Forums Remontées Mécaniques: Les types de gares de TKD Poma - Forums Remontées Mécaniques

Aller au contenu

  • 6 Pages +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Les types de gares de TKD Poma Tentative de classification exhaustive...

#21 L'utilisateur est hors-ligne   Monts-Jura 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 284
  • Inscrit(e) : 09-février 08

Posté 12 mai 2009 - 19:22

Ok merci pour l'info! :lol:
0

#22 L'utilisateur est hors-ligne   Monts-Jura 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 284
  • Inscrit(e) : 09-février 08

Posté 17 août 2009 - 13:36

Je pensais à un H150, si cela existe! B) :(
Image IPB


(TKD1 des Gélinottes - Mijoux-La Faucille)


Là je pensais à H130 ...
Image IPB


(TKD1 des Jonquilles - Lelex-Crozet)

Ce message a été modifié par Monts-Jura - 22 janvier 2010 - 19:30 .

0

#23 L'utilisateur est hors-ligne   Thor 

  • TSD4 du Plan du Four
  • Groupe : Membres
  • Messages : 227
  • Inscrit(e) : 13-novembre 08

Posté 07 octobre 2009 - 13:01

perdu : H150 : ca n'existe pas... H180 ou H210... Je sais pas faire la différence entre les deux à l'oeil !
0

#24 L'utilisateur est hors-ligne   Guigui74 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 6 632
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 25 juillet 2010 - 00:20

En en me basant strictement sur la BDD, j'ai à mon tour tenté une approche de la classification illustrée des gares de téléskis débrayables anciennes.
Elle n'a pas la prétention d'être juste et a pour vocation d'être discutée et modifiée.
Je ne me suis pas attaché à la capacité en perches mais juste au type de gare et j'ai utilisé comme illustrations des images issues de la BDD donc de vos propres reportages, voire du Vintage Quizz: si celà vous pose un problème, merci de me le dire par MP afin que je retire vos images.

LES GARES T :
T Treillis primitives à départ progressif (du début au milieu des années 1950) :
Elle n’existent plus, étaient encore assez peu standardisées mais étaient généralement caratérisées par:
1) en structure en treillis portant plusieurs poulies d’entrée et de sortie
2) deux glissières, la principale servant au stockage se trouvant sur le brin descendant
3)une poulie motice inclinée vers l'arrière
4)un moteur systématiquement intégré en haut et en position avant par rapport à la poulie d'entrainement
La photo ci dessous semble montrer qu'elles ont ponctuellement existé en version courte non progressive pour les téléskis débutants (prototype?)...
Image IPB
Néanmoins elles ont très vraisemblablement été supplantées sur ce genre d'appareils par leurs contemporaines les gares B, qui y étaient bien plus adaptées .
T Treillis classiques à départ dit "lançé"(1957 à 1970):
Elles sont caratérisées par:
1) une structure en treillis portant une poulie d'entrée et une poulie de sortie, assurant la totalité du rattrapage de largeur de voie en aval d’où une inclinaison de la poulie de sortie de gare vers l'intérieur de la boucle.
2) une poulie motrice également inclinée d'un côté ou de l'autre du fait d'un brin descendant situé plus haut que le brin montant.
3)un moteur systématiquement intégré en haut et en position avant par rapport à la poulie d'entrainement, ce qui ne change pas par rapport à la génération précédente
1960 Coumes
1963 L’étoile
1964 L’altiport
1965 Col
1965 L’alpage
1970 Reberty
1970 Arare I
T Tubulaires (1960 à 1972):
Elles sont caratérisées par:
1) les fûts verticaux tubulaires (au moins deux) soutenant une structure large en trapèze
2) une structure très typique en V reliant le sommet du fût arrière, voire le sommet du troisième fût s’il existe, au pied du second fût
3) le moteur se situant d’abord à l’avant de la poulie d’entraînement et qui s'en rapprochant ensuite pour se trouver sur les versions tardives au dessus de celle ci
1960 Bouchet
1963 Jeux I et II
1966 Pramouton
1967 Roc D’Aude
1968 Barres
1969 Cherferie
1969 Bouche Clauze
1970 Véret
1971 Lièvre
1972 Bouc Blanc
(1990 Veaux, récupération ?)
Notons que la grande longueur minimale des trois générations de gares T les a rendues inadaptées aux petits téléskis débutants pour lesquels le type B, contemporain, leur a d'abord été préféré avant que n'arrive le type D.
LES GARES B (début des années 1950 à 1970):
Contemporaines des gares T, elle furent particulièrement utilisées pour les petites installations débutants mais ont également existé en grands modèles face à des contraintes précises inhérentes aux lieux d'implantation comme l'absence d'électricité, étant donné que le moteur complètement indépendant et situé au sol pouvait facilement être thermique.
1) elles sont conçues pour être motorisées via le sol par un arbre
2) elles sont formées d’une structure triangulaire légère en treillis
3) les haubans arrières et la tension du câble suffisent principalement à les faire tenir mais elles sont en complément soutenues par des tubulures légères, voire par un fût vertical avant pour les plus gros modèles
1963 Louret
1963 Pré du Puy
1964 Clos de Balme
1966 Mickey
1968 Sommarel
1970 Ecole I
(1980 Pierra,récupération ?)
LES GARES H (1967 à nos jours):
Elle n'ont curieusement jamais été développée pour les petits téléskis débutants pour lesquels le type B est d'abord préféré avant que n'arrive le type D qui leur est contemporain, ce qui laisse à penser qu'elles furent conçues pour de grands appareils donc pour succéder aux gares T.
Il en existe deux types.
H à fûts quadrangulaires ajourés(de 1967 à ????)
Elles sont caratérisées par:
1) un ou plusieurs fûts quadrangulaires creux et ajourés soutenant une poutrelle parallèle à l’axe,le fût situé le plus en arrière portant généralement une potence de décâblage mais pas systématiquement
2) une poutrelle en treillis plate reliant éventuellement le sommet du fût arrière au pied de son voisin
3) le moteur se situant toujours au dessus de la poulie d’entraînement
(1964 Champcella,rénovation?)
(1966 Bosses,rénovation?)
1967 Falaises II
1968 Signal III
1969 Jeux III
1970 Les Aplanes
1971 Sources
1972 Champet
1973 Tanchit
1977 Féma
1978 Cornafond
1986 Lo Bac
1987 Véleray
1989 Bois d’Eyne
1991 Bruyères
1992 Ayerne
1995 Le Mur
1998 Le Puy
1998 Mt Cuinat
2001 L’Areyer
2000 Lauzière
2006 Liaison(récupération ?)
H à fût tubulaire unique(de 1968 à ????)
Contrairement aux gares T et aux gares H classiques desquelles elles sont contemporaines voire dérivées, ces gares H sont toutes indiquées pour les petits appareils débutants puisque grâce à l'utilisation d'un unique fût tubulaire, il n'existe pas de limites inférieures à leur taille.
Elle ne sont en revanche pas utilisables pour les très grands appareils étant donné qu'elle sont justement monofût, ce qui limite la taille de la glissière supportée: elle peuvent donc être considérées comme ayant succédé à la gare B.
Elles sont caratérisées par:
1) un fût tubulaire vertical unique doté d'une potence de décâblage soutenant une poutrelle parallèle à l’axe
2) si la gare est longue, on trouve des renforts de soutient reliant la poutrelle au fût : un court vers l’arrière et un autre plus long vers l’avant, ainsi qu'une pièce supportant le moteur plus gros sur ces gares là.
3)leur possibilité d'être utilisées avec des pinces J sans modification
1968 Vallon
1969 Grand Alpe
1970 Petite Bosse
1975 Jaux II
1977 Plaine Joux
1977 Durance
1977 Replat
1979 Crozat
1982 Col Rouge
1983 Lance Gralette
1983 Le Saint Pierre
1986 Crêtes
1988 Baby de la Chal
1988 Genêts
1990 Evasion
1990 Serre Blanc
1992 Clos Serre
1993 Isard
1994 Cospillots
1995 Campanules
1996 Les Rhodos
1998 Snowpark
2006 Le Levant
2007 Crocus
LES INCLASSABLES :
1961 Pré Charbert
1969 Grenouillère III
1969 Tour
1993 Illhorn II

Ce message a été modifié par chin@ill - 31 août 2014 - 12:46 .

In Ropeways I Trust
0

#25 L'utilisateur est hors-ligne   benj 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 3 005
  • Inscrit(e) : 27-octobre 05

Posté 25 juillet 2010 - 14:27

Merci beaucoup pour ce gros travail de recherche chin@ill.
Un bug à signaler avec les 2 premiers liens des inclassables.

Quelqu'un a-t-il une idée de quelles furent les premières gares B et T treillis à être installées ?

Ce message a été modifié par benj - 25 juillet 2010 - 17:01 .

0

#26 L'utilisateur est hors-ligne   Guigui74 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 6 632
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 25 juillet 2010 - 16:47

Bug réparé, sinon pas de réponse à ta question hélas...
In Ropeways I Trust
0

#27 L'utilisateur est hors-ligne   benj 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 3 005
  • Inscrit(e) : 27-octobre 05

Posté 25 juillet 2010 - 18:53

Sur cette photo d'une des nombreuses gare qui équipa le téléski de l'Eclose, s'agit-il d'une gare T treillis progressive selon toi ?

Image IPB
0

#28 L'utilisateur est hors-ligne   Guigui74 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 6 632
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 25 juillet 2010 - 19:15

Merci pour cette photo que j'intègre de ce pas puisque selon moi, c'est bel et bien une gare T treillis de la génération progressive primitive (poutrelles+ dessins pentagonaux formés par les rayons des poulies) sauf qu'elle n'est pas progressive faute de place et sans doute eu égard à la vocation de cet appareil de l'Eclose: vraisemblablement encore un prototype de "mini T treillis" vite balayé par la petite gare B dont les premières traces que je connaisse remontent à 1951 sur le TKD Soleil de La Clusaz, histoire d'apporter des éléments de réponse à ta question du haut:
Image IPB
Quant aux gares T treillis classiques, j'en connais de 1956( TKD Aiguille,toujours à La Clusaz) tandis qu'il existe des T treillis primitives de 1954 (TKD Lachat,Crest Voland)
Finalement, je ne suis pas tombé sur tant de gares différentes que ça dans la BDD,mais au sein de certaines catégories (J notamment),possible qu'il y ait des catégories cachées comme D,G ou autres à définir pour changer cette classification.
Il s'avère que beaucoup de dates ont été modifiées (gare H,T tubulaires) mais du fait de possibles rénovations non mentionnées dans la BDD, des erreurs ont pu se glisser malgré ma vigilance pour les détecter.
Par ailleurs,il est bien rare qu'un reportage mentionne le type de gare,lequel peut d'ailleurs être différent sur deux gares pourtant identiques d'un reportage à l'autre!

Ce message a été modifié par chin@ill - 26 novembre 2014 - 22:39 .

In Ropeways I Trust
0

#29 L'utilisateur est hors-ligne   Alsacerider 

  • TK de Chariande
  • Groupe : Membres
  • Messages : 25
  • Inscrit(e) : 17-septembre 08

Posté 26 juillet 2010 - 09:00

super reportage, rien à redire , complet et juste!!
juste une petite précision concernant les gares "T" treillis, le rattrapage de voie se fait , comme sur tout téléski sur le retour du premier pylone équipé d'équipement retour (ca peut etre p2 ou p3 si retour direct) par une poulie inclinée ou un "vélo" S/C orientable. La vraie différence par rapport aux autres gares c'est qu'elles sont disposées en travers car trop larges en raison de la structure treillis, mais ne sont pas à la voie (3,5m en standard) il faut encore ratrapper la voie. et c'est le brin retour qui est aligné avec la voie et pas le brin montant (c'est pas con car ça permet d'eloigner la file d'attente de l'axe de départ, mais c'est minime).

concernant les inclassables, le grenouillère 3 au marsktein c'est une gare poma de type D15 si ça peut t'aider
0

#30 L'utilisateur est hors-ligne   Kaoz 

  • DMC du Pontillas
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 059
  • Inscrit(e) : 10-février 07

Posté 26 juillet 2010 - 09:30

Merci chin@ill pour cette classification !
Je vois que j'ai fait des émules ;)
Bientôt nous saurons tout sur toutes les gares des TKD !
En attente des futurs reportages sur de nombreux téléskis Montagner !
0

#31 L'utilisateur est hors-ligne   Guigui74 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 6 632
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 26 juillet 2010 - 12:15

Voir le messagelolo42, le 26 07 2010, 09:57, dit :

La photo ci-dessous ne serait-elle pas celle d'une type D plutôt que J ?

GPS-74 a dit que c'était une D8.
Mais comme il n'existe strictement aucune référence dans la BDD à ce type de gare (donc aucune preuve tangible de son type "D"), je l'ai mise dans les "J" pour le moment, en attendant le document qui prouvera de façon infalsifiable que c'est bien une gare "D" (D comme débutant???), ce que je crois moi aussi.
Pour Grenouillère,je pense qu'elle lui est apparentée, donc de type "D".
Pour Chamrousse, c'est une gare "B" à n'en point douter.
Pour la T treillis, j'ai connu plusieurs téléskis dont le dernier support retour avant gare n'était pas du tout incliné, la gare rattrapant toute la largeur de voie, ce que confirme dans chaque cas la BDD...
Pour en revenir aux différentes gares, Aussois parle d'autres types dont pourtant aucune trace ne se trouve dans les reportages BDD mais qui s'ils existent ont dû être classés parmi d'autres types proches.
Ainsi,à bien y regarder, il y a en fait deux types de gares "H" donc peut être un type de gares supplémentaire:
Image IPB
TKDs Petit Prince I et II
Le type "moderne" ne semble pas avoir existé avant 1970 ce qui irait dans le sens de ce que disait Aussois.
Pareil pour la gare "B" géante: bien que structurellement identique à la petite,est-elle vraiment une "B"puisqu'on a pu dire que B signifiait "baby" donc petite gare?...
Encore du boulot en perspective et je compte sur vous! :lol:
Si jamais on s'en sort, on pourra utiliser le même protocole de classement (très fastidieux étant donné que la BDD ne permet pas le classement par années de construction) pour les gares :) et ;)

Ce message a été modifié par chin@ill - 26 juillet 2010 - 15:11 .

In Ropeways I Trust
0

#32 L'utilisateur est hors-ligne   benj 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 3 005
  • Inscrit(e) : 27-octobre 05

Posté 26 juillet 2010 - 13:59

Voir le messagechin@ill, le 25 07 2010, 19:15, dit :

Merci pour cette photo que j'intègre de ce pas puisque selon moi, c'est bel et bien une gare T treillis de la génération progressive primitive (poutrelles+ dessins pentagonaux formés par les rayons des poulies) sauf qu'elle n'est pas progressive faute de place et sans doute eu égard à la vocation de cet appareil de l'Eclose: vraisemblablement encore un prototype de "mini T treillis" vite balayé par la petite gare B[...]

La photo de la première gare débrayable du téléski de l'Eclose date de la deuxième moitié des années 1950.
Dans le livre de Pierre Montaz, "Les Pionniers du Téléski", il est indiqué que le premier principe d'attache fixe sur le téléski de l'Eclose de 1935 "fonctionnera une quinzaine d'années". Ce qui laisse supposer que la gare débrayable visible sur la photo ait été construite au début des années 1950.
Cependant, ce modèle primitif a évoluer avec le temps, ce que montre cette photo datant probablement du milieu des années 60 :

Image IPB

Un modèle que l'on peut classer dans la catégorie des inclassables puisqu'étant plus courte que la T treillis classique.



Un dernier mot sur les téléskis du Petit Prince.
Petit Prince 1 fût construit en 1969, il provient du déplacement du tout premier TKD du Petit Prince datant de 1959. Bien que rien ne vienne confirmer cette hypothèse, il n'est pas interdit de penser que la première gare a été réutilisée intégralement et modernisée lors de son doublement en 1977, ce qui colle plus dans l'historique des gares Poma.
0

#33 L'utilisateur est en ligne   Lolo42 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 4 779
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 26 juillet 2010 - 19:15

Voir le messagebenj, le 26 07 2010, 13:59, dit :

Dans le livre de Pierre Montaz, "Les Pionniers du Téléski", il est indiqué que le premier principe d'attache fixe sur le téléski de l'Eclose de 1935 "fonctionnera une quinzaine d'années". Ce qui laisse supposer que la gare débrayable visible sur la photo ait été construite au début des années 1950.


Tu es sûr Benj ? Car dès la saison 37, le nouveau téléski Dandelot - brevet Poma de l'Eclose était de façon certaine à attaches débrayables à anneau.
On voit d'ailleurs les agrès stockés sur le côté :
Image IPB
(photo dr)

Ce message a été modifié par lolo42 - 26 juillet 2010 - 19:21 .

- Laurent -

www.remontees-mecaniques.net
0

#34 L'utilisateur est hors-ligne   Kaoz 

  • DMC du Pontillas
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres
  • Messages : 1 059
  • Inscrit(e) : 10-février 07

Posté 26 juillet 2010 - 20:31

Voir le messagechin@ill, le 26 07 2010, 12:15, dit :

Si jamais on s'en sort, on pourra utiliser le même protocole de classement (très fastidieux étant donné que la BDD ne permet pas le classement par années de construction) pour les gares :lol: et ;)


J'avais déjà commencé une tentative de classement pour les TKD :) ici

Je vais actualiser et créer un post "classification des gares TKD :montagner"

Ce message a été modifié par Kaoz - 26 juillet 2010 - 20:32 .

En attente des futurs reportages sur de nombreux téléskis Montagner !
0

#35 L'utilisateur est hors-ligne   benj 

  • TPH Vanoise Express
  • Voir la galerie
  • Groupe : Membres+
  • Messages : 3 005
  • Inscrit(e) : 27-octobre 05

Posté 26 juillet 2010 - 21:00

Voir le messagelolo42, le 26 07 2010, 19:15, dit :

Tu es sûr Benj ? Car dès la saison 37, le nouveau téléski Dandelot - brevet Poma de l'Eclose était de façon certaine à attaches débrayables à anneau.
On voit d'ailleurs les agrès stockés sur le côté :

(Les passages entre guillemets dans cette intervention sont des citations du livre de Pierre Montaz)

La collaboration Poma-Dandelot a permit en 1937 de moderniser le téléski de l'Eclose. "Les pylônes seront métalliques et la mécanique plus rationnelle." (au lieu des pylônes bois et "du pont arrière d'un camion américain de la guerre 14/18").
Jean Pomagalski en profite cette même année pour mettre en application son système d'attache à anneau mais "Les attaches à anneau sont abandonnées car la retombée accidentelle d'un anneau débrayé sur la glissière de stockage entraîne tout le rideau de suspentes et l'arrêt de l'appareil".
Suite à cette expérience, le téléski de l'Eclose redevient rapidement un téléski à attache fixe, comme en témoigne ces photos respectivement de la fin des années 30 et des années 40 :

Image IPB

Image IPB

Il semblerait qu'à partir de cette date, Jean Pomagalski n'ait plus expérimenté ses attaches débrayables sur le téléski de l'Eclose mais sur de nouveaux téléskis construits pour l'occasion.
0

#36 L'utilisateur est en ligne   Lolo42 

  • 2S Ngong Ping 360
  • Voir la galerie
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 4 779
  • Inscrit(e) : 19-septembre 07

Posté 26 juillet 2010 - 21:14

Merci Benj ! Tu m'en apprends encore sur l'histoire du téléski de l'Eclose ! ;) Je n'avais jamais prêté attention au fait que Pomagalski était revenu à son principe de perches fixes sur l'Eclose après avoir testé son attache anneau ; sur les photos c'est effectivement flagrant.
- Laurent -

www.remontees-mecaniques.net
0

#37 L'utilisateur est hors-ligne   Guigui74 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 6 632
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 26 juillet 2010 - 23:20

LES GARES primitives :

Développées à partir du prototype de l'Eclose dès la fin des années 1930 (vers 1936/37) pour utiliser les premières attaches découplables puis construites également sous licence, elles n'existent plus que dans les Hautes-Alpes à l'état de ruines, mais se reconnaissent aisément par:
1) une structure large soutenue par une architecture en treillis relativement élevée portant seulement une poulie d'entrée de gare verticale sans poulie de sortie de gare
2) une poulie motrice inclinée du fait d'un brin descendant situé plus haut que le brin montant
3) le rattrapage de voie assuré par la poulie du P1 en compression seule
Image IPB

Image IPB

D'une grande fiabilité (contrairement aux attaches débrayables) ces gares évolueront peu, la structure devenant moins haute et s'allongeant vers l'avant par l'ajout de la poulie de sortie de gare dans les années 1940 à l'occasion de l'emploi de l'attache découplable à douilles, la déviation de voie restant assurée par la compression en P1:
Image IPB
(notons que sur ce téléski du Lac Blanc les poulies d'entrée et de sortie sont en support!)

LES GARES T :

T Treillis primitives à départ progressif (du début au milieu des années 1950) :

Elles ont succédé aux gares primitives desquelles elles diffèrent par de nombreux points, notamment de par leurs dimensions hors du commun, elles n'existent plus, commençaient à se standardiser et étaient généralement caractérisées par:
1) une structure large soutenue par une architecture en treillis particulièrement imposante portant, comme les dernières gares dites "primitives" des années 1940, plusieurs poulies d'entrée et de sortie dont certaines inclinées, assurant de ce fait la totalité du rattrapage de largeur de voie en aval
2) deux glissières, la principale servant au stockage se trouvant sur le brin descendant et la petite juste après la poulie motrice
3) une poulie motrice inclinée du fait d'un brin descendant situé plus haut que le brin montant (comme sur les gares primitives)
4) un moteur systématiquement intégré en haut et en position avant par rapport à la poulie d'entrainement .
Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Sur les petits appareils elles étaient remplacées par leurs contemporaines les gares B, qui y étaient bien plus adaptées (voir ci-dessous).
Il est à noter que du fait de leur prix élevé elles ne connurent qu'une brève diffusion et qu'en raison de leur grande complexité technique, toutes connurent très vite des avaries mécaniques telles qu'elles furent modifiées dans les années 1960 de façon à n'avoir plus qu'une glissière côté brin montant et plus qu'une poulie d'entrée de gare et une autre de sortie, s'approchant ainsi de la gare à départ lancé de série (voir ci-après):
Image IPB.

T Treillis classiques à départ dit "lancé"(milieu des années 1950 à 1970):

Cette série là fut très probablement déclinée à partir du premier modèle, les gares primitives, qui finalement était plus fiable que celui qui lui succéda!
Leur dénomination est basée sur la puissance du moteur de l’appareil: "T50"ou "T100" quasi exclusivement.
Elle est inaugurée en 1956 par un modèle standard, caractérisé par:
1) une structure large soutenue par une architecture en treillis moins volumineuse que la progressive mais plus imposante que la primitive, portant une poulie d'entrée verticale et une poulie de sortie inclinée équivalent au fameux P1 en compression qui assurait la totalité du rattrapage de largeur de voie en aval
2) une glissière non parallèle au sens de montée
3) une poulie motrice inclinée du fait d'un brin descendant situé plus haut que le brin montant (comme sur les gares primitives)
4) un moteur systématiquement intégré en haut et en position avant par rapport à la poulie d'entrainement, ce qui ne change pas par rapport à la génération précédente

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Ces gares, prévues pour atteindre des vitesses élevées de l'ordre de 4 m/s voire plus, connurent un immense succès et furent également produites sous licence par Montaz Mautino!
Notons que sur les plus grand modèles, un pylône tubulaire portant la compression de rattrapage de voie est ajouté à la structure treillis qu'il prolonge, on retrouve donc à peu de choses près la configuration de la gare primitive lancée en 1936 mais qui survécut à travers ce modèle géant jusqu'en 1970!

T Tubulaires (1960 à 1972):

Comme les précédentes, leur dénomination est basée sur la puissance du moteur de l’appareil: "T50"ou "T100" quasi exclusivement.
Conçues dans un souci de faciliter tant la maintenance que le montage, elles sont caractérisées par:
1) une structure large asymétrique en trapèze portant une large passerelle,le montant côté brin descendant étant plié vers l'intérieur, portant une poulie d'entrée et une poulie de sortie verticales, comme sur la gare B.
2) les fûts verticaux tubulaires (au moins deux), sur le sommet desquels repose cette structure large asymétrique
3) une jambe plate triangulaire en treillis (en "V") reliant le sommet du fût arrière au pied du fût avant ou médian
4) une jambe plate triangulaire sans treillis (en "V") reliant le sommet du fût avant au pied du fût médian s'il existe
5) le moteur se situant d'abord à l'avant de la poulie d'entraînement et qui s'en rapproche ensuite pour se trouver sur les versions tardives au dessus de celle ci.

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Notons que la grande longueur minimale des trois générations de gares T les a rendues inadaptées aux très petits téléskis débutants pour lesquels le type B, encore contemporain, leur a d'abord été préféré avant que n'arrive le type H10.

LES GARES B (début des années 1950 à 1970):

Contemporaines des gares progressives puis T treillis et d'abord développées par Montaz Mautino, ces gares à motorisation exclusivement thermique à l'origine petites furent plus particulièrement utilisées pour les petites installations débutants mais aussi pour de plus grands appareils, posant de part la taille réduite de leur glissière un problème de débit qui amena fréquemment les exploitants à les changer pour des gares H dans les années 1970.
Mais elles ont aussi été déclinées plus ponctuellement en grands modèles dans les années 1960 face à des contraintes précises inhérentes aux lieux d'implantation, notamment l'absence d'électricité, permettant un débit normal.
Comme les gares T leur dénomination est basée sur la puissance du moteur de l’appareil.
Ces gares de type B:
1) sont motorisées via le sol par un arbre mu par un moteur diesel émettant du bruit et de la pollution
2) sont formées d'une structure large symétrique de forme triangulaire en treillis supportant une poulie d'entrée et une poulie de sortie verticales.
3) sont flottantes puisque les haubans arrière et la tension du câble suffisent principalement à les faire tenir, mais elles sont en complément soutenues par des tubulures légères voire par un fût vertical avant pour les plus gros des modèles.

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

LES GARES H (1967 à 2007):

Selon la taille du téléski et le débit souhaité pas moins de trois formes différentes ont existé, toutes trois contemporaines: elle fut de ce fait et sans conteste le best seller de Poma tous appareils confondus, parfois déclinée en versions non standard et pouvant à partir des années 1980 accueillir des suspentes de type "J".
A ce titre, elle est considérée comme le "4X4" des gares de téléskis débrayables Poma, s'adaptant sans mal à tous types de situations, ceci expliquant sans doute sa remarquable longévité!

Gares H à fûts quadrangulaires

Elles ont été développées soit pour les téléskis moyens (H60) soit pour les grands téléskis (H150)pour pour succéder aux gares T tubulaires trop chères à produire de part la grande quantité de matériau nécessaire à leur fabrication.
Comme les gares T et B, leur dénomination est basée sur la puissance du moteur de l’appareil ("H60","H90" mais aussi "H100" voire plus)
Elles sont caractérisées par:
1) un (H 60) ou deux (H 90 à 210) fûts quadrangulaires creux et ajourés soutenant latéralement une poutrelle parallèle à l'axe formant une structure asymétrique étroite ("type H") portant une poulie d'entrée et une poulie de sortie verticales, le fût situé le plus en arrière portant généralement une potence de décâblage mais pas systématiquement.
2) une jambe plate rectangulaire en treillis reliant le sommet du fût arrière au pied de son voisin s'il est présent (grande gare H de 90 à 210 suspentes).
3) le moteur se situant toujours au dessus de la poulie d'entraînement.

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Elles ont parfois existé en version non motorisée, le treuil se situant en amont (gare HE), voire dans d'autres versions sortant du standard comme les gares HT à motorisation thermique succédant aux gares B dans cet usage bien particulier ou même des gares H à structure symétrique large!

LES GARES H tubulaires (1968 à 1993) :

Elles remplacent, pour les installations moyennes nécessitant plus de débit, les gares H quadrangulaires desquelles elles sont contemporaines car on peut y adjoindre une glissière plus longue selon la taille choisie.
Comme les gares T et B, leur dénomination est basée sur la puissance du moteur de l’appareil ("H60","H90" quasi exclusivement).
Elles sont caractérisées par:
1) un gros fût tubulaire vertical unique doté d'une potence de décâblage portant en son sommet la poutrelle parallèle qui forme la structure asymétrique étroite (type H) portant une poulie d'entrée et une poulie de sortie verticales, des renforts de soutient reliant ladite poutrelle au fût : un court vers l'arrière et un autre plus long vers l'avant, ainsi qu'une pièce supportant le moteur plus gros sur ces gares là
3) leur taille toujours moyenne, imposée par le fût unique bridant leur variabilité de taille

Image IPB

LES MINI GARES H tubulaires (1967 à 2007) :

Ces gares ont été développées à la fois sur la base des gares H à fûts quadrangulaires monofût (de part la fixation de la structure porteuse le long du fût) mais aussi sur la gare H à fût tubulaire en ce sens que l'unique fût est justement tubulaire.
Elles sont à destination exclusive d'appareils très courts pour débutants de type "baby", elles peuvent donc être considérées comme ayant succédé à la petite gare B, supportent peu de suspentes et de ce fait n'existent qu'un un seul type de motorisation peu puissant, d'où leur dénomination commerciale "H 10".
Elles se distinguent des H tubulaires monofût par:
1) un long fût tubulaire unique doté d'une potence de décâblage, soutenant perpendiculairement sur son long la poutrelle formant la structure étroite asymétrique (type H) supportant une poulie d'entrée et une poulie de sortie verticales de très petite taille.
2) le fût étant ici perpendiculaire à la structure, c'est lui qui donne la pente à la glissière par son implantation inclinée vers l'avant
3) une très petite taille
4) un bloc moteur vertical pour gagner de la place

Image IPB

Image IPB

LES GARES Genius (1998 à nos jours) :

Comme les gares T, B puis H leur dénomination est basée sur la puissance du moteur de l’appareil.
Elles dérivent clairement des dernières gares Montagner suite au rachat de cette entreprise par Poma, les premiers modèles reprenant d'ailleurs complètement la structure de l'ultime gare du constructeur d'Allonzier:

Image IPB

Par la suite, la structure sera modifiée par l'emploi de pylônes tubulaires en donnant la version définitive qui de part ses dimensions s'adapte comme l'originale de Montagner aux appareils de taille moyenne à grande, ce qui laisse à penser que ce type Génius a été destiné à remplacer les gares H.
1) une structure basée sur un fût tubulaire incliné vers l'arrière caractéristique, un second fût également tubulaire pouvant partir à son pied vers l'avant, formant ainsi une structure en "V"
2) un bloc moteur situé au dessus de la poulie d'entrainement
3) un encombrement au sol très faible
4) une grande passerelle de maintenance intégrée à mi hauteur tout le long de la gare et une petite passerelle pour le treuil

Image IPB

(photo de pistenbully)

Image IPB

Lors de la reprise de Poma par Seeber en 2000, ce modèle deviendra le modèle de gare de TKD Seeber et sera aussi proposé par Leitner, appartenant au même groupe!

Ce message a été modifié par chin@ill - 08 novembre 2015 - 23:50 .

In Ropeways I Trust
0

#38 L'utilisateur est hors-ligne   Thor 

  • TSD4 du Plan du Four
  • Groupe : Membres
  • Messages : 227
  • Inscrit(e) : 13-novembre 08

Posté 27 juillet 2010 - 10:10

Voir le messageAussois, le 17 04 2009, 22:05, dit :

Un bref historique des téleski ;)

1950 Modèle T treillis et Modèle B
1960 Modèle E
1966 Modèle T tubulaire
1969 Modèle G (ligne avec train de galets)
1970 Modèle H
1982 Modèle J (ligne avec train de galets)
1983 Station de tension avec lâcher sous poulie (LSP) dans l’axe
1984 Station de tension avec LSP déporté avec ou sans glissère
1985 Station lâcher sous poulie avec ou sans glissière de débrayage
1994 Station de tension LSP 2400 compact
1996 Station de tension LSP 4500 compact
1998 Modèle GENIUS



La classification faite par Aussois me semble beaucoup plus juste... et il m'a l'air bien renseigné...

Les modèles J n'ont existé que quelques années au début des années 80 ... POMA n'a jamais réussi à les mettre au point et les a presque tous transformé en modèle H.

Tu te bases sur le FIRM... mais cela ne prend pas en compte les récupérations d'appareils...

Ce message a été modifié par Thor - 27 juillet 2010 - 10:11 .

0

#39 L'utilisateur est hors-ligne   Guigui74 

  • 3S Peak 2 Peak
  • Voir la galerie
  • Groupe : Modérateurs Globaux
  • Messages : 6 632
  • Inscrit(e) : 27-juillet 06

Posté 27 juillet 2010 - 11:00

Voir le messageThor, le 27 07 2010, 10:10, dit :

Tu te bases sur le FIRM... mais cela ne prend pas en compte les récupérations d'appareils...

Justement pas...je l'ai dit en préambule, je me suis basé sur la BDD donc sur le travail de terrain des reporters qui apporte des éléments concrets et non de simples suppositions théoriques au gré des cas rapportés comme on a pu le faire jusque là: en dehors du type "T treilllis primitif" non cité par Aussois soit dit en passant, les seuls modèles que j'ai utilisés sont les seuls cités sur les dizaines et dizaines d'appareils chroniqués.
Pour les éventuelles récupérations, je pense en avoir largement tenu compte du fait que j'ai lu dans le détail les reportages des cas douteux et comparé les gares avec le reste de la ligne, cherché des indices de modernité (galvanisation, doublement de l'appareil avec éventuel changement de gare de l'ancien dans la foulée) ou d'archaïsmes (potences).
Note bien que ça ne veut pas dire que les modèles E et G n'aient jamais existé : peut être les ai-je confondus avec d'autres très proches ou peut être n'y en a t-il aucun de chroniqué (rareté, appareils tous disparus...)
Pour les modèles J des années 1980, ce n'était pas le nom de la gare mais celui de la suspente utilisée qui a donné son nom à ces appareils: j'en ai la preuve dans mes archives déjà publiées dans je ne sais plus quel topic...et il se trouve que ceux chroniqués sont équipés de la gare J dont un modèle étrangement similaire (identique?) est sorti bien avant et a perduré bien après.
A ce propos,étant entendu que la gare J existe sur des installations récentes à suspentes classiques je suppose que quand tu dis que les modèles J ont été transformés en modèle H tu parles des lignes, et non des gares ?
Au demeurant,les liens vers les reportages couvrant toute la période de vie de chaque type permettent à tout un chacun de se faire sa propre idée sur la validité de cette classification et d'établir la sienne: celle d'Aussois est peut être plus juste,mais aussi bien renseigné soit-il,elle n'est hélas pour le moment étayée ni par des documents ni par des cas réels et je souhaite bon courage à l'apprenti reporter pour déterminer sa gare avec!

Ce message a été modifié par chin@ill - 27 juillet 2010 - 12:06 .

In Ropeways I Trust
0

#40 L'utilisateur est hors-ligne   Thor 

  • TSD4 du Plan du Four
  • Groupe : Membres
  • Messages : 227
  • Inscrit(e) : 13-novembre 08

Posté 27 juillet 2010 - 12:37

Voir le messagechin@ill, le 27 07 2010, 11:00, dit :

celle d'Aussois est peut être plus juste,mais aussi bien renseigné soit-il,elle n'est hélas pour le moment étayée ni par des documents ni par des cas réels et je souhaite bon courage à l'apprenti reporter pour déterminer sa gare avec!


Disons que vu la précision de sa liste, dans les dates et dans les noms, j'imagine qu'il n'a pas sorti cela de sa tête mais d'un document... Il pourra surement nous dire sa source (ou pas...).


Voir le messagechin@ill, le 27 07 2010, 11:00, dit :

Note bien que ça ne veut pas dire que les modèles E et G n'aient jamais existé : peut être les ai-je confondus avec d'autres très proches ou peut être n'y en a t-il aucun de chroniqué (rareté, appareils tous disparus...)


Le Modèle G est l'ancètre du modèle J. C'était la première tentative par POMA de faire un TKD avec des galets en ligne. fin des années 60. Il me semble qu'il en reste une en activité à Chatel.

Le modèle E est un TKD avec tension aval et motrice amont : il y en a encore en activité : exemple à Pra loup : TK de Sestrieres je crois...

Voir le messagechin@ill, le 27 07 2010, 11:00, dit :

Pour les modèles J des années 1980, ce n'était pas le nom de la gare mais celui de la suspente utilisée qui a donné son nom à ces appareils: j'en ai la preuve dans mes archives déjà publiées dans je ne sais plus quel topic...et il se trouve que ceux chroniqués sont équipés de la gare J dont un modèle étrangement similaire (identique?) est sorti bien avant et a perduré bien après.
A ce propos,étant entendu que la gare J existe sur des installations récentes à suspentes classiques je suppose que quand tu dis que les modèles J ont été transformés en modèle H tu parles des lignes, et non des gares ?


Le modèle J est une nouvelle tentative de POMA de faire un TKD avec des galets en ligne dans les années 80. Ces gares étaient simplement des modèles H adaptés pour accueillir l'attache type J. Par contre, les gares ne sont pas interchangeables, je me souviens que la glissière était différente et que POMA devait la remplacer lors du passage de J en H. POMA n'a jamais réussi résoudre à un problème de débrayement d'attache sur les galets. Cette nouvelle tentative a été abandonnée après 2 ou 3 ans...

Ce message a été modifié par Thor - 27 juillet 2010 - 16:41 .

1

  • 6 Pages +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)