Forums Remontées Mécaniques: benbel - Affichage d'un profil - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

Groupe :
Modérateurs Globaux
Messages :
4 925 (1,97 par jour)
Plus actif dans :
Quiz (1660 messages)
Inscrit(e) :
28-décembre 13
Visualisations :
97 165
Dernière activité :
L'utilisateur est hors-ligne Privé
Actuellement :
Hors-ligne

Mes informations

Titre :
2S Ngong Ping 360
Âge :
Âge inconnu
Anniversaire :
Anniversaire inconnu
Gender:
Homme Homme

Informations de contact

Courriel :
Privé

Sujets que j'ai initiés

  1. [Suisse] Les projets pour 2021/2022

    18 octobre 2020 - 10:00

    Liste des investissements en remontées mécaniques pour la Suisse en 2021.

    La plupart des projets mentionnés ici à l'heure actuelle ne sont pas encore confirmés. Ils émanent de différentes informations du forum (ou externes) indiquant une réalisation probable dans l'année 2021. Toutefois, ceci ne veut pas dire que ces derniers seront systématiquement réalisés l'année prévue et/ou sous la forme indiquée. Merci de vous reporter à la légende des symboles d'officialisation.

    Si vous disposez d'informations complémentaires (remontées non citées, constructeurs, ...) ou contradictoires, n'hésitez pas à le signaler pour que la liste puisse être adaptée en conséquence. N'oubliez pas de toujours indiquer votre source ! Il est aussi possible de contacter un administrateur ou l'auteur de la liste par MP dans le cas où il est gênant de mentionner l'information et/ou la source en public !

    Afin de faciliter la compréhension et les recherches dans ce sujet, merci d'indiquer en début de chaque message à quel(s) appareil(s) se rapporte votre message en insérant cette balise :

    [b][TCD10 Edelweiss / Le Farinet][/b]

    De plus, dans la mesure du possible, les discussions des remontées en projet sont à poster dans le sous-forum "Actualités des Stations". Le présent sujet ne concerne que les remontées en construction dans l'année 2021.

    Merci pour votre participation.



    Légende de la liste :

    Les types de remontées mécaniques (x signifiant le nombre de places pour un véhicule) :

    - TPHx = téléphérique
    - FUNx = funitel débrayable ou à va et vient
    - 3S-2S = téléphérique débrayable 2 ou 3 câbles
    - TCDx = télécabine débrayable
    - TSCDx-x = télémix / télécombi
    - TSDx = télésiège débrayable
    - TSDxB = télésiège débrayable à bulle
    - TSFx = télésiège fixe
    - TKDx = téléski débrayable
    - TKEx = téléski à enrouleurs

    Les types d'investissements :

    - X = Construction neuve
    - X = Rénovation, reconstruction, déplacement

    Officialisation :

    - * = projet officiel (sans certitude absolue que ce soit pour l'année considérée)
    - ° = projet de source fiable, mais non confirmé
    - «aucun symbole» = projet non confirmé, non officiel


    Voici la liste actuelle des chantiers de remontées mécaniques en SUISSE pour 2021 :


    Image IPB


    - Image IPBTCD10 Verbier - Les Ruinettes (Médran 4) / Verbier (VS) (Garaventa) * - Réalisation en 2021 encore incertaine.

    - Image IPBTSD8 Lac Noir - Chaux Ronde / Villars (VD) (Garaventa) ° - Réalisation en 2021 encore incertaine.

    - Image IPBTSD4 Choulet - Le Fer / Leysin (VD) (Garaventa) * - Réalisation en 2021 encore incertaine.

    - Image IPBTSD4 Tracuit - Mont Major / Vercorin (VS) (Garaventa) ° - Réalisation en 2021 encore incertaine.


    Image IPB


    - Image IPB3S Testa Grigia - Klein Matterhorn (Alpine X) / Zermatt (VS) (Leitner) * - 3 années de travaux : 2019 -> 2021 pour mise en service prévue à l'automne 2021

    - Image IPB3S ZKB Züribahn / Zürich(ZH) (Garaventa) ° - Début des travaux en 2021 très incertain. Il était prévu en 2019 mais des oppositions ont retardé le projet et pourraient même le compromettre.

    - Image IPBTCD10 Laret – Chams – Muller / Samnaun (GR) (Garaventa) ° - Réalisation en 2021 encore incertaine (oppositions ?).

    - Image IPBTCD10 Weggis - Riggi Kaltbad / Weggis (LU) (Garaventa) ° - Début des travaux prévus à l'automne 2021 pour ouverture avant l'été 2022 mais des oppositions risquent de retarder le projet.

    - Image IPBTCD8 Chalchera (Tschierv) - Alp da Munt / Minschuns - Val Müstair (GR) (BMF) * - Réalisation en 2021 encore incertaine car recours des opposants.

    - Image IPBTSD6 Stägleren - Rothenfluh / Ibergeregg - Mythen Region (SZ) (BMF) ° - Ce projet, prévu pour 2019, a été reporté et il n'est pas certain qu'il sera réalisé en 2021.


    Image IPB


    - Image IPBTPH8 Intragna-Pila-Costa / Centovalli (Inauen-Schätti) ° - Les travaux auraient dû commencer à l'automne 2020. Date de réalisation encore incertaine.

    - Image IPBTPH8 Verdasio-Rasa / Centovalli (Inauen-Schätti) ° - Les travaux auraient dû commencer à l'automne 2020. Date de réalisation encore incertaine.



    © Copyright www.remontees-mecaniques.net
  2. Construction TCP3x6 de la Citadelle de Namur

    22 septembre 2020 - 12:41

    Image IPB
    La Citadelle de Namur - côté Meuse (Photo Jean-Pol GRANDMONT, CC BY-SA 3.0, https://commons.wiki...p?curid=1323651)



    La Citadelle est une attraction touristique majeure de la ville de Namur.
    Namur, située sur la Meuse, est la capitale politique de la Wallonie (une des 3 régions que compte la Belgique, avec la Flandre et Bruxelles) tout en n'étant pas la ville la plus importante de la région, celles-ci étant Charleroi et Liège qui comptent chacune près du double d'habitants. Mais Namur a l'avantage d'occuper une position centrale entre ces deux villes.

    La Citadelle est située sur une colline au confluent de la Meuse et de la Sambre. Je ne vais pas en faire ici l'historique ni la description de ses nombreux points d'intérêt. Pour ceux que cela intéresse des informations détaillées sont disponibles sur le site https://www.citadelle.namur.be/fr.


    Image IPB
    Vue aérienne de la Citadelle avec une indication approximative du tracé de la nouvelle remontée. (Photo du site citadelle.namur.be)



    Le passé

    Déjà autour de 1900 un funiculaire a fonctionné une dizaine d'années à Namur. Il permettait de rejoindre à l'époque l'hôtel de la Citadelle.


    Image IPB
    L'ancien funiculaire autour de 1900


    Bien plus tard, c'est en mars 1957 qu'est entré en service le "téléphérique de Namur" tel qu'il a toujours été dénommé alors qu'il s'agissait en réalité d'une télécabine débrayable biplace.
    Il donnait accès à la Citadelle par son versant mosan, montant le long des remparts bordant la Meuse, donc sur un tout autre trajet que la nouvelle installation en construction qui partira depuis les quais de la Sambre.
    Ce téléphérique à usage touristique a fonctionné un peu plus de 40 ans puisqu'il a été fermé en mars 1997 pour des raisons de sécurité, un rocher de 53 tonnes menaçant de se décrocher sur la ligne. Cette décision des autorités a été contestée par les exploitants mais en 2002 un incendie criminel a détruit la gare aval, réduisant à néant tout espoir de relance de l'exploitation.
    Voici quelques illustrations de cet ancien "téléphérique" :


    Image IPB
    La gare de départ en 1057. (Photo des Archives Photographiques Namuroises)


    Image IPB
    La gare de départ vue du haut dans les années '90.


    Image IPB
    La TCD2 à l'assaut des remparts.


    Image IPB
    La TCD2 et la Meuse.


    Image IPB
    Deux cabines de la TCD2 exposées chez Taninges Télécabines, suspendues à un pylône de l'ancien téléphérique de l'Aiguille du Midi !



    Le projet

    Alors que l'idée d'une nouvelle remontée mécanique était dans l'air depuis quelque temps, c'est en 2013 que les autorités de la Ville de Namur commandent une étude faisabilité portant sur une liaison par câble entre le centre-ville et la Citadelle. La fonction première du système de transport doit s'inscrire dans le développement touristique de Namur.

    Une quinzaine de tracés différents sont étudiés ainsi que différents types de remontées.
    Dès la fin de 2014 le tracé, qui s'avèrera être celui actuellement en construction, est choisi : le "téléphérique" partira de la place Maurice Servais située en bordure de Sambre mais surtout au coeur de ville, à proximité d'un piétonnier, et rejoindra l'extrémité de l'esplanade de la Citadelle.

    Image IPB
    Voici une représentation du tracé sur une plan touristique de la ville de Namur.



    Je passerai sur les nombreuses péripéties qui ont inévitablement émaillé l'évolution du dossier pour en retenir les éléments principaux.

    La procédure retenue pour l'attribution du marché public est une procédure de travaux publics d'une durée de 30 ans qui porte sur la conception, la réalisation, la maintenance et l'exploitation du téléphérique avec la particularité que le risque d'exploitation est transféré au soumissionnaire. C'est lui qui encaissera les revenus générés par l'exploitation (sur base de tarifs convenus avec la Ville). Pour l'ensemble des prestations (de la construction à l'exploitation) il percevra une intervention forfaitaire périodique de la Ville de Namur pendant la durée de la concession à partir du mois suivant la mise en exploitation.

    Alors que 3 associations momentanées s'étaient déclarées candidates pour soumissionner, une seule a finalement formulé une offre : elle comprend la société belge Franki pour le génie civil, le constructeur Poma pour l'électro-mécanique et la société Bellemontagne pour l'exploitation.
    C'est essentiellement le transfert du risque d'exploitation et les conditions dans lesquelles celui-ci devait s'effectuer qui ont amené les deux autres associations à se désister (l'une comprenait le constructeur Leitner et l'autre Doppelmayr).

    Les discussions se sont poursuivies avec le seul soumissionnaire et celui-ci a finalement formulé une offre révisée en 2017 qui a permis de finaliser un contrat de concession vers le milieu de 2018.
    Le montant de l'intervention forfaitaire de la ville s'élèvera à 600'000 EUR par an.

    Le "téléphérique" sera finalement une télécabine pulsée dont nous verrons les détails plus loin.

    A noter qu'afin d'apporter une attractivité supplémentaire à l'esplanade de la Citadelle, en lien avec la construction du téléphérique, il a été décidé d'y réimplanter le pavillon belge de l'exposition universelle de Milan de 2015 et de l'affecter à la promotion des technologies numériques. Il deviendra donc le Pavillon numérique de Namur.


    Image IPB
    Une maquette du pavillon belge de l'expo de Milan qui est réimplanté à la Citadelle de Namur.



    Alors qu'il avait été envisagé d'entamer les travaux de construction du téléphérique au printemps 2019, un délai supplémentaire est survenu suite à la décision de la Ville de revoir les plans de la station aval afin de tenir compte des réactions de la population lors de l'enquête publique. Il était initialement prévu une installation à l'air libre dans un cadre assez avant-gardiste alors que la demande allait vers une installation couverte plus traditionnelle. Le surcoût dû à cette modification (environ 350'000 EUR) sera pris en charge par la Ville. Alors que le coût des travaux de construction (couverts par l'indemnité forfaitaire de la Ville) sont estimés de l'ordre de 10 millions d'euros.


    La future installation

    Il s'agit d'une télécabine pulsée composée de 2 trains de 3 cabines de 6 places soit 18 places par train. Il y aurait la possibilité d'ajouter 2 trains supplémentaires.
    Au niveau technique nous sommes en présence d'une installation Poma Unifix avec une gare motrice-tension en amont et une simple poulie retour fixe en aval pour éviter d'éventuelles nuisances sonores à proximité d'habitations.


    Caractéristiques principales

    Caractéristiques administratives

    Localité : Namur
    Type d'installation : télécabine pulsée
    Nom de l'installation : "téléphérique" de la Citadelle de Namur
    Exploitant : SA Téléphérique de la Citadelle de Namur
    Constructeur : Poma
    Années construction : 2020 et 2021
    Mise en service : actuellement prévue en avril 2021

    Caractéristiques d’exploitation

    Saisons d'exploitation : toute l'année
    Capacité des cabines : 6 personnes (assises)
    Vitesse maximale : 6 m/s
    Vitesse normale d'exploitation : devrait être de l'ordre de 3 à 3,5 m/s
    Durée du trajet : 3 min 30 sec
    Débit maximal : 415 personnes/heure (100% à la montée et 100% à la descente)


    Caractéristiques géométriques

    Altitude aval : 82 m
    Altitude amont : 185 m
    Dénivellation : 103 m
    Longueur horizontale : 660 m
    Longueur développée : 670 m
    Pente moyenne : 15.6 %
    Pente maximale du câble : environ 50%

    Caractéristiques techniques

    Type d'installation : Poma Unifix

    Station motrice : amont
    Moteur principal : moteur AC triphasé asynchrone
    Puissance utile maximale : 255 kW

    Station de tension : amont
    Type de tension: hydraulique (2 vérins)

    Nombre de pylônes : 8

    Sens de montée : du côté gauche

    Caractéristiques des véhicules

    Fabricant des cabines : Sigma
    Modèle des cabines : Diamond
    Nombre de trains de cabines : 2
    Nombre de cabines dans un train : 3
    Capacité d'un train de cabines : 18 personnes (3x 6)
    Nombre total de cabines : 6
    Type de pince : fixe


    La ligne

    Sur ses 670 mètres de longueur pour une dénivellation de 103 mètres, la ligne comporte 8 pylônes : 4 pylônes de faible hauteur dont 2 compressions en sortie de gare aval et 1 support et 1 compression en entrée de gare amont ; les 4 pylônes supports positionnés sur la ligne sont nettement plus élevés.


    Image IPB
    La ligne sur une vue aérienne Google.


    Image IPB
    Note : le trait rouge fin indique le niveau du bas des cabines.


    La portée P2-P3 qui survole la Sambre avant de franchir les fortifications de la Citadelle présente la pente la plus marquée. Celle-ci est plutôt faible entre les P3 et P6 avant d'être négative entre le P6 - permettant de franchir la muraille supérieure - et les pylônes d'entrée de la gare amont.


    La gare aval

    Comme déjà indiqué, techniquement la gare aval est une simple poulie retour fixe.
    Elle est placée en bordure de la place Maurice Servais, à l'emplacement d'un bâtiment à usage de crèche qui a entretemps été démoli.
    Outre des caisses et des sanitaires, un restaurant (non compris dans la concession) fera partie de l'ensemble.


    Image IPB
    Croquis de l'ancien projet 2018 vu depuis la place Maurice Servais.


    Image IPB
    Croquis de l'ancien projet 2018 vu depuis la Sambre.


    Image IPB
    Le nouveau projet 2019 : vue virtuelle générale


    Image IPB
    Le nouveau projet 2019 : vue virtuelle depuis la Sambre


    Image IPB
    Le nouveau projet 2019 : vue virtuelle depuis la place Maurice Servais



    La gare amont

    La gare amont, Unifix motrice tension qui n'est pas intégrée dans un bâtiment, est située à l'extrémité nord-est de l'esplanade de la Citadelle, devant le pavillon rapatrié de l'expo de Milan.


    Image IPB


    Image IPB


    Image IPB


    Image IPB
    Un plan de l'implémentation amont qui a encore pu connaître certains changements.



    Les véhicules

    Les cabines Sigma Diamond 6 places seront équipées de panneaux photovoltaïques qui alimenteront les batteries destinées aux systèmes d'éclairage à LED intérieurs et extérieurs et au système de communication.


    Image IPB




    Pour terminer cette présentation voici une vidéo de simulation de l'installation où l'on peut notamment voir les trains de 3 cabines. A noter que cette vidéo date de 2018 et est donc basée sur l'ancienne version de la gare aval :

    TCP Namur simulation 2018


    Je publierai des photos du chantier probablement demain.
  3. Construction TSF4 Les Cohards - Le Rotsé (2020)

    07 juillet 2020 - 17:12

    Comme déjà évoqué à diverses occasions sur notre site, la société Funiculaire Saint-Luc / Chandolin a décidé de remplacer cet été par un nouveau télésiège fixe quadriplace, le télésiège triplace du Rotsé, qui faisait la liaison entre le domaine de Chandolin et celui de Saint-Luc.

    Le TSF3 du Rotsé, construit par GMD Müller en 1986 se faisait vieillissant et a connu quelques problèmes techniques (notamment ces dernières années au niveau du réducteur). Un remplacement est donc le bienvenu.


    Image IPB
    ^^ Cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder au reportage de l'ancien appareil ^^



    La nouvelle installation aura un tracé tout différent de la précédente et sera beaucoup plus courte. Alors que le TSF3 partait du "parking des télésièges" de Chandolin, avec une station aval située à côté de celle du TSD4 du Tsapé, le TSF4 partira de beaucoup plus haut, d'un lieu dénommé "Les Cohards", à proximité de l'emplacement de la station aval de l'ancien téléski du Crêt de la Motte qui a été mis hors service en 2012 et démonté depuis. La station amont du TSF4 sera placée au Rotsé, derrière celle du TSD6 de la Forêt, donc un peu plus haut que celle du TSF3.

    Un carte pour illustrer ceci :


    Image IPB


    Ainsi qu'une vue aérienne (attention celle-ci est orientée avec le nord vers la gauche) :


    Image IPB


    Ceci signifie que si l'on veut rejoindre le domaine de Saint-Luc depuis le parking de Chandolin (ce qui est pratiqué par de nombreux skieurs à la journée à cause des difficultés de parking à proximité du funiculaire et de l'accès parfois difficile au parking de la Forêt), il faudra d'abord emprunter le TSD4 du Tsapé pour rejoindre ensuite la station aval du TSF4 du Rotsé.
    Dans cette optique, le débit du TSD4 du Tsapé sera augmenté pour la prochaine saison, passant de 1000 personnes/heure à 1400, par l'ajout de sièges (les sièges actuels étant par ailleurs rénovés).

    Par contre le nouveau télésiège peut présenter des avantages dans le cadre de rotations en cours de journée. Il permet de prendre certaines pistes, notamment la très belle piste qui descend à l'arrière du Col des Ombrintzes pour rejoindre le secteur de Chandolin, sans devoir parcourir en totalité celle descendant jusqu'au parking aval (la dernière partie n'est pas la plus belle et la neige n'y est pas toujours la meilleure) et de remonter ainsi plus rapidement vers le Rotsé.


    Une vue sur le plan des pistes pour montrer cela :


    Image IPB


    Les caractéristiques principales de l'installation (sous réserve de modifications)


    La société Poma, représentée en Suisse par BACO, fournira une installation Unifix 4 dotée d'un tapis d'embarquement permettant une vitesse de 2,6 m/sec et un débit de 1400 personnes/heure.
    La station amont sera motrice et tension, ce qui se justifie par la présence d'une alimentation au Rotsé.


    Caractéristiques administratives

    Station : Chandolin - Val d'Anniviers
    Type d'installation : télésiège fixe
    Nom de l'installation : Les Cohards - Le Rotsé
    Exploitant : Funiculaire Saint-Luc / Chandolin SA
    Constructeur : Poma, représenté par Baco AG
    Année de construction : 2020
    Mise en service prévue : Noël 2020

    Caractéristiques d’exploitation

    Saisons d'exploitation : hiver
    Capacité des sièges : 4 places
    Vitesse maximale d'exploitation : 2.6 m/s
    Durée de trajet minimale : 6 min
    Débit maximal : 1400 personnes/heure à la montée, non exploité à la descente
    Cadencement à 2.6 m/sec : 10.3 sec

    Caractéristiques géométriques

    Altitude aval (tapis) : 2226 m
    Altitude amont (sol) : 2597 m
    Dénivellation : 371 m
    Longueur horizontale : 765 m
    Longueur développée : 863 m
    Pente moyenne : 49 %
    Portée à pente moyenne maximale : P5-P6 66 %

    Caractéristiques techniques

    Type d'installation : Unifix 4

    Station motrice : amont
    Moteur principal :
    Puissance en régime :
    Puissance au démarrage :
    Moteur de secours :
    Diamètre de la poulie motrice :

    Station tension : amont
    Type de tension : hydraulique (23900 daN)
    Diamètre de la poulie retour :

    Nombre de pylônes : 10
    Détail des pylônes : voir le profil en long et le fichier spécifique
    Largeur de voie : 4.9 m
    Fabricant du câble : Fatzer AG (à confirmer)
    Diamètre du câble : 40 mm
    Type de câble :

    Sens de montée : du côté droit
    Embarquement aval : dans l'axe de la ligne
    Aide à l'embarquement : tapis roulant d'embarquement
    Débarquement amont : dans l'axe de la ligne

    Modèle des sièges : Eezii 4
    Nombre de sièges : 66
    Espacement entre les sièges : 26.74 m
    Type de pince :

    Commande et télésurveillance : SEMER (à confirmer)

    Budget : 3 800 000 CHF


    Détails des pylônes


    Image IPB



    Profil en long


    Image IPB



    Une vue approximative de la ligne sur une photo hivernale prise depuis le vieux village de Chandolin :


    Image IPB


    L'emplacement de la future station aval :


    Image IPB



    Les travaux commencent en ce début de semaine :


    Image IPB



    Merci aux membres qui en auront la possibilité de publier des photos et informations dans le présent sujet.
  4. TKE de la Remointze / Zinal (Val d'Anniviers)

    17 juin 2020 - 16:34

    Partez à la découverte du :

    Image IPB
    Cliquez sur la bannière pour accéder au reportage.


    Vous pouvez formuler vos remarques, questions et commentaires relatifs à cet appareil dans ce fil de discussion.
    Si vous voyez des fautes, merci de me les communiquer soit dans le fil de discussion soit par MP.
  5. TKE de la Remointze (†) / Zinal (Val d'Anniviers)

    16 juin 2020 - 11:55

    Partez à la découverte du :

    Image IPB
    Cliquez sur la bannière pour accéder au reportage.


    Vous pouvez formuler vos remarques, questions et commentaires relatifs à cet appareil dans ce fil de discussion.
    Si vous voyez des fautes, merci de me les communiquer soit dans le fil de discussion soit par MP.