un nouveau pont skiable enjambant le Verdon est créé ce qui permet de ne plus emprunter l'antique pont métallique pour retourner vers le centre station en ski. Cependant le changement de rive, à l'époque, est encore une épreuve. En effet pour se rendre de la rive droite vers la rive gauche il y a deux possibilités, la première est d'emprunter le téléverdon donc de se rendre au front de neige de l'Aiguille, de déchausser et marcher jusqu'au téléverdon, s'entasser dans des œufs 4 places mythique et rechausser en amont. L'autre alternative est d'emprunter le téléski des Chauvets emprunter la piste qui passe par-dessus le Verdon( nécessite un max d'élan car c'est en contre pente) de déchausser, traverser le route à pied et remonter un talus impressionnant en face avant de rejoindre le front de neige de l'Ubac.
Sur les dernières années, étant donné la fréquentation des appareils certains préféraient prendre le bus ou monter la piste à pied (la file d'attente du téléverdon pouvait attendre 100m soit le grand escalier qui vient d'en bas pour ceux qui connaissent).

Image IPB

Sur cette multi-vue, antérieure à la construction du TCP on aperçoit à gauche le téléski des Chauvets (sans les pylônes du TCP en arrière-plan). En haut à gauche l'ensemble de la piste des Chauvets avec les ferme de M Cèze et M Monge. Et enfin sur la vue en bas à droite on aperçoit une tranchée dans la neige, qui est les escaliers permettant d'accéder au fameux pont construit au fond du Verdon.

Dans l'autre sens rive gauche=>rive droite soit on prenait le téléverdon à la descente, soit on descendait le talus (à pied normalement) déchaussait à nouveau, traversait la route, remontait sur la piste en face et rechausser avant de pousser sur la piste plate au début qui ramenait à l'Aiguille.


Ces difficultés à changer de rives ont étés prises en compte dès les années 1986. Les effets de ces difficultés sont directs, le domaine est réellement séparé en deux parties, et une bonne partie des clients restaient sur la rive droite déjà saturée tant au niveau de pistes que des installations, la rive gauche quant à elle était bien moins fréquentée. Le projet au début des années 80, soit 10 à peine après la création du téléverdon était de faire un remaniement tel qu'il a été fait.

En 1986 le télésiège du Marin pascal est remplacé et dès l'installation du nouvel appareil il était prévu de le faire partir de la rive droite du Verdon et survoler le torrent. La piste quant à elle devait être complétée par-dessus la route comme cela a été fait avec création d'un tunnel pour la route et pose d'un télécorde sur le pont pour le changement de rive.
Seulement les finances n'était pas suffisantes pour tout réalise simultanément, c'est pourquoi le Marin Pascal fut construit avec une motrice amont afin de déplacer la gare aval plus facilement, ceci ne pouvait être réalisé dès le début car gare amont du téléverdon se trouvait sur le tracé du télésiège et/ou la piste desservie serait coupé par une route, par ailleurs le remplacement du téléverdon ne pouvait, probablement, pas être financé dans l'immédiat.



Les divers projets de remplacement sont ensuite restés longtemps en suspens. En effet les années difficiles se sont succédés, les exploitants aussi et il n'était pas certain de voir la station ouvrir d'une année à l'autre. Aux changements d'exploitants s'ajoutent le manque de neige et une trésorerie à peine suffisante pour la survie du domaine.



De plus d'autres remontées nécessitaient un remplacement bien plus urgent, comme par exemple le télésiège du Vescal si usé qu'il fût doublé par un téléski avant son remplacement et ne tournait que très rarement ou encore le téléski des Ubaguets très rapidement surchargé.

De fil en aiguille, le téléverdon est donc resté en place jusqu'en 2004 en permettant aux gens de changer de rive malgré qu'il n'était adapté ni aux skieurs (départ en bordure de route) ni aux piétons (arrivée au milieu des pistes), sa lenteur relative son inconfort et son débit dérisoire rendait cet appareil encore moins attrayant.

Les réaménagement de 2004 ont permis de gommer de manière significative ce changement de rive jusqu'alors handicapant. Lors de cet été le téléverdon est mis à la benne avec le téléski des Chauvets.

La piste des Chauvets est entièrement remaniée et terrassée de bas en haut, un nouveau télésiège est installé dont le départ est décalé sur la droite.

Un pont est créé par-dessus la route ce qui n'oblige plus à déchausser pour changer de rive, ce pont est équipé d'un télécorde pour permettre aux gens arrivant des Chauvets de rejoindre le téléski de l'Ubac sans forcer.

En 2005 le Marin Pascal (ajout de trois pylônes et 15 sièges) sa gare est positionné sur la rive droite ce qui permet d'y accéder sans emprunter de télécorde ni se rendre dans son ancien emplacement exigu.

Enfin la dernière tranche des travaux sur ce réaménagement à lieu en 2006. La jonction entre les pistes des Chauvets et de l'Aiguille nécessite de passer sous la route. L'ancien « tunnel »trop étroit était dangereux la journée à cause du manque de visibilité et empêchait le passage des dameuse la nuit de par ses dimensions. Il a donc été entièrement refait élargi avec deux larges voies de passages praticables en dameuses et divisant le flux de skieurs diminuant ainsi la gêne et le risque d'accident.
B] L'appareil


I Les caractéristiques techniques de l'appareil:

sources diverses, :

* Nom de l'installation : Téléverdon
* Type : Télécabine pulsé 4*4*4
* Constructeur : Poma
* Année : 197?
* Exploitation : Hiver

* Véhicule : Cabines à pinces fixes
* Modèle des cabines: Cabines Poma de type œuf (au fil du temps remplacés par des cabines de récupération de l'observatoire)
* Capacité à la montée : 4 Personnes / cabine * 4cabines
* Capacité à la descente: 4 Personnes / cabine * 4cabines
* Nombre véhicules : 16
* Sens d'exploitation : Montée et descente
* Sens de montée: Droite (de souvenir)
* Débit théorique maximum par sens : 600 P/H
* Vitesse : 3.5m/s
* Temps de Trajet : Env. 3min

* Altitude Aval :1801 m
* Altitude Amont :1830 m
* Dénivelée : 29 m
* Longueur développée : env.; 500m
* Pente Moyenne : 6 %
* Pente Maximale: -- %

* Emplacement motrice : amont
* Emplacement tension : amont
* Type de tension: Hydraulique
* Motorisation principale: moteur électrique
* Motorisation de secours: moteur thermique
* Nombre pylônes : 3 (d'après vues satellites)
* Type de gare: Bambi

* Configuration des pylônes:
P1: ??
P2: ??
P3: 12S/12S

La hauteur de survol la plus importante se trouvait au-dessus du Verdon entre le P2 et le P3. Du fait qu'il y avait quatre trains de cabines, lorsque deux trains de cabines rentraient en gares les deux autres se croisaient environ au point de survol le plus haut. Lors de l'entrée en gare le téléverdon s'arrêtait avant de redémarrer très lentement. Ce qui avait pour effet de faire balancer les cabines en ligne.


II Le folklore:

Cet appareil, avec le télébenne et la télécabine de l'Aiguille, faisait partie de ces remontées atypiques de la Foux d'Allos qui participait à l'identité du domaine; lors de son remplacement beaucoup ont eu un pincement au cœur, c'est toute une page de l'histoire de la Foux qui s'est tournée avec le remplacement de cette installation.

Sur ces débuts mais également les dernières années les quatre trains de cabines étaient joyeux et festifs, les couleurs des quatre trains s'intercalaient toujours dans le même ordre aves des cabines vertes, jaunes bleues et rouges. L'ordre des couleurs pouvait différer d'une année sur l'autre selon si les cabines avaient été déposé durant l'été (radio du câble, V3, changement d'un véhicule) Cependant pendant quelques années (ou au moins une) l'appareil a fonctionné avec des cabines blanches exclusivement comme en atteste une carte postale.

III Les photos:

Tout d'abord cette vue aérienne qui permet de visualiser l'ensemble de la ligne:

Image IPB


Voici une vue de la G1 avec à gauche le téléski des Chauvets, on notera la simplicité de la station retour:

Image IPB


Les cabines en ligne juste après s'être croisées:

Image IPB


Depuis la piste des Chauvets, on aperçoit d'ailleurs un pylône du téléski. Sur cette photo toutes les cabines sont en ligne:

Image IPB


Le P3 (ou du moins le dernier pylône) à proximité de la G2 était implanté au beau milieu d'un parking:

Image IPB


Et seulement deux photos de la G2,
Là c'était dans le journal au printemps 2004, ils parlaient du remplacement prochain de l'installation, le monsieur en noir avec la cravate bleu (à gauche) est monsieur Lantelme, l'actuel maire d'Allos:

Image IPB

On aperçoit à droite de la gare le talus qu'il fallait monter à pied dans la neige avec les skis à la main pour rejoindre la rive gauche:

Image IPB


Et une vue de l'autre côté, la gare est au niveau des pistes. Cependant l'accès pour l'embarquement ce faisait par l'arrière (hors champ malheureusement):

Image IPB

Et pour finir j'ai toute une batterie de multi vues ou on aperçoit le téléverdon à chaque fois. Les légendes c'est de haut en bas et de gauche à droite:


Le téléverdon à proximité de la G1
Le télébenne
le téléski de l'Ubac Poma (1961/62-1986)
Le centre station
Le téléski de l'Aiguille avant sont raccourcissement
Le télébenne
A gauche le bâtiment du centre station

Le cinéma de l'aiguille

Le quartier des étoiles

Image IPB


Le télébenne

La station centre

Le téléverdon avec des cabines blanches

Les étoiles ( ?)

Le bâtiment du entre station

Le télébenne

Image IPB


La TCD4

La TCD4

TS du Vescal et au fond le Signal

Le quartier de l'aiguille, avec en bas le P3 du téléverdon :

Image IPB


Le téléverdon

Le téléverdon et l'immeuble soleige

Le centre de la station

Quartier de Labrau ( ?) (Faut demander à la personne qui habite "ici" au quatrième sans ascenseur lol).

Image IPB





Le télébenne

Le centre de la station avec le TKD1 Aiguille

La G1 du téléverdon (vue avant)

La G1 Marin Pascal (à peine visible)

Deux mélèzes Image IPB

Débit de boisson à proximité du TKD1 Aiguille

La Combe de l'Aiguille

Le TKD1 de l'Aiguille

La TCP lors du croisement en milieu de ligne

Image IPB



Deux chiots (…)

Le centre station et au fond soleige

L'office du tourisme (bâtiment du centre station)

L'Ubac (montagner) et en bas on aperçoit les cabines en ligne du téléverdon

La patinoire de la Foux

Image IPB


IV L'après téléverdon





Actuellement du téléverdon il ne reste que le pilier principal de chaque gare en guise de « vestige ». J'ignore totalement les raison de leur conservation mais en tout cas ces deux morceaux de ferrailles permettent de bien visualiser l'emplacement des anciennes gares.


La reconstruction du pont en 2006, l'ancien devait faire 1/3 en largeur. Sur la gauche on aperçoit en vert l'ancienne G1 du Téléverdon :

Image IPB


Le télésiège et la piste des Chauvets de 2004 :

Image IPB


L'emplacement de la G2 :

Image IPB


La G2, à l'aplomb de la flèche Après le réaménagement on voit bien la continuité de la piste et donc du domaine skiable d'une rive à l'autre:

Image IPB


Le coté aval du tunnel, on voit bien à droite la hauteur du talus qui fallait monter si l'on arrivait par le téléski des Chauvets :

Image IPB


Depuis le Marin Pascal, avec encore une fois à gauche l'ex-G2 :

Image IPB


Et cette dernière vue, la flèche rouge montre l'emplacement de la G2, les flèches jaunes pointent l'escalier qui permet d'accéder au vieux pont au fond du Verdon :

Image IPB


Sources : www.delcampe.net www.mafouxdallos.fr et www.skipass.com


Merci de m'avoir suivi jusqu'au bout et surtout si vous avez la moindre remarque, question, ou tout commentaire n'hésitez pas, signalez moi aussi toutes les fautes que vous verrez. Si vous avez quoique ce soit à rajouter n'hésitez plus, alors postez! Si vous avez un grain de sel à ajouter, ben je suis preneur Image IPB. Un remerciement fait toujours plaisir Image IPB.
la contrepètrie se définit comme l'art de décaler les sons que débite notre bouche
0

#2 L'utilisateur est hors-ligne   benj 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 3 005
  • Inscrit(e) : 27-octobre 05

Posté 26 novembre 2012 - 19:13

Ton reportage est très intéressant. Les photos t'appartiennent-elles ?
0

#3 L'utilisateur est hors-ligne   fredo_chato 

  • TPH du Sancy
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 026
  • Inscrit(e) : 28-juillet 08

Posté 26 novembre 2012 - 20:13

 benj, le 26 novembre 2012 - 19:13 , dit :

Ton reportage est très intéressant. Les photos t'appartiennent-elles ?


Merci

Les photos "photos" de la dernière partie sont à moi, après celles ou l'on voit l'appareil dessus sont (à 2/3 execption près) sont des cartes postale (ou du journal).
la contrepètrie se définit comme l'art de décaler les sons que débite notre bouche
0

#4 L'utilisateur est hors-ligne   benj 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 3 005
  • Inscrit(e) : 27-octobre 05

Posté 26 novembre 2012 - 21:03

OK. Je précise ma question : les cartes postales t'appartiennent-elles ?

Ce message a été modifié par benj - 26 novembre 2012 - 22:21 .

0

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Cucumelle 

  • TPH de l'Aiguille du Midi
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 736
  • Inscrit(e) : 30-juillet 10

Posté 26 novembre 2012 - 21:32

 benj, le 26 novembre 2012 - 21:03 , dit :

OK. Je précise ma question : les cartes postales t'appartiennent-elles ?

Visiblement elles sont toutes extraites de Delcampe, on peut aussi voir le pseudo des vendeurs en bas à droite.
0

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Tourist66 

  • TCD12 du Prorel
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 756
  • Inscrit(e) : 18-novembre 06

Posté 26 novembre 2012 - 22:09

En tout cas ces deux là m'appartiennent, mais c'est avec grand plaisir que je te les laisse afin d'illustrer ton reportage. Cependant il serait peut être judicieux de citer les sources.

Image IPB


Image IPB

Ce message a été modifié par Tourist66 - 26 novembre 2012 - 22:11 .

0

#7 L'utilisateur est hors-ligne   benj 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 3 005
  • Inscrit(e) : 27-octobre 05

Posté 26 novembre 2012 - 22:24

 Cucumelle, le 26 novembre 2012 - 21:32 , dit :

 benj, le 26 novembre 2012 - 21:03 , dit :

OK. Je précise ma question : les cartes postales t'appartiennent-elles ?

Visiblement elles sont toutes extraites de Delcampe, on peut aussi voir le pseudo des vendeurs en bas à droite.

C'est pour cela que je pose la question car dans la négative cela pose un vrai problème de droit d'utilisation.
0

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Lolo42 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 4 776
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 26 novembre 2012 - 22:31

Dans l'absolu, le problème des droits d'auteur et de diffusion est dissocié de celui de la possession du visuel : http://www.remontees...ndpost&p=178890
- Laurent -

www.remontees-mecaniques.net
0

#9 L'utilisateur est hors-ligne   dj_jean_jean 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 5 331
  • Inscrit(e) : 29-janvier 06

Posté 26 novembre 2012 - 22:37

Image IPB

On peut voir un TKD Montagner à départ progressif, suffisamment rare pour être souligné :)
reportages prévus :
- Valloire : TKD Chateau ripaille, TKD Sea, TKD Verneys, TC8 Crêt de la Brive (Refonte)
- Courchevel : TKD Pyramide 1 & 2
0

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Guigui74 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 6 632
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 27 novembre 2012 - 00:11

Je crois reconnaître le téléski :montagner: de l'Ubac,sa ligne de pente en forêt est impressionnante!
In Ropeways I Trust
0

#11 L'utilisateur est hors-ligne   tkserva 

  • FUN des Marmottes III
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 474
  • Inscrit(e) : 11-janvier 06

Posté 27 novembre 2012 - 00:11

Merci pour ce retour dans le passé et son évolution :)
Dans les années 60, Marcel Adam devient le créateur du ski nocturne et apporta le premier la neige artificielle en Europe, Hommage a lui (1932-2008). Le dernier TKD de France à 3 pieds a disparu en septembre 2010, une grande page se tourne ...
0

#12 L'utilisateur est hors-ligne   fredo_chato 

  • TPH du Sancy
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 026
  • Inscrit(e) : 28-juillet 08

Posté 27 novembre 2012 - 01:22

 Cucumelle, le 26 novembre 2012 - 21:32 , dit :

 benj, le 26 novembre 2012 - 21:03 , dit :

OK. Je précise ma question : les cartes postales t'appartiennent-elles ?

Visiblement elles sont toutes extraites de Delcampe, on peut aussi voir le pseudo des vendeurs en bas à droite.


En effet j'ai certaines de ces cartes chez moi, mais je ne pouvais pas les scanner car...je ne suis pas chez moi. Donc je les ait reprise directement sur delcampe

 Tourist66, le 26 novembre 2012 - 22:09 , dit :

En tout cas ces deux là m'appartiennent, mais c'est avec grand plaisir que je te les laisse afin d'illustrer ton reportage. Cependant il serait peut être judicieux de citer les sources.


Je les ai trouvé sur skipass il y a plusieurs années mais impossible d'en retrouver l'auteur. Heureux que cela ne te dérange pas (d'ailleurs vous remarquerez l'adresse skipasse et delcampe en bas du reportage qui ont été mes principales sources de photos) et encore merci pour ta collabaration. Cependant si tu a d'autres photos je suis preneur.


 chin@ill, le 27 novembre 2012 - 00:11 , dit :

Je crois reconnaître le téléski Image IPB de l'Ubac,sa ligne de pente en forêt est impressionnante!


En effet de 1986 de tête. Et j'ai appris, en rédigant ce reportage, qu'il remplaçait un ancien téléski (moi qui ait toujours cru qu'il était le premier du nom) poma de 1961 ou 1962 (date à préciser).
Cet hiver je vous ferai le reportage. si je ne dit pas de bêtise il est le premier montagner à départ progressif (construit la même année qu'un autre plus au Nord).
La sur la photo on voit le perchman attitré huiler sa belle machine le matin Image IPB. Il est d'ailleurs tellement attitré que son nom de famille est devenu " de l'Ubac" Image IPB

Pour ce qui concerne les infos elles proviennent en partie du site mafouxdallos.fr qui est un recueil des encyclopédies vivantes du Val d'Allos. Le tout couplé aux données du FIRM et des observations simples sur ma collection de cartes postales.

Ce message a été modifié par fredo_chato - 27 novembre 2012 - 01:23 .

la contrepètrie se définit comme l'art de décaler les sons que débite notre bouche
0

#13 L'utilisateur est hors-ligne   Monoski_1980 

  • TK du Torret
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 67
  • Inscrit(e) : 08-janvier 15

Posté 31 janvier 2015 - 18:40

Bonjour,

Je me permet un deterrage de ce sujet, car j'ai une photo à vous apporter.
Elle a été prise par ma mère lors du croisement des cabines. Ca devait être entre 1995 et 1998, je ne peux être plus précis sans faire des recherches plus poussées.
Vous pouvez l'utiliser pour le reportage si vous le souhaitez.

Image IPB

Salutations,
0

#14 L'utilisateur est hors-ligne   fredo_chato 

  • TPH du Sancy
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 2 026
  • Inscrit(e) : 28-juillet 08

  Posté 18 août 2015 - 22:47

Bonjour,

Merci pour la photo, je l'intégrerai ultérieurement au reportage (avec au passage une "refonte").
Si quelqu'un d'autre possède des photos même médiocre c'est toujours intéressant :)
la contrepètrie se définit comme l'art de décaler les sons que débite notre bouche
0

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)